Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
[01.09.2018] We are the champion Ft. Pidge, Keith et Hunk
Ursirre
Image du profil : [01.09.2018] We are the champion Ft. Pidge, Keith et Hunk HXMe13io1K1x7h5H0F-hK7DDNRE
[01.09.2018] We are the champion Ft. Pidge, Keith et Hunk 642cd75ae26678fd54c79af9d4c1ca46
ϟ Œuvre : Voltron
ϟ Parchemins : 182
Lance McClain
Image du profil : [01.09.2018] We are the champion Ft. Pidge, Keith et Hunk HXMe13io1K1x7h5H0F-hK7DDNRE
[01.09.2018] We are the champion Ft. Pidge, Keith et Hunk 642cd75ae26678fd54c79af9d4c1ca46
ϟ Œuvre : Voltron
ϟ Parchemins : 182
Sujet: [01.09.2018] We are the champion Ft. Pidge, Keith et Hunk
Sam 1 Sep - 16:01
                    

Quatre ami.e.s, différentes manches mais une seule victoire. Pour le perdant ? Une potion à la clé. Autant dire qu'il ne va pas falloir perdre le combat. Les paris sont lancés !

L'histoire du champion

Aujourd’hui, Lance se lance un défi : celui de ne pas arriver en retard au rendez-vous prévu avec Hunk, Pidge et Keith. Oui, il sait bien que pour lui c’est un très grand défi, étant donné qu’il est connu dans son groupe d’amis pour être celui étant littéralement incapable de respecter un seul horaire. Autant dire que cela peut parfois lui apporter des ennuis durant ses rendez-vous.
Mais voilà, cette fois ci, il veut surprend et montrer de quoi il est capable. Et recevoir quelques compliments au passage, c’est vrai. Mais plus encore, il veut simplement être à l’heure parce que… eh bien, il est celui ayant proposer le rendez-vous ET l’heure. D’accord, ce n’est pas la première fois, mais ce n’est pas non plus de sa faute si on le laisse décider de genre de chose. Il sait bien qu’il est totalement le type à qui on doit fausser le moment où il faut se retrouver et cela à l’avance pour espérer le voir arriver au moment voulu. Mais personne n’y pense, lui y compris, alors forcément ça n’aide pas.

Quoi qu’il en soit, aujourd’hui est l’heure du changement. Et cela commence dès qu’il se lève le matin. Il est bonne heure, mais il doit retirer son masque de nuit et appliquer ses crèmes pour débuter la journée avec une peau parfaite. De bonne humeur après avoir pour une fois réussi à dormir une nuit complète, il s’attarde aussi à appliquer un peu de maquillage – au moins pour son teint. Pas trop non plus, il sait qu’il va beaucoup bouger aujourd’hui, ce serait dommage que tout coule. Il s’habille par la suite, ayant même fait l’effort de choisir sa tenue la veille, et termine sa préparation en envoyant un sms à Hunk « Devine qui est prêt en AVANCE pour la journée ! ». Voilà, tout est bien fait.

A bien y réfléchir, Lance se dit que certains peuvent croire qu’ils se préparent pour un évènement spécial, vu sa manière de faire. Mais non, même pas. A vrai dire, depuis son retour de Cuba, l’Ursirre n’avait pas vraiment pu voir ses ami.e.s tous réunis, enfin, ses plus proches ami.e.s, c’est-à-dire Pidge, Hunk et partiellement Keith. Eux qui durant tout le reste de l’année sont sans cesse collé ensemble comme peuvent l’être Les Ghostbusters, ils ont à peine pu se croiser durant deux mois de vacances. Et se dire que le seul vrai moment qu’il a pu passer avec un des trois a été Keith pour une journée au Poutine King est un peu trop pour le Cubain.
Pour pallier cela, il avait décidé d’organiser une sortie avant la rentrée des cours le lundi suivant. Par chance, tout le monde était libre le 1er septembre, et de ce fait partant pour une dernière journée d’amusement avant de retrouver le banc des cours. Et puis, cela allait permettre aussi de souhaiter l’anniversaire de Lance, bien qu’il soit passé depuis plus d’un mois, l’un n’allait pas empêcher l’autre.
Et bonus supplémentaire, cela va aussi permettre à Lance de se changer les idées. Non pas qu’il aille mal, mais disons que la veille au soir durant le feu d’artifice, il s’est un peu senti à part. En même temps, rester avec ses ami.e.s tous en couple n’est pas la meilleure idée lors de ce genre d’évènements. Forcément, il a fini par se mettre en tête qu’il dérangeait, et est parti dès que cela lui a été permis. Il a décidé de ne pas plus y faire attention et de passer à autre chose, mais il est vrai que la journée d’aujourd’hui va l’aider.

Surtout qu’il s’agit d’une après-midi au Two Player Game, un des endroits préférés de Lance, après Pasithée. Lorsqu’il prépare son sac, Lance s’assurer d’ailleurs qu’il a bien pris une potion assez particulière, dont un de ses ami.e.s – oui lui va avoir besoin au cours de la journée. Le faisant légèrement ricaner, il repense au pari que ces derniers ont fait pour pimenter la journée : ils ont décidé de faire quatre épreuves en différentes manches et de comptabiliser le tout pour qu’à la fin, la personne ayant le moins réussi de manches boit la potion. De quelle potion il s’agit ? Bonne question. A vrai dire, Lance n’en a aucune idée pour une simple raison : souhaitant être surpris, il a demandé quelques temps auparavant à l’un de ses amis, Francis, de préparer une potion sans risque et drôle quant à son effet. Faisant confiance aux talents de ce dernier, il lui a totalement laissé le champ libre, puis l’a remercié vivement lorsque le blond est venu lui donner le résultat. Il est donc hors de question de l’oublier ! Il avoue avoir hâte de découvrir ce que cela va donner, et encore plus si c’est Keith qui doit l’utiliser. Dans tous les cas, il ne doit pas perdre. Et il ne va pas perdre !

C’est déterminé qu’il part du campus, en direction du centre commercial de Bloombury. Etant donné son avance, Lance sait qu’il va pouvoir passer rapidement voir Kasih et ses nouveaux produits, ayant entendu qu’elle en a reçu avec le changement de temps et la rentrée. Lui étant à court de certaines crèmes, ça va être l’occasion de faire à nouveau le plein. Lorsqu’il arrive, il salue la propriétaire avec plaisir et commence à faire le tour, à échanger avec, prendre son temps. L’Indonésienne a toujours énormément de conseils de soin de visage, et aime l’expliquer dans les moindres détails afin d’être qu’elle soit sûre que tout soit bien compris. Et le Cubain n’aime pas la couper, alors il écoute et prend même notes, quitte à changer un peu ses propres habitudes, si c’est pour se retrouver avec un meilleur visuel, il est prêt au sacrifice.
Seulement voilà, peut-être passent-ils trop de temps à parler : lorsque Lance vérifie l’heure, non seulement il découvre qu’il est temps d’aller au rendez-vous, mais pire encore : l’heure est passé depuis 15 bonnes minutes. Mince. Il remarque aussi le harcèlement de ses ami.e.s pour savoir où il se trouve. Mince. Ne préférant pas répondre, il paie rapidement ses achats et part en courant vers le lieu où tout le monde l’attend. Mais problème, de Pasithée au Two Player Game, il faut traverser l’ensemble du centre commercial. Eh oui, sinon ce n’est pas drôle.

Malgré tout, l’Ursirre arrive et remarque très facilement ses trois proches qui n’ont pas l’air… bien ravi du retard. Ahem. S’arrêtant de courir non loin d’eux, il reprend son souffle et s’approche comme si de rien n’est et les salue.

« … Heeeey. Ca va ? »

On peut au moins dire qu’il aura essayé.
@KeithKogane @KatieHolt @HunkGarett
1109 mots


[01.09.2018] We are the champion Ft. Pidge, Keith et Hunk ML68R1LB1hcnTI91pMXi2K9shCU
Lance danse en #996699

I have two homes, like someone who leaves their hometown and then establishes a life elsewhere. They might say that they're going home when they return, but then they go home as well when they go to where they live now. Varadero is home, Ilukaan is home.@Alyna pour l'image
Voir le profil de l'utilisateur            
Lupy
Image du profil : [01.09.2018] We are the champion Ft. Pidge, Keith et Hunk Unknown
[01.09.2018] We are the champion Ft. Pidge, Keith et Hunk Tumblr_inline_oqethqyFmV1ub0f3d_500
ϟ Œuvre : Voltron
ϟ Parchemins : 17
Keith Kogane
Image du profil : [01.09.2018] We are the champion Ft. Pidge, Keith et Hunk Unknown
[01.09.2018] We are the champion Ft. Pidge, Keith et Hunk Tumblr_inline_oqethqyFmV1ub0f3d_500
ϟ Œuvre : Voltron
ϟ Parchemins : 17
Sujet: Re: [01.09.2018] We are the champion Ft. Pidge, Keith et Hunk
Dim 23 Sep - 22:11
                    
Keith ne sait pas exactement s'il devrait être un peu excité ou gonflé d'avance, mais il se dit que la première option est quand même préférable — s'il en parlait, Pidge lèverait probablement les yeux au ciel pour lui dire, tu vois, c'est pour ça que tu as si peu d'amis ! et il ne pourrait même pas lui donner tort.

C'est donc avec une pointe de joie qu'il se réveille et qu'il se prépare, se vêtant de son légendaire ensemble (t-shirt noir, jean noir, veste courte rouge) ; les autres semblent avoir renoncés à lui faire des remarques là-dessus — il faut dire que l'intérêt que Keith porte à sa garde-robe avoisine le zéro pointé, et qu'il dépense à peu près tout son argent dans l'entretien de son balais.

Il n'a pas vu les autres depuis un petit bout de temps déjà — sauf Lance, et malgré tout, Keith était quand même heureux de voir un visage familier pendant les vacances. Keith n'a habituellement pas trop de soucis avec la solitude ; il aime la tranquillité et être seul avec lui-même (aussi débile que ça puisse sonner), mais il y a des fois où il se sent juste. Seul, très seul, et il a juste besoin de quelques regards chaleureux pour lui faire oublier tout ça. Il a donc hâte de retrouver les autres, sans compter le fait qu'ils se retrouvent aux Arcades, et que Keith adore jouer. Il ne s'y connaît pas particulièrement bien — il ne sort pas tant que ça, okay, et c'est un lieu de rencontre avant tout — mais il aime les défis et Lance a été très clair sur ce point-ci : c'était la guerre. Keith comptait se donner à fond, passer du bon temps avec ses ami.e.s, et surtout, leur foutre une pâtée dont ils se souviendront longtemps.

Il prend son temps pour se préparer, manger, lire quelques revues sur le Quidditch. Il est évident que Lance ne sera pas à l'heure, mais il y aura quand même Hunk et Pidge, donc il fait l'effort de ne pas arriver trop tard non plus — et on ne sait jamais, Lance pourrait miraculeusement être à l'heure, et Keith ne voudrait surtout, surtout pas arriver après lui. En fait, il arrive pile à l'heure, ce qui est un heureux hasard (mais il le fait passer comme quelque chose de volontaire en abordant un sourire fier). Pidge et Hunk sont déjà là, à parler d'on-ne-sait quoi. Keith les regarde et hausse les épaules, comme pour dire, tiens, quelle surprise, regardez qui manque à l'appel.

— Vous savez-quoi ? propose-t-il. La prochaine fois, on donne une heure différente à Lance pour le faire arriver plus tôt, parce que là c'est plus possible.

Ce doit être une des idées les plus brillantes qu'il a eu de toute son existence, et il se demande pourquoi personne ne l'a eue avant lui (pourquoi est-ce que Pidge ou Hunk ne l'ont pas eues, alors que ce sont des espèces de génies du mal, vraiment). Dommage qu'il ne l'ait pas eue avant.

Mais Keith décide d'oublier l'incompétence à être ponctuel de Lance pendant au moins quelques minutes, pour revenir à ses amis. Au moins, il peut encore faire confiance à Pidge et Hunk (sur certains points, pas— pas sur tout, surtout à Pidge, bon sang). Malheureusement, Keith ne sait pas trop commencer commencer naturellement une conversation et entame directement sur le Quidditch (le sujet qui fâche), mais comme il est le seul à supporter l'équipe Canadienne (qui est de toute évidence la meilleure, quelle idée de supporter une autre équipe) la conversation ne va pas exactement où il aimerait et il se retrouve à être à moitié vexé de tout ça.

Et c'est à peu près à ce moment que Lance choisi de débarquer.

Keith l'aperçoit au dernier moment. Il n'a pas vraiment l'air pressé — il faudrait probablement un peu plus que trois losers pour que Lance McClain se décide à faire un peu d'efforts ! — et il leur lance sans la moindre honte :

— … Heeeey. Ca va ?

Keith croise ses bras contre son torse. Il prie pour que personne n'évoque de nouveau le Quidditch (parce que Lance ne supporte pas non plus l'équipe Canadienne, surprise), et lui répond pas un vague haussement d'épaules.

— Cette fois-ci, tu peux pas dire que j'ai triché en te prenant au dépourvu : je suis arrivé biennn avant toi, ajoute-t-il avec un demi-sourire.

Même si ça n'en est pas vraiment une, Keith commence l'après-midi avec une victoire, ce qui n'est pas trop mal.
Voir le profil de l'utilisateur            
Cervirald
Image du profil : [01.09.2018] We are the champion Ft. Pidge, Keith et Hunk Unknown
[01.09.2018] We are the champion Ft. Pidge, Keith et Hunk Tumblr_p4zemfmjKj1uhzbgfo2_r1_400
ϟ Œuvre : Voltron
ϟ Parchemins : 19
Hunk Garrett
Image du profil : [01.09.2018] We are the champion Ft. Pidge, Keith et Hunk Unknown
[01.09.2018] We are the champion Ft. Pidge, Keith et Hunk Tumblr_p4zemfmjKj1uhzbgfo2_r1_400
ϟ Œuvre : Voltron
ϟ Parchemins : 19
Sujet: Re: [01.09.2018] We are the champion Ft. Pidge, Keith et Hunk
Dim 21 Oct - 16:16
                    
Hunk est plutôt heureux, aujourd’hui. Après deux mois de vacances qu’on pourrait qualifier d’intensifs, vacances qu’il a majoritairement passé à San Diego auprès de sa famille, il va enfin revoir ses plus proches amis ; c’est-à-dire Lance, Keith et Pidge. Cette belle brochette de winners, comme les appelleraient certains.
Et comme c’est la première fois de l’été qu’ils se revoient tous ensemble, juste avant la rentrée en plus de cela, il est normal que le jeune Garrett soit aussi content.
En plus de cela, pour fêter leurs retrouvailles, ils se sont tous donnés rendez-vous – enfin non, Lance leur a proposé de se donner rendez-vous au Two Player Game, aka l’endroit préféré de Hunk. Ou l’un des endroits préférés après les nombreux restaurants de la ville, plutôt. Et quoi de mieux qu’une salle d’arcade pour rassembler cette bande d’idiots ?

Comme il s’est réveillé pas mal en avance, il prend le temps de manger, mais ne réfléchit pas trop longtemps pour se préparer, comme d’habitude. Il répond à des messages qu’il a reçu dans la nuit – dont quatre-vingt dix-neuf pourcent d’entre eux proviennent de Merida, sans surprise – puis joue à un jeu un peu random sur son portable. Ça peut être un bon entraînement pour la journée qui s’annonce, qui sait.

Car oui, ce rendez-vous à la salle d’arcade entre amis, ce n’est pas juste une petite activité sympathique toute mignonne, non, non ; c’est bien plus que ça.
C’est une bataille, que dis-je, une véritable guerre qui a été déclarée. Une compétition redoutable qui se jouera sur plusieurs manches de jeux vidéo ; à la clé, le respect éternel des autres pour le gagnant. Et pour le malheureux perdant, une potion aux effets un peu douteuse, et la honte sur le dos jusqu’à la fin de l’année…
OK bon, il en fait peut-être des caisses – ça c’est Lance qui déteint sur lui –, mais c’est un peu l’idée. Entre eux, y’a toujours une bonne raison pour faire la compétition, bien que cela reste bon enfant à chaque fois. Et autant, la plupart du temps, Hunk n’a pas l’assurance des trois autres pour se donner à fond, autant cette fois-ci, c’est une toute autre histoire. Cela fait des années qu’il s’entraîne au Two Player Game, généralement contre Pidge, et il est hors de question qu’il soit le dernier des quatre. Il se le refuse catégoriquement, même.

Quand il a enfin fini et vérifié qu’il n’avait rien oublié, il se met en route jusq’au centre commercial, et c’est à ce moment-là qu’il reçoit un SMS de Lance : “Devine qui est prêt en AVANCE pour la journée !”. Inconsciemment, il lâche un rire. Lance, en avance ? Non, trop improbable. Il est persuadé que ça créerait une faille spatio-temporel dans leur univers si cela arrivait ne serait-ce qu’une fois. Du coup, il ne se gêne pas pour lui répondre un truc un peu moqueur, bien que gentil – non parce qu’il ne va pas la faire à lui. Lance est et sera toujours en retard, c’est son destin, un point c’est tout.

Et en effet, il constate qu’il est le premier arrivé quand il se retrouve à destination, devant la salle d’arcade. Néanmoins, il est rapidement rejoint par Pidge, puis par Keith une petite dizaine de minutes après, qui arrive ainsi pile à l’heure. Mais toujours pas de Lance à l’horizon ; ce qui veut dire qu’il est encore en retard. Et forcément, Keith ne rate pas l’occasion d’en faire la remarque :
Vous savez-quoi ? La prochaine fois, on donne une heure différente à Lance pour le faire arriver plus tôt, parce que là c'est plus possible.
Pour une fois, il veut bien l’avouer, l’idée n’est pas si bête. Étonnant venant de Keith, d’ailleurs.
Mais non, je suis sûr qu’il en a plus pour longtemps… marmonne-t-il en grimaçant.
Mais il n’arrive même pas à se convaincre lui-même.

Pendant que Keith change de sujet, Hunk en profite pour envoyer quelques messages à Lance, histoire de savoir où il est, ce qu’il fait, pourquoi il est en retard, et surtout le prévenir que les deux autres – enfin surtout Pidge, en fait, parce que Keith est juste blasé, comme la plupart du temps vous me direz – risque de lui sauter dessus quand il arrivera, pas de joie mais seulement pour lui arracher la tête, si il ne se presse pas un minimum. Le mettre en garde, quoi.

Puis finalement, Lance Charles McClain est enfin là, avec presque trente minutes de retard ; magnifique exploit. Hunk n’en tient pas réellement compte, après tout il a l’habitude… sauf que tout le monde n’est pas Hunk, encore moins Keith et Pidge.
Et donc, après la petite pique lancée par monsieur Kogane en personne, le jeune Garrett adresse un sourire un peu moqueur à son meilleur ami, lui aussi en croisant les bras, histoire de rajouter une petite touche théâtrale comme il aime souvent le faire.
Qu’est-ce que je t’avais dit, monsieur “je suis prêt en avance pour la journée” ?
Mais il ne sait pas jouer la comédie très longtemps, alors après sa petite moquerie, il se contente de faire un gros câlin à Lance avant que mini-Holt ne lui tombe dessus, parce que quand même, il lui a manqué.


Hunk vous fait des câlins en #ffcc00

 
a hunk of burning love
Somewhere over the rainbow, blue birds fly and the dreams that you dreamed of, dreams really do come true.

(c) anaphore
Voir le profil de l'utilisateur            
Strixyst
Image du profil : [01.09.2018] We are the champion Ft. Pidge, Keith et Hunk Unknown
[01.09.2018] We are the champion Ft. Pidge, Keith et Hunk NvrObbyc5fNMzbVu9w2c0iJbHUI
ϟ Œuvre : Voltron : Legendary Defender
ϟ Parchemins : 491
Katie Holt
Image du profil : [01.09.2018] We are the champion Ft. Pidge, Keith et Hunk Unknown
[01.09.2018] We are the champion Ft. Pidge, Keith et Hunk NvrObbyc5fNMzbVu9w2c0iJbHUI
ϟ Œuvre : Voltron : Legendary Defender
ϟ Parchemins : 491
Sujet: Re: [01.09.2018] We are the champion Ft. Pidge, Keith et Hunk
Ven 9 Nov - 21:34
                    
We are the champion - ft Lance & Hunk & Keith
Évidemment, se dit Pidge à elle-même, c'était trop beau pour être vrai.

Remettons les choses dans leur contexte ; ils étaient censés passer une journée tranquille, à s'entre-déchirer sur des jeux d'arcades en espérant ne pas boire la potion réservé au grand perdant de la journée. Les joueurs de cette fine équipe ? Elle-même, évidemment – elle était honnêtement plutôt confiante, le Two Player Game étant quelque chose comme sa troisième maison si, eh bien, la maison familiale comptait pour la première et Ilukaan la deuxième ; Keith, l'un de ses meilleurs amis, qui était sans doute plus motivé à l'idée de battre Lance que de gagner tout court ; Lance, un autre de ses meilleurs amis, et dont la motivation devait être la même que celle de Keith, en fait ; et finalement, Hunk, son autre meilleur ami, mais sans doute le plus calme d'eux quatre et celui dont elle s'inquiétait le plus, étant donné qu'elle savait qu'il se montrait bon aux jeux sur lesquels ils allaient se défier aujourd'hui.

Clairement, dans sa tête, elle et Hunk se battrait pour la première place quand Keith et Lance se défierait pour la dernière place – ou pour ne pas y être, c'est selon.

Bien sûr, tout cela n'était pas pour rien – ils étaient censés en profiter pour fêter l'anniversaire de Lance – et quoi de mieux que de s'entre-tuer pour ça, n'est-ce pas ?

Elle s'était donc levée tranquillement, prenant le temps de bien se réveiller, de bien se préparer, et de bien s'échauffer pour foutre la pâtée à tout le monde. On n'était jamais trop confiant. Puis elle s'était tranquillement mise en route vers le centre commercial, son casque sur les oreilles, et se perdant au passage dans ses pensées – elle connaissait le trajet par cœur, elle ne risquait pas de se perdre. Elle n'avait éteint sa musique que lorsqu'elle avait constaté sa proximité imminente avec le Two Player Game, rangeant ses écouteurs dans son sac en même temps.

Bien sûr, Pidge était arrivée en avance. Elle était ponctuelle, elle, et c'était sans surprise aucune qu'elle avait alors constaté la présence de Hunk. Dire qu'elle était heureuse de le revoir était presque un euphémisme – peu de ses amis restaient pour l'été, après tout, et elle se trouvait souvent assez seule.

Et puis mince, quoi, Hunk lui manquait quand il partait. Tout le monde avait besoin d'un Hunk dans sa vie.

Aussi l'avait-elle évidemment salué avec le sourire, y ajoutant même une petite accolade pour parfaire le tout. Ils avaient le temps avec que Keith – et Lance, évidemment – ne pointent le bout de leur nez, aussi n'avait-elle pas manqué de demander des nouvelles de sa famille, laissant son ami s'étendre sur ses vacances à loisir.

Le Lupy avait été le prochain à arriver. Sans grande surprise, il était parfaitement à l'heure – ce qui indiquait que le cubain était encore en retard, aussi. D'ailleurs, il ne manqua pas de les saluer avec une pique envers Lance – qui n'était évidemment pas là pour le défendre, et ce n'était certainement pas Pidge qui le fera étant donné que pour une fois, Keith était dans le vrai. Elle se contenta de hocher la tête à son idée, ne pouvant s'empêcher d'y rajouter son grain de sel – et très salé, le grain de sel.

« Oh, tu sais, même avec ça je suis pas sûre qu'il sache arriver à l'heure un jour.  »

Elle ne tarda pas à sortir son portable et taper agressivement dessus, envoyant des messages absolument calmes et compréhensifs au dernier membre du quatuor.

Quelque chose comme, si tu ne ramènes pas tes fesses d'ici cinq secondes, je te rase la tête et balance tes produits d'hygiènes dans les toilettes.

(Honnêtement, elle en était plutôt fière, de celle-là.)

La peur lui ayant finalement donné des ailes, Lance finit tant bien que mal par pointer le bout de son nez, ce qui ne manqua pas de faire naître une nouvelle remarque sur les lèvres de Keith. Elle vint d'ailleurs se poser à côté de ce dernier, les bras croisés et les sourcils froncés, visiblement mécontente.

« J'aurai dû t'acheter une montre pour ton anniversaire, McClain. » lâcha-t-elle avec humeur.

Mais elle laissa Hunk enlacer son meilleur ami avant de lui tomber réellement dessus – elle avait un minimum de savoir-vivre, merci bien. Une fois Lance libéré, elle s'avança vers lui, se faisant le plus menaçante possible. Puis, elle se mit sur la pointe des pieds – non, être petite ne lui enlevait certainement pas toute crédibilité, merci bien – et attrapa l'oreille du cubain pour la tirer, se relaissant ensuite tomber sur ses talons et entraînant la tête de son ami avec elle.

« La moindre des choses, quand on organise quelque chose pour ton anniversaire, c'est d'arriver à l'heure ! »

Elle libéra finalement son oreille et profita que la visage de Lance soit à sa hauteur pour l'embrasser sur la joue, laissant brièvement de côté son agacement – beaucoup trop prévisible – pour se laisser aller au simple bonheur d'être enfin entourée de tous ses amis.

« Mais je suis quand même contente de te revoir. »

Elle croisa finalement les bras, autorisant un sourire en coin – presque machiavélique – à venir ourler ses lèvres alors qu'elle adressait une dernière phrase à son ami.

« Mais ne t'inquiète pas, je saurais me venger pour ça. »

La vengeance était un plat qui se mangeait froid, après tout – et elle avait une après-midi à écraser ses amis qui l'attendait.
© 2981 12289 0


Pidge vous balance du sel en #00CC66.

Aesthetic by Lance/Keith, merci à toi <3:
 
Voir le profil de l'utilisateur            https://archiveofourown.org/users/Aelig
Ursirre
Image du profil : [01.09.2018] We are the champion Ft. Pidge, Keith et Hunk HXMe13io1K1x7h5H0F-hK7DDNRE
[01.09.2018] We are the champion Ft. Pidge, Keith et Hunk 642cd75ae26678fd54c79af9d4c1ca46
ϟ Œuvre : Voltron
ϟ Parchemins : 182
Lance McClain
Image du profil : [01.09.2018] We are the champion Ft. Pidge, Keith et Hunk HXMe13io1K1x7h5H0F-hK7DDNRE
[01.09.2018] We are the champion Ft. Pidge, Keith et Hunk 642cd75ae26678fd54c79af9d4c1ca46
ϟ Œuvre : Voltron
ϟ Parchemins : 182
Sujet: Re: [01.09.2018] We are the champion Ft. Pidge, Keith et Hunk
Mer 10 Avr - 16:43
                    

Quatre ami.e.s, différentes manches mais une seule victoire. Pour le perdant ? Une potion à la clé. Autant dire qu'il ne va pas falloir perdre le combat. Les paris sont lancés !

L'histoire du champion

Railleries, moqueries, petites blagues et câlins, telles sont les habitudes de Lance à chaque rendez-vous lorsqu’il arrive en retard – et cela bien malgré lui. C’est franchement injuste, après tout, ce n’est pas comme s’il faisait exprès de ne jamais être à l’heure ! Vraiment, s’il pouvait, il ferait autrement ! Mais non, ça ne manque pas et après on blague sur lui. Heureusement qu’il n’est pas susceptible (enfin c’est ce qu’il pense, ce qu’il croit), sinon il les aurait lâché depuis longtemps ! Il faut les entendre râler :

« Cette fois-ci, tu peux pas dire que j'ai triché en te prenant au dépourvu : je suis arrivé biennn avant toi, ah, merci Keith pour ta grande compassion.
Qu’est-ce que je t’avais dit, monsieur “je suis prêt en avance pour la journée” ?, bon, il pardonne Hunk rapidement : il lui fait un câlin ensuite.
-J'aurai dû t'acheter une montre pour ton anniversaire, McClain. La moindre des choses, quand on organise quelque chose pour ton anniversaire, c'est d'arriver à l'heure !
- Aie aie aiiiiie ouiii désolé ! Et puis je te ferais signaler que vous m’avez laissé organiser ma propre sortie d’anniversaire, je suis sûr que sans ça j’aurais toujours pu courir !! à peine sa plainte de dramaqueen terminé qu’il senti Pidge embrasse sa joue
- Mais je suis quand même contente de te revoir.
- Moui, moi aussi. Vous m’avez manqué, même toi Keith. »

A son tour, il embrasse la joue de sa jeune amie et se redresse, regardant ses autres amis, puis l’intérieur de la salle. Par chance, il n’y a pas grand monde à l’intérieur. Il faut dire que nous sommes la veille de la rentrée, techniquement les élèves et étudiants sont en train de préparer leurs dernières affaires pour les cours, ou de les acheter s’ils s’y prennent vraiment au dernier moment – et ce n’est pas dur pour Lance de se sentir concerné par ce fait. Mais il préfère ne pas se prendre la tête avec cela, et juste profiter de la journée pour le moment.
Après tout, maintenant qu’il est là, ils peuvent enfin commencer le défi ! En fouillant dans sa sacoche, il sort et montre devant ses ami.e.s la petite fiole comprenant la fameuse potion mystère.

« Francis me l’a donné hier, et comme promis, même moi je ne sais pas l’effet que ça va donner ! Ce n’est pas dangereux pour la santé, c’est tout ce que je peux vous assurer ! d’un sourire, il range la fiole bien correctement puis continue son speech, vous vous souvenez des règles ?? Quatre jeux, on joue les uns contre les autres, et celui avec le score le plus faible doit boire le contenu de la potion ! On a choisi Stupézombie, les palets volants, le stepdance et les balais ! On fait plusieurs manches à chaque fois. Pas de question ? Non ? Parfait, on entre alors ! »

D’accord, il n’a pas attendu pour les réponses. Mais c’est assez simple pour que tout le monde puisse comprendre ! Et puis, il a hâte de commencer : il est sûr de gagner. Deux des jeux choisis sont les préférés de Lance, et celui où il détient le meilleur score. Déjà, ça assure plutôt pas mal de victoire. Et il espère bien pouvoir battre Keith sur plusieurs matchs. Bien sûr, c’est un moment agréable à passer tout les deux, mais si en plus il peut réussir quelques bonus supplémentaires, cela ne va pas lui déplaire. Ils sont ici pour son anniversaire non ? Il a donc bien le droit d’espérer un miracle.
Il sourit lorsqu’il regarde une nouvelle fois la salle, content d’être enfin de retour dans cette salle, et se dirige vers le premier jeu du défi : Les balais. Bon, ce n’est pas son point le PLUS fort, mais il peut se débrouiller pour au moins ne pas arriver dernier. L’adversaire principal : Keith, bien évidemment. Ce mec est aussi doué en balais qu’en vrai que sur un jeu. C’est presque interdit, ça. Il lui lance un coup d’œil, pour voir s’il a l’air en forme ou non, ça compte beaucoup oui. Mais malheureusement, il en a vraiment l’air. Il n’a pas un peu grandi, d’ailleurs ?? Non, Lance doit rêver. Peut-être du muscle alors ? C’est possible ? En si peu de temps ?? Il a peut-être suivi un entraînement spécial ? Il peut lui demander si jamais… Non. Non, non.

« Bon, on commence ? Allez ! »
@KeithKogane @KatieHolt @HunkGarett
740 mots


[01.09.2018] We are the champion Ft. Pidge, Keith et Hunk ML68R1LB1hcnTI91pMXi2K9shCU
Lance danse en #996699

I have two homes, like someone who leaves their hometown and then establishes a life elsewhere. They might say that they're going home when they return, but then they go home as well when they go to where they live now. Varadero is home, Ilukaan is home.@Alyna pour l'image
Voir le profil de l'utilisateur            
Lupy
Image du profil : [01.09.2018] We are the champion Ft. Pidge, Keith et Hunk Unknown
[01.09.2018] We are the champion Ft. Pidge, Keith et Hunk Tumblr_inline_oqethqyFmV1ub0f3d_500
ϟ Œuvre : Voltron
ϟ Parchemins : 17
Keith Kogane
Image du profil : [01.09.2018] We are the champion Ft. Pidge, Keith et Hunk Unknown
[01.09.2018] We are the champion Ft. Pidge, Keith et Hunk Tumblr_inline_oqethqyFmV1ub0f3d_500
ϟ Œuvre : Voltron
ϟ Parchemins : 17
Sujet: Re: [01.09.2018] We are the champion Ft. Pidge, Keith et Hunk
Lun 1 Juil - 15:16
                    
Une fois Lance arrivé, tout se passe assez vite. Keith se rend compte qu'il est plutôt heureux de le voir, surtout dans son attitude compétitrice. Il l'écoute vaguement lancer la compétition, et se précipite jusqu'au premier jeu choisi : les balais volants.

Keith ne veut pas se lancer des fleurs, mais est plutôt bien classé sur le tableau des scores. Bien entendu, ça n'a rien à voir avec le vrai vol, et il a encore des difficultés d'adaptation, mais le jeu est surprenant. Il faut avouer que de ce côté-là, les sorciers sont bons. Les jeux vidéo moldus ne sont pas du tout immersifs comme ça. Et pour avoir testé de nombreux types de balais sur la simulation, il doit reconnaître que les caractéristiques sont plutôt correctes.

Le sentiment est loin d'être le même que celui qu'il a lors des matchs, mais il a hâte de jouer contre les autres. Il a rarement eu l'occasion de voler avec eux, et c'est un début comme un autre.

Après un tirage au sors, ils déterminent les deux premiers joueurs : Pidge et lui. Il voit Lance aborder une mine déçue (il semblait très hâtif de s'y mettre, lui aussi), et Pidge se met à rayonner pour lui jeter un regard déterminé qui ne le fait pas flancher. Keith répond d'un sourire sûr. Les chances sont de son côté. Non seulement il est le meilleur en vol, mais en plus il connaît le jeu (c'est loin d'être le cas du reste des jeux de la salle, vu qu'il ne la fréquence pas tant que ça). C'est son heure de gloire, Pidge ou pas Pidge.

— Ne t'inquiète pas, lui lance-t-il avec un grand sourire. Tu vas perdre, mais face à un futur pro, ne le prend pas trop personnellement.

— Je vais te faire ravaler ta langue, réplique-t-elle.

Ils se placent sur les balais et choisissent leurs caractéristiques. Tout un tas de modèles très récents apparaissent, mais Keith décide de choisir le sien, un peu plus vieux. Il le connaît par coeur et l'habitude est plus importante que le reste. À côté de lui, Pidge semble prise dans un état de concentration qu'il n'a jamais vu auparavant, ce qui est presque un peu flippant.

Un silence de mort accompagne le lancement du jeu, car les deux participants sont tellement déterminés à écraser l'autre qu'ils ne se permettent pas la moindre distraction. Pidge peut se révéler redoutable si elle met les moyens pour, mais Keith reste confiant : il ne peut tout bonnement pas perdre quand on parle de vol.

Une fois le GO lancé, les deux s'élancent pile au bon moment. Keith ne fait pas du tout attention à son adversaire, se concentrant pleinement sur sa propre course. Les différents parcours s'enchaînent, et il peut sentir la présence de Pidge légèrement derrière lui ; elle perd un peu de terrain dans les virages ou lorsqu'il faut éviter les obstacles, mais se débrouille bien.
Pidge étant Pidge, elle sait compenser ses points faibles. Elle utilise toutes les options magiques qu'elle gagne pendant le jeu d'une façon ingénieuse (et envoie valser Keith a plusieurs reprises, reprenant la tête de la course à plusieurs moments) ; ou même quand elle n'a rien à lui balancer, tente de le prendre en étau contre une paroi, le faire sortir du virage, etc.

Keith finit par commencer à gueuler et à se plaindre de cette façon de jouer, même s'il ne peut pas se plaindre car techniquement ce n'est pas tricher, et puis Pidge est d'une telle fourberie qu'il s'y attendait de toute façon.

Pidge attend la fin pour utiliser plusieurs objets d'un coup, attaque à laquelle il survit car il avait lui-même gardé quelques objets de défense, et avoir l'avoir esquivé (car elle essayant encore une fois de le faire tomber de son balais), il plonge et accélère jusqu'à la ligne d'arrivée, sans lui laisser le temps de le rattraper.

Une première victoire, donc.

Ils sortent du jeu et Keith lui sourit avec condescendance. Pidge commence immédiatement à comparer l'état de leur balais et à se plaindre sur le fait qu'elle a eut le vent en pleine face, ou qu'elle n'a pas eu de chance sur les items magiques, mais Keith ne l'écoute qu'à moitié car il sait qu'elle est juste mauvaise perdante.

— Tu t'es quand même bien défendue, rit-il, ce qu'elle ne semble pas apprécier du tout.

La deuxième manche le confronte à Lance. Il le voit s'avancer avec des yeux pétillants, une lumière qui lui va plutôt bien. Keith ne sait pas trop si le challenge sera plus grand qu'avec Pidge. Lance est meilleur que Pidge au vol, mais il n'est pas aussi vicieux, même s'il sait qu'il fera sont meilleur pour gagner et qu'il a sûrement une meilleure maitrise du jeu d'arcade que lui. Il décide de rester prudent : après tout il lui sera plus difficile de gratter de la distance aussi facilement qu'avec Pidge face à une personne qui sait vraiment voler.

Une fois de plus, Keith sélectionne son balais fétiche, et ils se mettent en position. Lance ne peut s’empêcher de se retourner vers lui avant le départ pour lui dire :

— Si je gagne, tu me dois un thé matcha au Stardust !

Keith n’a aucune idée de ce qu’est un thé matcha, mais se contente d’hausser les épaules.

— Je t’en offre 300 si tu veux, pas moyen que je perde.

Demander quelque chose en retour serait un peu injuste pour Lance.

La course commence enfin et Keith arrête de faire attention au reste. Lance est effectivement meilleur que Pidge, mais il est moins fourbe dans sa façon de jouer. Il faudrait l’observer dans des conditions réelles pour pouvoir vraiment déterminer son niveau, mais on sent les longues heures d’entraînements : son vol est plutôt souple et il sait gagner en rapidité où il le faut. Cependant, Keith reste meilleur et garde de l’avance jusqu’à la fin de la course.

Passant la ligne d’arrivée, il pousse une petite exclamation de victoire et se retourne vers Lance avec, une fois de plus, fierté.

— Il faudra quand même qu’on se fasse ça sur un vrai terrain, un de ces jours, dit-il. Enfin bon, tu as bien joué. Ce n’est pas de ta faute si je suis meilleur.

Deux victoires. Il n’y a plus que Hunk. Le moins dangereux de la bande sur cette épreuve. Keith ne se souvient pas l’avoir vu ne serait qu’une fois parler de vol (il aime suivre les matchs, mais de mémoire, ça s’arrête là). Bref, une nouvelle victoire facile, et hop, première manche remportée.

Son nouvel adversaire apparait donc. Il semble moins sûr de lui que Pidge ou Lance — peut-être moins attaché à la victoire —, mais garde un air enjoué, après tout, ils sont là pour s’amuser.

— Ok, on sait tous qui va perdre, fait quand même Hunk, pour la blague.

— Hey, on ne sait jamais, répond Keith avec un clin d’oeil.

Il s’agit bien sûr de fausse modestie, mais personne n’a besoin de le savoir. Pidge et Lance n’ont pas l’air dupe, car ils se mettent à encourager Hunk (mais Keith sait qu’ils sont juste en train de rager parce qu’ils ont perdu).

Pendant la course, il y va plutôt doucement. Hunk n’a effectivement pas l’air très à l’aise, et Keith n’est pas un monstre. S’il y a bien une personne dans le groupe qui mérite qu’on le ménage, c’est Hunk. Il progresse avec une certaine avance, mais ne trace pas comme d’habitude — d’ailleurs, Hunk n’est pas si mauvais que ça, car il suit tout de même assez bien. Le challenge reste bien différent qu’avec les deux autres, mais Keith s’amuse. La victoire est dans la poche, c’est un peu comme faire une balade de santé.

Malheureusement, cet amusement est de courte durée.

Sur la dernière course, le parcours change aléatoirement comme à chaque fois, et ils se retrouvent dans une foret de lianes. Sans la chaleur moite de la jungle, ou la transpiration sur leurs vêtements, l’expérience est agréable (en vrai, elle le serait bien moins) — mais il est vrai que la difficulté est bien plus grande, car les obstacles bien plus nombreux et envahissants.

Pour autant, Keith n’a aucun doute sur l’issue de la course : il est de toute évidence bien plus habile que Hunk, et cette hausse en difficulté ne fera que crever les écarts. Il se concentre donc sur sa technique tout en perdant totalement de vue Hunk (d’ailleurs, il finit par se rendre compte qu’il n’est même plus là, il n’a pas dû suivre). Mais il a de quoi être fier de lui : il avance vraiment bien, réussit à passer chaque obstacle en optimisant son temps. La ligne d’arrivée ne doit pas être bien loin, à ce stade. Plus que quelques secondes, et il—

VICTOIRE DE : HUNK !

Oui, la ligne est sûrement cachée mais—

Une explosion a lieu tout autour de lui. Pidge et Lance se mettent à débarquer sur le plateau en même temps, des félicitations et bravos pleins la bouche, des tapes amicales dans le dos de Hunk, qui répond avec des sourires contents mais un peu gênés, alors que Keith essaye de comprendre ce qu’il vient de se passer. Que font les deux autres sur le terrain ? La course n’est pas terminée, pourtant, il n’a pas encore franchie la ligne d’arrivée, et— et le gros VICTOIRE DE : HUNK ! affiché à l’écran semble enfin s’imprimer dans son cerveau.

Keith voit sa vie défiler devant ses yeux. De sa petite enfance, la première fois où il est monté sur un balais-jouet, à la minute précédente où il slalomait avec virtuose entre les lianes. Victoire de Hunk ? Qu’est-ce que c’est donc que cela, quelle place ça peut bien avoir dans cette réalité là ? Ce doit être une sorte de bug du jeu. Il faut l’expliquer aux autres, bien entendu. Ils ne doivent pas comprendre. Ils pensent bêtement que Hunk a gagné, ce qui d’ailleurs témoigne du peu d’intention qu’ils ont dû prêter à la course. Bon, il a un peu de peine pour Hunk, qui est déjà en train d’effectuer une sorte de petite danse de la joie… Il va falloir lui annoncer que ce n’est qu’une erreur, il sera certainement triste mais bon, après tout c’est l’ordre naturel des choses.

Keith se rend compte qu’il est le seul à être resté sur son balais, alors que les autres sont entassés sur l’autre bout de la plate-forme, trop occupés à danser et à rire pour faire attention à lui. Keith les rejoint en quelques enjambées et se racle la gorge pour réclamer leur attention. Ce geste semble ravir Pidge, qui lui tend un micro imaginaire tout en lui demandant comment il va se remettre de cette défaite. Keith s’apprête à rectifier le tir en leur servant la vérité, mais Hunk lui pose une main réconfortante sur l’épaule.

— Tu sais, tu voles vraiment mieux que moi, je me sens un peu mal d’avoir gagné en survolant la foret, c’est un peu comme fuir les difficultés, mais bon…

Lance et Pidge réagissent au quart de tour en lui assurant que c’est au contraire une technique parfaitement acceptable et que ce n’est pas de sa faute si Keith est aussi stupide, ce qui, ce qui—

— Au-dessus de la foret ? demande Keith, incrédule.

Les trois autres hochent la tête et Keith pense sérieusement qu’il va s’évanouir.

— Vous êtes en train de me dire que Hunk a juste… Volé au-dessus de la foret… Tranquillement….

— Ouais, alors que tu étais là à galérer… Un spectacle incroyable.

— D’ailleurs, pour ça, tu as le droit à un prix spécial ! s’exclame Lance.

Il attrape Hunk par le cou et lui dépose un bisou sur la joue, ce qui doit être la seule chose qui fait réagir Keith, au point où il en est. Il sort de sa torpeur générale pour le pointer du doigt avec un air outré.

— Hey ! J’ai gagné deux fois et je n’ai rien eu !

— Tu voulais tant que ça un bisous de Lance ? ricane Pidge.

— Mais non, c’est pas ça… marmonne Keith en rougissant.

Il n’a même pas la force de se défendre correctement. Il se sent bizarre, comme si on venait de piétiner toutes ses émotions, toutes ses ambitions. Ce doit être à ça que la mort ressemble, pense-t-il.

Keith se laisse lentement glisser jusqu’au sol, le regard éteint. Hunk s’excuse alors que Pidge lui ricane au nez, et Lance finit par se pencher vers lui pour le toucher du bout de l’index, comme pour déterminer s’il est encore vivant ou quoi.

— Allez, Keith, tu as bien joué, aussi, dit Hunk.

Et ce doit être la pire phrase qu’on ne lui a jamais dite. Pidge semble visiblement sur le point de s’étouffer de rire, ce qui n’arrange rien. Quant à Lance… Keith n’a même pas envie de le regarder dans les yeux. C’est tout de même injuste.

Le prochain match oppose Lance à Pidge, ce qui veut dire beaucoup d’injures de la part de cette dernière, de revirements de situation improbables, et une victoire finale de Lance, ce qui ne l’étonne pas mais il n’en fait rien savoir ; il ne veut pas d’ennuis.

Il observe ensuite Pidge et Lance se faire battre par Hunk d’un oeil distant, à moitié occupé à remettre sa vie en question, à moitié curieux. Il espère que cette défaite restera secrète à jamais, mais ça parait archi mort. Connaissant les deux autres, tout le monde sera bientôt au courant… Bah, tant pis. Il aura bien vécu.

Même en observant les matchs, Keith n’a aucune putain d’idée de comment Hunk fait pour gagner. Il commence par se faire distancer pendant tout le début de la course, puis quelque chose arrive d’un coup (un item particulier, un passage secret trouvé), et il se retrouve en tête sans qu’on comprenne trop comment c’est arrivé. Il aurait presque pitié de Pidge et Lance, s’ils ne s’étaient pas payé sa tronche juste avant.

Hunk le victorieux. Un secret de l’univers. Peut-être serait-il une sorte de génie caché du vol sur balais. Keith n’a pas envie d’y penser plus que ça.

Mais l’ambiance autour reste bon enfant — pas sûr que ce soit vraiment le cas, et Pidge est encore en train de se trouver trois cent milles excuses pour ses défaites — et Keith finit par arrêter de bouder pour rejoindre les autres.

Après tout, il a déjà deux victoires, ce n’est pas si mal. Il n’a qu’à continuer à gagner.
Voir le profil de l'utilisateur            
Cervirald
Image du profil : [01.09.2018] We are the champion Ft. Pidge, Keith et Hunk Unknown
[01.09.2018] We are the champion Ft. Pidge, Keith et Hunk Tumblr_p4zemfmjKj1uhzbgfo2_r1_400
ϟ Œuvre : Voltron
ϟ Parchemins : 19
Hunk Garrett
Image du profil : [01.09.2018] We are the champion Ft. Pidge, Keith et Hunk Unknown
[01.09.2018] We are the champion Ft. Pidge, Keith et Hunk Tumblr_p4zemfmjKj1uhzbgfo2_r1_400
ϟ Œuvre : Voltron
ϟ Parchemins : 19
Sujet: Re: [01.09.2018] We are the champion Ft. Pidge, Keith et Hunk
Ven 5 Juil - 15:13
                    
Très franchement, il ne l’a même pas fait exprès. C’est même pas comme si il s’était entraîné six heures par jour avant ce rendez-vous entre amis pour impressionner tout le monde, parce qu’en plus, les Balais, c’est typiquement le jeu qu’il évite systématiquement quand il vient à la salle d’arcade. À force de passer devant sans même le regarder, il en oublierait presque son existence.
Mais bon, pour aujourd’hui, il a bien voulu faire un effort, même si dans sa tête il partait déjà comme le grand perdant de cette manche. Il ne se laisse pas faire, aux jeux vidéo, Hunk, mais y’a des moments comme ça où il doit se rendre l’évidence. S’avouer vaincu pour repartir plus fort sur les bornes auxquelles il excelle vraiment, histoire de vite passer à autre chose.
Puis il n’est pas dupe non plus, pour une fois que Keith vient au Two Player Game avec eux, si il y a bien un jeu auquel il ressort forcément vainqueur, c’est celui-ci. On aura beau dire, y’a pas plus fan de Quidditch que lui dans leur bande, alors voilà, tout le monde le sait. Pidge a beau jouer la fourbe, Lance a beau s’entraîner pour grimper en niveau, Keith est meilleur qu’eux, c’est tout, c’est comme ça.

Sauf que Keith il réfléchit pas des fois – c’est pas méchant, ou peut-être que si, mais c’est pas dit pour être méchant –, et d’accord, Hunk n’a pas réfléchi non plus sur le coup, mais c’est parce que ça partait juste d’une évidence même. Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ? C’est peut-être son côté un peu flemmard sur les bords qui lui a permis de prendre ce chemin tout bête pour éviter les obstacles.

Alors au début il s’en voulait un peu, les exclamations joyeuses de ses deux autres amis le rendaient un peu mal à l’aise, parce qu’au fond c’était peut-être un peu de la triche, même si eux ils étaient persuadés que non.
Puis après il était content quand même, parce que gagner contre Keith Kogane aux balais volants, c’est digne d’un exploit à mettre sur son CV, quand même – et en plus il a même eu le droit à un bisou sur la joue de la part de Lance, et ça c’est pas rien, d’accord ? Même Keith aurait bien voulu en avoir un, à en voir ses joues rouges ; et pendant une dixième de seconde Hunk pense être le seul à s’en apercevoir, jusqu’à ce qu’il croise le regard complice de Pidge, lui faisant comprendre qu’elle aussi, l’a remarqué. Ils remarquent toujours ce genre de trucs, tous les deux, d’façon, ils pourraient en écrire un roman à force.

Sauf qu’au final, il lui fait mal au cœur, le pauvre Keith. Hunk reste Hunk, ce n’était pas son intention de le blesser, ou de l’humilier, ou n’importe quoi de ce genre – alors il tente un geste réconfortant, une phrase rassurante :
Allez, Keith, tu as bien joué, aussi.
Mais il a beau employer le ton le plus bienveillant du monde, il voit le regard de Keith devenir vide, et son corps s’étaler sur le sol, preuve d’une mort certaine de son âme. Il garde son sourire gêné Hunk, parce que vraiment, c’était pas voulu ; parce qu’il est quand même content, au fond ; et puis parce qu’il est la pire des dramas queens, quand il s’y met, Keith.

Du coup, après ça, Hunk enchaîne les victoires. Et c’est même pas à cause d’un regain de confiance ou quoi, vraiment, rien à voir, parce qu’à chaque nouvelle course il se dit “j’ai juste eu de la chance”, et là surprise : il regagne. Grâce à un passage secret, un item ramassé, les mystères du destin. Hunk ressort grand vainqueur des Balais, et personne n’a vécu plus déstabilisant comme situation. Peut-être qu’il est devenu super fort sur un balai dans la nuit… c’est pas pour autant qu’il tentera une carrière dans le Quidditch.

Vient ensuite le prochain jeu : Stupézombie. Et là, Hunk est mi-figue mi-raisin – parce qu’il serait vraiment bon à ce jeu, sans déconner... s’il n’était pas la pire des mauviettes. Il le sait, ce n’est même pas comme si il le cachait à ce stade, c’est juste… c’est juste qu’il flippe pour rien, parfois, et ce n’est vraiment pas de sa faute, y’a rien à faire.
Alors si il s’était dirigé vers les courses de balais sans trop de conviction mais avec un air taquin, là c’est plutôt peu rassuré qu’il se met en marche vers la prochaine borne en suivant la joyeuse petite bande.

Puisque le jeu n’offre que deux places, les quatre amis se mettent d’accord pour effectuer un tournoi plutôt simple : à chaque fin de partie, le gagnant, donc celui qui a mis KO le plus de zombies, reste, tandis que le perdant laisse sa place au suivant. Et à la fin, celui qui n’a pas bougé de la borne sera donc le grand vainqueur.
Et autant pour les Balais, Hunk peut avoir une chance incroyable et tous leur mettre une raclée, autant sur Stupézombie c’est une autre histoire. La chance c’est bien beau, mais ça ne sert à rien si la peur prend le dessus, pas vrai ? Il jette un regard à ses compagnons, vraiment peu à l’aise – rien que l’écran d’accueil lui fout les jetons, c’est dire – et remarque avec désespoir que Keith, Lance et Pidge n’ont pas le moins du monde l’air effrayé, même si cela ne le surprend pas des masses, finalement.

Première manche, ce sont Pidge et Lance qui prennent place. Hunk reste près de Keith, peut-être un peu trop même, de cette posture de grand nounours qui essaye vainement de se cacher derrière son ami, effrayé. Pendant ce temps, les deux joueurs n’ont même pas commencé la partie qu’ils se mettent déjà à se chamailler, à se lancer des piques, à coup de « Je vais te foutre la raclée du siècle McClain » et de « Tu peux toujours te foutre le doigt dans l’œil Holt ! », bref, la routine.
Finalement, après quelques minutes de jeu – que Hunk a trouvé interminables, à fixer l’écran qui se remplissait de zombies sur fond de ville fantôme apocalyptique, la même image qui lui servira de cauchemar ce soir, sans doute –, c’est Pidge qui remporte la partie, à cinq zombies près. Elle se moque allègrement de Lance, qui se cherche des excuses genre « Ouais mais ma baguette ne marchait pas correctement ! », sous le regard amusé de Keith. Hunk voudrait bien être amusé lui aussi, mais il est plus occupé à paniquer puisqu’il est le prochain à défier Pidge.

Il prend alors place à côté de son amie, pas le moins du monde confiant, à deux doigts de trembler comme une feuille. Il est prêt à trouver une excuse, comme par exemple une envie pressante qui le ferait s’éclipser aux toilettes – en plus ce serait presque vrai, il a soudainement envie d’aller aux toilettes –, mais Pidge ne lui en laisse pas le loisir. Elle le connaît, ce grand peureux, et elle ne prend même pas le temps de le charier puisqu’elle lance déjà la partie, non sans un sourire narquois, ne lui offrant pas même une seconde pour se défiler.
Mais je suis pas prêt ! s’exclame-t-il, manquant de peu de faire tomber la baguette.
Rien à faire, le jeu débute et Hunk fait un départ plutôt pathétique. Dès qu’il trouve assez de courage pour dégommer du zombie, surtout grâce aux encouragements de ses amis derrière lui, Pidge a déjà fait le nettoyage de l’écran. Pourtant il réussit peu à peu à remonter dans le tableau des scores, histoire de sauver son honneur, se donnant un air faussement concentré alors qu’au fond de lui, il ne demande qu’à détaler.

Mais c’est sans compter sur la dernière vague, la plus difficile, la plus terrifiante aussi à ses yeux. Les zombies s’agglutinent, Pidge est d’une concentration sans faille, Hunk tente de suivre le rythme, et là – et là, c’est le drame. Une tête de macchabée apparaît soudainement sur son écran avec, en prime, un grognement bien bruyant, digne de ces plus grands screamers qui, techniquement, ne fonctionnent plus sur grand monde depuis des années.
Sauf sur Hunk. Son cœur rate aussitôt un battement et il pousse un cri très peu virile, lâchant sa baguette d’un coup et se recroquevillant sous la borne, horrifié. Tant pis pour le jeu, tant pis pour la manche perdue, il ne fait même pas attention à l’écran qui indique que Pidge a gagné, ni à cette dernière qui est bidonnée de rire, ni à Keith qui ricane un peu aussi, ni à Lance qui pouffe mais qui s’inquiète pour lui, quand même.
Il serait prêt à sangloter tellement il a eu peur, mais il se retient, ramassant le peu d’honneur qui lui reste à la petite cuillère.
Plus jamais je joue à ce jeu, bredouille-t-il en faisant la moue, les larmes aux yeux, sous l’œil taquin et goguenard de ses trois amis.

Pendant qu’il se remet tant bien que mal de ses émotions, c’est le dernier match qui commence, Pidge versus Keith.
S’il n’était pas en train de chouiner sur l’épaule de Lance, Hunk serait sûrement en train de jouer les commentateurs – c’est qu’il est bon, en tant que commentateur – pour le duel ultime qui oppose Holt et Kogane. Il mentionnerait aussi le fait que Pidge a beaucoup plus de chance de gagner, de part son expérience dans les jeux vidéo qu’il ne faut pas oublier, et aussi parce qu’elle a toujours été très douée sur cette borne – parmi tant d’autres mais l’idée est là –, il le sait mieux que quiconque.
Alors forcément, pendant les trois quarts de la partie, c’est Pidge qui est en tête des scores, quoique Keith n’est pas loin derrière elle. Et puis, sur la dernière vague, retournement incroyable de situation ; les scores sont serrés et la première place ne cesse d’alterner entre Keith et Pidge – encore une fois, à cet instant précis, Hunk serait pris dans l’euphorie du match s’il n’avait pas vu sa vie défiler devant ses yeux suite à ce screamer.

Enfin, le timer sonne le glas de cette manche, et c’est Keith qui finit par l’emporter.
Mais comment c’est possible ?! La hit box de ce jeu est vraiment naze ! Et puis ma baguette fonctionnait qu’une fois sur deux, c’est n’importe quoi !
Arrête de mentir, je suis juste meilleur que toi, c’est tout, lui répond Keith d’un haussement d’épaules nonchalant, jouant l’ironie même si au fond il doit sûrement le penser.
Pidge a l’air de bouillonner, mais au final elle se calme, prétextant qu’elle prendra sa revanche sur les autres jeux.
Faut dire qu’elle en impressionne plus d’un, quand elle rage sur un jeu, Katie, Hunk est le premier à le dire, mais il peut la comprendre. Elle a tout donné et espérait sûrement gagner sur cette borne ; en plus elle n’a encore aucune victoire au compteur.
Le jeune Garrett tente alors une approche pour la rassurer, quitte à recevoir une salière complète dans la figure, c’est pas trop grave.

De toute façon, ils ont beau râlé et se chamailler, se moquer des uns et des autres, l’ambiance reste encore très joviale, très enfantine, comme à leur habitude. Ils gardent le sourire, parce qu’au fond ils ont toujours fonctionné comme ça, et puis aussi parce que c’est que des jeux, ils sont les premiers à le dire – même si l’issue pour le perdant n’inspire nullement confiance. C’est donc remplis d’allégresse, Pidge s’étant remise de sa défaite et Hunk de la frayeur de sa vie, qu’ils se rendent vers le Stepdance.


Hunk vous fait des câlins en #ffcc00

 
a hunk of burning love
Somewhere over the rainbow, blue birds fly and the dreams that you dreamed of, dreams really do come true.

(c) anaphore
Voir le profil de l'utilisateur            
Strixyst
Image du profil : [01.09.2018] We are the champion Ft. Pidge, Keith et Hunk Unknown
[01.09.2018] We are the champion Ft. Pidge, Keith et Hunk NvrObbyc5fNMzbVu9w2c0iJbHUI
ϟ Œuvre : Voltron : Legendary Defender
ϟ Parchemins : 491
Katie Holt
Image du profil : [01.09.2018] We are the champion Ft. Pidge, Keith et Hunk Unknown
[01.09.2018] We are the champion Ft. Pidge, Keith et Hunk NvrObbyc5fNMzbVu9w2c0iJbHUI
ϟ Œuvre : Voltron : Legendary Defender
ϟ Parchemins : 491
Sujet: Re: [01.09.2018] We are the champion Ft. Pidge, Keith et Hunk
Dim 7 Juil - 18:44
                    
We are the champion - ft Lance & Hunk & Keith
Okay, certes, on pouvait croire que Pidge était mauvaise perdante ; mais, soyons honnête, ses précédentes défaites étaient parfaitement injustes. Et absolument pas méritées. Donc, évidemment, elle faisait la tête – un peu, pas trop quand même, ils étaient là pour fêter l'anniversaire de Lance, après tout. Mais quand même. Elle aurait dû gagner.

Elle allait totalement démolir Keith dès que l'occasion se présenterait.

La victoire d'Hunk aux balais volants étaient trois fois plus appréciables maintenant, en tout cas – et pourtant elle l'était déjà bien de base. Son envie de vengeance avait cependant grandement besoin d'être assouvi – aussi elle marcha d'un grand pas vers la prochaine épreuve, celle du Stepdance, un grand sourire confiant aux lèvres, et rapidement suivit par ses trois amis.

Elle avait une certaine expérience en danse, si on pouvait le dire ainsi – mais Lance aussi, donc il pouvait être un adversaire redoutable. D'autant plus qu'ils avaient déjà partagés des parties de Stepdance ensemble, et qu'elle savait qu'il s'en sortait plus que bien. Pour Keith, c'était plus difficile à dire, car ce n'était clairement pas une activité qu'elle le voyait faire tous les jours. Du coup, dans le doute, elle partait dans l'idée qu'il avait deux pieds gauches et leur offrirait des victoires faciles – à moins que ce ne soit juste ce qu'elle espère, mais qui pourrait l'en blâmer ? Quant à Hunk, il était visiblement plein de surprise – donc elle n'était pas sûre de pouvoir prévoir ses résultats.

Ils avaient de plus décidés à l'avance de l'ordre de passage – tirés au hasard – et s'était mit d'accord pour utiliser l'option aléatoire du jeu, afin de laisser ici encore le hasard décider et de la difficulté et de la chanson jouée.

Et – parce que le destin était bien fait – le premier duel opposait Pidge à Keith. Elle allait donc pouvoir l'éclater au premier tour, ce qui la mettait en grande joie – mais le principal inconvénient était que, bien sûr, elle ne pouvait pas l'étudier d'abord pour voir comment il jouait.

Elle adressa un sourire en coin à Hunk et Lance avant d'attraper la manche de Keith pour l'emmener près de la piste avec elle.

« Allez, dépêches-toi que je te démolisse une bonne fois pour toute. »

Elle le lâcha et prit aussitôt place, s'échauffant physiquement et mentalement pour les quelques trois minutes intenses qui allaient suivre. Keith ne tarda pas à prendre place à ses côtés, visiblement concentré un minimum lui aussi ; dans son dos, elle sentait l'attente et la curiosité de Lance et de Hunk.

La partie commença.

Elle se coupa aussitôt du reste, se focalisant totalement et uniquement sur le jeu. Le moins qu'on puisse dire, c'était qu'elle se débrouillait bien – plus que bien, même. Le mode aléatoire leur avait donné une chanson de difficulté moyenne – rien d'insurmontable, donc. Bien sûr, cela donnait aussi le risque que Keith puisse s'en sortir bien mieux que prévu – mais elle préféra se concentrer sur son jeu plutôt que sur le score de son adversaire. C'était un risque à se perdre et ne pas se concentrer sur la bonne chose, et donc de perdre. Elle ne ferait pas cette erreur.

La partie prit finalement fin. Pidge se sentait presque essoufflée, et un sourire victorieux apparu sur ses lèvres lorsqu'elle constata son score bien plus élevé que celui de Keith.

« Ah-ha ! » s'exclama-t-elle aussitôt, sans doute un peu trop fière d'elle. « Dans ta face emo-boy ! »

Elle revint auprès de ses deux autres meilleurs amis, un grand sourire sur le visage – et plus que prête à recevoir leurs félicitations, merci bien. Félicitations qui vinrent bien vite, suivit par un Hunk qui tapota légèrement le dos de Keith – sans doute de compassion, parce que Hunk était trop gentil pour son propre bien, parfois. Lance vint même lui embrasser la joue, ce qu'elle accueillit avec plaisir, merci bien.

Qu'on reconnaisse son talent était toujours agréable, après tout.

Lance tourna ensuite son regard vers Keith, au moins aussi confiant qu'elle l'avait été au début de sa partie.

« À mon tour de te démolir, mulet. » ne tarda pas à franchir ses lèvres, et Keith sembla aussitôt reprendre du poil de la bête face au défi.

« Ouais, c'est ce qu'on va voir. Tu me dois encore quelque chose, McLain. » répliqua aussitôt Keith.

Ils se mirent aussitôt tous les deux en piste, et la nouvelle partie débuta – cette fois-ci, elle était en facile, ce qui devrait pouvoir permettre à Lance de gagner tranquillement. Pidge put d'ailleurs détailler le jeu de Keith – il s'en sortait mieux qu'elle ne l'aurait cru. Sa coordination était correcte, et il était sans doute plus gracieux qu'on ne pourrait le croire au premier coup d'œil – mais logiquement, ce n'était pas suffisant pour battre Lance.

Logiquement.

Parce que pour une raison ou une autre, Keith était actuellement en train de gagner. Lance semblait rouge, peinait à faire les pas à temps, semblait toujours distrait et jetait des regards en coin à Keith – et son score peinait à rattraper celui du Lupy qui, lui, était bien plus concentré. C'était relativement étrange, comme réaction ; et elle ne tarda pas à échanger un regard à moitié surpris à moitié plein d'incompréhension avec Hunk, qui semblait ne pas comprendre grand-chose non plus.

Toujours est-il que la fin de la partie signa la victoire de Keith et le début de la plus belle performance de dramaqueen jamais donnée.

Les deux les rejoignirent, Keith visiblement fier de lui et regardant Lance, comme attendant quelque chose ; et Pidge réalisa soudain qu'il attendait sans doute le même genre de félicitation pour sa victoire que celle que Hunk et elle avaient déjà eut, à savoir un baiser sur la joue tout ce qu'il y avait de plus amical – ce qu'il s'était plaint de ne pas recevoir plus tôt (plus ou moins – tout était à comprendre en sous-texte, avec lui).

Évidemment, il fut bien déçu.

Lance se laissa tomber contre Hunk, et il aurait glissé au sol si ce dernier ne l'avait pas rattrapé de justesse.

« Hunk... Mon ami, mon cher Hunk... C'est fini, ma vie est finie... » se mit-il aussitôt à gémir. « J'ai perdu... Contre Keith... C'est un déshonneur total... Mabel va me tuer pour ça, ou pire, me renvoyer du club de danse... Tu imagines Hunk ? C'est horrible.... Ma vie n'a plus de sens... Laissez-moi mourir, je ne mérite que ça... »

Hunk continua de le retenir alors qu'il débitait sa litanie avant d'envoyer un regard vaguement amusé à ses deux autres amis. Pidge ne faisait même pas semblant de retenir ses ricanements face à la scène – elle était assez gentille pour ne pas avoir filmé et tout poster sur le Witchnet dans la minute, il fallait voir à ne pas trop lui en demander non plus. Keith, lui, fronçait les sourcils, les bras croisés – elle aurait juré qu'il boudait, mais c'était difficile de savoir avec lui.

Hunk reporta son attention sur Lance pour l'accompagner au sol et le poser doucement à terre.

« Je reviens dans pas longtemps. » lui promit-il. « Je dois jouer ma partie contre Keith d'abord. »

Lance ne répondit que par un gémissement – difficile de comprendre quelle émotion il voulait transmettre par là – et resta ainsi, allongé par terre et le visage face au sol. Pidge eut un dernier ricanement avant de venir se poser à côté de lui et de tapoter gentiment son dos, dans son plus beau geste de soutien.

Le duel entre Keith et Hunk commença – les trois minutes passèrent rapidement pour Pidge qui ne pouvait s'empêcher de rire à chaque mouvement que faisaient ses deux amis. La difficulté était grimpée sur expert, et aucun d'eux n'arrivait à vraiment suivre le mouvement, manquant trois pas sur cinq et manquant régulièrement de trébucher face au rythme trop rapide. Finalement, Keith remporta la victoire, mais ce fut de peu – et avec un score vraiment bas, qui plus est.

Pidge secoua l'épaule de Lance alors que les deux autres les rejoignaient, visiblement – et ça se sentait – en sueur.

« Allez, dramaqueen, lève-toi, c'est à notre tour. »

Après encore quelques plaintes et une promesse de biscuits préparés par Hunk pour faire passer le goût amer de sa défaite, Lance se leva enfin pour la rejoindre sur la piste. Il avait l'air bien plus concentré, ce que Pidge apprécia grandement – après tout, il était sans aucun doute son plus grand challenger, et elle voulait une belle bataille pour la victoire.

La partie débuta, le niveau fixé à difficile – rien d'insurmontable, puisqu'elle y jouait assez souvent pour bien le connaître, mais intéressant et largement en accord avec leurs capacités respectives. Encore une fois, elle fit de son mieux pour rester focaliser sur son jeu et son jeu seul – elle savait que de son côté, Lance devait en faire de même. C'était une bataille pour la victoire, pas pour s'amuser comme ils le faisaient régulièrement, en se poussant doucement l'un l'autre pour faire perdre l'équilibre ou rater un pas à l'autre. Aucun doute en tout cas qu'ils devaient tous deux offrir un bien beau spectacle.

Elle resta à fond jusqu'à la toute fin de la chanson, et fut récompensée par une victoire qu'elle ne pensait pas forcément obtenir. Elle poussa une exclamation de joie et eut un grand sourire en direction de Lance – mais cette fois-ci dénué de moquerie ou de fierté mal-placée. Elle eut peur un court instant qu'il reparte en mode dramaqueen, mais il lui offrit un sourire à son tour avant d'ébouriffer ses cheveux – ce à quoi elle grogna, bien évidemment.

« Félicitations. C'est mérité. » lui dit-il plutôt, avec peut-être une étincelle de fierté dans le regard, et son sourire grandit un peu plus.

Elle se tourna vers Hunk et Keith, qui la félicitèrent également – chacun à sa manière. Keith était discret dans son affection là où Hunk y était beaucoup plus exubérant, après tout. Elle sentit une pointe de fierté et de joie la gagner, bien différente de celles qu'elle avait pu ressentir auparavant. Plus que la satisfaction de la vengeance et de voir ses talents confirmés, c'était celle d'être soutenue et applaudie pour ses victoires qui l'envahissait.

Elle enfouit le sentiment et fit signe à Hunk de venir la rejoindre – elle avait encore un duel à combattre, après tout, et il était hors de question qu'elle en perde un seule – pas alors qu'elle était en si beau chemin pour un tiercé gagnant.

Hunk la rejoint rapidement, et ils ne tardèrent pas à commencer la partie ; ils avaient visiblement décidé d'un commun accord d'ignorer Lance et Keith au cas où ils se disputeraient de nouveau – on n'était pas l'abri d'un mot de travers, et tous deux savaient à quel point ils étaient fréquents entre ces deux-là.

Encore une fois concentrée sur son jeu, elle ne prêta pas trop attention à Hunk à côté d'elle. La partie était en facile – ce qui était simple comme bonjour à faire pour elle, presque les mains dans les poches. Elle se permit donc de lancer deux ou trois regards vers Hunk, qui paraissait très concentré sur ce qu'il faisait – mais de manière assez ridicule, puisqu'il faisait toujours de grands gestes qui ne servaient à rien et lui faisaient perdre son temps et son rythme. Elle se retint de ricaner pour plutôt se concentrer sur la fin du jeu, qu'elle remporta sans trop de surprise cette fois. Elle tapota l'épaule de Hunk, presque en guise d'excuse bien qu'un rire montait le long de sa gorge.

« Tu t'es pas si mal débrouillé. » lui dit-elle cependant pour le consoler – bien que lui au moins ne risquait pas de devenir une véritable dramaqueen pour une seule défaite.

Quoique, tout était possible, Lance avait une assez mauvaise influence sur eux tous après tout – la preuve, Keith aussi se transformait en dramaqueen.

Elle descendit de piste pour aller s'installer à côté de ce dernier avec un grand sourire, et s'étira les bras, soudainement un peu plus fatiguée. Elle espérait que cela ne la dérangerait pas trop pour le dernier jeu, parce qu'elle se sentait bien de continuer à gagner comme ça – ça lui plaisait, comme dénouement.

« Alors, tu t'es remis de ton atroce défaite contre moi ? » sortit-elle en direction de Keith, un sourire toujours trop victorieux aux lèvres.

« Ouais, écraser Lance à ce genre d'effet sur moi. » se contenta-t-il de répondre, les bras toujours croisés et regardant en la direction de ce dernier et de Hunk, dont la partie venait de commencer.

« Ne le laisses surtout pas entendre ça. » lâcha-t-elle en regardant leurs deux amis avec attention, bien que l'issue soit prédictible.

Lance était visiblement plus motivé que jamais et se donnait à fond ; Hunk était tout aussi concentré mais paraissait encore une fois – et de là où elle était – aussi ridicule que tout à l'heure. Comme elle avait cru le voir, il rajoutait beaucoup trop de gestes inutiles, sans doute pour faire classe, mais qui au final cassaient sa progression. C'était dommage, sans ça, il serait sans doute bien meilleur. Mais la domination sur la partie par Lance était incontestable – la difficulté en moyen ne faisait en plus que l'avantager.

Qu'il ressorte vainqueur ne fut donc pas une surprise. Lui et Hunk revinrent rapidement vers eux, et elle les applaudit joyeusement avant d'aller leur accorder chacun un câlin. Elle était après tout la grande gagnante de cette série de duel, suivie par Keith puis Lance, et Hunk en bon dernier. Elle pouvait bien s'autoriser un peu de joie face à ça, et réclamer des câlins à ses meilleurs amis – ou leur en donner en compensation face à leurs défaites.

Hunk n'était heureusement pas un mauvais perdant, donc il n'y eut aucune crise de ce type à gérer ; à la place, Pidge tapa dans ses mains, un sourire presque machiavélique aux lèvres.

« Bon, on passe à la dernière épreuve ? »
:copyright: 2981 12289 0


Pidge vous balance du sel en #00CC66.

Aesthetic by Lance/Keith, merci à toi <3:
 
Voir le profil de l'utilisateur            https://archiveofourown.org/users/Aelig
Ursirre
Image du profil : [01.09.2018] We are the champion Ft. Pidge, Keith et Hunk HXMe13io1K1x7h5H0F-hK7DDNRE
[01.09.2018] We are the champion Ft. Pidge, Keith et Hunk 642cd75ae26678fd54c79af9d4c1ca46
ϟ Œuvre : Voltron
ϟ Parchemins : 182
Lance McClain
Image du profil : [01.09.2018] We are the champion Ft. Pidge, Keith et Hunk HXMe13io1K1x7h5H0F-hK7DDNRE
[01.09.2018] We are the champion Ft. Pidge, Keith et Hunk 642cd75ae26678fd54c79af9d4c1ca46
ϟ Œuvre : Voltron
ϟ Parchemins : 182
Sujet: Re: [01.09.2018] We are the champion Ft. Pidge, Keith et Hunk
Mar 13 Aoû - 22:41
                    

Quatre ami.e.s, différentes manches mais une seule victoire. Pour le perdant ? Une potion à la clé. Autant dire qu'il ne va pas falloir perdre le combat. Les paris sont lancés !

L'histoire du champion

C’est terrible, c’est affreux. Et ils se moquent de tout. Non, ils ne se moquent que de lui en fait. A croire qu’ils prennent plus plaisir à cela qu’ils prennent plaisir à jouer ensemble pour fêter SON anniversaire (et en retard qui plus est !). Qu’est-ce que Lance a-t-il bien pu faire pour mériter un tel traitement, hein ? Ce n’est vraiment pas juste. Et en plus, il n’arrête pas de perdre. Pire, il a perdu tout ses duels contre Keith. TOUS ! Même le step-dance, et ça, c’est la pire des humiliations possibles dans la vie du Cubain. Et il ne sait même pas comment expliquer cette défaite, ni même ses si mauvais pas de danse. Il aurait DÛ gagner. Et en plus de ça Keith avait malgré tout eu l’air déçu ensuite ?? Alors qu’il gagnait contre LUI, LANCE, au STEPDANCE. Il n’arrive toujours pas à comprendre pourquoi, et ni même ce qu’il entendait par lui devoir une chose. Incompréhensible.

Oui, certes, il est un tantinet susceptible, mais qui ne le serait pas après toutes ces remarques, hein ? Et personne ne semble s’en inquiéter, tu parles d’une bande d’amis, tss. Ils ne méritent pas l’affection de Lance. Sauf peut-être Hunk qui sait toujours se faire pardonner à sa manière. Mais Hunk c’est Hunk, et les autres sont les autres. En vouloir à Hunk revient à penser que toute l’humanité est définitivement perdue, et Lance n’est pas prêt encore à y croire. Bref.
Quoi qu’il en soit, pas besoin d’être doué en calcul pour comprendre que Lance est en train de perdre le défi, pire encore, qu’il doit être bon dernier et donc la victime de la potion de Francis. Jamais sa poche lui a semblé aussi lourde qu’en ce moment. Actuellement, il n’a pas beaucoup de choix : il doit gagner tous ses prochains matchs pour au moins espérer ne pas être dernier. Voilà où il en est réduit, désormais. Peut-être ses pensées expliquent sa mine boudeuse, l’idée de perdre ne l’enchantant pas plus que cela. En même temps, à qui cela peut-il plaire, hein ? Le pire, c’est qu’il est l’initiateur de cette idée, et il est en train de perdre. Il est foutu.

Bon. Non. Allez Lance, tu peux tenir. Il est capable de le faire. De ne pas terminer dernier ET de vaincre Keith. Il lui laisse une chance, celle à ne pas manquer, celle pour rattraper tout son honneur perdu dans les matchs précédents.

« Oui, on va passer à la dernière épreuve. Les premiers à passer sont Keith et Pidge.
- Parfait, on va définitivement savoir qui de nous deux est le meilleur.
- C’est pas déjà déterminé ça ? »

Après un coup de coude dans les côtes de Keith, Pidge et lui se mettent en place, l’un en face de l’autre séparé par une plateforme, prêt à combattre armée d’un poussoir chacun. Lorsque le palet arrive dans les mains de Keith, le combat est lors engagé. Il n’y a aucune pitié des deux côtés. Lance peine même à voir le palais bouger. Pidge s’allonge de moitié sur le jeu pour frapper au mieux le palais. Le score est serré : 1 – 0, 1 – 1, 2 – 1, 2 – 2… Impossible de savoir qui s’apprête à gagner pour le moment. C’est finalement la strixyst qui réussit ce combat, avec un score de 7 contre 6. Après un sourire moqueur adressé au lupy suivi d’une petite remarque bien à son goût, elle laisse la place à Lance, prêt à en découdre.

« Tu ne m’auras pas cette fois-ci, je te préviens !
- Joue d’abord, jusqu’à présent ça ne t’a pas réussi de tout prévoir à l’avance. »

Se retenant un geste très peu poli, Lance insère la pièce et attend le palais, présent du côté de Keith. Cette fois-ci, pas question de se déconcentrer sur quoi que ce soit. Son seul objectif : la victoire. Oui ! Il peut y arriver, il peut le faire il peut… manquer le palais en étant trop dans ses pensées et laisser Keith marquer d’une manière beaucoup, beaucoup trop simple.

« Vraiment Lance ? Je m’attendais à mieux. »

Après un grognement, Lance récupère son palais et joue sans plus attendre. Il se focalise sur le jeu, sur le palais, sur la rapidité dont il doit faire preuve. Il rattrape son retard en marquant un point, puis le dépasse en en marquant un second. Le match continue ainsi, ou du moins le combat. Aucun des deux ne parlent ou ne se donnent de pique lors d’un but. Vaincre est bien trop important, en plus, s’il gagne, Keith devra faire face à DEUX défaites d’affiler. Rien de plus parfait, n’est-ce pas ? Cette motivation supplémentaire donne à Lance la force de terminer le combat par une victoire. Sur le coup, il peine un peu à y croire. Mais le fait est là : Le palais n’est pas redescendu après son but de marqué du côté de Keith, après vérification de ce dernier. Et le panneau non plus ne ment pas. Lance a bel et bien gagné. Sans plus attendre, le Cubain saute de joie.

« Je te l’avais DIT ! Je te l’avais diiiiis j’ai gagnééé j’ai gagnééééééééééé !!! »

Voir Keith croiser ses bras en restant silencieux est la meilleure chose au monde à ce moment-là. Son premier objectif est réussi. Pourquoi pas le second ? Il peut encore gagner, il peut le faire !

« Lance, loin de moi l’idée de vouloir briser ton moment de victoire, mais je peux avoir le poussoir s’il te plait ? J’aimerais bien jouer. »

La requête de Hunk a comme effet de le calmer immédiatement. Dans un large sourire, il échange sa place et le laisse se placer, pour affronter à son tour le Canadien, bien prêt à se venger des défaites qu’il vient de subir. Sur le coup, Lance a un peu de peine pour Hunk. Mais il sait que ce dernier n’est pas autant à fond dans ce pari qu’il ne l’est, alors tout va bien aller. Quoi qu’il en soit, sa défense est plutôt bonne, mais pas suffisante. Leur duel se termine sur la victoire de Keith, visiblement rassuré de ne pas terminer son dernier tour par une défaite. Pff. Quel prétentieux. A la suite de cet échange, Lance revient sur scène, face à Pidge.

« Désolé d’avance Lance, mais après un rapide compte, je suis dernière si je perds ce combat. Alors je vais pas te laisser de chance.
- Tu peux toujours vaincre Hunk ?
- Eh ! »

Le pire dans l’histoire ? C’est qu’elle ne tarde pas à illustrer ses propos en battant Lance à plate couture. Il n’ose même pas regarder le score tant sa défaite est rapide. En même temps, il n’en attendait pas moins de son amie… mais quand même. Connait-elle le mot « pitié » ou « indulgence » ? Non, en fait. Pas besoin de se poser la question.
Les deux derniers duels se terminent sur les victoires de Hunk, ce dernier toujours aussi surpris de réussir – alors qu’il possède visiblement un talent. Lorsque Lance perd contre lui, il n’arrive pas à lui en vouloir, et embrasse à nouveau sa joue, appréciant le match qu’il vient de passer. Mais la réalité lui revient rapidement en tête : il faut faire les comptes du tournoi, et Lance sait que ce dernier va être loin d’être plaisant. Très loin, même. Doit-il se préparer au pire ? Oui.

« Bon, alors… Keith a gagné ces parties, Hunk celle-là, Pidge ça, moi ça… Okay, c’est bon, j’ai les résultats. Bonne nouvelle, j’ai gagné. Voilà, merci d’être venu ! Très fun comme journée pas vrai ? Et il commence à se faire si ta- Pidge rend moi cette feuille !
- Keith, six victoires. Hunk et moi, cinq victoires. Lance… trois victoires. On a notre perdant ~
- Je te hais.
- C’est toi qui a lancé l’idée, paies-en les frais : bois la potion. »

Aucun scrupule. Et aucune aide de la part de Hunk, ni de Keith. En même temps, pourquoi ils le feraient ? Pidge a raison : il a proposé, il a perdu. D’un profond soupire, il sort la potion de sa poche, et l’ouvre d’un air hésitant. »

« Si je meurs, vous aurez ma mort sur la conscience. »

Sans plus attendre, Lance prend son courage à deux mains et boit d’une traite l’ensemble du contenu de la fiole. Ew. Ewww. Ewwwwww. C’est dégoûtant. Il doit faire une horrible grimace pour que Pidge le prenne en photo. Mais au moins, la fiole est vide. Il n’a plus qu’à attendre maintenant. Il ne sait pas dans combien de temps la potion est censée agir, ni même si elle va agir. Peut-être que Francis a raté et qu’elle n’a aucun effet ? Qui sait ? Hein ?

Euh… C’est lui où il est en train de rétrécir ?
@KeithKogane @KatieHolt @HunkGarett
1488 mots


[01.09.2018] We are the champion Ft. Pidge, Keith et Hunk ML68R1LB1hcnTI91pMXi2K9shCU
Lance danse en #996699

I have two homes, like someone who leaves their hometown and then establishes a life elsewhere. They might say that they're going home when they return, but then they go home as well when they go to where they live now. Varadero is home, Ilukaan is home.@Alyna pour l'image
Voir le profil de l'utilisateur            
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [01.09.2018] We are the champion Ft. Pidge, Keith et Hunk
                    
            
Sauter vers: