C’était le jour de la rentrée, déjà. Comme chaque année, les vacances étaient passées bien trop vite à ton goût, mais peu importe : aujourd’hui, tu venais de retourner à Ilukaan, ton école mais aussi ce qui était devenu avec le temps, ta deuxième maison. A vrai dire, tu étais presque nostalgique, aujourd’hui : tu débutais ta dernière année d’études. Quel sentiment étrange, de savoir que ce serait la dernière fois que tu assisterais à ce spectacle. Lire la suite
Aly
Admin
Tam
Admin
Sue
Modo
Alex
Modo
Gaumar
Modo
Forum multifandom ▲ Univers inspiré d'Harry Potter ▲ Avatars 200*320 illustrés/mangas ▲RPCB/RP-Post ▲ Tout public avec possibilité de R18 ▲ Forum au contexte évolutif ▲ Pas de minimum de mots



 

Partagez|

"Madame Zhou, c'est vous qui avez encore emprunté le labo en douce ?"
 :: Administration :: Inscriptions :: Dossiers validés

— Personnel
avatar

ϟ Œuvre : Overwatch
ϟ Parchemins : 11
"Madame Zhou, c'est vous qui avez encore emprunté le labo en douce ?" Mar 31 Juil - 16:03

周美灵 | Canon
POSTE : Professeure de Potions
DIRECTION DE MAISON : Non
ANIMAL DE COMPAGNIE : Snowball, une chouette effraie au plumage pâle, douce et serviable.
BAGUETTE : Chinoise. Charme, poils de Yéti, longue de trente centimètres et souple bien qu'un peu épaisse.
PATRONUS : Le panda, symbole de force tranquille, de détermination et d'émotion
ODEUR DE L'AMORTENTIA : L'humidité hivernale, le thé Yin Zhen, le parchemin neuf prêt à l'emploi
REFLET DANS LE MIROIR DU RISÉD : L'heure du goûter avec ses parents et une amie d'enfance dans une ambiance aimante et chaleureuse
ÉPOUVANTARD : La mort
FAMILLE : Non
Mei-Ling Zhou

— Overwatch

31 ansSang mêléFChinoise
« Our world is worth fighting for ! »

NOM : Zhou
PRÉNOM : Mei-Ling
SURNOM : Mei, Snowflake
DATE ET LIEU DE NAISSANCE : 24 mai 1987 à Shanghai, en Chine
LANGUES PARLÉES: Anglais, chinois et quelques bases de japonais, de coréen et de thaïlandais.
DON : X
YEUX : Marrons dit "chocolats", grands, brillants et très expressifs surplombés de longs cils rarement maquillés et précédé d'un trait d'eye-liner en pointe taupe.
CHEVEUX : Bruns moyen dit "marrons foncés" lisses, épais et difficiles à manier.
TAILLE : 1m60
POIDS : 70kgs

Liste des headcanons
Elle adore les animaux — c'est une véritable nerd — elle résiste difficilement à quelque chose de bleu — elle est très attachée à ses origines bien que très critique quant à l'impact de la Chine sur certaines espèces animales et l'environnement — elle chante sous la douche — elle se sent mal à l'aise en descendant des escaliers —  elle ne sait jamais comment gérer sa poitrine — son poids fait souvent du yo-yo selon les saisons — même si on soignait sa très mauvaise vue, elle ne quitterait ses lunettes pour rien au monde — Elle ne s'est jamais vraiment questionnée sur son orientation S — quasiment personne ne connait de détails sur sa vie personnelle — elle se sent toujours très émue en voyant de la neige — elle est attirée par toutes les cultures en particulier la France, l'Afrique centrale et le Japon — ses crushs les plus intenses étaient avec des personnages de fictions — elle a sainte horreur qu'on lui coupe la parole — elle et le sport ne sont pas dans une relation impossible mais plutôt compliquée — elle donnerait tout pour rencontrer Mulan — c'est une grande adepte des siestes sous couverture allant même jusqu'à jeter de légers sorts de froid pour rafraîchir sa chambre et avoir l'impression d'hiberner — à contrario l'été lui donne des insomnies et une mauvaise humeur — la simple vue d'une marque de bonbons chinoise bien précise lui provoque une forte angoisse — son visage rappelant celui d'une jeune adulte de vingt-deux ans l'a met souvent dans des situations embarrassantes.

Côté joueur
PSEUDO : SleepingMori
AVATAR : X
COMMENT AS-TU TROUVÉ LE FORUM ? : Merci Riri ♥️
UN PETIT MOT : Continuez comme ça, c'est génial !!
CODE DU RÈGLEMENT : (à envoyer par MP)
Physique

Carnation : Rose-sablée
Visage : Lisse et extraordinairement jeune pour ses débuts de trentenaire. Ovale, un tantinet joufflu. Les lèvres en cœur, pulpeuses et orangées. Les sourcils bruns assez visibles et le nez rond légèrement retroussé, saupoudré d'une rougeur assez tenace depuis l'adolescence.
Corpulence : Épaisse voire un peu dodue. Morphologie en 8, hanches marquées, fessier épais, cuisses proches, ventre en petite brioche, poitrine "opulente" selon l'habit, mains minuscules, pointure chétive, épaules rondes et ensemble à la fois ferme et moue par de l’exercice certes, mais peu régulier car bousculé par des habitudes alimentaires aléatoires.
Style vestimentaire : Couvrant, féminin bien qu'immature et coloré. Très adepte des sweaters, shorts, pantalons près du corps, et de motifs mignons. A l'école, diverses tenues strictes à tendance "décontractées" en pantalon, parfois en jupe mi-longue, veste de tailleur cintrée et chemisette toujours colorée. Une broche avec un motif mignon viendra souvent orné le centre des rubans qu'elle noue parfois sur ses cols classiques et Claudine. Nous ne sommes pas à un enterrement non plus !
Hygiène de vie : Ne quitte jamais ses quartiers sans une douche au savon doux. Ne met du parfum que très rarement, préférant laisser ses vêtements reposer au milieu de fleurs séchées. Peau du visage toujours hydratée et massée avec de la crème anti-âge et, en été, son corps est tartiné d'un lait de corps pour l'apaiser du soleil dont elle est sensible. Elle se brosse les dents toujours trop longtemps, elle est donc sujet aus saignements et blesse sans le savoir son cuir chevelu à force d'attacher fermement son épaisse tignasse. La chasse aux points noirs et autres défauts de peau est quotidienne, craignant de ne pas être présentable à son travail, même en sachant qu'elle a une nature de peau plutôt avantageuse. Un regard très sévère sur l'état de ses vêtements jusqu'à les plier au centimètre près. Un eye-liner et un léger mascara sont parfois les bienvenus, si elle a du temps. En somme : la peau constamment parfumée et particulièrement douce, le teint net, sa tenue impeccable ainsi qu'un grand sourire éclatant.

Caractère

Mei est connue pour être assez sympathique. Cette grande amie de la nature et fière soldat de l'écologie est positive, stimulante et motivée pour tout les projets, que ce soit en solo ou en équipe. Elle semble toujours avoir le mot juste pour rappeler à ses élèves que chaque épreuve ne sera jamais insurmontable s'il y a de l'entraide, de l'optimisme et une bonne dose d'altruisme ! Bienveillante et réfléchie, Mei se questionne souvent sur les états d'âme d'autrui, sur elle-même, son environnement, et montre un réel intérêt à se rendre utile. Chargée de sagesse et de bons conseils, c'est chaudement qu'elle s'ouvre à vous, prenant le temps nécessaire pour apprendre, comprendre votre méthode de pensée, puis vous orientez.

Elle allie son génie à sa bonté, faisant d'elle une professeure ainsi qu'une amie attachante bien qu'assez déconcertante. Son attitude souvent "trop" naturelle et enjouée questionne les élèves sur le fait d'être éduqué par une enseignante, ou par une camarade de leur âge. La jeune femme se montre rarement désobligeante, elle préféra refroidir les tensions par des phrases simples comme "hey, calme-toi !" ou "c'était rude ça, sérieusement... je ne suis pas d'accord", car plutôt d'avis de commencer par faire cesser les colères avant la source du conflit lui-même. Pour Mei, c'est simple : on ne peut rien résoudre si les esprits ne sont pas premièrement disposés à réfléchir au problème pour trouver un terrain d'entente. On lui refuse alors difficilement un temps-mort pour gérer une dispute. Toutefois, ses méthodes ne font pas unanimité auprès du corps enseignant. On lui reproche un manque de fermeté contraire aux normes de l'éducation ou bien même de ne pas être assez "crainte" par les élèves à problèmes.

Sans savoir que ce n'est pas le meilleur mental à adopter, Mei ne se change pas si facilement ! Têtue, franche et sensible, on l'a sait boudeuse, cartésienne jusqu'à la moelle et susceptible de s'éprendre de certains sujets allant jusqu'à s'en créer de petites obsessions passagères (ou non). La scientifique est aussi furieusement matérialiste et s'attache très vite aux souvenirs. Cette jeune adulte certes fort amicale n'est pas pour autant dénuée de mépris : elle a sainte horreur des personnes qui mettent en danger ou en mauvaise passe autrui par "paresse intellectuelle". Nous naissons tous avec un cerveau, une conscience, ceux incapables de s'en servir pour maintenir l'ordre et la sécurité dans un monde qu'elle espère chaque jour meilleur finiront tôt ou tard sur sa liste noire. Et Dieu sait qu'il ne faut pas éveiller le passif-agressif de Madame Zhou. Malgré qu'elle soit consciente que rien n'est tout blanc ni noir, Mei est faite d'espoir et de détermination à offrir un avenir plus juste pour toutes les générations. Une utopie à la fois censée, et naïve. Après tout, "ça ne dépend que de nous".

On notera aussi sa pudeur vis-à-vis d'elle-même. Si Mei inspire une vive modestie et s'exprime beaucoup sur ce qui l'a passionne, il n'en vaudra jamais de même pour ses faiblesses, ses cicatrices et rarement, très rarement sa vie privée. Peut-être lui arrivera t-il d'en faire référence, sur un ton léger. C'est une personne finalement difficile à percer et qui ne se prêtera sûrement pas au "racontage de vie". Le genre d'individu qui semble s'oublier lui-même et retenir tout ce qu'elle peut des autres, et de ses passions.

Histoire

Les parents de Mei ont tout deux une situation confortable. Des emplois stables dans l'hotêllerie et l'enseignement supérieur. La petite ne manquait de rien, ce qui l'a malheureusement orientée à devenir capricieuse et par dessus le marché, particulièrement égoïste, impatiente, mauvaise envers les enfants, sauvage avec les adultes, destructrice voire hystérique dans ses états de colère... On lui soupçonnait un manque flagrant d'attention, le scénario de base de "la famille de trois où les parents travaillent trop, l'enfant se sent seul il devient infecte" etcétéra, bien que personne ne se soit un seul instant douté que les parents Zhou, du peu de leur présence, n'étaient guère ce qu'on faisait de plus aimable. Après moult rendez-vous chez une pédopsychiatre, elle s'est finalement renfermée : Mei n'ose plus parler plus de ces cris stridents quand sa mère n'était ne serait-ce qu'en léger désaccord avec son époux ou une mauvaise note, des insultes, des violences conjugales, des punitions abusives de l'ignorance autant vis-à-vis de sa simple existence à la maison que pour ses sentiments.

Mei a souffert d'une grave solitude, jusqu'à peu à peu en sortir grâce à ses séances. La personne qui s'occupait d'elle était une jeune femme fraîchement diplômée, d'une folle douceur. Ranpha, de son nom, lui avait conseillée d'être gentille avec ses petits camarades pour qu'à l'école elle ait "des gens à qui dire bonjour et faire des câlins". Non sans mal, Mei a finie par se sociabiliser et se prendre d'affection pour une fillette à moitié vietnamienne : Kuu Fei. Plus chétive, plus sensible que les autres. Les parents se remémorent une relation ambiguë entre grande et petite sœur ou la maman et son poupon. Mei ne supportait pas qu'on lui prenne trop longtemps sa petite copine ou qu'on l'a câline une seconde de trop ! Elle l'inspectait au cas où elle se serait tâchée, l'a recoiffait, lui donnait à manger directement aux baguettes, lui achetait toujours ses mêmes bonbons préférés, l'a suivait, partout, pour s'assurer que tout aille bien. Jusqu'aux toilettes. En même temps, Kuu Fei était peu adroite et n'osait jamais demander de l'aide. Elle pouvait passer une journée avec une épine dans la chaussure qu'elle ne s'en plaindrait pas. Par peur, d'ont-ne-sait-quoi. Avec le temps, Mei en est venue à un point où elle se mettait à prendre soin d'un peu tout le monde, par ci par là. Elle aidait aux devoirs, essuyait les bobos avec des mouchoirs... Se sentir utile et aimée en retour lui vint comme une addiction. Il lui en fallait plus, toujours plus pour combler le manque béant quand il lui fallait rentrer à la maison.

Peu de temps avant les fêtes de fin d'année, Kuu Fei ne venait plus à l'école. Mei pensait qu'elle était "malade du nez", mais ne pouvait guère demander plus de détails, ni téléphoner sans permission ou encore moins prendre les transports du haut de ses sept ans pour aller chez elle. Sans plus attendre qu'ils le découvrent, on annonça à la classe que Kuu Fei était partie au ciel à cause d'une intoxication accidentelle à un produit ménager qu'elle pensait être une version plus "grosse" de son bonbon préféré. Encore une fois, elle n'avait rien osée dire à ses parents qui s'imaginaient n'être qu'une gastro d'hivers, sans trop paniquer. Mei se sentie comme... poussée du haut d'un grand, grand escalier. Qui lui faisait très très mal pendant qu'elle roulait dedans, et se cognait. C'est du moins ce qu'elle expliquait à Ranpha, tout aussi bouleversée. Inconsolable et traumatisée, on l'a changea d'école mais aussi de foyer : elle finira sa scolarité jusqu'à l'âge adulte chez une tante germaine fort sympathique qui n'était pas au courant de sa triste situation. Les parents de Mei n'eut guère de rôle marquant dans cette épreuve qu'est le deuil dans le cœur d'une enfant de primaire, mais ce que Mei savait, et était maintenant certaine, c'était que "n'importe qui peut partir, d'un coup, sans prévenir, et qu'il fallait toujours être gentil parce quand l'ami part... bah ça fait très très très très mal au cœur". On lui a offert tout les jouets et une partie des vêtements de Kuu Fei, qu'elle a d'ailleurs toujours conservée, dans un carton minutieusement scellé, rangé et protégé. Avec son premier salaire, elle a fait-faire une réplique de sa baguette qu'elle garde sous verre dans son appartement avec une plaque en or rose gravée avec son nom.

Une claque, une frappe dans l'âme de cette enfant qui l'envoya malgré tout vers un niveau précoce de maturité.

"Aimez-vous les uns les autres." disait-elle aux adolescents de sa classe. A la fois populaire et moquée pour ses idées de "paix dans le monde débiles" et sa manie à toujours voir le positif ou régler elle-même les disputes intimes, la situation sociale et familiale désormais harmonieuses de la collégienne l'aidèrent à révéler tout son potentiel magique et intellectuel. Mei était brillante dans ses études et ne tarda pas à choisir le métier d'enseignante pour ses vœux d'avenir : parfait pour partager son savoir et satisfaire son besoin de "donner de l'attention". Son ancienne obsession pour en recevoir semble s'être soignée d'elle-même, maintenant que la jeune fille a des amis et un brin de famille pour l'écouter. Au lycée, elle faisait partie du club de soutiens scolaire comme co-présidente aux côtés d'un professeur responsable sur lequel elle craquait un peu. Mei a revue ses idées de toujours faire cette espèce de morale idéaliste pour la paix et le règlement de compte et s'est, entre guillemets, "occupée de ses affaires en laissant les choses se faire". Jusqu'à sa dernière année de lycée où Ran-Mao, une camarade a brusquement perdue son petit-ami dans un accident de moto. Il était dans la classe d'à côté, il ne lui était pas du rare de manger un bout avec le couple ou revoir les notions de potion avec le jeune homme... effondrée, l'adolescente avait confiée à Mei qu'ils s'étaient disputée pour une bête histoire de poitrine et qu'elle ne lui parlait plus depuis presque deux semaines. Particulièrement heurtée par sa mort, on a su des ragôts une tentative de suicide. Mei, de son côté, lui apportait les devoirs, n'allant malheureusement pas plus loin que la porte d'entrée, son amie refusant que l'on monte dans sa chambre.

Elle aussi, elle était encore en train de "tomber de son grand escalier et de se faire très mal".
La mort est d'une violence exceptionnelle.

Mei s'est souvenue de son ancienne philosophie et s'y est de nouveau accrochée, comme un chat sur un arbre. La perte d'un être cher ne devrait jamais être suivie de rancœur et de regrets au point d'avoir envie de le rejoindre. C'est barbare. Avec Kuu Fei, elle lui avait donnée tout l'amour qu'elle pouvait : elle a alors la seule souffrance de sa disparition, déjà bien assez bâillant. Alors s'il faut en plus se rajouter ce genre de sentiments bourreaux... En prenant régulièrement de ses nouvelles, Mei fut diplômée avec les félicitations et continua son chemin vers les études supérieures, la formation d'enseignant jusqu'à occuper le poste de professeure de potions à Ilukaan en un temps record. Ses aptitudes en magie sont assez étonnantes pour qu'elle puisse rédiger ses propres manuels maisons gratuits en libre-service. Au cours des années, elle reprit contact moult fois avec Raphan, Ran-Mao et les parents de Kuu Fei dont le sujet de ses silences répétés était revenu sur la table. Harcèlement scolaire, traumatisme caché, ou juste un trait de la personnalité ? Ses parents étaient certes un brin, voire, assez distraits mais n'en restaient pas moins aimants. On ne le saura jamais. Mei semble néanmoins toujours avoir une partie d'elle dans l'escalier : Elle se sent coupable de ne pas avoir signalée à ses parents cette manie qu'avait Kuu Fei de dissimuler ce qui l'a gênait. Peut-être qu'ils auraient prit plus au sérieux cette soudaine "gastro"...? Aujourd'hui, elle se maintient plus que prête à agir pour ses étudiants. En espérant être là à temps empêcher plus qu'une intoxication...

Sa vie semble stable, voire plutôt douce. Mais derrière elle plane les fantômes de l'absence parentale ainsi qu'une peur irréfutable que quelqu'un autour d'elle ne meurt. Plus même, que sa propre mort.


Dernière édition par Mei-Ling Zhou le Mar 28 Aoû - 15:00, édité 14 fois
Voir le profil de l'utilisateur
— Cervirald
avatar

ϟ Œuvre : Axis Powers Hetalia
ϟ Parchemins : 428
Re: "Madame Zhou, c'est vous qui avez encore emprunté le labo en douce ?" Mar 31 Juil - 17:05

Tu complètes ainsi les postes de potions !! blblbl
C'est vraiment THE matière préférée de Francis, donc obligé qu'on ait un lien 👀


Bienvenue ! Bon courage pour ta fiche.




De la part des potos:
 
Voir le profil de l'utilisateur
— Cervirald
avatar

ϟ Œuvre : Shingeki no Kyojin
ϟ Parchemins : 317
Re: "Madame Zhou, c'est vous qui avez encore emprunté le labo en douce ?" Mar 31 Juil - 18:44

Bienvenue et bon courage pour ta fiche !!


Mikasa vous juge en #006600



Merci Mads ❤:
 
Voir le profil de l'utilisateur
— Cervirald
avatar

ϟ Œuvre : Homestuck
ϟ Parchemins : 747
Re: "Madame Zhou, c'est vous qui avez encore emprunté le labo en douce ?" Mar 31 Juil - 18:53

Bon courage pour ta fiche !


ATTENTION WORTHLESS HUMAN.
THIS IS YOUR GOD SPEAKING.

carcinoGeneticist vous trolle en #626262

Spoiler:
 

Voir le profil de l'utilisateur
— Lupy
avatar

ϟ Œuvre : OC
ϟ Parchemins : 226
Re: "Madame Zhou, c'est vous qui avez encore emprunté le labo en douce ?" Mar 31 Juil - 19:26

@Mei-Ling Zhou a écrit:
DATE ET LIEU DE NAISSANCE : 24 mai à Shanghai, en Chine

La ville de mon coeur ♡
Bienvenue ! J'ai hâte d'en savoir plus excited


Merci Keith !:
 

Pour les avatars merci Aly et Laeti ♥️
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne
— Lupy
avatar
Why
ϟ Œuvre : Homestuck
ϟ Parchemins : 204
Re: "Madame Zhou, c'est vous qui avez encore emprunté le labo en douce ?" Mar 31 Juil - 19:56

Bienvenuuuue bon courage pour ta fiche !



Cool Kid:
 
Voir le profil de l'utilisateur
— Strixyst
avatar

ϟ Œuvre : Voltron : Legendary Defender
ϟ Parchemins : 348
Re: "Madame Zhou, c'est vous qui avez encore emprunté le labo en douce ?" Mar 31 Juil - 23:22

Bienvenue, bon courage pour ta fiche \O/ <3


Pidge vous balance du sel en #00CC66.

Aesthetic by Lance/Keith, merci à toi <3:
 
Voir le profil de l'utilisateur
— Ursirre
avatar

ϟ Œuvre : Voltron : Legendary Defender
ϟ Parchemins : 142
Re: "Madame Zhou, c'est vous qui avez encore emprunté le labo en douce ?" Mer 1 Aoû - 8:43

Bienvenue Mei ! Une nouvelle prof, ćest beau ça ❤️❤️❤️ bon par contre désolé mais mes deux perso ne sont pas bien doué dans la matière mais font de leur mieux promis.
Bon courage en tout cas pour ta fiche !


I have two homes, like someone who leaves their hometown and then establishes a life elsewhere. They might say that they're going home when they return, but then they go home as well when they go to where they live now. Varadero is home, Ilukaan is home.@Alyna pour l'image


Spoiler:
 
Merci Gabe pour ce magnifique dessin
Voir le profil de l'utilisateur
— Ursirre
avatar
ϟ Œuvre : Doki Doki Litterature Club
ϟ Parchemins : 22
Re: "Madame Zhou, c'est vous qui avez encore emprunté le labo en douce ?" Lun 13 Aoû - 9:12

Mei est tellement adorable jpp
Un professeur tout doux à qui on a envie de faire des câlins, tellement elle ressemble plus à un ourson qu'à un adulte autoritaire ♥️
Ta fiche est trop bien écrite bouhou
Bon courage pour l'histoire o/


© Avatar : Francis Bonnefoy. (Merci, jpp tellement il est beau)
Voir le profil de l'utilisateur
— Personnel
avatar

ϟ Œuvre : Overwatch
ϟ Parchemins : 11
Re: "Madame Zhou, c'est vous qui avez encore emprunté le labo en douce ?" Ven 24 Aoû - 22:41

Francis : Mon doux mon brave j'ai hâte de t'avoir dans mes cours ♥️ Merci à toi !
Mikasa & Karkat & Dave & Katie : Merciiiiii beaucoup omg vous êtes des amours !!
Thandi : Doux Shanghai ♥️ C'est maintenant prêt !
Lance : Merci Lance ! Pas de soucis mon chou elle sera là pour les aider si tout se passe bien haha
Monika bb : Omg merci babe des bisous sur tes glitchs ♥️♥️♥️♥️

Eeeeeeet fiche finie \o/
Voir le profil de l'utilisateur
— Monsieur le Directeur
avatar

ϟ Œuvre : OC
ϟ Parchemins : 390
Re: "Madame Zhou, c'est vous qui avez encore emprunté le labo en douce ?" Sam 25 Aoû - 14:49

Eh bien, nous y sommes !
Je trouve que tu as fais bon usage de la mort dans ton histoire. Sans que ça ne soit trop dramatique, elle a un vrai impact sur Mei et sa personnalité, j'ai trouvé ça d'autant plus intéressant de voir la nouvelle claque que ça faisait de voir son amie en deuil. Enfin bref, un perso sans doute entre de bonnes mains, et que j'ai hâte de voir en action, perso !

Message du staff
Validation
—> Te voilà validé(e), tu peux désormais poster dans tous les recoins du forum, RP-Post ainsi que RPCB.
—> Crée dès maintenant un topic pour récapituler les relations de ton personnage. Tu peux également acquérir un portable ou bien créer un blog.
—> N'hésite pas à faire une demande de RP pour trouver un partenaire d'écriture !
—> Enfin, amuse-toi bien sur le forum,  n'hésite pas à en parler autour de toi et à voter régulièrement aux TS !

welcome!

Ab origine fidelis, ex fortitudine scientia.

Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Re: "Madame Zhou, c'est vous qui avez encore emprunté le labo en douce ?"

"Madame Zhou, c'est vous qui avez encore emprunté le labo en douce ?"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Vous n'avez pas compris le Seigneur des Anneaux si...
» Vous m'avez fait trop mal.
» Tome 9 - Ce que vous en avez pensé ! ♥
» Vous n'avez pas les os en verre, vous pouvez vous cogner à la vie ! - Edward Bird
» Demande du conseil comtal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Administration :: Inscriptions :: Dossiers validés-
Sauter vers: