Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018]
 :: Hors jeu :: Archives :: Anciens RP
Strixyst
Image du profil : ._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018] Unknown
._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018] Giphy
ϟ Œuvre : Axis Powers Hetalia
ϟ Parchemins : 314
Kiku Honda
Image du profil : ._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018] Unknown
._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018] Giphy
ϟ Œuvre : Axis Powers Hetalia
ϟ Parchemins : 314
Sujet: ._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018]
Ven 7 Sep - 16:26
                    



._.. .___.._._._..

           
ft. Agent R & Agent C
« Ils sont partout »

  Kiku avait toujours eu des goûts particuliers. Des passions insoupçonnées qui aurait fait lever un sourcil à bon nombre de ses camarades, qui ne voyaient en lui qu'un scientifique réfléchi, rationnel, et éloigné de toute fantaisie. Son amour des livres étaient désormais connu par tous, et ce n'était pas étonnant. Lorsqu'un Japonais vous fusille du regard alors que vous abimez un précieux ouvrage qui n'a malheureusement pas trouvé grâce à vous yeux, vous pouviez être sûr qu'il estimait davantage le livre en question que votre existence. Mais cette passion-là n'était jamais réellement un problème. Garder vos livres soigné garde le Japonais éloigné.

Non, le réel problème que personne n'avait encore réussi à remarquer était la passion dévorante et l'intérêt non mesuré de l'adolescent pour la science-fiction. Si l'on prêtait attention à ce qu'il lisait hors de ses heures de cours, on pouvait retrouver des titres assez familiers, que beaucoup avaient déjà entendu, mais sur lesquels ils n'avait jamais pris le temps de se pencher. Qu'on connaissait de nom, mais qu'on n'avait jamais lu. Des titres comme « 1984 », « La guerre des mondes », « Fahrenheit 451 » ou toute œuvre d'Isaac Asimov, ainsi que des romans plus récents. Quiconque aurait eu l'idée de fouiller sa chambre aurait découvert dans sa bibliothèque personnelle des récits de voyage dans le temps, de space opéras ou d'uchronies, qui finissaient par déborder des étagères et envahir le coffre au pied de son lit, sa table de chevet, et même son matelas -pas quel miracle ces ouvrages ne se retrouvaient pas par terre pendant la nuit, personne n'aurait su le dire; ce devait être magique. Grâce aux efforts de Kiku, cette passion restait cependant discrète. S'il vous prenait l'envie de parler de science fiction, il se joindrait à la conversation comme à n'importe quelle autre, et vous prendriez son intérêt pour de la simple culture générale. Car Kiku avait tout lu, évidemment, c'était un intello, et chercher les limites de son savoir aurait été une perte de temps.

Seule une poignée de gens étaient dans le secret de cet attachement aux aventures futuristes, dont son meilleur ami, Arthur, qui avait été le seul témoin de l'enthousiasme de l'asiatique lors de nouvelles avancées spatiales, ou de la sortie d'un nouveau film de science-fiction. Il arrivait malgré lui à capter les références que le japonais glissaient dans des conversations tout à fait banales, comme lui souhaiter « longue vie et prospérité » avant un examen important. L'Écossais finissait sûrement par se demander ce que lui avait fait son ami. Mais à part Arthur, Kiku ne pouvait réellement partager sa passion avec personne. L'astronomie était un sujet commun avec nombre de ses camarades, mais croire en l'existence des aliens ou l'amour des vaisseaux spatiaux ? Il n'y avait personne avec qui il pouvait discuter de ça. N'importe qui l'aurait pris pour un fou.

Ainsi, peu après la rentrée, un flyer au design et aux motifs assez particuliers avait attiré son attention, noyé sous les dizaines d'annonce de club de l'école. Les symboles de triangle, qu'il affectionnait malgré lui, lui avaient tout de suite sauté aux yeux, ainsi qu'un mot qui se détachait de l'ensemble : « extraterrestre ». Il s'était arrêté sans y penser, s'approchant du panneau d'affichage pour déchiffrer l'annonce complète.

« CLUB D'INVESTIGATION PARANORMALE, EXTRATERRESTRE ET EN SOCIÉTÉS SECRÈTES »

Dès lors, ses yeux parcoururent le document avec avidité, chaque information faisant remonter en lui un sentiment qui l'habitait chaque fois qu'il parlait de tout ce qui touchait au surnaturel : la curiosité. N'importe qui aurait haussé les épaules et passé son chemin en riant de ces fadaises, mais chaque mot imprimé sur le papier lui donnait plutôt envie de se rendre à ce que les membres au nombre réduit appelaient « Le QG ». Il avait noté dans un coin de sa tête l'heure du rendez-vous, le mercredi à seize heures, bien décidé à s'y rendre. Peut-être était-ce juste une fantaisie de sa part, mais il ne pouvait pas savoir si ce club était sérieux ou non avant de l'avoir visité. S'il se trouvait que les membres ne prenaient pas le sujet à cœur, il quitterait simplement le QG, avec un léger sentiment de déception, peut-être.

Mais l'idée semblait le poursuivre, puisqu'il capta plusieurs fois dans la journée des signes qui ne firent que l'encourager à considérer son adhérence au club de paranormal. Il discuta d'astronomie avec son camarade de chambre, mettant en place un projet de carte stellaire au plafond de leur dortoir, il entendit plusieurs élèves de Stryxist aborder les dernières découvertes sur les trous noirs, et il apprit que le nouveau livre d'un de ses auteurs de science-fiction préféré sortirait dans le mois. Mais le signe le plus évident que le destin lui envoya fut sa rencontre avec Wendy Corduroy, présidente du club sur le paranormal, qu'il découvrit en train d'accrocher davantage de flyers dans les couloirs de l'école. C'était l'occasion parfaite de se procurer des informations. Ils ne discutèrent que quelques minutes, au terme desquelles la demoiselle lui remit un badge qui lui permettrait de rentrer dans la salle du club sans se faire refouler. Apparemment, c'était simplement pour avoir l'air d'un vrai club. Il n'y avait pas d'étrange cérémonie ou de bizutage à passer pour pouvoir adhérer, et ce ne serait que plus facile, bien qu'un peu moins excitant.

Une fois le mercredi arrivé, à seize heures tapantes, le Japonais se tenait devant la salle B dans le bâtiment des cours. Les élèves qui se rendaient à leurs leçons de fin d'après-midi ne faisaient pas attention à lui, alors qu'il restait planté devant la porte avec une certaine appréhension. Vu de l'extérieur, rien n'indiquait que cette salle contenait un club dédié à la vie extraterrestre ou aux légendes surnaturelles, mais c'était sans doute pour plus de discrétion. Prenant son courage à deux mains, il finit par ouvrir la porte et se glisser à l'intérieur, accueilli par une ambiance assez sombre en raison des rideaux opaques qui avaient été tirés devant les fenêtres. La pièce n'était éclairée que de quelques lampes de bureaux ou pendant du plafond, ou d'objets phosphorescents luisant dans le noir. Une fois ses yeux accoutumés à la pénombre qui l'entourait, il comprit qu'il longeait de hautes étagères couvertes de gadgets en tout genre et de bocaux poussiéreux où flottaient des formes visqueuses aux couleurs non-naturelles. Il reconnut un tournevis sonique et un neurolaser, ainsi que des maquettes de vaisseaux réels ou fictifs, comme l'Orion, le Faucon Millenium, le Tardis ou pour son plus grand bonheur, l'Enterprise. Des papiers griffonnés jonchaient le sol et il les évita pour ne pas salir de potentielles recherches importantes. Une fois les étagères dépassées, son regard fut attiré par un immense tableau de liège à sa droite, couvert de photos, d'articles de journal aux titres entourés de feutre rouge ou de détails surlignés, le tout punaisé et barré de rubans et de cordelettes, comme pour lier entre elles les preuves d'un complot qui lui était encore inconnu. Le reste des murs était tapissé d'affiches de vieux films ou jeux-vidéos de science-fiction, qu'il avait pour la plupart déjà tous vus. Le bureau placé au centre de la pièce croulait sous des magazines aux titres éloquents comme « Aliens », « Other worlds » ou  « Comet », à la première page tapageuse mais attirante. Quelques chaises entouraient ce fatras, ainsi que des boîtes en carton qui occupaient certains coins de la pièces, à moitié ouvertes, ou scellées avec conviction par du scotch marron. Dieu savait ce que contenaient ces boîtes-là. Pour terminer de rajouter une ambiance glauque, un poste de travail au fond de la pièce abritait des ustensiles scientifiques comme des éprouvettes, des béchers et des pipettes contenant des liquides troubles, et des tubes à essai remplis de ce qui ressemblait à du sang. Une expérience pleine de microbes était encore installée sous la lentille d'un vieux microscope. Un tableau lumineux grésillait juste au dessus, les radios accrochées montrant clairement des os de créatures non-humaines, comme des cryptides ou un croisement entre un squelette d'homme et des arrêtes de poisson... excepté que les os humains étaient ceux des jambes. Près du coin science, une console remplie de boutons qui n'avaient sûrement aucune réelle fonction lançait des lumières clignotantes rouge, jaune et vertes dans la pénombre.

Ce qui était sûr, c'était que le rangement et l'ordre n'étaient pas la priorité des membres du club. Pourtant, même si le Japonais était un adepte du tri et du je-range-après-avoir-utilisé, il sentit un petit sentiment de confort s'installer en lui. Cette atmosphère mystérieuse et passionnée lui plaisait, même si la pièce était manifestement vide de membres pour le moment.

(c) Gabitch


._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018] 1528132832-168100signaturekiku
 
 @the.scientist
'Cause in a sky full of stars, I think I saw you
Voir le profil de l'utilisateur            
Invité
Invité
Anonymous
Sujet: Re: ._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018]
Ven 7 Sep - 17:32
                    
- Finite

Murmura t’elle dissipant un astucieux sortilège de désillusion qui la cachait aux yeux du nouvel arrivant. Elle sourit, semblait il à personne en particulier. Elle savait qu’il viendrait à l’heure dite. Elle en avait parlé a Morgan. Puis son visage prit un expression sérieuse, faisant partie de l’impressionnant décors presque. Elle s’avanca vers lui, alors qu’il observait encore les environs, dans une tenue avant quelque chose de militaire avec ses bottes solides et un pantalon camouflage, un débardeur uni pour compléter le tout et son éternelle chemise a carreaux nouée autour de la taille. Plus son badge, indiquant non pas son identité mais son titre. Agent C. Lorsqu’elle fut assez proche pour se retrouver face au japonais, elle croisa les bras. La porte se referma derrière dans une manoeuvre calculée.

- Kiku Honda.

D’un ton qui se voulait sérieux et aussi autoritaire que celui d’un M pour un James Bond.

- C’est la dernière fois que ton nom complet est prononcé dans cet espace. Ici, nous n’utilisons pas nos identitée. Nous faisons corps et âme partie de l’Agence. Pour toi je suis l’Agent C. Et aujourd’hui c’est a moi que reviendra la tâche de te tester pour savoir si tu es digne de rester parmi nous.

Elle fit un signe du menton pour montrer le badge qu’il gardait.

- Celui ci est un provisoire. Tu recevra le définitif si tu surmontes les trois épreuves. Une testera tes capacités physiques, car un agent doit être performant sur le terrain. L’autre ta résistance mentale, car un Agent doit être imperméable à toute influence. La derniere, ton dévouement et ton implication dans notre cause.

La mise en scène était géniale, mais avec tout ca on finissait vite par se prendre au sérieux. Ils avaient fait du très beau boulot avec la salle. Et ce qui n’était a l’origine qu’une blague et quelques mots balancés avec un sourire amusé prenait forme, la, directement. Morgan a coté, eut un peu de temps pour s’exprimer aussi. Elles avaient passé du temps a déterminer le rituel d'accueil, qui était en réalité une formalité, plus fait pour les mettre en condition que pour vraiment les sélectionner. Bien entendu le club demandait des recrues motivées et impliquées sinon ils n’áttendraient aucun de leurs objectifs.

- Viens t’asseoir. La dernière épreuve mentionnée sera ta première. Il s’agit d’une série de question a laquelle tu devras répondre le plus rapidement possible. Les réponses et la manière dont tu réponds comptent dans ton dossier.

Elle le guida vers une chaise et s’installa dans un fauteuil. Un accio plus tard un carnet avec un crayon virent se poser dans ses mains. Wendy regarda Kiku dans les yeux :

- Est tu prêt ?
            
Ursirre
Image du profil : ._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018] Unknown
._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018] Rspsv6q
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 945
Morgan Rey
Image du profil : ._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018] Unknown
._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018] Rspsv6q
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 945
Sujet: Re: ._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018]
Sam 29 Sep - 21:54
                    
Morgan n'a jamais réellement eu la ponctualité dans le sang, ni même dans la tête. Alors qu'elle soit en retard n'importe où n'était pas vraiment une surprise. Et là, actuellement, elle était en train de bidouiller un nouveau robot, un bras mécanique qui était censé lui donner des objets mais qui pour le moment avait juste la fonctionnalité d'un porte manteau ou gobelet. N'importe quoi mais ça l'avait faite éclaté de rire jusqu'à en pleurer. Le robot était prénommé Tonto, parce qu'elle le considérait de la sorte, ni plus ni moins. En somme, un robot idiot qui porte un prénom similaire et qu'elle essaye de faire évoluer. Jusque là c'était une journée plus que banale pour l'Ursirre.

Mais d'un côté elle était persuadée qu'elle oubliait quelque chose. Mais quoi ? Impossible de se rappeler. En regardant l'heure elle vit bien qu'elle était plus que certainement en retard, mais sans se rappeler pour quoi. Simplement parce que la mémoire qu'elle avait ne fonctionnait que quand elle voulait. C'est à dire que les rendez-vous, il fallait qu'ils soient notés sous peine d'être complètement passé sous la trappe, tout simplement. Pour palier à cette mémoire défaillante, elle avait investi dans des post-it qu'elle collait partout dans sa chambre, dans ses cahiers, un peu partout pour être bien certaine de ne rien oublier. Sauf que là, et bien, aucun post-it ne lui rappelait un rendez-vous dans la journée. Donc c'est que ça devait être autre chose. Des devoirs peut-être ? Son rire traversa la pièce. Des devoirs, non, pas du tout et dans le pire des cas elle les ferait avant le cours. Une habituée de la dernière minute qu'elle était, ce qui ne faisait rire personne sauf elle. Morgan avait déjà eu le culot de faire le devoir à rendre pendant le cours. Heureusement qu'elle n'était pas une idiote finie non plus, sinon jamais elle ne pourrait faire des dissertations en moins d'une heure.

Peut-être était-ce en rapport avec Renji ? Non, si ça avait été le cas, il l'aurait appelé ou envoyé un message. Pareil pour Thandi ou Lena. Donc ça ne pouvait être en rapport avec ces trois là. Morgan était actuellement assise par terre devant son lit en réfléchissant sur ce qu'elle avait oublié. Pas idiote finie mais idiote quand même. Elle commença a penser abandonner sa recherche pour se concentrer sur Tonto. De toute façon ça l'emmerdait profondément quand elle ne trouvait pas, et ça lui viendrait tard dans la nuit très certainement. Ce qui l'agacerait et lui provoquerait une insomnie. Tant pis, elle était prête à en payer le prix, ça lui arrivait bien souvent et elle irait harceler les gens de sms. Ou regarder des théories débiles sur le Witchnet ou des trucs sur des aliens. Voire peut-être regarder Star Trek.

Une minute.



Des théories débiles. Ou des aliens.

Son regard se leva vers son poster « I Believe ». Un post-it bien jaune collé dessus : « RDV -stop- Agence -stop- Nouveau -stop- Oublie -stop- Pas -stop- Abrutie. », écrit de sa main. Oui, Morgan avait une passion pour écrire n'importe quoi sur ces foutus post-it. Et s'insulter au passage. Cependant, elle avait bien fait, puisqu'en dessous il y en avait un autre « Thérèse Ursule Anatole Suzanne Oscar Ursule Berthe Louis Irma Eugène Henri Eugène Irma Nicolas » qui pouvait très bien se traduire par « Tu as oublié hein ». Comme elle se connaissait bien. Et oui elle avait utilisé le code français de l'Alphabet radio pour la simple et bonne raison qu'elle avait envie. Il lui arrivait d'utiliser celui de l'OTAN ou même Américain, parce que ça l'amusait. Les codes étaient un bon moyen pour la fait réfléchir et pour que seule elle comprenne ses post-it. Cela dit, le code radio était assez facile à comprendre, c'est pour cela qu'elle privilégiait en général le morse ou le binaire - sauf que le binaire était trop long et ça l'ennuyait par moment. Mais bon, quitte a être en retard, autant prendre son temps. Personne ne lui en tiendrait rigueur. Enfin si, Wendy peut-être mais ce n'était pas bien grave, elle s'en remettrait. Et le nouveau aussi. De toute façon la rousse et elles s'étaient mises d'accord pour qu'elles fassent les rituels d'entrées a une personne chacune et seule. Donc ça ne poserait normalement pas de problème majeur.

L'Ursirre pris alors le temps de ranger son bordel. Ou tout du moins seulement ce qui concernait la partie robotique de son côté. Parce que bon, les cours qui étaient éparpillés ce n'était pas sa priorité, comme ses vêtements ou objets. En bref, son côté était un bordel sans nom et en plus elle l'assumait avec amusement. Ce n'est qu'une fois Tonto mis de côté, qu'elle attrapa son sac et sa dernière trouvaille a afficher dans la salle, qu'elle pris la route en sifflant le thème de X-Files. Oui, elle faisait des trouvailles et aimait bien les amener. Il s'agissait là d'une réplique de l'Étoile de la Mort dans Star Wars. De quoi s'amuser. Elle la poserait à côté du Faucon Millenium. La décoration n'était pas sa chose favorite mais elle aimait bien les objets, elle collectionnait ce genre de chose. Qu'elle récupérerait peut-être un jour, elle verrait. En attendant, elle était devant la porte, casque sur les oreilles et envoya un message à Wendy pour la prévenir de quand l'initiation du petit nouveau était faite pour qu'elle puisse rentrer et lui faire le plus peur possible - chose qu'elle faisait évidemment avec une perfection inouïe par pur amusement. Et oui, il faut bien se trouver des jobs pendant les vacances, et elle avait bossé dans des manoirs hantés ou maisons hantées chez les moldus. Grimé souvent en zombie a cause de son bronzage fait pendant l'été qui ne pouvait plus faire d'elle un vampire. Et le pire c'est que ça l'avait éclaté, donc elle avait souhaité recommencé l'année suivante.

En bref, elle ferait peur au nouveau, juste pour s'amuser. Et actuellement, la mixée cherchait en quoi elle pourrait débarquer. Les Klingons avaient quand même une sale gueule...


Morgan se moque en #52637A
Fiche || Relations || Portable
Merci à Aly pour l'avatar ♡
Merci Kiku ♡ :
 


Merci DiNozzo ♡ :
 
Voir le profil de l'utilisateur            
Strixyst
Image du profil : ._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018] Unknown
._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018] Giphy
ϟ Œuvre : Axis Powers Hetalia
ϟ Parchemins : 314
Kiku Honda
Image du profil : ._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018] Unknown
._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018] Giphy
ϟ Œuvre : Axis Powers Hetalia
ϟ Parchemins : 314
Sujet: Re: ._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018]
Lun 8 Oct - 15:22
                    



._.. .___.._._._..

           
ft. Agent R & Agent C
« Ils sont partout »

« Finite. »

Il faillit bondir au plafond en entendant la voix féminine dans son dos, se retournant brusquement, le main sur le cœur. Kiku n'était pas du genre à se laisser surprendre de la sorte mais le silence parfait de la pièce l'avait convaincu qu'il était bel et bien seul, perdu dans la contemplation de l'étonnante décoration de la salle du club. Il se força à stabiliser sa respiration et les battements de son cœur qui avaient doublé d'intensité en une demi-seconde, et avisa la demoiselle qui lui faisait face, et qu'il ne mit qu'une seconde à reconnaître : Wendy Corduroy, présidente du club de Paranormal, qui l'avait renseigné sur l'activité en question. Elle avait abandonné son uniforme pour une tenue des plus aventureuses qui collait parfaitement à l'ambiance des lieux. Le Japonais se sentit soudainement en décalage avec son environnement dans la tenue de l'école tirée à quatre épingles qu'il portait. Aurait-il dû se costumer lui aussi ? Revêtir une uniforme scientifique de Starfleet ou des oreilles pointues ? Il n'y avait pas songé et aurait de toute manière eut trop honte pour se balader dans Ilukaan vêtu de la sorte. Son regard tomba sur le badge brillant sur la poitrine de Wendy, affichant son nom d'agent, alors que celui qu'il tenait dans sa main n'affichait que le logo des membres potentiels ou temporaires. Elle lui avait parlé des quelques formalités pour entrer dans le club, cependant le côté solennel de l'instant lui fit comprendre qu'elle avait prévu un tout autre rituel à son intention.

« Kiku Honda. »

Il concentra toute son attention sur ses paroles, comprenant qu'une initiation allait peut-être commencer, pour déterminer s'il était digne ou non de rejoindre les rangs des amoureux de l'étrangeté et des complots.

« C’est la dernière fois que ton nom complet est prononcé dans cet espace. Ici, nous n’utilisons pas nos identités. Nous faisons corps et âme partie de l’Agence. Pour toi je suis l’Agent C. Et aujourd’hui c’est à moi que reviendra la tâche de te tester pour savoir si tu es digne de rester parmi nous. »

Elle indiqua le badge qu'il tenait toujours serré entre ses doigts.

« Celui ci est un provisoire. Tu recevra le définitif si tu surmontes les trois épreuves. »

Comme il l'avait deviné, il devait subir des épreuves pour pouvoir accéder à une place dans le groupe. Bien que ce soit trivial, puisque le club n'était qu'une réunion de fans de science-fiction et de fanatiques des conspirations, et pas une réelle organisation secrète, il se retrouva à désirer faire ses preuves, car les lieux et la situation le mettaient bizarrement à l'aise, comme s'il avait rêvé pendant des années de se retrouver dans une situation semblable. Tous les films et les séries qu'il avait regardés avait créé une attente en lui, de sorte qu'il lui arrivait de scruter le ciel de nuit pour tenter d'y apercevoir la silhouette ovale d'un OVNI. Le test n'avait pas encore commencé, mais il savait déjà qu'il était prêt. Pour le signifier, il hocha simplement la tête, l'écoutant avec attention.

« Une testera tes capacités physiques, car un agent doit être performant sur le terrain. L’autre ta résistance mentale, car un Agent doit être imperméable à toute influence. La dernière, ton dévouement et ton implication dans notre cause. » 

Il haussa un sourcil, songeant une seconde à ses paroles. Le test d'aptitude physique ne devrait pas lui poser de soucis majeur. Il était capitaine de l'équipe de Quidditch des Stryxist, et si la force brute n'était pas son avantage le plus flagrant, il possédait une rapidité et une agilité très utiles et était capable de se défendre grâce à quelques techniques d'arts martiaux basiques. Il se demanda une seconde s'il devrait affronter Wendy et observa ses muscles non négligeables pour une jeune fille, qui semblait habituée à casser des bûches en deux à la seule force de ses seuls bras. Il espéra vivement qu'elle ne serait pas son adversaire, car il n'était pas sûr que l'agilité lui serait très utile dans ce cas de figure. La résistance mentale n'était pas non plus un problème, puisqu'il détestait révéler ses pensées au quotidien. Un véritable mur. Il n'aimait pas mentir, mais garder le silence était néanmoins sa spécialité pour éviter les sujets qui fâchent ou protéger un secret. Aucun super-vilain à la tête d'une organisation criminelle ne pourrait tirer des informations compromettantes de sa part.

Quant au dernier critère, il était presque sûr d'y parvenir. Presque car il songeait encore au sérieux de ce club et se demandait s'il serait à la hauteur de ses attentes. Car Kiku croyait réellement au paranormal. Il croyait en l'existence des aliens, qu'à des millions d'années-lumières, des êtres hautement plus intelligents qu'eux les avaient peut-être déjà observés et songé qu'ils n'étaient pas encore prêts à recevoir leur visite, ou même d'autres civilisations moins développées qui n'avaient pas encore la capacité de traverser l'espace. Il devait y avoir de la vie, là, au dehors. L'existence des fantômes était quant à elle plus controversée, mais de nombreux témoignages, légendes, ne pouvaient tromper, même si beaucoup restaient sceptiques : il devait y avoir autre chose que cette vie, un autre plan existentiel, d'autres mondes, d'autres créatures et le seul désir du Japonais était de les découvrir tous. Et si ce club pouvait le lui permettre, il n'hésiterait pas à se plonger corps et âme dans cette activité.  

La rouquine lui fit signe de s'asseoir dans une chaise au milieu de la pièce, face à un siège dans lequel elle s'installa.

« Viens t’asseoir. La dernière épreuve mentionnée sera ta première. Il s’agit d’une série de questions à laquelle tu devras répondre le plus rapidement possible. Les réponses et la manière dont tu réponds comptent dans ton dossier. » 

Les membres possédaient donc un dossier au sein du groupe. Cela ne fit qu'accentuer la légère excitation qu'il tentait de contenir. Il avait réellement la sensation d'entrer dans uns société secrète, et se demandait en quoi consisteraient les questions qu'elle allait lui poser. Il vint s'installer face à elle. Une carnet et un crayon désormais entre ses mains, elle lui demanda avec sérieux, ses yeux dans les siens :

« Est tu prêt ? »

Il n'y avait aucune hésitation à avoir. Ses mains posées sagement sur ses genoux, le dos droit, il hocha la tête, une lueur déterminée dans les yeux malgré son visage impassible, lui rendant la gravité de cet instant avec tout autant de sérieux.

« Je le suis. Je vous écoute. »

Car tant qu'à s'adresser à son nouveau chef, autant le vouvoyer et faire les choses bien.

(c) Gabitch


._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018] 1528132832-168100signaturekiku
 
 @the.scientist
'Cause in a sky full of stars, I think I saw you
Voir le profil de l'utilisateur            
Invité
Invité
Anonymous
Sujet: Re: ._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018]
Sam 13 Oct - 19:59
                    
Kiku étant extrêmement sérieux, c’était un véritable bonheur de l’avoir comme premier initié. Seul bémol au tableau : l’absence de Morgan qui devait observer et en prendre de la graine pour ses propres jeunes padawan. En y réfléchissant elle devait tellement préférer Star Trek a Star Ward que le terme de padawan était peut être inapproprié. En tout cas elle avait intérêt a ne pas faire irruption en pleine fanfare dans un moment de tension et de mystère du scénario. Mais trève de pensée. Ses iris verts étaient plantés dans le regard sombre du japonais (peut etre descendant de samourai qui sait). La règle de la première épreuve était simple.

- Je vais poser des questions auxquelles tu devras répondre rapidement et selon tes pensées. Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaise réponses. Il n’y a que ta vérité qui primera dans cette épreuve. Soit honnête.

Wendy attendit qu’il confirme et se lança pour la première question.

Question 1:
 
Question 2:
 
Question 3:
 
Question 4:
 
Question 5:
 
Question 6:
 
Question 7:
 
Question 8:
 
Question 9:
 
Question 10:
 

Elle n’avait intentionnellement pas précisé le nombre de questions pour qu’il ne se doute pas du moment ou elles s’achèveraient. Mais une fois qu’il eut répondu a toutes, elle ne put s’empêcher de sourire.

- C’était la dernière question et… Tu vas maintenant passer a l’épreuve mentale
            
Strixyst
Image du profil : ._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018] Unknown
._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018] Giphy
ϟ Œuvre : Axis Powers Hetalia
ϟ Parchemins : 314
Kiku Honda
Image du profil : ._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018] Unknown
._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018] Giphy
ϟ Œuvre : Axis Powers Hetalia
ϟ Parchemins : 314
Sujet: Re: ._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018]
Jeu 6 Déc - 21:00
                    



._.. .___.._._._..

           
ft. Agent R & Agent C
« Ils sont partout »


« Je vais poser des questions auxquelles tu devras répondre rapidement et selon tes pensées. Il n'y a pas de bonne ou de mauvaise réponse. Il n'y a que ta vérité qui primera dans cette épreuve. Sois honnête. »

La petite anxiété qu'il craignait de ressentir s'estompa légèrement à cette remarque. Il lui suffisait d'être honnête, et ça, le Japonais en était plus que capable. Il redoutait qu'une réponse non-satisfaisante puisse lui valoir un refus à l'entrée du club, mais visiblement, s'il ne donnait pas de réponse outrageuse ou offensante, il ne courait aucun risque. De nouveau, il hocha la tête pour montrer qu'il avait compris et qu'il attendait sa première question. Il regarda la jeune fille vérifier ses notes et préparer son crayon qui volerait sur le papier, sans doute pour conserver une trace de ce qu'il s'apprêtait à répondre.

«  Qu'y a-t-il dans la zone 51 ? »

Question assez basique s'il n'en est pour un club de Paranormal, mais Kiku se força à ne pas trop tergiverser. Ses réponses ne devaient pas être réfléchies, simplement spontanées et honnêtes. La première pensée qui lui viendrait serait sûrement la bonne, car il avait appris à se fier à ses intuitions, surtout les premières.

« Probablement une base secrète en contact constant avec des aliens. »

C'était court, mais il ne comptait pas épiloguer 150 ans sur le sujet. Dénombrer toutes les théories sur cette fameuse base prendrait des jours, et ils n'avaient pas toute la vie devant eux pour terminer ce test. Il observa la demoiselle prendre note de ce qu'il racontait avant de continuer :

« Lors de la mission Apollo 11, les Américains ont-ils mis le pied sur la Lune ? »

Avec cette question vint un sentiment de déception. Enfant, lorsque le Japonais avait découvert que l'Homme était allé sur la Lune, il y avait cru dur comme fer et y voyait là l'expression de l'exception du genre humain. Mais découvrir dans quel contexte tout cela avait été organisé, ou plutôt orchestré, avait suffi à détruire ses rêves naïfs. Peut-être les missions suivantes avaient-elle été réelles, mais la mission Apollo 11, quant à elle...

« Bien que ce soit une première victoire pour les êtres humains dans la conquête spatiale, il est probable que l'événement ait été truqué par les Américains pour devancer les Russes lors de la Guerre Froide. Cela ne m'étonnerait pas. »

Car oui, il doutait encore, espérant que l'événement était bel et bien arrivé, et que tout n'avait pas simplement été enclenché par l'égoïsme et le désir de suprématie des États-Unis. Mais ils ne le sauraient sans doute jamais...

« Les sorciers ont-ils découvert toutes les espèces de créatures existantes ? »

Question très facile, sur laquelle il s'était penché bien des fois, lors de sa période de passion pour les différentes espèces de la faune, moldues et sorcières.

« Tout comme les moldus n'ont pas découvert toutes les espèces existantes et les créatures peuplant notre planète, il est peu probable que les sorciers les aient toutes découvertes. »

Car en effet, les humains se lançaient déjà à la conquête de l'espace en se demandant ce qu'il y avait à découvrir à l'extérieur de leur monde, alors que des mystères insondables se cachaient encore dans les profondeurs abyssales de leurs océans.

« Quel serait le scénario de fin du monde le plus probable ? »

S'il avait été du genre expansif, Kiku aurait eu un sourire d'ironie. Le principal et plus dangereux adversaire de l'humanité avait vécu à ses côtés toutes sa vie, et avait été violenté par ce derniers depuis des millions d'années.

« La nature se rebellera probablement contre nous si nous ne cessons pas rapidement de la maltraiter. »

La création des séismes, tsunami, tornades et autres catastrophes naturelles était déjà un avant-goût de cette future apocalypse.

« Qui dirige le monde ? »

D'aucun aurait répondu les riches, ou les politiciens, ce qui était vrai. Mais les gens ne leur prêtaient oreille qu'à cause du semblant de pouvoir qui leur était accordé. Tout n'était qu'une façade car quel que soit l'emprise qu'ils avaient sur la population, ils ne "dirigeaient" pas réellement, puisque leur puissance était sans cesse remise en question par ceux qu'ils gouvernaient. Le Stryxist avait une approche un peu plus optimiste.

« Les érudits, car ils ont la connaissance, et ainsi, les autres les écoutent. »

Catégorie dont il espérait faire partie, bien qu'il n’aspirât pas à gouverner les autres ou à les asservir. Mais comme le disait si justement son père "La connaissance, c'est le pouvoir".

« Quelle est l'origine des crop circles ? »

Il dû cette fois retenir sa langue avec davantage de ferveur, car pour avoir étudié ces phénomènes avec passion et noté chacune de ses observations dans un carnet au motif étoilé, il avait un nombre croissant d'hypothèses. Mais toutes étaient bien sûr reliées à un même peuple inconnu qu'il lui tardait de rencontrer.

« Certainement des aliens lors de leur visite sur Terre, mais qui ont constaté que nous n'étions pas encore prêts à les rencontrer. D'après la signature caractéristique, il est probable que ce soient des aliens de la même espèce qui reviennent à différentes époques pour vérifier si notre évolution est achevée. »

Cette théorie-là était dans son esprit celle qui devait se rapprocher le plus de la réalité. Mais d'autres incluaient aussi des messages humains justement dirigés vers les étoiles à l'intention des extraterrestres, ou encore une espèce inconnue et sous-terraine bannie par les humains des millénaires auparavant -un des épisodes de Doctor Who l'avait d'ailleurs conforté dans cette idée, la faisant grimper dans le top 5 des théories les plus plausibles. Il avait même tenté de déchiffrer les fameux dessins, très semblables à l'alphabet Gallifreyan, mais sans succès.

« Quels sont les risques d'une séance de spiritisme ? »

Cette catégorie de phénomènes inexplicables ayant pleinement imprégné sa culture, il avait été bercé étant enfant par le folklore japonais, concernant toutes sortes de dieux, de monstres appelés oni, et bien sûr, de fantômes.

« La possession dans la plupart des cas, ou l'apparition d'un poltergeist, lorsqu'il est particulièrement curieux ou veut faire peur aux vivants. »

Il aimait à se dire que les morts pouvaient encore agir sur notre monde et conservaient leur identité même dans l'au-delà. Imaginer les esprits se chamailler ou faire des farces aux vivants était assez amusant à imaginer.

« Comment présenterai-tu notre planète à des êtres extérieurs ? »

Ce fut la question qui lui demanda le plus de réflexion, le laissant silencieux quelques cinq secondes de plus. L'espèce humaine était loin d'être parfaite, loin de là. On pouvait songer à toutes les guerres engagées pour des raisons futiles, ou cette phobie presque enracinée dans leur culture dirigée vers tout être qui ne serait pas conforme à leur image de la beauté ou de la vie naturelle. L'Homme n'avait aucune idée du potentiel destructeur qu'il possédait. Heureusement, il existait des exceptions, capables d'une bonté incroyable et qui avaient appris à respecter la vie sous toutes ses formes. Mais si des êtres extérieurs avaient fait une halte par leur planète, ce qu'ils avaient dû y voir les avait certainement faits fuir à fond les moteurs.

« "Nous ne sommes pas les créatures les plus bonnes, ni les plus généreuses, et certainement pas les plus intelligentes, mais nous pouvons apprendre et ainsi, avons du potentiel." »

Si un jour, quelqu'un se levait simplement pour décider qu'ils avaient assez joué, qu'ils avaient assez fait les enfants, et prendre les choses en main pour instaurer de nouvelles règles et une paix durable, basée sur la solidarité, le respect, et la soif de connaissances et de découverte, peut-être que les choses pourraient changer.

« Les extraterrestres sont-ils déjà intervenus dans l'histoire humaine ? »

Il en était convaincu, et ne cessait de le répéter -ou plutôt, de le répéter à ses proches ; il n'allait pas crier sur tous les toits qu'il croyait aux aliens, même si une remarque idiote sur l'absence de vie dans l'espace pouvait le pousser dans une argumentation passionnée et mûrement réfléchie. Il y avait forcément de la vie ailleurs. Leur univers abritait des milliards de planètes, contenues dans des milliards de systèmes, dans des milliards de galaxies, elles-mêmes dans un univers, machine parfaitement huilée et en constante expansion. Comment pouvait-on être assez aveugle pour croire que les aliens n'existaient pas ? Il fallait être sacrément égocentrique pour penser que la Terre avait été la seule planète à parvenir à créer quelque chose de vivant.

« C'est fort probable. Je pense que l'incroyable science acquise par les égyptiens pour construire les pyramides avaient été apportée par les aliens. »

Ce mystère avait fait hausser un sourcil à des milliers de scientifiques pendant des siècles, qui se demandaient comment un peuple aussi peu évolué dans l'Histoire pouvait avoir des connaissances aussi avancées en matière de mathématique et de construction, avant même la naissance de Thalès et Pythagore. Kiku leur répondait en haussant les épaules, comme si c'était une évidence : des êtres plus intelligents, venant de mondes étrangers.

« Quel est l'objectif des francs-maçons ? »

Rassembler des fidèles communistes et constituer une secte, basée sur une absurde théorie du complot, diraient certaines personnes peu renseignées. Mais Kiku avait bien fait ses devoirs. Les agissements et le but de cette alliance l’avait intrigué, et il n’avait pas attendu de se laisser polluer par toutes les opinions floues des personnes qui l’entouraient pour faire des recherches. Et au final, les revendications de l’institution n’étaient pas toutes à jeter.

« Je pense que c'est une organisation remplie de philosophes qui ne cherche qu'à faire évoluer l'espèce humaine pour entrer en contact avec d'autres formes de vie intelligentes. Dirigée dans le bon sens, elle pourrait devenir la Fédération des Planètes Unies. »

Il entendait déjà certains détracteurs de cette idée s’esclaffer, mais il ignora ce rire gras et imaginaire, et qui manquait cruellement d’optimisme et d’idéal. Finalement, vouloir unir les peuples et encourager la coopération, était-ce une si mauvaise chose ? L’école dans laquelle ils étudiaient tous en ce moment-même lui avait prouvé que non, puisqu’elle rassemblait des sorciers venant de tous les horizons, et prônait l’échange culturel international.

Il attendit la question suivante, mais cette dernière ne vint pas. La demoiselle installée face à lui semblait arpenter ses notes du regard, comme pour s’imprégner des réponses parfois quelque peu argumentées qu’il avait données, avant de finalement relever des yeux rieurs vers lui. Il comprit avant même qu’elle n’ouvre la bouche que la première « tâche » était terminée.

« C'était la dernière question et... tu vas maintenant passer à l'épreuve mentale. »

D’après l’air satisfait de sa camarade, il déduisit que ses réponses avaient été loin d’être inconvenantes. Peut-être était-ce un premier signe qu’il avait de bonnes chances de rejoindre le club de Paranormal. Ce petit espoir le poussa à démontrer une nouvelle fois sa motivation.

« Je suis prêt. »

(c) Gabitch


._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018] 1528132832-168100signaturekiku
 
 @the.scientist
'Cause in a sky full of stars, I think I saw you
Voir le profil de l'utilisateur            
Invité
Invité
Anonymous
Sujet: Re: ._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018]
Sam 8 Déc - 20:27
                    
Wendy laissa un sourire pointer sur son visage en conclusion des réponses apportées. Le contenu des réponses importaient moins que le ton et la réflexion derrière, mais elle pouvait dire que même si elle n'avait pas foncièrement le même avis, celui de Kiku était éclairant et fondé sur une base logique. Bien bien. Il avait raison, il était prêt. Elle se leva pour saisir d’un geste un paquet de cartes. La mise en scène avait été huilée, le paquet de cartes était à portée de main. Elle vint s’accouder au dossier de sa chaise, d’un petit sourire en coin, préfigurant quelque chose de plus corsé.

- Comme tu t’y attends la première épreuve n’était qu’une formalité face a la suite. Un bon Agent doit savoir garder préservé le sceau du secret, ne pas plier, bref rester loyal a notre cause sans échapper de paroles pouvant donner des informations à un adversaire.

La boîte des cartes se retrouva sur le sol, tandis qu’elle se mit a battre le paquet nonchalamment. Elle le lui présenta.

- Tire une carte.

Elle le regarda faire.

- Tu la regardes et tu ne me dis pas ce qu’il y’a dessus. Je vais sortir et tu vas avoir trente secondes pour la dissimuler au termes desquelles je reviendrais. Ton but est de m'empêcher de savoir ce qu’il y’a dessus. Je vais essayer de te faire parler et essayer de trouver la carte. J’aurais dix minutes et je peux faire n’importe quoi pour ca a part te blesser. Bien entendu il n’est normalement pas questions que nous nous battions, donc tu n’utiliseras pas ta baguette. Moi par contre, j’ai la mienne. Aller c’est parti.

Wendy se détourna, posa le paquet sur un meuble, et sortit de la salle.

- Bon courage

Elle referma la porte.
            
Strixyst
Image du profil : ._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018] Unknown
._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018] Giphy
ϟ Œuvre : Axis Powers Hetalia
ϟ Parchemins : 314
Kiku Honda
Image du profil : ._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018] Unknown
._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018] Giphy
ϟ Œuvre : Axis Powers Hetalia
ϟ Parchemins : 314
Sujet: Re: ._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018]
Jeu 13 Déc - 17:29
                    



._.. .___.._._._..

           
ft. Agent R & Agent C
« Ils sont partout »

« Comme tu t’y attends, la première épreuve n’était qu’une formalité face à la suite. »

Il s’en doutait, en effet. Les questions n’étaient sûrement là que pour estimer sa réflexion et son opinion, mais il elle l’avait déjà précisé : il n’existait pas de bonne ou de mauvaise réponse. On pouvait croire ou non les théories conspirationnistes, ou croire aux aliens, il n’y avait pas de choix préférable ou non à faire. Il s’agissait simplement de ce qui à nos yeux, était la vérité.
Il appréhendait cependant davantage la suite des événements, puisque les épreuves à venir définiraient pour de bon s’il pouvait être un agent de valeur ou non. Cette fois, ses aptitudes seraient testées, et il n’avait pas l’intention de décevoir sa possible future cheffe. La voyant tendre la main vers un paquet de cartes, il resta malgré tout perplexe, se demandant où elle voulait en venir. Il était peu probable qu’elle effectue un tour de magie face à lui… ou espérait-elle que ce serait lui qui le ferait ? Devait-il l’impressionner avec ses talents de prestidigitateur ? Il ne connaissait que peu de tours, et n’en maîtrisait pas la moitié, compte tenu de son manque de dextérité avec les tours de cartes. Faire disparaître l’une d’elle dans sa manche ou derrière sa main était encore trop difficile pour lui sans que l’astuce soit repérée. Mais de toute manière, il ne voyait pas quel aurait été le rapport entre un tour et son acceptation dans le club. On ne demandait certainement pas à tous les membres d’être doués en illusions.

« Un bon agent doit savoir garder préservé le sceau du secret, ne pas plier, bref rester loyal à notre cause sans laisser échapper de paroles pouvant donner des informations à un adversaire. »

Là encore, il avait du mal à voir le rapport, mais elle allait très certainement l’éclairer dans les plus brefs délais, alors il garda le silence, observant son habileté à mélanger les cartes avec aisance, avant qu’elle ne lui tende le paquet.

« Tire une carte. »

Toujours un peu dans le flou, il s’exécuta malgré tout, gardant la carte soigneusement baissée, hors de la vue de la jeune fille, mais aussi de la sienne, au cas où il n’aurait pas été censé la voir tout de suite.  

« Tu la regardes et tu ne me dis pas ce qu’il y a dessus. »

Il le fit immédiatement. Cela lui éviterait peut-être de perdre du temps inutilement lors de l’épreuve elle-même, et mieux valait prévenir que guérir. Il prit compte de la couleur et du numéro inscrits sur la carte, rapidement, et la remit immédiatement en place sur ses genoux, à l’abri des regards indiscrets, en particulier celui de Wendy. La pensée idiote qu’elle allait essayer d’investir son cerveau à l’aide du sortilège Legilimens et qu’il devrait résister à l’intrusion lui traversa l’esprit, mais il était pratiquement sûr que ce sort était interdit dans leur école, voire même illégal dans le monde sorcier en général, sans un consentement mutuel. Elle allait certainement utiliser une autre méthode pour tenter de deviner l’exemplaire qu’il avait tiré.

« Je vais sortir et tu vas avoir trente secondes pour la dissimuler au terme desquelles je reviendrai. Ton but est de m’empêcher de savoir ce qu’il y a dessus. Je vais essayer de te faire parler et essayer de trouver la carte. J’aurai dix minutes et je peux faire n’importe quoi pour ça, à part te blesser. Bien entendu, il n’est normalement pas question que nous nous battions, donc tu n’utiliseras pas ta baguette. Moi, par contre, j’ai la mienne. Allez, c’est parti. »

« N’importe quoi », disait-elle. Une certaine forme de torture légère était donc à prévoir. Rien de dangereux, assurément, mais rien ne prouvait qu’elle n’aurait pas recours au stratagème des chatouilles pour lui délier la langue. Il y était extrêmement sensible, malheureusement, et ne connaissait pas de moyen de s’en protéger, encore moins sans baguette. Seule sa force mentale lui permettrait de résister à ses assauts si elle décidait d’employer tous les moyens nécessaires pour découvrir ce qu’il cachait. Il était à peu près sûr qu’il était capable de garder bouche cousue. Tenir dix minutes serait une épreuve, mais il avait ses chances. Et s’il était verni, peut-être que Wendy changerait de méthode en voyant que sa stratégie ne fonctionnait pas sur lui, et qu’elle lui laisserait un répit. Mais si jamais il ne parvenait pas à résister…

Alors que la demoiselle se levait pour rejoindre la porte et le laisser seul, il est déjà en train d’élaborer un plan simple, mais qui pourrait se révéler efficace pour empêcher à tout prix l’Ursirre de découvrir qu’elle carte il avait tirée, même s’il révélait la cachette choisie. Il comptait bien résister, mais un corps et ses mécanismes de défense pouvait trahir leur propriétaire. Mieux valait prendre ses précautions. Il se leva lui aussi, décidé et déjà concentré.

« Bon courage. »

Dès que la porte eut claqué derrière elle, le Japonais marcha rapidement jusqu’au bureau, fouillant les tiroirs à la recherche d’un objet en particulier. Il devait forcément y en avoir un dans cette salle -le tableau de liège enseveli sous les articles de journaux le prouvait-, et cet objet était la clé de son plan. Il retourna avec le plus de soin possible les papiers entassés dans les tiroirs, mais étrangement vierges, comme s’ils n’étaient là que pour la forme, pour donner l’illusion d’un bureau de détectives. Il prit cependant un malin plaisir à replacer les blocs en les orientant différemment, pas trop pour que cela ne soit pas flagrant et grossier, mais assez pour que l’on remarque la différence, ainsi qu’à ne refermer les tiroirs qu’à moitié. Cela permettrait peut-être de retarder les recherches de Wendy en attirant son attention. Un détail en plus qui ne lui prenait qu’une seconde à préparer mais ferait peut-être la différence dans l’issu de l’épreuve.

Dix bonnes secondes étaient déjà passées, et malheureusement, l’objet qu’il cherchait n’était pas là. S’il ne s’en saisissait pas vite, il lui faudrait trouver un autre moyen, sans doute plus évident et bien plus risqué. Il tenta le tout pour le tout en rejoignant en deux pas le tableau, scrutant les alentours dans la pénombre pour essayer de dénicher ce qu’il cherchait. Il devait forcément être par là… Bingo. L’objet de son désir apparut sous ses yeux, posé dans un sceau à ses pieds -que faisait un sceau ici, il n’en avait aucune idée, mais mieux valait ça plutôt que de savoir l’objet perdu dans les méandres du néant ou dans l’un de ses cartons au contenu douteux. Il s’en saisit aussitôt et entreprit de mettre son plan à exécution, rapidement, mais en s’appliquant le plus possible pour éviter toute erreur. Une fois fait, il contempla une seconde son travail, mais pas davantage pour ne pas perdre de temps, et retourna au bureau, où il souleva délicatement la moitié du paquet de cartes reposé là par Wendy. Chercher la carte parmi toutes les autres lui prendrait un certain temps. Peut-être crierait-elle à la tricherie, mais la demoiselle n’avait pas précisé que cela n’entrait pas dans les règles, et de plus, elle avait laissé le paquet-là, à sa disposition. Il s’en servirait comme bon lui semblait, et avec les dix secondes qu’il lui restait encore, il avait l’intention de le mettre davantage à disposition.

Il saisit sur le dessus de la pile cinq cartes supplémentaires, qui seraient là pour détourner l’attention de la jeune fille, cachées à des endroits évidents. Bien sûr, il lui préciserait respectueusement qu’aucune des cartes n’était la bonne si elle décrétait que l’épreuve était terminée et qu’elle avait gagné. Ceci non plus, selon ce qu’elle lui avait dit, n’était pas contre les règles. Il « dissimula » donc –« dissimuler » signifiant ici « cacher de manière assez flagrante pour être repéré après un peu de réflexion »– les cartes dans la salle : une derrière l’un des articles de journal du tableau de liège, le tout réépinglé par une punaise à quelques centimètres du trou d’origine ; une dans un bécher rempli d’un liquide trouble et bleu nuit, sur le plan de travail croulant sous les ustensiles de chimie ; une pliée dans la fente d’une tirelire tyrannosaure posée sur l’une des étagères près de l’entrée ; une autre glissée entre les coussins du fauteuil où Wendy elle-même était installée lors de l’interrogatoire ; et la dernière carte derrière le rideau masquant la lumière du jour, dans la petite fente entre les deux battants de la fenêtre.

Il ne se laissa pas une seconde de répit pour applaudir son idée de détournement d’attention. Sa camarade allait rentrer d’une seconde à l’autre. Il entreprit de s’éloigner d’un bond de toutes les cachettes nommées plus tôt, retournant se placer dans la chaise où il était installé avant que l’épreuve ne commence, comme s’il n’avait jamais bougé, l’air le plus neutre et calme possible au visage. Mais quiconque aurait été attentif aurait remarqué sa poitrine qui se soulevait un peu trop vite en essayant de conserver son souffle, car la mise en place de son plan l’avait obligé à bouger plus qu’il ne l’avait prévu. Trente secondes, c’était peu. Il espérait qu’il n’avait pas fait tout cela pour rien, et que l’Ursirre le considèrerait après ça comme un adversaire de valeur. Même s’il appréhendait toujours les chatouilles.  

(c) Gabitch


._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018] 1528132832-168100signaturekiku
 
 @the.scientist
'Cause in a sky full of stars, I think I saw you
Voir le profil de l'utilisateur            
Invité
Invité
Anonymous
Sujet: Re: ._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018]
Ven 21 Déc - 15:44
                    
Lorsqu’elle rentra dans la salle il ne lui fallut pas trop longtemps pour voir si des choses avaient été bougées. Elle était responsable d’une grande partie de la décoration et cet espace, elle le connaissait comme sa poche. Elle prit son temps pour arriver en face du japonais, faisant le tour de la salle d’abord, prenant bien soin de faire un large tour de sa chaise ou il se situait assis. Elle vit plusieures cartes, disséminées. Ce qui signifiait qu’il avait réussi un des prérequis du test : utiliser le paquet a sa disposition. Quelqu’un d’inattentif aurait loupé l’occasion mais elle l’avait outrancièrement montré, et laissé en évidence. Bien bien. Elle revient se placer en face de lui, le regarda dans les yeux avant de lui demander :

- Quelle est ta carte ?

Normalement, cela ne servait qu’a introduire la joute mentale, il devait etre assez endurci pour ne rien lacher. Puis elle n’avait pas fini.

- Tu es sourd ou quoi, je te demande quelle est ta carte ?

Ton bien plus abrasif. Elle recommença, presque en criant, jouant la colère :

- Tu crois vraiment que tu vas réussir ce test, desserre les lèvres ca ira plus vite. Idiot. Abruti. Dit moi ce que tu as ou crois moi tu vas le regretter

Bien entendu elle avait lancé le compte a rebours depuis son entrée. Mais lui ne savait pas quand celui ci avait commencé.

- PARLE

Lui cria t’elle dans l’oreille et elle suivit cela d’un geste de claque, plus humiliant que fort, qui ne devrait pas lui laisser une grande douleur.

- Tu vas vraiment souffrir, tu ne sais pas a quoi tu t’expose

Elle récupéra un se ses bras, de force, qu’elle maintient, avant de commencer a le pincer. Suivi d’autres palpages de tête, puis des chatouilles sur les côtes. Quel sang froid. Elle avait senti tressaillir après la chatouille mais il tenait sacrément bien. Elle le fit se lever jeta toutes les cartes sous lui par terre, puis usa d’autres insultes, de tapes moins fortes qu’indisposantes, de cris et même d’une comédie a base de larmes et de supplications, jusqu'à ce que son téléphone sonne.

- Bravo

Elle sourit et pris le paquet de cartes. Elle observa toutes les cartes.

- Désolé pour ce que je t’ai fais subir mais tu peux te féliciter d'être tres tenace. Et assez intelligent pour savoir qu’il fallait utiliser le paquet. Pour la dernière épreuve tu vas me suivre.

Elle avança vers le fond de la salle, qui n’était pas réellement le fond puisqu’il semblait y avoir un espace derrière les cartons empilés et les tableaux...
            
Strixyst
Image du profil : ._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018] Unknown
._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018] Giphy
ϟ Œuvre : Axis Powers Hetalia
ϟ Parchemins : 314
Kiku Honda
Image du profil : ._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018] Unknown
._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018] Giphy
ϟ Œuvre : Axis Powers Hetalia
ϟ Parchemins : 314
Sujet: Re: ._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018]
Jeu 27 Déc - 22:50
                    



._.. .___.._._._..

           
ft. Agent R & Agent C
« Ils sont partout »

Lorsque Wendy rentra dans la salle et commença à fouiller avec attention mais rapidité, il garda les yeux obstinément baissés, pour ne pas indiquer par un regard maladroit et un bête réflexe où se trouvait la carte. La jeune fille semblait savoir ce qu’elle faisait, et au vu de sa manière d’arpenter la pièce, déterminée et relaxée, elle connaissait parfaitement cette dernière. En tant que présidente du club, elle avait après tout dû mettre en place tout ce bric-à-brac elle-même. Les nombreuses cachettes qu’aurait pu emprunter Kiku, qui n’avait découvert l’endroit que quelques minutes plus tôt, devaient donc être assez évidentes pour elle. Il ne lui fallu que quelques minutes pour dénicher toutes les cartes qu’il avait cachées, peut-être pas avec autant de subtilité qu’il l’avait espéré. Elle ne protesta pas, ne fit aucune remarque, donc il supposa que l’utilisation du paquet avait été dans ses plans : elle l’avait volontairement autorisée, et peut-être même espérait-elle que Kiku profiterait de la situation. Désormais, elle devait supposer, soit que la carte choisie par le Japonais figurait parmi celles qu’elle tenait, soit qu’aucune n’était la bonne, et qu’elle devait chercher encore. En tout cas, elle sembla abandonner sa recherche, venant plutôt se placer face à lui, probablement pour commencer l’interrogatoire, et le Stryxist savait déjà qu’il aurait droit à une prestation de « méchant flic ».

« Quelle est ta carte ? »

Elle commençait gentiment, mais cela n’allait sûrement pas durer. Il se permit de sortir de son siège pour lui faire face pleinement et de lever ses yeux ocres vers elle, la fixant sans rien dire, comme dans une envie de provocation. Vouloir défier une fille de bûcheron qui pouvait potentiellement lui écraser la tête entre ses deux poings était jouer avec le feu, mais il était -presque- sûr qu’elle ne lui ferait pas réellement de mal. Elle haussa le ton, augmentant par la même occasion le stress de Kiku, qui se força à garder son calme placide et à ne pas se laisser intimider.

« Tu es sourd ou quoi ? Je te demande quelle est ta carte ! »

Non, il n’était pas sourd, mais la proximité de la jeune fille était presque suffisante pour le faire reculer. Il avait conscience que ce genre d’interrogatoire était basé sur l’intimidation, et avait pour but de le briser mentalement, d’essayer de briser ses défenses. Mais il n’avait jamais été une personne tactile, ou qui acceptait la présence de ses paires dans sa sphère d’intimité. Il fallait toujours garder une certaine distance aux autres. Alors voir Wendy lui hurler dessus à une distance qu’il estimait inférieure à un mètre n’était pas pour lui plaire, et le mettait hautement mal à l’aise. Il faisait tous les efforts du monde pour ne pas faire un pas en arrière, ce qui aurait immédiatement été détecté comme un signe de faiblesse, et aurait pu servir la tactique de son ennemie. Il dissimula son trouble derrière un masque d’indifférence qui ne manquerait sûrement pas de la mettre en colère.

« Tu crois vraiment que tu vas réussir ce test ? Desserre les lèvres, ça ira plus vite. Idiot. Abruti. Dis-moi ce que tu as ou crois-moi, tu vas le regretter. »

Oui, il était intimement persuadé qu’il était capable de réussir, et il n’était pas du genre à plier ou à se recroqueviller sous des assauts verbaux ou des insultes. Ce genre de stratagème lui passait un peu au-dessus. Il avait conscience de n’être ni un idiot, ni un abruti, sans vantardise aucune, alors pourquoi de telles paroles l’auraient-elles touché ? Et la menace de Wendy n’avait pas non plus d’effet, puisqu’il savait qu’il restait encore approximativement 5 minutes à cette épreuve, et que l’Ursirre était loin d’en avoir fini avec lui. Il était logique de penser qu’effectivement, il allait le regretter.

« PARLE ! »

Il dû utiliser tout son contrôle pour rester de marbre alors que la voix féroce et un peu effrayante de la jeune fille lui vrillait le tympan, après qu’elle se soit encore rapprochée, faisait fi de son besoin d’éloignement avec reste de l’espèce humaine. La savoir aussi proche était loin d’être agréable, mais ce qui le fut encore moins, c’est la gifle qu’il reçut une seconde après que cette parole fut prononcée. Il accusa le coup malgré le choc provoqué par la baffe. Il était clair qu’elle n’avait pas cherché à lui faire mal. Le but était juste l’humiliation. Il devait lui dire ce qu’il savait s’il voulait éviter qu’elle ne recommence. Dans tout autre contexte, le Japonais aurait en effet estimé que ce coup avait porté atteinte à son honneur, mais pas ici. Tout cela faisait partie du jeu, cela n’avait rien de sérieux. Tout ce qu’il espérait, c’était que l’altercation n’était pas filmée et ne serait pas diffusée où que ce soit. Mais il ne pensait pas la cheffe du club assez mesquine pour faire une telle chose.

« Tu vas vraiment souffrir, tu ne sais pas à quoi tu t’exposes. »

Oh, peut-être le savait-il. Il avait conscience, en tout cas, que la punition physique venait de commencer. Cette idée fut avérée quand elle lui pinça le bras, comme les enfants font dans les cours de récréation quand ils n’aiment pas un autre élève. C’était loin d’être agréable, mais rien qu’il ne puisse surmonter, rien d’insupportable. Ce qui le fut un peu plus fut le moment où elle se permit de palper sa tête. Qu’elle touche à ses cheveux était déjà un interdit que tous ses amis connaissaient, et tous évitaient soigneusement de le faire s’ils ne voulaient pas essuyer de représailles ou un regard d’une froideur glaciale. Par bonheur, Wendy ne s’aventura pas à toucher son visage, car il n’aurait alors pu contrôler ses gestes et l’aurait sûrement arrêtée dans sa manœuvre, ou il aurait carrément esquivé ses doigts frétillants et avides de tirer de lui le moindre mot, la moindre réaction. Réaction qu’il ne put contrôler lorsqu’elle s’attaqua à ses côtes. Kiku prenait soin de garder secret le fait qu’il était extrêmement chatouilleux -même si certaines personnes avaient fini par l’apprendre, comme Arthur. Car quelque soit sa force mentale, son corps ne pouvait juste pas lutter contre ça. Ainsi, quand la main de la cheffe s’aventura sur son pull, il ne put retenir un spasme et faillit bondir en arrière comme un chat qui aurait trempé la patte dans une baignoire rempli d’eau. Son manque d’autorité sur sa propre enveloppe corporelle le fit rougit légèrement, mais il n’avait toujours pas dit un mot, et c’était la seule chose qui comptait. Heureusement pour lui, Wendy ne continua pas sur sa lancée, bien qu’il crût déceler une lueur d’amusement dans ses yeux verts.

Elle poursuivit son intimidation avec de nouvelles insultes, de nouveaux coups que Kiku estima bien faibles comparé à ce dont elle semblait capable, et elle lui lança même le paquet de cartes qu’il avait utilisé à la figure. Il craint tout à coup que la carte qu’il avait piochée ne saute aux yeux de la jeune fille, mais son attention restait heureusement concentrée sur lui, et non sur les cartes éparpillées et désormais abandonnées. La transition de la colère aux larmes le déstabilisa légèrement, cependant, car Wendy était plutôt bonne comédienne. Il se convainquit qu’il s’agissait de larmes de crocodile, et non d’une véritable crise de tristesse. Elle ne désirait pas à ce point qu’il n’entre pas dans le club, n’est-ce pas ? Non, il était certain que non. La regarder se morfondre face à lui sans rien dire le fit se sentir légèrement coupable, ses sourcils se fronçant par inquiétude, mais il ne restait que quelques secondes à tenir avant la fin de l’épreuve. Lorsque le téléphone de l’Ursirre se fit entendre, les larmes et les supplications disparurent en un clin d’œil, remplacées par un simple sourire appréciateur, presque impressionné, se dit Kiku.

« Bravo. »

Ce simple mot tira de lui un soupir de soulagement. Il était allé au bout sans dire un mot. Cela avait été plus éprouvant qu’il ne l’aurait cru, et retrouver son espace vital alors que Wendy prenait ses distances le soulagea grandement. Il la regarda ramasser les cartes et les passer en revue. Elle devinerait sans doute aisément la carte qu’il avait tirée : le 7 de carreau avait été gribouillé au feutre noir indélébile par ses soins, pour être certain que, dans l’éventualité où elle trouverait sa carte, elle serait incapable de savoir ce qu’elle affichait. C’était une technique typique, consistant à détruire les preuves avant que l’ennemi ne s’en empare. Il lui aurait fallu vérifier les cartes une par une pour pouvoir deviner, et cela aurait sans doute pris plus de dix minutes. De toute manière, il se doutait que le but principal n’était pas vraiment de trouver la carte ou de tester son ingéniosité pour dissimuler des choses, mais plutôt de mettre à l’épreuve son sang-froid face à une agression verbale ou physique.

« Désolée pour ce que je t’ai fait subir, mais tu peux te féliciter d’être très tenace. Et assez intelligent pour savoir qu’il fallait utiliser le paquet. »

Ces compliments le confortèrent dans l’idée qu’il avait fait ce qu’il fallait, et qu’il avait plus de fermeté qu’il ne l’aurait cru. Avoir fait face à Wendy Corduroy et en être ressorti vivant -avec quelques blessures de guerre- était une petite victoire qu’il pouvait ajouter à son palmarès.

« Pour la dernière épreuve, tu vas me suivre. »

Allaient-ils sortir de la salle ? Cela ne semblait pas être le cas, puisqu’elle le menait vers le fond de la pièce, où il remarqua enfin l’espace dissimulé derrière tout le fourbi qui décorait l’endroit.
 

(c) Gabitch


._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018] 1528132832-168100signaturekiku
 
 @the.scientist
'Cause in a sky full of stars, I think I saw you
Voir le profil de l'utilisateur            
Invité
Invité
Anonymous
Sujet: Re: ._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018]
Mer 2 Jan - 22:13
                    
La prochaine épreuve était bien simple, vue et revue, sans doute ayant une grande part d'inspiration cinématographique. Une épreuve physique. C'était assez fastidieux de faire quelque chose de très professionnel et compliqué avec leurs moyens, mais l'ingéniosité faisait souvent plus qu'on ne pense. Wendy était très satisfaite de cette session de test.

Une fois dégagée la vue, l'ensemble du reste de la piece était encombré de fils elastiques fins tendus de part et d'autres d'un parcours d'obstacles constitué de choses diverses et variées dont un trampoline, un escabeau, une poutre, un tremplin et autres éléments rajoutant du piment a la traversée. Au bout, une enveloppe sur une chaise. Le chemin semblait tres encombré mais la traversée était loin d'etre impossible. Ce fut pourquoi Wendy expliqua au japonais :

- Voici l’épreuve physique. Bien entendu tu n'as pas le droit a ta baguette. Ton but sera de traverser toute la zone pour aller chercher l'enveloppe top secrète. Bien entendu, ce n'est pas si simple : Les fils sont tres fragiles. Et reliés a une alarme. Si tu casses l'un d'eux, l'alarme sonne, et tu perds. C'est l'instant de vérité, maintenant. Cette épreuve fera de toi un véritable membre de l'Agence.

Elle l'examina, voir si il semblait inquiet ou serein. Quoi qu'il en soit ils l'accepteraient mais elle aimerait vraiment le voir réussir. Cela lui donnerait aussi plus de confiance en lui, a l'avenir, si ils devraient exiger de lui d'aller faire une mission demandant un peu d'agilité. Pour cette fois, pas de temps imparti. C'était assez diversifié pour ne pas s'ennuyer toute cette petit cérémonie. Et Morgan ne devrait plus rop tarder.

- Un, deux et trois... C'est parti !
            
Strixyst
Image du profil : ._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018] Unknown
._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018] Giphy
ϟ Œuvre : Axis Powers Hetalia
ϟ Parchemins : 314
Kiku Honda
Image du profil : ._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018] Unknown
._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018] Giphy
ϟ Œuvre : Axis Powers Hetalia
ϟ Parchemins : 314
Sujet: Re: ._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018]
Mar 22 Jan - 19:59
                    



._.. .___.._._._..

           
ft. Agent R & Agent C
« Ils sont partout »

La salle était finalement plus grande qu’il ne l’avait imaginée. Quiconque ne prêtait pas trop attention aux cartons empilés n’aurait pas remarqué le renfoncement, où le matériel de la dernière épreuve avait été installé. Ce simple détail rendait la salle du club d’autant plus adaptée à leurs activités : elle recelait un petit coin secret, voir même peut-être des passages dérobés. Cette simple possibilité lui donna envie de fouiller chaque recoin et de tâter les murs à la recherche d’un mécanisme qui ouvrirait une porte dérobée. Mais sa concentration devait maintenant se fixer sur la tâche qui venait. Il prenait déjà compte de ce qu’il avait face à lui. Les élastiques, c’était classique. Il avait visionné beaucoup de films d’espionnage ou de cambriolage, et nul doute que les cordelettes tenaient le rôle de laser qui trahiraient sa présence au moindre contact. Il passa en revue les quelques objets qui pourraient l’aider à parvenir de l’autre côté. Le trampoline, c’était risqué : il ne serait peut-être pas capable de contrôler son rebond et la direction dans laquelle il filerait. La prudence était de mise et il ne fallait pas y aller de manière bourrine. Parfait pour lui, puisqu’il excellait davantage dans l’agilité que dans la force de charge. La poutre pouvait être utile et lui permettra d’esquiver une partie du parcours sans trop de risque. Le tabouret pouvait aussi se révéler utile, il trouverait sûrement un moyen de l’exploiter. Alors qu’il terminait d’analyser tous ça, les explications de Wendy confirmèrent ses soupçons.

« Voici l’épreuve physique. Bien entendu, tu n'as pas le droit à ta baguette. Ton but sera de traverser toute la zone pour aller chercher l'enveloppe top secrète. Bien entendu, ce n'est pas si simple : les fils sont très fragiles. Et reliés à une alarme. Si tu casses l'un d'eux, l'alarme sonne, et tu perds. C'est l'instant de vérité, maintenant. Cette épreuve fera de toi un véritable membre de l'Agence.»

… Ah. Il ne s’attendait pas à cette règle, cependant. Cette épreuve devait déterminer s’il était réellement digne de rejoindre le groupe. S’il échouait ici, les deux premières épreuves auraient été inutiles… Cela lui semblait un peu tiré par les cheveux, et il soupçonnait la rouquine de ne lui adresser ces mots que pour augmenter la pression. Vrai ou pas, il se donnerait à fond et ferait de son mieux pour réussir. Il garda un air décidé, sachant d’expérience qu’il avait toutes ses chances. Juste avant que Wendy n’entame son décompte, il entreprit cependant de retirer son pull et sa cravate, et de sortir les bords de sa chemise de son pantalon pour avoir ainsi plus de liberté de mouvement. Certains auraient peut-être crié au ridicule en prétextant qu’il prenait tout cela trop au sérieux, mais c’était le mot même qui définissait la vie du Japonais. Il était sérieux.

Une fois dans une tenue un peu plus décontractée, il attendit simplement le signal de sa camarade, qui ne tarda pas. Il avait déjà envisagé les divers chemins disponibles, et avait fait son choix.

« Un, deux et trois... C'est parti ! »

Il ne s’élança pas à toute vitesse comme certains l’auraient fait -ce qui aurait été stupide, vraiment, dans une épreuve demandant d’éviter des obstacles. Il commença très simplement, se faufilant entre les fils rouges avec aisance, prenant tout de même garde à garder ses bras contre lui pour ne pas accrocher une des cordes par accident. Au début, les espaces étaient assez larges pour que le risque soit minime, mais la difficulté augmentait à mesure qu’il avançait. Les fils qui étaient d’abord réunis surtout au niveau de ses pieds et de sa tête barraient désormais la route de son torse ou de ses cuisses, et il était forcé de faire de grandes enjambées ridicules, ou de se baisser au ras du sol pour passer outre. Ce n’était pas encore impossible, mais cela se corsait furieusement.

C’est ainsi que l’utilité du tabouret lui apparût. Comme l’objet n’était pas loin, il lui suffisait de se baisser et de tendre la main assez loin pour l’attraper. Le ramener vers lui sans toucher les cordes avec les pieds du tabouret fut nettement moins évident, mais il y parvint en le retournant dans différents sens pour éviter les cordages. À partir de là, l’épreuve devint nettement plus simple. Il lui suffisait de poser le support au sol et de monter dessus pour enjamber plus facilement les fils. Cela lui demandait parfois de se réceptionner de manière brutale de l’autre côté et de perdre du temps à récupérer l’escabeau à chaque fois qu’il passait un obstacle, mais c’était faisable.  

Ce qui l’était beaucoup moins, en revanche, c’était la fin de l’épreuve. Il n’était qu’à trois mètres de la chaise sur laquelle était posée la lettre tant convoitée, mais entre l’enveloppe et lui s’amoncelaient un nombre assez impressionnant de fils. Il s’arrêta quelques secondes pour évaluer les différents passages, mais les rares issues qu’il entrevoyait auraient bien pu ne pas être assez larges pour qu’il puisse passer sans risquer de casser une des cordes. Il pouvait s’aventurer à essayer, mais il préférerait ne pas en arriver à cette extrémité et devoir s’en remettre à la chance.

Il avisa finalement la poutre qu’il avait vue un peu plus tôt, et qui était assez basse pour qu’il puisse l’atteindre malgré sa petite taille -à croire que Wendy avait elle-même posé cette aide pour lui. Il dut s’y reprendre à deux fois, mais après un saut assez haut, il vint attraper le bord de la poutre, dont la partie supérieure avait été légèrement creusée par le temps, et permit à ses doigts de s’accrocher parfaitement -il prit quand même garde à ne pas se planter d’échardes dans les mains, ce qui aurait loin d’être agréable. Il replia légèrement ses jambes, se remémorant ses cours de gymnastique à l’école primaire, en particulier les barres asymétriques, qui lui semblaient bien loin. Un mouvement de balancier lui permettrait de se propulser de l’autre côté, à condition qu’il parvienne à trouver une « fenêtre » où s’engouffrer. Il chercha un espace en diagonal assez grand pour qu’il puisse s’y glisser et rejoigne l’autre côté, et il se décida finalement pour un passage légèrement sur sa droite. Il commença donc à agiter les jambes, prenant garde à ne pas toucher de fils derrière lui, et une fois qu’il pensa avoir la force nécessaire, il se jeta en avant, les jambes d’abord.

Bonne nouvelle, il parvint à éviter ainsi tous les fils enchevêtrés qui auraient pu lui causer problème s’il les avait traversés de manière conventionnelle. Mauvaise nouvelle, il avait mal anticipé la réception. Trop soucieux de ne pas retomber en arrière, le Strixyst s’était penché trop en avant en atterrissant. Emporté par son élan, il esquiva de justesse un cordage au ras du sol en jetant ses mains devant lui, effectuant une roulade pour passer par-dessus. Autre mauvaise surprise, alors qu’il roulait, sa jambe tendue frôla un fil placé un peu plus haut. La fourberie de cette fin d’épreuve le fit presque rire. Quelqu’un qui venait de passer tous les fils entremêlés aurait pu se penser victorieux et manquer les deux cordelettes restantes, placés de manière diabolique au niveau des chevilles et du ventre. Kiku fût persuadé que le fil allait casser, emporté par l’élan de son pied. Il termina sa roulade de l’autre côté…

Et le fil ne cassa pas. Il finit assis au sol, face à la chaise où il devait récupérer la récompense de l’épreuve. Il resta figé quelques secondes, son cœur battant la chamade face à cette défaite esquivée de justesse. Après avoir retrouvé un rythme cardiaque normal, il se redressa finalement et saisit l’enveloppe, qu’il tourna entre ses doigts mais n’osait pas encore ouvrir. Peut-être était-ce juste un accessoire, mais il revêtait une importance significative à ses yeux. La confirmation qu’il avait fait ses preuves et pouvait intégrer le club de Paranormal qui lui faisait tant envie. Il se tourna finalement vers la Wendy, brandissant d’une main l’enveloppe avec un léger soupir, et un sourire contenu mais néanmoins victorieux au visage.
 

(c) Gabitch


._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018] 1528132832-168100signaturekiku
 
 @the.scientist
'Cause in a sky full of stars, I think I saw you
Voir le profil de l'utilisateur            
Ursirre
Image du profil : ._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018] Unknown
._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018] Rspsv6q
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 945
Morgan Rey
Image du profil : ._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018] Unknown
._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018] Rspsv6q
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 945
Sujet: Re: ._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018]
Dim 10 Fév - 20:14
                    
Kiku Honda
&
Agent C

New recruit
On aurait pu penser que Morgan venait de manquer toute la cérémonie d'entrée de la nouvelle recrue, mais ce n'était absolument pas le cas. Dans la salle de club se trouvait une caméra qu'elle avait entreposé, connue seulement d'elle et de Wendy, reliée à leurs téléphones, au cas où. De ce simple fait, pendant qu'elle préparait son retour en fanfare - ou pas - elle pouvait observer les épreuves choisie par l'Agent C. Il était reprochable à Morgan de prendre cette histoire très au sérieux, que cela ne lui allait pas, mais il n'en était pas autrement, ce club l'amusait, les délires de l'autre Ursirre la faisaient rire, de plus voir les autres prendre autant ce club créé un soir de fatigue autant au sérieux ne pouvait que provoquer des plaisanteries. D'autant plus que sous ce côté un peu idiot de théorie du complot ou d'alien, il y avait une vrai croyance et elle pouvait partager sa passion de l'espace avec des gens. Bien entendu en ce moment, elles n'étaient que deux, et Wendy n'était pas spécialement passionnée par le cosmos, elle était un peu l'Agent Scully de l'Agent Mulder au final. Mais elles allaient accueillir leur premier membre, peut-être qu'avec celui-ci elle pourrait en parler déjà un peu plus.

La première épreuve était assez simple, une série de question encore une fois choisie par sa camarade de chambre. Les réponses fournis par le Strixyst allaient pour certaines en contradiction avec la vérité - qui n'était pas ailleurs pour une fois - et avec ce qu'elle croyait. Seulement une croyance ne pouvait pas être changée par la force, peut-être lui ouvrirait-elle alors les yeux un jour sur tout ce qu'il avait dit. Après tout, si les étasuniens avaient mis le pied sur la Lune, les réitérations le prouvait. Comme le fait qu'il avait été alors prouvé d'où venait les crop circles. Et il était improbable que les érudits aient le pouvoir puisque le président des États-Unis n'était en aucun cas l'homme détenant la connaissance, pourtant il avait le pouvoir. Les érudits faisaient peur, ça c'était un fait, mais moins qu'une personne possédant la bombe A ou Poutine - mais qui faisait plus peur que Poutine ? Personne. Mais comme elle le savait, des croyances étaient des croyances. Seules sur les informations sur la la Lune et les crop circles elle pouvait lui apprendre quelque chose, et ne s'en gênerait absolument pas.

Pour la seconde épreuve elle observa attentivement chaque mouvement du jeune homme. Intéressant comme stratégie et bien pensée, comme quoi il possédait une réflexion plus poussée que certaines personnes dans ce campus. En revanche, elle remarqua la fausse note, écrire sur la carte choisie n'était pas la meilleure idée, il était facile d'enlever du stylo d'un simple coup de baguette, ce que Wendy était très autorisée à faire si besoin. Morgan ferait alors la remarque, le prévenant, que la prochaine fois ce pourrait lui être fatal - elle exagérait à peine évidemment. Cela dit, il n'y avait pas grand chose de plus, il retint bien l'information pour lui malgré tout ce que la rousse tenta de lui faire, beaucoup aurait craqué avant lui. En particulier au début des chatouilles. C'était assez appréciable de voir qu'il prenait cela très au sérieux.

Ainsi fait, la troisième épreuve arriva. Agilité. Avec son corps de coton-tige il était facile de croire que le Japonais n'était pas d'une grande agilité, voir même possédait la souplesse d'un chêne. Morgan n'aurait pas été étonné de le voir se prendre les fils dès qu'il commençait a y en avoir trop. Seulement elle fut surprise de voir qu'il s'en sortait plutôt convenablement pour un type de sa stature. C'est qu'il en cachait des choses sous son corps de lâche. Bien sûr elle avait pu le voir pendant les matchs de Quidditch quand elle commentait encore - et même après parce qu'elle y assistait toujours en vérité - mais il n'était pas Attrapeur, il était Poursuiveur, cela demandait déjà moins d'agilité. La raideur qu'il possédait, un espèce de balai enfoncé trop profondément dans le fondement, laissait à penser qu'il ne la possédait pas. C'était donc une surprise plutôt amusante pour l'Ursirre que de voir qu'il s'en sortait. Couplée à sa réflexion, le voici à utiliser les éléments autour de lui. Une bonne idée. Pour être véritablement honnête Morgan n'était même pas certaine de réussir cette épreuve, avec sa grande taille et sa corpulence, ce n'était pas elle qu'on enverrait passer les lasers. C'était donc admirativement qu'elle regardait le plus jeune s'en sortir, même sur la fin avec les deux fils du traître. Pour peu elle aurait applaudit mais cela aurait gâché sa petite entrée.

Parce que oui, là Morgan était déjà dans la salle, sans même Wendy que n'en soit au courant, camouflée à côté de l'enveloppe, sous un drap sur lequel elle avait lancé un sort d'invisibilité simple, il ne durerait pas très longtemps, mais assez le temps de l'épreuve, dans la pénombre du fond de la salle, il était ainsi impossible de voir quoi que ce soit. Mais sous ce drap elle n'aurait pu le voir, n'ayant pas eu envie de couper deux trous pour les yeux, elle regardait par le biais de son portable, tout simplement, bien que le drap ne fut pas non plus énormément épais, ce qui permettait une légère visibilité quand le sujet des épreuves s'approche pour récupérer l'enveloppe posée en évidence à ses côtés. L'Ursirre ne retenait pas son souffle, elle n'en avait pas besoin parce qu'il ne la trahirait pas, elle était bien trop calme pour cela. Oui l'idée qu'elle avait eu l'excitait et l'amusait, mais elle savait rester immobile et d'un calme Olympien, sans aucun problème.

Elle ne s'était pas cachée par hasard, elle souhaitait donner une frayeur au nouveau venu. Pour cela elle avait opté pour un maquillage qui ne sied guère à qui que ce soit, mais qui avait déjà prouvé son efficacité lors d'Halloween précédant qu'elle passait chez elle, provoquant une trouille à ses amis, ses voisins. De plus, elle travaillait, l'été, dans des maisons hantés, le maquillage, elle commençait à s'y connaître assez pour se le faire toute seule. Bien sûr, ici, Morgan avait clairement eu recourt à la magie, parce qu'elle n'aurait pas réussi toute seule ni dans le laps de temps qu'elle avait depuis le début des épreuves. La magie était une bonne chose, en particulier dans ce moment là. La fierté de son déguisement n'aurait pas de précédent.

Elle rangea alors son téléphone cellulaire dans la poche de son déguisement, se découvrant lentement pour apposer une main aux longs doigts sur l'épaule du Japonais victorieux et insouciant de ce qui l'attendait pour l'instant. Ses longs doigts avaient une couleur rougeâtre plutôt sombre, rien de très humain, des ongles semblable à des griffes, l'ingénieure avait opté pour un déguisement sans gants alors que ce n'était pas réellement coutumier de ceux qu'elle imitait. Sa voix gutturale fit écho dans la salle, dans une langue bien spécifique, une langue plutôt barbare qui n'était pas connue de ses deux homologues, peu de gens l'avait appris.

- majQa'. 'oH SoHvaD. DaH QochQo'chuqlaw' Hegh.

Passé la frayeur Kiku pouvait se retourner et observer la créature derrière lui qui se tenait droite, fière, trop fière. Elle retira alors son masque qu'elle vint apposer contre sa hanche, dévoilant son visage. La peau rougeâtre, le nez épaté très plat, des yeux d'un bleu d'un pâleur qui donnait l'impression qu'elle était aveugle. Une bosse verticale partait du milieu de ses yeux et remontait le long de son crâne, possédant quelques bosses pourvues d'anneaux s'incrustant dans sa peau pratiquement. Ses vêtements ressemblaient à ceux d'un guerrier, à sa hanche il y avait une dague, longue, courbée - fausse bien entendu. Il était alors possible de l'identifier, s'il connaissait, comme étant un Klingon. Un guerrier qui plus est. Oui, quand Morgan se déguisait elle allait jusqu'au bout de la chose, dans les plus petits détails qu'elle connaissait - donc pas nécessairement tous. Cependant en tant que Klingon elle avait une certaine crédibilité et personne ne pouvait rester de marbre en la voyant surgir ainsi de la pénombre.

Sa phrase n'avait rien de bon, si le début était aimable, la fin ne l'était pas du tout, c'est la frayeur qu'elle recherchait. Depuis longtemps Morgan apprenait le Klingon maintenant, pour s'amuser principalement parce qu'il n'y avait rien à recevoir pour l'avoir appris il n'y avait pas de fin en soi, mais voilà que cela lui servait enfin. A ficher la frousse à quelqu'un principalement, ce qui l'amusait beaucoup. Un traducteur automatique, qu'elle avait prévu au préalable, prononça alors la traduction alors de ses terribles palabres d'une voix robotique.

- Féliciation. Tu as réussi. Maintenant tu vas mourir.

Rien de bien engageant effectivement. Et Morgan tiendrait son rôle jusqu'au bout... Impossible à croire mais elle le ferait, ce n'était pas pour rien qu'elle travaillait dans des maisons hantées tous les étés après tout. Ce qui l'amusait c'était les cris de peur, évidemment. Mais entendre les personnes complimenter le travail d'acteur faisait toujours plaisir tout de même. Alors si, elle jouerait jusqu'au bout. Après tout, ils étaient bien ici pour parler des aliens non ? Les Klingons en étaient, et pas les plus amicaux de l'Univers.

Pando


Morgan se moque en #52637A
Fiche || Relations || Portable
Merci à Aly pour l'avatar ♡
Merci Kiku ♡ :
 


Merci DiNozzo ♡ :
 
Voir le profil de l'utilisateur            
Invité
Invité
Anonymous
Sujet: Re: ._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018]
Lun 11 Fév - 8:41
                    
« Tu as réussi le test »

Annonça solennellement Wendy a Kiku qui reprenait son souffle. Désormais elle aussi était plus détendue. Quelque part elle se demandait si elle même aurait survécu a l’épreuve. Elle se mettait un peu a la place du Stryxist.

- Tu es désormais des nôtres, félicitations

Elle sourit a son attention. Si il ouvrait l’enveloppe il pourrait trouver sa carte de membre, la vraie. A vrai dire la rousse avait bien été impressionnée par ses prouesses physiques, jusqu'à la fin, jusqu’aux derniers fils traîtres. Alors il n’avait pas volé ses applaudissement. Mais juste avant qu’elle lui explique que ses épreuves avaient été très bonnes et qu'elle appréciait le fait qu’il prenne tout ça au sérieux elle vit venir la créature.

Qui ne pouvait être que Morgan Rey. Wendy n’avait qu’une connaissance limitée de Star Trek, donc pour elle les klingons c’était peu parlant. Mais maintenant qu’elle avait fait passer les épreuves, Morgan avait bien le droit de s’amuser un peu. Le costume - bien qu’elle n’y connaisse pas grand chose - etait très réussi et parlant, ce serait gacher l’effet de rester la posée comme une plante verte. Du coup elle recula, puis s'éclipsa a la phrase meurtrière. Le plus discrètement possible, elle passa la porte pour pouvoir rire sans etre entendue de l’expression du japonais.

Elles étaient peut être un peu terribles avec lui.
Mais c’était pour la bonne cause.
            
Strixyst
Image du profil : ._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018] Unknown
._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018] Giphy
ϟ Œuvre : Axis Powers Hetalia
ϟ Parchemins : 314
Kiku Honda
Image du profil : ._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018] Unknown
._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018] Giphy
ϟ Œuvre : Axis Powers Hetalia
ϟ Parchemins : 314
Sujet: Re: ._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018]
Mar 12 Fév - 19:53
                    



._.. .___.._._._..

           
ft. Agent R & Agent C
« Ils sont partout »

« Tu as réussi le test. Tu es désormais des nôtres, félicitations. »

Ces simples mots accompagnés des applaudissements de la rouquine lui firent chaud au cœur, et il dû lutter pour conserver une expression des plus neutres et des plus modestes. L’enveloppe entre ses doigts avait des allures de récompense, et c’est en la palpant qu’il se rendit compte qu’elle contenait bel et bien quelque chose. Ce n’était pas juste un symbole de sa victoire. Il la décacheta avec soin, comme dans l’angoisse que déchirer le papier mettrait fin à tout ce rêve et qu’il se ferait mettre à la porte pour cet affront. Une fois l’enveloppe ouverte, il fit glisser dans sa paume une petite carte noire et plastifiée, brillant dans la lumière tamisée de la pièce, avec une aura des plus mystérieuse. En la bougeant légèrement, des lettres argentées se révélaient, épelant le nom complet « CLUB D'INVESTIGATION PARANORMALE, EXTRATERRESTRE ET EN SOCIÉTÉS SECRÈTES » -qui étonnamment, tenait entièrement sur la surface ; comme quoi, avec une bonne police d’écriture, on faisait des merveilles. Le titre du club était conservés avec autant de secret sur cette carte que dans la réalité. Et au dos, il pouvait lire l’inscription « Membre officiel, agent H ». La preuve ultime de son admission.

Sa joie fut cependant de courte durée, car il sentit une main inconnue se poser brusquement sur son épaule, alors qu’il était occupé à admirer sa carte de membre. Le geste le fit sursauter, redémarrant ses palpitations au quart de tour. Sa propre main vint saisir le poignet du coupable, alors qu’il se tournait, faisant face avec stupéfaction à un masque noir qui ne lui était pas inconnu par son design, mais dans l’angoisse de l’instant, il ne parvenait plus à remettre le doigt sur l’œuvre qui arborait un tel personnage. Il eut peu de temps pour passer en revue tous les films de science-fiction qu’il avait vus, car une voix robotique, sinistre s’écoula de la protubérance servant de cache-bouche, dans une langue qui cette fois, lui fut immédiatement familière.

« MajQa'. 'oH SoHvaD. DaH QochQo'chuqlaw' Hegh.»

Le sens de ses mots lui apparut avec clarté, se traduisant dans son esprit avant même que le traducteur de l’agresseur ne fasse son travail, et il savait désormais à quelle créature il faisait face, avant même que le Klingon ne retire son masque. Peut-être devait-il affronter une dernière épreuve, ou plutôt sa première en tant que membre officiel. Bien sûr, la perspective de se mesurer à un guerrier Klingon ne lui disait rien, sachant les adversaires redoutables qui constituaient cette race alien. Il espérait pouvoir échapper à cette tâche et peut-être se reposer, mais vu la menace proférée, c’était mal parti… C’est ce qu’il crut jusqu’à ce que le masque soit finalement retiré, révélant le visage très convaincant mais néanmoins maquillé de la créature. Quiconque ne connaissait pas la licence dont était tiré le monstre aurait sûrement eu la frayeur de sa vie et pris ses jambes à son cou. Mais le Japonais reconnut quelques détails infimes qui différaient de l’aspect réel des Klingons. Cependant, le fait que la personne déguisée ait choisi l’apparence des films récents rajoutait au réalisme de la chose, reproduisant presque avec perfection leurs yeux bleus perçants, les bosses parfaitement dessinées et percées de leur front, et la teinte rougeâtre de leur peau. Honnêtement, il voulait applaudir l’effort et la passion mis dans ce costume, mais à la place, il décida de répondre avec le même sérieux, et dans la même langue.

« Tlhoy batlh usurper qab vIghaj. NachlIj teH 'agh. »

Ce qui en langage Standard, pourrait se traduire par :

« J’ai trop d’honneur pour affronter un usurpateur. Montrez votre vrai visage. »

Beaucoup lui auraient demandé l’intérêt qu’il trouvait à apprendre une langue fictive, autrement que pour le plaisir de la référence, et pour repérer les nerd qui partageaient vos passions dans une convention. Le Japonais aurait alors répondu que non seulement c’était amusant d’apprendre de nouvelles langues aussi complexes et aussi différentes de ce dont ils avaient l’habitude dans leur monde, mais que c’était aussi ainsi qu’une langue se développait et qu’une identité nationale se créait : en parlant la langue. Qui sait, peut-être un jour existerait-il un état Klingon constitué de fans de la franchise galactique tant aimée.

Et maintenant que Kiku songeait aux fanatiques de cet univers, il se rendait compte qu’il avait oublié un élément dans l’équation. Car grâce à Wendy -cette dernière avait d’ailleurs disparu aussi vite que le Klingon était apparu, et il se sentit un peu trahi-, il savait que le club ne comptait pas que la présidente, mais déjà deux membres. La deuxième était une États-Unienne du nom de Morgan, sûrement celle qui se cachait sous ce costume de toute beauté, et qui partageait visiblement sa passion débordante et non-contrôlée pour Star Trek. Cette seule information ne fit que le conforter dans son idée : son adhésion à ce club allait se révéler des plus intéressantes, et des plus amusantes. Plus qu’il ne s’était jamais amusé dans sa famille qui ne connaissait pas assez le monde moldu et ne savait même pas comment marchait une télévision, et plus qu’il ne s’était jamais amusé avec certains de ses amis qui ne partageaient pas le même amour de séries de science-fiction que lui et ne comprenaient donc pas ses références à certains univers pourtant cultes pour certains geeks. Oh, il le sentait. Il allait s’amuser comme un fou.
 

(c) Gabitch


._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018] 1528132832-168100signaturekiku
 
 @the.scientist
'Cause in a sky full of stars, I think I saw you
Voir le profil de l'utilisateur            
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: ._.. .___.._._._.. || Salle de club B [Mercredi 5 septembre 2018]
                    
            
Sauter vers: