Derniers sujets
» Mon voisin du dessus
[27/10/18] Celui qui a dit que l'argent ne faisait pas le bonheur ne savait simplement pas où faire du shopping. [Aaron Jeong & Carmin Alizarine] EmptyAujourd'hui à 18:20 par Milo Diamantis

» L'abus de pouvoir
[27/10/18] Celui qui a dit que l'argent ne faisait pas le bonheur ne savait simplement pas où faire du shopping. [Aaron Jeong & Carmin Alizarine] EmptyAujourd'hui à 18:20 par Léo Valdez

» Brainstorming
[27/10/18] Celui qui a dit que l'argent ne faisait pas le bonheur ne savait simplement pas où faire du shopping. [Aaron Jeong & Carmin Alizarine] EmptyAujourd'hui à 18:19 par Léo Valdez

» Acronymes
[27/10/18] Celui qui a dit que l'argent ne faisait pas le bonheur ne savait simplement pas où faire du shopping. [Aaron Jeong & Carmin Alizarine] EmptyAujourd'hui à 18:16 par Léo Valdez

» Baisse de régime
[27/10/18] Celui qui a dit que l'argent ne faisait pas le bonheur ne savait simplement pas où faire du shopping. [Aaron Jeong & Carmin Alizarine] EmptyAujourd'hui à 17:18 par Harold Haddock

» Portable de Kenneth
[27/10/18] Celui qui a dit que l'argent ne faisait pas le bonheur ne savait simplement pas où faire du shopping. [Aaron Jeong & Carmin Alizarine] EmptyAujourd'hui à 16:50 par Damianos Akielos

» Nouvelle de Fate
[27/10/18] Celui qui a dit que l'argent ne faisait pas le bonheur ne savait simplement pas où faire du shopping. [Aaron Jeong & Carmin Alizarine] EmptyAujourd'hui à 12:25 par Invité

» Question vis à vis des dates
[27/10/18] Celui qui a dit que l'argent ne faisait pas le bonheur ne savait simplement pas où faire du shopping. [Aaron Jeong & Carmin Alizarine] EmptyHier à 23:56 par Sigmund Nitzsch

» Cérémonie de Maxine Caulfield
[27/10/18] Celui qui a dit que l'argent ne faisait pas le bonheur ne savait simplement pas où faire du shopping. [Aaron Jeong & Carmin Alizarine] EmptyHier à 23:43 par Vincent Leroy


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
[27/10/18] Celui qui a dit que l'argent ne faisait pas le bonheur ne savait simplement pas où faire du shopping. [Aaron Jeong & Carmin Alizarine]
Cervirald
Image du profil : [27/10/18] Celui qui a dit que l'argent ne faisait pas le bonheur ne savait simplement pas où faire du shopping. [Aaron Jeong & Carmin Alizarine] Unknown
[27/10/18] Celui qui a dit que l'argent ne faisait pas le bonheur ne savait simplement pas où faire du shopping. [Aaron Jeong & Carmin Alizarine] Tumblr_on15rx5hMO1w4vuy1o1_250
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 56
Carmin Alizarine
Image du profil : [27/10/18] Celui qui a dit que l'argent ne faisait pas le bonheur ne savait simplement pas où faire du shopping. [Aaron Jeong & Carmin Alizarine] Unknown
[27/10/18] Celui qui a dit que l'argent ne faisait pas le bonheur ne savait simplement pas où faire du shopping. [Aaron Jeong & Carmin Alizarine] Tumblr_on15rx5hMO1w4vuy1o1_250
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 56
Sujet: [27/10/18] Celui qui a dit que l'argent ne faisait pas le bonheur ne savait simplement pas où faire du shopping. [Aaron Jeong & Carmin Alizarine]
Ven 26 Oct - 15:14
                    

Celui qui a dit que l'argent ne faisait pas le bonheur ne savait simplement pas où faire du shopping.



Carmin Alizarine & Aaron M. Jeong
[27/10/2018]




"L'amitié est une religion sans Dieu ni jugement dernier. Sans diable non plus. Une religion qui n'est pas étrangère à l'amour. Mais un amour où la guerre et la haine sont proscrites, où le silence est possible."


Il faisait encore bon, en ce mois d’octobre, quelques rayons solaires pointaient le bout de leur nez entre quelques nuages, en ce samedi après-midi. Mais le rouquin ne comptait pas utiliser de son temps libre pour profiter de l’astre du jour, il avait d’autres projets pour occuper son après-midi. Parce qu’avec la rentrée, il avait fallu changer de dortoir et qui dit changement de chambre dit rangement. Il en avait donc profité pour faire le tri dans sa penderie, jeter les affaires trouées et usées de son placard. Cela avait fait de la place dans le meuble, alors il fallait le remplir à nouveau, quoi de plus normal ? Quand même, en y repensant, quelques vêtements du catholique avaient totalement disparus, il fallait qu’il pense à demander à Peter s’il ne lui les avait pas « emprunté »…

Mais bon, ce n’était pas le sujet pour l’instant, Carmin règlera plus tard ce problème avec l’autre Cervirald vu qu’aujourd’hui il devait passer l’après-midi avec Aaron, son autre meilleur ami. Ils passaient quand même souvent leur temps à trois, alors ne sortir qu’en duo pour une fois changeait un peu les habitudes du français, même s’il en était très heureux. Il aimait autant ses deux meilleurs amis l’un que l’autre, ils prenaient une place énorme dans sa vie mais avaient des rôles différents dans son petit univers. Peter, c’était le grain de folie et un mètre soixante-quatorze d’affection pure, à la fois amusant et exaspérant, l’auvergnat avait besoin de lui pour égayer ses journées et le faire rire. Aaron, c’était totalement différent. Il incarnait plus le rôle de la protection, de la force et de la sécurité. Puis l’asiatique avait aussi un côté calme et sérieux que le rouquin appréciait. Il avait l’impression qu’il ne risquait rien quand il était avec le Lupy.

Ils faisaient tous les deux parti de l’univers de Carmin, si l’un des deux venait à ne plus côtoyer son monde, l’équilibre disparaîtrait et tout s’écroulerait.  Enfin, c’était ce que pensait le rouquin. Mais des fois, le catholique avait besoin de moment avec qu’un seul de ses deux amis. C’est comme aimer la glace chocolat et la glace vanille, mais se dire que pour une fois on n’est pas obligé de prendre les deux parfums en même temps. Il avait donc pris le chocolat aujourd’hui, parfois amer, avec un goût puissant… Laissant la vanille pour une prochaine fois, plus sucrée et douce, rappelant un peu l’insouciance de l’enfance.

Il attendait donc le brun, devant l’entrée du centre commerciale, leur point de rendez-vous. Carmin était d’ailleurs arrivé un petit peu en avance, vu qu’il avait profité de sa sortie en ville pour faire un détour au Stardust. Quand on est amateur de café, on ne perd jamais une occasion pour en déguster. Il finissait donc tranquillement son gobelet, qu’il avait pris à emporter, en cherchant du regard son ami. Il avait comme à son habitude ses écouteurs visés dans ses oreilles, crachotant une des musiques du groupe préféré de Carmin, le catholique aurait d’ailleurs dansé, chanté ou fredonné s’il n’avait pas été en public.

Code by Joy


Carmin vous parle de musique en rouge carmin. (#960018)

Bouh !:
 
Voir le profil de l'utilisateur            
Lupy
Image du profil : [27/10/18] Celui qui a dit que l'argent ne faisait pas le bonheur ne savait simplement pas où faire du shopping. [Aaron Jeong & Carmin Alizarine] Unknown
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 60
Aaron M. Jeong
Image du profil : [27/10/18] Celui qui a dit que l'argent ne faisait pas le bonheur ne savait simplement pas où faire du shopping. [Aaron Jeong & Carmin Alizarine] Unknown
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 60
Sujet: Re: [27/10/18] Celui qui a dit que l'argent ne faisait pas le bonheur ne savait simplement pas où faire du shopping. [Aaron Jeong & Carmin Alizarine]
Mer 21 Nov - 2:38
                    

Celui qui a dit que l'argent ne faisait pas le bonheur ne savait simplement pas où faire du shopping

☆ Un samedi après-midi, du shopping entre amis ☆

Aaron fouilla une dernière fois son placard, sans trouver ses gants. Un soupir agacé quitta ses lèvres – il ne faisait pourtant pas si froid. Mais ce n'était pas la raison pour laquelle il souhaitait les porter. Ses mains étaient abîmées, à force de les laver si souvent, et il devait sortir, ce qui signifiait entrer en contact probable avec des microbes. Tant pis, il allait devoir faire sans… Il observa son reflet une dernière fois dans le miroir en face de lui – il passa une main dans ses cheveux, dans une tentative de dompter ses mèches rebelles, mais renonça vite. Il ferma la veste qu'il avait « emprunté » à Peter et fila vers la sortie de l'école, après avoir récupéré son sac au passage.

Une fois arrivé au centre commercial, il ne mit pas longtemps à repérer son rouquin préféré. Carmin était, sans aucun doute, le meilleur ami d'Aaron. Bien qu'ils aient peu de points communs, et des personnalités plutôt différentes, le coréen ne pouvait s'empêcher de se sentir une inclination certaine pour le français. Il l'avait toujours trouvé adorable – et bien trop gentil pour son propre bien. C'est pourquoi, dès les premiers jours, le Lupy avait décidé de protéger le Cervirald. Et cela s'était révélé plus utile qu'il ne l'aurait cru, à son grand regret. Néanmoins, dès que le coréen se chargeait des problèmes, les solutions étaient vite trouvées, et il ne devait pas rester grand-monde pour embêter Carmin.

Il se dirigea sans attendre vers le Cervirald – il voulait lui changer les idées. Au-delà du fait qu'il devait faire du shopping pour remplir ses placards, car Carmin lui avait confié ne plus avoir grand-chose à se mettre, Aaron voulait lui faire oublier, au moins un peu, celui qui défigurait les pages de son carnet. Il n'avait pas encore mis la main dessus, car il avait estimé que cela ne serait pas utile. Néanmoins, il suffisait d'un faux pas de plus pour qu'il n'hésite pas à lui tomber dessus. Il s'avançait d'un pas vif vers Carmin, son expression plus avenante. Même s'il ne souriait pas, le rouquin devait savoir qu'il était content de le voir. Une fois à portée, il le salua d'un simple signe de la main, attendant qu'il retire au moins un écouteur avant de prendre la parole.

- Prêt à faire les boutiques ? Oh, attends.

Aaron s'arrêta un instant pour fouiller son sac – où il trouva justement ses gants, même si ce n'était plus ce qu'il cherchait. Il les bloqua avec son coude, contre ses côtes, le temps de tirer une veste de son sac, pour la tendre au français.

- C'est à toi ça ? Je l'ai piquée à Peter l'autre jour, mais c'est bien trop cool pour être à lui.

Il laissa Carmin prendre le vêtement, puis enfila rapidement ses gants. Il ressentit un certain soulagement – il se sentait protégé, quand bien même ce n'était au final rien de plus qu'un grigri. Il avisa le gobelet du Cervirald et ses lèvres s'étirèrent – à peine, mais c'était un fait.

- On boit du café sans moi je vois.

A vrai dire, il avait pris un café juste avant de sortir de l'école – il pouvait bien tenir le temps de leur sortie, mais il allait demander à passer au Stardust avant de rentrer, très clairement. Sans attendre davantage, il se dirigea vers une première boutique, prêt à passer la journée dans les cabines d'essayage ou à défiler. Mine de rien, ce genre de choses l'amusaient.

- Ta matinée s'est bien passée ?
@feat Aaron M. Jeong & Carmin Alizarine ʚ♡⃛ɞ(ू•ᴗ•ू❁)
Awful



.: Aaron râle en skyblue :.


Merci Carminou ♥:
 


#Aaron:
 
Voir le profil de l'utilisateur            
Cervirald
Image du profil : [27/10/18] Celui qui a dit que l'argent ne faisait pas le bonheur ne savait simplement pas où faire du shopping. [Aaron Jeong & Carmin Alizarine] Unknown
[27/10/18] Celui qui a dit que l'argent ne faisait pas le bonheur ne savait simplement pas où faire du shopping. [Aaron Jeong & Carmin Alizarine] Tumblr_on15rx5hMO1w4vuy1o1_250
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 56
Carmin Alizarine
Image du profil : [27/10/18] Celui qui a dit que l'argent ne faisait pas le bonheur ne savait simplement pas où faire du shopping. [Aaron Jeong & Carmin Alizarine] Unknown
[27/10/18] Celui qui a dit que l'argent ne faisait pas le bonheur ne savait simplement pas où faire du shopping. [Aaron Jeong & Carmin Alizarine] Tumblr_on15rx5hMO1w4vuy1o1_250
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 56
Sujet: Re: [27/10/18] Celui qui a dit que l'argent ne faisait pas le bonheur ne savait simplement pas où faire du shopping. [Aaron Jeong & Carmin Alizarine]
Sam 26 Jan - 18:48
                    

Celui qui a dit que l'argent ne faisait pas le bonheur ne savait simplement pas où faire du shopping.



Carmin Alizarine & Aaron M. Jeong
[27/10/2018]




"L'amitié est une religion sans Dieu ni jugement dernier. Sans diable non plus. Une religion qui n'est pas étrangère à l'amour. Mais un amour où la guerre et la haine sont proscrites, où le silence est possible."


Alors que la chanson qu’il écoutait se termina et que les premières notes d’une musique d’un groupe français résonnèrent dans ses oreilles, une silhouette que Carmin aurait reconnue entre mille se dessina dans son champ de vision. Un petit sourire vient instantanément se peindre sur les lèvres de l’artiste alors que son meilleur ami s’approchait de lui. Il retira donc ses écouteurs, les repliant délicatement pour ne pas les abimer et mit en pause le lecteur de musique de son téléphone portable pour offrir toute son attention au coréen. D’ailleurs une fois son matériel replié il le fourra dans la poche zippée de sa veste pour ne rien perdre dans les magasins. L’asiatique avait l’air heureux, le rouquin voyait cela sur le visage de son ami même si cela ne devait pas être visible pour le reste du commun des mortels. Il côtoyait Aaron depuis dix ans maintenant, l’auvergnat avait appris pendant tout ce temps à lire les émotions du brun sur les traits pas très avenant ou expressif. La joie était juste assez complexe à discerner sur le visage du Lupy, mais Carmin y était habitué.

- B-Bonjour Aaron, b-bien sûr que je suis p-prêt à faire les boutiques avec t-toi. J-J’ai attendu cela t-toute la semaine.

Le français attendait toujours avec impatience les sorties avec ses meilleurs amis. C’était des moments qu’il adorait, enfin il adorait tous les moments qu’il passait avec eux remarque… Mais était-ce vraiment de sa faute si le breton et le coréen illuminaient ses journées à leur manière ? Il était impossible pour Carmin d’imaginer une vie sans eux, cela ne pouvait être que triste et terne, ce serait comme imaginer une vie sans saveur et sans couleur. Le rouquin regardait donc le plus âgé de quelques mois fouiller dans son sac pour en sortir une veste que l’auvergnat reconnue toute suite, ce qui le fit très légèrement rire.

- O-Oh, oui c’est à m-moi. J-Je crois que c-cela me fait une veste de moins à r-racheter. M-Mon placard va se remplir avant m-même que l’on ne commence à faire les b-boutiques.

Le rouquin récupéra le vêtement pour le ranger dans son propre sac, avec un petit sourire. Oui, c’était ses placards vides qui lui avaient donné envie de faire une journée shopping, mais même s’il savait qu’il allait retrouver la moitié de ses vêtements dans la penderie de Peter cela ne l’empêchait pas d’avoir envie d’en acheter plein d’autres. Le catholique aimait les fringues, elles lui permettaient de se sentir beau. Il savait qu’il n’était pas moche mais… Il se trouvait vraiment banal, surtout à côté de ses deux meilleurs amis. Il était trop fin, trop pâle, trop grand… Peter et Aaron étaient magnifiques, eux.

Déjà ils avaient des yeux exceptionnels, autant l’un que l’autre, puis ils avaient chacun un corps musclé, contrairement à l’auvergnat qui ressemblait juste à une brindille qu’on pouvait briser d’un claquement de doigts. Alors vu qu’il n’avait pas un corps exceptionnel, autant le mettre dans un joli emballage pour ne pas faire trop pitié. Mais il fallait faire attention à ne pas être trop tape à l’oeil aussi, Carmin détestait attirer l’attention. Beau mais pas trop, juste assez pour ne pas faire tâche dans le paysage et se sentir bien. Bref, c’était un équilibre assez compliqué à avoir.

- O-On pourra retourner en reprendre un autre, a-après nos achats. T-Tu sais bien que je ne d-dis jamais non à un c-café.

D’ailleurs, alors que le rouquin suivait son meilleur ami vers la première boutique, il chercha une poubelle pour jeter son gobelet vide. Une fois ceci fait, il put enfin se consacrer totalement à son shopping. Carmin était intransigeant sur les vêtements, il avait un style particulié mais il aimait porter des choses de qualité. Léonie disait toujours que la qualité d’un vêtement influençait sur le résultat de la tenue, il fallait porter des belles matières pour se sentir beau et être bien dans ses fringues.

Attention, il ne fallait pas confondre qualité et luxe ou marques. Le français s’en fichait d’avoir un super logo sur son pull, ce qu’il aimait c’était les vraies matières. Hors de question de porter un bout de plastique sur le dos, si Carmin devait acheter un blouson en cuir il ne prendrait clairement pas du simili. Il préférait faire les vides greniers ou les friperies pour en trouver un. Sa seule exception était pour les vêtements avec des logos de ses groupes de musique préférés, même si la plupart du temps il préférait acheter juste les patchs et les faire coudre par sa meilleure amie sur ses affaires. C’était l’un des avantages d’avoir une amie passionnée de mode.

- O-Oui et t-toi ? J-Je n’ai pas fait grand chose… U-Un peu de musique et j-j’ai trainassé au lit surtout…

Dans la première boutique, le rouquin tomba vite sur un pull affreux qu’il sortit du rayon pour montrer à Aaron, un petit sourire aux lèvres. Rien n’allait sur ce vêtement, ni les couleurs, ni les motifs, ni la forme. En plus il grattait au toucher…

- P-Pity adorerait ce haut.


Oui, l’auvergnat était clairement moqueur, il sentait que sa trouvaille allait amuser le coréen.

Code by Joy


Carmin vous parle de musique en rouge carmin. (#960018)

Bouh !:
 
Voir le profil de l'utilisateur            
Lupy
Image du profil : [27/10/18] Celui qui a dit que l'argent ne faisait pas le bonheur ne savait simplement pas où faire du shopping. [Aaron Jeong & Carmin Alizarine] Unknown
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 60
Aaron M. Jeong
Image du profil : [27/10/18] Celui qui a dit que l'argent ne faisait pas le bonheur ne savait simplement pas où faire du shopping. [Aaron Jeong & Carmin Alizarine] Unknown
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 60
Sujet: Re: [27/10/18] Celui qui a dit que l'argent ne faisait pas le bonheur ne savait simplement pas où faire du shopping. [Aaron Jeong & Carmin Alizarine]
Dim 10 Mar - 5:15
                    

Celui qui a dit que l'argent ne faisait pas le bonheur ne savait simplement pas où faire du shopping

☆ Un samedi après-midi, du shopping entre amis ☆

Il tira de son sac une veste, qu'il savait appartenir à Carmin. Il l'avait piquée à Peter, mais elle était bien trop belle et de bonne qualité pour être à lui. C'est qu'il avait un style… particulier, bien à lui. Aaron se demandait souvent comment il pouvait oser porter de tels habits sans avoir honte. Mais il essayait d'arrêter de chercher des explications quant au comportement de son ami. Son regard vairon tomba sur le gobelet que Carmin tenait toujours, et il demanda, à demi-mots, à ce qu'ils finissent leur après-midi au Stardust. Un semblant de sourire se dessina sur son visage lorsque le rouquin assura qu'il ne disait jamais non à un café. Aaron se dirigea enfin vers une première boutique. Comme d'habitude, ils allaient sans doute toutes les faire. Le Coréen aimait pouvoir tout comparer, quitte à revenir dans les premières boutiques après être passé dans les dernières. Même s'il venait surtout pour accompagner le Cervirald, rien ne l'empêchait de se faire plaisir aussi. Il lui demandait comment s'était passé sa matinée, et il se contenta de hocher la tête pour dire que la sienne s'était tout aussi bien passée.

- C'est drôle. Je ne t'imaginais pas traîner au lit. Même si tu es très calme, je te voyais plutôt levé tôt, un peu comme… Un peu comme les artistes mélancoliques qu'on voit dans les films.

C'était le ressenti qu'il avait par rapport à Carmin. Une scène se dessinait souvent dans sa tête quand il pensait à lui – ce qui arrivait plus souvent qu'il ne l'aurait avoué. Une silhouette fragile, mais des mains habiles, qui pouvaient tracer tout ce qu'elles voulaient. Un air doux, avec un café froid à moitié bu, face à une fenêtre qui laissait passer beaucoup de lumière, illuminant chaleureusement la chevelure rousse du Français. Une vraie scène de film – qu'il espérait voir arriver dans la réalité un jour.

Son train de pensées fut interrompu lorsque le Cervirald lui montra un haut. Un ricanement quitta ses lèvres.

- C'est incroyable, absolument rien ne va là-dessus. On dirait qu'on a fait exprès de le rendre aussi laid. C'est impossible de faire quelque chose d'aussi moche sans le faire exprès, je suis sûr que c'était conscient. Il vint attraper l'une des manches dans ses mains. Même la matière est affreuse…

Il resta à côté de Carmin pour fouiller le reste. Il s'agissait bien de l'une des rares personnes avec qui il n'avait pas de mal à partager son espace vital, même s'il restait à une distance raisonnable de lui. Il savait que le Français était aussi respectueux – peut-être même plus – que lui des limites. Toutes leurs interactions étaient réalisées dans un respect et un consentement mutuel, et Aaron ne pouvait pas demander mieux. Ce n'était pas comme avec Peter, qui avait une fâcheuse tendance à se moquer de la volonté des autres et qui n'agissait que selon son bon vouloir.

Il fronça le nez en trouvant un autre vêtement de l'acabit que Carmin venait de lui montrer. Une teinte marron horrible, des motifs dans une nuance de vert qui n'était pas beaucoup plus belle, des perles piquées au hasard sur les manches, et une matière rêche… C'était vraiment hideux.

- Je ne suis pas sûr que cette boutique soit la meilleure… On devrait peut-être aller voir ailleurs.

Il n'aimait pas vraiment perdre son temps, même lorsqu'il s'agissait de choisir des vêtements, et il doutait vraiment de trouver une pépite là-dedans. Tout était vraiment affreux – presque tous les vêtements avaient des motifs étranges, et quand ils étaient assez sobres, il avait des matières affreuses au possible.

- Tu crois que des gens achètent vraiment des vêtements ici ?
@feat Aaron M. Jeong & Carmin Alizarine ʚ♡⃛ɞ(ू•ᴗ•ू❁)
Awful



.: Aaron râle en skyblue :.


Merci Carminou ♥:
 


#Aaron:
 
Voir le profil de l'utilisateur            
Cervirald
Image du profil : [27/10/18] Celui qui a dit que l'argent ne faisait pas le bonheur ne savait simplement pas où faire du shopping. [Aaron Jeong & Carmin Alizarine] Unknown
[27/10/18] Celui qui a dit que l'argent ne faisait pas le bonheur ne savait simplement pas où faire du shopping. [Aaron Jeong & Carmin Alizarine] Tumblr_on15rx5hMO1w4vuy1o1_250
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 56
Carmin Alizarine
Image du profil : [27/10/18] Celui qui a dit que l'argent ne faisait pas le bonheur ne savait simplement pas où faire du shopping. [Aaron Jeong & Carmin Alizarine] Unknown
[27/10/18] Celui qui a dit que l'argent ne faisait pas le bonheur ne savait simplement pas où faire du shopping. [Aaron Jeong & Carmin Alizarine] Tumblr_on15rx5hMO1w4vuy1o1_250
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 56
Sujet: Re: [27/10/18] Celui qui a dit que l'argent ne faisait pas le bonheur ne savait simplement pas où faire du shopping. [Aaron Jeong & Carmin Alizarine]
Sam 23 Mar - 19:39
                    

Celui qui a dit que l'argent ne faisait pas le bonheur ne savait simplement pas où faire du shopping.



Carmin Alizarine & Aaron M. Jeong
[27/10/2018]




"L'amitié est une religion sans Dieu ni jugement dernier. Sans diable non plus. Une religion qui n'est pas étrangère à l'amour. Mais un amour où la guerre et la haine sont proscrites, où le silence est possible."


- A-Ah bon ? J-Je… J-Je suis comme tout le monde pourtant… E-Enfin je pense… Q-Qui n’aime pas rester un p-peu au lit le matin ?

Même si Aaron n’avait jamais été témoin des scènes qu’il lui arrivait d’imaginer, avec Carmin comme protagoniste principal dans le rôle de l’artiste mélancolique, elles arrivaient parfois. Enfin elles étaient sûrement bien moins belles que dans les films, tout était mis en scène au cinéma pour faire passer un sentiment aux spectateurs. Alors qu’au contraire, quand le rouquin était tellement pris dans une oeuvre qu’il en oubliait son café, c’était plutôt le naturel qui revenait au galop, adieu la belle mise en scène.

Il avait d’ailleurs souvent les cheveux en batailles quand cela lui arrivait, vu qu’il passait constamment sa main dans ses boucles rousses quand il réfléchissait, ce qui pouvait provoquer des petits accidents quand il utilisait de la peinture, ou même des cernes sous les yeux des fois, vu que réfléchir à certaines de ses œuvres l'empêchait parfois de dormir. Mais Carmin restait quand même un oiseau de nuit accro au café, donc le matin était sacré pour lui vu qu’il laissait plus libre cours à son art dans l’après-midi et la soirée. Donc ce matin, il avait glandouillé sous sa couette avec son portable et ses écouteurs pour profiter de la chaleur de son lit et de ses morceaux préférés.

En tout cas, la critique du coréen envers le haut moche fut virulente, ce qui agrandit le petit sourire qui illuminait le visage du musicien. Ce n’était pas très gentil pour le vêtement, mais en même temps, vu comme il était hideux, il méritait les durs propos d’Aaron. Puis ce n’était qu’un objet, ce n’était pas comme s’il avait des oreilles pour entendre les paroles mordantes du brun ou même des sentiments. Le français reposa donc l’horreur faite de tissu sur son portant pour continuer l’exploration de ce magasin… Mais cette boutique entière était l’antre de l’horreur, tous les vêtements étaient plus immondes les uns que les autres. Il était sûr que si Peter créait sa propre marque de fringues, elle ne repousserait pas autant les limites du mauvais goût que ce qui se trouvait ici.

Quand Aaron lui montra sa trouvaille, le dégoût ne put que se peindre sur le visage du rouquin. Carmin n’avait pas besoin de mot pour exprimer son avis sur cette chose, la grimace sur sa bouille constellée de taches de rousseur le faisait pour lui. L’artiste hocha donc vivement la tête quand son ami lui demanda s’il voulait aller voir ailleurs, avant de se diriger vers la sortie avec le Lupy. Même si les vêtements avaient été beaux, il n’aurait jamais acheté quelque chose dans une boutique qui proposait une qualité si basse. Il trouvait même cela criminel de créer des vêtements avec des matériaux pareils, il était sûr qu’au bout de deux lavages le truc perdrait toute forme et deviendrait encore plus moche, même si cela paraissait impossible de faire quelque chose de plus hideux à première vue.

- J-Je ne sais pas… M-Mais j’espère vraiment que n-non, pour la survie du b-bon goût.


Quand le rouquin passa la porte de la seconde boutique, il sut de suite qu’ils allaient passer des heures ici, Aaron et lui. C’était un magasin centré sur les accessoires et le rouquin adorait cela. Ceintures, foulards, écharpes, gants, bonnets, chapeaux, casquettes, bracelets, colliers, bagues, pin’s… L’auvergnat adorait s’intéresser aux petits détails dans les tenues, il savait parfaitement qu’un accessoire pouvait rendre son style unique sans pour autant en faire des caisses comme Peter. Le coréen put d’ailleurs surement voir les yeux de son ami briller quand ils pénétrèrent dans la boutique. Le portefeuille du cervirald était maintenant sûr qu’il n’allait pas sortir intact de cette journée shopping.

Code by Joy


Carmin vous parle de musique en rouge carmin. (#960018)

Bouh !:
 
Voir le profil de l'utilisateur            
Lupy
Image du profil : [27/10/18] Celui qui a dit que l'argent ne faisait pas le bonheur ne savait simplement pas où faire du shopping. [Aaron Jeong & Carmin Alizarine] Unknown
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 60
Aaron M. Jeong
Image du profil : [27/10/18] Celui qui a dit que l'argent ne faisait pas le bonheur ne savait simplement pas où faire du shopping. [Aaron Jeong & Carmin Alizarine] Unknown
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 60
Sujet: Re: [27/10/18] Celui qui a dit que l'argent ne faisait pas le bonheur ne savait simplement pas où faire du shopping. [Aaron Jeong & Carmin Alizarine]
Dim 14 Avr - 6:01
                    

Celui qui a dit que l'argent ne faisait pas le bonheur ne savait simplement pas où faire du shopping

☆ Un samedi après-midi, du shopping entre amis ☆

Aaron montra un pull horrible à Carmin et il vit dans ses yeux tout le mal que le rouquin pensait du vêtement. S'il n'était pas aussi virulent que le Coréen, celui-ci savait pourtant qu'il n'en pensait pas moins, rien qu'à son expression. Il se demanda si la vendeuse à sa caisse voyait souvent des clients, mais à voir comme elle semblait concentrée sur son téléphone, ce ne devait pas être le cas. Bien qu'il ait conscience de la cruauté de sa pensée, il espérait tout de même que l'établissement ferait faillite et laisserait place à une boutique bien plus intéressante. Peut-être un magasin de musique… Ce serait sûrement intrigant, et puis il pourrait sans doute plus facilement trouver des cadeaux pour Carmin, lorsque venaient Noël et son anniversaire.

Il finit par demander au Français s'il voulait sortir, changer de magasin – en tout cas, lui le voulait, et il força un peu la main à son meilleur ami en se dirigeant aussitôt vers la sortie. Mais vu l'attitude du rouquin, qui le rejoignit vite, il n'était visiblement aucunement question de contrainte, et plutôt d'une claire envie de partir. Il s'interrogea et posa une simple question à Carmin, à savoir, s'il pensait que des gens achetaient des vêtements dans cette boutique. Sa réponse le fit sourire. C'est vrai que cet établissement manquait cruellement de bon goût. Aaron avait parfois du mal à distinguer ce qui était du bon goût de ce qui ne l'était pas, mais là, il n'avait aucune hésitation.

Le Lupy suivit le Cervirald dans une seconde boutique, et Aaron, rien qu'en passant le seuil, sut qu'il allait devoir patienter un peu. Les magasins qui vendaient des accessoires étaient les préférés de Carmin. Les étoiles dans ses yeux le renseignaient bien. Il y avait, finalement, peu de choses qui faisaient autant briller le regard du Français, mais le Coréen adorait voir ça. Avec n'importe qui d'autre, il aurait peut-être un peu râlé, au moins pour la forme. Pour lui… avec lui c'était différent, sans qu'il ne mette vraiment le doigt sur la raison.

Il laissa Carmin s'éloigner pour vagabonder dans les rayons, tandis qu'il se dirigeait vers un autre coin du magasin. Il savait qu'il y avait une section maquillage par ici ; autant chercher s'ils avaient de beaux vernis. Il en avait quelques-uns à racheter, de plus. Il tira une trousse de son sac, puis des flacons presque vides ; il ne s'agissait pas de se tromper dans les teintes. Il vérifia d'abord les bases une par une, cherchant celle qu'il préférait – il était assez difficile, car le vernis n'était pas une chose avec laquelle il plaisantait. Heureusement, il semblait que cette boutique misait sur la qualité, contrairement à celle qu'ils avaient visité plus tôt. Il alla chercher un petit panier, bien pratique pour les petits accessoires de type tube de vernis ou de maquillage. Il posa la base, puis se mit à chercher les couleurs. Il avait besoin de blanc et de noir, comme toujours, mais aussi d'un bleu ciel et de rose – Eun-Ji avait clairement son rôle dans la disparition du vernis rose.

Lorsqu'il considéra ses achats comme terminés, il se mit à chercher la chevelure rousse de Carmin parmi les rayons. Il le trouva rapidement et il se pencha au-dessus de son épaule, après s'être mis sur la pointe des pieds.

- Qu'est-ce que tu regardes ? Tu trouves ce que tu veux ?

Il reprit un appui correct sur ses pieds, venant se poster à côté de Carmin. Il laissa son regard glisser sur les objets exposés et il tomba sur un bracelet qui ressemblait à ceux que portaient son ami, mais plus décoratif peut-être, plus ouvragé. Il s'en approcha pour l'attraper et le voir de plus près, avant de revenir vers le Français. Il le porta devant les yeux ambrés.

- Tu le trouves beau ?

Si c'était le cas et bien… il le garderait avec lui, dans son panier, pour le lui offrir. Car il en avait envie. Si ce n'était pas le cas, il le reposerait simplement, sans forcément chercher autre chose. Il avait juste eu envie sur le coup.
@feat Aaron M. Jeong & Carmin Alizarine ʚ♡⃛ɞ(ू•ᴗ•ू❁)
Awful



.: Aaron râle en skyblue :.


Merci Carminou ♥:
 


#Aaron:
 
Voir le profil de l'utilisateur            
Cervirald
Image du profil : [27/10/18] Celui qui a dit que l'argent ne faisait pas le bonheur ne savait simplement pas où faire du shopping. [Aaron Jeong & Carmin Alizarine] Unknown
[27/10/18] Celui qui a dit que l'argent ne faisait pas le bonheur ne savait simplement pas où faire du shopping. [Aaron Jeong & Carmin Alizarine] Tumblr_on15rx5hMO1w4vuy1o1_250
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 56
Carmin Alizarine
Image du profil : [27/10/18] Celui qui a dit que l'argent ne faisait pas le bonheur ne savait simplement pas où faire du shopping. [Aaron Jeong & Carmin Alizarine] Unknown
[27/10/18] Celui qui a dit que l'argent ne faisait pas le bonheur ne savait simplement pas où faire du shopping. [Aaron Jeong & Carmin Alizarine] Tumblr_on15rx5hMO1w4vuy1o1_250
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 56
Sujet: Re: [27/10/18] Celui qui a dit que l'argent ne faisait pas le bonheur ne savait simplement pas où faire du shopping. [Aaron Jeong & Carmin Alizarine]
Dim 14 Avr - 16:50
                    

Celui qui a dit que l'argent ne faisait pas le bonheur ne savait simplement pas où faire du shopping.



Carmin Alizarine & Aaron M. Jeong
[27/10/2018]




"L'amitié est une religion sans Dieu ni jugement dernier. Sans diable non plus. Une religion qui n'est pas étrangère à l'amour. Mais un amour où la guerre et la haine sont proscrites, où le silence est possible."


Assez rapidement, Carmin se retrouva seul dans le magasin d’accessoires. Enfin il se doutait qu’Aaron ne devait pas être loin, il voyait très mal le brun l’abandonner dans une boutique sans le prévenir ou sans lui envoyer un message pour s’excuser. Non, ils devaient juste être dans deux rayons différents, le magasin était plutôt grand et le rouquin savait très bien que le coréen n’avait pas les mêmes préférences que lui pour les accessoires. Le lupy était plus vernis à ongle, alors il avait dû se diriger vers le coin maquillage de la boutique. C’est donc tout tranquillement que l’artiste continua son shopping, se baladant entre les rayonnages et s’arrêtant dès qu’un article lui faisait de l’oeil.

Son escale devant le rayon foulard fut assez courte, le cervirald avait ce qu’il faut au dortoir puis, même si certains modèles lui plaisaient, la matière du tissu ne lui avait pas convenu. A quoi servait un foulard s’il n’était pas tout doux ? Le but de ces accessoires n’était-il pas de blottir le bout de son nez dedans pour le protéger du froid de l’hiver et éviter de tomber malade ? Enfin bref, il continua sa route sans s’arrêter devant les boucles d’oreilles qu’il trouvait beaucoup trop féminines, il ne regarda même pas les ceintures car il savait que la qualité de ces dernières dans ce magasin n’était pas au rendez-vous… Puis il arriva enfin devant les colliers.

Son regard fut d’abord attiré par les colliers “meilleures amies pour la vie”, sûrement parce qu’ils étaient horriblement roses et plein de paillettes. Comment pouvait-on vouloir offrir quelque chose de si moche à une personne aussi importante qu’une meilleure amie ? Jamais l’auvergnat n’aurait eu l’idée d’offrir cela à Léonie, ou même à Peter et Aaron. D’ailleurs, le rouquin fut un peu blessé en remarquant que ces bijoux-là allaient toujours par deux et jamais par trois. Cela le rendit un peu triste, il se dit que même si un jour il avait voulu offrir ces mochetés à Aaron et Peter, il n’aurait jamais pu en trouver un symbolisant leur amitié à trois. Il ne devait pas être les seuls non, à être meilleurs amis à trois ? Alors pourquoi n’existaient-ils pas de collier pour eux ?

Le catholique sortit quand même rapidement de sa réflexion car il fallait bien l’avouer, ces colliers roses à paillettes étaient bien moches et clairement pas son style. Il jeta donc un coup d’oeil aux colliers “normaux”, mais ces derniers ne lui convenant pas non plus, il passa sans plus attendre au prochain rayon. Les rayons des bracelets avaient toujours été les préférés du rouquin, il avait même une boîte au dortoir débordant de ce type de bijoux. D’ailleurs il devrait surement faire le tri de cette boîte un jour, le fait qu’elle ne ferme plus stressait beaucoup l’esprit un petit peu névrosé du français. Comment pouvait-il parfaitement organiser ses affaires dans le dortoir si sa boîte à bracelets était trop petite pour tous les contenir ?

Cela n’empêcha quand même pas le rouquin de laisser son regard vagabonder sur ce type d’accessoire, malgré qu’il en ait déjà plein. Quelqu’un de raisonnable aurait évité la tentation en changeant de rayon. Mais pour une fois, Carmin écouta ses envies plutôt que son cerveau. Grand mal lui prit, parce que son regard ambré rencontra de suite un bijou qui lui plaisait beaucoup, à hauteur d’yeux sur le rayonnage. C’était un bracelet de cuir comme le catholique en avait déjà des dizaines, mais au lieu d’être noir comme la plupart des bijoux du rouquin, le cuir était d’un joli vert. Les lanières des fermoirs étaient en cuir noir elles par contre et le système de fermeture se faisait avec de simples petites boucles argentés.

Mais ce qui avait tapé dans l’oeil de Carmin, sur ce bijou magique, était le dragon qui se baladait sur cet objet de cuir. Tracé à l’encre noire, il contrastait avec la couleur verte du reste du bracelet. D’ailleurs le dessin n’était pas très gros, ce qui lui permettait de se balader à sa guise sur le bijou. Malgré tant d’année passée dans le monde magique, le rouquin était toujours émerveillé par les dessins mouvant, surtout quand c’était des dragons. Depuis tout petit il avait une grande fascination par ces animaux de légende pour les moldus. Ils étaient dangereux et féroces, mais dans les contes il protégeait souvent quelque chose de fragile ou d’important. Leurs oeufs, une princesse, un trésor…

La voix du coréen le sortit soudainement de sa rêverie, le faisait sursauter. Il n’avait pas vu Aaron arrivait et ne l’avait même pas senti regarder par-dessus son épaule. Cette proximité, bien que très fugace avec le brun, colora de rouge les jours du cervirald. Il n’eut d’ailleurs pas le temps de répondre à la question de l’asiatique que ce dernier trouva le bracelet qui avait plu au français et s’en empara, l’observant à son tour. Le rouquin se demanda pendant quelques secondes si ce bracelet plaisait aussi à Aaron, mais son interrogation fut vite balayée par la question du coréen.

- O-Oui, je l-l’aime beaucoup mais… J-J’en ai déjà plein des c-comme ça… P-Puis je… J-Je devais acheter des v-vêtements à la base, a-aujourd’hui…


Code by Joy


Carmin vous parle de musique en rouge carmin. (#960018)

Bouh !:
 
Voir le profil de l'utilisateur            
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [27/10/18] Celui qui a dit que l'argent ne faisait pas le bonheur ne savait simplement pas où faire du shopping. [Aaron Jeong & Carmin Alizarine]
                    
            
Sauter vers: