Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
"Tu ne fais pas le poids, mon frère" [25/06/18] [EN COURS]
 :: Hors jeu :: Archives :: Anciens RP
Invité
Invité
Anonymous
Sujet: "Tu ne fais pas le poids, mon frère" [25/06/18] [EN COURS]
Lun 25 Juin - 14:12
                    
"Tu ne fais pas le poids, mon frère."
[Ft. Hanzo Shimada]

25/06/18
13:21

A l'heure où la plupart des élèves de cette école finissaient leur repas, tout en profitant d'un moment de détente avant la reprise des cours, Genji Shimada flânait à l'extérieur. Profitant des rayons du soleil, le garçon avançait calmement en direction du fameux jardin aux quatre saisons. A vrai dire, il ne se voyait pas rester à l'intérieur par un temps aussi beau. Non, il avait besoin de prendre l'air, de se dégourdir les jambes après cette longue matinée restait le cul vissé sur une chaise. Si certains cours passaient à la vitesse de la lumière tant il était captivé, d'autres semblaient durer des jours. Et vu qu'il avait histoire de la magie juste après la pause repas, il était sûr et certain de passer un moment des plus ennuyeux.

Soupirant de lassitude en avance en s'imaginant la voix monotone du professeur, le japonais finit enfin par pénétrer dans le jardin, et notamment dans la partie qui l'intéressait le plus : celle du printemps. Dès les premiers pas, la température descendit de quelques degrés, se faisant ainsi plus douce, quoiqu'un peu fraîche, tandis qu'une légère brise aux senteurs florales venait faire voleter quelques mèches de ses cheveux. Il adorait cet endroit, ces arbres en fleurs, le doux bruit de l'eau qui coule. Tout ça apaisait son cœur esseulé en mal du pays.

Traversant le pont en bois, Genji s'accouda un instant à ce dernier pour admirer le petit ruisseau qui courait en dessous. L'eau était claire et pure, permettant à ses yeux d'admirer les jolies carpes koi qui filaient sous la surface. Leurs écailles colorées essentiellement en rouge et blanc accrochaient les rayons du soleil, créant ainsi de délicats éclats de lumière. Le garçon aurait pu rester longtemps ici, à admirer ce spectacle, mais il avait besoin de plus.

Finissant de passer le pont, il se dirigea sans la moindre hésitation vers l'immense cerisier en fleurs qui trônait fièrement au milieu de la partie du printemps. L'arbre, de par son envergure, était le plus grand et le plus étoffé du parc, lui rappelant sans nul doute celui planté juste devant la fenêtre de sa chambre, à Hanamura. D'ailleurs, tout lui faisait penser à son quartier, des arbres à la façon délicate qu'avait la brise de faire bouger les feuilles. Seules les habitations typiquement japonaises et la vue du mont Fuji manquaient. Mais ce n'était pas le plus important pour lui.

S'adossant enfin au tronc bien sûrement millénaire, le cadet des Shimada laissa son regard se perdre en hauteur, dans les branches croulant presque sous les légendaires fleurs de sakura. Quelques pétales voletant dans l'air pour former un tapis rosé sur l'herbe tendre. L'adolescent se permit un sourire aussi doux que l'ambiance régnant ici. Son esprit était en paix pour quelques minutes.
            
Ursirre
Image du profil : "Tu ne fais pas le poids, mon frère" [25/06/18] [EN COURS] Unknown
"Tu ne fais pas le poids, mon frère" [25/06/18] [EN COURS] Giphy
ϟ Œuvre : Overwatch
ϟ Parchemins : 299
Hanzo Shimada
Image du profil : "Tu ne fais pas le poids, mon frère" [25/06/18] [EN COURS] Unknown
"Tu ne fais pas le poids, mon frère" [25/06/18] [EN COURS] Giphy
ϟ Œuvre : Overwatch
ϟ Parchemins : 299
Sujet: Re: "Tu ne fais pas le poids, mon frère" [25/06/18] [EN COURS]
Dim 5 Aoû - 23:47
                    
Tu ne fais pas le poids, mon frère

Hanzo Shimada & Genji Shimada

La nuit avait été courte pour Hanzo. Allongé dans son lit, le rampement lancinant de ses pensées les plus sombres n’avaient été troublés que par les bruits des respirations régulières de ses camarades de chambrée, qui dormaient tous depuis bien longtemps. À chaque fois qu’il avait tenté de s’endormir, ou du moins de se détendre un peu, la dispute qu’il venait d’avoir avec son petit frère repassait en boucle dans son crâne, ayant pour effet de raviver un peu plus la colère. Cette situation avait duré jusqu’à trois ou quatre heures matin. Autant le dire : aujourd’hui, le japonais ne débordait pas d’énergie. Rester concentré et surtout éveillé pendant les cours s’était révélé difficile.

C’est donc dans l’espoir de pouvoir se reposer un peu et peut être même, de faire une sieste que l’aîné des Shimada s’était dirigé dans un premier temps vers le jardin des quatre-saisons. Depuis sa première année, il s’était attaché à cet endroit du parc. En plein été, les trois autres sections offraient une fraîcheur revigorante tandis qu’en hivers, les parties de l’été et du printemps permettait d’oublier quelques instants la froideur de l’atmosphère. Mais pour être honnête, c’est bien la douce partie du printemps qui avait toujours eu la faveur du japonais, et la ressemblance avec les jardins d’Hanamura n’y était pas étrangère. L’ambiance lui permettait de se détendre dès qu’il y posait un pied. Aujourd’hui n’y fit pas exception, un poids s’échappa de ses épaules dès qu’il y entra. Aussitôt, il mit à déambuler dans les allées, passant le pont de bois comme à son habitude. Le grand cerisier, point central de la section du printemps ferait un abri parfait pour se poser quelques instants se disait-il. Cependant, une mauvaise surprise l’attendait au pied de l’arbre.

Un jeune homme à la chevelure verte bien connue était adossé au tronc. De tous les endroits où son frère pouvait se trouver, c’est sous ce cerisier qu’il décidait de passer son temps libre. Peu à peu le poids qui s’était échappé à son entrée revint se poser sur ses épaules, plus lourd que jamais. Pendant quelques secondes, l’idée de faire demi-tour lui effleura l’esprit. Après tout Genji levait le nez et ne l’avait sûrement pas encore vu. Mais sa raison se fit entendre. Fuir ne servira à rien, si ce n’est repousser leur confrontation. Ils devaient parler tous les deux, avoir une vraie conversation, aussi difficile cela puisse être.

Après une grande inspiration, Hanzo fit quelques pas supplémentaires en direction de celui qui arborait les couleurs de la maison violette. Il ne chercha pas à se montrer discret, cela ne servirait à rien. Alors, l’air le plus digne possible malgré les cernes sous ses yeux, il appela son frère d’un ton qui ne laissait entrevoir aucun doute sur son sérieux.

« Genji. Tu tombes bien, nous devons parler. »
Voir le profil de l'utilisateur            
Sauter vers: