C’était le jour de la rentrée, déjà. Comme chaque année, les vacances étaient passées bien trop vite à ton goût, mais peu importe : aujourd’hui, tu venais de retourner à Ilukaan, ton école mais aussi ce qui était devenu avec le temps, ta deuxième maison. A vrai dire, tu étais presque nostalgique, aujourd’hui : tu débutais ta dernière année d’études. Quel sentiment étrange, de savoir que ce serait la dernière fois que tu assisterais à ce spectacle. Lire la suite
Aly
Admin
Tam
Admin
Sue
Modo
Alex
Modo
Gaumar
Modo
Forum multifandom ▲ Univers inspiré d'Harry Potter ▲ Avatars 200*320 illustrés/mangas ▲RPCB/RP-Post ▲ Tout public avec possibilité de R18 ▲ Forum au contexte évolutif ▲ Pas de minimum de mots



 

Partagez|

Movie afternoon Ft. Katie Holt [Juillet 2018]
 :: Ville de Bloombury :: Loisirs :: Bloombury Theater

— Cervirald
avatar

ϟ Œuvre : Homestuck
ϟ Parchemins : 654
Movie afternoon Ft. Katie Holt [Juillet 2018] Mer 18 Juil - 17:43

Movie Afternoonft. Katie Holt



Tu te disais parfois, voire plutôt très souvent, que la vie était vraiment une épreuve. Surement quelque chose de mauvais pour te préparer à ce qu'il y aurait après la mort. Peut être le fameux paradis était une apocalypse, où tout le monde était pauvre, et où Nic Cage contrôlait des armées entières d'Arthur Kirkland s'amusant à casser les affaires des tristes sous-classés. Bon. Le paradis n'était probablement pas du tout comme ça. Mais tu t'imaginait casser la gueule à quelques soldats aux sourcils volumineux, chef d'une révolution qui ne veut plus subir la tyrannie, et ça te détendais un minimum.

Tu n'avais absolument plus d'argent. Tu avais acheté une nuit à l'auberge, deux places pour une stupides aquarium que tu avais donné à Jones pour son anniversaire, un mois de Netflix et un parfum de basse qualité à Bonnefoy (qu'il n'avait pas semblé aimé plus que ça, ce type avait surement l'habitude de faire des bains de caviar et de bijoux, l'enfoiré). Tu avais aussi du payer une partie de ton avion pour le Texas le mois prochain, afin d'aller rendre visite à ta mère. Tu n'avais plus le moindre sou. Et tu te tenais devant le cinéma, à regarder les affiches publicitaires de film, comme si tu observais avec envie des cookies derrière une vitre incassable.

Le femme en premier plan sur le poster de "Mon moldu bien aimé" te faisais signe de t'approcher, tentatrice. Tu avais envie d'aller voir ce stupide film, rien que pour le plaisir d'en faire une longue critique sur ton blog ensuite. Les réalisateurs avaient clairement une idée romancées de ce qu'était la vie moldu, mais ils s'étaient nettement améliorés lors de leur dernier film, "Amortentia, Amour pour moi".  Peut être avaient-ils cherchés de réels renseignement, cette fois ? Les internautes pensaient qu'ils s'agissait peut-être d'une rencontre qu'aurait fait le scénariste avec une moldue, qui lui aurait vraiment expliqué comment les choses marchent. Pour passer deux bonnes heures à voir quelque chose de réaliste, cela dit, "La forme du feu" était la meilleure option. Le choc entre deux cultures y avaient l'air bien représenté, une forme alien brulante et un homme sorcier curieux, qui réussissaient à tomber amoureux malgré leurs différences. Tu ne voulais pas dire réaliste dans le sens où cela pouvait arriver. Tu voulais dire réaliste dans le sens où les émotions humaines y étaient bien représentait. Tu avais toujours eu un kink romantique pour le cliché de deux personnes venant de milieux différents et tombant sous le charme de l'un l'autre.

Tu pouvais, de base, regarder tout type de film. Mais les stupidités pleines d'action sans aucun scénario, tu aimais les voir. Tu aimais les voir, car elles te donnaient la satisfaction de hurler à quel point c'était merdique, et d'en écrire des pages entières de rage. Toute oeuvre cinématographique avait du contenu qui n'attendait que tes critiques. Mais c'était toujours le même problème.

Tu n'avais pas d'argent. La boucle était bouclée, et tout revenait toujours à ce même détail qui t'empêchait de faire quoi que ce soit de tes vacances : tu. N'avais. Pas. D'argent. Tu poussas un soupire bruyant, t'apprêtant à t'en aller : pourquoi se faire du mal ? Tu passais juste par ici pour regarder les nouveautés après avoir été lire au parc. Cependant, ton regard fut attirer par cette personne que tu avais déjà croisé dans le dôme, et qui semblait t'observer. Surement avait dut-elle entendre ta miséricorde. Tu pouvais le reconnaître comme celle qui avait fait tourner la fameuse vidéo de la sérénade de Reyes. La meilleure. L'unique :

Katie Holt.



ATTENTION WORTHLESS HUMAN.
THIS IS YOUR GOD SPEAKING.

CarcinoGeneticist vous trolle en #626262

Voir le profil de l'utilisateur
En ligne
— Strixyst
avatar

ϟ Œuvre : Voltron : Legendary Defender
ϟ Parchemins : 318
Re: Movie afternoon Ft. Katie Holt [Juillet 2018] Mer 18 Juil - 21:52

Movie afternoon - ft Karkat
L'avantage de vivre à Bloombury, se disait Pidge, c'était qu'elle pouvait facilement rentrer une fois l'année scolaire finie, et continuer de voir les gens qu'elle connaissait de l'école dans le coin – enfin, ceux qu'y restait.

Le désavantage (et non, ce n'était pas le fait qu'elle n'ait pas d'amis, merci bien, elle en avait, d'accord), c'était qu'elle s'ennuyait bien plus facilement. Si elle était en vacances pour l'été, ce n'était pas le cas de ses parents qui travaillaient tous les deux – ou faisait elle-ne-savait-quoi dans le cas de son père, ses activités lui étaient parfois floues – et son frère, bien qu'en congé estival tout comme elle, avait chopé un boulot étudiant pour rentrer de l'argent dans ses poches percées.

Du coup, elle se retrouvait régulièrement seule. Certes, elle s'occupait ; il y avait Bae-Bae et Greenie, elle passait du temps à la salle d'arcade, passait à la plage, voyait des gens. Mais parfois, elle s'ennuyait sérieusement – comme ce jour-ci. Fallait dire qu'elle s'était levée du pied gauche et la journée avait vraiment, mais alors vraiment mal commencée. Elle s'était cognée – trois fois – avait renversé son chocolat, fait brûler ses pancakes, sa console avait planté, et, bien évidemment, quand elle avait bien voulu redémarrer sa dernière sauvegarde avait été effacée ; et lorsqu'elle avait enfin allumé son ordinateur pour se détendre – outre la mise à jour imprévue qui avait bien pris une heure – elle avait perdu toute son avance dans son jeu préféré – et à cause d'un novice, en plus.

Bref, c'était vraiment une journée merdique, alors sur un coup de tête elle était sortie dehors, son casque sur ses oreilles et vagabondant dans les rues de Bloombury à la recherche d'une activité sans risque qui pourrait améliorer tout ça.

Et bien sûr, elle avait eu un éclair de génie – comme souvent, il fallait bien qu'elle se flatte elle-même, personne ne le ferait pour elle – et s'était dirigée tranquillement vers un endroit qu'elle appréciait sans pour autant y mettre très souvent les pieds ; elle était plus habituée aux sites en ligne qu'elle écumait régulièrement. Mais le cinéma, elle aimait quand même beaucoup, et y découvrir les films directement avait une autre saveur.

Elle ne tarda pas à arriver, et elle se dirigea aussitôt vers les affiches représentant les films qui passaient actuellement. Elle y remarqua bientôt l'une de ses... Connaissances ? Amis ? Un de ses camarades avec qui elle avait eu l'occasion de discuter plusieurs fois et qui lui apparaissait sous un jour amical, positif, sympathique, tout ça à la fois ? Bref, tout ça à la fois, oui, sûrement ; Karkat Vantas était en tout cas quelqu'un avec qui elle se voyait bien passer plus de temps – peut-être, pourquoi pas en tout cas ?

C'est lorsqu'il se retourna vers elle que Katie se rendit compte qu'elle le fixait avec insistance. Un peu gênée, elle rougit vaguement, avant de lui adresser un signe de main. Voulait-il aller voir un film lui aussi ? Parce que, les cinémas à plusieurs, c'était encore mieux – on pouvait critiquer et se moquer du film ensemble, ensuite, et c'était toujours une idée qui lui plaisait. Elle hésita un instant avant de se diriger vers lui – et repoussant au passage la pensée parasite qui lui disait d'essayer d'éviter de le faire fuir, merci bien.

Elle se planta devant lui, les mains pressées dans les poches de sa salopette en jean, et lui adressa un sourire tout aussi hésitant que son attitude.

« Hm, hey. Salut. Tu viens regarder un film, toi aussi ? »
© 2981 12289 0


Pidge vous balance du sel en #00CC66.

Aesthetic by Lance/Keith, merci à toi <3:
 
Voir le profil de l'utilisateur
— Cervirald
avatar

ϟ Œuvre : Homestuck
ϟ Parchemins : 654
Re: Movie afternoon Ft. Katie Holt [Juillet 2018] Mer 18 Juil - 23:30

Movie Afternoonft. Katie Holt



Si tu devais décrire Katie en un mot, tu utiliserais celui de "sympathique". Bien entendu, décrire les personnes en un seul mot ne donnait aucune valeur à la narration, alors tu aimais, comme à ton habitude, t'étendre sur une longue description.

Katie était jolie. Plutôt "mignonne" que "belle", un charme féminin qui pourtant ne s'accordait pas avec son comportement, assez garçon manqué. Elle semblait toujours sure d'elle, toujours certaine de ce qu'elle disait, de ce qu'elle faisait. Tu te demandais si elle était comme toi, à paraître sur et confiant sur le moment, mais à toujours regretter plus tard. Tu en doutais fortement. Du peu que tu connaissais de miss Holt, elle semblait têtue et bornée, et pourtant drôle et bourrée d'intelligence. Elle te faisais beaucoup pensé à un de tes anciens crush. Tu étais connu pour tes nombreux crush (parfois même simultanés, damn it, adolescence !), et tu savais parfaitement qu'elle aurait pu en faire parti si elle était arrivé dans ta vie un peu plus tôt. L'idée te fais rosir légèrement, mais voyant la couleur de ses joues à elle, tu te dis que cela pourrait être vu comme l'embarras de l'avoir embarrassé. Nailed it.

Elle te fait signe, et s'approche de toi. Tu sors une main de tes poches pour lui rendre l'honneur d'une salutation. Là, n'étais-tu pas social et poli ?

-Hm, hey. Salut. Tu viens regarder un film, toi aussi ?

Un début de conversation un peu nerveux, mais vraiment, tu n'étais pas pointilleux, ni difficile. Surement difficile à supporter, mais ça, c'était une autre histoire. Dans un soupire, tu montras à la jeune fille les différentes affiches d'un signe de tête un poil brusque, les sourcils froncés, comme maudissant le stupide cinéma.

-Non. Je passais juste par là, je n'ai d'argent pour aucun de ces films. Dommage qu'une place de cinéma ait toujours le même putain de prix : ils devraient baisser ceux-ci en fonction de la qualité des merdes qu'ils osent nous présenter. God, je pourrais surement aller voir Sharknado gratuitement, aller le voir trois fois, plus même. J'irais le voir jusqu'à avoir vomi sur chacun des putains de siège qui me seront offert. Je serais comme une bête à meow ayant marqué son foutu territoire de partout. J'aurais une salle entière, verte de ma gloire, et plus personne n'oserait jamais aller voir ce genre de connerie. J'aurais sauvé une ville entière d'une dégénérescence mentale lente et douloureuse.

Tu ponctuas ton monologue par un grognement, rabaissant tes épaules, dans une attitude défaitiste.

-Et j'aurais surement eu à devoir remboursé chaque siège. Dans tous les cas, cette réalité est hors de portée : tout est cher et je peux enfoncer les divertissements loin dans mon cul, jusqu'à la prostate. J'aurais adorer pouvoir critiquer nombreux des trucs affichés ici, bons ou mauvais, mais je suis juste condamné à attendre que ça sorte sur Stupéflix en évitant les spoilers.

Tu savais donc que la demoiselle, elle, allait pouvoir regarder un des films. Quand on fini sa phrase par "toi aussi", ça veut dire qu'on a l'intention d'exécuter l'action précédemment mentionnée. Tu te demandais ce qu'une fille comme Holt pouvait apprécier, comme genre. Ton genre préféré était celui de la romance, mais tu avais du mal à voir ta camarade en avoir quelque chose à foutre. Tu l'imaginais rouler des yeux, plus concentrée sur les plans et les plot holes que sur le développement des personnages.  En revanche, tu pouvais parfaitement concevoir l’excitation dans ses yeux face à un film de science-fiction.

Tu jetas un regard aux posters alignés, derrière leur vitre. Il y avait de tout vraiment, elle n'avait que l'embarras du choix. Tu devais admettre être curieux de sa décision.

-Alors, devant quelle oeuvre d'art vas-tu poser ton cul aujourd'hui ?



ATTENTION WORTHLESS HUMAN.
THIS IS YOUR GOD SPEAKING.

CarcinoGeneticist vous trolle en #626262

Voir le profil de l'utilisateur
En ligne
— Strixyst
avatar

ϟ Œuvre : Voltron : Legendary Defender
ϟ Parchemins : 318
Re: Movie afternoon Ft. Katie Holt [Juillet 2018] Jeu 19 Juil - 0:01

Movie afternoon - ft Karkat
Pidge pouvait facilement dire qu'elle était soulagée de la réaction de son camarade. Pas de critique, de regard de travers ou quoi que ce soit du genre – juste un salut au moins aussi paumé qu'elle. Elle l'observa alors qu'il rageait sur son manque d'argent et s'étalait sur le reste – il était drôle. Genre, vraiment ; c'était pas quelque chose à laquelle elle pensait précédemment lorsqu'elle lui parlait, mais alors qu'elle le laissait s'égosiller sur un seul sujet ainsi, elle avait tout loisir de l'observer, de l'entendre.

Et il avait une manière de parler, de voir les choses, qui l'amusait grandement. Il était définitivement le genre de personne qui lui plaisait, à elle – pas au sens romantique du terme, juste amical. C'était peut-être juste un petit quelque chose, peut-être pas vraiment réciproque non plus ; mais ça lui donnait envie d'essayer. Parfois, elle n'avait pas envie de s'investir dans la moindre relation avec les autres – parfois, quand elle rencontrait certaines personnes, elle ne ressentait que de l'indifférence, de la méfiance. Pas ici – et Karkat n'avait pas l'air tellement désintéressé ou ennuyé par elle.

Alors, pourquoi pas ?

Bien que ses pensées s'éparpillaient à tout va, elle fit bien attention à suivre le monologue du jeune homme afin de pouvoir y répondre par la suite et, qui sait, choper une ou deux informations au passage. Elle avait bien comprit qu'il ne pouvait se payer de place bien que l'envie n'y manquât pas, et son regard s'égara un bref instant sur la sacoche qu'elle portait en bandoulière et dans laquelle reposait son portefeuille. Puis elle releva les yeux vers Karkat lorsque celui s'adressa finalement à elle, visiblement un brin curieux quant à sa réponse.

« Oh, j'ai rien de prévu en particulier. J'ai eu une mauvaise journée, je venais ici pour me détendre sans avoir rien prévu alors bon... » Elle haussa les épaules, vaguement blasée par la situation qui lui était après tout familière. « Mais, du coup, t'as vraiment envie d'aller voir un film ? Parce que je devrais pouvoir nous payer deux places sans problème, si tu veux. Perso j'ai pas d'envie particulière de film, mais toi si, alors... Si ça peut te faire plaisir, et au moins je saurais quoi voir. » Elle reprit un instant sa respiration, priant tous les dieux qu'elle connaissait que ça ne sonnait pas trop bizarre, avant d'achever sa sentence – comme une excuse. « Et puis, le cinéma, c'est toujours plus fun entre amis. »

Le mot lui avait échappé sans même qu'elle y pense – mais elle fit de son mieux pour ne pas laisser paraître sa panique soudaine à l'idée du rejet qui pouvait s'ensuivre. Et puis, se dit-elle avec résignation, ce qui était fait ne pouvait être changé – advienne que pourra.
© 2981 12289 0


Pidge vous balance du sel en #00CC66.

Aesthetic by Lance/Keith, merci à toi <3:
 
Voir le profil de l'utilisateur
— Cervirald
avatar

ϟ Œuvre : Homestuck
ϟ Parchemins : 654
Re: Movie afternoon Ft. Katie Holt [Juillet 2018] Jeu 19 Juil - 0:44

Movie Afternoonft. Katie Holt



Tout le monde t'avait toujours comparé à un chat. Tu ne savais jamais ce que tu devais en penser. Tu n'aimais pas particulièrement ces bêtes là, tu ne les détestais pas non plus. Tu pouvais clairement voir en quoi tout le monde les trouvait mignons. Tu pouvais clairement comprendre pourquoi tout le monde les trouvait maléfiques aussi. Le rapport avec la situation ? Tu étais un putain de chaton, dans un putain de carton sur le bord d'une putain de route, et tout le monde s'arrêtait un moment pour s’apitoyer sur toi et te donner de l'attention, de la nourriture, des cadeaux. Et ça, en revanche, tu détestais.

Cependant, tu savais que tu allais accepter la proposition de la jeune fille, à cause de ses très bons arguments. Elle avait su trouver les mots qui te touchaient, très clairement. Elle avait su faire passer le message qu'elle t'invitait pour son propre bonheur, pas pour le tiens. Clairement, la pauvre avait du passer une sale journée pour avoir envie de sortir : tu la savais geek en renfermée. De plus, elle affirmait préférer une séance de cinéma entre amis (un mot qui, malgré toi, avait su capturer ton coeur), et ne savait pas quel film choisir. Tu ne mis que quelques secondes, passées dans le silence, pour prendre ta décision, posant à nouveau ton regard sur la séléction cinématographique du moment.

-Bon. Je ne vais pas te laisser vivre une journée entièrement merdique sans t'aider à choisir un film qui ne te fera pas perdre ton argent.

Tu fis quelques pas, montrant du bras les quelques affiches présentes. Les personnages sur celles-ci vous regardaient avec hâte, comme pour dire "choisissez nous !". Tu avais toujours trouvé ceci creepy, quelque chose que tu détestais plus que tout dans le monde sorcier.

-Il y a "Mon moldu bien aimé" qui peut être intéressant, si ils ont enfin décidé d'arrêter de chier sur la culture des non-sorciers. C'est en général assez romantique, avec peu de retournement de situation, mais un amour qui joue beaucoup sur le proverbe du "vivons mieux, vivons caché", quelque chose qui est assez important pour le développement des personnages.

Tu désignas ensuite ton préféré, sans pour autant l'indiquer.

-"La forme du feu" est assez classique, mais en plus d'y avoir une romance entre deux personnages venant de monde totalement opposé, il y a pas mal d'actions et de retournement. Il y a une forme de vie alien aussi, si ce genre de trucs t’intéresse.

Passant au suivant, tu gardas ton air concentré, ne voulant montrer aucun favoritisme.

-Celui-ci est un film d'action, critiqué par la presse, mais adoré du public. La controverse est le sujet tabou du traitement des elfes de maison. Je ne vois pas trop la raison d'un tel film : si ceux-ci étaient autorisés à aller au cinéma, ils seraient surement en train de se chier dessus devant de tels messages de libération. Quand est-ce que le public comprendra que ces types sont masochistes et adorent se faire balader comme des putain de sous-fifres ? Si ça leur va, il faudrait penser à les laisser tranquille. Mais apparemment, le film a fat réfléchir plusieurs maîtres, qui ont commencé à mieux traité leur employé, donc je suppose que c'est une bonne chose ? Je n'en ai pas grand chose à foutre, je n'ai pas assez d'argent pour ce genre de service à la con, pas que j'en voudrais de toutes manières.

Peut être avais-tu trop étalé ton avis sur le sujet. Merde. Un poil angoissé, tu passes au dernier film.

-Et ici, du fantastique avec des créatures mythiques inspirées des légendes, qui me semble très con vu que, hey, on vit dans un putain de monde avec des dragons, mais ça vous semble si normal à vous les sorciers. Apparemment, il a reçu beaucoup de bonnes critiques pour des effets spéciaux géniaux.

Tu montras d'un vague signe de main que tu souhaitais ignorer complètement le reste des films proposés, dont les héros sur les posters commencent à bouder. Tu t'en battais les couilles : prenez ça dans vos gueules en papier, publicités mensongères.

-C'est ma sélection. Je te laisse choisir celui que tu veux : c'est toi qui paye, après tout.



ATTENTION WORTHLESS HUMAN.
THIS IS YOUR GOD SPEAKING.

CarcinoGeneticist vous trolle en #626262

Voir le profil de l'utilisateur
En ligne
— Strixyst
avatar

ϟ Œuvre : Voltron : Legendary Defender
ϟ Parchemins : 318
Re: Movie afternoon Ft. Katie Holt [Juillet 2018] Jeu 19 Juil - 1:37

Movie afternoon - ft Karkat
Un sourire de pure joie vint éclairer le visage de Katie lorsque le jeune homme face à elle accepta sa proposition – et clairement, ça refaisait totalement sa journée. Elle hocha un peu la tête, ne tentant même pas de cacher son expression alors qu'elle lui répondait avec un ton sarcastique qui lui correspondait si bien – mais qui, juste pour cette fois, faisait un peu tâche.

« C'est trop gentil à toi. » Puis, elle enchaîna avec un ton un peu plus sincère cette fois, à l'écoute de son camarade. « Je t'écoute. Je te fais confiance pour bien me conseiller. »

Et de ce fait, elle fut très attentive aux paroles de Karkat, enregistrant ce qu'il disait afin de faire son choix au mieux. Elle n'était pas une experte en film, contrairement à ce qu'il semblait lui être, et elle observa les affiches alors qu'il parlait, prête à faire son choix.

Le premier film ne lui disait pas grand-chose – la romance, c'était pas franchement son truc. Et le résumé ne l'attirait pas plus que ça – allez, disons, si elle s'ennuyait et que quelqu'un la forçait à le regarder avec iel... Ouais, peut-être, mais au cinéma, l'idée l'emballait pas des masses.

Le deuxième lui fit faire une mot lorsqu'elle entendit une deuxième fois le mot romance – non, franchement, il n'y avait que ça en ce moment ? Mais la suite l'attira bien plus, et lorsque le mot alien franchit les lèvres de Karkat, elle sut que le film venait de gagner son cœur – parce que oui, elle adorait les aliens, on pouvait même dire qu'elle avait une drôle de fascination pour eux, okay. En tout cas, elle retint le nom du film, bien plus intéressée par celui-ci que le premier.

Le troisième semblait très classique – dans le temps des films qui se faisait aujourd'hui. Ça pouvait être sympa à regarder, mais sans plus. Elle écouta la diatribe du jeune homme avec un sourire amusé alors qu'il s'égarait encore une fois – mais ça restait intéressant à savoir, sans doute. Elle hocha la tête pour lui signaler qu'elle écoutait toujours, et attendit la suite – et fin.

Le quatrième, enfin, lui tira un nouveau rictus amusé. En effet, ce qui était considéré comme des créatures mystiques, mythologiques et autres étaient souvent des créatures belles et biens existantes dans le monde des sorciers et donc vraiment communes. Certes, pas toutes – mais une bonne partie. Rien qu'à voir les loup-garous, sphinx, et autres licornes.

Elle prit une mine pensive alors qu'elle s'efforçait de repasser les quatre résumés dans sa mémoire – mais automatiquement, elle sut lequel ils iraient voir avant même de commencer sa réflexion.

Elle adressa un nouveau sourire à Karkat et lui désigna l'un des posters de la main, soudainement impatiente à l'idée d'entrer dans la salle de cinéma.

« Celui-là – La forme du feu. Il me dit bien. Il a l'air cool. » Elle fit une légère pause, avant de se décider à être honnête. « Et puis, tu as parlé d'alien, et j'adore les aliens. Je suis curieuse du coup. »

Elle se repositionna, son attention concentrée sur le jeune homme.

« Vendu ? »
© 2981 12289 0


Pidge vous balance du sel en #00CC66.

Aesthetic by Lance/Keith, merci à toi <3:
 
Voir le profil de l'utilisateur
— Cervirald
avatar

ϟ Œuvre : Homestuck
ϟ Parchemins : 654
Re: Movie afternoon Ft. Katie Holt [Juillet 2018] Jeu 19 Juil - 2:24

Movie Afternoonft. Katie Holt



-Celui-là – La forme du feu. Il me dit bien. Il a l'air cool.

Tes yeux s'illuminèrent en entendant son choix. Elle avait prit ton préféré. Et pourtant, tu avais bien fait attention à ne rien laisser paraître. Le mot "romance" avait semblé, à ses yeux, comme une sorte de malédiction quand tu l'avais prononcé -elle avait une tête particulièrement expressive, ce n'était pas dur à deviner-. Et pourtant, elle avait fait ce choix. Apparemment, uniquement à cause de la présence d'aliens dans le film.

Tu ne savais pas trop quoi penser du sujet des aliens. Tu y croyais, ça, c'était certain : si vous, vous étiez là, à vivre votre vie, pourquoi d'autres couillons ne pourraient-ils faire de même dans une galaxie bien lointaine ? Tu étais juste certain que vous n'entrerez jamais en contact avec eux, tu espérais même ne jamais entrer en contact avec eux. Ta vie était déjà assez bordélique comme ça : fuck, tu étais un SORCIER, dans une école de magie. Rencontrer des aliens en plus de ça ? C'était hors de question. La différence culturelle aurait été intéressante à étudier, mais tu n'avais pas la foi d'en faire l'expérience toi même. Que ces connards à la peau verte -ou grise, peu importait- restent chez eux, et ne fassent pas chier. Tu expliquas ton point de vue à ton "amie".

-Je suis plus intéressé dans la partie romantique, l'évolution des personnages, la naissance d'un sentiment comme l'amour dans un merdier culturel pareil. Mais tant que quelque chose nous intéresse chacun, je suppose que ouais, c'est vendu.

Tu entrais alors dans le cinéma, accompagné de la brune. Tu étais déjà venu de temps à autre ici, lors de sorties avec tes amis, mais cela faisait tout de même un moment que tu n'avais pas vu la grande salle remplie de fauteuil et de monde, patientant en attendant leur séance. L'endroit avait une odeur de pop-corn et de bonbon, et tu devais admettre que tout ceci t'avait manqué. Tu étais plutôt heureux d'être ici.

Vous vous étiez avancés jusqu'au guichet automatique, afin d'acheter vos billets.

-Au moins quelque chose de logique dans ce putain d'endroit. Imagine parler à un miroir ou une connerie du genre. "Hey, j'aimerais deux places pour tel stupide film ou whatever", et le miroir te répond. Pire : les billets arrivent en volant, et doivent être montrés à une porte secrète qui t'emmène dans un... Toboggan magique ou une stupidité similaire qui t'emmène tout le droit dans le film. Mais tu as choisi "Saw" et donc tu meurs comme une pauvre merde.

L'idée elle même t'énerve. Tu as envie de te suicider en allant mettre ta tête dans le micro-onde à pop-corn tout proche, pour aller voir Dieu, afin de l'engueuler d'avoir réalisé les rêves d'une pauvre gamine de sept ans qui voulait des pouvoirs magiques comme cadeau à Noël. Tu ne vois pas d'autre explication pour la présence de sorcellerie dans ce stupide monde. A onze ans, on t'avait soudainement dis que tout ce que tu croyais être des contes pour gosses dégénérés étaient réels, et qu'au lieu d'accorder le magnifique don de la magie aux dits gosses dégénérés, on l'avait accordé à toi. Cinq ans après, tu avais parfois encore du mal à te faire à l'idée.

La présence de technologies inspirées de celles des moldus te rassuraient étrangement.

-Uh. Peut-être que je te parles de ça, et que tu ne comprends même pas. Tu n'as pas l'air d'une sang-pur, cela dit, je me trompe ?



ATTENTION WORTHLESS HUMAN.
THIS IS YOUR GOD SPEAKING.

CarcinoGeneticist vous trolle en #626262

Voir le profil de l'utilisateur
En ligne
— Strixyst
avatar

ϟ Œuvre : Voltron : Legendary Defender
ϟ Parchemins : 318
Re: Movie afternoon Ft. Katie Holt [Juillet 2018] Sam 28 Juil - 15:39

Movie afternoon - ft Karkat
Elle ne put s'empêcher de sourire en voyant les yeux de son vis-à-vis briller de ce nouvel éclat – indubitablement heureux à l'entente de ses paroles. Sûrement que c'était celui qui lui faisait le plus envie dans sa sélection – elle avait donc fait le bon choix ; comme souvent, lui disait une petite voix à l'arrière de sa tête – sans aucun doute son égo.

Elle l'écouta exposer son avis, les bras croisés – et pas forcément plus surprise que ça. Karkat était donc intéressé par la romance ? Ça expliquait beaucoup de choses.

« Mouais, je comprends. » répondit-elle cependant alors qu'elle le suivait à l'intérieur du bâtiment – l'ombre soudaine fut un soulagement pour sa peau déjà trop réchauffée par le soleil. « Enfin, si ça nous intéresse tous les deux, ouais, tant mieux. Puis on aura sûrement des avis différents à la fin, du coup. Enfin, on se concentrera p'têt pas sur les mêmes parties, quoi. »

Elle admira un instant le décor, la douceur du lieu – ça sentait les vacances, vu le monde qu'il y avait, le soleil qui baignait l'intérieur, les tenues légères pour ne pas mourir sous la chaleur. Mine de rien, elle aimait y venir – ça avait un côté un peu calme, à part du reste du monde, qui lui plaisait. Et puis, elle venait régulièrement, avec ses parents, son frère, ou ses amis – et de temps en temps seule, comme elle l'avait prévu avant de croiser Karkat. Ça lui rappelait toujours de bons souvenirs.

Il y avait encore quelques personnes devant eux, aussi ils devaient patienter avant d'acheter leurs billets – mais pour le coup, ça ne la dérangea pas énormément. Et puis, ça permit à Karkat de s'étendre encore sur un sujet de son choix – à savoir justement la manière d'acheter ses billets de cinéma ; et comme souvent, Katie ne put s'empêcher d'éclater de rire à l'entendre.

« Ouais, je vois. » Elle lui sourit, encore amusée, et répondit ensuite à sa question. « Je suis sang-mêlée, en fait. Mes parents le sont aussi. Mais du coup, j'ai grandis dans le monde sorcier, pas dans le monde moldu. Je connais pas tout dessus, du coup. »

Après tout, la magie avait toujours été quelque chose de très commun pour elle – elle avait grandit avec, et elle ne l'avait jamais remise en question. Elle avait parfois du mal à comprendre les nés-moldus qui découvraient leur monde pour la première fois tellement il lui semblait commun ; c'était dans ces moments-là qu'elle se rendait compte qu'il y avait vraiment quelque chose qui les séparait, qui les différenciaient. Pas forcément visible, mais ça pouvait expliquer un tas de choses – des tas de petits trucs, habitudes, que chacun avait et pouvait différer selon le monde dans lequel on avait grandit.

« Et toi, du coup, tu es né-moldu c'est ça ? »

Une curiosité soudaine la prenait à la gorge – une envie insatiable qu'on réponde à ses questions et d'apprendre, par tous les moyens, de toutes les sources possibles. Mais bon, elle n'avait pas forcément envie d'agresser Karkat de questions – même pour elle, ça semblait impoli. (Et si sa mère en entendait parler, elle se ferait tirer les oreilles et vraiment, elle voulait tout sauf mettre sa mère en colère.)

À la place, elle paya leur deux places – puisqu'enfin leur tour était venu, et désigna du doigt le comptoir où s'achetaient boissons, pop-corn et sucreries.

« Tu veux quelque chose ? »
© 2981 12289 0


Pidge vous balance du sel en #00CC66.

Aesthetic by Lance/Keith, merci à toi <3:
 
Voir le profil de l'utilisateur
— Cervirald
avatar

ϟ Œuvre : Homestuck
ϟ Parchemins : 654
Re: Movie afternoon Ft. Katie Holt [Juillet 2018] Sam 28 Juil - 21:51

Movie Afternoonft. Katie Holt



Tu avais réussi à la faire rire. Ce n'était pas souvent que les gens riaient avec toi. En général, ils riaient plus de toi, de ta façon de parler. Pas toujours d'une manière méchante : ils se disaient surement "qui est donc cet énergumène ?", ou "quel langage coloré !". Il avait l'habitude qu'on soit surpris de ses paroles et de ses expressions. Mais Katie Holt avait semblé rire en imaginant le ridicule de la situation que tu avais énoncée, et non ton ridicule à toi. Cela te réchauffait tout de même le coeur, bien que tu ne laissais rien paraître, tes sourcils toujours froncés, ton air toujours agacé. Elle avait payé les places pour vous deux, et vous étiez en train de recevoir les tickets, quand elle te parla de son enfance avec aisance. "Je ne connais pas tout dessus" était une phrase assez amusante selon toi. Un sorcier ne pouvait plus dire ne pas du tout connaître le monde moldu en 2018, les sorciers s'inspirant régulièrement des technologies de "ton peuple" (tu n'avais pas d'autre mot). Ils prenaient, volaient les concepts en étant certains de ne jamais recevoir de jugement par la loi, les créateurs moldus n'étant même pas au courant du vol de leur concepts. Ainsi avaient été créé Stardust, Pentagram, Witchtube. Les noms ne s'en cachaient même pas, et les sorciers étaient fiers des améliorations qu'ils donnaient à toutes ces choses dénuées de magie de base. Tu devais avouer que beaucoup de versions sorcières étaient meilleures : technologie et magie étaient un duo de rêve.

Elle te demandait à son tour si tu étais né-moldu. Tu hochais la tête, mais son regard te disais qu'elle voulait en entendre plus. Tu prenais ton ticket de cinéma dans la main, et vous vous dirigiez automatiquement vers la file d'attente menant aux sucreries. Tu profitais de ce moment de calme pour lui répondre, en sachant d'avance que tu allais surement beaucoup parler.

-Pendant très longtemps, je me suis posé des questions de merde. Je suis un littéraire, et la première connerie qui m'est passé par la tête ont été tous les contes que l'on me rabâchait quand j'étais gosse. Chez les moldus, la magie, les sorciers. Tout ça. Tu montrais d'un mouvement de bras le cinéma magique. Sont des légendes. Surement un type qui voulait parler de la magie à une moldue un jour, mais qui n'en avait pas le droit, et qui a certainement écrit ses expériences à travers des histoires soit disant pour enfant pour faire passer le stupide message.

Elle te proposait de te payer de la nourriture tout en t'écoutant, et tu lâchas un petit "whatever" sans réfléchir, trop emporté dans ton histoire.

-Et je m'étais demandé pourquoi nous, les moldus, nous avions des contes pour sales gosses parlant d'enfants découvrant un monde rempli de magie, et pas l'inverse. Comme un sorcier disant "Tu es un cracmole, Larry", et l'enfant partait à la découverte du monde moldu qu'il avait vu dans les légendes. Et c'est là que la différence se fait. Vous savez parfaitement que les moldus existent. Mais nous, les moldus ? On nous cache tout ce qui vous concerne, et on fait passer les fuites pour du paranormal ou du fantastique. Ou même des hallucinations. C'est pour ça que nos points de vues sont tous si différents. On est là à arriver comme des abrutis dans une école de magie comme si on vivait un rêve, comme si on était dans un film. Mais vous, vous vous aventurez dans le monde moldu pour aller chercher votre pain quand vous voulez. On est clairement en putain de position d'infériorité par rapport à vous, qui nous cachez tant d'information que s'en serrait à vomir.

Peut être... Peut être t'étais-tu emporter. Il te fallait nuancer tes propos, et vite.

-Bien que quand je dis "vous", je dis les sorciers, en général. Peut être tu aurais fait autrement qui sait. Ce n'est pas une accusation, surtout que je comprends le stupide raisonnement derrière. Révéler un tel secret n'est pas une putain de mince affaire : vous feriez paniquer toute une population sans magie et donc sans défense. Beaucoup se sentiraient agressés. Moi le premier si j'étais dans leur cas. Le mieux c'est juste de laisser les rencontres et la magie de la reproduction se faire. Ca va être lent, mais petit à petit, il y a de plus en plus de sang-mêlés, moins de moldus, moins de sang-purs.

Cette catégorisation par "sang" te fais vomir. La première fois qu'on t'avait appelé "sang-de bourbe", tu avais pâlit tout en comprenant que tu ne serais jamais entièrement accepté ni chez les moldus, ni chez les sorciers. Heureusement, vous étiez en 2018, et seul les connards extrémistes sang-purs utilisaient encore le terme. Tu avais du l'entendre seulement six fois de toute ta vie, en seize ans d’existence. Tu étais si heureux d'être né dans ton époque.

-Un jour, la terre deviendra uniquement rempli de sang-mêlé, et tous les putains de problèmes seront réglés. On pourra enfin partir sur une vrai putain d'égalité de naissance. Je sonne comme mon père. Tu grognais soudainement, regardant la pauvre fille qui t'écoutait sagement depuis tout à l'heure. Dit moi si je parle trop. Vraiment.



ATTENTION WORTHLESS HUMAN.
THIS IS YOUR GOD SPEAKING.

CarcinoGeneticist vous trolle en #626262

Voir le profil de l'utilisateur
En ligne
— Strixyst
avatar

ϟ Œuvre : Voltron : Legendary Defender
ϟ Parchemins : 318
Re: Movie afternoon Ft. Katie Holt [Juillet 2018] Mar 31 Juil - 17:11

Movie afternoon - ft Karkat
Elle fourra ses mains dans ses poches, serrant son billet dans son poing, regardant droit devant elle – de peur que son camarade ne se rende compte de sa curiosité et n'en prenne outrage. Elle n'avait pas non plus envie qu'il croit qu'elle le voyait comme un animal de foire ou de zoo – le genre qu'on observe et qu'on décortique pour comprendre le fonctionnement, les habitudes, la manière d'être. Ce n'était pas le cas, après tout – c'était juste une gourmandise intellectuelle, le désir qui lui était si cher d'apprendre toujours plus sur tout.

Et pourtant, Karkat s'en rendit compte, comprit, et répondit à la question silencieuse – toute en envolée pleine de couleur, comme à son habitude. Alors elle reporta son regard sur lui, absorbant chaque bribe d'information qu'il lui donnait, à l'écoute et concentrée au maximum, lui laissant tout loisir de s'étendre par son silence attentif.

Elle nota mentalement plusieurs choses sur lesquelles elle était curieuse – les contes, déjà. Elle savait déjà qu'ils étaient différents dans les deux mondes mais elle était curieuse d'en apprendre plus, encore plus – après tout, ils changeaient sûrement selon les pays, comme chez les sorciers. Et la question de leurs origines se posait, bien évidemment – et ça aussi, ça la rendait curieuse.

Et puis il enchaîna, et elle cligna des yeux – pas vraiment offusquée, énervée, ou même vexée. Juste surprise, parce qu'elle n'avait jamais vraiment vu les choses comme ça, jamais vraiment questionné la manière dont était son monde – ou le monde en général. Cela lui fit froncer les sourcils, pensive. Il était vrai que les moldus étaient quelque peu défavorisés par rapport aux sorciers, vu ainsi ; ils ne pouvaient pas profiter des deux mondes comme eux le faisait. Mais les sorciers avaient eux intégrés les événements s'étant produit lors de la chasse aux sorcières, des siècles plus tôt – un événement qui les avait profondément traumatisé, les avait poussé à se retrancher dans leur propre monde. Bien sûr, depuis, il y avait eu des améliorations, et cela valait surtout pour les sorciers occidentaux. Ce n'était pas la même chose dans d'autres cultures.

Katie fit de son mieux pour ne rien laisser paraître, gardant ça dans un coin de sa tête mais décidant de passer le sujet sous silence pour l'instant. Après tout, ils étaient là pour passer un bon moment, pas pour discuter politique et possiblement se déchirer sur le sujet. Ce serait pour un autre jour. Un jour pour lequel elle serait plus documentée, renseignée à ce sujet, surtout un sujet sur lequel elle aurait eu le temps de se forger un réel avis plus objectif qu'elle ne pouvait avoir sur l'instant.

Elle lui lança un sourire alors qu'il lui posait sa question, lui faisant un instant signe – c'était leur tour pour les sucreries, et elle avait l'envie de se gaver. Elle commanda une boisson pour chacun d'entre eux, un gros pot de pop-corn à partager, et quelques paquets de bonbons moldus et sorciers. Elle en fourra la moitié dans les mains de Karkat, paya, puis se dirigea vers la salle où leur film serait diffusé, prenant enfin le temps de répondre à la question qu'il lui avait posé précédemment.

« T'inquiète, ça va. Ça me va très bien. J'aime bien t'écouter parler, tu as des idées intéressantes. » Elle poussa la porte de la salle, lui laissant la place de passer, puis le suivit à l'intérieur. « Mais, dis-moi, par curiosité, vous avez quoi comme genre de contes ? Ça change par pays ? Ou cultures ? C'est quoi ton préféré ? »

Elle coula un regard vers lui, attendant sa réponse, un léger sourire sur son visage.

« Oh, et choisis la place, aussi. »
© 2981 12289 0


Pidge vous balance du sel en #00CC66.

Aesthetic by Lance/Keith, merci à toi <3:
 
Voir le profil de l'utilisateur
— Cervirald
avatar

ϟ Œuvre : Homestuck
ϟ Parchemins : 654
Re: Movie afternoon Ft. Katie Holt [Juillet 2018] Mer 1 Aoû - 9:19

Movie Afternoonft. Katie Holt



Tu regardais les places libres dans l'obscurité du cinéma. Il y en avait beaucoup : le film était sorti depuis quelques temps déjà, majorité de la populace l'avait déjà vu. La salle devait bien contenir une dizaine de personne seulement, sans vous compter. Ce n'était pas une salle immense non plus, mais cela laissait tout de même une grande variété de choix quant à l'emplacement à prendre. Tu montrais rapidement une place vers le milieu de la salle, en hauteur comme en largeur. Tu ne voulais ni être trop loin, ni être trop prêt, ni trop à droite ni trop à gauche. Tu voulais voir l'écran entier, afin d'étudier au moins les plans de caméra, les lumières, les jeux d'angles et leur signification. Mais pour se faire, tu devais voir, au moins. Katie et toi étiez tous les deux de petite taille, et vous alliez être en désavantage à l'arrière du cinéma. Tu passais alors devant un couple sans t'excuser, mais en faisant tout de même attention à ne pas les percuter, et tu t'asseyais alors dans une place qui te convenait. Une fois placée, tu chuchotais ta réponse à ton amie, du mieux que tu pouvais. Tu ne savais pas vraiment chuchoter.

-Bien sur, les contes changent en fonction du pays. Chacun promeut une culture différente, et à chaque fois, on parle d'un but éducatif pour éduquer les mômes tout en les faisant rêver. Je suppose que certains sorcier voulaient éduquer les moldus quand aux histoires de sorcière. On en a pas mal où un moldu découvre des mondes magiques, inspiré des créatures et des merdes qu'on voit justement chez les sorciers, mais avec toujours un peu plus d'imagination.

Tu ouvras un des paquets de bonbon que ta camarade t'avait offert, lui tendant celui-ci afin qu'elle puisse se servir.

-Objets qui s'animent, tableau qui parlent, dragons et autres créature magique. Si tu ne connais pas la culture moldue, tu devrais peut être commencer par les disney. Ce sont des films animés adaptés de contes, justement, qui viennent du monde entier. Souvent avec des morales complètement abruties et enfantine, adaptée pour les gosses modernes. Majorité de ces contes sont bien plus affreux de base, le but était de choquer les pauvres marmots à l'époque plutôt que de "récompenser le bon en eux".

Tu repensais alors à la pauvre petit sirène qui souffrait à chacun de ses pas comme si milles aiguilles lui transperçaient les pieds, et tout ça pour quoi ? Pour qu'elle se fasse friendzone et meurt en devenant écume. Ariel avait la belle vie, à perdre uniquement sa voix.

-Je ne croyais pas à la magie quand j'étais plus petit. Ce qui est la putain de norme chez les moldus. C'est l'équivalant de croire au putain de père noël. Si tu trouves qu'un vieux monsieur qui comment des effractions par la cheminé est étrange, essaye d'imaginer la réaction d'un moldu si on lui dit d'arrêter d'ignorer les tableaux accrochés à son mur.

Tu levais les yeux au ciel rapidement. Cinq ans après ta découverte de la magie, l'idée te semblait toujours aussi attardées.

-J'ai donc toujours eu une préférence pour les contes sans la moindre trace de magie. Je suppose que j'aimais bien "le vilain petit canard" ? Un canard qui est rejeté de tous les autres canards, et qui doit se barrer car personne ne supporte sa sale gueule. Après pas mal de péripéties particulièrement vide de but, il arrive près d'un lac avec des cygnes, qu'il admire énormément. En les rejoignant, il remarque avec son reflet dans l'eau qu'en vérité, il est un cygne depuis le début, et que c'est pour ça que ses racistes d'amis canards se foutaient de lui. La morale c'est : ne traîne pas avec des racistes. Mais c'est aussi "Tu seras toujours une merde pour quelqu'un, mais tu seras aussi toujours une bonne personne pour quelqu'un d'autre. Tu dois juste trouver ton groupe". Je suppose que cette merde me rassurait quand je faisais encore dans ma couche.

Les publicités commençaient, mais tu n'avais que faire. Tu préférais parler avec ton amie.



ATTENTION WORTHLESS HUMAN.
THIS IS YOUR GOD SPEAKING.

CarcinoGeneticist vous trolle en #626262

Voir le profil de l'utilisateur
En ligne
— Strixyst
avatar

ϟ Œuvre : Voltron : Legendary Defender
ϟ Parchemins : 318
Re: Movie afternoon Ft. Katie Holt [Juillet 2018] Mer 1 Aoû - 20:12

Movie afternoon - ft Karkat
Elle attendit tranquillement Karkat, attendant sa décision pour bouger et aller s'installer. Elle, elle avait toujours eu tendance à choisir sa place au hasard, un peu selon son envie du moment – parfois tout devant, parfois tout derrière, et surtout en pestant contre les gens qui venaient l'emmerder pour un rien. Et lorsqu'enfin décision fut prise, elle n'y trouva rien à redire et se contenta de suivre son ami, se laissant tomber dans le fauteuil voisin de celui qui accueillait Karkat.

Son ami répondit bientôt à ses questions, et elle l'écouta attentivement, ouvrant elle aussi un paquet de bonbons pour le lui tendre – au moins, ils pouvaient piocher dans plusieurs paquets.

« Mais la magie est présentée de la même manière qu'elle est présente chez nous ? » ne put-elle s'empêcher de demander, curieuse.

Elle ne fit pas de commentaire sur Disney, passant sous silence le fait qu'elle connaissait déjà la licence – merci Lance qui n'avait pu s'empêcher de lui montrer plusieurs des films et qui avait ainsi attisé sa curiosité pour la franchise moldue. Elle ignorait cependant qu'ils étaient tirés de contes, et se promit de plus se renseigner à ce sujet.

« Comment ça, plus affreux ? T'as un exemple ? » Elle allait sûrement le regretter, mais elle ne pouvait pas franchement s'empêcher de poser la question – trop, beaucoup trop de curiosité.

Un sourire amusé ne quittait pas son visage alors qu'elle écoutait son ami parler. Elle ne pouvait pas vraiment s'en empêcher – c'était la manière dont il s'exprimait, les mots qu'il choisissait. Quelque part, ça lui parlait – tout ça, ça en disait aussi beaucoup sur la personne que Karkat était. Elle n'était pas franchement douée pour la psychologie de comptoir, mais elle trouvait soudainement ça intéressant.

Elle écouta le résumé rapide qu'il fit de ce conte qu'il aimait tant, attentive. Elle se promit d'y jeter un œil plus tard – elle se faisait décidément beaucoup de promesses ces derniers temps – et son sourire se fit peut-être un peu plus compréhensif, affectueux même.

« Oh, ouais, je vois. Ça te correspond bien, comme histoire. »

Elle piocha un instant dans son paquet de bonbons, pensive – et sans prêter aucune attention aux publicités qui défilaient sur le grand écran.

« Et du coup, tu as lu des contes sorciers depuis ? J'ai un livre de contes sinon si tu veux. Je pourrais te le prêter, si ça t'intéresse. » Une idée traversa soudainement son esprit, et sa bouche parla bien plus vite que ce qu'elle aurait pu prévoir. « Et, si tu as un livre de contes moldus, je veux bien ! Tu sais, les lire. Ça me plairait. Je suis vraiment curieuse. »

Elle retourna son regard vers lui, son sourire devenant bien plus excité à cette idée – apprendre plus. En plus, quelque part au fond d'elle, elle ne pouvait s'empêcher de se dire que, peut-être, ça pourrait l'aider à se rapprocher de son ami – ses amis nés-moldus – et peut-être même mieux le comprendre. Et, étrangement, c'était quelque chose qui lui tenait à cœur.
© 2981 12289 0


Pidge vous balance du sel en #00CC66.

Aesthetic by Lance/Keith, merci à toi <3:
 
Voir le profil de l'utilisateur
— Cervirald
avatar

ϟ Œuvre : Homestuck
ϟ Parchemins : 654
Re: Movie afternoon Ft. Katie Holt [Juillet 2018] Jeu 9 Aoû - 20:55

Movie Afternoonft. Katie Holt



Tu devais accorder ceci à Katie Holt : elle était un excellent partenaire de conversation. Elle ne s'offusquait pas de ta vision de sa culture, mais cherchait au contraire à en connaître bien plus. Surement voulait-elle développer son avis en ayant le plus d'informations possibles. Elle te faisais penser à une amie qui t'étais chère, et qui n'hésitait jamais à entendre ce que les autres avaient à dire pour se forger le sien, telle une détective professionnelle. La fille en face de toi semblait avoir la même manie : sauf que elle avait envie d'avoir toutes les connaissances possibles sur la culture précisément. Tu avais bien l'intention de répondre à chacune de ses questions.

-Mais la magie est présentée de la même manière qu'elle est présente chez nous ?

-Tout dépends des contes, à vrai dire. Certains s'inspirent clairement de la culture sorcière, avec des balais stupides, des chaudrons remplis de potions visqueuses, et les baguettes magiques aussi. D'autre invente complètement tout ce qu'ils veulent, mais au moins, j'apprécie leur originalité. Même aujourd'hui, on voit plein d'oeuvre avec des magies complètements inventées, ça change de celle de tous les jours. Je déteste ces merdes, mais sur le coup, tu devrais surement aller vérifier du côté des mangas. Ces japonais sont des putains de professionnels quand il s'agit de créer des trucs farfelus.

Tu avais déjà regardé quelques "animes" à cause de ta demie-soeur, et aussi à cause du grand frère de ton idiot de petit ami. L'une était fan de shipping, et elle t'avait enseigné son art, que tu avais apprécié plus que tu n'aurais aimé. Tu ne te considérais pas un shippeur, cela dit : tu aidais ceux qui t'entouraient, mais pas au point de t'imaginer quoi que ce soit d'eux, au contraire de cette chère Nepeta. Quand à Dirk Strider, il préférait les combats épiques, maîtrisant le comportement Shonen comme personne, un comportement que tu ne supportais absolument pas. Tu avais donc tout bonnement appris à éviter les dessins animé japonais comme si il s'agissait de la peste. Ce que c'était d'ailleurs, en quelque sorte : une peste cérébrale.

-Comment ça, plus affreux ? T'as un exemple ?

La conversation était revenue sur les contes. Les Disney étaient de vrai professionnels quand il s'agissait de rendre une histoire horrible charmante. Tu ne pouvais pas vraiment critiquer la franchise cela dit : tu adorais leurs musiques.

-Une des histoires des Disney, par pur exemple, raconte celle d'une princesse endormie dans sa tour, et réveillée par son prince charmant. Dans le compte original, le prince profite de son sommeil pour la violer et lui faire des enfants. Le conte était bien plus ancien, après, mais tu vois bien que l'adaptation est passée par là. Les mômes n'auraient pas vraiment appréciés voir ça dans leur cinéma. Mais je dois avoir quelques livres de contes chez moi, oui. Je t'en échangerais à mon retour.

Tu n'avais jamais vraiment emmené de livre avec toi à chaque voyage pour Ilukaan. Tu avais une liseuse, bien plus pratique à transporter, et tu ne t'en servais pas pour lire des contes. Mais tu connaissais les étagères de tes chambres, que ce soit celle au Canada, chez ton père, ou celle au Texas, chez ta mère. Il devait forcément y avoir des livres de contes coincés entre deux trois romans romantiques. Tu te souvenais encore les dévorer étant petit. Tu espérais juste que tes parents n'avaient rien jetés depuis.

-Je connais quelques contes sorciers, mais sans plus, donc ce sera avec p-

Tu t'arrêtais de parler soudainement : les lumières venaient de s'éteindre, te surprenant légèrement. Tu te mettais alors à chuchoter, afin de ne déranger personne.

-On devrait parler de tout ça après le film. Je ne veux rien louper.



ATTENTION WORTHLESS HUMAN.
THIS IS YOUR GOD SPEAKING.

CarcinoGeneticist vous trolle en #626262

Voir le profil de l'utilisateur
En ligne
— Strixyst
avatar

ϟ Œuvre : Voltron : Legendary Defender
ϟ Parchemins : 318
Re: Movie afternoon Ft. Katie Holt [Juillet 2018] Lun 24 Sep - 21:33

Movie afternoon - ft Karkat
Encore une fois, Katie se fit attentive aux mots de son ami, les buvant comme du petit lait – ou un bon café noir bien fort, c'était une boisson qu'elle appréciait bien plus. Elle hocha du chef aux explications de son vis-à-vis, plus intéressée encore qu'elle ne l'était précédemment. Elle se nota mentalement de s'intéresser de plus près aux mangas moldus – elle avait lu quelques uns des penchants sorciers, aux images animées qui l'avait captivée – et peut-être même à leur littérature en général. Si elle aimait bien regarder leurs films ou séries, elle consacrait bien moins de temps à la lectures de leurs différentes œuvres. Sûrement que Lance pourrait l'aiguiller sur ce sujet-là – il s'y connaissait bien mieux qu'elle sur le sujet après tout, étant lui-même né-moldu. De la même manière, Karkat pourrait sans doute la conseiller – ce qui n'était pas forcément une mauvaise chose. Pas que chercher par elle-même la dérangeait, mais parfois, elle avait la flemme de se lancer dans de nouvelles choses, justement parce qu'elle ne savait pas par où commencer. Du coup, elle avait tendance à tout reculer au lendemain, puis encore au lendemain, et ainsi de suite, sans jamais vraiment y toucher.

Cela dit, le sujet l'intéressait vraiment et elle sentait qu'elle allait le regretter si elle ne faisait rien pour approfondir ses connaissances à ce propos rapidement. Aussi se permit-elle de placer deux mots entre le discours de son ami, l'air de rien, son regard oscillant entre Karkat et l'écran qui pour l'instant ne diffusait pas encore le film.

« Tu pourrais me faire une liste de livres moldus qui seraient sympas à lire ? Pour un jour prochain ? Ceux que tu conseillerais à quelqu'un qui n'y connaît rien. » Le quelqu'un ici étant bien évidemment elle – pas bien difficile à comprendre. « J'aimerais bien lire de la littérature moldue mais y a l'air d'avoir beaucoup de trucs. Je vois pas trop par quoi commencer. »

Elle termina sa réplique par un léger sourire, son regard ocre de nouveau fixé sur le jeune homme, le film déjà oublié – l'appel de la connaissance était bien plus important.

La description de cette première version de la belle au bois dormant la fit légèrement grimacer. Clairement bien plus trash que ce que le dessin animé montrait. Si tous les contes étaient de la même veine, pas étonnant que Disney ait changé quelques trucs – voir même la quasi totalité de l'ensemble, en fait. Ça passait bien mieux pour les enfants – et auprès des parents.

« Violent. » marmonna-t-elle comme unique commentaire à cette diatribe.

Elle hocha cependant la tête à l'acceptation de son ami d'un échange de livres – c'était pour le bien de leur culture générale, après tout. À son tour, son ton se baissa pour ne devenir qu'un chuchotement alors qu'elle répondait rapidement au jeune homme, le buste baissé vers lui afin de ne gêner que le moins de monde possible – elle n'avait pas non plus envie de se faire virer du cinéma, après tout.

« Parfait pour l'échange. Et ouais, discutons de tout ça après le film. Profitons de la séance. »

Elle se redressa, son regard désormais captivé par l'écran, sa main se plongeant dans le paquet de popcorn afin de commencer le visionnage par la meilleure des manières : en mangeant.
© 2981 12289 0


Pidge vous balance du sel en #00CC66.

Aesthetic by Lance/Keith, merci à toi <3:
 
Voir le profil de l'utilisateur
— Cervirald
avatar

ϟ Œuvre : Homestuck
ϟ Parchemins : 654
Re: Movie afternoon Ft. Katie Holt [Juillet 2018] Mar 25 Sep - 19:49

Movie Afternoonft. Katie Holt



Tu t'enfonçais un peu plus dans ton siège, regardant avec les sourcils froncés le générique de début : les plans, la présentation des acteurs, les jeux de lumière, la police d'écriture utilisée : tous ces détails passaient sous tes dents pointues, devant tes yeux bruns. Tu t'en délectais, analysais chaque particularité, son comment et son pourquoi. Tu mémorisais les noms des comédiens, et quand tu pensais la moindre chose, positive comme négative, tu réservais un coin de ta tête pour s'en souvenir à la perfection. Tout ceci serait retranscrit sur ton blog, entièrement en lettre majuscule, dans la soirée à suivre, tu le savais, et tu te concentrait uniquement pour cette raison. Ton critère de qualité cinématographique était d'ailleurs ta capacité à rester attentif : si tu ne pensais plus à noter le film au bout de quelques minutes car bien trop prit dans l'histoire, c'était que cette dernière méritait un clair 100/100 bien affiché sur ton site web. Quand tu te surprenais à savourer une des scènes, tu l'analysais de fond en comble afin de dénicher la recette qui avait gagné ton cœur.

La film face à toi avait nombreux points positifs comme négatifs : tu commençais toujours par lister le positif. Les scènes étaient belles, la lumière superbement bien gérée. Le film avait trois couleurs principales, le brun, le vert et le violet, et chaque de ces teintes correspondait à une émotion particulière, faisait un renvoi à certains personnage, sans pour autant rendre les scène monochromes. Il s'agissait plus "d'ambiance" que de couleurs pures à proprement parler. Les musiques étaient parfaitement gérées, à part une que tu avais trouvé mal placée (surement car tu aurais préféré que la scène soit plus basée sur la romance que sur le personnage secondaire amusant). Tu te demandais si tu trouverais de bons musiciens pour réaliser tes propres film plus tard, et l'idée d'engager ton petit ami te passa par la tête, bien que tu savais parfaitement qu'il ne correspondait pas à ce que tu cherchais (au niveau des soundtrack, bien entendu), car ses créations et genre n'étaient pas assez variées. Autre que la musique, le jeu d'acteur de certains étaient très bons, mais c'était chez d'autres que le négatif commençait à pointer le bout de son nez hideux.

Beaucoup des acteurs faisaient dans l'exagération. Tu étais certain que c'était voulu, un choix du metteur en scène, mais tu n'arrivais pas à apprécier les scènes dramatiques à leur juste valeur à cause de ceci. Il y avait parfois des actes de violences montrés à l'écran qui te semblaient absolument non-nécessaire, mais qui avaient été tout de même ajoutées, et tu avais du fermer les yeux plusieurs fois pour éviter la vue du sang. Tu avais pâlit et lâché ta boite de pop corn lorsque tu avais échoué à éviter de regarder une scène sanglante, et tu t'étais repris après quelques instants en t'excusant d'un simple "Fuck, désolé" à peine chuchoté. Quelqu'un dans le public avait lancé un bruyant "chhh", ce à quoi tu avais répondu par un majestueux doigt d'honneur. Le pauvre gars ne savait surement pas ce que tu traversais à cause de ta phobie, mais tu n'allais pas lui pardonner pour autant.

En clair : la violence continuelle avait gâchée ton expérience, et pourtant, tu étais tombé amoureux du scénario. Un homme tombé amoureux d'une femme magma fantastique jamais vu, vivant dans un volcan abandonné depuis des siècles. Les deux protagonistes apprenaient à se découvrir malgré leur différences et la barrière langagière, et il s'agissait typiquement du genre de romance que tu aurais adoré vivre. Tu t'imaginais être cet homme découvrant la demoiselle de flamme dans son habitat, tu t'imaginais être émerveillé devant sa beauté, tentant de la comprendre et de la chérir. Tu t'imaginais aussi être un garçon de lave enfin sorti de sa solitude par un bel homme humain. Les deux côtés de l'histoire te plaisais, et tu savais déjà que tu allais écrire des fanfiction pour sculpter le film à ta manière, avec ton clavier d'ordinateur.  

Quand le générique de fin arrivait, tu avais une idée claire de la note que tu allais attribuer (un beau 65/100, pas si mal selon tes standards), même si tu savais au fond de toi que cette note changerait en écrivant ta review. Tu allais forcément trouvé des points positifs ou négatifs après coup, et ceux-ci allaient changer la donne. Tu ne disais rien, restant assis à ta place, jusqu'à la toute fin du générique, car tu aimais particulièrement te renseigner sur les noms de ceux dans l'équipe technique de chaque production. Ce n'est que quand les lumière s'allumèrent à nouveau, à la fin du défilé de remerciement, que tu te souvint que tu avais une camarade d'école avec toi. Oops. Tu te leva rapidement, assez embarrassé, avant de te tourner vers elle.

-Hey... Hm... Café ?



ATTENTION WORTHLESS HUMAN.
THIS IS YOUR GOD SPEAKING.

CarcinoGeneticist vous trolle en #626262

Voir le profil de l'utilisateur
En ligne
— Strixyst
avatar

ϟ Œuvre : Voltron : Legendary Defender
ϟ Parchemins : 318
Re: Movie afternoon Ft. Katie Holt [Juillet 2018] Ven 28 Sep - 23:59

Movie afternoon - ft Karkat
Katie ne pouvait définitivement pas dire qu'elle n'appréciait pas le film qu'elle regardait. Bon, comme elle s'en doutait, le côté romance n'était pas franchement son truc, mais pour le coup, ça ne la gênait pas tant que ça – beaucoup moins que dans d'autres films qu'elle avait pu voir. Au contraire, ça s'intégrait assez bien dans le tout, du coup elle avait tendance à ne pas y faire attention – de son point de vue, c'était clairement une bonne chose. Et le reste remplissait très bien ses attentes – pas très élevées de base, mais au moins elle appréciait pleinement le film.

En tout cas, malgré qu'elle ait basculé dans le côté romance, la relation de départ des deux protagonistes lui avait beaucoup parlé – et fait rêver, quelque part, elle qui rêvait tant de rencontrer des aliens en chair et en os – ou quoi que ce soit d'autres en quoi ils étaient constitués. Elle gardait l'esprit ouvert.

Elle avait en tout cas bien pioché dans ses paquets de bonbons et de popcorns – et même dans ceux de son voisin, la honte n'existait pas. De ce fait, ils étaient quasiment tous vide lorsque la séance s'acheva – une bonne séance, d'après elle.

Katie posa son regard sur son voisin, un instant songeuse. Elle avait bien vu – et entendu – l'instant de désarroi de Karkat et se demandait à quoi il était dû. Il n'avait pas tellement eu l'air surpris – peut-être plutôt mal à l'aise. Sûrement à cause de la scène qui se jouait à ce moment-là ? Un élément en particulier, un détail en particulier auquel elle n'avait pas fait attention mais que son camarade avait aussitôt aperçu ?

La réflexion la fit se perdre dans ses pensées, son regard toujours en direction de son ami, alors que le générique finissait enfin – et ce fut la voix de Karkat qui l'interrompit, la faisant cligner des yeux.

« Hum ? Oui, avec plaisir. Tu pourras me parler en détail de ce que tu as pensé du film, du coup. Tu dois avoir un avis plus complet que le mien. Je suis une néophyte en la matière. »

Elle se releva aussitôt, réunissant les paquets à jeter à la poubelle et mettant ceux non-achevés dans son sac. Son tri fait, elle se tourna de nouveau vers son ami, reprenant tranquillement la conversation.

« Tu as un endroit en tête ? Je crois qu'ils ont un petit café dans le ciné même qu'est sympa, si tu veux. »

© 2981 12289 0


Pidge vous balance du sel en #00CC66.

Aesthetic by Lance/Keith, merci à toi <3:
 
Voir le profil de l'utilisateur
— Cervirald
avatar

ϟ Œuvre : Homestuck
ϟ Parchemins : 654
Re: Movie afternoon Ft. Katie Holt [Juillet 2018] Lun 1 Oct - 15:12

Movie Afternoonft. Katie Holt



-Ca devrait aller, ouais.

Tu la laissas passer devant toi avant de sortir de la rangée, marchant sur quelques pop corns, grimaçant. Certains mangeaient vraiment comme des porcs, tu te disais, et d'autres n'avaient tout simplement aucune mémoire ou aucun respect, au choix, à oublier leur bouteille et leurs papiers à même le sol. Tu penchais plutôt pour la théorie du battage de couille complet, ou bien les détritus auraient étés laissés sur les sièges, et non par terre, abandonnés. Tu tentais de t'en sortir avec des chaussures les plus propres possibles, mais cela s'avérait être une tâche compliquée. Une fois dans le couloir menant à la sortie de la salle, tu soupiras de soulagement, tout ceci laissé derrière toi. Oui, tu critiquais amèrement ceux qui ne nettoyaient pas, mais à part tes propres déchets, tu n'avais rien ramassé sur le chemin. Tu n'allais pas non plus faire le travail des autres : tu n'avais pas que ça à foutre.

Le café n'était pas très compliqué à trouver : il était bien visible depuis l'entrée du cinéma, surement placé là pour que ceux attendant leur séance aient de quoi "se reposer", ou plutôt aient de quoi consommer encore plus. Comme quoi être en avance à une séance n'était récompensé que par l'ennui ou par une perte d'argent. Être pile à l'heure ou un peu en retard, ça, c'était la technique parfaite. Tu n'arrivais pas à croire que tu allais justement être un des pigeons s'asseyant à une table, mais au moins le faisais-tu de ta propre volonté et réflexion : tu ne venais pas de t'être fait avoir par leur technique marketing idiote, car tu y allais APRES le film, et non pas par obligation d'attendre quelque part. C'est en te rassurant que tu étais toujours "badass et cool", (ce que tu n'étais pas vraiment), que tu t'assis à une table pour deux, attendant ton amie avant de te plonger dans le vif du sujet : la review.

-Donc. Je sais que ça va paraître complètement idiot, et surement une grosse perte de temps, surtout si tu es du genre de personne qui regarde un film et n'en discute même pas après, mais j'aimerais ta note sur 100 quant à ce que l'on vient de regarder, et bien entendu une justification de cette note.

Tu devais avoir l'air assez agressif, tu te rendais compte. Mince. Comme d'habitude, félicitation, Vantas. Tu tentas de détendre tes muscles, de baisser tes épaules, et d'avoir l'air plus... Relaxé, ce qui était peine perdu, car tu ne savais clairement pas ce que relaxé signifiait. Au contrairement, tu avais l'air encore plus irrité maintenant, les sourcils froncés par la concentration, par ta tentative d'avoir l'air posé et cool. Tu ne faisais jamais dans le "Netflix and chill", mais toujours dans le "Netflix et remplir tout ton blog d'immenses analyses hurlées, insultantes et provocantes, que tu passais quelques heures à écrire." Tu étais l'inverse du chill. Tu détruisais le chill.

Voir le profil de l'utilisateur
En ligne
— Strixyst
avatar

ϟ Œuvre : Voltron : Legendary Defender
ϟ Parchemins : 318
Re: Movie afternoon Ft. Katie Holt [Juillet 2018] Sam 6 Oct - 1:30

Movie afternoon - ft Karkat
Katie ne fit pas très attention aux déchets encore à terre alors qu'ils parcouraient le chemin vers la sortie. Actuellement, elle n'avait qu'une hâte – s'asseoir, discuter, et grignoter encore. Elle allait finir par ne rien pouvoir avaler le soir venu, mais qu'importe, c'était loin d'être le plus important dans son esprit à l'instant. Elle se fixa déjà l'idée de payer pour sa future commande et celle de son ami – ça allait, elle aurait assez de pièces pour ça.

Elle était déjà passé une ou deux fois au café – bien qu'assez cher dû à sa position, ce qu'ils servaient était assez bons – pas exceptionnel, mais au moins elle ne regrettait pas tant que ça de dépenser trop. Elle s'assit tranquillement en face de Karkat, prête à interpeller un serveur afin de prendre commande ; mais elle se fit interrompre avant même d'amorcer son geste par son ami, qui aussitôt la questionna sur son avis.

Un léger sourire revint sur ses lèvres à l'annonce des exigences de Karkat, mais elle ne fit cas ni de l'un ni des autres. À vrai dire, ça ne la dérangeait pas – mais elle devait avouer que plus le temps passait, plus elle appréciait la compagnie de son vis-à-vis.

« Ça le va totalement, t'inquiète. » répondit-elle quasiment aussitôt aux paroles de son ami. « Je vais tâcher de répondre le mieux possible à tes exigences. »

Un léger ricanement amusé s'échappa de sa gorge sans qu'elle ne le veuille, et elle paniqua un bref instant à l'idée qu'il ne le prenne mal – aussi s'empressa-t-elle d'enchaîner, vaguement consciente qu'elle était incapable de correctement réagir face à ça.

« Donc, hm... »

Elle se mit à réfléchir, désirant faire de son mieux – critiquer un film l'intéressait, après tout, et bien qu'elle aimait taquiner ses amis, sûrement beaucoup trop, dès lors qu'ils parlaient de certaines séries ou films, il n'en était pas moins qu'elle savait prendre son temps pour juger et rester objective – ou essayer, elle avait beaucoup du spectateur lambda aussi.

« Pour ma note, je dirais autour de 60 ou 70 sur 100 ? De manière totalement subjective, j'ai vraiment bien aimé le film. Je m'y connais pas vraiment en technique et tout, mais j'étais plutôt bien dans l'histoire. La romance n'est pas forcément mon truc en soit, surtout dans les films parce que ça tourne rapidement au trop niais ou trop dramatique, mais là j'ai trouvé ça prenant. Le design de la femme magma était sympa. Les persos cools. Et l'histoire en elle-même bien. Y avait des moments un peu ennuyant d'après moi et des scènes absolument pas nécessaire, mais sinon j'ai bien aimé, oui. »

Satisfaite de son analyse, elle leva la main afin d'appeler un serveur – et cette fois-ci, sans être interrompue. Elle passa rapidement sa commande – en oubliant de demander son avis à Karkat au passage – avant de se tourner vers son ami.

« Et toi, du coup ? »

© 2981 12289 0


Pidge vous balance du sel en #00CC66.

Aesthetic by Lance/Keith, merci à toi <3:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Re: Movie afternoon Ft. Katie Holt [Juillet 2018]

Movie afternoon Ft. Katie Holt [Juillet 2018]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» DÉMON (F) CLAIRE HOLT ♦ KATIE S. HART
» ... It's just another rainy sunday afternoon. [PV Akathès]
» Une vraie guerre - Paintball - 2 juillet 2011
» My first movie :p
» Manifestation FL, le 15 Juillet prochain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ville de Bloombury :: Loisirs :: Bloombury Theater-
Sauter vers: