Derniers sujets

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
[21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov
Personnel
Image du profil : [21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov Mt-Un9_0aYR__llh3wOM9ymZuYY
[21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov SecondNearArcherfish-size_restricted
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 58
Idun Vintersson
Image du profil : [21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov Mt-Un9_0aYR__llh3wOM9ymZuYY
[21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov SecondNearArcherfish-size_restricted
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 58
Sujet: [21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov
Mar 14 Aoû - 21:10
                    

Words: 359

August 21

I taste you on my tongue...

Un vent frais soufflait sur l'école, ce matin-là - et l'infirmerie émanait sa délicate odeur fraîche et légèrement médicamenteuse qui était, selon qui la percevait, source d'inquiétude ou de réconfort. Idun, forcément, était de ce deuxième type de personne. Le milieu médical était devenu pour elle une seconde maison, et un moyen d'exprimer ses capacités magiques de manière productive. Elle détestait les journées passées à ne rien faire : levée à 6h du matin, elle allait courir un moment pour se vider l'esprit et démarrer la journée du bon pied, avant de rentrer pour boire un thé (sans lait et sans sucre) et prendre une douche. Le soir, elle n'arrivait plus à s'endormir sans une plus ou moins brève séance de yoga qui lui apportait une tranquillité d'esprit dont elle ne pouvait pas se passer.

Oui, Idun était vraiment l'archétype de la Pentagram white girl.

Cependant, cette journée allait forcément être productive, puisqu'elle était chargée de faire passer l'examen médical de l'un de ses collègues, et pas n'importe lequel. Il s'agissait de M. Magnus Nordskov, professeur de magie noire et blanche à Ilukaan. Elle était ravie de s'occuper de son cas - et elle ne pensait pas cela de manière moqueuse, mais plutôt parce qu'elle était toujours ravie d'avoir affaire à lui. C'était un vrai gentleman, et il dégageait un charisme qu'elle trouvait parfois étourdissant.

En plus, il était vraiment marrant à faire tourner en bourrique.

Elle savait pertinemment à quel point le professeur tenait les interventions médicales en horreur, et plus particulièrement les aiguilles. Et il s'avérait que, par le plus grand des hasards, son vaccin contre la dragoncelle avait besoin d'un petit rappel. Bien sûr, elle n'avait pas fait mention de cela dans le SMS qu'elle lui avait envoyé quelques jours auparavant, au risque qu'il décide de décaler son rendez-vous jusqu'à ce que le rappel tombe aux oubliettes. Elle allait donc devoir user de son charme, de sa gentillesse naturelle et de sa discrétion pour s'assurer que son très estimé collègue, M. Nordskov, soit à jour sur ses vaccins (une obligation pour le corps enseignant).

Ainsi sonna 9h, l'heure de sa visite médicale, et Idun était prête.

NOTES: Let me see you stripped down to the bone ~





Idun papote en limegreen.

Voir le profil de l'utilisateur            
Personnel
Image du profil : [21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov HCPuGyp4XLTaxXmXWUCCPqDql-A
[21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov Tumblr_inline_mw4bk2vZyz1qdq729
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 23
Magnus Nordskov
Image du profil : [21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov HCPuGyp4XLTaxXmXWUCCPqDql-A
[21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov Tumblr_inline_mw4bk2vZyz1qdq729
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 23
Sujet: Re: [21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov
Mer 5 Déc - 9:06
                    

ft. Idun Vintersson

i tried to write your name in the rain but the rain never came so i played with the sun
the shade always comes at the worst time

take you like a drug


      Magnus détestait l’été. Il détestait l’été, sa chaleur étouffante et humide, sa lumière aveuglante, ses grillons qui hurlaient toute la nuit, ses soûlards fêtards qui hurlaient toute la nuit, le privant de ce silence et ce calme qu’il recherchait tant.
Ainsi, il voyait arriver la rentrée avec un certain soulagement ; il reprenait sa vie et son rôle de professeur, ce qui était sa passion et donnait quelque structure à sa vie qui avait décidément la fâcheuse tendance de vouloir se foutre en l’air – un peu comme lui, il ne pouvait pas vraiment la blâmer. Il allait pouvoir reprendre ses vieilles habitudes, sa vie posée, peut-être enfin arrêter de rencontrer des élèves dans des situations gênantes et seulement vaguement embarrassantes. Il faut dire qu’il n’était pas encore totalement remis de l’humiliation de la veille, où il s’était évanoui sur ce pauvre élève italien qui ne voulait rien faire d’autre que lire son livre. Il aurait bien voulu qu’il le laisse couler – mais les élèves avaient trop bon cœur et l’avaient sorti des tréfonds de la piscine, et pire que ça encore, devant Idun.

      Il n’avait pas vraiment de doute quant à son attirance pour elle. Elle causait chez lui une certaine arythmie cardiaque qu’il ne confondrait avec aucune autre – pas la panique, pas le dégoût, ni la profonde tristesse qui le mettait parfois à terre – non, c’était chaud, agréable, revigorant. Un peu stupide aussi. Le son faisait bourdonner ses oreilles, remonter sa gorge, retournait son estomac, et il était parfois certain qu’elle aussi pouvait l’entendre, tant il perdait ses moyens face à ses beaux yeux verts. Son comportement étrange face à elle ne semblait pas la déranger, mais plutôt l’amuser ; Magnus ne savait pas s’il devait s’en réjouir, mais s’en était en tous cas accommodé en pensant qu’au moins, il la faisait rire. Sincèrement, il aurait pu faire n’importe quoi pour monter un peu dans son estime.

     Mais honnêtement, face à la porte de l’infirmerie en ce 21 août, à 8h57 précises, il commençait un peu à avoir des doutes quant à l’étendue de sa dévotion pour sa belle – non, non, non, qu’est-ce qu’il raconte, sa collègue – qui avait, à ses yeux, pour unique défaut d’exercer le métier d’infirmière, et surtout d’avoir la main sur son carnet de santé et ses rappels de vaccin.

     Maintenant, ne mélangeons pas tout ; Magnus n’était pas spécifiquement contre les vaccins, il les considérait comme une merveilleuse avancée scientifique qui avait révolutionné mondes magiques et moldus en termes de qualité – et surtout d’espérance – de vie. Il voudrait vraiment être à jour de ses vaccins. Il sait qu’il ne l’est pas, mais ce qu’il n’est surtout pas, c’est stupide. Idun, dans son message texte et même durant leur malheureuse rencontre de la veille, avait bien fait attention de ne pas faire mention de vaccins, pour la simple et bonne raison que Magnus est un névrosé fort connu de l’école – hélas – et il lui est déjà arrivé de tomber sur des élèves faisant des listes plus ou moins correctes de ses tics et peurs. Parmi celles-ci, l’une des pires est probablement sa peur tétanisante des aiguilles. Il les déteste, il les hait, il les exècre de tout son être. Il n’est pas sûr d’où lui vient cette phobie, une séance d’hypnose le lui révélerait peut-être. Cela ne l’empêche pas d’être tout aussi handicapante qu’une autre.

     Il ne voyait pas pourquoi ni même comment il y réchapperait. Cette visite médicale corrèlait de façon bien trop arrangeante avec ses dates de rappel pour qu’il ne s’agisse que d’un hasard. Il le sait, le sent. Idun avait toujours une idée, un intérêt, un plan derrière la tête, et il se doutait bien qu’il ne s’agissait pas juste de boire un café après l’avoir pesé – et probablement s’être moquée un peu de son gras, il ne se faisait pas d’illusions.
Avec un lourd soupir, sa main se leva pour cogner contre le bois de la porte. Il n’y avait plus de retour en arrière possible, à présent…

Voir le profil de l'utilisateur            http://norseporcelain.tumblr.com
Personnel
Image du profil : [21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov Mt-Un9_0aYR__llh3wOM9ymZuYY
[21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov SecondNearArcherfish-size_restricted
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 58
Idun Vintersson
Image du profil : [21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov Mt-Un9_0aYR__llh3wOM9ymZuYY
[21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov SecondNearArcherfish-size_restricted
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 58
Sujet: Re: [21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov
Jeu 6 Déc - 8:40
                    

Words: 457

August 21

I taste you on my tongue...

Toujours aussi ponctuel.

D’un geste court et maîtrisé de sa baguette, Idun ouvrit la porte tandis qu’elle finissait de mettre un minimum d’ordre dans ce qui semblait être un perpétuel bazar sans fond. Peut-être qu’un jour, elle demanderait de l’aide pour faire un grand ménage. Peut-être. Ce jour n’était cependant pas arrivé, et pour l’instant, son attention était toute portée sur l’auguste professeur qui se tenait dans l’encadrement de la porte, et qui arborait ce qui lui semblait être une certaine pâleur à l’idée de ce qui l’attendait. Idun n’avait pas de tendances tortionnaires, mais elle ne pouvait pas faire grand chose pour contrer une phobie des aiguilles aussi tétanisante que celle qui saisissait son collègue. À part peut-être lui faire boire un léger sédatif, mais la situation n’était pour l’instant pas critique. Elle aviserait plus tard.

- Bonjour, monsieur Magnus.

L’infirmière arborait un éternel sourire dans lequel on devinait facilement une pointe d’amusement. Elle le rejoint d’un pas léger pour l’inviter à rentrer d’un geste poli tandis qu’elle fermait la porte derrière elle — aussi bavarde qu’elle était, Idun tenait à la confidentialité médicale de ses patients, un aspect de son travail qui lui donnait souvent un certain sentiment d’importance. Quoi de plus jouissif que d’être dans la confidence de secrets intimes ?

- Je vous laisse retirer vos chaussures et vous installer.

D’un nouveau mouvement de baguette rapide, le rouleau de papier protecteur se déroula pour couvrir le lit d’examen d’un fin voile blanc, l’escabeau glissa avec un léger bruit de frottement sur le sol pour inviter le professeur à gravir les marches et à s’installer, et une cruche s’inclina légèrement pour verser un verre d’eau fraîche sur le plateau un peu plus loin. Idun était loin d’être la meilleure sorcière de son temps, mais avec la pratique et l’expérience, elle avait appris à maîtriser tout un tas de petits actes magiques informulés qui lui facilitaient la tâche. Et puis, c’était bête, mais ça avait l’air classe, et elle se réjouissait de l’air émerveillé des premières années qui venaient la voir.

- Comment allez-vous ? Quelque chose de particulier à me signaler ?

Tout en parlant, Idun se lava les mains et enfila des gants, bien consciente de la légère obsession de Magnus pour l’hygiène. Bien sûr, ce n’étaient que des gestes habituels, mais elle prenait soin de lui montrer ce qu’elle faisait. Pour l’instant. Le rappel était bien là, au frais dans un petit tiroir de son bureau, mais elle n’allait pas immédiatement attaquer avec ça, oh non. Il fallait faire preuve d’un minimum d’ingéniosité et de subtilité, même si elle ne se faisait pas d’illusions : il allait très certainement suivre les moindres de ses faits et gestes, et ça n’allait pas être aussi facile qu’elle l’espérait.

NOTES: Let me see you stripped down to the bone ~





Idun papote en limegreen.

Voir le profil de l'utilisateur            
Personnel
Image du profil : [21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov HCPuGyp4XLTaxXmXWUCCPqDql-A
[21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov Tumblr_inline_mw4bk2vZyz1qdq729
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 23
Magnus Nordskov
Image du profil : [21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov HCPuGyp4XLTaxXmXWUCCPqDql-A
[21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov Tumblr_inline_mw4bk2vZyz1qdq729
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 23
Sujet: Re: [21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov
Ven 7 Déc - 9:59
                    

ft. Idun Vintersson

i tried to write your name in the rain but the rain never came so i played with the sun
the shade always comes at the worst time

take you like a drug


     C’était toujours ainsi avec elle. Un geste de la main, une esquisse de sourire, une lueur dans les yeux et son cœur s’emballait comme un cheval au galop. Il roula des yeux pour la forme – « Monsieur Magnus », et puis quoi encore – même s’il devait avouer trouver le petit surnom adorable. Il se fit la réflexion que cela ressemblait vaguement à un nom que l’on donnerait à une peluche qui aurait l’air un peu usée et abîmée par le temps, à laquelle il manquerait probablement un œil ou une patte, mais qui n’aurait pour autant pas perdu de sa douceur pour peu qu’elle soit entre les bonnes mains. Il secoua la tête et se résolut à prendre la parole, sa voix éraillée trahissant évidemment son trouble intérieur.

- Bonjour, Mademoiselle Vintersson.

     Le moment où les mots franchirent ses lèvres, il était certain qu’elle allait le reprendre sur ses manières un peu trop distantes à son goût, comme elle l’avait déjà fait auparavant ; mais elle n’en fit rien, et sa poitrine se réchauffa en pensant qu’elle connaissant, comprenait et acceptait son comportement coincé et névrosé sur les bords. Probablement. Il devait quand même s’améliorer pour elle, qui voudrait de lui dans son état actuel ?
Pris d’un élan de courage lié à la nécessité de devenir un homme, un vrai, pour elle, il obéit sans trop trembler, quoique un peu mécaniquement, et retira ses chaussures cirées avec soin. C’était bête, mais il avait mis ses plus belles chaussettes pour elle. Il se hissa sur le lit d’examen, luttant de toutes ses forces contre la sueur froide qui menaçait de couler le long de son échine.

- Comment allez-vous ? Quelque chose de particulier à me signaler ?

     Il réfléchit, ouvrant la bouche pour parler puis la refermant aussi sec. Il n’était pas hypocondriaque, c’était au moins quelque chose dont il était libre ; mais sa dernière visite chez le médecin remontait à tellement longtemps qu’il avait en effet accumulé quelques problèmes dont il aurait certainement fallu parler s’il avait fait preuve d’un peu de bon sens à ce moment précis.
Evidemment, inquiet de passer pour un vieil homme aigri et fragile, ce qu’il était pourtant, il se contenta de secouer la tête.

- Je vais bien, merci. Je me remets lentement mais sûrement de mes frayeurs aquatiques de la veille.

     Il avait envie de se gifler. Quelle mouche l’avait piqué pour qu’il tente de faire de l’humour ? Parmi toutes ses capacités, ce n’était probablement pas celle à laquelle il aurait dû faire appel face à Idun. Il se passa une main fatiguée sur le visage, épuisé par le combat interne qu’il menait depuis son entrée dans l’infirmerie – et qui ne faisait, hélas, que commencer.
Il ne perdit cependant pas le nord, tandis qu’il l’observait enfiler des gants neufs. C’était un geste définitivement apprécié de son côté. On n’imagine pas le nombre de germes sur une main.

- Quel est le programme pour aujourd’hui ? A quelles misères dois-je me préparer mentalement ?

Voir le profil de l'utilisateur            http://norseporcelain.tumblr.com
Personnel
Image du profil : [21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov Mt-Un9_0aYR__llh3wOM9ymZuYY
[21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov SecondNearArcherfish-size_restricted
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 58
Idun Vintersson
Image du profil : [21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov Mt-Un9_0aYR__llh3wOM9ymZuYY
[21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov SecondNearArcherfish-size_restricted
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 58
Sujet: Re: [21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov
Ven 7 Déc - 10:54
                    

Words: 457

August 21

I taste you on my tongue...

- C’était en effet une drôle de façon de piquer une tête, tout habillé.

Idun lui fit un clin d’oeil tout en déposant côte à côte divers instruments médicaux dans leur ordre prévu d’utilisation. Bien sûr, pas de seringue dans le lot, pour l’instant du moins. Elle s’arma tout d’abord de quoi prendre la tension de son patient, en enroulant délicatement la sangle autour de son bras.

- Quel est le programme pour aujourd’hui ? A quelles misères dois-je me préparer mentalement ?

La question de Magnus sembla la prendre légèrement au dépourvu.

- Des misères ? À vous entendre, on dirait que je m’apprête à vous torturer. Je vais prendre votre tension, vérifier votre rythme cardiaque, quelques réflexes, vos mesures corporelles, discuter de votre santé avec vous… Rien de bien méchant.

L’apprentie infirmière tentait de paraître la plus naturelle possible, il était encore trop tôt pour mentionner les rappels de vaccin. En plus, elle avait toute sa matinée de libre, alors s’il fallait attendre deux heures, elle le ferait. Elle se pencha légèrement pour lire la tension affichée.

- Un peu élevée. Dites-moi, vous ne faites pas de malaises régulièrement, n’est-ce pas ? Hier n’était qu’un incident isolé ?

Elle sentait que le « je vais bien, merci » du professeur n’était qu’une réponse automatique à une question à laquelle il ne voulait pas répondre honnêtement, peut-être par pudeur. Toujours était-il qu’elle restait une professionnelle médicale et que la santé du personnel de l’école dépendait en partie d’elle, il était donc de son ressort de creuser un peu, parfois contre le gré de ses patients.

Magnus semblait faire partie de ces personnes intemporelles et immuables que le reste du monde n’affectait pas, mais Idun n’était pas dupe : personne n’était immunisé au temps et aux aléas de la vie, elle avait bien pu le constater pendant ses études. Elle était bien loin de juger quiconque se trouvait frappé d’une affliction qu’il ne pouvait contrôler. Doucement, elle détacha la sangle et reposa le tensiomètre, et se pencha pour écouter les battements de coeur de son patient à l’aide de sa baguette et d’un sort à peine articulé.

Alors qu’elle se concentrait sur son rythme cardiaque, elle ne put empêcher une pensée insidieuse de s’infiltrer dans son esprit. Il sent bon. Elle se fustigea légèrement, ce n’était pas le moment, et ce n’était pas comme si elle ne le croisait jamais en dehors des visites médicales — d’ailleurs, le destin avait une certaine inclinaison à les réunir de manière inattendue. Elle aurait tout le temps de se laisser aller à ses rêveries après avoir terminé d’ausculter Magnus.

NOTES: Let me see you stripped down to the bone ~





Idun papote en limegreen.

Voir le profil de l'utilisateur            
Personnel
Image du profil : [21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov HCPuGyp4XLTaxXmXWUCCPqDql-A
[21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov Tumblr_inline_mw4bk2vZyz1qdq729
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 23
Magnus Nordskov
Image du profil : [21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov HCPuGyp4XLTaxXmXWUCCPqDql-A
[21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov Tumblr_inline_mw4bk2vZyz1qdq729
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 23
Sujet: Re: [21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov
Mar 18 Juin - 19:29
                    

ft. Idun Vintersson

i tried to write your name in the rain but the rain never came so i played with the sun
the shade always comes at the worst time

take you like a drug



   C’était une question un peu inquiétante mais justifiée. Son esprit commença à tourner à cent à l’heure ; est-ce qu’il faisait des malaises régulièrement ? Etait-ce vraiment un événement isolé ?
En y réfléchissant, il lui arrivait régulièrement de plus ou moins tourner de l’œil, mais c’était généralement dû à de l’épuisement ou à un excès d’anxiolytiques. Il n’en était pas fier, mais il était grand, avait toutes ses dents – mais définitivement pas vacciné – et il estimait se gérer par lui-même quand la situation l’exigeait.

Alors, naturellement, il décida de mentir, ignorant du mieux qu’il pouvait le tensiomètre autour de son bras. Est-ce qu’elle l’a bien nettoyé avant d’y passer mon bras ?

- Non, je…je ne tombe pas souvent dans les pommes.

Il se fustigea mentalement ; le tressautement de sa jambe le trahissait forcément, et il se dit que quitte à perdre la face, autant tenter l’humour.

- Je suis généralement bien trop stressé pour me permettre de faire des siestes improvisées.

Il détourna aussitôt les yeux, préférant ne pas savoir à quel point il avait pu se vautrer. Il savait bien qu’il n’était pas drôle ; son domaine à lui, c’était plutôt le pathétique. La pensée lui arracha un sourire triste. Il ferait bien de profiter de la proximité de la charmante infirmière, car il doutait avoir une autre occasion du genre un jour. Est-ce qu’elle avait pitié de lui ? Peut-être était-elle tout sourire avec lui parce qu’elle se sentait désolée pour lui. Les raisons pour lesquelles elle pourrait être désolée ne manquaient pas dans l’esprit du Danois, et faire taire la petite voix insidieuse dans sa tête lui demanda un effort surhumain.

Evidemment, pendant que lui était toujours coincé dans ses pensées, elle, avait pris de l’avance et avait continué à tourner avec le monde. Elle avait maintenant collé sa baguette à son torse, et il fit de son mieux pour se calmer et respirer profondément afin que son rythme cardiaque soit le plus naturel possible. Rien à faire, pourtant ; l’organe rebelle refusait obstinément de s’accorder avec ses désirs et battait à présent de plus belle.

Magnus osa lever les yeux sur elle, contemplatif.

Ses longs cheveux roux reposaient le long de ses épaules, de son dos, et même de sa clavicule, puisqu’elle était penchée légèrement en avant. Ils avaient l’air d’une douceur d’un autre monde, et il lui fallut tout son self-control pour ne pas en faire glisser entre ses doigts. Il déglutît difficilement et tenta de ne pas laisser son regard se perdre un peu plus bas, à la naissance de ses seins, dévoilée par la blouse qui n’était que partiellement boutonnée. Elle sentait bon le frais, le propre, la pomme – il devinait du Nina Ricci, mais il n’aurait pas su dire lequel. Elle envahissait et saturait tous ses sens. Il n’avait jamais ressenti ça pour qui que ce soit, et l’idée de perdre le contrôle de lui-même l’angoissait à en mourir. Pourtant, s’il devait vivre pour quelque chose – ou plutôt quelqu’un, il aurait pu jurer avoir la raison sous les yeux.

Son cœur s’emballa de plus belle, ce traître, et il était persuadé que le bruit devait être tel qu’Idun pourrait tout aussi bien virer sourde. Paniqué, il tenta de la distraire de son trouble évident, qui n’était pas que médical, avec la première chose qui lui vint à l’esprit :

- Vous allez me vacciner, pas vrai ?

Voir le profil de l'utilisateur            http://norseporcelain.tumblr.com
Personnel
Image du profil : [21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov Mt-Un9_0aYR__llh3wOM9ymZuYY
[21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov SecondNearArcherfish-size_restricted
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 58
Idun Vintersson
Image du profil : [21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov Mt-Un9_0aYR__llh3wOM9ymZuYY
[21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov SecondNearArcherfish-size_restricted
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 58
Sujet: Re: [21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov
Mar 18 Juin - 23:45
                    

Words: 481

August 21

I taste you on my tongue...

Elle n’avait pas manqué de saisir la touche d’humour légèrement noire et maladroite qui caractérisait si bien les plaisanteries de Magnus. Idun laissa échapper un rire bref et discret, plus pour indiquer qu’elle avait saisi la blague qu’en réaction franche à celle-ci, puis soupira faiblement.

- À qui le dites-vous. Je n’en peux plus de remettre des os en place. Le Quidditch est vraiment un sport de masochistes complets.

Elle-même ne plaisantait qu’à moitié. Les entraînements donnaient lieu à des accidents particulièrement spectaculaires dernièrement, ce qui était d’autant plus surprenant qu’on était en été et que les matchs officiels n’avaient pas encore repris.

Contrairement à ce que Magnus aurait pu craindre, Idun ne sembla pas se faire un monde de son rythme cardiaque légèrement irrégulier. Après tout, elle n’en écoutait que la sonorité, profonde et claire, qui indiquait que le professeur ne souffrait pas de problèmes de cœur – en tout cas, pas au sens purement physique du terme. Elle abaissa sa baguette, satisfaite de son examen, au moment où Magnus lui posait la question fatidique.

- Vous allez me vacciner, pas vrai ?

Elle ouvrit puis referma la bouche l’espace d’une courte seconde, un peu prise au dépourvu. L’infirmière n’avait pas l’intention d’être aussi brutale dans sa façon d’annoncer la chose, mais le professeur préférait peut-être en finir une bonne fois pour toute. C’était une approche comme une autre. Elle ne doutait cependant pas une seule seconde que sa résignation n’enlèverait rien à la difficulté de l’exercice de vacciner une personne phobique des aiguilles.

- En effet. La date de votre rappel est dépassée. Si je traîne trop, vos vaccins ne seront plus valides, et vous ne pourrez plus exercer vos fonctions.

Idun préférait jouer sur le fait que les vaccins étaient nécessaires au bon fonctionnement de l’école. M. Leroy n’aurait pas laissé ses professeurs faire cours s’ils présentaient le risque de transmettre une maladie contagieuse aux élèves. Imaginez la réputation d’Ilukaan, après ça.

- Je sais que vous n’avez vraiment, vraiment pas envie. Mais c’est aussi vraiment, vraiment important. Vous le savez déjà, j’imagine, mais… J’essaie de vous préparer mentalement. Tout en sachant très bien que ça ne fonctionnera pas. S’il vous plaît, ne vous débattez pas trop, je n’aimerais pas avoir à vous restreindre sans votre consentement.

Elle accompagna sa plaisanterie d’un clin d’œil. Elle aussi, elle pouvait faire des blagues. Un tant soit peu graveleuses, mais quand même. Un peu d’humour ne pouvait que détendre l’atmosphère. Ou alors n’avoir aucun effet, comme elle le craignait. Son cœur se serrait un peu de devoir forcer Magnus à confronter sa peur, mais son travail exigeait d’elle et lui qu’ils se conforment au règlement de l’école.

Lentement, elle ouvrit le tiroir qui contenait la seringue encore sous vide, dont l’extrémité de métal accrocha légèrement la lumière d’un matin d’été qui aurait pu être paisible, mais qui allait vite tourner à l’enfer.

NOTES: Let me see you stripped down to the bone ~





Idun papote en limegreen.

Voir le profil de l'utilisateur            
Personnel
Image du profil : [21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov HCPuGyp4XLTaxXmXWUCCPqDql-A
[21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov Tumblr_inline_mw4bk2vZyz1qdq729
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 23
Magnus Nordskov
Image du profil : [21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov HCPuGyp4XLTaxXmXWUCCPqDql-A
[21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov Tumblr_inline_mw4bk2vZyz1qdq729
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 23
Sujet: Re: [21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov
Mer 19 Juin - 13:59
                    

ft. Idun Vintersson

i tried to write your name in the rain but the rain never came so i played with the sun
the shade always comes at the worst time

take you like a drug



   - En effet. La date de votre rappel est dépassée. Si je traîne trop, vos vaccins ne seront plus valides, et vous ne pourrez plus exercer vos fonctions.

Il le savait. Il savait bien que toute cette gentillesse et délicatesse cachait un motif ultérieur. Non pas qu’il aurait préféré qu’elle soit méchante ou désagréable avec lui - ce n’était de toute façon pas vraiment le genre d’Idun. Il lui fallut tout de même quelques secondes pour encaisser le choc ; il allait être vacciné. Piqué. Par des aiguilles. La seule pensée lui donnait déjà des sueurs froides, à tel point que les paroles d’Idun glissèrent sur lui comme de l’eau sur une surface hydrophobe. Il tenta tant bien que mal de se raccrocher à la réalité - il ne voulait pas lui donner l’impression qu’elle ne l’intéressait pas.

- S’il vous plaît, ne vous débattez pas trop, je n’aimerais pas avoir à vous restreindre sans votre consentement.

Il grogna pour toute réponse, son attention se portant bien vite sur les gestes de l’infirmière. Elle était gracieuse et sûre d’elle, ça, on ne pouvait le lui enlever. Le fait qu’elle soit aussi à l’aise indiquait qu’elle savait ce qu’elle faisait, ce qui était relativement rassurant pour Magnus ; il n’empêche que du moment où son regard se posa sur la seringue - fort heureusement stérile, ou il aurait déjà tourné de l’oeil - son coeur se mit à faire des loopings dans sa poitrine. Peut-être était-il cardiaque sans le savoir, au final. Il aurait presque préféré.

Ses mains se resserrèrent fortement autour du papier qui recouvrait la table d’examen, sa respiration absolument erratique. Sa vision devenait floue, l’air peinait à entrer dans ses poumons, et il avait l’impression que quelqu’un avait soudainement drastiquement monté le thermostat. Il lança un regard paniqué à l’infirmière, toute idée de maintenir une certaine contenance l’ayant à présent quitté.

- Ma…Mademoiselle Vintersson, je…Je ne me sens pas très bien.

Il cligna des paupières lentement, très lentement, le moindre mouvement lui semblant à présent insurmontable. Il jeta un dernier regard à la seringue dans les mains d’Idun, ses si jolies mains, et tomba dans les pommes.

Voir le profil de l'utilisateur            http://norseporcelain.tumblr.com
Personnel
Image du profil : [21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov Mt-Un9_0aYR__llh3wOM9ymZuYY
[21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov SecondNearArcherfish-size_restricted
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 58
Idun Vintersson
Image du profil : [21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov Mt-Un9_0aYR__llh3wOM9ymZuYY
[21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov SecondNearArcherfish-size_restricted
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 58
Sujet: Re: [21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov
Mer 19 Juin - 14:57
                    

Words: 407

August 21

I taste you on my tongue...

Elle n’eut droit à une seule seconde de battement pour rattraper le professeur qui, dans son malaise, avait commencé à s’écrouler vers l’avant – c’est-à-dire droit vers un sol très dur, trop dur pour que son crâne en ressorte complètement intact. Idun était plutôt sportive, mais n’avait pas une force physique surdéveloppée. Dans la panique de l’instant, aucun autre choix ne s’offrit cependant à elle que celui de se précipiter pour éviter, ou tout du moins ralentir la chute de Magnus, en s’interposant entre lui et le carrelage.

Un juron lui échappa faiblement alors qu’elle se maudissait de porter des talons ce jour-là, bloquée dans une position grotesque pour éviter que le Danois ne s’écroule. Dans un effort qui lui arracha un grognement, elle le repoussa pour l’allonger sur la table d’examen, à bout de souffle. Ce n’était ni gracieux pour lui, ni élégant pour elle, mais il était désormais évanoui sur le côté et ne risquait plus de tomber.

Rapidement, il lui fallut faire un choix. Soit elle attendait poliment que Magnus se réveille, pour essayer de le vacciner proprement avec son consentement total, soit… Soit elle profitait de la situation pour ne pas avoir affaire à la version paniquée et combative du professeur. Il fallait qu’elle se décide vite : un malaise vagal de la sorte durait rarement plus d’une minute.

Elle n’hésita que quelques secondes avant d’attraper la seringue, ainsi que le vaccin dans le petit réfrigérateur en bas de l’étagère, de remplir la première avec le second, et de préparer le bras de Magnus en passant une petite lingette à l’alcool dessus. C’était mal, se disait-elle alors qu’elle donnait une pichenette au corps en verre de la seringue pour évacuer toutes les bulles d’air, mais c’était aussi plus simple pour eux deux.

Idun se mordilla la lèvre tout en insérant délicatement l’aiguille dans le bras amorphe de Magnus, avant d’injecter le produit en un mouvement de pouce. Voilà, c’était fait. Elle retira l’aiguille et appuya sur la « plaie » (qui ne saignait d’ailleurs même pas) avant de tout jeter à la poubelle.

Plus calmement, elle fouilla dans le bazar de son étagère pour en ressortir un baume à l’odeur forte et pas vraiment agréable qui avait néanmoins la capacité d’accélérer le réveil d’une personne évanouie, et s’appliqua à placer le petit contenant sous le nez du professeur, tout en lui tapotant la joue.

- Monsieur Magnus. Monsieur Magnus ? Ça va aller. Réveillez-vous.

NOTES: Let me see you stripped down to the bone ~





Idun papote en limegreen.

Voir le profil de l'utilisateur            
Personnel
Image du profil : [21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov HCPuGyp4XLTaxXmXWUCCPqDql-A
[21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov Tumblr_inline_mw4bk2vZyz1qdq729
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 23
Magnus Nordskov
Image du profil : [21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov HCPuGyp4XLTaxXmXWUCCPqDql-A
[21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov Tumblr_inline_mw4bk2vZyz1qdq729
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 23
Sujet: Re: [21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov
Dim 23 Juin - 18:35
                    

ft. Idun Vintersson

i tried to write your name in the rain but the rain never came so i played with the sun
the shade always comes at the worst time

take you like a drug



  Magnus n’avait pas souvent l’occasion d’expérimenter le sommeil profond, celui sans rêve, tout noir et reposant. Il faut dire qu’il était un insomniaque accompli et qu’une bonne nuit pour lui se résumait à quatre heures de sommeil d’affilée ; autant dire qu’il ne fut pas ravi lorsqu’une odeur nauséabonde le tira de son doux repos.

Il papillonna des yeux quelques instants, confus. Il était toujours sur la table d’examen, Idun lui tapotait la joue…

Il avait mal au bras.

Avant même de répondre à l’infirmière inquiète, son regard glissa sur son bras. Comme il s’y attendait, ses frayeurs se révélèrent vraies : elle l’avait vacciné.

Les pensées défilèrent à toute allure dans son esprit. D’abord, il fut outré ; il lui faisait confiance, et elle n’a pas hésité à profiter de son moment de faiblesse pour lui planter une foutue aiguille dans le bras. Une certaine panique l’envahit l’espace d’une seconde en pensant à quel point il avait été proche de l’objet de sa phobie, au point de l’avoir dans son propre corps, mais parvint à se maîtriser en repensant au fait qu’Idun était généralement très responsable en matière de protocole et d’hygiène.

Il ne perdrait pas son bras aujourd’hui - normalement.

Il fronça les sourcils en tenant la petite plaie, qui franchement, ressemblait plus à une piqûre de moustique qu’une réelle blessure, mais Magnus était dramatique lorsqu’il s’agissait d’aiguilles.

- …Je suis vacciné, donc.

Son regard était un peu hagard, perdu dans le vide entourant la poitrine d’Idun. C’était réconfortant, il n’allait pas s’en priver, il était un patient en souffrance. Il n’abusa cependant pas et détourna le regard quelques secondes plus tard - il lui faudrait bien tout l’après-midi pour se remettre et se reprendre.

Il se racla la gorge et arrangea sa chemise avant de s’asseoir de nouveau correctement sur la table d’examen, prêt à déguerpir de honte à tout moment.

- Je ne peux pas dire que je sois content mais…au moins, c’est fait. Il valait sans doute mieux que je ne sois pas…présent, soupira-t-il en secouant la tête. Désolé de m’être évanoui comme ça, j’espère que je ne vous ai pas blessée. Encore merci pour la visite, et, hum…Je devrais y aller…J’ai…des copies…

Il se sentait réellement mortifié, comme le traduisait le tic nerveux qui le forçait à se tordre et retordre les mains. Il mentait mal, il le savait ; mais il avait peur de ruiner le peu d’image qui lui restait s’il passait ne serait-ce qu’une minute de plus dans l’infirmerie. Il espérait seulement qu’Idun ne le trouvait pas ridicule…

Voir le profil de l'utilisateur            http://norseporcelain.tumblr.com
Personnel
Image du profil : [21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov Mt-Un9_0aYR__llh3wOM9ymZuYY
[21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov SecondNearArcherfish-size_restricted
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 58
Idun Vintersson
Image du profil : [21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov Mt-Un9_0aYR__llh3wOM9ymZuYY
[21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov SecondNearArcherfish-size_restricted
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 58
Sujet: Re: [21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov
Dim 23 Juin - 22:33
                    

Words: 461

August 21

I taste you on my tongue...

Elle sourit d’un air un peu coupable à la constatation du professeur. Elle était au moins contente qu’il voit son point de vue – à défaut d’apprécier la vaccination forcée. Un petit mensonge bien placé pourrait au moins le rassurer sur un point.

- Ne vous en faites pas, vous vous êtes évanoui directement sur la table d’examen. Je n’ai rien eu à faire.

Elle abaissa lentement ses manches qu’elle ne se souvenait pas avoir roulé dans la panique, et lui posa une main apaisante sur le bras, pour ralentir son rythme effréné soutenu par la honte et la panique.

Comme toujours, son don pour les mensonges faisait que seule sa sincérité pouvait la trahir, et c’était bien ce qui se passait à présent. Ses sourcils étaient relevés en une moue inquiète, et ses yeux étaient ancrés dans ceux de Magnus, pour transmettre sa préoccupation. C’était la deuxième fois qu’elle avait affaire au professeur à la suite d’un évanouissement, et même si dans le cas présent, il était dû à une crise de panique, c’était tout de même une réaction intense.

- Je préfère faire ajuster le dosage de vos médicaments, quitte à vous prescrire des somnifères un peu plus puissants. Pensez à bien vous hydrater – même si je me doute que vous avez entendu ces recommandations des dizaines de fois – et il faudra surveiller ces variations de tension. Je vous ferai transmettre l’ordonnance sous peu… N’hésitez pas à passer me voir si vous avez besoin d’un autre changement ou si les syncopes persistent. Je ne vous vaccinerai pas à chaque fois.

Elle accompagna sa boutade d’un nouveau clin d’œil, espérant que son humour aurait plus d’impact à présent que le professeur n’était plus sous le joug de la seringue de Damoclès. Tout en parlant, ses mains s’étaient attardées sur la chemise du professeur pour finir de reboutonner sa chemise, sans vraiment qu’elle ne réalise son geste. Cependant, lorsqu’elle en prit conscience, elle s’arrêta bien vite, un peu gênée, avant de retirer ses gants.

Idun était du genre à s’amuser facilement des malheurs des autres, mais la santé de Magnus était un sujet qui lui tenait à cœur. Certainement parce que c’était son métier. Ça, c’était le mensonge qu’elle se répétait, en tout cas. Il avait beau être quelqu’un de pudique, elle connaissait son dossier médical et savait que son mode de vie n’était pas forcément des plus sains par moment, et elle craignait que tout ne finisse par le rattraper.

La pensée provoqua en elle une légère panique, aussi la repoussa-t-elle tout aussi vite, levant simplement la tête pour faire un sourire amical (et légèrement empreint de tendresse) à Magnus.

NOTES: Let me see you stripped down to the bone ~





Idun papote en limegreen.

Voir le profil de l'utilisateur            
Personnel
Image du profil : [21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov HCPuGyp4XLTaxXmXWUCCPqDql-A
[21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov Tumblr_inline_mw4bk2vZyz1qdq729
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 23
Magnus Nordskov
Image du profil : [21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov HCPuGyp4XLTaxXmXWUCCPqDql-A
[21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov Tumblr_inline_mw4bk2vZyz1qdq729
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 23
Sujet: Re: [21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov
Mar 25 Juin - 13:32
                    

ft. Idun Vintersson

i tried to write your name in the rain but the rain never came so i played with the sun
the shade always comes at the worst time

take you like a drug



Dans un état un peu second à cause de la fatigue perpétuelle qui lui pesait sur les épaules et surtout du lot d’émotions de la matinée, il la regarda dérouler ses manches, non sans noter la présence de taches de rousseur sur ses bras. C’était mignon. Il se surprit à rêver du nombre de taches qu’elle pouvait bien compter sur la totalité de son corps et rougit, se passant une main sur le visage pour se reprendre. Elle n’avait cependant pas fait cas de son moment d’absence, continuant sur sa lancée :

-  Je préfère faire ajuster le dosage de vos médicaments, quitte à vous prescrire des somnifères un peu plus puissants. Pensez à bien vous hydrater – même si je me doute que vous avez entendu ces recommandations des dizaines de fois – et il faudra surveiller ces variations de tension. Je vous ferai transmettre l’ordonnance sous peu… N’hésitez pas à passer me voir si vous avez besoin d’un autre changement ou si les syncopes persistent. Je ne vous vaccinerai pas à chaque fois.

En cette période de canicule, il ne manquerait pas de boire des litres et des litres. Quoique, le café avait tendance à déshydrater, peut-être qu’il aurait fallu qu’il réduise sa consommation, d’autant plus par rapport à la prise de somnifère. 
C’était vrai, ce qu’elle disait ; on lui avait dit et répété un peu les mêmes choses tout au long de sa longue carrière de dépressif chronique, mais il aurait pu écouter Idun parler durant des heures - ce qu’elle appréciait faire, visiblement. Non qu’il s’en plaigne, vu son propre débit de parole, il fallait bien que quelqu’un fasse la conversation pour deux. 
Il la laissa reboutonner sa chemise, un peu gêné mais amusé, tandis qu’il engrangeait les informations.

Il fit légèrement la moue.

- Syncope, syncope…c’est un bien grand mot. Un malaise vagal, à la limite…

Il n’était pas si malade que ça. Il se ferait d’ailleurs dès à présent une mission de rester en bonne santé, ne serait-ce que pour ne pas l’inquiéter - et quoi qu’elle en dise, vaccin ou non, il redoutait ces maudites aiguilles.
Il rassembla ses affaires, plus soulagé qu’il ne l’aurait cru, et se tint bien droit sur ses jambes pour se redonner un peu de contenance et de courage.

- Merci beaucoup de votre patience, Mademoiselle Vintersson. Je m’excuse encore pour la gêne occasionnée. J’essaierai de ne plus tomber malade ou faire de malaises, mais…je suis certain d’arriver à trouver une bonne excuse pour revenir vous voir. Non pas que j’en ai besoin d’une, à part votre compagnie.

Il lui offrit un léger sourire, toujours un peu embarrassé par les événements. Il espérait tellement qu’elle voudrait bien le laisser revenir. Qu’il n’avait pas cramé toutes ses chances.

Voir le profil de l'utilisateur            http://norseporcelain.tumblr.com
Personnel
Image du profil : [21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov Mt-Un9_0aYR__llh3wOM9ymZuYY
[21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov SecondNearArcherfish-size_restricted
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 58
Idun Vintersson
Image du profil : [21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov Mt-Un9_0aYR__llh3wOM9ymZuYY
[21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov SecondNearArcherfish-size_restricted
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 58
Sujet: Re: [21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov
Mar 2 Juil - 23:36
                    

Words: 376

August 21

I taste you on my tongue...

Elle lui sourit en retour, pas gênée pour un sou – et même à vrai dire, plutôt heureuse de ce dénouement qui aurait pu bien plus mal se présenter. Idun retira ses gants et se débarrassa de son équipement médical pour le moment, gloussant légèrement.

- Vous n’avez pas besoin d’excuses, et vous le savez bien. Je suis toujours ravie d’accueillir quiconque me sortira de la monotonie d’une journée trop calme à l’infirmerie. Et puis, si vous avez de la chance, un élève arrivera avec une affliction spectaculaire et vous aurez des choses à raconter pour faire peur à vos propres étudiants.

Elle-même se souvenait, durant ses années passées en tant qu’interne dans un hôpital magique, des anecdotes pour le moins sanguinolentes et détaillées de ses professeurs. Il ne fallait pas avoir le cœur sensible pour travailler dans le domaine médical, surtout sorcier, et Idun était rarement atteinte par le niveau de répugnance que pouvait produire un corps humain. Non pas qu’elle raffolait des situations les plus salissantes, mais tant que son t-shirt n’était pas irrémédiablement taché, elle n’en faisait généralement pas cas.

C’est avec une légère inspiration qu’elle se tira de ses pensées légèrement nostalgiques pour faire le point sur la situation, aussi bien pour Magnus que pour elle.

- Vous êtes tranquille pour les cinq prochaines années… En tout cas pour la dragoncelle. On se reverra l’année prochaine pour la scrofulite. Qui est tout aussi dangereuse, d’ailleurs, et à laquelle vous pourriez être exposé, compte tenu de la nature de votre champ de recherche… Sans vouloir paraître insistante trop à l’avance, ajouta-t-elle avec un sourire entendu.

Elle prit quelques notes dans le dossier de Magnus.

- Du moins, j’ose espérer que vous reviendrez me voir avant. Je ne suis pas qu’une main tenant une seringue. J’ai une personnalité !

Elle ne savait pas trop pourquoi elle paniquait tellement à l’idée que le professeur soit trop terrifié par son métier pour la fréquenter, mais cela entretenait une certaine dose d’anxiété dans son esprit avec laquelle elle n’était pas du tout à l’aise. Il valait mieux achever la rencontre avant qu’elle ne se ridiculise.

- En tout cas, je vous souhaite une bonne journée. J’attends avec impatience votre prochaine visite – pas en tant que patient, cette fois.

NOTES: Let me see you stripped down to the bone ~





Idun papote en limegreen.

Voir le profil de l'utilisateur            
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [21/08/2018] Take you like a drug - ft. Magnus Nordskov
                    
            
Sauter vers: