Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
This... Changes everything ! | Harold Haddock.
Lupy
Image du profil : This... Changes everything ! | Harold Haddock. Unknown
This... Changes everything ! | Harold Haddock. Giphy
ϟ Œuvre : Dragons
ϟ Parchemins : 345
Harold Haddock
Image du profil : This... Changes everything ! | Harold Haddock. Unknown
This... Changes everything ! | Harold Haddock. Giphy
ϟ Œuvre : Dragons
ϟ Parchemins : 345
Sujet: This... Changes everything ! | Harold Haddock.
Lun 11 Fév - 14:05
                    
Haddock Harold H. III. | Canon
MAISON : Lupy.
ANNÉE : Cinquième année.
OPTIONS : Alchimie, Études des Runes, et Soin aux Créatures Magiques.
MOTIVATION : Il en a. Pour la découverte du monde.
ANIMAL DE COMPAGNIE : Un chat sauvage au long et touffu pelage noir aux yeux verts à qui il manque la patte arrière gauche, prénommé Krokmou.
BAGUETTE : Frêne, ventricule de Snallygaster, 32.09 cm, plutôt flexible.
PATRONUS : Un putain de dragon Un renard Arctique.
ODEUR DE L'AMORTENTIA :  Le poisson cuit au feu de camp / L'odeur avant une tempête / Le bois brûlé.
REFLET DANS LE MIROIR DU RISÉD : Ses deux parents l'entourant. Il n'en demande pas beaucoup.
ÉPOUVANTARD : Ses parents le rejetant, le reniant, le pointant du doigt lui et sa faiblesse, son incompétence dans leurs domaines.
FAMILLE : Ses parents.
MATIÈRE FAVORITE : Soin aux Créatures Magiques.
MATIÈRE LA MOINS AIMÉE : Il n'est pas très fan de sport, mais le vol ça va. Sinon la botanique c'est pas son truc.
Harold H. Haddock.

— How to Train Your Dragon.

15 ansSang-purMasculinBrittano-Norvégien (Écossais)
« Thank you for summing that up. »

NOM : Haddock.
PRÉNOM : Harold Horrib' III.
SURNOM :  « Eh le maigrichon ! » « Horrib' more like Horrible oui » « Gringalet ! », des trucs sympathiques quoi.
DATE ET LIEU DE NAISSANCE : 1 Mars 2003 dans une ville sorcière sur l'île de Nordaustlandet, dans l'Archipel de Svalbard en Norvège.
LANGUES PARLÉES: Norvégien et Anglais (langues maternelles). Suédois et Danois (convenablement à l'écrit, à l'oral plutôt bon). Russe (oral & compréhension surtout). Et il a bien évidemment quelques mots en gaélique écossais de la part de son père.
DON : Le sarcasme.
YEUX : Verts.
CHEVEUX : Châtain, fluff.
TAILLE : 1m55.
POIDS : 42 kg.

Liste des headcanons
Harold est gaucher. — Harold a une affinité particulière avec les animaux et animaux fantastiques. — Harold a été plongé dans une marmite de sarcasme quand il était petit. — Harold n'est pas particulièrement fan de son prénom. — Harold more like « fais ce que je dis pas ce que je fais ». — Harold est curieux de beaucoup chose. — Harold est diplomate, du moins il essaye. — Harold parle beaucoup avec des gestes. — Harold peut, étrangement, être un bon leader. — Harold ne s'est jamais, en revanche, senti leader. — Harold manque de confiance en lui. — Harold a un sommeil très léger, il sera réveillé par le pet d'une mouche. — Harold peut ne pas dormir pendant plusieurs jours, mais il sera aigri — Harold n'est pas vraiment drôle. — Harold sait apprécier l'humour pourtant et il en vient même a faire des blagues des fois - souvent assez nulles. — Harold dessine beaucoup. — Harold aime bricoler. — Harold a une imagination débordante. — Harold aime se faciliter la vie avec des objets. — Harold est astucieux. — Harold a des goûts culinaires étranges et peut manger de tout (la cuisine d'Arthur ne lui fait pas peur). — Harold ne craint pas le froid. — Harold ne tombe qu'extrêmement rarement malade. — Harold a une fausse jambe. — Harold ne parle pas vraiment de son accident. — Harold est le responsable de la perte de la patte de son chat et il s'en veut énormément. — Harold est fou de son chat. — Harold considère Krokmou comme son meilleur ami, il est d'ailleurs son tout premier ami. — Harold est peu à l'aise socialement. — Harold n'a jamais réellement eu d'ami. — Harold n'apprécie pas spécialement la solitude. — Harold pense que les sorciers et les moldus sont égaux malgré son statut de sang-pur. — Harold a toujours des confiseries pour animaux dans son sac ou ses poches.

Côté joueur
PSEUDO : Satan.
AVATAR : /
COMMENT AS-TU TROUVÉ LE FORUM ? : C'est un oiseau qui me l'a dit.
UN PETIT MOT : You're talking to me ?
CODE DU RÈGLEMENT : On verra. Calme toi bien.
Physique

Harold a un physique plutôt simpliste pour un humain lambda. Il n'est pas très grand, voire même petit du haut de son mètre cinquante cinq, il en a d'ailleurs un léger complexe puisque la plupart des élèves de son âges ou même ses amis au pays sont plus grands que lui, cela depuis à peu près toujours à vrai dire. Bien sûr au vu de ses gênes il sait qu'il va grandir, un jour, reste simplement à savoir quand. Pas trop tard il l'espère parce que les moqueries c'est amusant cinq minutes, mais cinq ans c'est long. Peut-être le jeune homme est petit, mais qu'en est-il de sa corpulence ? Pour ne rien manquer, c'est un jeune maigrichon aussi léger qu'une plume, s'envolant à la moindre bourrasque de vent. De plus il n'est pas pourvu d'une masse musculaire développée, possédant même une difficulté certaine à soulever quoi que ce soit de trop lourd. Du positif dans ce corps de lâche ? Il le cherchait encore pour dire vrai.

Malgré le patrimoine génétique qu'il partage avec son géniteur il ne semble pas en avoir pris grand chose si ce n'est les tâches de rousseur qui parsèment son visage et le reste de son corps tel un véritable roux, ressortant d'autant plus avec une pointe de soleil. Ce qui amène la question de la couleur de sa peau, peu étonnant en vu de l'endroit où il a grandi, sa peau est d'un blancheur qui pourrait faire peur à qui que ce soit. Cela dit, à cause de la réverbération du soleil sur la neige, son épiderme reste habitué aux rayons et il ne prend pas facilement de coup de soleil en été. Ceci était un bon point positif pour le coup.

Il y a bien une autre chose qu'il tient de son père, ce sont ses mirettes, d'une couleur verte. Un regard qui est le reflet direct de son âme pour dire vrai. A son âge actuel c'est plus un côté blasé et totalement sarcastique qui ressort de là. Mais ils expriment toutes ses émotions bien mieux que des mots par instant, sa colère, sa frustration, sa joie, son admiration, ses craintes, sa réflexion, et bien d'autres encore. Le vert est brillant, ressortant encore plus au contact du soleil, dans une pénombre il sera un peu plus terne sans aller jusqu'au vitreux ou terreur, mais la teinte est moins claire parce que ses yeux ne ressortent pas dans le noir principalement. Également ses pupilles semblent assez globuleuses et ses yeux sont plutôt grands, très ouvert sur le monde - une métaphore pour dire qu'il l'est lui aussi.

En continuant sur la lancé de son visage on peut parler de la forme, pour l'instant encore un peu rond n'ayant pas physiquement grandi depuis plusieurs années il conserve les rondeurs de l'enfance qui commencent un peu à fondre, ses joues restent pour le moment bien rebondies et rondes. Il est sûr de finir par les perdre, son visage s'allongera ainsi quelque peu sans pour autant ressembler a un ballon ovale.
Au milieu de ce visage assez enfantin, il y a un nez rond et assez gros. Marque de fabrique des Haddock semble-t-il, seulement celui de son père est bien plus gros que le sien, sans que ce ne soit réellement étonnant. Il n'est pas long, ne dépassant pas énormément sur son profil, ce n'est pas un complexe pour le jeune homme.
Ses lippes sont plutôt fine, gercées pour la plupart du temps, avec le froid c'est une habitude et il n'en fait même plus cas c'est dire à quel point il ne le remarque aucunement.
Sur son menton il y a une petite cicatrice blanche presque invisible depuis le temps, faite dans son enfance, il ne se rappelle pas l'incident et n'a jamais réellement posée de question.
Comme tout bon adolescent en pleine période de puberté il y a quelques boutons d'acnés qui traînent ci et là, Harold les traite avec des pommades, n'y touchant pas pour ne pas être recouvert de cicatrices au visage, une seule même sans complexer ça lui suffisait bien assez.

Du patrimoine génétique de sa mère il a principalement reçu la couleur des cheveux, auburn tirant sur le marron foncé. Il les porte courts, plus facilement coiffable - comme décoiffable - pour une personne qui n'en prend pas tellement soin. Ils assez longs de sorte à tomber sur son front pour le cacher mais assez courts pour ne pas lui recouvrir les yeux. Sa frange est placée quelque peu sur le côté, ainsi en les ayant droit peut-être qu'ils commenceraient à recouvrir ses yeux.
Niveau pilosité faciale ses sourcils sont fournis, épais comme de petite chenille sans qu'ils ne se rejoignent dans un mono-sourcil pour autant. Il n'en prend pas soin, ne les épile pas ou quoi que ce soit, les laissant pousser tranquillement dans leur coin. Sa priorité n'est pas tellement ses sourcils à vrai dire.

Après un corps des plus banal, il est temps de parler de ce qui l'est moins chez Harold. Après un accident plutôt récent, dont il ne parle pas réellement, il s'avère que sa jambe droite a dû être amputée à partir du tibia. Cela fait déjà plusieurs mois qu'il possède donc une jambe artificielle en métal simple qui ne se voit pas sous ses pantalons. C'est une prothèse tout ce qu'il y a de plus simple qui épouse la forme de son genou et qui se termine par un bout de plastique en forme de pied pour qu'il puisse y mettre une chaussure. S'il n'en parle pas c'est bien par honte de l'accident qui est clairement de sa faute. Pendant les premiers mois il devait s'aider d'une béquille pour marcher, elle reste néanmoins près de son lit si jamais un jour il ne parvient pas à se déplacer correctement sur cette fausse jambe. Il lui arrive par les temps de froids intenses qu'une douleur lui reviennent dans la jambe, à la base de la coupure, mais ce n'est que psychologique. Tout comme ses douleurs fantômes où il lui semble avoir mal au bout des métacarpes qui ne sont pourtant plus là. C'est un concept avec lequel même lui a encore du mal, et s'y habitude lentement.

Vestimentairement parlant Harold ne porte exclusivement que l'uniforme masculin, assez convenablement même pour ne pas avoir sur le dos qui que ce soit qui viendrait lui dire que sa cravate est de travers, qu'il a boutonné lundi avec mardi ou qu'est-ce qu'il savait encore qu'on pouvait lui reprocher.
Pour ce qui est de son style de tous les jours Harold n'est pas très difficile, un jean, un t-shirt et un hoodie lui suffit amplement. Les tons sont peu varié, plutôt du vert et du noir qui sont ses couleurs prédominantes mais il peut y ajouter un peu de rouge de temps en temps, il paraît que c'est sa couleur après tout. Mais avec son chat qui perd ses poils à peu près toute sa vie, ses vêtements en sont couverts, ce n'est pas faute d'essayer de tous les enlever, il y en a toujours qui résistent encore à l'envahisseur.
Très souvent il vient a porter un casque pour se mettre dans sa bulle, se coupant du monde dans la musique, plus facile alors de rester dans sa solitude.

Harold possède quelque tics physique également, il parle énormément avec des gestes, ses épaules très précisément se mouvant au gré de ses palabres, particulièrement quand il raconte une histoire, cependant il ne s'en rend absolument pas compte. Une de ses mimiques est d'imiter les gens l'entourant, avec un sarcasme absolu, et tout particulièrement son père qu'il moque avec une perfection inouïe.
Ses imitations il les a parfaites à force d'entraînement, elles ne sont pas réellement vocales mais plus physique, là où on peut reconnaître très facilement la personne qu'il caricature. La voix d'Harold est encore en train de muer ce qui fait qu'il lui est moins facile pour l'instant de monter et descendre à sa guise pour ses imitations. Elle est également plutôt nasillarde, dans un juste milieu de hauteur. Par chance il aurait pu recevoir l'accent à couper au couteau de ses parents mais il l'a évité, changeant de langue avec une facilité impressionnante.

Caractère

Toute personne grandit avec des qualités et des défauts. Ils étaient jugés et définies en fonction de chacun. Pour certaines personnes une qualité pouvait être un défaut aux yeux d'autres. Il est alors difficile de lister une personne en donnant qualités et défauts, ou alors il fallait le faire en fonction du ressenti de la personne décrite. Alors comment est-il possible de parler d'une personne ? Son caractère sera complexe et différent en fonction des personnes qu'il ou elle côtoie, et différent en fonction de qui le ou la décrit. De ce fait, pour décrire Harold sera complexe mais pas impossible.

Tout premièrement Harold est une personne des plus sarcastique parce qu'il fallait bien compenser sa petite taille. Son mode de défense est donc la parole, rarement il ne haussera le ton - ou alors c'est que vous l'avez vraiment énervé -, se servant plutôt de sa langue agile et ses palabres pour répondre plutôt que ses muscles ; ce qu'il ne possède en vérité pas du tout. Il se cache principalement derrière ce sarcasme et son humour pince-sans-rire, c'est une façade construite à force de subir les moqueries ou pour éviter des conflits avec son géniteur sur ses choix de vie. Il lui est plus facile d'utiliser un humour mordant plutôt que d'affronter la vérité qui le concerne, particulièrement quand il s'agit de la peur, ses propres peurs. Cela dit, Harold n'a pas un grand sens de l'humour non plus, il n'est même pas considéré comme drôle de part ses proches et rares amis, ce n'est pourtant pas faute d'essayer de faire des blagues. Cependant malgré ses piques, il n'est pas moqueur envers les autres, particulièrement en position de faiblesse, bien parce qu'il ne connaît que trop bien ce sentiment. Harold est quelqu'un de plus discret, secret et même timide sur les bords, il n'apprécie pas réellement se retrouver sur le devant de la scène et c'est dans ce genre de moment que ses tendances sarcastiques ressortent aussi le plus.
Cette timidité entraîne bien souvent des balbutiements ou bafouillages particulièrement quand il est reprit ou qu'on lui cri dessus. Il apparaît un peu étrange aux yeux des autres, préférant être seul ou essayant d'en faire trop pour rentrer dans le format que son père souhaite. Harold n'est pas réellement lui-même en la présence de ce dernier, il ne l'est que rarement, quand il est seul, ayant énormément de mal à s'affirmer. Il courbe la tête assez facilement même.

Mais bien malgré cette timidité et discrétion, cette non-envie d'être celui qui donne les ordres, il peut faire un très bon leader, non pas grâce à son charisme mais bien de part son intelligence. Sa réflexion est poussée tout comme son observation ainsi que son sens de la stratégie, ce qui lui permet plus facilement de mettre à profit les talents de chacun dans n'importes quelles situations, il est ainsi naturellement doué aux jeux comme les échecs ou les dames. Les jeux de stratégie sont ses préférés et il ne s'en cache pas, passant encore plus pour un rat de bibliothèque qu'il ne l'est déjà. Il a appris à jouer en autodidacte, comme énormément de chose il les apprend seul dans son coin parce que ça ne correspond pas à l'image qu'il est censé avoir devant son père.
Son sens de l'observation est utile dans ses dessins, reproduisant ce qu'il a sous les yeux, ce n'est pas un grand peintre mais il apprécie les temps où il laisse son imagination se coucher sur papier ou juste reproduire un paysage - bien qu'il dessine particulièrement son chat. Cependant son imagination servait également à tous les petits objets qu'il fabriquait pour se rendre la vie plus simple au cours du temps, de manière étrange, malgré son statut de sang-pur, là où il aurait pu utiliser la magie il préférait faire confiance en ses inventions ; tout simplement parce qu'il n'a pas atteint sa majorité. Le jeune homme ne se dit pas ingénieur, il en est même loin, mais il s'avère bien souvent qu'elles lui sont utiles. Il répare également lui-même sa prothèse jambière en cas de besoin - en ayant quelques unes de rechange dans son placard si jamais.

Au fond Harold est quelque peu naïf, accordant le bénéfice du doute à tout le monde ce qui l'amène à donner sa confiance un peu trop facilement. Ce qui le rend alors vulnérable à la manipulation et à l'utilisation de lui-même bien plus facilement qu'il ne le voudrait. C'est principalement dû à sa compassion qui ne semble pas avoir de limite, et à son côté amical inné. Bien qu'étrange et plutôt solitaire, Harold n'en souffre pas moins de cela, sa compagnie et sa personnalité sont pourtant des plus chaleureuses une fois qu'on apprend à le connaître et qu'on passe la barrière du rat de bibliothèque timide. Cependant il a tendance à laisser ses émotions le guider, n'importe lesquelles, il essaye tellement de se faire accepter des autres que son jugement est biaisé sur pleins de chose qui l'éloigne de qui il est, il reviendra sur le bon chemin une fois qu'il aura compris qui il est. Parce qu'Harold, à son âge, ne sait pas encore qui il est et ne l'a pas encore accepté.

Le jeune homme a un côté assez protecteur des gens qu'il aime, il n'abandonne jamais et ne les laisserait tomber pour rien au monde ; surtout quand ils l'ont laisser rentrer dans leur monde. Harold est un ami fidèle sur qui on peut compter en toutes circonstances, si c'est catastrophique il aura probablement une remarque, un petit mot comme quoi la mort est sûrement imminente mais il restera à leurs côtés, trouvera même une solution s'il le peut. Il a un côté assez pessimiste, ne croyant pas réellement qu'il peut gagner du fait qu'il perde à peu près tout le temps sur tous les domaines des autres (sur les siens, évidemment il est doué mais n'en est pas pour autant le meilleur), et cela se ressent dans son comportement bien qu'il soit têtu, borné et qu'il ne s'avoue pas vaincu tant qu'il n'a pas exploité toutes les solutions possibles et imaginables. Il reste cependant un bon perdant et n'a pas d'ego à satisfaire, s'il faut qu'il sacrifie une victoire qu'il s'assure au travers d'une stratégie rondement menée il le fera sans aucun regret, surtout face à une personne qui a la victoire dans le sang et ne supportera pas pour bien des raisons de perdre : c'est son côté compréhensif et aimable qui parle dans ces cas là.

Harold a tendance à trop se reposer sur ses talents de diplomate pour se sortir de n'importe quelle situation, qu'il soit face à des élèves comme face à des adultes, parce qu'il est pacifiste et croit dur comme fer que la parole résoudra tous les maux du monde. Il place toute sa confiance en sa capacité de parole, ce qui lui porte énormément préjudice quand cela ne fonctionne pas, généralement il n'aura pas de quoi s'en sortir après avoir utiliser cela. Il n'est pas le grand costaud qui peut d'un coup de poing envoyer valser les autres, il est plutôt celui qui va servir de punching-ball aux autres - et il en a déjà fait les frais à vrai dire. Sans aller jusqu'à être victimiser non plus, mais n'était pas prompt à se défendre il est le sujet auquel on s'attaque plus facilement et ça il le sait, d'où le fait qu'il fasse travailler ses neurones et sa langue plutôt que le reste, principalement parce qu'il n'a jamais réussi à se muscler autre chose que le cerveau aussi. Cependant Harold est tout à même capable de finir par rendre la monnaie de sa pièce à quelqu'un si besoin, ce n'est généralement pas pour se venger lui mais plutôt quelqu'un de cher à ses yeux qui aurait été blessé. Parce qu'Harold ne laisserait aucunement un de ses amis se faire victimiser sans rien faire, quitte à prendre les coups à sa place. Il reste très altruiste.

Il est important de parler du fait qu'Harold ait une bonne entente avec les créatures magiques et les animaux, sans que ce ne soit très étrange il a juste une facilité déconcertante à s'en faire des amis comme il les qualifie. C'est peut-être du fait qu'il a passé la moitié de sa vie seul et que grâce à sa génitrice il ait baigné dans ce monde-ci depuis l'enfance, dans tous les cas il est capable d'approcher plus facilement un animal, ayant la patience nécessaire et requise pour cela. S'il lui faut deux heures pour attendre qu'un oiseau se pose dans sa main pour manger des graines, il attendra deux heures. Cette patience est une alliée très pratique qu'il met à profit avec tous les animaux, magiques ou non. Le jeune homme a une claire passion pour s'occuper d'eux, ce qui rentre en contradiction avec beaucoup de chose, mais c'est les moments où il se sent le mieux. Il rêve de pouvoir s'en occuper de manière quotidienne et assiste sa mère dès qu'il le peut.

Au final Harold c'est un utopiste qui souhaite que le monde soit en paix et que chacun puisse vivre sa vie dans le respect des autres. Il n'aspire pas à devenir une aide au monde, mais il se dit que si à son échelle il peut faire une différence, il le fera alors. L'anonymat ne le dérange pas, bien au contraire, il est plus plaisant mais il n'hésitera pas une seule seconde à se mettre sous les projecteurs si besoin.

Histoire

Harold n'a que peu d'informations sur la rencontre de ses parents, tout ce qu'il sait c'est qu'au cours d'une mission de son père, des animaux fantastiques étaient impliqués et c'est sa mère qui a été appelé. Il sait également qu'ils se connaissaient de réputation principalement, en plus du fait d'avoir grandi dans la même ville en Norvège bien malgré les origines écossaises de son père. Cependant Harold n'a jamais réellement penser à questionner plus que cela leur rencontre, un jour peut-être. Et quelques années plus tard, avec pratiquement trois mois d'avance, Harold poussait ses premiers pleurs chez lui, parce qu'il était né en surprise et que sa mère n'avait pas pu aller à l'hôpital à temps.
Le 1er Mars 2003 commença la vie du jeune Norvégien sur cette île totalement coupé de la civilisation dans cette ville sorcière développée malgré les apparences mais qui avait son lot de problème avec les tempêtes de neige.

Il a eu une enfance banale à pleurer qu'on pourrait lui dire, ce qu'il ne démentirait pas. A quelques détails près. Sa mère était constamment absente, toujours en vadrouille dans le monde pour découvrir de nouvelles espèces de créatures, ramenant les blessées pour s'en occuper. Elle travaillait en tant que magizoologiste à travers le monde, et possédait un permis pour pouvoir s'occuper chez elle d'à peu près toutes les créatures existantes. Déjà tout petit Harold avait cette fascination pour toutes les créatures. En particulier le dragon de sa mère qu'elle avait recueilli des années auparavant et qui faisait à présent plus ou moins parti de la famille. Harold adorait s'en occuper, lui donner à manger, le laver, le brosser et lui faire des câlins, il pouvait passer sa journée à ses côtés, babiller en lui racontant n'importe quoi, jouer avec lui également, c'était un dragon extrêmement doux et amical. Cependant ce n'était pas la vie que son père avait prévu pour lui. Parce que chez les Haddock on était Auror de père en fils. Étant fils unique, c'était bien entendu tombé sur lui.

Ainsi commença son début d'entraînement pour devenir un Auror aussi fort et estimé que son paternel. Un calvaire pour l'enfant qui n'avait pas envie d'apprendre tous ces sorts et toutes les situations dans lesquelles il pouvait se retrouver un jour. Mais son admiration pour son père était telle qu'il obéissait sans rechigner, il apprenait et faisait de son mieux. C'est dans ces eaux-là qu'il commence a développer son sens de la stratégie principalement, et se retrouve introduit aux échecs pour lesquels il en vient à se passionner, redoublant d'inventivité - mais sans réelle stratégie pour un enfant de cinq ans. Il ne démontre aucune force physique et les conseils se tournent alors tous autour de la magie qu'il devra maîtriser à un tel point que cela compensera ses maigres muscles, cependant il n'est pas encore exclu qu'en grandissant il les développe quand même.

En parallèle Harold va à l'école de la ville, il n'y a que des sorciers avec lui, il n'a ainsi jamais eu a cacher son monde à qui que ce soit - aussi du fait qu'il vient d'une famille de sang-pur, bien qu'il n'ait aucunement l'idéologie des sangs-purs en ce qui concerne les moldus. Dans sa classe il ne se fait pas vraiment d'amis, il est souvent seul, dans son coin, inquiétant ses professeurs au début mais ils finissent par laisser tomber, les enfants ne l'approche pas le trouvant un peu bizarre. Et plus il grandi, plus les écarts se font. Les groupes et amitiés se forment, lui reste seul, se plonge dans la lecture, le dessin ou même quelques petites inventions qui font très moldues. Chez lui il n'y a aucun problème a ramener des choses moldus, bien au contraire, sa mère l'éduque - les rares fois où elle est présente - de telle sorte à ce qu'il respecte les personnes différentes de lui, moldus, cracmols, sang-mêlés et autres né-moldus.

A l'âge de onze ans il reçoit des papiers pour différentes écoles. Son père souhaite l'envoyer à Koldovstoretz ou Durmstrang, une école pour le durcir, le rendre plus fort, probablement même plus viril si son père avait été honnête c'est ce qu'il aurait dit. Sa mère ne semble pas assez concernée pour s'y opposer, ce qui n'atteint même plus son fils à ce niveau là - il sait qu'elle l'aime, mais de temps en temps une démonstration ne pouvait pas faire de mal. Harold regarde la réputation des deux écoles et n'a aucunement envie d'y mettre les pieds. Il ne lit pas le russe premièrement, ni même une quelconque langue d'Europe de l'est. Et puis chez les Russes ils sont tellement bourrins qu'ils font du Quidditch sur des troncs d'arbres, pas certain qu'il tienne dessus plus d'une minute. Quant à l'autre il est clairement dit qu'il y a encore des cours sur la magie noire, pas réellement quelque chose qui attire le jeune homme.
Cependant alors que son père argumente sur les points positifs que ces écoles auront sur lui, tant physiquement que mentalement, Harold repère un flyer resté dans l'enveloppe. Il est moins brut, plus calme, harmonieux. Sous le flot d'élucubration du patriarche il vient se saisir du papier pour le lire. Une école au Canada, un pays froid encore il devait y être abonné, nommée Ilukaan. Sa lecture continue, il y a même des cursus universitaires, chose qu'on ne retrouvait pas dans toutes les écoles. Harold finit par couper son père pour lui montrer cette école là, sachant d'avance que ce serait un non assez catégorique, ce qui arrive. Il lui faut sept jours entier, avec plus de six tentatives par jour et toute la diplomatie dont il pouvait faire preuve pour convaincre son père, il en vint même à montrer le cursus universitaire des Aurors pour que ce dernier accepte de l'y envoyer. Une victoire pour la diplomatie, Harold se sentait ainsi invincible, et il n'aurait pas a aller dans des écoles où les gens lui semblaient complètement fous - il tenait à sa vie après tout.

Ainsi le voici parti pour le Canada.
Il y passe quatre années assez solitaire, des connaissances ci et là, peu d'amis, il reste encore et toujours dans son coin. Pourtant en changeant de pays il aurait cru que cela changerait mais pas du tout. L'écart avec ses parents se creuse également, il fait tout pour les satisfaire, il est bon dans toutes ses matières, et rattrape chacune de ses lacunes.
En troisième année il lui faut choisir des options, son père suggère celles qui l'aideront dans sa future carrière d'Auror. Ainsi il prend Alchimie et Études des Runes - pour ça c'est des points assez bonus. Mais il ne peut s'empêcher de demander à aller en Soins aux Créatures Magiques, n'ayant pas oublié son admiration d'enfance. Et Harold a un déclic au bout du premier cours, il ne lui en faut pas plus, il sait déjà qu'il va adorer et qu'il voudra continuer, malgré les attentes de son père ; il préfère alors passer cela sous silence, attendant d'avoir assez de cran pour s'affirmer.
Et il a eu beau s'affirmer passé sa cinquième année ce choix amène tout de même des disputes avec son géniteur qui ne l'approuve pas nécessairement. Après tout un Haddock doit devenir un Auror...

C'est un parcours sans faute qu'il a pour le moment, il passé en cinquième année assez haut la main, son père semble fier de ses résultats, sa mère reste aux abonnés absent. Tout est normal jusque là. Seulement la pression sur ses épaules pour être le meilleur, pour être l'Auror dont son père serait fier pèse sur le jeune homme. Et il en vient même à faire quelque chose des plus stupides. Un pari, tout simplement, avec des jeunes de son âge. Leur ville était camouflée aux yeux des moldus mais elle n'était pas réellement  protégée des tempêtes de neige, du blizzard alentour, il y avait de quoi palier à cela cependant. Le pari d'Harold était donc d'y aller et d'y survivre. Vraiment, à quatorze ans, on n'est pas intelligent du tout. Ce qu'il ne savait pas c'est qu'en chemin il rencontrerait un chat sauvage au pelage plus noir qu'il ne lui avait été possible de voir de sa vie et que ce chat l'attaquerait à leur première rencontre. Ce qui étonne tout de même Harold, lui qui est plutôt l'ami des animaux, le voilà griffé de partout par un chat sauvage, il ne comprendra que trop tard qu'en fait il était blessé.
Le Norvégien n'abandonne tout de même pas son pari, il prouverait qu'il est plus fort qu'ils ne le pensent tous, il prouverait à son père qu'il n'était pas un bon à rien, il prouverait qu'il était tout aussi capable que les gens de son âge, ce test n'était rien face à sa détermination. C'est ce qui fut sa première erreur puisqu'il ne remarqua ni la blessure du chat, ni que la tempête était trop dense pour avancer sans se faire mal. Ce qui arriva évidemment, chutant dans un trou, emportant le chat avec lui et se coinçant la jambe sous un bloc de glace, il perdit immédiatement connaissance sans même remarquer sa jambe gauche ensevelie, il ne devait sa survie qu'à la poudreuse amortissant le choc de son corps contre le sol. Il ne se souvient pas de grand chose après cela. Des cris, ceux de son père, le recherchant évidemment. Il a vu son visage dont la peur de perdre son fils était plus forte que toute la colère du monde, puis il s'était évanoui.
Il se réveilla près d'une semaine plus tard, à l'hôpital, il était étonnamment - c'est un sarcasme - seul. Dans la journée il reçu tout de même la visite de son père qui semblait avoir pris conscience que son fils n'était pas une simple progéniture qu'il devait former mais bel et bien la chair de sa chair. Sa mère passa également, étant rentrée en urgence après avoir appris l'accident de son fils. Tous deux lui expliquèrent qu'il n'avait pas lâché ce chat sauvage alors qu'ils le secourraient - c'était principalement son père qui lui racontait les événements - et qu'il était toujours en vie, bien qu'ayant une patte en moins, la gauche arrière. Et la suite lui fut assez douloureuse à l'oreille, dans sa chute vertigineuse mais pas mortelle vu qu'il avait atterri sur de la neige encore poudreuse - ce qui lui avait sauvé la vie en vérité - un bloc de glace s'était abattu sur sa jambe gauche. Il découvrit avec appréhension et peur qu'il en avait été amputé au dessous du genou. Toute cette journée ses parents restèrent à ses côtés et on leur amena même ce chat que le jeune garçon demanda à garder pour réparer son erreur ce que ses parents accordèrent assez rapidement, ce fut paradoxal mais Harold ne s'était jamais autant senti bien que ce jour là, entouré de ses parents et de son nouvel ami. Son premier véritable ami.
La rééducation fut longue et douloureuse, il devait apprendre à marcher avec une prothèse synthétique, apprendre à vivre avec cette douleur fantôme. Pendant des mois il se coltina des béquilles, d'abord une paire, puis une seule pour finalement la laisser tomber quand il parvint à se débrouiller sans - bien qu'elle resta dans sa chambre si jamais il en retrouvait le besoin. Mais contrairement à ce que tout le monde aurait pu penser il n'a pas de traumatisme assez grand pour changer entièrement sa personnalité. Il est bien sûr un peu plus patient, un peu moins rentre dedans - sans cesser de l'être totalement pour autant - mais cette histoire lui a appris, et cette douleur en est le témoin chaque jour, que la vie d'Auror n'était pas la sienne et que pour plaire à son père il lui suffisait d'être lui-même. Et il a entamé sa cinquième année dans cette optique, être un peu plus lui-même tout en conservant quand même cette envie de faire plaisir à son père alors il n'a toujours pas exclu le fait de devenir Auror, cependant il a pu mettre sur la table le cursus des Créatures Fantastiques.
Voir le profil de l'utilisateur            
Invité
Invité
Anonymous
Sujet: Re: This... Changes everything ! | Harold Haddock.
Lun 11 Fév - 15:25
                    
brows (mauvais compte mébon)

"Harold a des goûts culinaires étranges et peut manger de tout (la cuisine d'Arthur ne lui fait pas peur)." i see you there.
            
Monsieur le Directeur
Image du profil : This... Changes everything ! | Harold Haddock. B7Xyh8tGLiSWQN-Jl_7twgxn3FI
This... Changes everything ! | Harold Haddock. 67fa2229
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 614
Vincent Leroy
Image du profil : This... Changes everything ! | Harold Haddock. B7Xyh8tGLiSWQN-Jl_7twgxn3FI
This... Changes everything ! | Harold Haddock. 67fa2229
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 614
Sujet: Re: This... Changes everything ! | Harold Haddock.
Mar 12 Fév - 11:03
                    
Alors, on a un troisième compte ?
Lance au rapport, je tiens à dire j'ai beaucoup apprécié ton Harold, l'adaptation effectuée et son histoire ! Les headcanons me font énormément rire aussi, on sent bien que tu as passé beaucoup de temps dessus, bravo à toi, je te valide avec plaisir !

Message du staff
Validation
Accompagné par d'autres nouveaux élèves, tu es appelé par le directeur à t'avancer au centre du Dôme. Scruté par les élèves et étudiants, tu regardes alors ton reflet dans la fontaine qui va décider de ton sort. D'abord voyant ta sale tête dans l'eau, tu remarque que le reflet semble se changer peu à peu jusqu'à prendre la forme d'un loup.  Tu es d'autant plus surpris quand l'animal commence à pousser un cri dans toute la salle. Tout le monde se met soudainement à t'applaudir, tandis que le directeur s'approche de toi avec un rubis brut qu'il met autour de ton cou. "Bienvenu à Lupy !"

—> Te voilà validé, tu peux désormais poster dans tous les recoins du forum, RP-Post ainsi que RPCB.
—> N'hésite pas à voir la chambre qui t'a été attribuée.
—> Si ton personnage est en cursus universitaire, il peut postuler pour avoir un job d'étudiant.
—> Crée dès maintenant un topic pour récapituler les relations de ton personnage. Tu peux également acquérir un portable ou bien créer un blog.
—> N'hésite pas à faire une demande de RP pour trouver un partenaire d'écriture !
—> Enfin, amuse-toi bien sur le forum,  n'hésite pas à en parler autour de toi et à voter régulièrement aux TS !

welcome!

Ab origine fidelis, ex fortitudine scientia.

Voir le profil de l'utilisateur            http://ilukaan.forumactif.com
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: This... Changes everything ! | Harold Haddock.
                    
            
Sauter vers: