C’était le jour de la rentrée, déjà. Comme chaque année, les vacances étaient passées bien trop vite à ton goût, mais peu importe : aujourd’hui, tu venais de retourner à Ilukaan, ton école mais aussi ce qui était devenu avec le temps, ta deuxième maison. A vrai dire, tu étais presque nostalgique, aujourd’hui : tu débutais ta dernière année d’études. Quel sentiment étrange, de savoir que ce serait la dernière fois que tu assisterais à ce spectacle. Lire la suite
Aly
Admin
Tam
Admin
Sue
Modo
Alex
Modo
Gaumar
Modo
Forum multifandom ▲ Univers inspiré d'Harry Potter ▲ Avatars 200*320 illustrés/mangas ▲RPCB/RP-Post ▲ Tout public avec possibilité de R18 ▲ Forum au contexte évolutif ▲ Pas de minimum de mots



 

Partagez|

Sometimes we must fight for what we believe in. | Anduin Wrynn [Terminé]
 :: Administration :: Inscriptions

avatar

ϟ Œuvre : World of Warcraft
ϟ Parchemins : 3
Sometimes we must fight for what we believe in. | Anduin Wrynn [Terminé] Jeu 29 Nov 2018 - 19:17

Wrynn Anduin | Canon
MAISON : Cervirald
ANNÉE : 9ème
OCURSUS UNIVERSITAIRE : Médicomagie
MOTIVATION : Préfet des Cerviralds
ANIMAL DE COMPAGNIE : Un chat blanc à poils longs du nom de Reverence
BAGUETTE : Chêne, plume de griffon, 30 centimètres, rigide
PATRONUS : un bélier
ODEUR DE L'AMORTENTIA : La cerise, la camomille, l’embrun marin
REFLET DANS LE MIROIR DU RISÉD : Lui diplômé avec un prix d’une découverte qui aura sauvé la vie de pleins de gens ! Hélas ladite découverte n’est pas indiquée.
ÉPOUVANTARD : Lui dans l’échec le plus total
FAMILLE : Aucune il est fils unique
MATIÈRE FAVORITE : Aucune
MATIÈRE LA MOINS AIMÉE : Aucune
Anduin Wrynn

— World of Warcraft

19 ansSang-MêléHOMMEAnglo-danoise
« La lumière nous apportera la victoire ! »

NOM : Wrynn
PRÉNOM : Anduin Llane
SURNOM : Little Lion sinon aucun amusez-vous
DATE ET LIEU DE NAISSANCE : 28 Juillet 1999. Londres, Angleterre, Europe, Planète Terre
LANGUES PARLÉES: Anglais, Danois, une phrase en français apprise dans un film : « Voulez-vous couchez avec moi ? » à ce jour il ne sait toujours pas ce que ça veut dire et « Omelette du fromage » il trouve le français rigolo et compte bien l’apprendre un jour.
DON : //
YEUX : Bleus comme le ciel d’été
CHEVEUX : Blonds comme les blés
TAILLE : 1m79.9
POIDS : 75 kg 200

Liste des headcanons
- Le bleu est sa couleur fétiche mais il aime bien le doré aussi.
- Son métal favori est l’acier.
- Il aime beaucoup coudre des petites peluches (ou des grosses quand il a le temps) et les donner à des enfants.
- Il aimerait œuvrer pour la paix dans le monde plus tard.
- Il est persuadé d’avoir des origines royales.
- Il adore les chats, vraiment, il aimerait en avoir tout pleins chez lui plus tard.
- Si un instrument de musique devait le représenter ce serait la flûte traversière.
- Il sait d’ailleurs en jouer.
- Hélas chaque fois qu’il joue la musique finit par être triste.
- Enfant il a inventé tout un univers autour de l’espèce extra-terrestre de ses peluches.
- D’ailleurs Velen -sa peluche- l’a accompagné à Ilukaan et reste religieusement posé sur son chevet.
- Il en rit maintenant mais quand il était petit il a inventé une sorte de langue qu’il utilisait pour parler à sa peluche quand il jouait avec.
- Sa fleur préférée est l’Edelweiss
- Bien que son père aurait aimé que son animal de référence soit un Lion comme le symbole de leur famille, son patronus est un bélier.
- C’est un mâle blanc cisgenre hétéro
- Il a le mal de mer
- Il est fasciné par les avions… et les bateaux aussi même s’ils le rendent malade.
- Il fait d’ailleurs du modélisme. Il ne reproduit pas de trains en revanche. Cependant il lui est arrivé une fois de faire un dirigeable !
- Il a fait voler son dirigeable dans le dôme avant que ce dernier ne se prenne un mur et ne tombe misérablement au le sol.
- Il veut bien sortir avec une fille, l’embrasser, la câliner mais pour le reste il se préserve pour le mariage.
- La légende dit qu’il a commencé une collection de timbres mais personne n’a jamais trouvé l’album dans lequel il cache sa philatélie.
- Il a été élevé comme un sang-pur et se considère plus comme tel que comme un sang-mêlé -bien que ça ne change rien à sa vie-

Côté joueur
PSEUDO : Iktsuarpok
AVATAR : //
COMMENT AS-TU TROUVÉ LE FORUM ? : DC
UN PETIT MOT : POUR L'ALLIANCE
CODE DU RÈGLEMENT : (à envoyer par MP)
Physique
Anduin ne s’est jamais considéré comme un canon de beauté. Ni comme la définition même du mot « virilité ». Un visage fin, délicat n’étaient pas pour lui ce qu’il appelait « viril ». Il se considérait simplement comme un être humain on ne peut plus classique, ni beau, ni moche. En soit c’était le mieux à faire, cela témoignait d’une certaine confiance en lui, encore une fois selon lui. Le jeune homme était bien dans sa peau et il avait de quoi !

Comme dit plus haut le visage d’Anduin est caractérisé par la finesse de son visage et de ses traits. Sa mâchoire n’est pas très marquée et anguleuse, bien qu’elle soit carrée, le tracé reste souple, doux et la ligne de son visage suit une continuité sans être arrêtée pour ensuite repartir vers son menton. Menton qui est sans doute d’un des éléments de son visage les plus marqués qu’on voit le jeune homme de face ou de profil. Effectivement le visage d’Anduin possède un menton volontaire plus que présent. Le menton proéminent du jeune homme marque d’autant plus l’ourlet de sa lèvre inférieur la faisant sembler légèrement plus charnue qu’elle ne l’est en réalité tandis que sa lèvre supérieure reste fine. Le nez visible au centre de son visage et présent au-dessus de sa bouche semble de face très droit bien qu’il soit marqué d’une légère petite bosse sur le dessus. Le bout quant à lui est très arrondi. Anduin aurait tendance à dire qu’il trouve son nez gros, il complexe légèrement dessus d’ailleurs…

Les amoureux des yeux bleus et clairs remarqueront directement les orbes bleues pures du jeune homme qui transperceraient n’importe quelle surface surtout s’il s’agit d’un verre d’eau. De grands yeux bleus et rond ne sont pas le détail le plus discret sur un visage comme celui d’Anduin. Au-dessus desdits se trouve forcément la ligne plus ou moins épaisse de sourcils blond foncé toujours plus foncé que ses cheveux. Pour parler de la pilosité faciale du jeune homme il ne faut pas passer par quatre chemins. Bien qu’il ne soit pas imberbe ni même un vieux bûcheron canadien de plus de 40 ans il ne possède pas une pilosité de fifou. Il possède un fin duvet qu’il passe plus de temps à raser qu’à laisser pousser ça s’arrête là. Le jeune homme s’entretient !

Pour en revenir à ses cheveux il possède de fins cheveux blonds mi-longs qu’il ramène la plupart du temps -il faut entendre par là tout le temps sauf quand il dort ou sous sa douche- en petite queue de cheval. Hélas ses cheveux n’étant pas non plus super longs deux mèches parviennent à s’échapper pour revenir sur le côté de son visage.

Pour le reste de son entièreté physique le jeune blond est grand, il n’a bien entendu pas fini de grandir et son objectif est de dépasser le mètre 80 -autant dire que faire 179.9 centimètres est d’une immense frustration pour lui-. Etant 100% européen la peau du jeune homme est aussi blanche qu’un cachet d’aspirine et s’il a le malheur d’aller à la plage en été il finit aussi rouge qu’une écrevisse. Mis à part cela, Anduin au-delà de sa taille n’a pas une carrure des plus imposante, mais il n’est pas non plus taillé comme une brindille. On peut tout simplement dire qu’il est le gars le stéréotype du gars « classique ».

Dans sa posture il faut remarquer qu’il se tient extrêmement droit. Son port de tête est même carrément altier mais il ne faut pas le prendre comme s’il regardait les autres de haut, son éducation fait simplement qu’il ne peut se tenir autrement.

Depuis qu’il est dans le cursus universitaire la petite pierre de maison qu’il a reçu lorsqu’il est arrivé à Ilukaan est devenue une chevalière qu’il porte à son pouce gauche. Quant à son style vestimentaire lorsqu’il n’est pas en uniforme est tout simplement le plus classique du monde. Un T-shirt, un jean et HOP c’est parti.

Caractère

Ce qui passe par la tête des gens quand ils croisent Anduin est « oh lala qu’est-ce qu’il est chiant » ou encore « Comment il est coincé ! ». Les autres personnes passionnées de jeu de rôle diraient « Whoa ! Un loyal-bon ! Ce gars dans une autre vie serait totalement un paladin ! ». Non. Enfin si Anduin pourrait être un paladin ou un prêtre mais ce n’est pas ce qu’il faut dire la première fois qu’on le croise… en tout cas pas à voix haute parce que les gens auraient totalement raison… A première vue. C’est vrai quoi un gars blond aux yeux bleus patient, calme, qui fabrique des peluches et fait du modélisme durant son temps libre ne peut pas être autre chose si ce n’est chiant. Bien sûr il n’est pas à exclure qu’accessoirement il est gentil. Indubitablement bon, mais sérieusement, que dire à quelqu’un comme ça ? C’est le genre de personne avec qui par dépit on finit par parler du beau temps et de la forme des nuages tant on n’aurait rien d’autre à lui dire.
Anduin est le genre de personne qu’on pense directement connaître en le voyant, c’est ce genre d’être un peu voire presque mystique qu’on voit limite arriver entouré d’un halo de lumière avec une auréole au-dessus de sa tête et en le voyant on se dit « C’est Anduin ! ». Oui… bien… c’est Anduin et ? Et rien du tout… l’inconnu… le néant. On pense le connaître mais c’est tout.

Pour résumer le jeune homme on pourrait dire qu’il est simple et gentil. Pour expliquer plus complètement le jeune homme on pourrait dire que c’est quelqu’un de simple, gentil, patient, tolérant et qu’il a foi en l’humanité.
C’est le gamin dont tout le monde rêve, le gosse parfait, à son grand dam d’ailleurs.

Enfant bien élevé, poli, et tutti quanti il sait parfaitement bien s’exprimer en société. Il saurait faire tout un discours pour persuader quelqu’un de quelque chose ou encore encourager une équipe ou des gens. Lorsqu’il doit travailler en groupe c’est lui qui encourage les membres de son groupe à se dépasser, à continuer même quand ils arrivent à la dernière ligne droite et qu’ils n’en sont qu’à la moitié de leur travail. Mais ce petit côté « beau parleur » l’aide bien quand son côté « rebelle » prend le dessus. Bien qu’il semble avoir le caractère d’un gentil petit angelot il ne se laisse pas faire, il expose ses arguments, donne ses opinions et place ses idées. Il n’hésite pas à tenir tête aux autres et le fait savoir bien qu’il soit rarement en désaccord avec les autres. Il lui est déjà arrivé de saboter des plans foireux de certains de ses camarades qui voulaient en embêter d’autres.

Le jeune lion -comme disent ses parents- a ce tempérament chiant de héros qui veut sauver la veuve et l’orphelin en respectant le chemin de la dignité et de la droiture. Ce qui en tant que préfet l'aide grandement à intervenir en cas de disputes ou autres problèmes. Il ne prendra pas forcément parti, il voudra simplement que cela cesse et que l’ambiance redevienne pacifiste.

Toute la vie d’Anduin ainsi que son caractère tourne autour de cette paix aussi bien extérieure qu’intérieure. Le tempérament calme du jeune homme lui donne des nerfs d’acier capable de supporter du petit enfant mangeant la bouche ouverte à une dispute de grande ampleur. Il est aussi apte à rester dans une salle de classe agitée sans rien dire du début à la fin sans se plaindre ou encore attendre dans la salle d’attendre d’un docteur plus de 2 heures sans broncher.

En plus d’être calme et patient Anduin a foi dans les gens. Il est extrêmement humaniste bien que ce soit un mouvement quelque peu désuet et passé il aime énormément lire d’anciens textes humanistes. Ce qui le mène carrément à avoir un mode de pensé, certes humaniste, mais carrément utopiste et idéaliste sur certains points. Il rêve d’un monde sans guerres, d’un monde où tous les gens sont égaux, d’un monde de bisounours presque. Il rêve d’un monde parfait dans lequel les gens sont heureux, sans soucis. Il aimerait que ce paradis utopiste devienne existant mais hélas il sait que pour y arriver il faut passer par le chaos. Hélas.

La patience, la foi et la tolérance. Ce sont ces trois mots qui définissent le mieux le jeune homme. Un jeune homme tolérant qui laisse les gens être libres de s’aimer, d’être qui ils sont, de faire ce qu’ils veulent. Un jeune homme qui œuvre pour un monde meilleur et un jeune homme qui est prêt à se lancer dans ce long combat.

Histoire

Venir d’une famille de sorciers certes sang-mêlé avec la présence de sa mère mais continuant de se considérer comme sang-pur aurait dû le conditionner tout le reste de sa vie. A sa naissance sa vie était toute tracée sur une voie qu’il n’avait demandée, être élevé par des précepteurs puis ensuite aller à Poudlard où il aurait rencontré une femme d’une beauté incroyable avec laquelle il se serait marié et aurait perpétré la dynastie familiale n’était pas dans les ambitions du jeune homme. Anduin n’aimait pas savoir sa vie tracée, il supportait encore moins qu’on lui dictât quoi faire, bien entendu à ce moment-là de son existence, c’est-à-dire à sa naissance, le jeune garçon n’en savait rien, ces traits de caractère-ci allaient se développer alors qu’il allait grandir dans un milieu plus que choyé entouré de l’amour maternel, paternel et de toutes les personnes qui entouraient sa famille.

Quand Anduin est né à Londres il faisait un beau soleil, un rare jour sans pluie diraient les mauvaises langues mais jamais pour son anniversaire le jeune homme n’avait connu l’eau tombant du ciel, la voûte céleste souriait tout le temps quand il prenait une année de plus, jamais elle ne le pleurait. Sa mère l’avait mis au monde dans l’ancienne capitale de l’empire duquel jamais le soleil ne se couchait, le sol britannique l’avait vu arriver en ce monde en lui ouvrant grand les bras à ce monde sans limite qui lui offrait la possibilité de réaliser les rêves les plus fous qui passeraient au travers de son esprit nouvellement éveillé. Le nouveau-né s’appelait Anduin Wrynn. Anduin, prénom passant pour relativement commun et anglais bien qu’il vînt de la littérature de Tolkien. Wrynn, nom bien moins commun mais acceptable. Comme son nom ne l’indiquait pas, la ligné paternelle était tout ce qu’il y avait de plus britannique si on omettait le détail maternel. Sa si belle mère, elle, n’était pas Anglaise pour un sou, elle n’était d’ailleurs pas sang-pur non plus comme son époux et se trouvait être une simple sang-mêlée mais cela ne changeait rien à l’amour qu’elle et son époux se portaient. Cette beauté qui lui avait donné la finesse de ses traits, ses cheveux et ses yeux quant à elle était danoise. Au fond Anduin n’avait durant sa jeunesse pas tellement eu l’occasion d’aller voir les terres d’origines de sa mère. Petit enfant prodige, choyé jamais sorti du domaine familial durant sa petite enfance, tout juste connaissait-il la couleur de la pelouse du voisin.

Petit enfant s’occupait en s’éveillant au monde. Jolie Maman s’occupait de lui en lui offrant le plus beau cadeau qu’une mère puisse lui donner : l’amour souvent agrémenté de magnifiques sourires dont elle seule avait le secret. Super Papa bien que souvent absent à cause de son travail lui offrait de supers jouets et jouait même avec lui avec le maximum de patience dont il puisse faire preuve. Bien que leurs parties de jeu ne duraient jamais longtemps parce que Super Papa finissait par s’énerver à cause de la défaite qu’Anduin lui mettait à chaque fois. Son père avait toujours eu l’habitude de lui acheter des jeux de guerre, la petite tête blonde et bien élevée qu’était son fils ne refusait jamais ses présents mais il ne jouait jamais avec ces jeux. Il n’y jouait que quand son père le lui demandait ou bien sur le coup quand il les lui offrait. En voyant les jouets s’amonceler il arrivait que son père entre dans des colères plus noires que les ténèbres et ne le dispute, alors, à ces moments-là Maman lui disait d’aller dans sa chambre et calmait son époux avec toute la douceur qu’elle possédait en elle.

Anduin admirait le calme et la patience de cette femme. Toutes les personnes qui connaissait la famille lui répétaient sans cesse « Oh tu as encore grandi ? Tu vas faire chavirer les cœurs plus tard tu ressembles de plus en plus à ta mère » le petit garçon souriait alors et remerciait les gens comme sa maman le lui avait appris. Des grands yeux bleus ouverts et éveillé sur le monde, de beaux et fins cheveux gardés court par les soins de sa mère et un visage rond typique de l’enfance. C’était le petit Anduin, le poupon de ces dames. Il n’avait de son père que le sexe masculin et le nom. Son visage était fin et doux et non dur et bourru comme son père, lui souriait, le plus vieux ne souriait pas, « Trop de problèmes au bureau » disait-il. Pourtant Anduin ne comprenait pas pourquoi son père disait ça. Il était Auror ! Il combattait les méchants, il n’était pas enfermé dans un bureau à toutes heures du jour comme les secrétaires.

Le doux petit angelot de ses parents grandissait vite, les premières années si douloureuses pour de jeunes parents effrayés de voir leur petit bébé grandir le menait petit à petit vers le chemin de la scolarisation. Le choix de ses parents avait vite été fait, la scolarisation à domicile. Petit enfant sans beaucoup d’amis voyait ses chances de sociabilisation mincir. Seul, avec ses jouets de guerre son sourire se fanait. Sa mère, soucieuse de son bien être eut une superbe idée, un beau jour, elle l’emmena en ville, à Londres, dans une boutique spéciale. Un paradis pour enfant. Anduin déjà en visitant la ville trépignait d’impatience mais quand il vit la boutique il sauta de joie en s’agrippant à la longue jupe rose de sa mère, la pauvre femme eu du mal à retenir aussi bien son fils que sa jupe. La boutique en question était un de ces endroits où le concept est simple : créer sa propre peluche de A à Z. Le petit garçon qu’il était débordait d’imagination et très vite il eut son idée en tête, il appela sa mère à la rescousse pour le côté couture de la chose en montrant son dessin à la jeune femme blonde tout fier de lui. Le dessin représentait une sorte d’extra-terrestre venu tout droit d’un autre monde totalement inconnu : la peau violette de l’être tranchait avec sa longue robe blanche et sa barbe de la même couleur, bien entendu une simple robe blanche n’était pas assez bien aussi petit Anduin l’avait agrémentée de moults décorations colorées. L’être possédait des yeux d’un violet plus clairs qui selon ses propos étaient « brillant » pour toujours en rajouter plus avec l’imagination d’un enfant de 6 ans qu’il était à l’époque il avait des tentacules sortant de sa barbe et une queue avec des sabots à la place de ses pieds. L’enfant avait fièrement dis à sa mère :
« C’est Velen ! »

Et ainsi Velen était venu à son tour sur terre grâce à la collaboration mère-fils qu’ils avaient formé. Selon les dires de l’enfant Velen était son ami et un prêtre ou un prophète de la lumière sacré. Il jouait sans cesse avec ne s’en séparait plus, il adorait ce jouet, cette peluche faite avec l’amour de sa mère et son propre esprit, l’enfant isolé s’était trouvé un nouvel ami. Il avait en parallèle aussi commencé ses cours auprès des professeurs qui venaient lui apprendre l’histoire du monde magique ou encore comment réagir au moment où sa magie se déclencherait pour la première fois. Parce qu’il était un bon petit garçon il écoutait et travaillait en faisant semblant d’être intéressé mais au fond de lui il jubilait, il voulait sortir dehors, retourner dans la grande ville et voir d’autres enfants. Il avait après leur sortie très souvent demandé à sa mère et toujours elle avait repoussé à plus tard. Bien qu’enfant il soupçonnait la raison du pourquoi du comment, quand son père avait vu sa nouvelle peluche il avait vu la lueur de fureur dans son regard et entendu les éclats de voix une fois dans son lit.

Petit Anduin ne voulait pas de cette vie que menait ses parents. Un petite vie tranquille éloignée des autres. Il voulait voir les autres gens. Il en parlait souvent le soir à Velen, il ne voulait pas d’une vie qu’on avait décidé pour lui. Bien entendu il ne l’exprimait pas ainsi, lui disait qu’il voulait aller jouer quand il le voulait, qu’il voulait manger ou dormir quand il le désirait mais doucement il entamait une petite rébellion enfantine qui allait plus tard se révéler bien plus adulte et dans laquelle sa voix allait à son tour se faire entendre.

C’est à l’âge d’environ 7 ans que ses pouvoirs se sont pour la première fois manifestés. Il était une fois encore en train de jouer avec Velen dans sa chambre. Quoi de plus normal qu’un enfant qui joue avec son jouet favori dans son petit monde ? En revanche ce qui s’était rapidement révélé anormal fut la sorte de rune qui s’était mise à briller sur le front de la tête du jouet. Bien entendu sa famille s’attendait à ce qu’il soit sorcier, il était sang-mêlé certes ! Mais d’ascendance pure ! C’était évident qu’il soit sorcier il ne pouvait pas être cracmol. Quoi qu’il en soit le jeune enfant développa sa magie d’une manière douce et lumineuse. Sa famille s’attendait à un déferlement, des vitres brisées, de la vaisselle éclatée mais non, l’apparition de sa magie avait été à son image. C’était sa mère qui l’avait trouvé comme ça dans ce halo de lumière, l’un comme l’autre s’était regardé tout aussi étonné. La nouvelle fut annoncée le soir même à la famille et c’est avec joie qu’Anduin, ses parents et quelques amis de la famille fêtèrent cela.

Le réveil de sa magie fut l’apparition de nouveaux cours dans son programme journalier et qui disait plus de cours disait moins de possibilités de sorties. C’est environ à ce moment-là qu’il demanda à sa mère de lui apprendre à fabriquer des peluches. L’activité lui avait réellement plu et il voulait apprendre auprès de sa mère, petit enfant restait attaché aux jupes de sa maman chérie. Il avait décidé de s’inspirer de Velen la peluche extra-terrestre et avait inventé toute une sorte d’univers autour. Bien entendu ses premières créations étaient mauvaises, pas très belles mais plutôt que de décourager l’enfant il continua à progresser pour faire des peluches de plus en plus belles. Dans les passions qu’il développa plus jeune il développa un amour pour le modélisme. Enfant très patient passer plusieurs heures sur la même tâche minutieuse ne le dérangeait pas, reproduire en miniatures d’anciens bâtiments navals ou de magnifiques avions l’intéressait. Petit enfant ennuyeux auraient dit les mauvaises langues mais pour Anduin rien ne fut plus gratifiant que la première fois où il acheva un ancien navire anglais d’une expédition ayant échoué. Tout l’aspect historique ne l’importait guère, quand il avait acheté le bateau, un certain Erebus, il l’avait acheté parce qu’il l’avait trouvé beau, et aussi parce que son père ne le lui aurait pas acheté s’il n’avait pas un aspect « militaire ». Ancien navire de guerre reconverti dans les expéditions le navire lui avait semblé parfait. C’était une nouvelle sortie à Londres, son père l’y avait amené parce qu’il était fier du travail qu’il faisait auprès de ses professeurs, Anduin se souvenait encore de cette journée, ils étaient allés boire un thé -chose que son père n’aimait pas- avec des scones. Son père lui avait ensuite proposé de lui acheter un jouet et le blond refusant un nouveau jeu de guerre était entré dans la boutique de modélisme sans trop savoir sur quoi il allait tomber. Au final il n’avait pas regretté et avait acheté son navire. Quand il était rentré chez lui, à peine avait-il posé le pied dans l’entrée de la maison qu’il avait ouvert la boîte pour se mettre au travail. Et le jour où son bateau avait été fini il avait demandé à ses parents de l’emmener à Londres dans le parc de St James’s pour le faire naviguer. C’était ensuite devenu une tradition.

Les sorties du petit garçon étaient ensuite devenues de plus en plus communes, dès qu’il finissait une nouvelle maquette il pouvait aller l’essayer en ville. Il y rencontrait pleins d’autres enfants curieux et tout content il allait leur parler se faisant de plus en plus d’amis, moldus ou non il l’ignorait mais il s’en fichait ces enfants étaient ses copains.

Le temps passait petit à petit, plus les mois s’enfilaient plus les maquettes s’embellissaient et plus les peluches se perfectionnaient.  Et petit Anduin devenait grand. En grandissait il entendait de plus en plus son géniteur parler de « Poudlard », « Poudlard par-ci, Poudlard par-là… ». Anduin en avait marre. Anduin ne voulait pas aller à Poudlard. Anduin voulait décider de son école. Il avait lu les listes d’écoles magiques, s’était renseigné et Poudlard n’était pas l’école qui lui faisait envie. Non, il avait vu une autre école basée dans un pays certes froid et loin mais qui lui semblait vraiment bien et accueillante : Ilukaan.

Mais son père avait été à Poudlard, la meilleure école Britannique existante et la seule aux yeux de son père qui vaille la peine pour accueillir un Wrynn. Anduin, enfant de 10 ans contre son père, Auror. La guerre s’était déclarée. L’arbitre était la pauvre mère de l’enfant qui n’avait rien demandé, elle préférait laisser son fils choisir. 2 contre 1. Mais la voix de son père était forte, il n’était pas rare de l’entendre crier sur son fils ou sa femme quant à l’avenir dudit fils. Mais le petit blond n’avait pas dit son dernier mot, il n’avait pas décidé d’abandonné et tenait tête à son père. Il imposait ses envies, calmement, posément, il n’avait que faire de Poudlard ! Lui voulait aller à Ilukaan. La guerre dura plusieurs mois. Les repas entre les trois le soir à table se résumait par :
« Maman dit à papa que je veux le sel !
- Chérie dit-lui que s’il veut le sel il doit me le demander ! »

La victoire d’Anduin se termina par le fait qu’un jour où son père était en déplacement il remplit avec l’aide de sa mère le formulaire sans prévenir le chef de famille. Son inscription avait été faite en cachette et face à ce constat l’homme brun avait dû battre retraite, la volonté de son fils, le discours persuasif de sa femme avait fait tomber ses dernières barrières et il n’avait pu qu’apposer sa signature sur le dossier. Mais cette signature n’était pas gratuite. Le fils avait interdiction de retourner à la maison jusqu’à nouvel ordre. Petit enfant de 10 ans accepta, Maman refusa.

Ses 11 ans arrivèrent rapidement. Sa mère avait décidé que puisqu’il ne pourrait pas rentrer alors elle, elle viendrait au Canada ! Elle s’était pris un petit appartement à Bloombury, son mari n’avait pu la contredire, Anduin ne pouvait revenir à la maison mais il pouvait aller ailleurs. Le pré-adolescent avant de partir s’arrangea pour donner tous les jouets de guerres que son père lui avait offert au cours des années à la charité. Il fit ses valises et s’en alla de chez lui avec un nouvel ami trouvé le matin de son départ devant sa chambre. Il était persuadé que c’était un cadeau de son père… un adorable petit chaton blanc qui miaulait sur le seuil de sa porte. Il avait décidé de l’appeler Reverence.

Ilukaan était ce qu’il espérait, l’école qu’il attendait, l’endroit qu’il avait choisi. Il en était plus que satisfait et voir sa mère durant les week-ends ou vivre avec elle pendant les vacances lui faisait vraiment plaisir. Mais sentant le regret au fond de son âme d’être parti en si mauvais terme du joug de son père lui fit écrire une lettre d’excuses. Il en rédigea une longue, il couchait ses sentiments, il mettait des points sur des i, il lui faisait preuve de tout l’amour filiale dont il pouvait faire preuve. Il pardonnait et voulait être pardonné. Et son vœu le fut. L’été suivant il rentra chez lui et retrouva son père qui le serra dans ses bras lui aussi heureux. Anduin parla pendant un long moment à son père, ils se retrouvaient et le fils apprit au père la patience et la tolérance au père qui le laissait choisir son chemin.


Dernière édition par Anduin Wrynn le Jeu 29 Nov 2018 - 22:44, édité 7 fois
Voir le profil de l'utilisateur
— Strixyst
avatar

ϟ Œuvre : Death Note
ϟ Parchemins : 136
Re: Sometimes we must fight for what we believe in. | Anduin Wrynn [Terminé] Jeu 29 Nov 2018 - 19:23

Aah, le voilà enfin, depuis le temps que tu m'en parles, je suis trop contente de le voir ici ! ♥️
Re-bievenue, en tous cas, et bon courage pour ta fiche que je suis pressée de lire !


I'M A NIGHTMARE, A DISASTER.
ANAPHORE

Merci à Aly' pour l'avatar ~
Voir le profil de l'utilisateur
— Cervirald
avatar

ϟ Œuvre : Axis Powers Hetalia
ϟ Parchemins : 428
Re: Sometimes we must fight for what we believe in. | Anduin Wrynn [Terminé] Jeu 29 Nov 2018 - 19:34

Ce monsieur a l'air gentil comme tout (bien que manichéen sur les bords MDR)

Bon courage pour ta fiche !




De la part des potos:
 
Voir le profil de l'utilisateur
— Cervirald
avatar

ϟ Œuvre : OC
ϟ Parchemins : 174
Re: Sometimes we must fight for what we believe in. | Anduin Wrynn [Terminé] Jeu 29 Nov 2018 - 19:41

Vous ici votre Majesté ? Quelle surprise ! ;D


 Amber vous casse les oreilles en #6666FF ~
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne
avatar

ϟ Œuvre : World of Warcraft
ϟ Parchemins : 3
Re: Sometimes we must fight for what we believe in. | Anduin Wrynn [Terminé] Jeu 29 Nov 2018 - 20:22

Voilà voilà c'est fini *tousse*

@Mihael : ;D

@Aly : meeeh nan il est pas manichéen D: mais oui il est très gentil

@Amber : *s'incline*
Voir le profil de l'utilisateur
— Strixyst
avatar

ϟ Œuvre : Hetalia, Axis Power
ϟ Parchemins : 227
Re: Sometimes we must fight for what we believe in. | Anduin Wrynn [Terminé] Jeu 29 Nov 2018 - 23:22

Rebienvenue ;DD et bon courage pour ta fiiiche :3



 
 @the.scientist
'Cause in a sky full of stars, I think I saw you
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Re: Sometimes we must fight for what we believe in. | Anduin Wrynn [Terminé]

Sometimes we must fight for what we believe in. | Anduin Wrynn [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Bite fight...
» Davy Back Fight !
» Dino Fight
» isveig Ϫ and the only solution was to stand and fight.
» Toi, moi, fight ? [ pv ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Administration :: Inscriptions-
Sauter vers: