Derniers sujets

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
[22 juillet 2018] Une nuit sur la plage - ♥ - Ciri et Yen - ♥ -
 :: Hors jeu :: Archives :: Anciens RP
Lupy
Image du profil : [22 juillet 2018] Une nuit sur la plage - ♥ - Ciri et Yen - ♥ -  Unknown
ϟ Œuvre : The Witcher
ϟ Parchemins : 184
Cirilla De Cintra
Image du profil : [22 juillet 2018] Une nuit sur la plage - ♥ - Ciri et Yen - ♥ -  Unknown
ϟ Œuvre : The Witcher
ϟ Parchemins : 184
Sujet: [22 juillet 2018] Une nuit sur la plage - ♥ - Ciri et Yen - ♥ -
Ven 10 Aoû - 9:17
                    

22 juillet 2018 - Soirée - Plage de Bloombury
L'éclat rougeoyant du crépuscule naissant se reflétait sur la surface de l'eau. L'air était doux et l'ambiance joyeuse. On pouvait apercevoir ça et là des groupes de jeunes qui profitaient de l'été. Un couple se partageait une glace sur le sable, trois amis chahutaient dans l'eau, des oiseaux mangeaient les miettes que leur jetaient les passants.
En plein milieu de la plage, assise en tailleur directement sur le sable se tenait Ciri. La fillette observait les reflets mouvants du soleil couchant sur la mer. Ils se confondaient dans son esprit avec ceux qu'elle avait pu observer autrefois en Islande. Là-bas la mer était souvent agitée, le vent salé cinglait son visage quand elle s'asseyait sur le bord de la falaise pour profiter du paysage. Tous les adultes crisaient, « Ciri éloigne toi du bord » qu'ils lui gueulaient et elle se penchait dangereusement pour leur faire peur. Plus tard à Kaer Morren elle s'amusait toujours à escalader les murs croulants pour se percher en hauteur et mieux voir les alentours, mais là-bas les couchers de soleil étaient très différents de ceux qu'on peut observer en bord de mer ; c'était des couchers de soleil de montagne. Les arbres prenaient une teinte orangée et les sommets neigeux se paraient d'un manteau féérique. Souvent la brume donnait un aspect nébuleux à ce spectacle, rendant les contours un peu flous comme dans un rêve. Le calme régnait, on entendait les conversations des sorceleurs étouffées par la distance et le chant des hiboux. Dans ces moments là debout sur l'arrête d'un mur à moitié écroulé Ciri avait toujours eu l'impression qu'elle arrivait à sentir les forces magiques qui l'entouraient. Une fois, elle était tellement aspirée par sa contemplation que quand Geralt était venu lui demander de descendre elle était tombée de surprise. Heureusement son père s'était précipité pour la rattraper et elle n'avait eu que quelques écorchures et hématomes. Elle se souvenait de la fureur de Yennefer ce jour là.
Le cri d'une mouette la tira de sa rêverie.
Elle regarda autour d'elle mais ne vit toujours nulle trace de sa mère.
D'un geste de la main elle chassa une mouche qui s'était posée sur son chapeau et elle se leva.
La jeune fille de 13 ans avait la peau claire, cependant on voyait une nette marque de bronzage sur ses épaules, la ficelle de son maillot de bain ayant laissé une trace bien plus pâle encore. Ses cheveux gris lui tombaient dans le dos en une masse emmêlée par l'eau de mer et sur son visage ses tâches de son étaient particulièrement visibles. Ses grands yeux verts lui donnaient un air bien plus juvénile que ne le laissaient suggérer ses formes adolescentes.
Un couple qui marchait le long de la plage avec un chien la fixa l'air interrogatif, se demandant probablement ce qu'une enfant si jeune faisait seule sur la plage si tard. La question pouvait se poser en effet, néanmoins elle n'était pas « une enfant si jeune » et l'explication était assez simple ; elle attendait sa mère.
Dans l'après-midi qui avait précédé elles avaient décidé de passer la nuit ensembles sur la plage. Ciri voulait absolument voir le soleil se lever sur l'océan et elle avait donc supplié sa mère. Cette dernière avait accepté mais à condition d'avoir une tente. Elles avaient aussi décidé, sur requête de Ciri, de manger du poisson frit et de faire un feu de camp. Yennefer s'était donc absentée pour préparer tout le nécessaire à leur soirée, laissant Ciri profiter de la plage.
Elle en avait bien profité. Elle s'était baigné, elle avait fait un château de sable près de son sac, puis s'était rebaignée. Elle avait un peu parlé avec des amis qu'elle avait croisés sur la plage aussi. Puis elle avait fait une petite sieste sous le soleil de début de soirée. Ensuite, elle avait tout organisé sur place. Elle avait choisi l'endroit idéal, elle y avait posé ses affaires et avait délimité un carré dans le sable pour mettre la tente. Elle avait nettoyé ce carré de toutes les cochonneries laissées par les usagers de la plage. Il y en avait un certain nombre, la poubelle n'était pourtant pas bien loin. Ensuite elle était partie à la recherche de pierres avec lesquelles elle pourrait former un beau cercle pour le feu de camp. Ne sachant pas si sa mère allait ramener de quoi faire effectivement un feu elle laissa la question en suspens, se disant qu'elles verraient ensemble. Une fois son travail terminé, elle s'était rincée rapidement dans l'eau pour évacuer la crasse accumulée. Puis elle s'était séchée et avait enfilé une tunique et un short, prenant soin d'enlever son haut de maillot de bain par dessous pour être plus confortable. C'est à peu près à ce moment là qu'elle s'était installée sur le carré de sable nettoyé pour profiter un peu de la vue, se disant que sa mère n'allait pas trop tarder.
Et en effet, en se levant elle aperçu la chevelure noire et bouclée de Yennefer qui s'avançait vers elle.
Codage par Libella sur Graphiorum
Voir le profil de l'utilisateur            
Invité
Invité
Anonymous
Sujet: Re: [22 juillet 2018] Une nuit sur la plage - ♥ - Ciri et Yen - ♥ -
Dim 12 Aoû - 3:25
                    



« La mère doit se considérer comme le soleil de son enfant, immuable et toujours rayonnant, où la petite créature mobile, prompte aux larmes et aux éclats de rire, légère, inconstante, passionnée, orageuse, vient se recharger de chaleur, d'électricité et de lumière, s'égaliser, se calmer, se fortifier.
»

Ft Ciri


« Je ne peux décemment rien te refuser »

Yennefer y pensait souvent. Elle gâtait sa fille, ne pouvait rien lui refuser.
Même quand il lui avait été demandé s'il était possible de passer une nuit sur la plage. Au milieu d'adolescents enivrés par le sentiment de liberté et trop d'alcools, braillant toute la nuit durant et s'adonnant à des loisirs que sobres ils n'auraient sans doutes pas envisagé, de cadavres de bouteilles et de préservatifs usagés.
Même au milieu de tout cela, elle avait cédé à la demande.


Yennefer avait tant rêvé de pouvoir être mère et grâce à cette fillette maigrichonne aux cheveux cendrés, son souhait s'était exaucé. Un doigt d'honneur au Destin qui l'avait rendue stérile, la condamnant à ne jamais pouvoir enfanter.
Oh les liens du sang, quelle bêtise infondée. Elle l'aimait bien plus que si elle ne lui avait donné la vie.

Tant de choses étaient ironiques. À commencer par la couleur de sa chevelure, une teinte à mi-chemin entre le noir et le blanc. Entre les boucles d'ébène de Yennefer et les mèches blanches de Geralt.
L'enfant était aussi née un premier mai, jour que la femme considérait d'une importance non négligeable pour sa propre vie à elle.
Heureuses coïncidences que voilà.
Loin de la surprotéger à l'instar de ces parents trop présents, trop étouffants.
Non, la sorcière aux cheveux de jais était bien loin d'ignorer que Cirilla était tout à fait capable de se défendre. Elle avait la peau dure, comme son père.
Et un sacré don à s'attirer des ennuis.
Desquels elle arrivait à se dépêtrer sans trop de soucis toute seule.
À moins d'être pourchassée par un empire la désignant comme héritière d'un régime expansionniste, d'être convoitée par les plus influents, d'être menacée de rapt par des cavaliers fantôme et de manquer de se faire manger par un trio de sœurs monstrueuses.
Auquel cas, Yennefer serait une lionne à la défendre, coûte que coûte.
Enfin cela était une hypothèse vraiment fantaisiste.

À l'heure actuelle il s'agissait de regarder l'aube sur la plage en mangeant du poisson frit, moment privilégié entre mère et fille, qui souvent la nuit étaient séparées parce qu'elles étaient aussi professeure et élève au sein d'une école.
Autrement croyez le, Cirilla ne passerait pas ses nuits au sein du dortoir des Lupy. Elle serait avec Yennefer, enveloppée dans la chaleur du lit maternel pendant que les doigts oblongs, pâles et nerveux de la mère caresserait ses cheveux avec un amour profond et non dissimulé, émergerait de la torpeur du sommeil le matin et savourerait un petit déjeuner longuement préparé avec affection.

Yennefer avait  arpenté les commerces afin de trouver le poisson le plus frais, avait retrouvé sa tente de voyage dans ses affaires pour le confort. L'on serait loin du campement spartiate auquel l'enfant est habituée avec son père. Mais avec lui elle partageait d'autres moments privilégiés. Aux antipodes de ceux passés avec la mère mais tout aussi précieux.

Quoi qu'il en était, elles seraient très bien toutes les deux.

Vingt heures pile sonnèrent quand Yennefer arriva sur la plage. Toute vêtue de noir et de blanc comme à l'accoutumée. Elle portait un long cardigan de soie, léger, dont les manches longues retombaient sur ses phalanges et une combinaison épousant ses formes féminines. Elle traînait derrière elle des effluves de lilas et de groseilles à maquereau.
La magicienne s'approcha de la silhouette en pleine construction de l'adolescente et l'étreignit en l'embrassant sur le front.

- Mon laideron. Tu m'attends depuis longtemps ?

            
Lupy
Image du profil : [22 juillet 2018] Une nuit sur la plage - ♥ - Ciri et Yen - ♥ -  Unknown
ϟ Œuvre : The Witcher
ϟ Parchemins : 184
Cirilla De Cintra
Image du profil : [22 juillet 2018] Une nuit sur la plage - ♥ - Ciri et Yen - ♥ -  Unknown
ϟ Œuvre : The Witcher
ϟ Parchemins : 184
Sujet: Re: [22 juillet 2018] Une nuit sur la plage - ♥ - Ciri et Yen - ♥ -
Jeu 16 Aoû - 7:17
                    

22 juillet 2018 - Soirée - Plage de Bloombury
Ciri, du haut de ses 13 ans, était déjà plus grande que sa mère, ce qui ne l'empêcha pas de fourrer son visage dans le cou de cette dernière pour profiter de l'étreinte.

- Mon laideron. Tu m'attends depuis longtemps ?

- ça va, j'en ai profité pour tout nettoyer.

Ses mots étaient en partie étouffés par la masse capillaire de Yennefer et le « laideron » s'écarta de sa mère avant de continuer.

- J'ai aussi préparé un emplacement pour le feu de camp ! On met la tente ?

Et sans attendre la réponse de sa mère elle se mit, impatiente, à farfouiller dans le sac de cette dernière pour trouver la-dite tente. La main plongée jusqu'à l'épaule à l'intérieur du sac elle tâtonnait, essayant de reconnaître les objets au toucher.
Des formes saillantes et un peu tarabiscotées, probablement en métal, ça n'était pas la tente. Un genre de gros rouleau, du tissu. On approchait déjà plus, mais l’épaisseur semblait trop importante... ce devaient être un matelas. Un deuxième rouleau, identique, un livre, une bouteille de jus de fruits (de pomme, se dit-elle, forcément). Un autre livre, sur une étagère cette fois, avec une brosse à dent et, oh, à côté de l'étagère encore un rouleau de tissu, mais cette fois aucune chance que ce soit un matelas ; des poteaux en métal en sortaient par le milieu et Ciri sentait des cordages par endroits. Enfin, c'était un peu plus fin que des cordages, c'était plus des lanières ou des cordelettes. Le tissu était épais mais il ne recouvrait aucune forme de mousse ou de coton comme pour les matelas.
Le lourd rouleau força la jeune fille à plonger son deuxième bras dans le sac pour l'en sortir, déséquilibrée elle plongea la tête dedans et lâcha tout. Elle ressortit l'air penaude et les mains vides.
Le regard que sa mère lui lançait lui fit baisser les yeux. La scène avait dû être particulièrement accablante, vue de l'extérieur... Ciri réalisa qu'elle avait été idiote. Elle aurait pu lancer un sort d'attraction, tout simplement, mais dans sa précipitation elle n'y avait même pas pensé et maintenant elle était ridicule. Le rouge lui monta aux joues.
Honteuse, les yeux baissés, elle attrapa sa baguette dans son propre sac et la dirigeant vers l'ouverture elle forma le sortilège d'attraction.

- Accio tente !

Le sac trembla, vibra, gonfla et en sortit... un piquet de tente, qui aurait heurté la silhouette aux cheveux gris si celle-ci n'avait pas exécuté une esquive quasiment parfaite. Ciri fit la moue mais ne se découragea pas, prête à réessayer. Se replaçant face à son « ennemi », elle tendit à nouveau sa baguette en direction du sac, mais elle n'eut pas le temps de formuler son sortilège car une masse de tissu et de piquets en vrac jaillit dans sa direction. Une roulade, un demi-tour et elle pu découvrir l'ampleur du désastre. La tente qu'elle avait senti dans le sac si bien roulée, était à moitié déroulée, les piquets étaient empêtrés dans le tissu, un réchaud était accroché dans les cordelettes, quelque chose de volumineux et sphérique était coincé sous un pan de tissu. Pour finir, une couverture, coincée d'un côté sur le bout d'un piquet de tente, se déroulait tout le long de la scène pour ensuite entrer dans le sac entrouvert de Yennefer.
Ciri hésitait entre exploser de rire et s'enterrer loin sous le sable de la plage. La deuxième option étant trop longue à réaliser, elle opta pour la première. Un grand rire s'échappa de sa gorge. Sans aucune forme de délicatesse, elle riait la bouche grande ouverte, les jambes légèrement écartées et à demi-pliées, ses mains appuyées sur ses cuisses.
Codage par Libella sur Graphiorum
Voir le profil de l'utilisateur            
Invité
Invité
Anonymous
Sujet: Re: [22 juillet 2018] Une nuit sur la plage - ♥ - Ciri et Yen - ♥ -
Jeu 23 Aoû - 13:59
                    



« La mère doit se considérer comme le soleil de son enfant, immuable et toujours rayonnant, où la petite créature mobile, prompte aux larmes et aux éclats de rire, légère, inconstante, passionnée, orageuse, vient se recharger de chaleur, d'électricité et de lumière, s'égaliser, se calmer, se fortifier.
»

Ft Ciri


- ça va, j'en ai profité pour tout nettoyer.

Aah, que demander de plus ? L'avantage que d'avoir une fille pleine d'énergie comme Cirilla, c'était que le temps n'était pas gaspillé d'une manière ou d'une autre.
Une aubaine pour Yennefer qui abhorrait perdre son temps et pour qui chaque seconde était précieuse.
L'adolescente se détacha et la mère put admirer la lueur verte et vive ses yeux de son enfant.

- J'ai aussi préparé un emplacement pour le feu de camp ! On met la tente ?

Que demander de plus ?
Pas un millième de seconde plus tard la voilà qui fouillait dans le sac que la plus vieille portait à son épaule. Cherchant à l'aveugle les outils dont elles auraient besoin par la suite, sous le regard neutre de la magicienne aux cheveux de jais, cette dernière la laissa faire, elle finirait par s'arrêter dans sa tâche parce qu'il y avait bien trop de choses dans cette besace.

Elle racla sa gorge de manière quasi-inaudible et comme elle le pensait, Ciri n'entendit rien et poursuivit sa quête. Elle n'allait pas lui intimer de cesser, sa fille était aussi têtu qu'elle.

Ce n'était qu'une question de secondes.

Et voilà. Une demi-minute plus tard, il se trouvait que Yennefer avait raison.
À trop vouloir faire, l'hirondelle en plongeant presque tout son corps dans le sac ne rapporta rien et tout fut lâché dans un vacarme presque assourdissant.
La première restait de marbre pendant que les joues de l'adolescente s'empourprèrent derechef et ses yeux se mirent à fixer le sol comme si les grains de sable étaient soudainement devenus une attraction plus intéressante que les iris amethyste de sa mère, comme ayant lu dans les pensées de sa mère.

- Voilà qui est raisonnable. commenta Yennefer en la voyant prendre sa propre baguette.

Un Accio fut incanté. Parfaitement pensa Yennefer, ce n'est pas comme si elle était tatillonne avec cela vis-à-vis de sa propre fille mais...
Mais si en fait.

Un piquet sortit seul et menaça Ciri qui s'en sortit à merveille.

- Concentre toi, Pirouette.

« Pirouette », surnom affectif que donnait Geralt et qui à dire vrai était seyant pour la grisonne qui esquivait avec une souplesse féline, glissait dans les airs...
Jouait à l'acrobate...
Comme si elle avait été au cirque.
Mais la voix de la brune était actuellement sèche et injonctive.

Yennefer posa le sac sur le sol pour éviter que les objets ne la frappent à travers la toile et tout le nécessaire jaillit comme l'eau s'élève d'un geyser dans un vrombissement sourd.

Tout était sorti, en désordre. L'on se serait cru à la fin d'un festival d'été.
Ciri éclata d'un rire à gorge déployée et sa mère leva les yeux au ciel. L'adolescente ne serait d'aucune aide plus poussée et elles pouvaient y passer la nuit même si elle s'acharnait.
Place aux professionnels donc.

Ses longs pâles doigts prirent sa baguette avec délicatesse, la firent glisser en un mouvement souple et adroit et, sans sortilège formulé, l'ensemble s'arrangea tout seul. Il suffisait juste d'un peu d'aide.

- Je t'en prie.

Elle montra son oeuvre pour l'inciter à entrer.


            
Lupy
Image du profil : [22 juillet 2018] Une nuit sur la plage - ♥ - Ciri et Yen - ♥ -  Unknown
ϟ Œuvre : The Witcher
ϟ Parchemins : 184
Cirilla De Cintra
Image du profil : [22 juillet 2018] Une nuit sur la plage - ♥ - Ciri et Yen - ♥ -  Unknown
ϟ Œuvre : The Witcher
ϟ Parchemins : 184
Sujet: Re: [22 juillet 2018] Une nuit sur la plage - ♥ - Ciri et Yen - ♥ -
Sam 8 Sep - 12:17
                    

22 juillet 2018 - Soirée - Plage de Bloombury
Le temps que son fou rire se calme, Yennefer avait finit d'installer la tente. Ciri rangea sa baguette et, sur l'incitation de sa mère, elle entra.
L'intérieur de la tente était spacieux. Les pans de toiles formaient deux pièces éclairées par des sphères lumineuses placées près du plafond. Dans la première salle il y avait une table, simple, avec deux chaises, une étagère sur laquelle reposaient quelques livres et un fauteuil aux allures confortables. Au fond, un pan de tissu relevé donnait accès à la chambre. Deux lits y étaient installés, c'étaient bien les futons que Ciri avaient sentis dans le sac de sa mère, surmontés de deux couvertures fort jolies.
En voyant les futons installés, Ciri sourit, elle n'avait pas prévu de beaucoup dormir mais au moins l'installation avait l'air douillette. Elle se laissa tomber sur un lit avec toute la douceur et la légèreté qui la caractérisent (c'est-à-dire comme un gros bourrin de chasseur de monstre). Poussant un soupir de contentement elle envoya vers sa mère un grand sourire qui décrivait assez fidèlement son ressenti sur ce lit (qui était à son goût donc), puis se releva.
A l'extérieur le soleil n'était quasiment plus présent, seuls quelques rayons oranges jouaient encore sur l'eau qui avait pris une teinte sombre propre à la nuit. Ciri était ressortie bien vite, ne voulant rien rater de son aventure nocturne sur la plage.


-On mange bientôt ?

Elle commençait à avoir faim, et le poisson grillé que lui avait promis sa mère n'était pas sans lui faire envie. Le regard tourné vers le cercle de pierres qu'elle avait confectionné plus tôt elle se passait la main dans les cheveux distraitement. Enfin, elle essayait. La combinaison de l'eau salée et du vent avaient fait de sa chevelure un amas de nœuds particulièrement impénétrable. Le passage de main distrait se transforma donc très vite en bataille entre ses doigts et sa tignasse. Elle attrapa une brosse dans son sac et la tendit à sa mère en lui demandant doucement :

-Dis, tu me démêle les cheveux et puis on fait à manger ?

Elle aimait beaucoup quand Yen la coiffait. A travers la douceur des caresses de la femme sur ses cheveux, elle sentait toute l'affection qu'elle éprouvait à son égard. C'était réconfortant de se dire que quoi qu'il arrive, il y aurait toujours quelqu'un derrière elle, que ce soit pour lui démêler les cheveux ou assurer ses arrières dans la vie, elle serait toujours là. Au fond, Ciri doutait d'avoir un jour besoin qu'on assure ses arrières mais au cas où elle savait que dans le cas improbable où un empereur  déciderait de la kidnapper, sa mère ne le laisserait pas faire. Juste au cas où. Enfin bref, c'était un bon moyen de canaliser l'énergie de cette petite furie.
Codage par Libella sur Graphiorum
Voir le profil de l'utilisateur            
Invité
Invité
Anonymous
Sujet: Re: [22 juillet 2018] Une nuit sur la plage - ♥ - Ciri et Yen - ♥ -
Jeu 8 Nov - 12:43
                    



« La mère doit se considérer comme le soleil de son enfant, immuable et toujours rayonnant, où la petite créature mobile, prompte aux larmes et aux éclats de rire, légère, inconstante, passionnée, orageuse, vient se recharger de chaleur, d'électricité et de lumière, s'égaliser, se calmer, se fortifier.
»

Ft Ciri


Une fois que la jeune fille avait pénétré dans leur abri pour la nuit, Yennefer s'engouffra à son tour. La magie de la Polonaise aux cheveux de jais était assez puissante et cela pouvait se voir dans la façon dont la tente était décorée, tout était son oeuvre, chaque détail avait été façonné par ses mains, et il n'y avait pas de quoi rougir.
Cela tombait bien, la dame aux yeux améthyste n'était pas du genre à s'empourprer, cela seyait mal à une sorcière de sa stature, comment risquait-on de la percevoir par la suite ? De plus... Il fallait bien qu'elle soit à l'aise lors de ses nombreux déplacements. Vivre à la spartiate en dormant à même le sol ou à la belle étoile ? Très peu pour elle, elle avait des goûts de luxe.
Ciri se posa sur un des lits à la manière d'un sorceleur comme pouvaient se poser ses oncles, son grand-père ou son père. Evidemment, ce n'était pas de la manière la plus délicate qui soit, comme on pouvait se douter d'hommes qui avaient fait de la chasse au monstre leur gagne-pain et qui passaient bien plus leur temps sur les routes qu'auprès d'un foyer chaleureux. C'était la tradition à dire vrai, des siècles d'un tel mode de vie et ils perpétuaient ceci... Bien qu'étant réticente à le dire de vive voix, Yennefer ne pouvait qu'admirer secrètement la consécration de ces hommes ayant choisi cette caste comme chemin de vie. Cirilla voulant en faire partie, elle encourageait sa fille à se frayer sa place dans ce milieu presque entièrement masculin, pleinement confiante en les capacités de la grisonne.

La brune s'était réfugiée un moment dans ses pensées et voilà que l'adolescente avait à nouveau bougé pour retourner à l'extérieur.
Grands dieux. Ne pouvait-elle pas se poser un instant ?
La magicienne profita de leur intimité mère-enfant pour retirer ses chaussures à talons, celles-ci n'ayant plus aucune utilité et par praticité.

- On mange bientôt ? entendit-elle.

Et comme un sorceleur accompli, Cirilla Fiona Elen Riannon était un véritable estomac sur pattes. Yennefer haussa ses sourcils d'ébène mais sentit bien que la faim taraudait l'esprit de sa fille.
Par ailleurs, la plus jeune était dans un état déplorable après une journée entière passée sur le sable et exposée aux embruns, comme si elle était partie traquer des nekkers jusque dans leur antre souterraine.
Yennefer prit sa baguette et sans prononcer de formule, anima des ustensiles de cuisine qui se mirent à la tâche. Du moins celle d'écailler le poisson pendant que ses mains s'attelleraient à redonner brillance et contenance aux mèches cendrées. Cela l'arrangeait, la magicienne à la crinière d'ébène détestait se salit les mains, toutefois, son nouvel emploi de mère l'avait obligée à se mettre aux fourneaux et à apprendre, les hommes de la famille étant tous plus incapables les uns que les autres dans ce domaine.

- Dis, tu me démêle les cheveux et puis on fait à manger ?

- Tu as vite saisi ce qui était prioritaire, laideron.

Un léger sourire ourla les lèvres grimaçantes de Yennefer pendant qu'elle se saisit de la brosse.

- Assieds-toi donc. déclara-t-elle avec douceur en désignant un fauteuil.

            
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [22 juillet 2018] Une nuit sur la plage - ♥ - Ciri et Yen - ♥ -
                    
            
Sauter vers: