Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
[13/01/19] What the heck I gotta do to be with you? | Carmin et Aaron
Cervirald
Image du profil : [13/01/19] What the heck I gotta do to be with you? | Carmin et Aaron Ddpf
[13/01/19] What the heck I gotta do to be with you? | Carmin et Aaron 56pf
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 86
Peter Gougnuf
Image du profil : [13/01/19] What the heck I gotta do to be with you? | Carmin et Aaron Ddpf
[13/01/19] What the heck I gotta do to be with you? | Carmin et Aaron 56pf
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 86
Sujet: [13/01/19] What the heck I gotta do to be with you? | Carmin et Aaron
Lun 7 Jan - 2:28
                    
What the heck I gotta do to be with you?[Petonin | Peter x Aaron x Carmin]
« Été kidnappé par des sirènes. Besoin de vous en urgence. RDV plage. Bisous. »


Il fallait bien que ça arrive un jour, même si j'aurais clairement préféré que ce dernier ne vienne jamais. Qu'il parte en vacances loin de mon calendrier, et qu'il oublie de revenir comme dans la pub pour la banque ; bref, qu'il me fiche la paix, à moi et à mes projets. Je n'avais jamais été bon en déclarations, qu'elles fussent amoureuses ou non, et celle que je devais faire à mes deux camarades me prenait aux tripes telle une horde de pré-pubères de douze ans armées de fils scoubidous. J'avais passé la journée persuadé que j'allais m'évanouir, vomir ou mourir, peut-être même les trois en même temps si j'étais chanceux. Sûrement l'angoisse, que je me disais, même si je n'étais pas à l'abri d'une mauvaise grippe ou d'une malencontreuse grossesse du crâne façon Jupiter - ce qui était déjà mieux que d'être malade. Si le contenu de mon estomac faisait SON coming-out sur les pompes d'Aaron, j'étais bon pour être : 1) Frappé à mort, 2) Rayé à vie de sa courte et fragile liste d'amis. La magie de l'univers faisait que tout était possible. La magie de l'univers faisait que tout était terrifiant.

Frissonnant dans mon t-shirt "Good morning I'm gay" spécialement acheté pour l'occasion (Karkat n'avait rien dit concernant les vêtements, et qui ne dit non acquiesce sauf pour le thé bien sûr) et spécialement pas fait pour être de nuit sur la plage, j'arpentais les dunes en préparant méticuleusement le lieu de rendez-vous. Un gros cœur tracé au bâton et à l'ennui, quelques fausses bougies invendues d'Halloween, une glacière (pour conserver mes bières et/ou l'envoyer sur les pieds d'Aaron) et bien entendu, la plus belle chose au monde : moi. Carmin et Aaron allaient venir, quel autre choix avaient-ils ?... Certes, rien ne les obligeait à venir, ce n'était pas encore un kidnapping quoique l'idée me tentait, mais s'ils ne répondaient pas à l'appel malgré mon SMS, mon cœur allait probablement se briser en mille petits morceaux. Moi, me faisant enlever par des femmes-poissons ? Ils allaient gober cette machination comme un takoyaki en convention, elle était beaucoup trop crédible. Et s'ils ne venaient pas pour me sauver, j'étais sûr que le Grumpy Cat coréen allait donner de sa personne pour, au moins, voir jusqu'à quelle profondeur les sirènes m'avaient emporté. Ce qui, en y réfléchissant un peu, commençait à me faire douter de son amitié. Et j'en doutais déjà.

Assis en tailleur sur les grains de sable tandis que mon huitième sens guettait leur arrivée, je me perdis avec un sourire rêveur dans la contemplation de mon portable. Plus précisément d'une photo d'un baiser, prise lors d'une énième beuverie du Lupy. Il avait, comme d'habitude, beaucoup bu, moi beaucoup moins, et les choses ont un peu dégénéré lorsqu'il s'est déclaré à moi. La preuve de ce dérapage se trouvait désormais dans mon dossier, nommé XXX pour garder les yeux chastes des deux chrétiens de ma vie loin de mon cellulaire... Et c'était aussi cette preuve qui m'avait poussé à me lancer. Les non-dits me lassaient. Naïvement, je pensais que c'était leur cas, à eux aussi. Quand j'entendis quelqu'un approcher, je tournai la tête et annonçai joyeusement, sans prendre la peine de distinguer l'arrivant :

« Eeeeet le premier arrivé gagne une bière ! » Un silence s'établit. Je le brisai aussitôt : « J'ai bouffé les sirènes. »


©️ 2981 12289 0


[13/01/19] What the heck I gotta do to be with you? | Carmin et Aaron Usvg[13/01/19] What the heck I gotta do to be with you? | Carmin et Aaron Nna2[13/01/19] What the heck I gotta do to be with you? | Carmin et Aaron 1533925853-pity-1


Spoiler:
 


Merci à Isaac (pas comme si je t'aimais bien ou quoi que ce soit, b-baka) et à Lu' d'amùr ♥:
 
Voir le profil de l'utilisateur            
Cervirald
Image du profil : [13/01/19] What the heck I gotta do to be with you? | Carmin et Aaron Unknown
[13/01/19] What the heck I gotta do to be with you? | Carmin et Aaron Tumblr_on15rx5hMO1w4vuy1o1_250
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 61
Carmin Alizarine
Image du profil : [13/01/19] What the heck I gotta do to be with you? | Carmin et Aaron Unknown
[13/01/19] What the heck I gotta do to be with you? | Carmin et Aaron Tumblr_on15rx5hMO1w4vuy1o1_250
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 61
Sujet: Re: [13/01/19] What the heck I gotta do to be with you? | Carmin et Aaron
Lun 7 Jan - 22:41
                    

What the heck I gotta do to be with you?



Carmin Alizarine, Peter Gougnuf & Aaron M. Jeong
[13/01/2019]




“L'équilibre fragile
Quand on navigue entre les rives
Je commence, tu termines
L'orage nous tient immobiles”


Si le rouquin avait su que son existence tout entière allait être bouleversé ce soir-là, il n’aurait peut-être pas sourit en regardant son téléphone comme il l’avait fait, en lisant le message de Peter. Son meilleur ami avait toujours été atypique, voir même farfelu ou complètement fou si on ne voulait pas se voiler la face. Mais c’était comme cela que Carmin l’appréciait, son ami breton. Il n’y avait que lui et ses idées loufoques qui pouvaient illuminer les journées l’auvergnat. Le cervirald était le soleil de ses jours, réchauffant son être de ses rayons de joie, et le lupy était l’astre de ses nuits, le protégeant dans le calme quand il était le plus vulnérable, voilà comment le français imaginer l’équilibre parfait qu’il avait su trouver avec ses meilleurs amis.

Pity était un soleil qui avait toujours eu le don pour envoyer des messages étranges d’ailleurs, pas plus tard que la semaine dernière il avait reçu en sms lui demandant si le sang-pur était plus joli que l’animal de compagnie d’Aaron, une grenouille. Alors c’est pour cela que quand il vit le S.O.S énigmatique de son flamboyant meilleur ami, qui lui disait se faire attaquer par des sirènes, il ne s’affola pas vraiment. Non, il se prépara juste pour le rejoindre sur la plage, enfilant et emportant des vêtements chauds pour lui mais aussi pour le français. Il faisait froid en cette période de l’année, le mois de janvier au Canada n’était pas très clément, surtout sur la plage alors que l’astre de jour était couché, et le breton avait toujours l’habitude de se balader à demi-nu peu importe la température. C’était donc le rôle de Carmin de prendre soin de lui en pensant à lui amener une veste chaude.

Puis vu la date du jour, l’auvergnat se demandait si l’intrigant message du rouquin n’avait pas pour but de l’attirer sur la plage pour fêter ses vingt-et-un ans avec un jour de retard. Ils avaient fait un petit goûter hier avant le bal mais… La plage était bien mieux pour fêter sa majorité absolue. En dehors du territoire de l’école, ils pouvaient boire quelques bières pour s’amuser un peu et célébrer comme il se doit l’évènement. Puis même si ce n’était pas cela et que l’autre cervirald avait juste organisé une soirée entre amis, l’artiste était sûr qu’il allait passer un bon moment avec ses meilleurs amis.

D’ailleurs, quand il croisa le coréen sur le chemin pour aller de l’école à la plage, un sourire ne put que fleurir sur ses lèvres. Ils allaient à nouveau être tous les trois seuls, ensemble. Carmin avait l’impression que ça faisait des années que ce n’était pas arrivé, un instant rien qu’à eux… Leur dernier moment entre meilleurs amis devait dater d’avant les vacances de Noël, et cela avait beaucoup manqué au rouquin. Remarque, ses deux meilleurs amis lui avaient aussi affreusement manqué lors des fêtes de fin d’année, quand il était retourné dans sa campagne française.

A peine ses pieds se posèrent sur la plage qu’il entendit le breton beugler au loin, pour leur proposer une bière et essayer d’expliquer cette fausse histoire de sirène. Le sourire de Carmin se fit amusé alors qu’il leva les yeux au ciel, se dirigeant toujours au même rythme vers Peter. Il n’allait pas courir pour une bière, le sang-pur devait bien en avoir pris au moins un pack s’il voulait tenir la soirée. Mais alors que l’auvergnat se rapprochait de son ami du nord ouest de la France, l’alcool n’occupait plus du tout son esprit, tout comme son sourire disparut. Il avait remarqué le t-shirt du jeune homme et… Il ne savait juste pas quoi dire.

Code by Joy


Carmin vous parle de musique en rouge carmin. (#960018)

Bouh !:
 
Voir le profil de l'utilisateur            
Lupy
Image du profil : [13/01/19] What the heck I gotta do to be with you? | Carmin et Aaron D0c43610
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 70
Aaron M. Jeong
Image du profil : [13/01/19] What the heck I gotta do to be with you? | Carmin et Aaron D0c43610
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 70
Sujet: Re: [13/01/19] What the heck I gotta do to be with you? | Carmin et Aaron
Ven 18 Jan - 3:21
                    

What the heck I gotta do to be with you?

☆ Un sms qui mène à la plage ; des sirènes et des bières ☆

Aaron ne put que pousser un profond soupir en lisant le sms de Peter. Il arrivait, chaque jour que Dieu faisait, à dégrader sa propre image aux yeux du coréen. Et il avait pourtant déjà bien creusé. Cependant, il avait malgré tout fermé son livre sur la magie noire avant de le ranger en sûreté dans sa chambre. Il ne pensait pas que quiconque fouillerait dans ses affaires, mais même s'il avait le droit d'emprunter un tel ouvrage, ce n'était pas pour le mettre sous le nez de n'importe qui. Il s'étira, avant de s'approcher mollement de son placard. Quelle idée de les faire venir dehors, par ce temps ! Le Lupy n'était pas du genre à se plaindre de la météo, sauf quand il était déjà d'humeur relativement désagréable. Et il avait eu du mal à s'endormir la nuit précédente, passant et repassant sa soirée au Bal et d'autres événements récents dans sa tête. Trop de pensées s'embrouillaient dans son esprit et l'emmenaient sur des pistes qu'il préférait ne pas emprunter.

Une fois devant son placard, il se décida vite : il enfila la veste que Carmin lui avait offert à son anniversaire, de bonnes chaussures, puis s’emmitoufla dans des vêtements bien chauds – un manteau doublé à l'intérieur, une grosse écharpe et un bonnet noirs, sans oublier les gants blancs qu'il portait toujours. Il récupéra son téléphone, qu'il avait laissé sur son lit le temps de se préparer, le fourra dans une poche, attrapa ses cigarettes et son briquet, qui finirent dans une autre poche, et il prit finalement le chemin de la sortie de l'école. Dans le couloir qui menait des maisons aux portes d'Ilukaan, une chevelure rousse attira son attention.

Il arriva vite à la rencontre de Carmin. Il ne dit rien, se contentant de le rattraper. Lui aussi avait dû recevoir le message de Peter. Tant mieux. Ce serait plus facile à supporter si il était là avec eux. Aaron avait parfois – souvent – du mal avec l'exubérance naturelle de l'autre Cervirald, et le calme que Carmin apportait à côté était une vraie bénédiction pour le coréen. Il devait avouer que le breton n'était pourtant pas si une mauvaise personne que ça : si ç'avait été le cas, il ne l'aurait jamais supporté durant dix ans. Lorsqu'ils furent sortis, il demanda si il pouvait fumer, et après avoir reçu un accord, il se tourna pour allumer sa cigarette, de manière à ce que le Cervirald n'aperçoive pas la flamme de son briquet. Déjà qu'il allait l'enfumer, il pouvait au moins lui éviter la vision de quelque chose qui l'effrayait.

Il finissait tout juste sa cigarette quand ils arrivèrent sur la plage. Il écrasa son mégot sous sa chaussure, avant de le faire léviter jusqu'à un cendrier. Il leva les yeux au ciel en entendant Peter. Il était cependant content qu'il ait pensé à apporter des bières – au moins il ne se serait pas déplacé pour rien. Il s'arrêta cependant devant le Cervirald, ses sourcils se fronçant devant son accoutrement.

- Est-ce que tu es en train de geler volontairement juste pour nous montrer ton tee-shirt ? Parce que ce n'est pas une nouveauté, tu sais.

En effet, le fait qu'il soit gay n'avait jamais été un secret, du moins pour le Lupy. Il l'avait remarqué de nombreuses années auparavant. Même si cela lui semblait étrange, et que c'était interdit par la religion, Aaron ne l'avait jamais jugé sur ça – ce n'était pas un choix, après tout. Il se tourna vers Carmin, sûr qu'il devait avoir quelque chose pour couvrir Peter. C'était lui qui pensait toujours à ce genre de détails, et le Lupy avait fini, au fil du temps, par se reposer sur lui pour certaines choses. Il s'installa dans le sable, attrapant une bière avant de sortir son briquet, qui lui servait aussi de décapsuleur. Il regarda la mer un instant, avant de se tourner vers Peter à nouveau.

- N'empêche, tu sais que tu ne fais pas le poids face à des sirènes ? Des strangulots, je ne dis pas, mais des sirènes…

Un très léger sourire, un peu taquin mais surtout amusé, prit place sur son visage, bien qu'il soit invisible car caché par son écharpe épaisse.
@feat Aaron M. Jeong & Carmin Alizarine & Peter Gougnuf ʚ♡⃛ɞ(ू•ᴗ•ू❁)
Awful



.: Aaron râle en skyblue :.


Merci Carminou ♥:
 


#Aaron:
 
Voir le profil de l'utilisateur            
Cervirald
Image du profil : [13/01/19] What the heck I gotta do to be with you? | Carmin et Aaron Ddpf
[13/01/19] What the heck I gotta do to be with you? | Carmin et Aaron 56pf
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 86
Peter Gougnuf
Image du profil : [13/01/19] What the heck I gotta do to be with you? | Carmin et Aaron Ddpf
[13/01/19] What the heck I gotta do to be with you? | Carmin et Aaron 56pf
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 86
Sujet: Re: [13/01/19] What the heck I gotta do to be with you? | Carmin et Aaron
Jeu 9 Mai - 1:19
                    
What the heck I gotta do to be with you?[Petonin | Peter x Aaron x Carmin]Bon dieu tout puissant, voilà que le sourire de Carmin se fait la malle. Mon désir de vivre le talonne de près, à en croire mon envie soudaine de m'enterrer la tête la première dans le sable telle l'autruche rousse que je suis. Commençant déjà à me sentir mal en dépit de toutes mes espérances, je détourne lâchement le regard pour inspecter un coquillage qui, jusque preuve du contraire, ne risque pas de me faire la gueule pour une bête histoire de goûts et couleurs. En plus, la sienne est plutôt jolie : une nuance d'orange délavée par l'eau de mer, de quoi faire s'attarder mes yeux le temps de calmer mon pauvre cœur qui semble à deux doigts de tomber dans les vapes. Fourguant mon précieux dans ma poche sans prendre la peine de lui faire cracher ses grains de sable, considérant cette précaution comme étant une perte de temps, je retourne sur Terre en entendant la voix d'Aaron.

Je souris à sa boutade, et reprends naïvement confiance. Si le Lupy n'a rien à redire sur mon homosexualité alors qu'il est celui pour lequel je m'inquiétais le plus, alors tout devrait bien se passer. Je ne crois pas non plus que Carmin en viendrait à me laisser tomber, si je lui dis la vérité... du moins, je ne le crois pas comme ça. Ça me foutrait mal de me tromper à ce point à son sujet. Non, tout devrait bien se passer.

« Bien sûr que si, je dégommerais les sirènes, tu m'as juste jamais vu me battre sérieusement... » Je commence en douceur, parlant tel un ami le ferait, puis fais signe à Carmin de venir s'asseoir avec nous. C'est à lui que je dois m'adresser, après tout. Puisqu'il est celui qui ne sait pas : « Aaron semble avoir compris tout seul grâce à ses incroyables talents de déduction - ou juste mon manque de discrétion, alors j'ai besoin que tu m'écoutes, Carmin... »

Tout en parlant, ma main s'apprête à prendre la sienne afin d'instaurer une forme de confiance entre nous deux, mais je m'arrête brusquement dans mon mouvement. Je ne veux pas que ce soit mal interprété, pas maintenant. Il est encore trop tôt pour lui dire ce que j'éprouve pour lui, comme pour Aaron. Alors ferme ta gueule, Peter, et contente-toi de dire que t'as des paillettes dans le sang. Et même plein de paillettes. Me saisissant d'une bière contre laquelle je tapote à deux reprises à l'aide de mon ongle comme si je m'apprêtais à porter un toast (mais le toast, c'est moi, alors je m'emballe pas trop), je me lève pour leur faire face, me tenant droit et fier tel un rebelle que l'on va flinguer au peloton. La voix chevrotante autant à cause du froid que de la peur qui me prend au bide, je me lance enfin :

« Aaron, et surtout toi, Carmin, je vous l'annonce à tous les deux puisque vous êtes mes amis, que je vous fais confiance et qu'on va me gronder si je ne le fais pas... »  Ou comment dire que j'ai peur de Kitkat et de ses dents de requin qui vont me gnapper la gueule si je décide de m'avada kedavrer pour fuir mes obligations. Je respire un bon coup, ferme les yeux puis tire doucement sur mon t-shirt : « Je suis... gay. J'aime les garçons. Mais ce n'est pas tout ce que je dois vous dire... »

Je m'efforce de rire en dépit de mon malaise, ébouriffant nerveusement l'arrière de mes cheveux. Je déteste avoir à faire ça - et pour ne rien arranger, j'ai l'impression d'être en roue libre niveau connerie. "J'aime les garçons"... franchement. Evidemment, que j'aime les garçons et pas les cacatoès, ils savent ce que veut dire le mot "gay", quand même ! Raah... Sentant mes jambes se défiler sous le stress, je repose mon royal fessier par terre, puis reprends là où je me suis arrêté. Aka, à la deuxième annonce. La pire des deux, selon moi :

« Je suis aussi poly... Pas poli au cas où, Carmin. Polyamoureux. Ce qui veut dire... »

Ma main s'aventure dans ma poche à la recherche de mes notes. Précautionneux comme je suis (non), j'ai eu le génie d'écrire la définition de "polyamoureux" au dos d'un ticket de caisse par peur de ne pas trouver les bons mots une fois devant eux. Ceci étant dit... je n'ai apparemment pas eu le génie de prendre ce dit papier avec moi. Youpi. Je veux mourir, abattez-moi. Essayant de ne pas perdre mes moyens alors que je me crois si bien parti, je jette un coup d’œil au sable puis attrape le premier coquillage un peu sombre qui retient mon attention, sortant ensuite l'orangé de ma poche pour illustrer mon exemple :

«Genre, je peux aimer ce coquillage et ce coquillage aussi, sauf que ces coquillages représentent des gens ! MAIS. Ça ne veut pas dire que je kiffe forcément toute la plage, mon but c'est pas d'avoir une armée d'amoureux même si ce serait rigolo, mais voilà... ... ... Voilà, voilà... »

:copyright:️ 2981 12289 0


[13/01/19] What the heck I gotta do to be with you? | Carmin et Aaron Usvg[13/01/19] What the heck I gotta do to be with you? | Carmin et Aaron Nna2[13/01/19] What the heck I gotta do to be with you? | Carmin et Aaron 1533925853-pity-1


Spoiler:
 


Merci à Isaac (pas comme si je t'aimais bien ou quoi que ce soit, b-baka) et à Lu' d'amùr ♥:
 
Voir le profil de l'utilisateur            
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [13/01/19] What the heck I gotta do to be with you? | Carmin et Aaron
                    
            
Sauter vers: