Derniers sujets

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
[30 juin 2018] It's only us | ft. Luciano Da Silva
Lupy
Image du profil : [30 juin 2018] It's only us | ft. Luciano Da Silva Iconal10
ϟ Œuvre : Axis Powers Hetalia
ϟ Parchemins : 460
Alfred F. Jones
Image du profil : [30 juin 2018] It's only us | ft. Luciano Da Silva Iconal10
ϟ Œuvre : Axis Powers Hetalia
ϟ Parchemins : 460
Sujet: [30 juin 2018] It's only us | ft. Luciano Da Silva
Lun 2 Juil - 18:10
                    
It's only usAlfred F. Jones ft. Luciano Da Silva

- Tu es sûr, Francis ?

Francis lui répondit que oui, il était sûr, et Alfred se regarda un instant dans le miroir en face de lui ; il avait fait totalement confiance au français pour l'aider à se préparer. Car aujourd'hui était un grand jour. Quelques jours auparavant, le Lupy avait invité son petit ami, Luciano, à un rendez-vous en amoureux. Et bien qu'il se soit finalement fait à l'idée qu'ils étaient bel et bien en couple, il y avait encore plein de petits moments où il s'en souvenait d'un coup – quand il se réveillait dans ses bras, quand il l'embrassait après avoir passé quelques heures loin de lui, quand il lui prenait la main… Et il voulait que tout soit parfait pour ce tout premier rendez-vous. Alors il était allé voir Francis pour choisir sa tenue, soit un jean tout simple et une chemise – ce dont Alfred n'avait pas vraiment l'habitude, à vrai dire – et il l'avait même aidé à se coiffer, non sans faire, à nouveau, des sous-entendus qui avaient gêné le Lupy au plus haut point.

Mais Alfred n'avait pas fait que se faire beau pour Luciano. Il avait passé la semaine à lui préparer un cadeau en cachette, profitant des moments où il n'était pas là. Il avait même prétexté un mal de tête pour ne pas l'accompagner courir. Même si Luciano lui avait appris, quelques années auparavant, il avait tout de même ouvert Witchihow pour se souvenir de la façon dont on faisait les bracelets brésiliens. Ça pouvait paraître un peu stupide, d'autant plus que Luciano avait déjà un nombre impressionnant de bracelets, mais il avait eu envie. Il savait que lui acheter quelque chose l'aurait probablement gêné – et il était déjà gêné à cause de la sortie en soi, ce n'était pas la peine d'en rajouter. Il avait donc choisi des fils de plusieurs teintes de vert et d'orange, les couleurs préférées du brésilien, et avait tenté d'en faire quelque chose de relativement harmonieux. Il n'était pas parfait, certes, mais il était assez réussi pour qu'il n'ait pas honte de lui offrir, au moins.

Il attendit donc Luciano devant les portes d'Ilukaan, le petit paquet contenant le bracelet dans les mains. Il était un peu anxieux – si le moindre truc tournait de travers, il savait d'avance qu'il allait paniquer. C'était plus fort que lui ; il n'était pas d'un naturel angoissé, mais quand cela concernait quelque chose qui lui tenait à cœur, ça pouvait arriver. Et dire que son premier rendez-vous avec Luciano lui tenait à cœur était un euphémisme. Il hésita un instant à lui envoyer un message, mais se rendit compte, lorsqu'il prit son téléphone, qu'il était en fait vraiment en avance. Alors il rangea son téléphone, son paquet, et prit simplement son mal en patience. Lorsqu'enfin il arriva, Alfred avança vers lui, un grand sourire aux lèvres. Sans attendre, il l'embrassa. Parce qu'il pouvait le faire, parce qu'il en avait envie.

- Tu es beau. Encore plus que d'habitude. On y va ?

Il prit sa main et sans attendre beaucoup plus longtemps, poussa les portes de l'école pour partir. Leur première destination était le Bloombury Theatre. Ils avaient regardé les horaires, et en avait profité pour choisir le film au passage, tant qu'à faire.

***

Alfred était captivé par le film, et Luciano pouvait le savoir juste à la façon dont il serrait sa main. Le film touchait à sa fin et il ne pouvait détacher ses yeux de l'écran. Il voulut prendre du pop-corn – il avait insisté pour en prendre – mais se rendit compte qu'ils étaient arrivés à la fin du paquet. Il tourna la tête vers Luciano à cet instant. Il avait toujours du mal à croire qu'ils étaient en plein rendez-vous. Son cœur se mit à battre un peu plus fort. Puis les lumières se rallumèrent et Alfred cligna des yeux, le temps de s'habituer à la luminosité. Il se leva, récupérant ses affaires au passage, avant de prendre la main de son amoureux. Il était bien trop heureux.

- C'était trop cool hein ? C'était quoi ton passage préféré ?

Il se dirigeait vers la sortie, tout enthousiaste. Jusqu'ici, tout se passait bien. Plus que le Poutine King. Et il ne fallait pas qu'il oublie de donner son cadeau à Luciano. Il prévoyait juste de le faire avant qu'ils ne commencent à manger. Ou après. Il n'avait pas encore décidé. Il verrait bien, sur le moment.

Sa main entrelacée à celle de Luciano, il le guidait à travers Bloombury. Même si tout semblait parfait, il avait encore cette impression que tout pouvait basculer. Cette pensée le mettait mal à l'aise. Un peu avant d'arriver au Poutine King, il se tourna vers le brun. Il hésita un instant, puis décida de garder ses doutes pour lui et reprit son chemin. Après tout, si Luciano avait quelque chose à redire, il le ferait, non ?



.: Alfred parle de super-héros et de Quidditch en darkred. :.

Quand Alfred entend quelqu'un critiquer Captain America:
 

Aes !!:
 

Merci Luciano et Aly pour vos merveilleux avatars ♥️

[30 juin 2018] It's only us | ft. Luciano Da Silva Alfred


Merci Isaac ♥️
Voir le profil de l'utilisateur            
Lupy
Image du profil : [30 juin 2018] It's only us | ft. Luciano Da Silva Unknown
[30 juin 2018] It's only us | ft. Luciano Da Silva Tumblr_mwlamrUzQ61qaorn7o1_400
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 64
Luciano Da Silva
Image du profil : [30 juin 2018] It's only us | ft. Luciano Da Silva Unknown
[30 juin 2018] It's only us | ft. Luciano Da Silva Tumblr_mwlamrUzQ61qaorn7o1_400
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 64
Sujet: Re: [30 juin 2018] It's only us | ft. Luciano Da Silva
Mer 8 Aoû - 1:06
                    
It's only us



[30 Juin 2018]


Alfred F. Jones
&
Luciano Da Silva




“Il n'y a pas de hasards, il n'y a que des rendez-vous.”

Ouvrir le placard, fouiller dans les tréfonds de ce dernier pour dénicher le vêtement parfait, finalement le trouver et l’essayer… Puis se rendre compte qu’il y a dessus une tâche ou un trou, ou bien remarquer qu’il ne va plus à la personne qu’il le porte ou qu’il ne la met pas en valeur. Voilà le résumé de la journée de Luciano, depuis qu’il avait décidé de se préparer pour son rendez-vous. Car oui, aujourd’hui le brésilien avait rendez-vous avec l’homme de sa vie pour leur première sortie en amoureux, alors il devait être parfait ! Alfred allait déjà devoir payer le cinéma et le Poutine King, alors hors de question que le blond se balade en plus avec un sac à patates. Puis le lupy aimait plaire aux autres, surtout à son petit ami. Il adorait voir de l’amour dans les yeux bleus de son âme sœur.

C’est donc pour cela qu’il était en galère devant son placard, essayant moult tenues différentes avant de finalement envoyer un message de détresse à Oliver, son confident et conseiller conjugal à ses heures perdues. Après une longue discussion téléphonique et de nombreux selfies devant le miroir pour avoir l’avis de son ex, Luciano trouva la tenue parfaite pour être à la fois chic mais pas trop… Son choix était un juste équilibre entre la classe d’un blazer noir et le côté décontracté d’un t-shirt blanc et d’un jeans. Surtout qu’en plus, il pouvait remonter un peu les manches de son blazer si la température extérieure le lui permettait, de manière à découvrir ses poignets ornés de nombreux bracelets, ajoutant une touche de couleur à sa tenue plutôt sobre.

L’heure du rendez-vous approchant de plus en plus, l’attrapeur se permit un petit tour de vérification dans la salle de bain avant de partir. Brossage de dents, ok. Parfum, ok. Coiffure… Pas ok du tout. Comment sa tignasse avait-elle pu autant se rebeller en quelques heures ? Il avait pourtant réussi à dompter sa chevelure bouclée en sortant de la douche. Remarque, c’était peut-être ses trop nombreux essayages qui avaient rendu à ses cheveux leur liberté. Mais bon, tant pis. Le brésilien n’avait pas trop de temps à consacrer à leur cas s’il voulait arriver à l’heure au rendez-vous. Il tenta juste de leur donner un effet coiffé-décoiffé en passant ses mains dedans avant de filer comme un boulet de canon du dortoir pour retrouver son bien aimé…

Mais malgré ses efforts, même s’il courut comme un fou pour arriver à l’heure, ses sauvageons de cheveux lui avaient fait perdre des précieuses minutes. Comme le dit l’adage, on ne change pas une équipe qui gagne, et le lupy était abonné aux retards. Luciano retrouva donc Alfred avec moins de cinq minutes de retard, mais c’était du retard quand même. Heureusement, le brésilien oublia très vite cette bataille perdue contre-la-montre quand son amoureux lui sourit en le voyant arriver. Il eut à peine le temps de s’excuser pour son retard que le blond ravit ses lèvres pour un baiser qui fit battre à folle allure le cœur de l’attrapeur. Le brun avait toujours du mal à dire que tout cela était réel, que ce n’était pas un rêve. Qu’Alfred l’aime, c’était trop beau pour être vrai. Alors chaque baiser échanger était une piqûre de rappel pour lui prouver qu’il ne rêvait pas.

- Pff, arrête de dire des bêtises. C’est toi qui es magnifique ce soir.

Luciano ne pouvait ignorer les efforts vestimentaires qu’avaient fait son blondinet, il était vraiment à tomber. S’ils en avaient eu le temps, le brésilien aurait bien monopolisé les bras du batteur pour une séance de papouillage, mais malheureusement, le film n’allait pas attendre qu’ils finissent leurs baisers et leurs câlins pour commencer. Alors les deux joueurs de Quidditch se mirent en route pour le Bloombury Theatre, main dans la main.

***

Pendant toute la séance, le brun n’avait pu s’empêcher de jeter régulièrement des regards à son petit copain pour voir si le film lui plaisait, ses réactions face à l’histoire et les révélations… Il trouvait le visage du blond bien plus captivant que le film, même si ce dernier était vachement intéressant. Après, il fallait dire aussi qu’Alfred avait bien plus de charme que n’importe quel divertissement aux yeux du brésilien. Luciano sentait, à la manière dont le batteur serrait sa main, que le blond vivait les scènes en même temps que les protagonistes du film. L’histoire était intéressante, certes, mais pour l’attrapeur, voir son amoureux passionné par l’action, ça l’était encore plus. Il croisa d’ailleurs deux yeux bleus auxquels il sourit juste avant que les lumières se rallument. Le film était passé à une vitesse folle, le lupy avait l’impression que les deux heures s’étaient écoulées en un claquement de doigts. Il prit ses affaires, sortant de la salle en gardant bien sûr la main de l’étasunien dans la sienne.

- Hm… J’ai beaucoup aimé les scènes où le héros retrouvait sa chérie. Elle n’était pas trop niaise je trouve, comparé aux autres filles des films d’actions d’habitude. Mais en scène d’action-action, j’ai bien aimé le combat alors qu’il était dans des voitures. C’était vraiment un très bon film. Et toi, ton avis ?

Luciano le savait déjà un peu, l’avis d’Alfred. En même temps, il l’avait observé toute la séance aussi… Ils marchèrent un petit moment pour arriver au fastfood, mais juste avant d’y pénétrer, pris d’une folle envie, le brun vient voler les lèvres de son petit copain pour un chaste baiser. Il vivait un rendez-vous fantastique, mieux que tout ce qu’il avait pu imaginer. Il regrettait un peu quand même de ne pas avoir le budget pour offrir à son tour une sortie comme cela à l’homme de sa vie.

- Merci Alfred, de m’offrir tout cela. Quand on passera en cursus universitaire je travaillerai et je pourrais te rendre la pareille comme ça.

L’attrapeur sourit à son blondinet avant de l’entrainer dans le Poutin King. Il choisit un menu pas trop cher mais pouvant quand même le rassasier, avant de finalement s’installer à une table tranquille avec son copain et leur repas. Le brun n’avait pas besoin de restaurant haute gamme et plein d’étoiles pour passer un merveilleux rendez-vous, la simple présence d’Alfred lui suffisait.

- On retournera au cinéma pour notre prochain rendez-vous ? J’ai vu la bande d’annonce d’un film qui avait l’air trop bien tout à l’heure. Tu sais, le dessin animé là…

Code by Joy

Voir le profil de l'utilisateur            
Lupy
Image du profil : [30 juin 2018] It's only us | ft. Luciano Da Silva Iconal10
ϟ Œuvre : Axis Powers Hetalia
ϟ Parchemins : 460
Alfred F. Jones
Image du profil : [30 juin 2018] It's only us | ft. Luciano Da Silva Iconal10
ϟ Œuvre : Axis Powers Hetalia
ϟ Parchemins : 460
Sujet: Re: [30 juin 2018] It's only us | ft. Luciano Da Silva
Mer 8 Aoû - 3:11
                    
It's only usAlfred F. Jones ft. Luciano Da Silva

Une fois le film terminé, Alfred récupéra ses affaires puis prit la main de Luciano. Il avait beau ne l'avoir pas lâchée durant le film, c'était une sensation encore nouvelle pour lui. Bien sûr, il lui prenait déjà souvent la main lorsqu'ils n'étaient « que » des meilleurs amis, mais de fait ce geste avait maintenant pour lui une toute nouvelle signification. Et lorsque Luciano le regarda, il sentit son cœur rater un battement. Son regard aurait sûrement pu le tuer. Mais pour l'instant il lui donnait surtout envie de vivre, ne serait-ce que pour le voir encore et encore. Il se sentit rougir légèrement et il détourna le regard, demandant à son petit ami le passage qu'il avait préféré. Il écouta sa réponse avec attention. Il ne fit pas de commentaires sur la scène de retrouvailles – non que ça ne l'ait pas intéressé, car il aimait beaucoup ce genre de scène-là, mais la scène d'action qui fut ensuite évoquée lui avait beaucoup plus parlé. Il n'était pas venu voir un film niais, en fait, ce n'était donc pas ce qu'il était venu chercher. Dans le cas contraire, sans doute aurait-ce été une de ses scènes préférées.

- Mais oui le combat dans les voitures !! C'était trop bien rythmé en plus. Je ressentais vraiment la tension du moment !

Il continua un moment, tandis qu'ils s'avançaient vers le Poutine King. Puis, juste avant qu'ils n'y entrent, ce fut Luciano cette fois qui l'embrassa. Quand il l'embrassait lui, il s'y préparait psychologiquement. Quand c'était le brun en revanche, il devait faire un effort pour empêcher son cœur d'exploser – c'était si nouveau, c'était si magique. Il aurait pu passer sa vie à l'embrasser – et espérait bien qu'ils auraient la vie pour le faire. Ce n'était pourtant pas grand-chose, au final, juste leurs lèvres qui se touchaient, doucement, et pourtant, Alfred ne pouvait plus s'en passer. Il se sentait bête d'avoir attendu si longtemps. De ne pas avoir compris sa jalousie, de ne pas avoir compris ses sentiments plus tôt. Parce que s'il réfléchissait, cela faisait bien plusieurs mois qu'il savait, un peu inconsciemment certes, mais qu'il savait qu'il avait au moins un crush. Même si à vrai dire, il aurait pu dire qu'il l'aimait déjà.

Lorsque Luciano le remercia, il sourit. Un vrai grand sourire, parce qu'il était heureux que son amoureux soit content de leur soirée.

- C'est pas la peine de « me rendre la pareille ». Je le fais parce que je t'aime, tu sais. J'attends rien en retour, ou alors… des bisous, ça m'ira très bien.

Lui dire qu'il l'aimait le rendait encore un peu nerveux, tout de même. C'était ce qu'il pouvait lui dire de plus personnel, quand il y pensait. Alfred ne gardait pas tant de secrets – s'il le faisait, c'était juste qu'il ne pensait pas à les dire. Mais avouer ça, même comme ça, dans une phrase en passant… Il se laissa entraîner au Poutine King sans rien ajouter, passa commande et alla s'installer avec Luciano. Il lui parla de retourner au cinéma et vraiment, juste passer un moment tranquille avec lui, comme ça, est-ce qu'il pouvait rêver mieux ? Il se rendit compte qu'il n'avait pas répondu à Luciano, trop occupé à admirer chaque détail de son visage – qu'il connaissait pourtant déjà par cœur, croyait-il, mais il remarquait des traits différents à chaque fois.

- Le dessin animé ? Oui, si tu veux. On pourra aller au cinéma autant de fois que tu le voudras. Ou, pas au cinéma, si tu ne veux pas. On fera ce que tu voudras la prochaine fois, puisque c'est moi qui ai décidé cette fois.

Il sourit, mangeant distraitement son repas. Il est distrait parce que c'est Luciano qui est en face de lui. Dans quel univers était-ce possible ? Le sien. Il n'arrivait toujours pas à y croire. Il se sentait chanceux – il ne comprenait pas pourquoi Luciano l'avait choisi lui. Il n'avait rien de plus que les autres, pourtant. Alors que lui… Le brun avait tout pour faire chavirer les autres. Il était beau, gentil, drôle… et il cuisinait vraiment bien. Mine de rien, c'était une très bonne qualité à avoir selon Alfred. Il détourna le regard au moment-même où il se rendit compte qu'il le fixait depuis tout ce temps. Il devait avoir l'air creepy. Quelle horreur. La dernière chose qu'il voulait, c'était bien de donner une impression bizarre à Luciano, uh.

- Et euh, c'est bon ?

Bien sûr que c'est bon, idiot, tu as choisi la même chose que lui et tu trouves ça bon. Alfred aurait pu se mettre des claques. Il se sentait vraiment stupide.

- Je veux dire, euh… enfin, tu vois, quoi.

Et voilà qu'il bafouillait. Vraiment. S t u p i d e. Il décida de regarder son plateau et de continuer à manger en silence.



.: Alfred parle de super-héros et de Quidditch en darkred. :.

Quand Alfred entend quelqu'un critiquer Captain America:
 

Aes !!:
 

Merci Luciano et Aly pour vos merveilleux avatars ♥️

[30 juin 2018] It's only us | ft. Luciano Da Silva Alfred


Merci Isaac ♥️
Voir le profil de l'utilisateur            
Lupy
Image du profil : [30 juin 2018] It's only us | ft. Luciano Da Silva Unknown
[30 juin 2018] It's only us | ft. Luciano Da Silva Tumblr_mwlamrUzQ61qaorn7o1_400
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 64
Luciano Da Silva
Image du profil : [30 juin 2018] It's only us | ft. Luciano Da Silva Unknown
[30 juin 2018] It's only us | ft. Luciano Da Silva Tumblr_mwlamrUzQ61qaorn7o1_400
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 64
Sujet: Re: [30 juin 2018] It's only us | ft. Luciano Da Silva
Jeu 9 Aoû - 16:23
                    
It's only us



[30 Juin 2018]


Alfred F. Jones
&
Luciano Da Silva




“Il n'y a pas de hasards, il n'y a que des rendez-vous.”

Luciano eut un petit rire quand le blondinet lui avoua qu’il n’attendait rien en retour, excepté des bisous. Ca, le brésilien était capable de lui en offrir et autant qu’il le voulait, même ! S’il le pouvait, il fusionnerait même avec le blond pour rester constamment avec lui et pouvoir l’embrasser dès qu’il le souhaitait. Puis être collé à Alfred, ça serait comme un câlin infini, non ? Il pourrait rester blottit à vie dans ses bras comme ça. D’ailleurs, entendre l’autre lupy lui dire qu’il l’aime au détour d’une phrase faisait toujours battre à toute allure le cœur du brun. Il n’arrivait pas à y croire, qu’un homme comme Alfred puisse aimer une personne comme lui. C’était un vrai conte de fée, le beau prince charmant blond arrivant sur son cheval blanc pour emmener dans son château un simple paysan, dans le but de l’épouser et d’en faire sa moitié.

- Hm… Je vais devoir rester toute ma vie avec toi alors, s’il faut que j’arrive à te rendre tout le bonheur que tu m’offres avec cette sortie en bisous. Et je ne suis même pas sûr que toute une vie soit assez~ Mais tu sais Alfred, je sais que je n’ai pas « besoin » de te rendre la pareille, mais j’en ai envie tu comprends. Moi aussi je veux pouvoir nous offrir des petits rendez-vous rien qu’à nous deux.

Attablé dans le Poutin King, Luciano mangeait tranquillement son menu en attendant la réponse de son blondinet. Cette dernière mettant du temps à venir, commença à paniquer un peu intérieurement. Alfred ne voulait peut-être pas refaire de rendez-vous avec lui ? Ou alors la bande d’annonce du dessin animé ne lui avait peut-être pas plu du tout ? Le cerveau du brésilien moulinait pour comprendre d’où venait le problème, jusqu’à ce que l’autre Lupy se remette finalement à lui parler. Heureusement, que la réponse d’Alfred était positive d’ailleurs, cela effaça d’un coup tous les doutes du brun.

- C’est vrai qu’on pourrait tester autre chose que le cinéma oui. Mais le dessin animé avait l’air vraiment bien, remarque… Au pire, on verra sur le moment non ? Puis je préfère qu’on choisisse nos futurs rendez-vous ensemble, comme cela on ne risque pas de prévoir une activité qui ne plait pas à l’autre. T’imagines la tête que tu ferais si je t’emmenais dans un lieu qui ne sert que des limonades et de la tarte au citron ? Je trouve que c’est mieux qu’on choisisse à deux, on ne fait pas de bourde du coup comme ça.

Luciano essayait de manger son menu avec le plus de classe possible, il ne voulait pas tâcher comme un nigaud son t-shirt blanc et surtout sous le regard du batteur. Il avait l’impression qu’un simple accident dans ce style pourrait gâcher leur premier rendez-vous aux yeux d’Alfred. En effet l’étasunien se mettait beaucoup de pression sur les épaules pour leur première sortie en couple, le brun le sentait. Sûrement que le blondinet avait l’image du premier rendez-vous parfait dont il se souviendrait toute sa vie… Et le brésilien ne voulait pas foutre en l’air le rêve de son amoureux. L’attrapeur sourit d’ailleurs à l’homme de sa vie en sentant son regard sur lui, Alfred avait l’air un peu tendu.

- C’est très bon oui. Enfin je crois que tu t’en doutes.


Luciano eut un petit rire en voyant la réaction de son petit copain. Il trouvait cela adorable qu’Alfred souhaite rendre l’instant parfait, mais il voulait en même temps que le blond passe un bon moment aussi. Alors le brésilien posa la main sur l’avant-bras de son petit ami, le caressant doucement avant de lui dire, avec un sourire.

- Alfy, regarde-moi… Tout est parfait. Le film était génial, le rendez-vous se déroule bien, tu es magnifique… C’est parfait, alors ne stresse pas pour cela. Tu n’as pas besoin de te mettre autant la pression tu sais, pas besoin d’agir différemment de d’habitude. Je t’aime comme tu es en temps normal, alors pas besoin de vouloir être encore meilleur que d’habitude. Bon, il est vrai que je trouve adorable tous les efforts que tu fais pour me faire plaisir mais… T’as pas besoin de te mettre la rate au court-bouillon pour cela. Je veux que tu profites aussi de ce rendez-vous, et si tu es trop stressé tu n’en profiteras pas.
Code by Joy
Voir le profil de l'utilisateur            
Lupy
Image du profil : [30 juin 2018] It's only us | ft. Luciano Da Silva Iconal10
ϟ Œuvre : Axis Powers Hetalia
ϟ Parchemins : 460
Alfred F. Jones
Image du profil : [30 juin 2018] It's only us | ft. Luciano Da Silva Iconal10
ϟ Œuvre : Axis Powers Hetalia
ϟ Parchemins : 460
Sujet: Re: [30 juin 2018] It's only us | ft. Luciano Da Silva
Ven 10 Aoû - 19:46
                    
It's only usAlfred F. Jones ft. Luciano Da Silva

« Je vais devoir rester toute ma vie avec toi ».

Rien que ces mots suffisaient à donner le sourire à Alfred, un sourire un peu niais et surtout très vrai. Et il resta si concentré sur ces quelques mots qu'il en oublia momentanément de répondre lorsque Luciano lui demanda s'il voulait aller voir le dessin animé dont la bande-annonce était passé avant leur film. Mais il reprit pied dans l'instant présent et lui répondit finalement. Il lui proposa de choisir les activités de leur prochain rendez-vous, mais Luciano lui dit qu'il préféraient qu'ils choisissent à deux ; et il savait que l'exemple qu'il avait choisi était extrême mais Alfred ne put s'empêcher de grimacer. Il ne supportait vraiment pas le citron, rien qu'en parler le faisait réagir. C'était une bonne idée, donc, de prévoir ça ensemble. Même s'il savait pertinemment que Luciano ne l'emmènerait jamais dans un tel endroit. Après tout, en cinq ans, ils avaient eu le temps d'apprendre les goûts et les dégoûts de l'un et de l'autre.

Le silence tomba et rapidement, commença à gêner Alfred, qui fit alors une tentative qu'il trouva réellement stupide après coup. Il aurait sûrement mieux fait de se taire. Il baissa les yeux vers son assiette, décidé à ne plus parler. Luciano rit après sa remarque et Alfred aurait voulu que la terre s'ouvre sous ses pieds et l'engloutisse. Est-ce que lui aussi le trouvait stupide ? Sans doute…  Mais la main de son petit ami, sur son bras, le fit relever la tête avant même qu'il ne le lui demande. Ses mots le rassuraient et le calmaient. Lorsque le « je t'aime » glissa à nouveau dans une phrase, cette fois une qui lui était adressée, il ne put s'empêcher de rougir.

- Je sais bien mais… J'ai peur de mal faire quelque chose et que tu te dises que je suis idiot ou quelque chose comme ça. Et je veux pas que tu penses que je suis idiot ! Enfin, c'est pas le cas tu vois et… Oui bon d'accord je suis peut-être un peu stressé, avoua-t-il, dans un souffle.

Il soupira. C'était stupide. Il connaissait Luciano, et il savait qu'il ne le jugerait pas pour une maladresse. Mais c'était plus fort que lui. Il recula son bras pour prendre la main de son petit ami, qu'il serra un instant.

- Mais c'est gentil de me dire tout ça. T'es le meilleur, tu sais ?

Ce n'était pas un compliment lancé à la va-vite. Alfred le pensait vraiment, et ça, depuis toujours. Depuis leur premier jour à Ilukaan, quand il l'avait rencontré. D'ailleurs, ce souvenir fit apparaître un sourire sur ses lèvres. Ils avaient bien changé, depuis leur première rencontre. Et pourtant, Alfred avait su dès ce moment-là que Luciano serait toujours dans sa vie. Il n'avait pas pensé qu'ils se mettraient en couple, bien sûr – à cet âge-là, tout ça ne l'intéressait vraiment pas – mais il avait su qu'il serait une personne importante pour lui. Et il ne s'était pas trompé.

Il continua à piocher dans son assiette, jusqu'à avoir terminé. Il s'essuya les mains et sourit à Luciano.

- Au fait, j'ai quelque chose pour toi ! C'est pas… extraordinaire mais j'ai essayé au moins.

Il se pencha pour attraper le tout petit paquet contenant le bracelet dans son sac, avant de se relever… ou tenter de se relever, du moins, car il avait mal calculé son coup et il réussit surtout à se prendre le coin de la table. Il émit un petit couinement de douleur et resta un instant penché, les mains sur la tête. Il se releva seulement quelques secondes après, néanmoins, gardant une main sur sa tête, tendant le paquet à Luciano. Il frotta sa tête un instant, espérant atténuer la douleur, mais se résigna finalement à reposer sa main sur la table. Il allait avoir une bosse, et après ? Ce n'était pas la première de sa vie, et sûrement pas la dernière.

- J'espère que ça te plaira.

Il avait hâte de voir l'expression de Luciano lorsqu'il verrait le bracelet, et autant de lui attacher autour du poignet. Il souriait déjà, à l'avance.



.: Alfred parle de super-héros et de Quidditch en darkred. :.

Quand Alfred entend quelqu'un critiquer Captain America:
 

Aes !!:
 

Merci Luciano et Aly pour vos merveilleux avatars ♥️

[30 juin 2018] It's only us | ft. Luciano Da Silva Alfred


Merci Isaac ♥️
Voir le profil de l'utilisateur            
Lupy
Image du profil : [30 juin 2018] It's only us | ft. Luciano Da Silva Unknown
[30 juin 2018] It's only us | ft. Luciano Da Silva Tumblr_mwlamrUzQ61qaorn7o1_400
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 64
Luciano Da Silva
Image du profil : [30 juin 2018] It's only us | ft. Luciano Da Silva Unknown
[30 juin 2018] It's only us | ft. Luciano Da Silva Tumblr_mwlamrUzQ61qaorn7o1_400
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 64
Sujet: Re: [30 juin 2018] It's only us | ft. Luciano Da Silva
Dim 12 Aoû - 6:59
                    
It's only us



[30 Juin 2018]


Alfred F. Jones
&
Luciano Da Silva




“Il n'y a pas de hasards, il n'y a que des rendez-vous.”

- Alfred, je ne te trouverai jamais idiot si tu fais mal ou rate quelque chose, inexpérimenté peut-être mais pas idiot. On se plante tous un peu les premières fois qu’on fait quelque chose, genre les enfants tombent souvent avant d’apprendre à marcher correctement. Et même quand on sait marcher, on tombe des fois, alors il peut t’arriver de faire des erreurs même quand tu maîtrises un peu mieux le sujet, tu vois… Puis Alfy, tu es bien plus intelligent que moi, t’est très loin d’être un idiot. On fait ou on dit tous des choses étranges quand on stresse… Enfin je pense.

Quand la main de l’étasunien vient s’emparer de celle à la peau chocolatée, Luciano sourit instantanément et serra doucement cette main dans la sienne. C’était presque un automatisme maintenant, d’emprisonner la main du blond dès que ses doigts étaient trop proches de la paume du brésilien, de manière à retenir le batteur près de lui. Parce que oui, Alfred ne pouvait pas s’échapper tant que le brun retenait captive sa main, logique, il ne pouvait qu’attendre que le lupy daigne lui rendre son membre s’il voulait partir loin de lui. Bon, là vu qu’il était en train de manger, Luciano savait que la main captive entre ses doigts n’allait pas y rester longtemps vu qu’Alfred en aurait surement besoin pour manger, alors il profita de l’instant autant que possible, du simple contact de leur peau.

- Não, ce n'est pas gentil Alfy, c'est normal. Et je ne suis pas le meilleur parce que le meilleur c'est toi. Le rôle des petits copains, c'est d'aider leur moitié quand ça ne va pas, de les rassurer quand elle est en proie à des doutes, en plus de tous les trucs cools bien sûr, comme les câlins et les bisous... Puis j'ai vraiment envie que tu t'amuses autant que moi aujourd'hui. Un premier rendez-vous, ça doit être inoubliable pour les deux parties, non ?

Luciano finit donc de manger, comme il l'avait prédit la main du blondinet était retourné s'occuper de son repas, mais remarque ça ne gênait pas tant que cela le brésilien car lui aussi avait besoin de ses dix doigts pour finir de déguster son plat. En tout cas il avait bien mangé, il avait même eu les yeux légèrement plus gros que le ventre et il avait dû se forcer un peu pour finir, ne voulant pas gâcher. Il allait devoir faire un peu plus de sport pour éliminer les calories de cette sortie, entre le fastfood et les pop-corn du cinéma... Bizarrement ce n'était jamais très diététique les rendez-vous en amoureux.

- Quelque chose pour moi ? Un cadeau ? Fallait pas Alfred, j'ai rien à t'offrir moi en plus... Tu ne fais qu'augmenter ma dette de bisous.


Malgré la petite boutade de Luciano, on voyait bien que l’attrapeur était surpris par l’attention de son petit copain. Alfred lui avait vraiment offert quelque chose alors que c’était lui qui avait déjà payé toute la sortie ? Le brun se sentit un peu mal, il avait l’impression de se faire entretenir par l’étasunien et de ne pas pouvoir lui rendre autant que ce qu’il lui apportait. Il avait déjà l’impression de ne pas être assez bien pour l’autre lupy, alors si en plus le batteur lui offrait monts et merveilles Luciano n’allait plus savoir quoi faire pour lui rendre la pareille. Mais les soucis du brésilien concernant l’argent dans leur relation disparurent très vite quand Alfred se cogna. Toute suite l’attrapeur eut peur pour son blondinet, il se doutait que ce n’était pas très grave vu la nature de l’accident… Mais il n’aimait pas savoir son petit ami blessé, rien ni personne ne devrait pouvoir lui faire de mal. Alors le brésilien prit le paquet que son Alfy venait de lui offrir mais n’y prêta pas grande attention tant qu’il n’était pas rassuré sur l’état de la caboche de son amoureux. Il ne se tourna vers le présent qu’une fois sûr que son lupy n’aurait qu’une bosse.

- Tu sais Alfred, il ne fallait pas m’offrir quelque chose, ça me gêne…


Mais le brun déballa quand même son petit paquet, avec douceur, de peur que son contenu soit fragile. Dès que les yeux chocolat se posèrent sur le cadeau dénudé de son emballage, la surprise se peint sur le visage du joueur de Quidditch. Il ne s'attendait pas du tout à cela, mais l'étonnement fut rapidement rejoint par de la joie sur son visage. Le catholique avait l'air très heureux de son cadeau, le fait qu'il soit fait main, plutôt qu'acheté, rajoutait de la valeur à ses yeux. Alfred avait sacrifié un peu de son temps libre pour lui confectionner un bracelet brésilien, un objet faisait partie de l'univers de Luciano. C'était comme si l'attrapeur apprenait à dessiner pour offrir au blond une page de comics fait main. Puis en plus, les couleurs utilisées pour fabriquer le bijou n'avait pas été choisi au hasard vu que le brun reconnu ses couleurs préférées. Le brésilien était vraiment touché par ce présent, un cadeau fait avec le coeur par Alfred et pour lui.

- Il est magnifique Alfred ! Tu te souvenais comment faire ? Puis les couleurs que tu as prises sont trop belles en plus ! Tu me le mets ? Je fais un voeu pour nous deux, hein ?


Dans le regard chocolat pétillait de la joie, du bonheur et surtout beaucoup d'amour, et tout cela était destiné à Alfred. Le brun tendit donc son poignet à son amoureux, réfléchissant à un souhait adéquat pour un tel cadeau. Son voeu devait se réaliser quand le bracelet tomberait, mais en même temps il n'avait pas envie de perdre rapidement cet objet réalisé avec amour par son petit copain. Alors Luciano décida de souhaiter que leur amour l'un pour l'autre dure toute la vie. C'était peut-être niais comme demande, mais au moins Alfred serait toujours à ses côtés comme cela. Une fois le bracelet attaché à son poignet gauche, avec tous les autres, il demanda.

- Il me va bien ?

Code by Joy

Voir le profil de l'utilisateur            
Lupy
Image du profil : [30 juin 2018] It's only us | ft. Luciano Da Silva Iconal10
ϟ Œuvre : Axis Powers Hetalia
ϟ Parchemins : 460
Alfred F. Jones
Image du profil : [30 juin 2018] It's only us | ft. Luciano Da Silva Iconal10
ϟ Œuvre : Axis Powers Hetalia
ϟ Parchemins : 460
Sujet: Re: [30 juin 2018] It's only us | ft. Luciano Da Silva
Lun 13 Aoû - 18:34
                    
It's only usAlfred F. Jones ft. Luciano Da Silva

Pour une fois, Alfred s'était laissé aller à dire ce qu'il pensait, ce qu'il éprouvait. Il n'était pas toujours tout à fait honnête sur ses sentiments – il avait pour habitude de cacher ses doutes, ses angoisses. Devant les autres, et d'autant plus devant Luciano, il voulait être celui que l'on voyait comme indestructible. Mais il savait que tôt ou tard, il devrait faire face à ses faiblesses : avouer qu'il se sentait idiot à cet instant précis était peut-être un premier pas. Et les mots de Luciano vinrent l'apaiser, à nouveau, lui assurant qu'il ne le trouvait pas idiot. Alfred avait eu raison de penser qu'il ne penserait pas cela de lui. Il vint prendre sa main, souriant lorsque Luciano serra la sienne. Il la retira cependant quelques secondes plus tard, le remerciant à demi-mots pour sa gentillesse. La réponse de son petit ami le surprit autant qu'elle le fit sourire. S'entraider dans les moments compliqués… Ils avaient toujours fonctionné comme ça, de toute façon. Ça ne changeait pas grand-chose à leur relation. Il rougit un peu à la question de Luciano. Il l'avait percé à jour depuis le début – et Alfred comptait bien sur le fait que tout serait parfait.

- Oui, et ça le sera. Inoubliable. Il s'arrêta un instant, puis reprit après quelques secondes à peine. Je grave cette soirée dans ma mémoire ! Je t'en reparlerai encore dans 10 ans. Ou dans 20 ans. Ou même quand on sera vieux. Et je te dirai quelque chose comme « Tu te souviens de notre premier rendez-vous ? Il était vraiment parfait. », ajouta-t-il, un grand sourire décorant son visage.

Puis il se souvint du cadeau, et il se pencha pour l'attraper. Mais lorsque Luciano lui parla, il voulut se relever, et se prit le coin de la table. C'était douloureux. Il se releva finalement, faisant un vague geste pour expliquer que ça allait, pour rassurer son petit ami. Il frotta néanmoins sa tête, tandis qu'il écoutait ce qu'on lui disait. Son sourire se fana légèrement lorsque Luciano lui avoua être gêné de recevoir un cadeau. Alfred s'était pourtant retenu ; s'il s'écoutait, il le couvrirait de cadeaux, tous les jours. Tant qu'il le pourrait, en tout cas. Mais il savait que cela gênait le brun ; cependant, il avait cette fois fait un effort – d'une part car ce n'était pas un cadeau cher, d'autre part car il l'avait fait lui-même. Alors le fait que Luciano soit embêté le contrariait.

Mais quand il ouvrit le cadeau, il vit la gêne de son petit ami changer d'un coup ; c'était de la surprise teintée de joie, et lorsqu'il le regarda, Alfred se sentit rougir, tandis qu'un grand sourire venait illuminer son visage – c'était de l'amour qui brillait dans son regard, et il le savait. Les mots de Luciano étaient eux-mêmes remplis de joie, et le blond sourit un instant avant de répondre.

- Je m'en rappelais plus très bien mais… Witchihow m'a aidé. Il rit légèrement, pendant un instant. Je suis content que ça te plaise. Il sourit puis se pencha un peu, pour récupérer le bracelet. Oui je te l'attache, donne-le moi ! Et c'est ton vœu, c'est toi qui choisis, même si je trouve ça adorable que tu veuilles en faire un pour nous deux.

Il prit le bracelet et l'attacha autour du poignet de Luciano, sans trop serrer, mais prenant soin de le nouer de manière solide. Une fois satisfait de son nœud, il lâcha la main de son petit ami, non sans l'avoir légèrement caressée au passage. Lorsqu'il lui montra son bras, avec tous les bracelets, il trouva soudain le sien bien moins joli que les autres, mais il ne se laissa pas abattre et se contenta de sourire, même s'il pouvait paraître un peu moins vrai que d'habitude. Mais ce n'était pas sa beauté qui faisait sa valeur, après tout. Et il était sûr que Luciano l'aimait au moins autant que les autres.

- Bien sûr qu'il te va bien. Je suis sûr que tout t'irait de toute façon. Il regarda son assiette vide, puis Luciano. Tu veux qu'on reste encore là pour discuter ou tu voudrais qu'on aille… se promener quelque part, par exemple ?

Quelle que soit l'option que le brun choisissait, cela lui irait. En attendant, il attrapa son bras pour rapprocher Luciano de lui. Une fois assez prêt, il l'embrassa, tout légèrement mais dans un geste vif, avant de reprendre sa place, les joues toujours un peu rouges, sans lâcher sa main.



.: Alfred parle de super-héros et de Quidditch en darkred. :.

Quand Alfred entend quelqu'un critiquer Captain America:
 

Aes !!:
 

Merci Luciano et Aly pour vos merveilleux avatars ♥️

[30 juin 2018] It's only us | ft. Luciano Da Silva Alfred


Merci Isaac ♥️
Voir le profil de l'utilisateur            
Lupy
Image du profil : [30 juin 2018] It's only us | ft. Luciano Da Silva Unknown
[30 juin 2018] It's only us | ft. Luciano Da Silva Tumblr_mwlamrUzQ61qaorn7o1_400
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 64
Luciano Da Silva
Image du profil : [30 juin 2018] It's only us | ft. Luciano Da Silva Unknown
[30 juin 2018] It's only us | ft. Luciano Da Silva Tumblr_mwlamrUzQ61qaorn7o1_400
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 64
Sujet: Re: [30 juin 2018] It's only us | ft. Luciano Da Silva
Mer 22 Aoû - 20:50
                    
It's only us



[30 Juin 2018]


Alfred F. Jones
&
Luciano Da Silva




“Il n'y a pas de hasards, il n'y a que des rendez-vous.”

Oui, Luciano était d'accord avec son petit copain, leur premier rendez-vous allait être inoubliable. Mais même si tout ne se passait pas comme sur des roulettes, le brésilien savait qu'il s'en souviendrait toute sa vie. Ce n'était pas l'aspect parfait de leur sortie qui allait le marquer, mais le fait qu'il la faisait avec Alfred et que c'était leur première en amoureux. Le brun était sûr que dans dix ans ou même cinquante, il se souviendrait des petites bourdes du batteur qui le rendaient encore plus adorable, comme par exemple le fait qu'il se soit cogné à la table. Sur le coup, le lupy avait eu peur pour son blondinet, mais il savait qu'un jour ils en rigoleraient tous les deux, comme ils riaient aujourd'hui de leurs premières conneries entre meilleurs amis ou de leurs premiers entraînements de Quidditch.

Un rire s'échappa des lèvres du jeune attrapeur quand son homme lui avoua qu'il avait cherché comment faire un bracelet brésilien sur Witchihow. Comment Alfred ferait pour vivre sans ce fameux site ? Il cherchait tout dessus, vraiment tout. D'ailleurs le catholique se demanda si son petit ami avait aussi cherché sur cette mine d'or d'internet « Comment réaliser un premier rendez-vous parfait ? ». Cette pensée le fit encore plus sourire, alors que le blond attachait le cadeau à son poignet. Même si le bracelet n'était pas parfait, il était aux yeux de Luciano le plus beau de tous, simplement parce qu'il avait une signification spéciale. Des fois, la valeur sentimentale d'un objet valait bien plus que son prix et sa beauté. Le brun admira donc à nouveau son poignet, après que son batteur lui ait certifié qu'il lui allait bien, un sourire niais collé sur la figure. Il savait très bien qu'il avait l'air d'un imbécile heureux, mais il ne pouvait empêcher son visage de refléter ce qu'il ressentait dans son cœur.

- Pff, à t'écouter parler on pourrait croire que tout me va.

Le plus âgé réfléchit à la proposition de son amoureux. C'est vrai que maintenant qu'ils avaient fini de manger, il n'avait plus rien à faire ici. Alors autant se balader dehors, main dans la main, ça serait mille fois plus romantique que de simplement discuter autour d'une table dans un fastfood. Mais avant qu'il ne puisse répondre, l'étasunien vola ses lèvres pour un léger baiser rapide, le genre d'attaque ninja qui ne durait que quelques secondes mais qui avait de grandes conséquences. En effet, Luciano eut à peine le temps de se rendre compte du contact que son coeur se mit à tambouriner plus rapidement dans sa poitrine et qu'une armée de papillons se mit à s'agiter dans son ventre. L'effet qu'Alfred avait sur l'attrapeur était impressionnant, le brun savait très bien qu'il pourrait le suivre jusqu'au bout du monde si cela faisait plaisir à l'autre lupy. Son sourire se fit donc encore plus grand, quand il offrit au blondinet sa réponse.

- Je pense que nous balader dehors pourrait être une bonne idée. Puis je ne devrais pas avoir trop froid avec ma veste. Enfin je pense... D'ailleurs, tu as une idée spécifique de coin où nous balader ?


Le brésilien caressa doucement la main de son amoureux dans la sienne avant de la relâcher avec regret pour se préparer à partir du restaurant et jeter son plateau. C'était compliqué de remettre sa veste si on tenait la main à sa moitié. Une fois dehors, un frisson dû au changement de température le parcouru quand même. Il avait toujours été frisquet, en même temps le Canada et le Brésil avaient des climats clairement différents. Pour supporter plus facilement la fraîcheur de la soirée, il décida de se blottir contre Alfred, passant un bras autour de sa taille pour le coller contre lui. Puis bon, la chaleur n'était pas le seul avantage que Luciano retirait de cette position, c'était en plus comme un demi-câlin avec le blond. Demi parce qu'il avait ainsi toujours un bras de libre pour illustrer ses paroles et aussi car ils pouvaient se déplacer comme cela.

- Tu penses qu'on pourrait trouver un coin pour observer les étoiles ou on n'aura pas le temps à cause du couvre-feu ?

Le brésilien savait très bien que son petit copain adorait le ciel étoilé, mais il ne fallait peut-être plus trop tarder à rentrer, au risque de se faire punir. Ce n'était pas top de finir un rendez-vous parfait par l'acquisition d'heures de retenue, ça cassait un peu la magie de l'instant et risquait de ternir un peu le souvenir... Puis surtout, ça les empêcherait peut-être de faire d'autres sorties s'ils devaient passer leurs futures soirées à récurer des chaudrons ou copier des lignes.

Code by Joy
Voir le profil de l'utilisateur            
Lupy
Image du profil : [30 juin 2018] It's only us | ft. Luciano Da Silva Iconal10
ϟ Œuvre : Axis Powers Hetalia
ϟ Parchemins : 460
Alfred F. Jones
Image du profil : [30 juin 2018] It's only us | ft. Luciano Da Silva Iconal10
ϟ Œuvre : Axis Powers Hetalia
ϟ Parchemins : 460
Sujet: Re: [30 juin 2018] It's only us | ft. Luciano Da Silva
Ven 24 Aoû - 23:50
                    
It's only usAlfred F. Jones ft. Luciano Da Silva

Parmi tous les autres bracelets, celui d'Alfred faisait un peu tache, pensait-il. Mais le sourire de Luciano le rassura sur ce qu'il en pensait, lui. Et c'était bien le plus important, au final. Si le bracelet lui plaisait, alors Alfred avait atteint son objectif. Un grand sourire étira ses lèvres, reflétant à l'identique, ou presque, celui qu'arborait son petit ami. Lorsque Luciano lui demanda si le bracelet lui allait bien, Alfred se montra enthousiaste, ce qui le fit sourire. Il se figea un instant, cherchant à graver cette expression dans sa mémoire. Il ne l'avait jamais trouvé plus adorable. Il ne savait pas si c'était ses sentiments qui parlaient, l'atmosphère douce qui les entourait comme s'ils étaient dans une bulle, ou si effectivement, Luciano n'avait jamais été aussi adorable, mais Alfred ne put s'empêcher de le regarder. Non qu'il s'en prive d'habitude, mais son regard était captivé. Puis lorsque Luciano parla, Alfred réussit à le lâcher du regard un instant.

- Mais c'est vrai, tout te va. Tu… sublimes tout.

Puis il proposa de sortir – après tout, maintenant qu'ils avaient mangé, ils n'avaient plus rien à faire dans le fast-food. Une petite promenade en amoureux lui paraissait être une très bonne manière de terminer la soirée. Néanmoins, avant que Luciano ne réponde, Alfred vint lui voler un baiser, rapide et léger. Il avait encore parfois un peu de mal à prendre l'initiative, mais – il en avait eu envie. S'il n'avait pas eu peur de gêner Luciano (ou, pour être honnête, se gêner lui-même), il aurait pu l'embrasser tout le temps. Les joues rouges, il se décala un peu, sans lâcher la main du brésilien, écoutant sa réponse en souriant. Il approuvait la sortie, mais Alfred, ne désirant pas rompre le contact, attendit que ce soit Luciano qui lui lâche la main avant de récupérer son plateau et de répondre.

- Pas vraiment… Je pensais qu'on pouvait juste se balader en fait. Et si tu as froid je pourrai te passer la mienne.

Depuis qu'il connaissait Luciano, il avait l'habitude de prendre une veste supplémentaire dans son sac pour lui, ayant vite remarqué qu'il craignait le froid. Et avoir froid, ou finir avec un rhume, n'était peut-être pas la marque d'un rendez-vous réussi. Néanmoins, lorsqu'ils sortirent, il parut évident que Luciano avait une autre idée en tête. Plutôt que d'emprunter sa veste, il vint se blottir contre lui, emprisonnant sa taille de son bras. Alfred sourit, puis posa lui son bras autour des épaules de Luciano. Lorsqu'il entendit parler d'étoiles, son sourire s'élargit. Il regarda tout de même l'heure sur sa montre avant de donner une réponse.

- On a encore un peu de temps, on sera sans doute rentrés avant le couvre-feu. Je connais un endroit d'où on les voit super bien en plus, pas trop loin d'ici.

Il guida Luciano à travers les petites rues de Bloombury, avant qu'ils ne débouchent sur un grand terrain vide. Il avait dû y avoir quelque chose à cet emplacement avant, et sans doute y aurait-il autre chose de construit à cet endroit plus tard, mais pour l'instant, c'était le coin où Alfred se rendait lorsqu'il voulait être seul ou pour admirer les astres. Et ça ne semblait pas grand-chose, mais qu'il y mène quelqu'un n'était finalement pas anodin. Mais c'était Luciano, alors il pouvait bien lui montrer l'un des endroits où il se cachait parfois. Il se tourna vers lui, puis le lâcha quelques instants, le temps de déterminer d'où ils verraient le mieux le ciel d'abord, puis pour tirer sa veste de son sac et la poser sur le sol pour éviter qu'ils ne se salissent. Puis il s'installa, avant de tendre la main à son petit ami, l'invitant à le rejoindre.

Lorsqu'il fut près de lui, Alfred le serra dans ses bras, posant sa tête sur son épaule, le sourire aux lèvres et le cœur battant. Que ce soit Luciano qui lui propose de voir les étoiles le rendait heureux, pour une raison qu'il s'expliquait mal. Si ça avait été lui, ça n'aurait pas eu le même effet – en fait, il avait dû se retenir de proposer, ne voulant pas entraîner le brésilien dans une contemplation stellaire s'il s'en fichait, de peur de l'ennuyer. Il releva la tête, pour planter un bisou sur sa joue.

- La soirée n'est pas encore tout à fait terminée mais… je te remercie déjà pour tout ça. C'est super. Et… il s'arrêta un instant, soudainement anxieux. Jet'aime.

Les derniers mots étaient sortis très vite, et il espérait que la lune n'éclairait pas trop son visage qui devait avoir pris une teinte rouge. Il y avait une tornade de papillons dans son ventre – reconnaître ses sentiments, savoir que Luciano ressentait la même émotion, c'était beaucoup pour lui. Le dire, c'était encore autre chose. Il ne savait pas s'il s'y habituerait un jour.



.: Alfred parle de super-héros et de Quidditch en darkred. :.

Quand Alfred entend quelqu'un critiquer Captain America:
 

Aes !!:
 

Merci Luciano et Aly pour vos merveilleux avatars ♥️

[30 juin 2018] It's only us | ft. Luciano Da Silva Alfred


Merci Isaac ♥️
Voir le profil de l'utilisateur            
Lupy
Image du profil : [30 juin 2018] It's only us | ft. Luciano Da Silva Unknown
[30 juin 2018] It's only us | ft. Luciano Da Silva Tumblr_mwlamrUzQ61qaorn7o1_400
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 64
Luciano Da Silva
Image du profil : [30 juin 2018] It's only us | ft. Luciano Da Silva Unknown
[30 juin 2018] It's only us | ft. Luciano Da Silva Tumblr_mwlamrUzQ61qaorn7o1_400
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 64
Sujet: Re: [30 juin 2018] It's only us | ft. Luciano Da Silva
Dim 26 Aoû - 23:31
                    
It's only us



[30 Juin 2018]


Alfred F. Jones
&
Luciano Da Silva




“Il n'y a pas de hasards, il n'y a que des rendez-vous.”

Ce n’est que parce qu’ils sortirent du fastfood que Luciano ne continua pas le débat sur le fait que tout lui aller, selon le blond. Le brésilien savait qu’il n’était pas moche, et il faisait très attention à son corps pour ne pas gâcher ce qui était son seul atout à ses yeux. Mais il fallait être réaliste, tout ne lui allait pas, comme tout le monde certains vêtements ne le mettaient pas en valeur. Il n’y avait qu’Alfred pour être beau même s’il était habillé d’un vieux sac à patates. Remarque, si l’étasunien devait choisir entre un sac à patates ou rien du tout, il ferait mieux de ne rien porter. Son corps n’avait besoin de rien pour se mettre en valeur, de ce que Luciano avait vu dans les vestiaires de Quidditch… Mais là n’était pas la question, revenons-en à nos moutons ou plutôt à nos Lupy dans ce cas-là. Le brun se dit donc que l’amour rendait vraiment aveugle si Alfred pensait que tout pouvait lui aller sans problème.

- C’est gentil à toi Alfred, de vouloir me passer ta veste, mais si c’est pour que tu attrapes froid à ma place, ça revient au même. Ce n’est pas très pratique de se faire des câlins et des bisous si l’un de nous deux doit tousser ou se moucher toutes les cinq minutes…

En voyant le visage d’Alfred continuer d’arborer un sourire, qui s’élargit quand ils parlèrent d’étoiles, le petit brun était sûr que la même expression niaise était collée sur sa figure. Ils devaient être beaux tous les deux, blottis l’un contre l’autre avec leurs airs d’imbéciles heureux. En même temps, tous les jeunes couples avaient cette expression non ? N’était-elle pas le signe d’un bel amour naissant entre deux personnes ? D’ailleurs, cette douce idylle faisait perdre toute notion du temps à l’attrapeur qui remercia mentalement son copain d’avoir pensé à prendre sa montre. Il avait l’impression que leur rendez-vous était une pause dans le temps, que les secondes s’étaient arrêtées de s’écouler pour leur laisser le temps d’exprimer leur amour l’un pour l’autre, que tous ses problèmes avaient disparu d’un coup de baguette magique… Mais en même temps, il avait aussi le ressenti qu’il n’était avec Alfred que depuis quelques instants, que les secondes filaient trop vite et qu’il n’allait jamais pouvoir en profiter assez avant que leur petite bulle éclate.

Alors quand le batteur lui dit qu’ils avaient encore largement le temps d’aller contempler les astres, Luciano ne put être que rassuré. Il allait encore pouvoir profiter de cette sortie avec l’homme de sa vie, encore pouvoir grappiller quelques instants de ce moment fabuleux avec lui, de cette bulle d’amour et de douceur, avant de devoir replonger dans la dure réalité. Le brun laissa donc son aimé le guider dans les petites rues de la ville, lui accordant une confiance totale sur le chemin emprunté vu qu’il ne connaissait pas la destination. Ils arrivèrent finalement dans un lieu que Luciano ne connaissait pas, un grand terrain vide, ce qui le surprit un peu. Il s’attendait plus à un parc ou un endroit dans le genre…

Mais dès qu’il leva son regard chocolat sur le ciel nocturne, il comprit ce qui avait motivé le blond à l’emmener ici. La vue était magnifique et surtout bien dégagée, Alfred allait pouvoir lui montrer les astres qui le passionnaient tant et surtout lui compter les histoires de ses étoiles. L’attrapeur était bon mais sans plus en Astronomie, pourtant il savait très bien que dans quelques secondes il serait fasciné par cette matière. Dès que le blond lui parlait de ses passions, même si le catholique n’aimait pas trop ce sujet de base, il se mettait à boire les paroles du batteur, l’écoutant religieusement. Mais était-ce sa faute si l’étasunien avait le don de rendre n’importe quoi intéressant ?

Le brésilien fut étonné de voir l’homme qui faisait battre son cœur se décoller de lui, mais il comprit très vite en le voyant leur construire un petit nid douillet pour qu’ils puissent être bien installés pour admirer les étoiles. Cette attention fit d’ailleurs chaud au cœur du brun, voir Alfred aux petits soins avec lui ne pouvait que lui faire plaisir. Alors il vient rapidement le rejoindre, s’installant à ses côtés et replaçant son bras autour de la taille du blondinet. Luciano ne put s’empêcher de sourire quand le batteur posa sa tête sur son épaule, et ce dernier s’agrandit quand il reçut sur la joue un baiser de l’autre Lupy. Ca ne le dérangerait pas de rester immobile pendant des heures à regarder les étoiles si Alfred continuait de le chouchouter comme cela. Le silence fut rapidement brisé par les paroles de l’autre adolescent, mais elles firent à nouveau sourire le brésilien. Comment Alfred faisait-il pour être aussi adorable ?

- Alfred, tu n’as pas à me remercier, c’est toi qui as tout organisé. Puis j’ai passé une merveilleuse soirée aussi, c’était le meilleur rendez-vous de toute ma vie… Je vais devoir me surpasser la prochaine fois si je veux t’offrir un rendez-vous encore meilleur !

Le brésilien eut un petit rire à cause de sa taquinerie, mais il avait quand même un peu la pression pour leur prochaine sortie. Pouvait-il vraiment faire mieux que leur fabuleuse soirée ? Il se maudit intérieurement d’avoir proposé au batteur de voir les astres ce soir, il aurait dû garder sa carte de la contemplation nocturne pour rendre encore plus exceptionnelle leur prochaine sortie. Il allait devoir trouver une autre idée maintenant, mais bon il chercherait plus tard. Il préférait pour l’instant prendre la main de l’étasunien dans la sienne, entremêlant leurs doigts, avant de venir délicatement poser ses lèvres sur leurs consœurs pour un baiser doux et chaste. Quand il mit fin à ce petit acte d’amour, il posa son front contre celui du blond, se noyant dans son regard azur et lui murmurant.

- Je t’aime aussi, mon Alfy. Je t’aime de tout mon cœur mais… Cette position n’est vraiment pas pratique avec tes lunettes.

Luciano éclata de rire, avant de venir voler les lunettes de son aimé, posant un bisou sur sa pommette au passage. Il fit par contre bien attention en posant les binocles du blond plus loin, pour ne pas les casser, ni les perdre.

- Promis je te les rends après, mais ce n’est pas pratique pour les bisous. Puis j’ai peur de les abîmer ou de t’abîmer si je les cogne trop fort pendant qu’elles sont sur ton si joli nez.  
Code by Joy
Voir le profil de l'utilisateur            
Lupy
Image du profil : [30 juin 2018] It's only us | ft. Luciano Da Silva Iconal10
ϟ Œuvre : Axis Powers Hetalia
ϟ Parchemins : 460
Alfred F. Jones
Image du profil : [30 juin 2018] It's only us | ft. Luciano Da Silva Iconal10
ϟ Œuvre : Axis Powers Hetalia
ϟ Parchemins : 460
Sujet: Re: [30 juin 2018] It's only us | ft. Luciano Da Silva
Ven 31 Aoû - 14:11
                    
It's only usAlfred F. Jones ft. Luciano Da Silva

Alfred proposa à Luciano de lui donner sa veste, ayant préparé une veste supplémentaire au cas où Luciano avait froid. Il avait appris à devenir prévoyant au fil des ans. Ils passaient tant de temps ensemble qu'il avait parfois l'impression qu'il le connaissait par cœur. Il savait pourtant qu'il lui restait beaucoup de facettes de Luciano à déceler, et il avait hâte de les voir. Découvrir celle qu'il avait quand il était amoureux lui plaisait beaucoup, en tout cas. Mais il refusa, et Alfred se contenta de le serrer contre lui. Il n'avait pas tort quand il disait que ce ne serait pas pratique si l'un d'eux tombait malade. Mais il laissa tomber, trop content de le sentir à moitié blotti contre lui malgré le fait qu'ils marchent. Son sourire devait sans doute laisser transparaître ses sentiments actuels : sa joie et son amour. Il lança un regard à Luciano.

Puis le brésilien lui parla d'aller regarder les étoiles et s'il avait cru que son sourire ne pouvait devenir plus grand, il avait tort. Cela lui montrait juste que Luciano le connaissait et savait ce qu'il aimait ; qu'il voulait lui faire plaisir. Il l'entraîna dans les ruelles, jusqu'à un terrain vague. C'était l'endroit où il venait voir les étoiles. Bien sûr, il y avait d'autres points d'observation intéressant, comme la plage – mais ici ils étaient seuls, et la vue était magnifique. Il tira la veste de son sac pour la poser sur le sol et invita son amoureux à le rejoindre. Luciano vint le retrouver, reprenant la position qu'il avait avant qu'Alfred ne quitte ses bras. Il se sentait bien quand il le tenait ainsi – et il se sentait encore mieux lorsqu'il lui faisait un câlin, ce qu'il fit donc, avant de poser sa tête sur son épaule. Mais il releva la tête au bout d'un instant, l'embrassa sur la joue, et le remercia pour l'excellente soirée qu'il passait.

Les mots de Luciano le firent rosir, en plus de la confession qu'il venait de faire – ce n'était pas la première fois qu'il lui disait qu'il l'aimait, mais ça le rendait encore un peu nerveux. Il n'avait pourtant pas l'impression d'avoir fait grand-chose, mais si cela avait plu au Lupy de son cœur, il en était heureux.

- T'as pas besoin d'essayer de faire encore mieux… Du moment que je suis avec toi, tout sera toujours parfait.

Lorsqu'il entrelaça ses doigts aux siens, le cœur d'Alfred fit un bond. Rien que cela suffisait pour qu'il se rende compte à quel point il l'aimait. Il savait que c'était les premiers pas de leur relation amoureuse, et que c'était normal qu'il se sente comme ça pour le moment, mais il espérait intérieurement que rien de tout ça ne changerait au fil du temps. Il espérait sentir encore les papillons quand Luciano prendrait sa main plus tard, se sentir sourire quand Luciano viendrait l'embrasser sur la joue, se sentir transporté quand il capturerait ses lèvres. Son front contre le sien, Alfred n'avait d'autre choix que de plonger son regard dans celui de son petit ami. Il y voyait tant de choses, mais celle qui brillait le plus était juste le reflet de son amour. Lorsqu'il répondit qu'il l'aimait aussi, Alfred ne put s'empêcher de sourire. Il n'y avait que lui pour lui faire cet effet. Il adorait aussi quand Luciano disait « mon Alfy », comme s'il n'était qu'à lui – à cet instant précis, c'était comme ça qu'il le ressentait, de toute façon. Il rit doucement quand Luciano lui dit que ses lunettes n'étaient pas pratiques.

- Elles sont très pratiques pour voir, je t'assure.

Mais il ne protesta pas quand Luciano lui retira ses lunettes. Sa vision devint soudainement très floue, et il attendit que Luciano revienne tout près de lui. Il sourit en l'écoutant parler. Il aurait pu l'écouter parler pendant des heures, sans jamais être ennuyé. Il aimait la voix de Luciano, son ton quand il s'adressait à lui, son accent qui ressortait de temps à autres… Puis il approcha son visage de celui de son petit ami, doucement, les mains posées sur ses joues, plissant les yeux, à la recherche de son regard.

- Je suis obligé de m'approcher tout près pour te voir… Oh, c'était peut-être ton plan, hein ? Il eut un sourire taquin.

Il vint l'embrasser, légèrement, mais peut-être moins doucement que d'habitude. Il ne savait pas si c'était le fait qu'ils ne soient vraiment que tous les deux, mais il se sentait plus confiant. Pas beaucoup plus non plus, mais suffisamment pour ne pas avoir peur de l'embrasser vraiment. Bizarrement, les étoiles qui l'avaient intéressé plus tôt semblaient bien moins fascinantes à cet instant. Cet instant lui parut sembler une éternité, mais en même temps, il avait l'impression que ça n'avait duré qu'une seconde. Il était un peu perdu dans le temps. Mais jamais se perdre ne lui avait semblé aussi agréable.

- On devrait peut-être pas tarder…

Il n'aimait pas être celui qui rappelait la réalité, mais il n'avait pas spécialement envie d'essayer d'escalader le grillage pour retourner à l'école.



.: Alfred parle de super-héros et de Quidditch en darkred. :.

Quand Alfred entend quelqu'un critiquer Captain America:
 

Aes !!:
 

Merci Luciano et Aly pour vos merveilleux avatars ♥️

[30 juin 2018] It's only us | ft. Luciano Da Silva Alfred


Merci Isaac ♥️
Voir le profil de l'utilisateur            
Lupy
Image du profil : [30 juin 2018] It's only us | ft. Luciano Da Silva Unknown
[30 juin 2018] It's only us | ft. Luciano Da Silva Tumblr_mwlamrUzQ61qaorn7o1_400
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 64
Luciano Da Silva
Image du profil : [30 juin 2018] It's only us | ft. Luciano Da Silva Unknown
[30 juin 2018] It's only us | ft. Luciano Da Silva Tumblr_mwlamrUzQ61qaorn7o1_400
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 64
Sujet: Re: [30 juin 2018] It's only us | ft. Luciano Da Silva
Ven 31 Aoû - 16:15
                    
It's only us



[30 Juin 2018]


Alfred F. Jones
&
Luciano Da Silva




“Il n'y a pas de hasards, il n'y a que des rendez-vous.”

- C’est vrai, tant qu’on sera ensemble chaque rendez-vous sera parfait car tu rends tout parfait, mon Alfy.

Luciano savait qu’il n’avait pas un regard des plus objectifs, mais pourtant à ses yeux l’étasunien était l’homme le plus parfait du monde. Il était intelligent mais savait quand même s’amuser, sportif mais il ne disait pas non à une journée câlin et série sous la couette, pâtissier hors pair, héros avec des bras protecteurs dans lesquels l’attrapeur se sentait en sécurité, fort mais pas bourrin, pouvant même être très doux… Le lupy ne voyait en son aimé que des qualités, et les rares défauts qu’il avait le rendaient horriblement attachant. Bon, les deux joueurs de Quidditch entraient souvent en conflit à cause de leurs défauts similaires, mais le brésilien ne pouvait vraiment pas reprocher à son petit copain une attitude qu’il avait lui-même. Puis surtout, Alfred le comprenait en plus de l’aimer. C’était surement dû à leur amitié de longue date, mais des fois ils arrivaient à décrypter un simple regard ou geste de l’autre. Et en plus de tout cela, Alfred et lui partageaient les mêmes passions, alors que demander de plus franchement ?

- Je me doute qu’elles sont très pratiques pour voir, sinon tu ne les mettrais pas. Mais a-t-on vraiment besoin de voir pour se faire des bisous ?

Une fois que les lunettes du blondinet furent en sûreté, Luciano se rapprocha de l'homme qui faisait battre son cœur pour couvrir son visage de petits baisers tout légers comment des papillons. Il adorait faire cela, ensevelir le batteur sous plein de petites démonstrations d'amour toutes tendres, toutes douces et toutes légères, presque aériennes. Le brésilien aurait pu passer sa vie à embrasser ses adorables petites joues qui prenaient régulièrement une teinte rouge, ses lèvres qui lui disaient souvent des mots doux, ou même son menton sur lequel aucun poil n'avait pour l'instant décidé d'élire domicile. Puis Alfred arrêta ce petit manège en posant ses mains sur les joues du brun, pour pouvoir plonger son regard dans le sien. Luciano se demanda quelques instants si son regard chocolat avait le même effet sur le blond que les iris bleus de ce dernier avaient sur lui. Parce que l'attrapeur était sûr de pouvoir se noyer dans les deux océans azurs de l'autre lupy, de pouvoir totalement se perdre dans son regard et s'oublier.

- Oh non, tu as découvert mon plan machiavélique. Je vais devoir en trouver un autre maintenant pour que tu acceptes de t'approcher aussi près la prochaine fois.

Luciano rit à ses paroles, mais bientôt ce son mélodieux fut coupé par une douce paire de lèvres venant prendre possession de leurs consœurs. Le brun était surpris à chaque fois qu'Alfred amorçait lui-même un baiser, mais pourtant il adorait cela. Il avait souvent l'impression d'être trop démonstratif, de demander trop de contact et d'amour au blondinet. Alors quand c'était le batteur qui prenait les rênes, il était sûr de ne pas importuner l'autre lupy avec son besoin d'affection, de ne pas être le seul à désir cette petite marque d'amour. Puis à sa connaissance, il était le premier petit copain d'Alfred, alors quand ce dernier prenait les commandes il était sûr de ne pas aller trop vite pour lui et cela rassurait le brun.

Finalement, ce fut le blondinet qui mit fin à leur moment idyllique de câlins et de baisers sous les étoiles, mais Luciano ne lui en voulait pas, il savait très bien que si l’étasunien aurait pu il aurait ralenti le temps pour leur permettre de profiter encore plus. Mais ils n’étaient encore que deux adolescents sous la responsabilité de l’école, alors ils devaient respecter les règles de cette dernière, dont le couvre-feu à leur plus grand malheur. Puis de toute façon, même si leur doux instant au clair de lune avait pris fin, ce n’est pas comme s’ils avaient à se séparer. Ils partageaient la même maison, ainsi que le même dortoir, alors il allait encore pouvoir passer toute la nuit ensemble.

- Oui, tu as raison. Rentrons.

Le brun sourit à son aimé, déposant un dernier bécot sur ses lèvres avant de lui rendre ses lunettes, puis de se lever. Il lui tendit ensuite la main pour l’aider à se mettre debout, avant de récupérer ses affaires. Une fois ceci fait, sa main vient d’elle-même chercher celle du blondinet, un simple contact qui rendait Luciano des plus heureux, puis ils se mirent en route pour rentrer à Ilukaan. Le brésilien avait passé la meilleure soirée de sa vie, il savait que ce rendez-vous resterait à jamais graver dans sa mémoire.  
Code by Joy
Voir le profil de l'utilisateur            
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [30 juin 2018] It's only us | ft. Luciano Da Silva
                    
            
Sauter vers: