C’était le jour de la rentrée, déjà. Comme chaque année, les vacances étaient passées bien trop vite à ton goût, mais peu importe : aujourd’hui, tu venais de retourner à Ilukaan, ton école mais aussi ce qui était devenu avec le temps, ta deuxième maison. A vrai dire, tu étais presque nostalgique, aujourd’hui : tu débutais ta dernière année d’études. Quel sentiment étrange, de savoir que ce serait la dernière fois que tu assisterais à ce spectacle. Lire la suite
Aly
Admin
Tam
Admin
Sue
Modo
Alex
Modo
Gaumar
Modo
Forum multifandom ▲ Univers inspiré d'Harry Potter ▲ Avatars 200*320 illustrés/mangas ▲RPCB/RP-Post ▲ Tout public avec possibilité de R18 ▲ Forum au contexte évolutif ▲ Pas de minimum de mots



 

Partagez|

[29 septembre 2018] A study in Armagedon [Ft. Karkat Vantas]
 :: Campus d'Ilukaan :: Bibliothèque

— Strixyst
avatar

ϟ Œuvre : Hetalia, Axis Power
ϟ Parchemins : 218
[29 septembre 2018] A study in Armagedon [Ft. Karkat Vantas] Sam 29 Sep - 1:06




A study in Armagedon

           
ft. Karkat Vantas
« I'm with you, 'til the end of the... notebook »

« C'est dangereux, ce que je fais »

C'était ce que Kiku s'était dit en proposant à Karkat Vantas de l'aide pour ses cours. Pourtant, il ne détestait pas le Cervirald, il ne détestait même personne en particulier -sauf un Italien qui faisait exception, mais c'était une autre histoire. Pour en arriver à devenir l'ennemi juré de Kiku Honda, il fallait être sacrément offensant. Non, le problème qu'il avait avec l'Américain était tout autre.

Quiconque connaissait bien Kiku, ou même avait passé plus de 10 minutes assis à la même table que lui, savait que le Stryxist ne se laissait pas facilement approcher, et que gagner sa confiance était une épreuve. Le Japonais n'aimait pas que l'on soit trop proche de lui jusqu'à envahir son espace vital, et il n'aimait pas que l'on se mêle de ses affaires, et par dessus tout, il détestait le bruit. C'est là que le bas blesse avec Karkat. Car le Cervirald ne pouvait s'empêcher de hurler en permanence, pour tout et n'importe quoi, toujours aussi discret qu'un éléphant dans un magasin de porcelaine lorsqu'il entrait dans une pièce. On ne pouvait simplement pas ignorer que Vantas venait de débarquer.

Le second soucis venant de lui était que l'Américain se mêlait toujours de tout, principalement de relations qui ne le regardaient pas. Quand quelqu'un en vient à vous dire que vous pourriez engager une relation polyamoureuse avec votre meilleur ami et son béguin, c'est que cette personne a peut-être quelque chose à compenser, ou vit par procuration, et vous feriez mieux de changer rapidement de compagnie. Mais Kiku se moquait bien de la vie sentimentale ou sexuelle de Vantas. Ce qui l'intéressait, et l'inquiétait davantage, était le fait qu'il avait proposé des cours à l'énergumène.

Bien que peu avenant et difficile à approcher, le Japonais aimait avant tout partager ce qu'il aimait, et cela passait, fort heureusement, par la connaissance, sujet sur lequel n'importe qui pourrait converser, puisque cette catégorie incluait littéralement 90% de ce qui existait sur notre bonne planète Terre. Cinéma, mathématiques, art, astronomie, Histoire, littérature, le Japonais se gavait de tout ça en permanence et pouvait se vanter -mais ne le faisait pas- de pouvoir tenir une conversation à lui tout seul sur ce genre de sujets. C'est pourquoi il en était venu à donner des cours à d'autres élèves, dont des premières années qui avaient fait un faux départ, des troisièmes années qui voulaient combler des lacunes, ou des cinquièmes années pris de crises de panique face aux BUSEs qui approchaient, persuadés d'être soudainement devenus illettrés et de ne plus rien savoir. Avec des méthodes bien à lui, passant souvent par des moyens mnémotechniques étranges et des conversations orientées, Kiku parvenait à faire réviser tout ce petit monde et à imprimer toutes les dates, formules, gestes dans leur cerveau.

C'était donc malgré lui, par simple habitude, qu'il avait proposé à Karkat de l'aider dans les difficultés qu'il rencontrait pour ses études. Et sans pouvoir se l'avouer, il avait peur. Pas de Karkat précisément, mais plutôt de son caractère très inflammable, qui partait au quart de tour, se vexait pour un rien, bref, manquait cruellement de patience. En voyant comment il se comportait au quotidien, il se demandait avec un frisson comment le Cervirald affronterait un exercice d'Arithmancie qui lui résistait... s'il faisait de l'Arithmancie, car le Japonais n'avait aucune idée de la liste exacte des matières qu'il suivait. Il se rendait donc à la bibliothèque avec son sac rempli de manuels des différentes matières principales, espérant ne pas avoir fait d'impasse, mais aussi rempli des différentes craintes qu'il avait.

Lui aimait travailler à la bibliothèque, car c'était l'endroit le plus calme qui soit dans cette école. Les livres avaient une odeur vieillie malgré les étagères parfaitement dépoussiérées, et surtout, personne ne venait perturber le merveilleux silence de ce lieu sacré. Bien mal lui en avait pris de donner rendez-vous à Karkat là-bas ! Il allait lâcher dans cet endroit de paix infinie une bombe à retardement qui pouvait se mettre à hurler à n'importe quel moment. C'était risqué, et il allait sûrement être exclu à vie de cet endroit qu'il adorait. Il se forçait pourtant à positiver. Il pouvait contrôler cette séance. Il avait toujours été du genre patient, même face aux élèves les plus difficiles. Et Karkat ne ferait pas exception... du moins l'espérait-il.

Une fois arrivé à destination, il entreprit d'empiler ses manuels sur la table en tours parfaitement ordonnées. Il avait délibérément choisi un coin dans l'ombre, coincé entre la réserve et la section « Histoire de la révolte des gobelins », une partie de la bibliothèque où les élèves s'aventuraient rarement vu l'ennui que provoquaient les sujets des livres environnants, et l'angoisse que rencontrait la sombre porte de fer de la réserve. Ils seraient ainsi à l'écart, car même s'il avait confiance en ses capacités, mieux valait ne pas tenter le Diable...

(c) Gabitch



 
 @the.scientist
'Cause in a sky full of stars, I think I saw you
Voir le profil de l'utilisateur
— Cervirald
avatar

ϟ Œuvre : Homestuck
ϟ Parchemins : 654
Re: [29 septembre 2018] A study in Armagedon [Ft. Karkat Vantas] Lun 1 Oct - 1:44




A study in Armagedon

           
ft. Kiku Honda
« Well I would, run my big mean mouth and make a mess. »

Tu n’avais absolument pas envie d’être là.

C’était un samedi matin, ce qui expliquait amplement ta mauvaise humeur, car être levé à neuf heures un samedi matin devrait clairement être considéré par la loi comme un crime contre l’humanité. Bien que cet horaire abominable justifiait ta haine envers la vie, tu décidas tout de même d’allonger ton monologue interne, pour le plaisir des lecteurs derrière le quatrième mur comme pour perdre du temps de révision. Car réviser était la deuxième raison pour laquelle tu voulais commettre un meurtre envers toi-même. God fucking dammit, tu avais accepté ! Le japonais t’avait proposé de réviser, et tu avais juste… Accepté ! Une voix dans ta tête te murmurait que tu avais dit oui pour la simple et bonne raison que tu étais une belle brêle scolaire, et la voix avait raison : tu avais en effet donné ton accord dans le but d’améliorer un minimum tes capacités à retenir des informations toutes plus inutiles les unes que les autres. Et bien que cela allait s’avérer utile dans ton futur proche, composé de devoirs et d’examens, tu ne pouvais pas t’empêcher de penser que t’étais fait ton propre croche-pied. Si tu devais utiliser une de tes nombreuses métaphores colorées pour décrire ta situation, tu dirais que tu t’étais toi-même enfoncé la tête dans le cul. Tout ce qui t’attendais dans cette bibliothèque avait une douce saveur de « merde » et de « fait chier », saupoudrés d’un peu d’hémorroïdes intellectuels. Tu ne pensais pas que tu inventerais un jour le concept d’une hémorroïde intellectuel, mais apparemment, tu ne cessais d’être surpris par ton esprit créatif.

Tu avais ton sac sur ton épaule, et tu étais prêt à te faire enculer sans lubrifiant par chacun des bouquins qu’il contenait… Toujours métaphoriquement, bien entendu. Tu aimais la littérature, mais te n’en étais pas à ce point-là. Surtout que les ouvrages que tu avais amenés n’avaient rien de tes romans préférés : livres d’histoire, de divination, de… Botanique. Holy fucking god, le mot même te faisait grimacer. Ton cerveau t’envoyait automatiquement un arrière-goût imaginaire de vomi dans la voie buccale, et ton ventre se tordait de douleur à la simple idée de devoir étudier une plante. Et pourtant, c’était justement le but. Tu savais déjà que tu allais rejoindre Kiku Honda et directement lui demander conseil sur ta matière némésis, pour la simple et bonne raison que tu avais une année à valider. Tu détestais l’humanité et son système scolaire un peu plus à chacune de tes pensées : le concept de te torturer psychologiquement avec des informations qui ne te seraient jamais nécessaires pour pouvoir avoir un travail qui n’aurait rien à voir, et donc de l’argent pour te nourrir, te passais au-dessus de la tête, ou plutôt t’arrivait en pleine gueule, te faisant bien souffrir au passage. Encore une foutue métaphore, tiens. Tu semblais bien les aimer aujourd’hui. Surement car elles te faisaient perdre beaucoup trop de temps de par leur longueur, et surement aussi car tu passais beaucoup trop de temps avec ton petit ami.

Prenant ton courage et tes couilles à deux mains (encore une fois : il s’agissait d’une image), tu posas ta main sur la poignée de la bibliothèque, et la fit pivoter pour l’ouvrir. Tu entras dans l’endroit, admirant un peu. La bibliothèque était un endroit que tu appréciais, malgré tout. Tu passais beaucoup de temps dans la section des romans quand tu avais des problèmes personnels, pour t’échapper du monde réel comme un lâche. Tu y allais cependant de moins en moins, et tu ne savais pas si tu devais en être heureux ou non : cela voulait surement dire que tu allais mieux qu’il y a quelques années, quand tu enchaînais les crush non réciproques comme si il s’agissait d’une collection. Mais te perdre dans un bon roman, dans le calme de cet endroit, te manquait un peu. Il y avait dans l’air une odeur de papier mais aussi de sucre, à cause des snacks que dévoraient régulièrement les élèves pendant leur lecture.

Tu trouvas Kiku Honda assis à une table que tu n’avais jamais remarqué, surement car positionnées entre les rayons littéraires les moins fréquenté de tout l’endroit. En passant, tu vis quelques titres de manuels du coin de l’œil : « Révolution gobline, le blocus des échanges maritimes sorciers provoqué par les implications politiques », « Etude gobline des runes historiques », « La résistance socialiste gobline », etc etc. Personne n’avait envie de se plonger dans ces ouvrages, personne. Même l’élève le plus sadique de l’école n’aurait pas donné un de ces livres à lire en tant que gage. Même les professeurs frissonnaient devant les premières de couvertures, tu en étais persuadé.

Tu détachas ton regard des étagères pour rejoindre ton enseignant temporaire, te glissant dans la chaise en face de lui. Tu retiras ton sac tout en discutant, chuchotant du mieux que tu pouvais. Tu te savais bruyant, mais tu avais un minimum de respect pour les autres occupant du lieu. Tu détestais quand des petits abrutis parlait trop fort et te sortais de l’ambiance d’une histoire, et tu n’avais aucunement l’intention d’infliger ta voix… Spéciale à qui que ce soit qui vivait une aventure tracée à l’encre sur des pages.

-Salut. Je suis en retard, je sais, mais franchement. A cette heure, c’est limite si on a pas envie de l’être.

Tu sortis tes livres, mais te rendis vite compte qu’ils seraient inutile. L’asiatique était venu préparé. Cela ne t’étonnait pas vraiment. Tu aurais dû t’y attendre, venant d’un coincé du cul comme lui. Tu le remerciais mentalement.

-Je vais aller droit au but, tu chuchotais à nouveau. Je suis une merde en botanique, et j’ai autant de désintérêt concernant la matière que de couilles à battre. C’est-à-dire beaucoup.


(c) Gabitch


ATTENTION WORTHLESS HUMAN.
THIS IS YOUR GOD SPEAKING.

CarcinoGeneticist vous trolle en #626262

Voir le profil de l'utilisateur
[29 septembre 2018] A study in Armagedon [Ft. Karkat Vantas]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Saison 2017-2018 NHL
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» attentats du 11 septembre 2001 à New York : la Mossad Connexion
» Faut-il fêter le 30 septembre ?
» 11 SEPTEMBRE AUGUSTO PINOCHET OU RAROUL CEDRAS ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Campus d'Ilukaan :: Bibliothèque-
Sauter vers: