Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Château Immobile - Hauru Pendragon //
Invité
Invité
Anonymous
Sujet: Château Immobile - Hauru Pendragon //
Dim 2 Déc - 19:51
                    
Hauru J. Pendragon | Canon
MAISON : Ursirre
ANNÉE : 8 ème année
OPTIONS / CURSUS UNIVERSITAIRE : Sciences occultes  
MOTIVATION : Il veut devenir une légende. Il ne sait pas encore comment mais ça le motive.
ANIMAL DE COMPAGNIE : « Navet » une chouette noire et blanche
BAGUETTE : Baguette créée par Thiago Quintana, 28,8 centimètres, fine et rigide, bois d’ébène et cœur en Épine de monstre du Fleuve.
PATRONUS : Hibou
ODEUR DE L'AMORTENTIA : Rose, forêt après la pluie, feu de cheminée.
REFLET DANS LE MIROIR DU RISÉD : Pas étonné pour le frustré sexuel qu’il est, le reflet le montre au milieu d’une orgie à la fois pornographique et vorace (alcool/nourriture) : il laisse tomber les apparences, oublie ses ambitions et sa pudeur, libéré de ses chaînes.
ÉPOUVANTARD : Sophie, vieille et malade comme si elle allait mourir, sans elle il n’avait plus personne sur qui compter.
FAMILLE : X
MATIÈRE FAVORITE : Défense contre les forces du Mal
MATIÈRE LA MOINS AIMÉE : Arithmancie (il n’est pas mauvais mais ça l’ennuie terriblement)
Hauru J. Pendragon

— Le château Ambulant

18 années Sang-MêléMasculinCanadienne
« on peut trouver le bonheur même dans les moments les plus sombres … il suffit de se souvenir d’allumer la lumière. »

NOM : Pendragon
PRÉNOM : Hauru Jenkins
SURNOM : Ruru
DATE ET LIEU DE NAISSANCE : Canada, 8 Janvier 2000
LANGUES PARLÉES: Anglais et Français, bon en Italien.
DON : Métamorphomage
YEUX : Bleus
CHEVEUX : Noirs mais teints en blond
TAILLE : 1m81
POIDS : 70 kg

Liste des headcanons

Hauru est fucking gay ( avouez, dans le film, il s’est tapé prince Julian (navet) dans les backstage) // Il se teint les cheveux en blond, sa vraie couleur est le noir, ne le dîtes à personne (c’est un secret) // Ses cheveux changent de couleur en fonction de son humeur, il desteste ça et essaie de le réprimer // Cherche aussi à devenir animagus // Né le 8 Janvier comme David Bowie // Il possède sa veste préférée en 22 exemplaires identiques et porte toujours ses boucles d'oreille en émeraude (comme un pote bonheur) // Vierge malgré ses attitudes d’allumeur // N'est pas tactile, ça peut le stresser si on le touche sans raisons // Sortilèges préférés : Avis, Oppugno, Assurdiato, Sortilège de Désillusion, Orchideus // Voulait être un Strixyst (ça lui semblait logique) mais ça lui rajoute une part de mystère // Aime les commérages malgré ses antécédents avec les ragots dont il a souvent été victime // Adore les beaux garçons même s’il les trouve souvent stupides // Pour lui se sentir supérieur intellectuellement (ce qui est souvent le cas) est un tue l’amour // Peut parfois être une diva // Souhaite devenir langue de plomb, très attiré par le mystère et les secrets qui les entourent // Ses dons de métamorphomage lui seront extrêmement utiles dans la profession // Sa métamorphose préférée est en le principale (LeRoy) pour mettre des coups de pression à des élèves // Très attaché à Sophie, elle est un équilibre dans sa vie // Aime les fleurs, surtout les orchidées // Il sent toujours bon // Adore les bougies parfumées // Fait toujours très attention à son style, il ne passe jamais inaperçu  // Est assez calme sauf dans 3 situations : - quand il est très à l’aise (comme avec Sophie), dans ces moments il est vraiment lui-même et fait des folies
- Lorsqu’il boit un peu trop d’alcool (il tient bien l'alcool mais il lui arrive d'en abuser)
- Lorsqu’il rentre dans des colères noires et qu’on marche sur ses plates bande
// a une magnifique voix qui se casse dès qu’il pousse un peu trop dessus // Beaucoup deviennent fou amoureux lorsqu’ils l’entendent chanter // Si vous vous posez des questions quant à son prénom, c’est parce que sa mère est passionnée par cette idée d’ « ailleurs » et particulièrement par le Japon. // Ses espaces personnels (chambre surtout) sont toujours propres car l'un des premiers sortilèges qu'il a jamais appris est un sort de rangement // sauf ses vêtements qui sont toujours dans ce qu'il appelle un "bordel organisé" // Il fait la tête aux réseaux sociaux, ça lui donne un côté anti-mainstream // Est plein d'esprit et de culture, il lit beaucoup et adore les films d'auteurs, ça en agace plus d'un // Ne sait pas faire grand chose de ses dix doigts à part lancer des sorts et se masturber // N'hésite pas à mettre des bâtons dans les roues si ça lui permet d'atteindre son objectif // À l'air snob, distant et glacial mais, lorsqu'il aime, devient doux et constant, c'est un bon ami et une oreille attentive // Quand il ne vous apprécie pas, il est cependant réellement imbuvable // Il aime les ragots, certes, mais il ne trahit jamais les secrets de ceux qu'il estime // Aime les défenses contre les forces du mal car il en a assez peur // S’entraîne beaucoup aux sorts de feu car il a une peur bleue des inferius // Est très à l'aise sur un balais, en fait dans les airs de manière générale // Ses couleurs préférées sont le jaune, le rose et le bleu // Vous l’aurez compris, il est légèrement (totalement) paranoïaque // Sa période préférée est l'automne mais il aime aussi beaucoup le printemps // Est ambitieux mais a conscience que ce n'est pas la recette du bonheur, disons que ça facilite les choses // Apprécie être à l'aise, le cosy et lire un bon libre // Apprécie la solitude mais pas trop // Préfère le sucré au salé // Adore accompagner les repas d'un verre de vin // Ne supporte pas ceux qui se surestiment // Est un pince-sans-rire // Étrange mais il peut parfois être plein d'audace sans s'en rendre compte ou avoir la trouille de choses banales comme le moment des salutations/présentations // N'allons pas jusque dire qu'il est un bon danseur mais il sait garder son élégance en tout temps (il rêve secrètement d'apprendre à faire de la danse de salon) // Est secrètement (décidément il y a beaucoup de non dits) fanatique de RuPaul Drag Race et fait une extraordinaire imitation d'Alyssa Edwards // Est assez photogénique mais déteste se faire prendre en photo alors voici la solution : le prendre quand il ne regarde pas (lol) // Lève tôt // Faussement réaliste, dans le fond assez idéaliste, en fait disons même qu'il a une lueur d'espoir sinon il aurait unfollow l'existence // Assez méthodique dans tout ce qu'il fait // Minorité oblige, il est naturellement tolérant // Psychorigide, il aime ses petites habitudes // Extrêmement ponctuel // Ne supporte pas se trouver laid, ça le plonge dans un profond désespoir // Adore faire de courtes virées dans des villes mordus, ça le fascine // Amoureux de l’amour // Ambigu, tout le temps

Côté joueur
PSEUDO : Li
AVATAR :  X
COMMENT AS-TU TROUVÉ LE FORUM ? : Top site :))
UN PETIT MOT : Bonsoir.
CODE DU RÈGLEMENT : (à envoyer par MP)
Physique

Hauru est un service de tasses anglaises en porcelaines. Son corps brille, il est : éclatant, éblouissant, luisant, appétissant, reflétant, attirant, glissant, asservissant, tentant, dansant, mordant, cristallisant, abasourdissant, rougissant, mûrissant, jouissant, ennoblissant, coulissant, frémissant, rafraîchissant, moussant, renversant, essoufflant, craquant, crevant.

Grand, mince, élancé, aux jambes girafariques, à la peau blanche et pure, aux yeux bleus profonds comme un toit à ciel ouvert, aux cheveux divinement dépigmentés, des muscles finement dessinés, des épaules développées, un nez qui rentre parfaitement dans la symétrie de son menton, une bouche pulpeuse rosée, des omoplates visibles dans le dos, des joues qui rougissent facilement, des pieds et mains toujours impeccablement entretenus.

Sa taille fine au possible, sépare son corps en deux comme un frelon, corps démantelé et rapiécé. Grant insecte, mante religieuse, un derrière rebondi, bourdonnant. Une bouche butinante et des yeux papillonnants, cheveux fins et sensibles comme des antennes. Des ongles comme des dards, s’il avait des ailes il serait le parfait candidat pour jouer le rôle de la guêpe : qui s’y frotte, s’y pique, une fois entiché d’un tel corps, il est difficile de s’en défaire …

Caractère

Comment décririez-vous un tableau aux milles couleurs, totalement abstrait presque insensé mais il vous est impossible de mettre le doigt sur ce qui fait de lui un chef d’œuvre, la vedette dans la salle d’exposition ? Il y a de nombreuses couleurs sombres, des noirs Vantablack sans fond, sans limite, dans lesquels on s’engouffre sans fin, impossible de revenir en arrière car plongé dans un abyme de souffrance. Du violet traumatique et traumatisé par le temps qui cicatrise laissant des traces craquelées sur la peinture séchée, un violet lourd d’un passé qu’on essaie de cacher ou de donner à manger au chien en dessous de la table. Violet d’une pilule qu’on ne veut pas avaler et qu’on essaie de cracher dans les toilettes. Un vert sapin loin des fêtes de Noël, loin de la nature et de l’espérances. Un vert foncé, quasi pétrole, qui est comme de l’acide, il va faire fondre la toile, il veut pénétrer dans la peau, violer l’innocence mais la toile est résistante, elle ne cède pas, il n’y a pas de trou, le tableau reste intact, ce n’est qu’un acidulé de surface. On voit aussi ce marron comme une teinte de transition, il est solide, fort, semblable à un temple immuable, il est rassurant on dirait qu’il ne bougera jamais, qu’il sera toujours là au même endroit avec cette même tenue, cette même droiture comme si aucune autre couleur ne pouvait venir le corrompre. C’est un marron à double tranchant, aussi bien psychorigide que signe d’une sagesse nombriliste : il sait qui il est.

Puis nous arrivons sur des teintes plus claires, plus vives, pleines de reliefs et de remise en question. Ne vous méprenez pas, la clarté n’est pas toujours bon signe, le doré inoxydable cache les coulées de sang qui ont été versées pour enfin le posséder. En parlant de sang, on trouve des pointes de rouges sauvages, animales, balancées comme des giclées aléatoires et incontrôlables, c’est l’ennemi du marron et bien que ce rouge soit rare, son caractère menaçant ne peut pas vous échapper, une étincelle qui pourrait mettre feu à la forêt. On arrive ensuite sur des pointes de bleu ciel qui sont comme des caresses, comme une brise estivale, grâce à elles on se dit que tout va bien et que tout ira. Et ce bleu vient se marier et s’allier avec ce jaune chantant, ce jaune volant, qui brille et qui réchauffe. Un jaune du bonheur, un jaune qui est essentiel pour préparer les gâteaux de grand-mère. Un alliage entre ce jaune et ce bleu qui sont comme un paysage ensoleillé où la nature apaise les mœurs, c’est le seul abri des couleurs sombres. Nous ne savons pas vraiment quoi penser de ce rose, comme une touche de féminité au milieu d’une guerre de l’esprit. Une touche d’amour au milieu de la violence, un arc-en-ciel après la pluie. Un rose fragile, délicat et charmant qui donne envie. C’est un rose qui a du chic, de l’élégance, qui sauve la photo, qui couvre les imperfections comme un fond de teint pour le corps, c’est la reliure du livre et non son contenu. Rose comme un chant de sirène, comme des phéromones papillonnantes.

Et puis nous avons ce blanc si caractéristique, ce blanc comme celui d’une virginité, d’une innocence, comme un vide qui sera bientôt comblé par une des autres couleurs. On sent que ce blanc essaie de se préserver, et de toutes ses forces. C’est une couleur politique, à la recherche de paix mais qui sait jouer de ses atouts pour rester intacte. Une couleur qu’il ne faut pas sous-estimer car elle fait partie des piliers et qu’elle veut éviter que le château s’écroule. Un blanc Calcifer qu’il ne faut pas ennuyer trop longtemps sous peine de représailles.

Histoire

Avec Hauru, rien n’est simple. De sa naissance à nos jours, c’était comme s’il était destiné à être une énigme vivante, un puzzle aux pièces manquantes, et ce, avant même qu’il n’ait le pouvoir d’agir. Dans les faits, son histoire commence avant même sa conception : il est un descendant de la famille Pendragon. Anecdotique me diriez-vous, mais pour lui, c’était une malédiction, du sang de métamorphomage coulait dans ses veines.

En conséquent, il était un splendide nourrisson et était extrêmement simple à comprendre : pas content ses cheveux devenaient rouge, content ils devenaient jaune et affamé ça devenait violet (une bénédiction pour les employés de maison).  Mais un don aussi rare que celui de metamorphomage attisait jalousie et chuchotements, on soupçonnait sa mère d’avoir pratiqué la magie noire pour s’assurer de la descendance du don. Voyez-vous ça. En tout temps et en tout âge, ragots et langues fourchues parcourent les couloirs du monde et personne n’échappe au doux rampement des serpents venimeux, certains sont immunisés au poison et d’autres y sont très sensibles. Certains savent cacher leur sensibilité, la plier et l’enrober dans un coffre lointain, d’autres pleurent pendant des heures comme une expiation de tous ces mots semblables à des coups de couteaux.

——


Visualisez l’image : enfant unique d’une famille bourgeoise, un beau domaine, des servants et des percepteurs, une apparence intacte et magnifique, une voix d’oisillon et des dons avant-coureurs pour la magie, une vie rêvée, enviée. Mais malgré tout ceci, Hauru était désespérément seul, il sortait rarement de chez lui, son sang de métamorphomage le marginalisait, l’enfance s’accompagne de ses découvertes et il était encore loin de contrôler ses pouvoirs. Alors, au milieu du jardin d’enfant, il finissait parfois avec un bec de hibou à la place du nez, il était jaune et luisant et la pointe venait caresser ses lèvres : il était la risée de tous.

Alors, il était à l’image d’un enfant riche déprimé et comme tous les enfants riches déprimés Hauru se montrait l’air sur de lui, imperturbable et inébranlable. Dès son jeune âge (il n’a jamais vraiment été un « enfant ») il apprit à avoir la peau dure, la tête dure, le caractère dur, tout de dur au point que même son cœur s’était statufié, il était comme une colonnade antique, symbole de pérennité.

En vérité (car elle se doit de contrecarrer les plans du mensonge, ils se font toujours la guerre ces deux là ...), c’était une enfance heureuse et voluptueuse pleine de bons souvenirs et de sourires au rire éclatant, mais, vous le savez bien j’en suis sûr, les êtres Humain adorent expulser le bonheur pour ne garder que les mauvais moments. Et dans son cas, le sombre le sortait de son quotidien alors il se persuadait que c’était de ça que son enfance était faite.

Aujourd’hui, Hauru ne passait jamais inaperçu, sa longue chevelure blonde, ses yeux bleus, son élégance naturelle et son style toujours tiré à quatre épingles faisaient de lui un David Bowie du monde des sorciers. En parlant de Bowie, on ne peut pas passer à côté du son de sa voix, de cette mélodie envoutante qui sort parfois de sa bouche rosaline. Elle était terrible cette voix, belle mais fragile, comme un joli verre de vin en cristal ou une carrosserie de voiture de luxe : un coup de clef et la magie volait en éclat. Ses dons de métamorphomage s’étaient développé en miroir, en image inversée de celle de Hauru : là où il essayait d’être mystérieux, indescriptible et calme, il blondissait ses cheveux toutes les deux semaines mais ses pouvoirs continuaient à se manifester, et parfois même, son humeur oscillait tellement que ses cheveux changeaient comme un arc-en-ciel holographique. Lorsque ses cheveux devenaient gris il prenait peur, était gagné par l’angoisse alors que quand ses cheveux devenaient rose c’était un sentiment d’affection et de plénitude qui l’enveloppait…

——

Son père, Auror, était autoritaire et sec, presque aride, et il n’avait jamais compris comment une femme aussi douce, charmante et pleine d’esprit comme sa mère avait pu finir avec pareille glacier. C’était une association chaud-froid improbable, sucrée-salé, aigre-douce et elle le défendait toujours, il avait toujours raison, il fallait toujours l’écouter comme s’il était un dieu à la parole omnisciente. Mais je n’étais pas aveuglé par la réussite des hommes, j’avais vite appris à lire derrière les apparences brillantes, c’était vital dans un milieu comme le mien, un milieu derrière lequel chaque éclat se trouve un maléfice. Ma mère s’occupait de tout, toujours et tout le temps, elle était métamorphomage elle aussi mais sa douceur empêchait souvent son don d’arriver à l'improviste. Alors, je l’admirais comme on admire un bouquet de rose, comme on admire une tarte au pomme dans le four. Je l’aimais tellement.

Je me souviens de cette soirée mondaine, organisée (soi-disant) pour mon anniversaire des 16 ans, bien sûr, ma mère avait tout composé dans les moindres détails (de la décoration florale au plan de table). Comme à mon habitude je me pavanais avec mes attitudes de dandy, j’allais me présenter ici et là : c’était la première fois qu’on me voyait avec mes cheveux blonds. Toutes les personnes présentes faisaient partie d’une dynamique élitiste, prêtes à tout pour arriver à leurs fins vénales. J’étais assez efféminé et ne cachai pas mon orientation sexuelle, j’aimais les hommes, leur corps, leur force rassurante et j’étais loin d’en avoir honte. Mais la sexualité me faisait peur, me faisait frémir, l’idée d’un corps en train de pervertir le mien, l’idée d’une union physique me terrifiait. Alors il m’arrivait d’embrasser quelque jolis garçons derrières des buissons touffus dans des jardins floraux aux milles parfums mais je n’allais jamais plus loin. Je prétextais aimer me faire désirer, aimer prendre mon temps, mais en vérité j’avais juste la chair de poule.

Pourtant, ce soir-là, une de mes conquêtes en avait assez d’attendre. C’était le fils de la sorcière des Landes, crainte de tous, et il voulait mon cœur.
Je me retrouvais plaqué au sol, essayant de me débattre, essayant de l’empêcher de me déshabiller mais ses bras me serraient tellement fort … mon cœur battait vite, je ne l’en savais pas capable, pourtant il bondissait comme s’il voulait fuir. Et les cœurs qui bondissent vous font faire de mauvaises choses : mes cheveux étaient devenu gris anthracite, ça ne l'arrêta pas. Alors, comme dans un reflex animal, ma baguette se trouvait face à lui et mon « Flipendo » fut fulgurant, il se cassait une côte ou deux dans la chute, ça avait fait scandale, mon père ne m’avait plus adressé le moindre regard pendant des semaines, j’avais adoré.

Les relations avec mon père n’ont pas toujours été conflictuelles, c’est même lui qui m’a pris avec lui aux États-Unis pour aller choisir ma baguette chez le fameux fabricant : Thiago Quintana, c’était un des rares model restants de sa main. Bois d’ébène, cœur en Épine de monstre du Fleuve Blanc, 28,8 centimètres, fine et rigide, une baguette à mon image : individualiste, caractère affirmé, élégante mais puissante, psychorigide. Il m’avait également accompagné dans diverses échoppes où je reçus une chouette noir et blanche que j’appelais « Navet », une demi-douzaine de bouquins et ustensiles magiques. J’avais alors onze ans, c’était une époque de candeur, sans qu’aucun enjeu ne se présente, j’étais ignorant et donc libéré de la lourdeur de la responsabilité. Heureusement, j’avais rencontré Sophie, une née moldus qui avait pour sœur une jolie sorcière blonde (elle aussi née moldus). Sophie, elle, n’était pas pulpeuse ni très charmante. Mais, j’admirais sa passion de chapelière et son cœur immense, brûlant comme s’il pouvait enflammer le monde entier, avec une flamme douce et rassurante. Je me perdais parfois dans ses bras, elle m’aimait je le savais mais je ne pouvais pas lui rendre son amour, c’était une relation compliquée.

Compliquée mais passionnelle, comme toujours avec moi.
            
Cervirald
Image du profil : Château Immobile - Hauru Pendragon // Franicon
Château Immobile - Hauru Pendragon // 630bacaf282141ddea37c4feb0872571
ϟ Œuvre : Axis Powers Hetalia
ϟ Parchemins : 548
Francis Bonnefoy
Image du profil : Château Immobile - Hauru Pendragon // Franicon
Château Immobile - Hauru Pendragon // 630bacaf282141ddea37c4feb0872571
ϟ Œuvre : Axis Powers Hetalia
ϟ Parchemins : 548
Sujet: Re: Château Immobile - Hauru Pendragon //
Dim 2 Déc - 20:02
                    
blblbl HAURU.

Bienvenue !!
Cela fait un cinquième membre pour le groupe des Diva (gays) de l'école. wigglebrows (Francis en fait parti, bonjour bonjour).
Je désire donc un lien quand tu seras validé doge (de toute façon, on pourra parler cheveux).




De la part des potos:
 
Voir le profil de l'utilisateur            
Cervirald
Image du profil : Château Immobile - Hauru Pendragon // Vshw
Château Immobile - Hauru Pendragon // Lrpv
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 701
Amber J. Drayce
Image du profil : Château Immobile - Hauru Pendragon // Vshw
Château Immobile - Hauru Pendragon // Lrpv
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 701
Sujet: Re: Château Immobile - Hauru Pendragon //
Dim 2 Déc - 20:12
                    
Bienvenuuue !! :D
J'allais te souhaiter un bon courage pour ta fiche mais je vois qu'elle est déjà finie :')


Cliquez ici, il y a de jolies choses ! Merci Lu ♥ :
 


Amber vous casse les oreilles en #6666FF ~
Voir le profil de l'utilisateur            
Invité
Invité
Anonymous
Sujet: Re: Château Immobile - Hauru Pendragon //
Dim 2 Déc - 20:42
                    
FRANCIS BONNEFOY -> Mercii ! Omg on va pouvoir s'offrir des cadeaux empoisonnés guitare

Je suis partant pour un lien ça ne pourra être qu'électrique !

AMBER J. DRAYCE -> Merci merci <3

Je suis prévoyant excited
            
Strixyst
Image du profil : Château Immobile - Hauru Pendragon // Unknown
Château Immobile - Hauru Pendragon // Tumblr_m28c8dFMx51rrf41no1_500
ϟ Œuvre : Death Note
ϟ Parchemins : 163
Mihael Keehl
Image du profil : Château Immobile - Hauru Pendragon // Unknown
Château Immobile - Hauru Pendragon // Tumblr_m28c8dFMx51rrf41no1_500
ϟ Œuvre : Death Note
ϟ Parchemins : 163
Sujet: Re: Château Immobile - Hauru Pendragon //
Dim 2 Déc - 21:11
                    
Bienvenue !! Je n'ai toujours pas vu ce film (honte à moi), mais le personnage de Hauru m'a vraiment l'air cool, j'ai hâte de le voir en rp !
Suis-je surtout pressée de voir le lien entre lui et Francis ? Oui.


I'M A NIGHTMARE, A DISASTER.
ANAPHORE
Voir le profil de l'utilisateur            
Cervirald
Image du profil : Château Immobile - Hauru Pendragon // Unknown
Château Immobile - Hauru Pendragon // VariableJampackedArmadillo-size_restricted
ϟ Œuvre : Your Name
ϟ Parchemins : 169
Mitsuha Miyamizu
Image du profil : Château Immobile - Hauru Pendragon // Unknown
Château Immobile - Hauru Pendragon // VariableJampackedArmadillo-size_restricted
ϟ Œuvre : Your Name
ϟ Parchemins : 169
Sujet: Re: Château Immobile - Hauru Pendragon //
Dim 2 Déc - 22:59
                    
Bienvenue ~~ sparkles

Je suis tellement heureuse qu'il y est enfin un Canon de mon film ghibli préféré !!!! Je suis Joie.
J'espère que tu te plaira autant que moi à Ilukaan ~~

A plus tard si un jour on se croise en rp ~~
nosebleed


Voir le profil de l'utilisateur            https://www.diariste.fr/journal/feuille/?filtre=public
Lupy
Image du profil : Château Immobile - Hauru Pendragon // Unknown
ϟ Œuvre : Raiponce
ϟ Parchemins : 62
Raiponce Strauss
Image du profil : Château Immobile - Hauru Pendragon // Unknown
ϟ Œuvre : Raiponce
ϟ Parchemins : 62
Sujet: Re: Château Immobile - Hauru Pendragon //
Lun 3 Déc - 16:27
                    
BIENVENUE ! J'adore Hauru, le Château Ambulant est mon Ghibli préféré avec le Château dans le ciel ! *-*

Bon courage pour ta fiche en tout cas !


Merci Feliciano pour ces magnifiques avatars ! *-* :
 
Voir le profil de l'utilisateur            
Invité
Invité
Anonymous
Sujet: Re: Château Immobile - Hauru Pendragon //
Lun 3 Déc - 17:04
                    
HAURU.

J'ai toujours la voix de la vieille quand je lis ce nom.
Joie que c'est de te compter parmi nous ♥
            
Strixyst
Image du profil : Château Immobile - Hauru Pendragon // Unknown
Château Immobile - Hauru Pendragon // 33c6b8f6582337bb9e6feb4b705bbe54
ϟ Œuvre : Prince Captif
ϟ Parchemins : 38
Laurent de Vère
Image du profil : Château Immobile - Hauru Pendragon // Unknown
Château Immobile - Hauru Pendragon // 33c6b8f6582337bb9e6feb4b705bbe54
ϟ Œuvre : Prince Captif
ϟ Parchemins : 38
Sujet: Re: Château Immobile - Hauru Pendragon //
Lun 3 Déc - 17:19
                    
Bonjour et bienvenue Hauru ! <3 <3 <3
Nous sommes ravi de t'avoir dans nos rangs !
Je suis Laurent (mais aussi Lance & Keith Kirkland sur le fo') et je vais être la modo m'occupant de ta fiche ! J'aimerais recevoir dès que possible de code de règlement en mp ♥️
Tu vas savoir très prochainement ta maison ! Je m'en occupe

Quand je reçois le code, je reviens vers toi pour ta fiche ;)


Château Immobile - Hauru Pendragon // E_HGhVnzRnaxoMvKi8xWwQjccUE
Laurent te juge en #ffffcc
Voir le profil de l'utilisateur            
Invité
Invité
Anonymous
Sujet: Re: Château Immobile - Hauru Pendragon //
Lun 3 Déc - 18:40
                    
MIHAEL KEEHL -> Merciii mais, ça mérite un petit walk of shame quand même Francis c'est la hype incarnée wsh ?

MITSUHA MIYAMIZU -> Merci Merci ! c'est aussi un des mes préférés avec le voyage de Chihiro cry forever

RAIPONCE STRAUSS -> Une troisième blonde !! :')) c'est vrai que le château dans le ciel est aussi très beau, merci !

LENA OXTON -> Merci <3 oui la sorcière des Landes, le personnage le plus épique elle veut bouffer son coeur quoi

LAURENT DE VÈRE -> Merci bien feels je t'ai envoyé ça par mp, j'espère que la fiche sera agréable à lire pour toi. Des poutous !
            
Strixyst
Image du profil : Château Immobile - Hauru Pendragon // Unknown
Château Immobile - Hauru Pendragon // 33c6b8f6582337bb9e6feb4b705bbe54
ϟ Œuvre : Prince Captif
ϟ Parchemins : 38
Laurent de Vère
Image du profil : Château Immobile - Hauru Pendragon // Unknown
Château Immobile - Hauru Pendragon // 33c6b8f6582337bb9e6feb4b705bbe54
ϟ Œuvre : Prince Captif
ϟ Parchemins : 38
Sujet: Re: Château Immobile - Hauru Pendragon //
Mer 5 Déc - 17:46
                    
Bonjour Hauru !

Merci déjà pour les nombreux changements effectués pour ta fiche ! Il manque encore deux trois détails avant de pouvoir te valider ;)

Déjà, le cursus / option : En fait, si ton personnage est entre la 3ème et 7ème année, il faut choisir deux options. Si ton personnage est en 8ème année jusqu'à la 12ème, il est dans un cursus est il n'a plus d'option.
Là, Hauru est en huitième année, donc ! Il faut simplement son cursus, aka science occulte ;)

Ensuite, par rapport à son histoire, déjà, nous comptons sur toi pour ne pas à fond exagérer le côté drame de ce qui s'est passé auparavant.
Après, en ce qui concerne Sophie : C'est un perso' qui sur Ilukaan est jouable ! Donc, elle ne peut pas être moldu ;) je te demanderais de bien vouloir changer ce passage là !

Merci et bon courage pour la fin ♥️


Château Immobile - Hauru Pendragon // E_HGhVnzRnaxoMvKi8xWwQjccUE
Laurent te juge en #ffffcc
Voir le profil de l'utilisateur            
Invité
Invité
Anonymous
Sujet: Re: Château Immobile - Hauru Pendragon //
Mer 5 Déc - 18:57
                    
Yoo, merci à toi pour ton indulgence ! bouhou

J’ai fait les modifications, mon style en plus amplifie le côté drama de son histoire mais j’ai rajouté un peu d’équilibrage, dis moi si c’est suffisant ,,

Thanks
            
Monsieur le Directeur
Image du profil : Château Immobile - Hauru Pendragon // B7Xyh8tGLiSWQN-Jl_7twgxn3FI
Château Immobile - Hauru Pendragon // 67fa2229
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 614
Vincent Leroy
Image du profil : Château Immobile - Hauru Pendragon // B7Xyh8tGLiSWQN-Jl_7twgxn3FI
Château Immobile - Hauru Pendragon // 67fa2229
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 614
Sujet: Re: Château Immobile - Hauru Pendragon //
Jeu 6 Déc - 23:18
                    
Ici Laurent ! Merci pour les nombreux changements effectués ♥️ Et d'avoir eu la patience d'attendre que l'on s'occupe de toi, j'ai l'impression d'avoir traîné.
Enfin, très très contente de t'annoncer que tu es désormais validé ! Et je tiens à dire une chose : j'adore tout les HC de Hauru, on remarque vraiment que tu as pris en main le personnage, que tu lui as donné des choses supplémentaires, ça risque d'être très drôle de rp avec. J'ai aussi adoré le caractère, on aurait pu penser qu'en utilisant une comparaison avec un tableau, ça aurait pu être pour le physique ! Là, c'est pour le caractère. J'ai vraiment aimé l'idée.
Amuse toi bien sur Ilukaan !

Message du staff
Validation
Accompagné par d'autres nouveaux élèves, tu es appelé par le directeur à t'avancer au centre du Dôme. Scruté par les élèves et étudiants, tu regardes alors ton reflet dans la fontaine qui va décider de ton sort. D'abord voyant ta sale tête dans l'eau, tu remarque que le reflet semble se changer peu à peu jusqu'à prendre la forme d'un ours.  Tu es d'autant plus surpris quand l'animal commence à pousser un cri dans toute la salle. Tout le monde se met soudainement à t'applaudir, tandis que le directeur s'approche de toi avec un saphir brut qu'il met autour de ton cou. "Bienvenu à Ursirre !"

—> Te voilà validé, tu peux désormais poster dans tous les recoins du forum, RP-Post ainsi que RPCB.
—> N'hésite pas à voir la chambre qui t'a été attribuée.
—> Si ton personnage est en cursus universitaire, il peut postuler pour avoir un job d'étudiant.
—> Crée dès maintenant un topic pour récapituler les relations de ton personnage. Tu peux également acquérir un portable ou bien créer un blog.
—> N'hésite pas à faire une demande de RP pour trouver un partenaire d'écriture !
—> Enfin, amuse-toi bien sur le forum,  n'hésite pas à en parler autour de toi et à voter régulièrement aux TS !

welcome!

Ab origine fidelis, ex fortitudine scientia.

Voir le profil de l'utilisateur            http://ilukaan.forumactif.com
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Château Immobile - Hauru Pendragon //
                    
            
Sauter vers: