Derniers sujets
» Mon voisin du dessus
[21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov EmptyAujourd'hui à 19:08 par Harold Haddock

» Brainstorming
[21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov EmptyAujourd'hui à 19:07 par Harold Haddock

» L'abus de pouvoir
[21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov EmptyAujourd'hui à 19:07 par Harold Haddock

» Acronymes
[21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov EmptyAujourd'hui à 19:07 par Harold Haddock

» Baisse de régime
[21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov EmptyAujourd'hui à 17:18 par Harold Haddock

» Portable de Kenneth
[21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov EmptyAujourd'hui à 16:50 par Damianos Akielos

» Nouvelle de Fate
[21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov EmptyAujourd'hui à 12:25 par Invité

» Question vis à vis des dates
[21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov EmptyHier à 23:56 par Sigmund Nitzsch

» Cérémonie de Maxine Caulfield
[21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov EmptyHier à 23:43 par Vincent Leroy


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
[21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov
Personnel
Image du profil : [21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov Mt-Un9_0aYR__llh3wOM9ymZuYY
[21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov SecondNearArcherfish-size_restricted
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 36
Idun Vintersson
Image du profil : [21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov Mt-Un9_0aYR__llh3wOM9ymZuYY
[21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov SecondNearArcherfish-size_restricted
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 36
Sujet: [21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov
Mar 14 Aoû - 21:10
                    

Words: 359

August 21

I taste you on my tongue...

Un vent frais soufflait sur l'école, ce matin-là - et l'infirmerie émanait sa délicate odeur fraîche et légèrement médicamenteuse qui était, selon qui la percevait, source d'inquiétude ou de réconfort. Idun, forcément, était de ce deuxième type de personne. Le milieu médical était devenu pour elle une seconde maison, et un moyen d'exprimer ses capacités magiques de manière productive. Elle détestait les journées passées à ne rien faire : levée à 6h du matin, elle allait courir un moment pour se vider l'esprit et démarrer la journée du bon pied, avant de rentrer pour boire un thé (sans lait et sans sucre) et prendre une douche. Le soir, elle n'arrivait plus à s'endormir sans une plus ou moins brève séance de yoga qui lui apportait une tranquillité d'esprit dont elle ne pouvait pas se passer.

Oui, Idun était vraiment l'archétype de la Pentagram white girl.

Cependant, cette journée allait forcément être productive, puisqu'elle était chargée de faire passer l'examen médical de l'un de ses collègues, et pas n'importe lequel. Il s'agissait de M. Magnus Nordskov, professeur de magie noire et blanche à Ilukaan. Elle était ravie de s'occuper de son cas - et elle ne pensait pas cela de manière moqueuse, mais plutôt parce qu'elle était toujours ravie d'avoir affaire à lui. C'était un vrai gentleman, et il dégageait un charisme qu'elle trouvait parfois étourdissant.

En plus, il était vraiment marrant à faire tourner en bourrique.

Elle savait pertinemment à quel point le professeur tenait les interventions médicales en horreur, et plus particulièrement les aiguilles. Et il s'avérait que, par le plus grand des hasards, son vaccin contre la dragoncelle avait besoin d'un petit rappel. Bien sûr, elle n'avait pas fait mention de cela dans le SMS qu'elle lui avait envoyé quelques jours auparavant, au risque qu'il décide de décaler son rendez-vous jusqu'à ce que le rappel tombe aux oubliettes. Elle allait donc devoir user de son charme, de sa gentillesse naturelle et de sa discrétion pour s'assurer que son très estimé collègue, M. Nordskov, soit à jour sur ses vaccins (une obligation pour le corps enseignant).

Ainsi sonna 9h, l'heure de sa visite médicale, et Idun était prête.

NOTES: Let me see you stripped down to the bone ~





Idun papote en limegreen.

Voir le profil de l'utilisateur            
Personnel
Image du profil : [21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov HCPuGyp4XLTaxXmXWUCCPqDql-A
[21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov Tumblr_inline_mw4bk2vZyz1qdq729
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 13
Magnus Nordskov
Image du profil : [21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov HCPuGyp4XLTaxXmXWUCCPqDql-A
[21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov Tumblr_inline_mw4bk2vZyz1qdq729
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 13
Sujet: Re: [21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov
Mer 5 Déc - 9:06
                    

ft. Idun Vintersson

i tried to write your name in the rain but the rain never came so i played with the sun
the shade always comes at the worst time

take you like a drug


      Magnus détestait l’été. Il détestait l’été, sa chaleur étouffante et humide, sa lumière aveuglante, ses grillons qui hurlaient toute la nuit, ses soûlards fêtards qui hurlaient toute la nuit, le privant de ce silence et ce calme qu’il recherchait tant.
Ainsi, il voyait arriver la rentrée avec un certain soulagement ; il reprenait sa vie et son rôle de professeur, ce qui était sa passion et donnait quelque structure à sa vie qui avait décidément la fâcheuse tendance de vouloir se foutre en l’air – un peu comme lui, il ne pouvait pas vraiment la blâmer. Il allait pouvoir reprendre ses vieilles habitudes, sa vie posée, peut-être enfin arrêter de rencontrer des élèves dans des situations gênantes et seulement vaguement embarrassantes. Il faut dire qu’il n’était pas encore totalement remis de l’humiliation de la veille, où il s’était évanoui sur ce pauvre élève italien qui ne voulait rien faire d’autre que lire son livre. Il aurait bien voulu qu’il le laisse couler – mais les élèves avaient trop bon cœur et l’avaient sorti des tréfonds de la piscine, et pire que ça encore, devant Idun.

      Il n’avait pas vraiment de doute quant à son attirance pour elle. Elle causait chez lui une certaine arythmie cardiaque qu’il ne confondrait avec aucune autre – pas la panique, pas le dégoût, ni la profonde tristesse qui le mettait parfois à terre – non, c’était chaud, agréable, revigorant. Un peu stupide aussi. Le son faisait bourdonner ses oreilles, remonter sa gorge, retournait son estomac, et il était parfois certain qu’elle aussi pouvait l’entendre, tant il perdait ses moyens face à ses beaux yeux verts. Son comportement étrange face à elle ne semblait pas la déranger, mais plutôt l’amuser ; Magnus ne savait pas s’il devait s’en réjouir, mais s’en était en tous cas accommodé en pensant qu’au moins, il la faisait rire. Sincèrement, il aurait pu faire n’importe quoi pour monter un peu dans son estime.

     Mais honnêtement, face à la porte de l’infirmerie en ce 21 août, à 8h57 précises, il commençait un peu à avoir des doutes quant à l’étendue de sa dévotion pour sa belle – non, non, non, qu’est-ce qu’il raconte, sa collègue – qui avait, à ses yeux, pour unique défaut d’exercer le métier d’infirmière, et surtout d’avoir la main sur son carnet de santé et ses rappels de vaccin.

     Maintenant, ne mélangeons pas tout ; Magnus n’était pas spécifiquement contre les vaccins, il les considérait comme une merveilleuse avancée scientifique qui avait révolutionné mondes magiques et moldus en termes de qualité – et surtout d’espérance – de vie. Il voudrait vraiment être à jour de ses vaccins. Il sait qu’il ne l’est pas, mais ce qu’il n’est surtout pas, c’est stupide. Idun, dans son message texte et même durant leur malheureuse rencontre de la veille, avait bien fait attention de ne pas faire mention de vaccins, pour la simple et bonne raison que Magnus est un névrosé fort connu de l’école – hélas – et il lui est déjà arrivé de tomber sur des élèves faisant des listes plus ou moins correctes de ses tics et peurs. Parmi celles-ci, l’une des pires est probablement sa peur tétanisante des aiguilles. Il les déteste, il les hait, il les exècre de tout son être. Il n’est pas sûr d’où lui vient cette phobie, une séance d’hypnose le lui révélerait peut-être. Cela ne l’empêche pas d’être tout aussi handicapante qu’une autre.

     Il ne voyait pas pourquoi ni même comment il y réchapperait. Cette visite médicale corrèlait de façon bien trop arrangeante avec ses dates de rappel pour qu’il ne s’agisse que d’un hasard. Il le sait, le sent. Idun avait toujours une idée, un intérêt, un plan derrière la tête, et il se doutait bien qu’il ne s’agissait pas juste de boire un café après l’avoir pesé – et probablement s’être moquée un peu de son gras, il ne se faisait pas d’illusions.
Avec un lourd soupir, sa main se leva pour cogner contre le bois de la porte. Il n’y avait plus de retour en arrière possible, à présent…

Voir le profil de l'utilisateur            http://norseporcelain.tumblr.com
Personnel
Image du profil : [21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov Mt-Un9_0aYR__llh3wOM9ymZuYY
[21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov SecondNearArcherfish-size_restricted
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 36
Idun Vintersson
Image du profil : [21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov Mt-Un9_0aYR__llh3wOM9ymZuYY
[21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov SecondNearArcherfish-size_restricted
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 36
Sujet: Re: [21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov
Jeu 6 Déc - 8:40
                    

Words: 457

August 21

I taste you on my tongue...

Toujours aussi ponctuel.

D’un geste court et maîtrisé de sa baguette, Idun ouvrit la porte tandis qu’elle finissait de mettre un minimum d’ordre dans ce qui semblait être un perpétuel bazar sans fond. Peut-être qu’un jour, elle demanderait de l’aide pour faire un grand ménage. Peut-être. Ce jour n’était cependant pas arrivé, et pour l’instant, son attention était toute portée sur l’auguste professeur qui se tenait dans l’encadrement de la porte, et qui arborait ce qui lui semblait être une certaine pâleur à l’idée de ce qui l’attendait. Idun n’avait pas de tendances tortionnaires, mais elle ne pouvait pas faire grand chose pour contrer une phobie des aiguilles aussi tétanisante que celle qui saisissait son collègue. À part peut-être lui faire boire un léger sédatif, mais la situation n’était pour l’instant pas critique. Elle aviserait plus tard.

- Bonjour, monsieur Magnus.

L’infirmière arborait un éternel sourire dans lequel on devinait facilement une pointe d’amusement. Elle le rejoint d’un pas léger pour l’inviter à rentrer d’un geste poli tandis qu’elle fermait la porte derrière elle — aussi bavarde qu’elle était, Idun tenait à la confidentialité médicale de ses patients, un aspect de son travail qui lui donnait souvent un certain sentiment d’importance. Quoi de plus jouissif que d’être dans la confidence de secrets intimes ?

- Je vous laisse retirer vos chaussures et vous installer.

D’un nouveau mouvement de baguette rapide, le rouleau de papier protecteur se déroula pour couvrir le lit d’examen d’un fin voile blanc, l’escabeau glissa avec un léger bruit de frottement sur le sol pour inviter le professeur à gravir les marches et à s’installer, et une cruche s’inclina légèrement pour verser un verre d’eau fraîche sur le plateau un peu plus loin. Idun était loin d’être la meilleure sorcière de son temps, mais avec la pratique et l’expérience, elle avait appris à maîtriser tout un tas de petits actes magiques informulés qui lui facilitaient la tâche. Et puis, c’était bête, mais ça avait l’air classe, et elle se réjouissait de l’air émerveillé des premières années qui venaient la voir.

- Comment allez-vous ? Quelque chose de particulier à me signaler ?

Tout en parlant, Idun se lava les mains et enfila des gants, bien consciente de la légère obsession de Magnus pour l’hygiène. Bien sûr, ce n’étaient que des gestes habituels, mais elle prenait soin de lui montrer ce qu’elle faisait. Pour l’instant. Le rappel était bien là, au frais dans un petit tiroir de son bureau, mais elle n’allait pas immédiatement attaquer avec ça, oh non. Il fallait faire preuve d’un minimum d’ingéniosité et de subtilité, même si elle ne se faisait pas d’illusions : il allait très certainement suivre les moindres de ses faits et gestes, et ça n’allait pas être aussi facile qu’elle l’espérait.

NOTES: Let me see you stripped down to the bone ~





Idun papote en limegreen.

Voir le profil de l'utilisateur            
Personnel
Image du profil : [21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov HCPuGyp4XLTaxXmXWUCCPqDql-A
[21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov Tumblr_inline_mw4bk2vZyz1qdq729
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 13
Magnus Nordskov
Image du profil : [21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov HCPuGyp4XLTaxXmXWUCCPqDql-A
[21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov Tumblr_inline_mw4bk2vZyz1qdq729
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 13
Sujet: Re: [21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov
Ven 7 Déc - 9:59
                    

ft. Idun Vintersson

i tried to write your name in the rain but the rain never came so i played with the sun
the shade always comes at the worst time

take you like a drug


     C’était toujours ainsi avec elle. Un geste de la main, une esquisse de sourire, une lueur dans les yeux et son cœur s’emballait comme un cheval au galop. Il roula des yeux pour la forme – « Monsieur Magnus », et puis quoi encore – même s’il devait avouer trouver le petit surnom adorable. Il se fit la réflexion que cela ressemblait vaguement à un nom que l’on donnerait à une peluche qui aurait l’air un peu usée et abîmée par le temps, à laquelle il manquerait probablement un œil ou une patte, mais qui n’aurait pour autant pas perdu de sa douceur pour peu qu’elle soit entre les bonnes mains. Il secoua la tête et se résolut à prendre la parole, sa voix éraillée trahissant évidemment son trouble intérieur.

- Bonjour, Mademoiselle Vintersson.

     Le moment où les mots franchirent ses lèvres, il était certain qu’elle allait le reprendre sur ses manières un peu trop distantes à son goût, comme elle l’avait déjà fait auparavant ; mais elle n’en fit rien, et sa poitrine se réchauffa en pensant qu’elle connaissant, comprenait et acceptait son comportement coincé et névrosé sur les bords. Probablement. Il devait quand même s’améliorer pour elle, qui voudrait de lui dans son état actuel ?
Pris d’un élan de courage lié à la nécessité de devenir un homme, un vrai, pour elle, il obéit sans trop trembler, quoique un peu mécaniquement, et retira ses chaussures cirées avec soin. C’était bête, mais il avait mis ses plus belles chaussettes pour elle. Il se hissa sur le lit d’examen, luttant de toutes ses forces contre la sueur froide qui menaçait de couler le long de son échine.

- Comment allez-vous ? Quelque chose de particulier à me signaler ?

     Il réfléchit, ouvrant la bouche pour parler puis la refermant aussi sec. Il n’était pas hypocondriaque, c’était au moins quelque chose dont il était libre ; mais sa dernière visite chez le médecin remontait à tellement longtemps qu’il avait en effet accumulé quelques problèmes dont il aurait certainement fallu parler s’il avait fait preuve d’un peu de bon sens à ce moment précis.
Evidemment, inquiet de passer pour un vieil homme aigri et fragile, ce qu’il était pourtant, il se contenta de secouer la tête.

- Je vais bien, merci. Je me remets lentement mais sûrement de mes frayeurs aquatiques de la veille.

     Il avait envie de se gifler. Quelle mouche l’avait piqué pour qu’il tente de faire de l’humour ? Parmi toutes ses capacités, ce n’était probablement pas celle à laquelle il aurait dû faire appel face à Idun. Il se passa une main fatiguée sur le visage, épuisé par le combat interne qu’il menait depuis son entrée dans l’infirmerie – et qui ne faisait, hélas, que commencer.
Il ne perdit cependant pas le nord, tandis qu’il l’observait enfiler des gants neufs. C’était un geste définitivement apprécié de son côté. On n’imagine pas le nombre de germes sur une main.

- Quel est le programme pour aujourd’hui ? A quelles misères dois-je me préparer mentalement ?

Voir le profil de l'utilisateur            http://norseporcelain.tumblr.com
Personnel
Image du profil : [21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov Mt-Un9_0aYR__llh3wOM9ymZuYY
[21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov SecondNearArcherfish-size_restricted
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 36
Idun Vintersson
Image du profil : [21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov Mt-Un9_0aYR__llh3wOM9ymZuYY
[21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov SecondNearArcherfish-size_restricted
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 36
Sujet: Re: [21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov
Ven 7 Déc - 10:54
                    

Words: 457

August 21

I taste you on my tongue...

- C’était en effet une drôle de façon de piquer une tête, tout habillé.

Idun lui fit un clin d’oeil tout en déposant côte à côte divers instruments médicaux dans leur ordre prévu d’utilisation. Bien sûr, pas de seringue dans le lot, pour l’instant du moins. Elle s’arma tout d’abord de quoi prendre la tension de son patient, en enroulant délicatement la sangle autour de son bras.

- Quel est le programme pour aujourd’hui ? A quelles misères dois-je me préparer mentalement ?

La question de Magnus sembla la prendre légèrement au dépourvu.

- Des misères ? À vous entendre, on dirait que je m’apprête à vous torturer. Je vais prendre votre tension, vérifier votre rythme cardiaque, quelques réflexes, vos mesures corporelles, discuter de votre santé avec vous… Rien de bien méchant.

L’apprentie infirmière tentait de paraître la plus naturelle possible, il était encore trop tôt pour mentionner les rappels de vaccin. En plus, elle avait toute sa matinée de libre, alors s’il fallait attendre deux heures, elle le ferait. Elle se pencha légèrement pour lire la tension affichée.

- Un peu élevée. Dites-moi, vous ne faites pas de malaises régulièrement, n’est-ce pas ? Hier n’était qu’un incident isolé ?

Elle sentait que le « je vais bien, merci » du professeur n’était qu’une réponse automatique à une question à laquelle il ne voulait pas répondre honnêtement, peut-être par pudeur. Toujours était-il qu’elle restait une professionnelle médicale et que la santé du personnel de l’école dépendait en partie d’elle, il était donc de son ressort de creuser un peu, parfois contre le gré de ses patients.

Magnus semblait faire partie de ces personnes intemporelles et immuables que le reste du monde n’affectait pas, mais Idun n’était pas dupe : personne n’était immunisé au temps et aux aléas de la vie, elle avait bien pu le constater pendant ses études. Elle était bien loin de juger quiconque se trouvait frappé d’une affliction qu’il ne pouvait contrôler. Doucement, elle détacha la sangle et reposa le tensiomètre, et se pencha pour écouter les battements de coeur de son patient à l’aide de sa baguette et d’un sort à peine articulé.

Alors qu’elle se concentrait sur son rythme cardiaque, elle ne put empêcher une pensée insidieuse de s’infiltrer dans son esprit. Il sent bon. Elle se fustigea légèrement, ce n’était pas le moment, et ce n’était pas comme si elle ne le croisait jamais en dehors des visites médicales — d’ailleurs, le destin avait une certaine inclinaison à les réunir de manière inattendue. Elle aurait tout le temps de se laisser aller à ses rêveries après avoir terminé d’ausculter Magnus.

NOTES: Let me see you stripped down to the bone ~





Idun papote en limegreen.

Voir le profil de l'utilisateur            
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov
                    
            
Sauter vers: