Derniers sujets
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
[03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine]
Cervirald
Image du profil : [03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Unknown
[03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Tumblr_on15rx5hMO1w4vuy1o1_250
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 61
Carmin Alizarine
Image du profil : [03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Unknown
[03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Tumblr_on15rx5hMO1w4vuy1o1_250
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 61
Sujet: [03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine]
Mer 23 Jan - 2:15
                    

Les inconnus pour les timides sont des géants.



Carmin Alizarine & Amber J. Drayce
[03/01/2019]




“L'amitié est un grand nid douillet où les oisillons tentent de chanter leur plus belle mélodie.”


Le froid mordant de cette fin d’après-midi avait fait rougir tes joues et le bout de ton nez, Carmin. En même temps qu’est-ce qui ne faisait pas rougir ta peau si pâle ? Elle avait depuis toujours l’habitude de changer de couleur pour un oui ou pour un nom, prenant des teintes pouvant rappeler ton prénom. Tu étais pourtant habitué à des températures plutôt basses, c’était même tes alliées contrairement au soleil et aux nombreux degrés en trop de l’été. L’Auvergne, ta région natale, n’était pas réputée pour avoir un climat très chaud et cela faisait maintenant dix ans que tu étudiais à Ilukaan, le froid du Canada ne devait plus avoir aucun secret pour toi.

C’était d’ailleurs la première fois que tu retournais au stand de musique organisé pour le marché de Noël depuis ton retour à l’école de magie. Tu avais passé quelques jours en France chez tes parents et entre le décalage horaire et l’agitation due aux fêtes de fin d’année, tu avais dû à ton arrivée prendre quelques jours pour te reposer. Puis le nouvel an avait été… Aussi fort sympathique que fort alcoolisé, comme toujours. Tu n’étais pas sûr que revenir directement au club pour jouer sur scène au milieu de tous les instruments soit la meilleure des idées quand on a une gueule de bois et un affreux mal de tête.

Toujours est-il que tout cela était passé. Tu allais bien à présent, tu avais décuvé et tu t’étais reposé. Alors il était tant de revenir s’occuper du stand et de retrouver les autres membres de ton club, et quoi de mieux que d’apporter des boissons chaudes pour te faire pardonner de ta petite absence ? Bon, ce n’était pas comme si tu jouais beaucoup d’habitude de toute façon, tu t’occupais plus de surveiller que tout se passe bien et des rares problèmes techniques qu’il pouvait y avoir. Puis vous étiez nombreux aussi à être rentrés chez vous pendant les fêtes, tu n’as pas dû être le seul à louper quelques jours du marché. C’est donc avec un thermos de café et un de chocolat chaud pour les plus jeunes que tu t’approchas du stand de ton club, accompagnant ton arrivée d’un bonjour timide et d’un petit sourire gêné.

Code by Joy


Carmin vous parle de musique en rouge carmin. (#960018)

Bouh !:
 
Voir le profil de l'utilisateur            
Cervirald
Image du profil : [03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Vshw
[03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Lrpv
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 632
Amber J. Drayce
Image du profil : [03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Vshw
[03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Lrpv
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 632
Sujet: Re: [03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine]
Mer 23 Jan - 18:00
                    
▲▼ Les inconnus pour les timides sont des géants  feat Carmin Alizarine
5, 6, 7, …, 19, et 20 gallions ! La canadienne évalue le bulletin de sa dernière prestation tout juste achevée. Amber prend un grand plaisir à animer le stand de musique, assuré par le club de musique, club qu’elle a rejoint depuis sa fondation. Cela lui procure la meilleure sensation du monde, selon elle : la clameur du public lui réchauffe le cœur et la remotive instantanément, même si elle n’est pas forcément gaie au moment de monter sur scène.

Elle était restée assez longtemps pendant les vacances, puis était retournée fêter Noël au sein de sa famille à Ottawa. La brune était alors aux anges, elle avait pu retrouver son frère et sa sœur d’un autre père, qui poursuivent leurs études à Ilvermorny. Blagues, anecdotes, chamailleries bonne enfant, conversations sérieuses, … tout y était passé. La musicienne est une vraie sœur poule, toujours à les couvrir de cadeaux ou à les chouchouter. Elle regrette énormément que ces deux-là ne soient pas à Ilukaan. Bien sûr, elle a toujours son jumeau avec elle, mais elle n’entretient pas du tout la même relation, qui est plus tumultueuse avec ce dernier, bien qu’elle ne saurait pas ce qu’elle ferait s’il était parti étudier dans une école différente de la sienne. La fratrie avait également bien profité de l’absence de leurs parents lors du passage de la nouvelle année pour organiser une soirée très festive et arrosée jusqu’au bout de la matinée, malheureusement pour les voisins. Ils avaient fait un sacré bazar, mais un coup de baguette et tout était réglé. Enfin, pas tout mais une grande partie. Après une dernière étreinte à Jayce et Adrielle, elle décolla, après avoir bu une potion Vertigo, avec Balthazar et sa mère dans la nuit afin de rallier Ilukaan. En soi, elle n’habite qu’à quelques heures de vol du campus, ou une dizaine d’heures en voiture moldue ; ce qui est appréciable, surtout pour les vacances.

Elle était donc rentrée la veille, ce qui lui permet d’assurer la présence du club de musique au marché de Noel, laissant le luxe à ses camarades de profiter plus longtemps de leur famille, le plus souvent à l’autre bout du monde. Cela ne la dérange nullement de devoir s’occuper du stand. Qui plus est, le marché de Noël de cette année lui plait énormément, et elle peut ainsi le visiter moins animé qu’avant les fêtes, ce qui est tout aussi agréable, ses pupilles émeraudes s’attardant sur les détails auparavant difficiles à observer.

Elle compte ainsi les gallions récoltés lorsqu’une tête rousse bien connue vient la rejoindre, boissons chaudes à la main. Il s’agit de son camarade cervidé tout timide, le bassiste du club et de deux années son ainé dans le même cursus universitaire. Amber l’aime beaucoup, en dépit de sa timidité, elle le trouve très gentil et également bon musicien. Alors qu’il la salue, elle range les pièces de monnaie à leur place et s'approche de lui.

« Bonjour Carmin! Comment vas-tu en cette belle journée ? »

Elle remarque alors les cafés et autres chocolats chauds qu’il a amené avec lui.

« C’est super gentil d’avoir apporté tout ça ! Je peux en prendre un ? »

Même si elle se doute de la réponse, elle préfère toujours demander avant, comme on lui a appris.

« Alors ces vacances ? Tu as pu bien en profiter ? Comment ça s’est passé ? »

.
© 2981 12289 0


 Amber vous casse les oreilles en #6666FF ~
Voir le profil de l'utilisateur            
Cervirald
Image du profil : [03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Unknown
[03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Tumblr_on15rx5hMO1w4vuy1o1_250
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 61
Carmin Alizarine
Image du profil : [03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Unknown
[03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Tumblr_on15rx5hMO1w4vuy1o1_250
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 61
Sujet: Re: [03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine]
Mer 23 Jan - 19:14
                    

Les inconnus pour les timides sont des géants.



Carmin Alizarine & Amber J. Drayce
[03/01/2019]




“L'amitié est un grand nid douillet où les oisillons tentent de chanter leur plus belle mélodie.”


Un petit sourire timide vient éclairer ton visage quand tu la vis s’approcher de toi. Amber était une membre du club que tu appréciais beaucoup, même si tu ne lui parlais que peu. Enfin, tu ne parlais pas à grand monde de toute façon, excepté Isaac et Peter, tu laissais d’ailleurs plutôt le rouquin parler pour toi et se mettre sur le devant de la scène, restant ainsi caché derrière lui. La jeune fille était aussi dans ta maison et dans le même cursus scolaire que toi, juste un peu plus jeune mais tu ne savais pas exactement de combien d’année… Sûrement une ou deux, parce que pour être en Arts Magiques il fallait avoir passé ses ASPICs et donc avoir au minimum dix-huit ans. Elle faisait de l’alto au sein du club et tu la trouvais très talentueuse. Tu l’enviais même un peu depuis que tu avais vu son aisance sur une scène, elle avait l’air de rayonner quand elle prenait place sur les planches, comme si elle était faite pour jouer devant un public. Tout le contraire de toi en fait, la simple idée de jouer devant les autres te stressait énormément, tu ne le faisais que quand d’autres membres montaient sur scène avec toi, des membres aussi rayonnants qu’elle pour que tu puisses disparaître derrière eux.

Tu ne jouais pas mal pourtant, Carmin, tu maniais même à la perfection ta basse, mais tu avais tellement peur de l’échec et du ridicule... C’était dommage d’ailleurs que tu essayes de te faire oublier derrière les autres, leurs performances sur la scène éclipsaient la tienne, dissimulant ainsi ton talent et tes capacités. C’est pour cela que la basse avait toujours été un instrument fait pour toi et que tu n’avais jamais eu l’idée de changer ou d’en essayer un autre. Les notes produites par la basse étaient essentielles dans une musique, sans elles la mélodie changeait totalement. Pourtant seul, ton instrument n’était pas le plus amusant à écouter ou le plus entraînant pour danser, contrairement à une guitare. D’ailleurs dans les groupes de musique, tout le monde oubliait un peu les bassistes… C’était un instrument important pour une mélodie mais que les gens oubliaient souvent, un peu comme toi.


- J-Je vais b-bien, m-merci. E-Et toi ? T-Tu t’amuses b-bien sur le s-stand ?

Cela faisait peut-être un peu trop grand frère, mais tu veillais toujours silencieusement et discrètement à ce que tout le monde s'amuse dans le club. Tu voulais que tous les membres se sentent bien et s'entendent avec les autres, que personne ne soit mis de côté. Puis savoir qu'Isaac, ton petit frère de coeur, faisait partie de la présidence de ce club te donnait envie de lui donner un petit coup de pouce dans l'ombre. Tu étais tellement fier de lui qu'il ait le courage de faire cela alors que toi tu t'en sentais totalement incapable. Quand la jolie Amber te demanda si elle pouvait prendre une boisson chaude, tu hochas la tête avant de sortir de ton sac un paquet de gobelets. Tu en délivras deux de leur sachet en plastique, un pour elle et un pour toi, avant de lui demander.

- C-Café ou c-chocolat chaud ?

Tu lui servis donc la boisson correspondant à sa réponse, avant de prendre un café pour toi. Tu adorais l'odeur de ce délicieux nectar sombre que tu consommais régulièrement. D'ailleurs tu le buvais “aussi noir que l'âme d'Aaron” comme s'amusait à le dire Peter. Penser à tes deux meilleurs amis te fit légèrement sourire, alors que tu répondis à la question de la musicienne sur tes vacances.

- J-Je suis retourné en F-France chez mes p-parents pour N-Noël, c-c'était vraiment b-bien. J-J'ai même p-passé les f-fêtes avec m-ma meilleure amie, c-chez sa f-famille. E-Elle était r-rayonnante, il y a-avait tous ses f-frères aussi. E-Elle resplendit d-depuis qu'elle s-sait qu'elle v-va être T-Tata, m-mais j'espère q-que ça ne va p-pas lui d-donner des i-idées… S-Son copain est un n-nigaud et e-elle est e-encore trop j-jeune pour a-avoir des e-enfants. E-Et toi ? T-Tes vacances ?

Code by Joy


Carmin vous parle de musique en rouge carmin. (#960018)

Bouh !:
 
Voir le profil de l'utilisateur            
Cervirald
Image du profil : [03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Vshw
[03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Lrpv
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 632
Amber J. Drayce
Image du profil : [03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Vshw
[03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Lrpv
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 632
Sujet: Re: [03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine]
Mer 23 Jan - 21:51
                    
▲▼ Les inconnus pour les timides sont des géants  feat Carmin Alizarine
« Ca roule comme sur des roulettes, merci ! Eh oui, je m’amuse toujours autant, à croire que je m’en lasserai jamais ! »

Un petit rire s’échappe alors de sa gorge. Bien qu’elle prononce sa dernière phrase sur un ton amusé, elle le pense sincérement. De toute façon, c’est mieux, pour une musicienne qui souhaite donner des concerts avec un grand orchestre. Elle poursuit.

« Tu me connais, la foule qui reprend en cœur, les sourires sur les lèvres des passants, ... tu sais l’effet que ça me fait et à quel point j’adore ça ! »

Elle est bien consciente que cela n’engendre pas les mêmes sensations chez le français, qui préfère rester dans l’ombre pour mieux faire briller ses camarades qui se mettent sous les projecteurs et qui récoltent toutes les fleurs. Bien que la jeune canadienne aime beaucoup recevoir les louanges et autres lauriers, elle ne trouve cependant pas juste que ceux plus en retrait ne bénéficient pas du même traitement à contribution égale. Elle respecte néanmoins, leur décision, qu’elle trouve louable et elle n’hésitera pas à aller les féliciter elle-même. Elle leur doit bien au moins ça quand ce genre d’occasion arrive.

« Alors ce sera un café s’il te plaît ! »

Sa boisson préférée. Parfait. Enfin, ce n’est pas sa boisson préférée en termes de goût. Mais elle en a besoin au réveil, pour bien démarrer la journée, la plupart du temps déjà bien consumée, adepte de la grasse matinée qu’est la brune.  Cela dit, ce n’est pas le cas aujourd’hui. La cervidée s’était réveillée bien plus tôt qu’à son habitude, toute excitée de rejoindre le marché et de jouer pour les passants. Elle s’était dit qu’elle passerait prendre un café dans la matinée mais son ami a été plus rapide. Alors qu’il lui tend la dite boisson  elle le gratifie d’un charmant sourire accompagné d’un merci tandis qu’elle se saisit du gobelet.  Le café lui donnera toute l’énergie suffisante pour terminer sa journée sans se fatiguer, malgré l’énergie débordante naturelle d’Amber. C’est d’ailleurs à travers la musique qu’elle parvient à canaliser toute cette énergie.

Elle l’écoute donc avec attention, curieuse. Même si il leur arrive de se parler de temps en temps, elle ne connaît au final que peu de choses sur la vie de Carmin. Elle le laisse donc terminer en buvant une gorgée de café bien chaud.

« C’est vrai ? C’est super alors ! Il parait que la France est un superbe pays à visiter ! »

Le pays se trouve dans la liste imaginaire des nations que la musicienne compte visiter un jour, même si cet objectif ne se concentre au final que sur la capitale, Paris.

« Tu m’étonnes qu’elle doit être contente ! Je saurais sûrement dans le même état à sa place ! Comment s’appelle-t-elle déjà ?

Elle se fait la réflexion d’avoir des neveux et des nièces dans quelques mois,et, finalement, bien que cela semble adorable, elle ne préfère pas que ça se réalise pour l’instant, elle n’est pas prête. Avoir des enfants elle-même n’en parlons pas.

« Oh moi ? Je suis rentrée à Ottawa pour les fêtes ! C’est super sympa, j’ai pu fêter Noêl en famille et le Nouvel An avec de vieux amis. On a profité du fait que mes parents soient partis le fêter en amoureux pour faire la fête à la maison ! »

.
© 2981 12289 0


 Amber vous casse les oreilles en #6666FF ~
Voir le profil de l'utilisateur            
Cervirald
Image du profil : [03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Unknown
[03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Tumblr_on15rx5hMO1w4vuy1o1_250
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 61
Carmin Alizarine
Image du profil : [03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Unknown
[03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Tumblr_on15rx5hMO1w4vuy1o1_250
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 61
Sujet: Re: [03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine]
Jeu 24 Jan - 2:13
                    

Les inconnus pour les timides sont des géants.



Carmin Alizarine & Amber J. Drayce
[03/01/2019]




“L'amitié est un grand nid douillet où les oisillons tentent de chanter leur plus belle mélodie.”


Quand tu passas à la jeune fille son gobelet de café, tu n’avais pas pu t’empêcher de lui glisser un “Attention, c’est chaud”. Tu te sentais bête Carmin, la jeune cervirald était bien assez grande pour savoir qu’une boisson toute droite sortie d’un thermos était chaude, ces mots étaient donc totalement inutiles et superflus. Mais tu ne pouvais t’empêcher de faire attention aux plus jeunes que toi et c’était d’ailleurs cet instinct de grand frère qui t’avait fait prendre Isaac sous ton aile lors de votre première rencontre. Et c’est aussi d’ailleurs à cause de cela que tu faisais partie du club de musique aujourd’hui, tu avais voulu suivre le petit bonhomme dans son projet pour être sûr que tout aller bien se passer pour lui.

- L-La France est un p-pays magnifique, o-oui. A-Après je préfère l-les campagnes aux g-grosses villes, les p-paysages sont b-bien plus b-beaux, les petits v-villages charmants et les h-habitants bien plus s-sympathiques. T-Toi c’est P-Paris qui t’attire, n-non ?

Tous les étrangers voyaient Paris comme une ville merveilleuse, romantique… À tes yeux, c’était juste un lieu horrible. Les gens étaient mal polis et plutôt austères, tous les prix étaient bien plus élevés que la moyenne, les rues étaient sales, c’était pollué, il y avait bien trop de monde… Tu préférais clairement ton petit village de campagne, même s’il y avait plus de vaches que d’habitants. Bon, c’était un peu le trou du cul du monde, mais tu avais tes petites habitudes là-bas, la vue sur les montagnes, du bon fromage et les délicieux petits plats de ta maman, que demander de plus franchement ? Puis c’était vraiment agréable de se balader à moto là-bas, en tant que conducteur de deux roues tu adorais rouler sur ses routes tournant constamment. C’était clairement plus cool que d’être coincé dans un bouchon entre des automobilistes qui conduisaient comme des sacs.

- E-Elle s’appelle L-Léonie.

Rien qu’en évoquant le nom de ton amie, tu te mettais à sourire Carmin. Tu avais passé toute ton enfance à ses côtés jusqu’à tes onze ans. Cela avait même été une tragédie pour toi de partir à Ilukaan sans elle. Léonie était présente dans les premiers souvenirs que tu avais de ton existence, elle avait toujours fait partie de ta vie. La brunette avait aussi été ton plus grand amour, ainsi que ton plus grand chagrin d’amour. Enfin, cela avait été une histoire très compliquée pour toi, ce que tu avais éprouvé pour elle avait surtout été le reflet d’une vie plus simple que tu aurais voulu avoir mais qui ne t’aurait pas rendu heureux. Et elle l’avait compris bien avant toi en rejetant de suite tes sentiments pour préserver votre amitié, elle avait toujours eu un train d’avance sur toi. Elle savait les choses qui te concernaient et que tu éprouvais avant même que tu puisses mettre des mots dessus. Léonie te connaissait presque comme si elle t’avait fait.

- J-Je ne connais p-pas du t-tout l’Ottawa, c-c’est joli comme c-coin ? E-Et cela doit ê-être chouette de ne passer N-Noël qu’en f-famille… N-Nous vu que n-nous ne sommes que t-trois on est t-toujours invité c-chez les parents de Léonie. J-J’aurais bien aimé avoir u-une grande f-famille… T-Tu as beaucoup de f-frères et s-soeurs ?

Code by Joy


Carmin vous parle de musique en rouge carmin. (#960018)

Bouh !:
 
Voir le profil de l'utilisateur            
Cervirald
Image du profil : [03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Vshw
[03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Lrpv
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 632
Amber J. Drayce
Image du profil : [03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Vshw
[03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Lrpv
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 632
Sujet: Re: [03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine]
Jeu 24 Jan - 13:53
                    
▲▼ Les inconnus pour les timides sont des géants  feat Carmin Alizarine
«Hmm…. Oui, plutôt ! »

Elle est un peu gênée de s’être faite si vite démasquée. Elle doit avoir l’air d’une pauvre touriste n’ayant d’intérêt que pour les lieux les plus populaires.

« Il parait que c’est une ville splendide ! Les musées, les boutiques, l’architecture,...il parait que c’est beau à voir ! …Après, je suis sûre qu’il y a d’autres places qui doivent valoir le coup d’œil ! Mais j’en ai pas entendu parler… C’est comme partout ! »

Lorsqu’elle demande à ses camarades ce qu’ils comptent visiter dans la région du Québec, ils lui répondent souvent Toronto ou Québec, souvent les grandes villes avec des monuments reconnus mondialement. Mais Amber sait bien qu’ils existent de petits villages tout à fait charmants, et ce sont ces derniers qu’elle recommande, faisant une entorse à sa nature de citadine. De toute manière, bien qu’elle préfère vivre dans l’agitation des grandes cités, qu’elle considère comme ses terrains de jeux, la brune apprécie beaucoup rejoindre de temps en temps la campagne, savourant la liberté qui s’offre alors à elle. On ne dirait pas comme ça, mais parcourir les forêts canadiennes sur la moto de son père lui fait le plus grand bien.

« Léonie ? Je n'ai jamais entendu ce prénom, c’est typiquement français ? »
L’entrain avec lequel parle Carmin de sa meilleure amie lui rappelle énormément son propre meilleur ami, moldu qui plus est. En dépit de sa nature sorcière, ce dernier l’avait toujours accepté et fait de son mieux pour l’aider. Un ami formidable vraiment. Dommage qu’il soit moldu.

« Ottawa ? C’est vraiment une super ville ! Puis ce n’est pas une de ces grosses villes, comme Toronto, Ottawa est une ville que l’on peut parfaitement visiter à pied ! »

Elle aimerait bien dire qu’elle ne dit pas ça parce qu’elle vient de là-bas, mais cela serait mentir.

« Il y a énormément de choses à voir ! Le canal Rideau, le marché By, les musées de l’histoire et de la guerre ! Mais mon endroit préféré parmi les places connues reste la colline du Parlement et sa librairie ! Le village Westboro est un peu moins connu, mais tout aussi intéressant à visiter ! Si jamais tu viens y  faire un tour, n’hésites pas à m’appeler ! Je te ferai visiter avec plaisir ! Je pourrai même t’héberger. »

Elle lui raconte les meilleurs endroits à visiter avec un clin d’œil. Passionnée comme elle est, elle ne se rend pas compte d’à quel point elle peut devenir bavarde lorsqu’un sujet lui plaît.

« Et oui ! C’est vraiment sympa les fêtes en famille ! J’ai mon jumeau, Balthazar, qui est ici et j’ai également un frère Jayce, qui est en 5ème année à Ilvermony et une sœur Adrielle, qui elle est en 3ème année ! Ces deux-là sont de vrais diablotins ! Même Adrielle est bien plus sage que notre crapule familiale. »

.
© 2981 12289 0


 Amber vous casse les oreilles en #6666FF ~
Voir le profil de l'utilisateur            
Cervirald
Image du profil : [03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Unknown
[03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Tumblr_on15rx5hMO1w4vuy1o1_250
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 61
Carmin Alizarine
Image du profil : [03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Unknown
[03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Tumblr_on15rx5hMO1w4vuy1o1_250
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 61
Sujet: Re: [03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine]
Jeu 24 Jan - 22:43
                    

Les inconnus pour les timides sont des géants.



Carmin Alizarine & Amber J. Drayce
[03/01/2019]




“L'amitié est un grand nid douillet où les oisillons tentent de chanter leur plus belle mélodie.”


- C-C’est vrai que l-la ville est très b-belle et très connue m-mais… C-C’est plutôt l’atmosphère de P-Paris que je n-n’aime pas trop, l’attitude d-des gens…


Puis de toute façon dès qu’il y avait trop de monde dans un même lieu tu te sentais mal à l’aise, Carmin. Tu n’étais pas du genre à prendre des bains de foule, surtout au milieu d’inconnus. Les rares exceptions à cela c’était les sorties en boîte ou en soirée, quand tu étais avec tes meilleurs amis. Être avec des gens de confiance calmait ta peur des marées humaines, puis l’alcool aidait un peu aussi. En fait, ce n’était pas vraiment les gens qui te mettaient mal à l’aise, c’était les inconnus, et bizarrement on ne se baladait jamais parmi des foules de gens qu’on connaissait. C’est aussi pour cela que lors de ta première année, Ilukaan t’avait pendant longtemps terrifiée. Tu n’avais eu aucun point de repère dans cette école, aucune habitude et aucun ami. La cérémonie de répartition avait été un enfer pour toi, tu aurais même surement fait une crise de panique si un rouquin de ton âge ne t’avait pas fait un signe et un sourire d’encouragement ce jour-là.


- J-Je ne sais pas v-vraiment si… S-Si c’est un p-prénom typiquement f-français mais je l-l’ai déjà e-entendu p-plusieurs fois en F-France… C-C’est plutôt c-commun…



Tu écoutas ensuite la jeune Amber parler de sa ville… Cela te faisait sourire de voir comme la cervirald aimait son lieu de vie, elle avait l’air attaché à cet endroit, elle en parlait avec passion. Tu te demandas si toi aussi tu avais cette lueur dans tes yeux quand tu parlais de ton village natale ou de ta région. Mais y avait-il autant de choses à voir et des trucs à faire autour de ton village ? Il n’y avait pas vraiment de théâtre ou de grand musée autour de chez toi, c’était plus la nature qui était magnifique et l’authenticité des habitants. Mais il y avait toujours plein d’activités fabuleuses à faire non loin de ton village. En été, il y avait les balades à moto ou à vélo, les randonnées, les baignades dans les lacs… Et en hiver, dès que deux ou trois flocons tombaient, c’était plutôt le ski, la luge et les promenades en raquettes qui étaient mis à l’honneur. Puis quoi de mieux qu’un bon repas local en discutant avec les villageois après une bonne activité physique ?

Il y avait aussi des étables à visiter, certains éleveurs ouvraient leurs portes pour montrer comment se fabriquait le fromage ou le beurre… Tu savais que les parents de Léonie avaient ouvert leur ferme au public, pour attirer les rares touristes qui passaient dans le coin et pour vendre plus de produits. Tu te souviens même avoir passé des après-midis dans le petit magasin attenant à l’étable avec ta meilleure amie, quand vous étiez adolescents. Elle aidait des fois sa mère à tenir la caisse et donc tu venais lui tenir compagnie en attendant les clients. D’ailleurs son père venait toujours vous apporter un verre de lait tout droit sorti du pis de la vache, lors de ses après-midis, il disait tout le temps que tu allais devenir “un grand et fort gaillard” en buvant cela. Bon, il n’avait pas totalement tort car tu avais bien grandi, mais pour le côté fort ce n’était pas vraiment cela…

Tu avais aussi appris l’été dernier que les parents de Léonie envisageaient de diversifier leur activité en proposant aux randonneurs le gîte et le couvert, pour ne pas laisser inoccupé les chambres de leurs premiers enfants qui avaient déjà quitté le cocon familial pour voler de leurs propres ailes. Et franchement tu trouvais cette idée cool, tu avais envie que d’autres initiatives comme cela fleurissent dans ton village pour le faire vivre. Parce que malgré ton amour pour ta bourgade, tu n’étais pas dupe. La population vieillissait à une vitesse folle vu que tous les gamins partaient faire leurs études et chercher du travail en ville… Et cela te rendait triste de voir ton petit village abandonné par tous les jeunes.


- O-Oh, ç-ça a vraiment l’air d’être un e-endroit passionnant… E-Enfin j’ai un p-peu du mal avec les v-villes… M-Mais si c’est à t-taille humaine ça devrait a-aller… E-Et c’est g-gentil de proposer. N-N’hésite pas toi n-non plus si… S-Si tu v-veux aller en A-Auvergne un jour.

Tu n’avais jamais été un grand bavard Carmin, mais tu adorais écouter les autres parler. Cela te permettait d’en apprendre plus sur eux et ainsi d’en avoir moins peur. Quand les inconnus devenaient connus pour toi, tu t’ouvrais un peu plus, tu t’exprimais plus facilement et tu bégayais moins. D’ailleurs tu ne butais plus sur les mots du tout quand tu parlais à Léonie ou à tes parents, sauf quand tu étais submergé par une émotion trop forte pour toi. Après, il fallait dire que tu communiquais en français avec eux et que cela te mettait de suite plus à l’aise.


- W-Waouh, tu as v-vraiment une g-grande famille… T-Tu es donc la p-plus grande avec ton j-jumeau… C-Ce n’est pas t-trop compliqué d’être g-grande sœur ? M-Moi je s-suis fils unique m-mais Léonie a q-quatre grands frères, elle. J-Je trouve q-qu’elle a de la chance mais e-elle me dit toujours q-que c’est l’e-enfer d’être la p-petite dernière.


Tu avais toujours rêvé d’avoir des frères et sœurs, Carmin, mais tes parents t’avaient déjà eu très tard et ce n’était clairement pas raisonnable pour eux d’avoir d’autres enfants en bas âge à leur âge. Ils auraient pu essayer d’adopter un autre enfant pendant ta jeunesse, mais les démarches à faire étaient tellement complexes et longues qu’ils avaient préférés te privilégier toi. Tu étais leur unique petit prince, un enfant extrêmement désiré, choyé et couvé. Puis ton hémophilie bien que très légère avait encore plus accentué le côté protecteur de tes parents. Quelqu’un t’avait suggéré un jour que, vu que tu avais été adopté, tu avais peut-être des frères et sœurs biologiques… Cette idée était tellement perturbante pour toi que tu avais préféré l’occulter totalement. Tu voulais avoir des frères et sœurs, mais tu ne voulais rien savoir sur tes géniteurs, ils n’étaient rien pour toi, tes vrais parents c’est ceux qui t’ont élevé.

Code by Joy


Carmin vous parle de musique en rouge carmin. (#960018)

Bouh !:
 
Voir le profil de l'utilisateur            
Cervirald
Image du profil : [03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Vshw
[03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Lrpv
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 632
Amber J. Drayce
Image du profil : [03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Vshw
[03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Lrpv
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 632
Sujet: Re: [03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine]
Ven 25 Jan - 16:39
                    
▲▼ Les inconnus pour les timides sont des géants  feat Carmin Alizarine

« Oh je comprends, oui.  »

Pour ainsi dire, elle pensait au début de sa scolarité que tous les français étaient aussi sympathiques qu’un placard à chaussure, aussi elle appréhendait un peu l’idée de leur parler. Cela dit, elle s’était assez vite affranchie de ces clichés, rien que part ses camarades venant du pays de la gastronomie de sa maison, et ceux qui remplissaient les bancs d’Ilukaan.

« C’est donc de là que vient la réputation des français d’être désagréable ? »

Ces propos devaient bien être fondés sur quelque chose, on ne s’est pas mis à penser cela d’un seul coup.

Elle hoche alors la tête en entendant la réponse du roux, pensant que le monde regorge de biens  des prénoms, aussi exotiques soient-ils.

« Ma mère ne voulait pas que l’on grandisse dans une trop grosse ville, mais pas à la campagne non plus. Histoire que l’on puisse vivre la meilleure des enfances selon elle. Puis comme elle travaille au Parlement sorcier, c’était plus pratique pour elle. Même si je ne suis pas sûre que vivre à Ottawa soit indispensable pour réussir son enfance, je suis bien contente qu’elle ait choisi cette cité. Il y a plein de choses à faire pour les enfants. Et même une fois plus grand, ça reste très agréable d’y vivre ! »

Amber apprécie toujours redécouvrir les rues de son enfance avec des yeux plus mâtures, plus attentifs aux détails qui lui échappaient autrefois. Puis elle fait du parkour désormais. Bien sûr que cela constitue une activité dangereuse et la canadienne en est bien consciente. Elle ne peut ignorer les avertissements de son jumeau, l’accompagnant quelque fois dans ce genre d’activités. Toutefois, cela permet à la brune de se concentrer dans un autre domaine que les études ou la musique, même si elle doit se contenter de bâtiments de faible hauteur, son vertige l’handicapant sur des immeubles plus élevés. S’il lui arrive parfois d’être tenté de faire des acrobaties sur des grands buildings, elle se doit de prendre sa potion contre le vertige, potion qui requiert un sacré temps de préparation. C’est pourquoi elle ne peut se permettre ce genre de fantaisies que rarement.

Au-delà du fait de prendre de la hauteur comme elle peut pour admirer les paysages de la capitale canadienne, la jeune fille aime bien prendre son temps pour visiter de nouveaux coins. Même si elle y vit depuis quasi sa naissance, elle ne connaît pas non plus tous les endroits de la métropole. Elle est la plupart du temps surprise du nombre de lieux auxquels elle n’a pas prêté attention plus jeune. Il faut dire, quand on est un enfant, on pense bien plus souvent à l’aventure qu’au bar au bout de la rue.

A l’évocation de sa famille, la musicienne ne peut s’empêcher d’avoir un grand sourire aux lèvres. Sa famille représente beaucoup de choses pour elle, et elle serait prête à bien des sacrifices pour la sauver si nécessaire.

« Yup! On est bien une fratrie de 4 membres ! Balthazar se considère le plus âgé, juste par qu’il est né 7 minutes avant pfff… Du coup, ça relève de son devoir de me protéger aussi, soi-disant. Alors que je peux très bien me débrouiller toute seule, mais il ne veut rien entendre…  Après, je ne dirai pas que c’est compliqué, on est plutôt soudés entre nous. Il faut juste veiller sur  les plus petits et des fois c’est difficile de leur faire entendre raison … »

Un petit rire nostalgique vient se mêler à la fin de sa phrase.

« Mais je n’arrive jamais vraiment à leur en vouloir, j’ai dû être comme eux un jour. Puis ils sont adorables en dehors de leurs bêtises. Enfin, ils l’étaient. Maintenant, avec le passage à l’adolescence, ils commencent à s’affirmer et ce n’est pas toujours évident. »

Elle évoque leur adolescence avec une légère grimace. C’est toujours très complexe comme période et ses deux cadets n’échappent pas à cette règle, ce qui amène parfois des tensions à la maison. Heureusement qu’elles se dissipent bien vite.

« Je ne dirai que le rôle d’ainé est simple à endosser, ce n’est pas le cas. Il faut réussir à faire comprendre au plus jeune pourquoi on a droit à telle chose et pas eux, faire preuve de patience, et bien sûr les protéger, quitte à ce que ça leur déplaise. Cela dit, je ne pense pas qu’il y ait de bonne ou de mauvaise place dans la fratrie. Chacun a un rôle et si tout le monde s’y tient, tout le monde peut s’entendre et profiter de l’expérience ou de l’imagination de chacun ! »

Elle boit à nouveau une gorgée de son café. Parler autant en si peu de temps, ça assèche la gorge.

.
© 2981 12289 0[/color]


 Amber vous casse les oreilles en #6666FF ~
Voir le profil de l'utilisateur            
Cervirald
Image du profil : [03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Unknown
[03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Tumblr_on15rx5hMO1w4vuy1o1_250
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 61
Carmin Alizarine
Image du profil : [03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Unknown
[03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Tumblr_on15rx5hMO1w4vuy1o1_250
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 61
Sujet: Re: [03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine]
Sam 26 Jan - 15:25
                    

Les inconnus pour les timides sont des géants.



Carmin Alizarine & Amber J. Drayce
[03/01/2019]




“L'amitié est un grand nid douillet où les oisillons tentent de chanter leur plus belle mélodie.”


- S-Sûrement, oui…

Après, tu n’étais pas sûr que ce soit seulement l’attitude des parisiens qui forgea la mauvaise réputation des français. Il y avait des cons partout, et il suffisait qu’un touriste rencontre une personne pas très sympathique pour que sa vision de toute une population soit faussé. Puis tu ne blâmais pas les parisiens non plus, ils étaient juste la vitrine de la France vu que tous les étrangers voulaient aller voir la capitale et plaçaient beaucoup d’attente dans cette ville. Puis tu étais sûr que tu deviendrais aussi aigri que la plupart d’entre eux en habitants dans la capitale. Trop de bruit, trop de gens, trop pressé… Sachant qu’en plus tu trouvais la ville triste et toute grise à cause de la pollution, sans compter la propreté des rues… Tu étais un homme de la campagne, Carmin, tu aimais le vert, les plantes et les champs. Alors loin de ta chère nature, tu serais sûrement devenu détestable aussi.

- J-Je… J-Je pense que la taille de la v-ville ou du v-village importe p-peu pour élever des e-enfants… L-Le principal c-c’est qu’ils se s-sentent bien dans leur e-environnement et… C-Ca dépend du caractère, ç-ça.

Après, tu savais bien que tous les lieux de vie avaient leurs avantages et leurs inconvénients. A la campagne, tu ne souffrais pas des kilomètres de bouchon pour te déplacer en heure de pointe, par contre il te fallait obligatoirement un véhicule dès que tu voulais te déplacer. En ville, les activités culturelles et les restaurants étaient à deux pas, mais les produits frais et locaux étaient plus compliqués à trouver et plus chers. Tu savais que dans ton petit village Carmin, dès que quelqu’un avait un problème, tout le monde était là pour l’aider. Mais tu savais aussi que dès que quelqu’un avait un secret, toute la minuscule bourgade était au courant. Alors que dans une ville, tu n’étais qu’un inconnu parmi tant d’autre, les rumeurs couraient beaucoup moins dans ton dos, mais en cas de pépin tu étais tout seul.

Des fois, toutes ses rumeurs te faisaient peur, tu savais que certaines n’étaient pas fondées mais… Elles courraient vite dans ton village, très vite. Tu étais terrifié à l’idée de faire un jour un pas de travers et que cela remonte aux oreilles de tes parents. Tu ne voulais surtout pas voir de la déception sur leur visage, ils étaient si importants pour toi. Tu étais leur petit prince, leur fils unique dans lequel ils avaient placé tant d’espoir… Tu ne pouvais pas te permettre de sortir du moule, de ne pas être l’enfant parfait qu’ils rêvaient.

Puis le bar que tenait tes parents, c’était un peu le point central des rumeurs. Quoi de mieux que de se retrouver autour d’un verre pour parler des nouveaux potins appris la veille ? Certaines informations circulant dans ce lieu étaient parfois pratiques, par exemple apprendre que Madame Machin avait perdu sa mère dimanche dernier pouvait éviter aux gens de ramener ce sujet difficile sur la table, savoir que le chien de la famille Bidule s’était encore échappé pouvait facilement permettre de le retrouver si tout le monde était au courant, transmettre que le fils Chose avait eu son diplôme permettait à tout le village d’aller le féliciter… Mais des fois, certaines messes basses étaient destructrices, tu avais été témoin une fois dans ton enfance d’un cataclysme causé par une information personnelle rendue malheureusement publique et cela t’avait beaucoup marqué. La famille victime de ses murmures avait même fini par déménager.

C’est pour cela que ton arrivée à Ilukaan, même si cette école avait été source d’une grande peur pour toi au début, te fut énormément bénéfique. Tu découvrais d’autres visions du monde, tu vivais dans un lieu où tes parents ne savaient pas exactement chacun de tes faits et gestes. C’est d’ailleurs cela qui t’avait permis d’affirmer ton style. Adieu le petit garçon sage et bonjour l’homme rock, enfin d’un point de vue vestimentaire, tu restais toujours un gamin bougrement calme et sage, presque parfait si on oubliait tes crises de larmes et ton excès de timidité.

Tu écoutais donc les paroles d’Amber sur sa fratrie et sa famille, tout en buvant tranquillement ton café. Tu ne connaissais pas de goût plus délicieux que celui de ce nectar noir, sauf peut-être les tartes aux pommes de ta maman… Bref, pour en revenir à la jeune femme, tu l’enviais un peu. En plus d’être talentueuse en musique et de ne pas avoir peur de la foule, elle avait l’air d’avoir une grande famille heureuse. Enfin cela n’avait pas l’air simple tous les jours, mais tu aurais vraiment aimé connaître la joie d’avoir des frères et soeurs. Tu n’étais pas malheureux avec tes parents, mais tu pensais que le lien entre frères et soeurs était unique et tu aurais bien aimé pouvoir l’expérimenter, partager cette complicité avec quelqu’un. Tu avais plein d’exemple de fratrie autour de toi, comme Aaron et sa petite soeur ou Léonie et ses grands frères, mais tu ne pouvais que regarder sans comprendre vraiment ces relations.

- C-Ca a l’air vraiment b-bien d’avoir des f-frères et soeurs, m-malgré les moments c-compliqués… J-Je t’envie un p-peu.

Code by Joy


Carmin vous parle de musique en rouge carmin. (#960018)

Bouh !:
 
Voir le profil de l'utilisateur            
Cervirald
Image du profil : [03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Vshw
[03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Lrpv
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 632
Amber J. Drayce
Image du profil : [03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Vshw
[03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Lrpv
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 632
Sujet: Re: [03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine]
Sam 26 Jan - 19:25
                    
▲▼ Les inconnus pour les timides sont des géants  feat Carmin Alizarine
« Ah ça le caractère … Tu me demandais si c’était compliqué de gérer toute une fratrie, eh bien je dirais que tout dépend justement de la personnalité de chaque enfant, et donc de ses interactions avec les autres. En général, si tout le monde possède un caractère similaire, c’est moins tumultueux qu’avec des personnalités totalement différentes. Par exemple, je prends mon jeune frère, Jayce, il est totalement désorganisé. A l’inverse, Balthazar, lui, est très ordonné, voire un peu maniaque sur les bords. Il a souvent tendance à disputer Jayce sur son manque d’organisation. Seulement, aucun des deux ne va lâcher l’affaire et ça peut prendre des proportions démesurées ! Alors qu’à l’inverse, ma sœur et moi nous entendons très bien. »

C’est vrai que la vie au foyer n’était pas si simple au sein d’une famille aussi nombreuse. Qui plus est, tous les enfants ne partagent pas les mêmes parents biologiques. Les jumeaux vivent avec leur mère biologique et les deux cadets avec leur père de sang. Bien qu’ils en fassent généralement abstraction et réagissent entre eux comme une fratrie partageant le même patrimoine génétique, il peut arriver que ce genre de détails ressorte en période de très grosse tension… Et tout le travail de dialogue entre les différents membres est à refaire, cette vérité les affectant plus qu’il ne peut y paraître.

Elle se rappelle alors la dernière dispute qui avait eu lieu, ses épaules s’affaissant un peu. Ce n’était pas directement relié à ses frères et à sa sœur, mais ils en avaient subi les dégâts collatéraux. Une longue discussion sur son avenir en tant que musicienne qui avait fini par tourner au vinaigre, sa génitrice ne l’entendant pas de la même manière que sa fille. Ce n’était pas la première fois que cela se produisait, mais c’était une première au niveau de la violence des propos échangés. Comme d’habitude, son jumeau s’était rangé du côté de leur mère. La brune n’avait trouvé que de soutien seulement du côté de son père et son frère, la jeune Adrielle préférant rester neutre. Mais lorsque des invités se présentèrent à leur porte pour le dîner de la soirée, la famille s’efforça de faire bonne figure. Ce qui s’avère être un exercice d’autant plus délicat que la musicienne reste très expressive même dans ses attitudes corporelles. Mais il en a toujours été ainsi au sein de la maison d’Amber. Toujours faire bonne figure auprès du public, même si la situation interne est désastreuse. Toujours un sourire courtois, toujours des propos polis et une tenue correcte, peu importe ce qui peut se passer entre les murs de l’appartement. Elle préfère ne pas y repenser, ça ne changerait pas la situation de toute façon.

« C’est vrai que la famille biologique est importante, mais n’oublie pas qu’il y a aussi ta famille de cœur ! Celle que tu choisis ! »

Elle prononce  ses mots avec une certaine douceur accompagnant le sourire bienveillant qu’elle lui offre, balayant la mine attristée qu’elle a pu arboré quelques instants plus tôt. Cela faisait partie des raisons pour laquelle la jeune fille a beaucoup d’affection pour l’école et qu’elle est prête à rentrer au campus pendant les vacances après profité de sa fratrie : retrouver ses amis. La musicienne est une personne tout à fait sociable et qui n’a eu aucun mal à se lier d’amitié avec les autres élèves. Elle s’entend même mieux avec certains de ses camarades qu’avec ses frères et sœurs. L’avantage d’Ilukaan, c’est qu’elle a le droit d’être elle-même et n’a pas à porter un masque si jamais elle se dispute avec quelqu’un. Que ce soit en public ou en privé, elle peut montrer ses émotions sans se faire reprendre par le personnel. Bien sûr, cela ne signifie pas qu’elle est devenue un livre ouvert pour autant, il lui arrive parfois d’appliquer ses leçons sur le comportement en public lorsque les émotions qui l’accablent doivent rester en son fort intérieur. Mais beaucoup moins qu’à Ottawa, et cette liberté lui fait le plus grand bien.

.
© 2981 12289 0


 Amber vous casse les oreilles en #6666FF ~
Voir le profil de l'utilisateur            
Cervirald
Image du profil : [03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Unknown
[03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Tumblr_on15rx5hMO1w4vuy1o1_250
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 61
Carmin Alizarine
Image du profil : [03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Unknown
[03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Tumblr_on15rx5hMO1w4vuy1o1_250
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 61
Sujet: Re: [03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine]
Dim 10 Fév - 19:15
                    

Les inconnus pour les timides sont des géants.



Carmin Alizarine & Amber J. Drayce
[03/01/2019]




“L'amitié est un grand nid douillet où les oisillons tentent de chanter leur plus belle mélodie.”


Tu avais vu dans la gestuelle de la jeune femme que quelque chose clochait, Carmin. Tu étais loin d’être aveugle, cela avait été clair comme de l’eau de roche pour toi que quelque chose lui tracassait l’esprit. Tu ne savais pas quoi et tu ne comptais pas chercher à savoir, chacun avait ses petits secrets et forcer les autres à parler n’était pas toujours la meilleure solution selon toi. Non, tu comptais plutôt essayer de lui changer les idées, de faire revenir son joli sourire. Tu étais beaucoup moins doué que ton ami Peter pour faire cela, mais tu pensais que tout le monde avait la capacité d’aider les autres à chasser les nuages qui leur obscurcissaient l’esprit pour à nouveau les faire rayonner de bonheur.

Bon, tu ne connaissais pas assez bien Amber pour savoir quelle était la solution miracle pour faire disparaître ses problèmes au moins quelques instants. De plus, la première méthode de réconfort te venant à l’esprit était totalement inutile dans cette situation. C’est vrai que les boissons chaudes avaient le pouvoir miraculeux d’apporter un peu de douceur dans le coeur des gens, mais la musicienne avait déjà un gobelet de café dans les mains. Il fallait donc trouver autre chose…

Enfin, tu n’eus pas bien le temps de réfléchir plus longtemps vu que la brune reprit toute seule son sourire, chassant elle-même ses idées noires. Tu n’avais servi à rien Carmin, mais tu avais au moins essayé. Puis tu étais un peu rassuré de la voir aller mieux. Tu ne connaissais pas assez bien la jeune fille pour t’inquiéter vraiment pour elle, mais elle était gentille et tu étais persuadé au fond de toi qu’elle ne méritait pas d’être malheureuse.

Mais ta joie de la voir à nouveau sourire fut de courte durée, dès qu’elle reprit la parole c’est toi cette fois-ci qui perdit ton doux sourire. Tu n’avais déjà pas l’habitude d’avoir un grand sourire jusqu’aux oreilles, mais tu avais toujours une expression avenante montrant aux autres que malgré ta timidité tu étais plutôt ouvert aux autres et non hostile à toute discussion. Mais les mots de la cervirald avaient soudainement durci tes traits, on pouvait facilement lire sur ton visage que tu t’étais renfermé comme une huître, mis à l’abri dans ta coquille.

- N-Non, la famille biologique n-n’a rien d’important. C-C’est juste d-des personnes q-qui partagent tes g-gènes.

Tu savais que tes paroles étaient dures, elles allaient d’ailleurs être surprenantes pour la jeune fille. Tu te sentis un peu coupable d’avoir répondu si froidement à Amber, tu savais qu’elle ne pouvait pas savoir mais… C’était un sujet qui te blessait. Tu ne comprenais pas cet engouement autour des géniteurs, des “vrais parents”. Tu savais que ton cas était spécial, que cela n’était pas la norme. Mais pour toi, les seules personnes que tu considérais comme tes parents étaient ceux qui t’avaient adopté. Ils t’avaient accueilli, aimé, accepté comme tu étais, élevé comme leur propre fils, la chair de leur chair. Vous ne partagiez pas la moindre goûte de sang, mais pourtant tu pouvais voir l’amour et la fierté dans le regard de tes parents à chaque fois que tes yeux croisaient les leurs.

Tu ne voulais rien savoir de ceux qui t’avaient conçu, Carmin. Ils n’étaient pour toi que des inconnus. Des inconnus lâches même, des gens incapables d’assumer les conséquences de leurs actes, c’est-à-dire toi. Tu ne savais même pas si ton prénom venait d’eux ou du personnel devant t’inscrire à l’état civil. Alors qu’Amber qualifie ces personnes comme des gens importants te heurtait, tu te cachais donc à nouveau dans ta carapace pour te protéger.

Code by Joy


Carmin vous parle de musique en rouge carmin. (#960018)

Bouh !:
 
Voir le profil de l'utilisateur            
Cervirald
Image du profil : [03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Vshw
[03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Lrpv
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 632
Amber J. Drayce
Image du profil : [03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Vshw
[03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Lrpv
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 632
Sujet: Re: [03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine]
Dim 10 Fév - 22:15
                    
▲▼ Les inconnus pour les timides sont des géants  feat Carmin Alizarine

Le français semble se froisser à l’écoute des propos de la canadienne. La voilà ainsi bien embêtée, ce n’était pas le but de son discours. Elle ne voit pas d’ailleurs où est le problème. C’est vrai, malgré ses quelques disputes au sein de son foyer, sa famille représente les êtres les plus importants à ses yeux.
Bien sûr, cela fait partie de sa culture au sein d’une fratrie de sang-pur, d’accorder de l’importance à ceux qui partagent le même sang noble, de le préserver, et d’y faire honneur. Enfant, sa mère a toujours veillé à ce que ses enfants ne s’approchent pas trop des non-maj, comme s’ils portaient une espèce de maladie inconnue à la petite fille.  Malgré la vigilance de sa maternelle, Amber avait eu l’audace de s’approcher et de se lier avec ces inconnus, et n’avait pas toujours pas compris pourquoi tant de mépris envers ceux qui n’ont pas de pouvoir magique. Sa mère lui a souvent répété « La famille, c’est tout ce qui compte à la fin. Ce sont les seuls sur lesquels tu pourras toujours compter ». Si au début, elle buvait les paroles de sa génitrice, elle commence néanmoins depuis quelques mois à émettre des doutes, comme à peu près sur bon nombre de discours que lui tenait sa maman.

Mais au-delà de son éducation, Amber est une jeune fille qui a besoin de se sentir aimée dans un foyer constitué de personnes qui lui ressemblent, y compris ceux avec qui elle partage les gènes. Cela lui donne le sentiment d’unité, d’appartenir à un groupe,et, d’une certaine façon, d’exister. Avec le temps et avec un peu de maturité, elle s’était rendu compte qu’il n’y a pas que les liens familiaux qui peuvent être forts, et qu’elle peut très bien ressentir de l’appartenance envers un groupe auquel elle n’est pas reliée par la génétique. Le groupe de musique fait parti de ces ensembles auxquels elle se plait à faire partie.

Si son épouvantard n’était pas un spectre de la Mort, il prendrait sans aucun doute une forme violente d’abandon. Cette angoisse hante souvent les plus sombres cauchemars de la canadienne, sans qu’elle en connaisse pour autant la raison. Cette crainte guide parfois le comportement de la brune, et si tenté que quelqu’un découvre sa peur, elle se fermerait immédiatement et se braquerait, ce qui pourrait en surprendre plus d’un, vu le caractère habituellement chaleureux et doux de la musicienne.

Enfin, Carmin n’a pas grandi dans la même famille qu’elle, c’est pourquoi elle ne préfère pas insister, leur vision de la famille devant être différente. Elle ne le connaît pas assez pour pouvoir le blâmer sur son discours. Au contraire, elle se sent un peu bête de ne pas avoir songé au fait que cela pouvait représenter un sujet difficile pour le roux, comme c’est le cas de beaucoup de jeunes de leur génération, pour diverses raisons. Arff, elle a gaffé, comme d’habitude. Un réflexe nerveux vient alors contrôler sa lèvre inférieure afin qu’elle rencontre sa dentition. Elle réfléchit à un moyen de détendre la conversation.

« Désolée, je ne savais pas que c’était un sujet délicat pour toi, j’aurais dû réfléchir un peu… De toute façon, ce que j’ai dit est totalement niais. Tu as raison, ça n’a pas d’importance. Ce qui compte vraiment, ce sont ceux qu’on aime peu importe les origines. D’ailleurs, en parlant de ça, cela me fait penser -»

La canadienne disparaît alors sous le stand, à la recherche d’un petit paquet rectangulaire, plié avec soin dans un papier bleu sombre. Cela dit, le pliage est bien trop parfait, on peut clairement voir l’utilisation de la magie pour l’emballage. Une fois qu’elle l’a retrouvé, elle s’en saisit et le tend au musicien, sourire aux lèvres :

« Joyeux Secret Santa ! J’espère que ça te plaira ! »

Elle espère ne pas avoir fait de bêtises de ce côté aussi. Mais au moins, ça permet de détourner la conversation.
© 2981 12289 0


 Amber vous casse les oreilles en #6666FF ~
Voir le profil de l'utilisateur            
Cervirald
Image du profil : [03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Unknown
[03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Tumblr_on15rx5hMO1w4vuy1o1_250
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 61
Carmin Alizarine
Image du profil : [03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Unknown
[03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Tumblr_on15rx5hMO1w4vuy1o1_250
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 61
Sujet: Re: [03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine]
Ven 15 Fév - 14:23
                    

Les inconnus pour les timides sont des géants.



Carmin Alizarine & Amber J. Drayce
[03/01/2019]




“L'amitié est un grand nid douillet où les oisillons tentent de chanter leur plus belle mélodie.”


En entendant les excuses de la jeune femme, tu te détendis un peu, Carmin, sortant ainsi de ta posture défensive vis-à-vis d’elle. Puis vu le ton de ses paroles et de sa gestuelle, tu vis parfaitement qu’elle se sentait coupable d’avoir gaffé. Mais au fond de toi, tu savais très bien que ce n’était pas de sa faute. Tu ne criais pas sur tous les toits que tu étais adopté, même si tu ne le cachais pas. Tu en parlais juste quand cela venait dans la conversation, quand tu commençais à parler de tes parents avec tes proches…

Tu te sentais idiot d’avoir réagi aussi négativement aux paroles de la jolie brune alors qu’Amber ne connaissait pas ton histoire. Elle ne disait clairement pas cela pour te blesser, tu le savais, elle généralisait juste son rapport et son expérience à la famille. Mais malgré le fait que tu te sentais mal de l’avoir mise mal à l’aise, elle était encore trop une inconnue à tes yeux pour que tu partages avec elle le mystère de ton ascendance.

Tu savais que, même si c’était de plus en plus rare, certaines personnes jugeaient les autres en fonction de leur sang. Tu étais donc un cas particulier pour eux qu’ils ne savaient pas gérer, vu que tu ne connaissais rien de tes géniteurs et donc de la pureté du liquide rouge se baladant dans tes veines. Tu ne pensais pas que la musicienne apportait vraiment de l’importance à cela, elle avait l’air trop gentille pour rejeter les gens à cause de leur généalogie, mais tu préférais ne pas vérifier toute suite la véracité de tes aprioris sur la jeune femme. Tu avais toujours préféré éviter les potentiels conflits, Carmin.

- J-Je… T-Tu ne p-pouvais pas s-savoir… C-Ce n’est pas g-grave.

Ce fut par contre avec surprise que tu vis la cervirald disparaître sous le stand. Tu ne t’attendais clairement pas à ce changement soudain de conversation mais c’était surement mieux comme cela pour éviter une discussion gênante au possible. Plus tu la côtoyais et plus tu appréciais cette brunette qui ne te laissait pas t’enfoncer dans ta gêne et qui rendait toujours la causette vivante et intéressante.

La surprise put clairement se lire sur ton visage constellé de taches de rousseur, Carmin, quand elle réapparut avec un paquet cadeau. C’était pour toi ? Tu te sentis soudainement gêné de ne rien avoir à lui offrir en échange, tu n’avais pas prévu des cadeaux pour tous les membres du clubs de musique et… Oh. C’était pour le secret santa organisé par le club. Ta panique de ne rien avoir à lui donner en échange fondit comme neige au soleil.

- M-Merci… J-Je…

Tu ne savais pas quoi dire Carmin, alors tu pris simplement le paquet en offrant un petit sourire à la jeune femme. Tu étais clairement intrigué par le contenu du cadeau, tu avais envie de savoir ce qu’il se cachait sous cet emballage bleu parfaitement réalisé. C’est donc avec précaution et douceur que tu déballas le cadeau, n’osant pas déchirer le papier. Tu avais toujours été minutieux pour sortir tes présents de leur écrin de papier, Carmin, malgré la hâte de savoir ce qu’ils renfermaient.

Code by Joy


Carmin vous parle de musique en rouge carmin. (#960018)

Bouh !:
 
Voir le profil de l'utilisateur            
Cervirald
Image du profil : [03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Vshw
[03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Lrpv
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 632
Amber J. Drayce
Image du profil : [03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Vshw
[03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Lrpv
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 632
Sujet: Re: [03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine]
Ven 15 Fév - 23:10
                    
▲▼ Les inconnus pour les timides sont des géants  feat Carmin Alizarine

La jeune fille rassemble ses deux mains devant elle et se les triture un peu, à la manière d’un orateur un peu perdu lors de son premier discours en public. Non qu’elle soit mal à l’aise en présence du rouquin, bien au contraire, elle émet toutefois de possibles doutes sur son cadeau. Est-ce qu’il va lui plaire ? Est-ce que la couleur va lui convenir ? Et s’il en avait déjà plein d’autres ? Tant de questions se bousculent dans son esprit.

En soi, le présent n’a rien de très fantaisiste. Il s’agit d’un carnet en cuir aux couleurs rouge, puis or sur les finitions comme la reliure et les divers motifs discrets bordant l’ouvrage. En apparence, il apparaît donc comme un livre banal que l’on peut acheter en papeterie basique.

« Voilà, je sais que tu fais du dessin. J’ai donc pensé qu’un jour tu tomberais à court de pages sur ton carnet actuel, c’est pourquoi je t’en offre un autre en prévision de ce moment. Mais ce n’est pas n’importe quel cahier ! »

En effet, bien que les pages vierges ressemblent à celles que l'on retrouve dans un carnet dédié à l'écriture, il se trouve qu'elles s'adaptent à leur utilisateur au contact de son crayon, de sa plume, peu importe. C'est le petit côté sorcier de la chose. Vive les boutiques sorcières.

De plus, si on s’attarde de plus près à la couverture, on y retrouve un symbole semblable à un s, ou bien la fusion entre le chiffre un et son reflet inversé, tout dépend de la façon dont chacun appréhende et interprète  ce qu’il voit. Si vous demandiez à Amber, elle répondrait que c’est une fusion de deux bâtons magiques. Le signe est tracé maladroitement en plein milieu de la face avant du livre d’une couleur se fondant dans l’éclat pourpre de la couverture. Quiconque ne jetant qu’un vague coup d’œil à cette dernière n’apercevrait pas l’inscription que désigne alors la canadienne à son camarade.

« J’y ai tracé la rune Eihwaz dessus ! C’est une rune de protection efficace. Normalement, si j’ai bien réussi mon enchantement, personne ne peut voir ce qu’il y a dans ce carnet à moins que tu ne l’y autorises. »

La musicienne sait qu’elle n’est pas très douée de ses deux mains. Malgré tout, elle s’efforce le plus souvent d’apporter sa petite touche personnelle à chaque cadeau qu’elle donne, sans que ça ne soit jamais très élaboré, parfois même sans que les bidouilles qu’elle effectue ne soient très efficaces. Au moins elle a essayé.

Qui plus est, cette fois-ci, il s’agit de runes. Bien qu’elle n’ait plus à étudier ces symboles au cours de son cursus, c’était sans l’ombre d’un doute son option préférée avec les arts magiques avant le passage de ses ASPICS. Elle n’était pas particulièrement brillante, mais elle continue encore d’approfondir ses connaissances dans le domaine à ce jour. Elle a toujours été fascinée par le pouvoir que pouvait renfermer l’utilisation de simples signes, au même titre qu’une baguette ou des ingrédients de potion. Elle s’était d’ailleurs fait tatouer la rune des nouveaux commencements après l’obtention de ces derniers examens avant l’université, espérant qu’elle lui apporterait succès et chance. Elle aurait pu parler plus en détail de celle qui ornait le présent du roux, mais elle doute que cela l’intéresse vraiment.
 
Il est vrai qu’elle aurait pu se procurer directement un tel artéfact dans une librairie magique. Elle aurait été sûre que l’enchantement aurait fonctionné. Néanmoins, elle avait pu alors s’entraîner dans sa maîtrise du maniement des runes, elle avait profité de l’occasion pour faire d’une pierre deux coups.

« Voilà ! J’espère que ça a marché et qu’il te sera utile ! Mais surtout qu’il te plaît ! »
.
© 2981 12289 0


 Amber vous casse les oreilles en #6666FF ~
Voir le profil de l'utilisateur            
Cervirald
Image du profil : [03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Unknown
[03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Tumblr_on15rx5hMO1w4vuy1o1_250
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 61
Carmin Alizarine
Image du profil : [03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Unknown
[03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Tumblr_on15rx5hMO1w4vuy1o1_250
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 61
Sujet: Re: [03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine]
Sam 9 Mar - 19:00
                    

Les inconnus pour les timides sont des géants.



Carmin Alizarine & Amber J. Drayce
[03/01/2019]




“L'amitié est un grand nid douillet où les oisillons tentent de chanter leur plus belle mélodie.”


Quand l’écrin de papier laissa place au carnet, ce fut avec une infinie délicatesse que tu l’observas, Carmin. La pulpe de tes doigts glissaient sur la couverture, apprivoisant à leur manière la texture de ce nouvel objet qui allait bientôt devenir très important dans ta vie, tu le savais. Tous tes carnets étaient spéciaux pour toi, nombreux les voyaient comme un simple amas de papier, mais à tes yeux ces cahiers étaient presque des amis. Ils étaient tes confidents, tu laissais transparaître entre leurs pages tes sensations, tes émotions, tes idées, tes envies… Plus que des simples support de dessin, ils étaient presque des journaux intimes pour toi. Ils renfermaient les secrets de ce que ta raison ne laissait pas s’exprimer par la parole mais que ton coeur avait besoin d’évacuer.

Le dessin avait toujours été ton moyen d’expression, Carmin. Un simple gribouillage valait bien plus que mille mots à ton avis. Les paroles, les phrases… Elles n’avaient jamais le sens exact que tu voulais dire, tu n’avais pas l’impression de pouvoir mettre des mots sur ce que tu ressentais des fois. Alors que les dessins, même si ce n’était que des traits et des couleurs aux yeux des autres, étaient toujours plus proches de ce qu’il se passait dans ta tête et dans ton coeur. Puis il était aussi plus simple pour toi de démêler ce qu’il se passait dans ton esprit en le couchant sur papier qu’en essayant de faire une suite de lettres logique et cohérente. De plus, un dessin raté pouvait être gommé, on pouvait le faire disparaître ou l’arranger, ce qui était bien plus compliqué avec les paroles. On ne pouvait pas revenir en arrière pour reconstruire sa phrase dans une discussion.

Dans tous les cas, la jeune femme pouvait l’air sur ton visage que son cadeau t’intéressait. Tu n’affichais pas un grand sourire Carmin, mais ta manière de regarder le carnet pouvait lui indiquer facilement qu’elle avait visé juste avec son présent. Même si ce n’était pas un cadeau extrêmement coûteux ou exceptionnel, il était parfait pour toi. Tu contemplais l’objet sous toutes les coutures, appréciant la couleur de sa couverture, la finesse des finitions dorées… Tu l’ouvris même, feuilletant quelques pages pour regarder comment il était à l’intérieur. Tant de pages vierge à remplir, de possibilité de dessins à faire… Cela te plaisait beaucoup, une fois ton carnet actuel fini tu pourras t’atteler à la tâche de remplir celui-là. C’était fou le nombre de carnet que tu consommais à l’année Carmin, le remplissant autant d’oeuvre d’art que de simples petits gribouillages au crayon de papier.

Par contre, tu remarquas rapidement sur la couverture de cuir de l’objet un “défaut”. Quelque chose de très peu visible mais qui te fit quand même tiquer un peu. Tu retraças du bout des doigts cette imperfection, avant de rapidement comprendre que ce n’était pas un défaut mais un symbole. Un symbole traçait par Amber, c’est ce que tu appris en écoutant les explications de la musicienne. Tu n’avais jamais étudié les runes Carmin, c’est surement pour cela que tu ne l’avais pas reconnu plus tôt et même pris pour un défaut du carnet. Mais plus la canadienne t’expliquait le rôle de ce tracé qu’elle avait elle-même ajouté à l’objet, plus tu aimais ce symbole ornant ton carnet.

Sans savoir que pour toi tes carnets étaient presque comme des journaux intimes, elle t’avait offert un moyen de protéger le contenu de cet objet, c’est-à-dire tes pensées. Ce petit signe inscrit sur la couverture de ce cadeau était comme un cadenas sur la porte de ton jardin secret. Cela allait éviter que certains y pénètrent sans ton accord comme cela t’était arrivé quelques fois depuis ton arrivée à Ilukaan. Ce n’est qu’après avoir longuement observé ton présent et écouter les explications de la jeune fille que tu relevas les yeux vers ta secret santa, Carmin. Un léger sourire reconnaissant avait fleuri sur tes lèvres, mais tu ne savais pas vraiment quoi lui dire pour la remercier. Elle avait vraiment fait fort en t’offrant un présent qui te correspondait vraiment, tu ne savais pas si c’était un coup de chance de la cervirald ou si elle te connaissait vraiment si bien. La deuxième option te fit légèrement peur, alors tu préféras opter pour la première.

- J-Je… I-Il est parfait Amber, m-merci. J-Je… J-Je te d-dirais si la rune f-fonctionne correctement. T-Tu… S-Si tu veux quand...Q-Quand j’aurais fini les pages de m-mon autre carnet, t-tu peux être la p-première que… Q-Que je dessinerai dans c-celui-là. E-Enfin si tu en as e-envie...

Code by Joy


Carmin vous parle de musique en rouge carmin. (#960018)

Bouh !:
 
Voir le profil de l'utilisateur            
Cervirald
Image du profil : [03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Vshw
[03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Lrpv
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 632
Amber J. Drayce
Image du profil : [03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Vshw
[03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Lrpv
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 632
Sujet: Re: [03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine]
Mar 12 Mar - 14:16
                    
▲▼ Les inconnus pour les timides sont des géants  feat Carmin Alizarine
Le cadeau a tout l’air de plaire à son destinataire. C’est donc une mission réussie pour la demoiselle aux yeux émeraudes. Elle avait eu une petite appréhension, comme à chaque fois qu’elle offre un présent. C’est ce sentiment de ne pas bien faire qui reste toujours tapis aux fonds des pensées, bien qu’on essaye de le chasser avec la certitude de bien agir. Toutefois, elle n’en montre jamais rien. Qui plus est, en voyant les expressions faciales de son camarade, ses craintes se voient ainsi vite dissipées. Elle est contente d’avoir tapé dans le mille plus qu’elle ne le pense.

Lorsqu’elle personnalise ses présents, la canadienne se base beaucoup sur son propre quotidien, essayant de rendre l’objet plus utile que ce qu’il n’est à l’origine. Pour ce qui est par exemple d’un carnet comme celui qu’elle a offert à Carmin, le choix d’utiliser une rune de protection contre la vue d’autrui lui apparut évident. Bien sûr, elle ne savait pas vraiment quelle utilisation du cahier le roux allait choisir. Toutefois, elle sait que beaucoup se servent de genre d’objets pour un usage strictement intime et personnel, comme une sorte de journal secret.

Dans son cas, la brune possède un livre qu’elle nomme grimoire de sorcière, où elle y met un peu de tout ce qui l’intéresse en tant qu’être magique : des potions qui lui semblent utiles, des rites, des runes et leurs symboles, un calendrier spécial, des informations sur les cristaux, … Au final, une grande partie est constituée de savoirs appris à Ilukaan, mais d’autres connaissances plus spécifiques proviennent des recherches d’Amber. Enfin tout cela pour dire que c’est ce à quoi sert un carnet chez elle. Mais elle sait également très bien que d’autres sont assez tentés de découvrir ce qu’il contient, en particulier la petite Vanellope, sa protégée. C’est pourquoi, en plus de l’avoir bien caché, la musicienne a ensorcelé son précieux objet avec Eihwaz. Elle a ainsi répété ce schéma sur le cadeau de son camarade dans la même optique de protection. Après, peut-être qu’il n’en a pas vraiment besoin, mais ça, c’est quelque chose d’inconnu à la jeune femme. Au pire, il ne perd pas grand-chose, s’était-elle dit.

« Je suis ravie qu’il te plaise !! Et avec grand plaisir ! »

Elle lui fait un grand sourire avant que son horloge biologique lui indique clairement qu’il est grand temps d’aller manger. Comme à son habitude, elle n’a pas vu la matinée filer, ayant pris tant de bon plaisir à animer le stand. Un peu gênée du bruit indiscret émis par son estomac, Amber se prépare à partir.

«Excuse-moi, je crois que je suis affamée. Je vais aller faire un tour du marché m’acheter un repas. Tu viens avec moi ou bien tu préfères rester ici animer le stand avec John ? »

© 2981 12289 0


 Amber vous casse les oreilles en #6666FF ~
Voir le profil de l'utilisateur            
Cervirald
Image du profil : [03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Unknown
[03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Tumblr_on15rx5hMO1w4vuy1o1_250
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 61
Carmin Alizarine
Image du profil : [03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Unknown
[03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine] Tumblr_on15rx5hMO1w4vuy1o1_250
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 61
Sujet: Re: [03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine]
Sam 16 Mar - 14:15
                    

Les inconnus pour les timides sont des géants.



Carmin Alizarine & Amber J. Drayce
[03/01/2019]




“L'amitié est un grand nid douillet où les oisillons tentent de chanter leur plus belle mélodie.”


Ce fut avec une grande douceur que tu feuilletas à nouveau les pages vierges de ton carnet neuf, imaginant déjà comment tu allais les remplir. Le dessin était plus qu'une passion pour toi, c'était ton mode d'expression, comme avec la musique. Tu voyais déjà sur ces pages blanches des portraits de tes meilleurs amis, le grand sourire et la tignasse aussi rousse que toi de Peter, les yeux vairons et le regard sérieux d'Aaron, les longs cheveux bruns de Léonie et son regard pétillant de malice… Puis tu voyais aussi des dragons se dessiner sur les feuilles de ce carnet, ces bestioles t'avaient toujours fasciné, tu en dessinais déjà avant d'être un sorcier. Ces créatures étaient pour toi le symbole de l'imaginaire, même si tu savais maintenant qu'elles existaient vraiment. Après t'être perdu quelques secondes dans tes rêveries et les pages de ton présent, tu rangeas avec délicatesse ce dernier dans ton sac, pour ne pas l'abîmer, à côté de ton carnet actuel.

Tu allais donc sortir ta basse pour commencer à t'occuper un peu du stand, Carmin. Tu te sentais affreusement coupable de l'avoir laissé à la charge des autres pendant que tu étais chez toi à t'amuser pour les fêtes. Tu n'étais pourtant pas le seul à être rentré chez toi pour les vacances, ni responsable du club mais… Tu te devais d'aider Isaac, ton petit protégé. C'était une responsabilité idiote que tu te mettais sur les épaules, mais il fallait que tout se passe bien pour que le plus jeune ne soit pas tracassé par des problèmes liés au club. C'est donc pour cela que tu chouchoutais tous les membres du club de musique, même si tu ne les connaissais pas personnellement. Tu amenais un jour le café et du chocolat chaud, un autre des gâteaux ou des biscuits…

Alors quand la jolie Amber te proposa de partir faire un tour dans le marché de Noël pour se chercher de quoi grignoter, même si tu fus agréablement surpris par la proposition, tu ne peux que décliner avec une pointe de regret. Tu étais à peine revenu pour reprendre ta place de membre investi dans les activités du club que déjà la musicienne te proposait de repartir… Puis tu avais mangé peu avant d'arriver, tu n'avais pas vraiment faim. Tu aurais juste accompagné la jeune fille pour continuer cette conversation et profiter de sa compagnie que tu trouvais agréable, mais tes responsabilités imaginaires au sein du club passaient avant cela à tes yeux.

-J-Je… J-J'aurai bien aimé t'accompagner m-mais… O-On ne peut pas laisser John s’o-occuper du stand seul, alors… J-Je vais devoir décliner mais… U-Une prochaine fois p-peut-être ?

Tu offris à la jolie brunette un petit sourire timide, Carmin, avant de la laisser partir à la recherche de victuailles à se mettre sous la dent. Tu aimais beaucoup sa compagnie et tu espérais qu'elle allait repasser au stand après manger pour que vous puissiez continuer de bavasser gaiement. Ce club de musique était vraiment bénéfique pour toi, même s'il ne t'aidait pas vraiment à dépasser ta timidité et ta peur de monter sur scène, il te permettait de faire des nouvelles rencontres et d'avoir plein de nouveaux amis.
Code by Joy


Carmin vous parle de musique en rouge carmin. (#960018)

Bouh !:
 
Voir le profil de l'utilisateur            
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [03/01/2019] Les inconnus pour les timides sont des géants. [Amber J. Drayce & Carmin Alizarine]
                    
            
Sauter vers: