Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
"Quand j'aurai vu je saurai, mais pas avant" – Aisa North [Fini!]
Invité
Invité
Anonymous
Sujet: "Quand j'aurai vu je saurai, mais pas avant" – Aisa North [Fini!]
Jeu 31 Mai - 21:33
                    
Aisa North | OC
MAISON : Cervirald
ANNÉE : 4 ème année
OPTIONS : Divination – Arts et Musique magiques
MOTIVATION : Elle aimerait être préfète l'année prochaine.
ANIMAL DE COMPAGNIE : Un chat marron et blanc aux yeux vert du nom de Misai ( = Moustache en Malais)
BAGUETTE : Noyer noir – plume de phénix – fine et souple – 24cm
PATRONUS : Un tigre malais
ODEUR DE L'AMORTENTIA : Les livres – L'hibiscus – Les plages
REFLET DANS LE MIROIR DU RISÉD : Elle, étant devenue une danseuse étoile reconnue.
ÉPOUVANTARD : Une araignée géante.
FAMILLE : Aucune jusqu'à preuve du contraire.
MATIÈRE FAVORITE : Histoire de la Magie
MATIÈRE LA MOINS AIMÉE : Métamorphose
Aisa North

—Original Character

15 ansNé-molduFémininMalaisienne
« Le roi juste est respecté, le roi inique est méprisé.»

NOM : North (Binti Dzulkifli)
PRÉNOM : Aisa
SURNOM : Aisa c'est déjà assez court non?
DATE ET LIEU DE NAISSANCE : 31 avril 2003 à Teluk Intan en Malaisie
LANGUES PARLÉES: Malais – Anglais
DON : //
YEUX : Marron
CHEVEUX : Châtain foncé
TAILLE : 1m 55
POIDS : 44kg

Liste des headcanons
Aisa est gauchère — Elle rentre facilement en compétition avec les autres — Elle aime la mode — Elle ne sait pas tenir une longue conversation mais elle sera toujours là pour vous écouter — Aisa déteste qu'on la touche — Elle aime lire dans ses temps perdus — Elle fait de la danse classique — Elle ne vit pas avec ses vrais parents — C'est une workalcoolic — Elle ne pleura jamais devant vous — Elle est fleur bleue — Elle est arachnophobe — Elle cache ses romans d'amour sous son lit comme les mecs et leur porno — Elle a de légères taches de rousseur sous les yeux — Elle aime écouter de la musique avant de s'endormir — Elle est très souple.

Côté joueur
PSEUDO : Shinji/ Lunyte/ Alex ... Tant que je me reconnais vous pouvez m’appeler comme vous voulez.
AVATAR : Je dessine tout moi même esh.
COMMENT AS-TU TROUVÉ LE FORUM ? : J'ai vue de la lumière je suis entré.
UN PETIT MOT : Ça fait vraiment bizarre de pas avoir son nom d'origine D:
CODE DU RÈGLEMENT : (à envoyer par MP)
Physique

  Aisa est une personne que l'on peut qualifier de petite taille puisqu'elle mesure 1m55. Plus que par sa nationalité asiatique, cela se justifie aussi par le fait qu'elle fasse de la danse depuis son enfance, ce qui a ralenti sa croissance. À cause des moqueries de son enfance, elle fait très attention à son poids, essayant de rester aussi maigre que possible pour être une belle ballerine. Son sport quotidien, ainsi que ses entraînements et ses repas, qu'elle surveille, la maintiennent à 44 kg, ce qui est pile poil la limite (Oui on ne dirait pas sur mes dessins, je vous assure j'ai essayé ;; )

  Elle a gardé ses traits enfantins, ce qui lui donne un visage plutôt rond avec des pommettes hautes. À son milieu se trouve un nez légèrement en trompette et assez épais. Ses yeux sont en amande, et à l'intérieur on peut y voir ses pupilles marron, qui ont des reflets ambrés au soleil. Autour de ceux-ci, de longs cils noirs qui pourraient donner l'impression qu'ils sont constamment maquillés. Sur son nez, on peut distinguer quelques taches de rousseur. Elles sont très légères, alors elles se voient uniquement de près. Ce visage est entouré de longs cheveux lisses couleur châtain foncé qui lui arrivent aux fesses. Elle est particulièrement fière de cette longueur et peut passer des heures à les entretenir. Du fait que toute cette masse ait la même longueur, elle est obligée d'avoir toujours les cheveux un minimum attachés, mais cela ne la dérange pas puisqu'elle aime se faire des coiffures différentes tous les matins.

  À cause de sa maigreur, ses clavicules sont assez marquées, son corps est fin mais musclé. La malaisienne a une peau mate. Sa taille est très peu marquée, ce qui lui donne un physique relativement droit de face. Elle possède de petites mains aux fins doigts sur lesquelles elle met souvent du verni rosé pour faire ressortir un peu ses ongles. Elle aime aussi se mettre du rose à lèvre, c'est d'ailleurs le seul maquillage qu'elle met tous les jours. Vous trouverez toujours un bracelet ou deux autour de son poignet droit, qui cache quelques élastiques.

Caractère

  Aisa est une jeune fille qui peut être facilement cernée. Elle est calme et polie, et ce, quelle que soit la situation. Elle n'agira jamais sur un coup de tête pensant avant tout au pour et au contre de ses actions ainsi qu'à leurs conséquences sur le temps.

  Elle a une relation avec le travail assez particulier. Elle sait que la vie est dure pour avoir ce que l'on souhaite alors la jeune malaisienne met toute son âme dans les cours, c'est une qualité qui s'accorde parfaitement à son côté curieux. Elle aime lire les chapitres en avance pour pouvoir mieux aborder les leçons. Il est également très dur de la distraire quand quelque chose l'intéresse.
Mais ce côté sérieux ne l'interdit pas de rêvasser quand la situation le lui permet, c'est-a-dire quand elle est seule ou qu'elle écoute de la musique, c'est une chose qu'elle a gardée de son enfance.
À la voir on pourrait croire à une personne qui ne s'amuse jamais et qui préfère rester dans son coin... Eeet ce n'est pas tout à fait faux. Il lui est déjà arrivé de suivre un groupe de connaissance pour déroger aux règles de l'école. Elle ne l'a fait qu'une fois et n'a absolument pas trouvé ça drôle... Mais je vous rassure elle sait s'amuser, à sa manière.

  Suite à son passé relationnel, elle est devenue un peu distante avec les autres, ce n'est pas qu'elle ne les aime pas, au contraire, elle ressent le besoin d'être entourée, mais a peur du regard des autres. Pour faire simple, elle est timide, même si son visage impassible ne le montre absolument pas. Il lui arrive parfois de faire le premier pas vers les autres de manière maladroite.
Même si elle ne vous connaît pas et que vous venez lui parler elle sera toujours à votre écoute et essayera de vous aider si c'est dans son possible puisque c'est comme ça qu'elle a été élevée.
Par contre, la jeune malaisienne est peu bavarde, elle a beaucoup de mal à tenir une conversation, mais cela ne l'empêche pas d'être une personne franche, disant clairement ce qu'elle pense. Elle ne comprend pas les personnes qui ne disent pas ce qu'ils pensent vraiment et tournent au tour du pot. Pour elle, c'est tout à fait normal de dire à la personne que tu ne l'apprécies pas si c'est le cas, inutile de faire semblant. Ce genre de penser donne des discussions... intéressante?

  Si elle se lie d'amitié avec vous, elle saura vous montrer son côté sensible et protecteur. En effet, la jeune fille a cette fâcheuse tendance à faire passer les personnes qu'elle aime avant elle. Elle ferait n'importe quoi pour leur faire plaisir, dans le bon comme dans le mauvais sens, la perte de son amie dans son enfance l'a légèrement marqué et elle ne souhaite pas que d'autres personnes lui tournent le dos. La situation est différente maintenant, mais cette idée lui reste en tête. C'est aussi à cause de cela qu'elle possède un côté possessif, mais pas négatif. Elle se contentera d'observer au loin, comme une mère qui a peur que son enfant parte.

  C'est aussi une personne maniaque, elle sera la première à faire comprendre son mécontentement si l'une de ses colocataires de chambre pose leurs bordels dans son espace privé. Mais elle sera aussi la première à tout ranger, sans vraiment demander aux autres avant, ce qui fait qu'elle peut mieux connaître que vous où sont rangées vos affaires.  

Histoire

  L'histoire d'Aisa commence un dimanche, le 31 août 2003 exactement. C'est sous les brillants rayons du soleil d'été que notre jeune enfant ouvrit les yeux pour la première fois. Ses parents n'étaient pas pauvres, mais ils n'étaient pas non plus riches, une famille normale dirons-nous. Ils avaient de quoi subvenir à leurs besoins, mais ne pouvaient pas partir en vacances ou s'offrir des loisirs trop chers. Vous vous doutez donc, l'enfance de la jeune fille était tout ce qu’il y avait de plus banal.

  Aisa découvrit la danse très tôt, grâce aux livres d'images que lui lisait sa mère le soir. Dedans, les princesses et les princes dansaient toujours ensemble à la fin avec de somptueux vêtements. À l'école, Aisa aimait jouer en refaisant ces histoires avec sa copine Chi-Tze. Alors oui, les deux filles dansaient au milieu de la cour de manière joyeuse. Mais bien sûr les enfants sont méchants entre eux, surtout quand tu as un peu des rondeurs et que tu joues le rôle de la princesse. Les filles ont commencé à se faire critiquer. Aisa reçut toutes sortes d'insultes sur son physique, comme quoi elle était trop grosse pour danser ou même pouvoir porter les robes de princesses, qu'elle serait à jamais derrière les autres car elle n'était pas belle. Enfin vous connaissez les enfants, leurs mots ne reflètent jamais ce qu'ils pensent vraiment quand ils sont jeunes, mais ils ont suffi à rendre Aisa nerveuse à l'idée d'aller à l'école. Elle adorait les récrées pour pouvoir s'amuser avec Chi-Tze mais elle comprit très vite que cet instant lui serait impossible maintenant. Même après avoir arrêté de danser pendant les pauses elle continuait à recevoir des petits pics, des insultes de temps à autre, car elle était maintenant catégorisée. Son ami Chi-Tze commença même à s'éloigner d'elle pour éviter de faire partie des "rejetés" comme aimaient le dire les garçons de la classe. Aisa commença à réellement se renfermer vers ses 4-5 ans, elle ne parlait plus à personne, restait dans son coin à lire des livres d'enfants ou à dessiner, pendant les récrée elle restait maintenant en classe, préférant ne pas sortir pour ne pas voir les autres. Souvent ses parents ont été convoqués à l'école par la maîtresse pour essayer de comprendre ce qui n’allait pas, mais la jeune fille refusait de parler, elle ne voulait pas blesser ses parents, pensant que le problème venait d'elle....

  Quand elle n'était pas en cours elle restait des heures devant sa fenêtre à écouter le poste de radio pour rêver. Même si elle ne pouvait pas danser, cela ne l'empêchait pas de penser à toutes ces histoires qui étaient dans les livres qui finissaient bien. Elle se demandait si elle aussi son histoire se finirait bien. À y penser, elle se mit à s'imaginer des contes, avec des princes et princesses, des dragons, de la magie, tout le b a-ba du conte de fées. Depuis son "retrait" du monde, Aisa restait souvent seule dans sa chambre, n'allait jamais aux anniversaires des autres élèves et vice-versa, les parents avaient toujours le même argument " cette fille est bizarre, elle est toujours seule, je ne veux pas qu'elle fréquente mon enfant." Ce comportement distant envers les autres commença à alerter ses parents, ils se mirent à penser que c'était de leur faute si elle était devenue comme ça, car ils ne pouvaient pas lui donner un meilleur environnement. Pour le bien de leur fille, d'après eux, ils s'apprêtaient à faire le choix le plus difficile du monde.

  L'été de ses 6 ans, ses parents l'avaient amenée à la rencontre d'un autre couple, plus vieux, ils devaient avoir la cinquantaine passée. Assise sur un banc elle fixait ses parents et ce couple discuter en la regardant. Elle ne comprenait pas pourquoi ils l'avaient amenée ici. Quelques minutes plus tard, le groupe s'est rapproché d'elle, tout en faisant les présentations, le vieux couple lui sourit gentiment. Aisa observa ses parents d'un air interrogateur, qui étaient-ils? C'était la première fois qu'elle les voyait et jamais ses parents ne lui avaient parlé d'eux, pourtant elle connaissait toute la famille. Sa mère s'était agenouillée devant sa fille, lui expliquant qu'elle allait devoir suivre le vieux couple. Aisa ne comprenait pas et refusa, ils n'étaient pas de sa famille, et elle ne les connaissait pas, pourquoi devrait-elle quitter ses parents comme ça? Ils ne voulaient plus d'elle? Elle n'avait pas été sage? C'était à cause de ce qui s'était passé en classe ces dernières années? Alors elle était bien la cause après tout... Ses parents passèrent un bon moment à expliquer à la jeune fille la situation, que ce n'était pas elle le problème, mais eux, qu'ils voulaient qu'elle ait un meilleur avenir et de meilleures études que celle qu'elle suivait actuellement. À aucun moment ils ne lui avouèrent que c'était pour qu'elle s'ouvre au monde, ils pensaient qu'en ayant un autre mode de vie, la jeune fille s'épanouirait plus et qu'elle n'aurait plus besoin de son monde imaginaire. Aisa comprit qu'elle n'avait pas vraiment le choix et se leva pour rejoindre le vieux couple. La femme prit la main d'Aisa pour commencer à partir. La jeune fille contrainte de suivre le vieux couple, se retourna vers ses parents une dernière fois, elle se força à sourire tout en leur promettant de leur écrire.

  Dans l'avion le silence était total. La jeune malaisienne se contentait de regarder à travers le hublot. C'était la première fois qu'elle prenait l'avion et pourtant, son esprit n'était pas à l'émerveillement. En effet, elle était pensive, à propos de ce qui venait de se passer et ce qui allait arriver... La femme du couple le remarqua et entama une conversation pour rassurer l'enfant :
-"Tu t'inquiètes pour tes parents, n'est-ce pas?"
Aisa se tourna pour regarder la dame et hocha la tête sans rien dire. Le couple lui sourit et la femme continua.
-"Tu sais, les papiers que nous avons remplis ne sont pas ceux d'une adoption. Officiellement nous sommes tes tuteurs pour te permettre de pouvoir étudier à l'étranger malgré ton jeune âge."
Le visage de la jeune fille se dé-crispa, elle se retourna vers le hublot pour regarder les nuages, ces quelques mots l'avaient rassurée. Elle n'avait donc rien fait de mal, et elle n'allait pas changer de nom. Tout en observant les nuages, elle se promit à elle-même de tout faire pour être la meilleure partout où elle le pouvait pour pouvoir un jour retourner voir ses parents, et qu'ils soient fiers d'elle.
Bien sûr, elle n'avait jamais pensé que devenir tuteur n'était pas gratuit, et que ses parents n'auraient jamais pu lui payer ça, les adultes sont capables de mentir très facilement à un enfant. Mais ça, elle ne le découvrira que bien plus tard.

  Après plusieurs heures de vol et de voiture, Aisa arriva devant sa nouvelle maison, en Angleterre. Une maison typique, à deux étages avec un petit jardin derrière. Elle regarda la maison depuis le trottoir pendant que le vieux couple qu'elle allait appeler ses "grands-parents" commençaient à entrer, l'invitant à les suivre. Sa nouvelle vie ici était complètement différente de celle qu’elle avait eue en Malaisie. Bien qu'elle ait des bases en anglais, elle passa son premier était à réviser l'anglais avec ses grands-parents afin de pouvoir reprendre les cours normalement en septembre.
Grâce à cet entraînement intensif, Aisa put facilement s'intégrer à sa nouvelle école. Comme elle était étrangère, les gens étaient polis avec elle, mais elle garda cette tendance à rester sur la défensive, de peur que les insultes ne recommencent. Mais à sa grande surprise, les autres élèves venaient vers elle d'eux-mêmes, intrigués par les origines de la petite fille. Grâce à cela, elle réussit à se faire quelques amis, et recommença à s'ouvrir légèrement aux gens. Grâce à cette sociabilisation, Aisa commença à oublier les histoires qu'elle s'inventait plus  jeune.

  Ayant eu connaissance de sa passion pour la danse, ses grands-parents lui proposèrent d'aller essayer dans une école. Bien que perplexe à cette idée après ce qui s'était passé en Malaisie, elle accepta, se disant que c'était une chance de leur prouver qu'ils avaient tort. Elle se renseigna alors avec eux grâce au seul PC qu'ils avaient dans la maison. Après avoir vu plein de vidéos de toutes les danses qu'elle pouvait faire, son choix s'orienta vers la danse classique. Elle trouvait cela beau et élégant. Maintenant il lui fallait trouver le courage de s'inscrire, et assumer le regard des autres sur elle. Il n'eut aucun souci pendant celle-ci, mais les cours eux, étaient différents. Elle savait qu'une ballerine était fine et gracieuse, sauf qu'elle n'avait jamais fait de danse avant et elle était un peu empotée, le combo inverse. Les filles qui étaient avec elles semblaient avoir fait ça toutes leurs vies, elles étaient toutes d'une souplesse incroyable et à côté d'Aisa, elles étaient toutes très minces. Malgré ses efforts, Aisa avait beaucoup de mal au début, et était devenu la risée de la classe. Les filles se moquaient d'elle disant qu'elle n'y arriverait jamais et qu'elle ferait mieux d'abandonner maintenant. Mais si elle faisait ça, c'était admettre que les enfants de son ancienne école avaient raison. À la place, elle commença à faire très attention à ce qu'elle mangeait. Fini le goûter à 4 h, les plats trop gras, ou encore les glaces en été. En plus de cela, elle commença à faire du sport chez elle, en plus de ses cours de danse. Tous ses efforts finirent par payer lorsqu'au bout de deux ans, elle réussit à être aussi souples que les autres et trouva une ligne suffisamment fine pour ne plus être embêtée par ses camarades. Maintenant qu'elle avait réussi cette étape, une plus dure l'attendait : le reste ! Bien que cette nouvelle façon de manger et ce sport quotidien était devenus une habitude, elle ne voulait pas faire l'erreur de tout arrêter sous prétexte qu'elle avait réussi.

  Le 25 décembre, c'était un jour de Noël comme les autres, son 8ème Noël, la petite famille préparait la fête et décorait la maison pour l'occasion. Alors que les préparatifs avançaient, Aisa voulut déplacer un gros carton, bien trop lourd pour ses petits bras, mais elle, bornée, voulait absolument le soulever. C'est alors qu'il se produisit quelque chose d'insensé, le carton se mit à léviter à quelques centimètres du sol, rien de bien grave, direz-vous... Sauf quand aucune des 3 personnes dans la maison ne s'attendait à ça. Ses grands-parents regardèrent Aisa d'un air interrogateur et inquiet à la fois, la jeune fille, quant à elle, s'était redressée, observant le carton. Elle ne comprenait pas ce qui se passait. Son regard croisa celui de ses grands-parents ce qui la fit paniquer la faisant appuyer sur la caisse pour qu'elle retombe au sol, ce qu'elle fit, avec Aisa dessus. Les habitants de la maison eurent plusieurs questions pendant plusieurs semaines après. Heureusement pour elle, ils croyaient aux fantômes, ce qui leur fit croire à tous les trois que c'était l’œuvre d'un esprit mais rien de plus, car il ne s'était rien passé depuis. Il fallut attendre 2 mois avant que l'accident se réitère, pendant que la jeune fille mettait la table. Les assiettes se mirent à flotter au-dessus de la table. Puis fut le tour des livres, parfois les chaises aussi... Mais cela n'arrivait qu'autour d'Aisa, ce qui la fit paniquer un peu, se demandant encore une fois si elle n'avait pas un problème ou si ses parents n'avaient pas eu un souci. Ces évènements la perturbaient un peu et ses grands-parents le remarquèrent très bien, ils avaient même essayé de faire venir un exorciste pour faire partir ce fantôme qui rôdait autour de la jeune fille. Mais rien à faire. Ces objets qui lévitaient parfois au tour de la jeune malaisienne étaient devenue... tristement normal....

  C'est alors qu'un beau jour ensoleillé d'août, une personne en costume sonna à la porte. Il se présenta comme un "inspecteur magique" et qu'il était ici pour leur expliquer comment allait se passer la suite des évènements. Méfiant de cette personne qu'ils n'avaient jamais vue, le couple mit un moment avant de le laisser entrer. Ils n'acceptèrent qu'après avoir compris que cet homme pourrait expliquer les évènements qui se passaient autour de la jeune fille. Tout le monde s'assit dans la salle à manger, et le monsieur commença à parler. Aisa avait des étoiles dans les yeux, les histoires qu'elle se racontait en étant enfant existaient vraiment ! Bon il n'y avait ni princesse ni prince, mais la magie, elle, y était ! La jeune fille écoutait l'inspecteur parler pendant qu'elle se demandait si les créatures fantastiques existaient aussi, les dragons, les licornes, les fées... tout cela aussi, c'était vrai? Elle aurait adoré poser la question mais se retenait par politesse. Mais alors, cela voulait aussi dire qu'il n'y avait aucun fantôme autour d'elle ! Tout cela la rassurait mais elle perdit vite son sourire lorsqu'elle se tourna vers ses grands-parents. Ils étaient réticents à l'idée de laisser leur petite fille partir dans une école et un monde dont ils n'avaient jamais entendue parler jusque-là. Elle soupira, tournant la tête vers la fenêtre, elle ne pouvait rien dire, elle n'avait que 10 ans même si elle en aurait 11 dans quelques jours... elle savait que ses grands-parents étaient têtus, il fallait de la patience pour ce monsieur, ce qu'elle doutait qu'il ait. Alors, Aisa repartit dans ses pensées, tout en fixant l'extérieur elle trouvait cela triste qu'il y ait un monde si fascinant à l'extérieur et qu'elle, elle soit obligée de rester ici. La jeune fille fut retirée de ses pensées par le bruit du monsieur qui s'avança jusqu'à elle. Il posa sur la table plein de flyers tout en expliquant les écoles. Aisa regarda les papiers sur la table, les étoiles dans ses yeux étaient revenues. Elle se tourna vers ses grands-parents, son grand-père, d’un signe de la main, lui fit comprendre d'en choisir une. La malaisienne se retourna vers les flyers et commença à les fixer du regard. Dans ces écoles, il y avait des gens comme elle et elle allait pouvoir faire leur connaissance ! Tant d'impatience est en même temps de tracts, elle qui avait toujours été timide... mais chaque chose en son temps! Il fallait d'abord choisir une école. Elle lut tous les cartons un à un, les reposant délicatement à leur emplacement d'origine après chaque lecture. Une fois ceci fait, elle vit la main de son grand-père prendre le flyer de Poudlard, l'école la plus proche de la maison, mais c'était cette école au Canada qui avait retenu l'attention de la jeune fille. Elle prit le carton entre ses mains et se retourna vers ses tuteurs, dont les visages étaient... circonspects.En effet, ils ne comprenaient pas le choix de leur petite fille, il y avait une école juste à côté, dans le même pays, et mademoiselle veut partir au Canada? Surtout pour eux qui avaient appris l'existence de ce monde il y avaient quelques heures à peine, toutes les écoles étaient les mêmes. Se passa alors un long moment de "guerre " à la maison, même l'inspecteur magique était parti en affirmant qu'il reviendrait. Le camp Angleterre composé du grand-père, et le camp Canada composé de la grand-mère et de la fille. Ce ne fut pas facile, il a fallu expliquer au grand-père les motivations d'Aisa, et user de ruse pour le faire changer d'avis. Le mot qui a provoqué ce changement était "danse", Aisa lui annonça que plus que l'école de magie, il y avait une école de danse réputée là-bas. Bien sûr elle ne savait même pas si elle pouvait avoir un quelconque loisir au campus mais qu'importe, il fallait utiliser les sentiments. C'était moche mais ça marchait, puisque son grand-père revint sur sa décision et la laissa choisir cette école.

  Le monsieur en costume put revenir avec les papiers d'inscription et les affaires à apporter. Pendant que ses grands-parents se chargeaient de cela, Aisa courut dans sa chambre pour préparer ses affaires, comme demandé.
Il fallait encore prendre l'avion pour aller en Nouvelle-Écosse et ensuite le bateau pour arriver à l'école et acheter le nécessaire pour les cours. Le couple suivit l'enfant jusqu'à l'aéroport, elle avait tout juste eu le temps d'envoyer un message à ses amis pour leur dire qu'elle partait étudier à l'étranger, encore une fois. Avant de passer la sécurité, elle regarda une dernière fois ces personnes qui étaient devenues pour elle des grands-parents. Mais cette fois son départ était différent, c'était elle qui l'avait choisi. Personne ne l'avait forcée.  Elle se sentait libre. Elle promit au couple de leur donner des nouvelles puis passa la porte de la sécurité, impossible de faire retour arrière maintenant. Elle suivit le Monsieur en costume jusque dans l'avion. Tout le trajet se déroula dans un silence de mort, aucun des deux ne parla. Aisa se contenta de regarder par le hublot pendant tout le trajet. Une fois au Canada, ils changèrent pour le bateau comme prévu. C'était la première fois qu'elle voyageait sur la mer, elle resta tout le trajet appuyée sur les rambardes à regarder la mer et l'horizon. Plus le temps passait, plus elle commençait à se poser des questions idiotes; comment seraient les autres élèves ? Allait-elle réussir à se faire des amis là-bas ? Est-ce qu'il y aura aussi des gens qui aimaient la danse comme elle ? Et les cours ? Comment allaient-ils se dérouler ? Tant de questions qui la rendirent encore plus impatiente d'arriver. Il allait falloir se donner à fond pour prouver à ses grands-parents qu'elle avait fait le bon choix en choisissant cette école....
            
Cervirald
Image du profil : "Quand j'aurai vu je saurai, mais pas avant" – Aisa North [Fini!] Franicon
"Quand j'aurai vu je saurai, mais pas avant" – Aisa North [Fini!] 630bacaf282141ddea37c4feb0872571
ϟ Œuvre : Axis Powers Hetalia
ϟ Parchemins : 548
Francis Bonnefoy
Image du profil : "Quand j'aurai vu je saurai, mais pas avant" – Aisa North [Fini!] Franicon
"Quand j'aurai vu je saurai, mais pas avant" – Aisa North [Fini!] 630bacaf282141ddea37c4feb0872571
ϟ Œuvre : Axis Powers Hetalia
ϟ Parchemins : 548
Sujet: Re: "Quand j'aurai vu je saurai, mais pas avant" – Aisa North [Fini!]
Ven 1 Juin - 13:18
                    
Bienvenue Aisa ! (ça fait bizarre de ne pas dire "rebienvenue" /shot/).

C'est moi qui m'occupe de ta fiche ! Tu as un mois pour la compléter.
Bon courage !




De la part des potos:
 
Voir le profil de l'utilisateur            
Monsieur le Directeur
Image du profil : "Quand j'aurai vu je saurai, mais pas avant" – Aisa North [Fini!] B7Xyh8tGLiSWQN-Jl_7twgxn3FI
"Quand j'aurai vu je saurai, mais pas avant" – Aisa North [Fini!] 67fa2229
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 614
Vincent Leroy
Image du profil : "Quand j'aurai vu je saurai, mais pas avant" – Aisa North [Fini!] B7Xyh8tGLiSWQN-Jl_7twgxn3FI
"Quand j'aurai vu je saurai, mais pas avant" – Aisa North [Fini!] 67fa2229
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 614
Sujet: Re: "Quand j'aurai vu je saurai, mais pas avant" – Aisa North [Fini!]
Jeu 28 Juin - 14:37
                    
Je suis contente de voir une petite ballerine parmi nous ! Merci d'avoir modifié ce que j'ai demandé au passage.
Sinon tu seras la préfète de mon perso dès septembre, j'espère que tu n'as pas peur de t'occuper de gaillard comme lui hoho.

Je te donne ta couleur !

Message du staff
Validation
Accompagnée par d'autres nouveaux élèves, tu es appelée par le directeur à t'avancer au centre du Dôme. Scrutée par les élèves et étudiants, tu regardes alors ton reflet dans la fontaine qui va décider de ton sort. D'abord voyant ta sale tête dans l'eau, tu remarques que le reflet semble se changer peu à peu jusqu'à prendre la forme d'un caribou. Tu es d'autant plus surprise quand l'animal commence à pousser un cri dans toute la salle. Tout le monde se met soudainement à t'applaudir, tandis que le directeur s'approche de toi avec une émeraude brute qu'il met autour de ton cou. "Bienvenue à Cervirald !"

—> Te voilà validée, tu peux désormais poster dans tous les recoins du forum, RP-Post ainsi que RPCB.
—> N'hésite pas à voir la chambre qui t'a été attribuée.
—> Si ton personnage est en cursus universitaire, il peut postuler pour avoir un job d'étudiant.
—> Crée dès maintenant un topic pour récapituler les relations de ton personnage. Tu peux également acquérir un portable ou bien créer un blog.
—> N'hésite pas à faire une demande de RP pour trouver un partenaire d'écriture !
—> Enfin, amuse-toi bien sur le forum,  n'hésite pas à en parler autour de toi et à voter régulièrement aux TS !

welcome!

Ab origine fidelis, ex fortitudine scientia.

Voir le profil de l'utilisateur            http://ilukaan.forumactif.com
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: "Quand j'aurai vu je saurai, mais pas avant" – Aisa North [Fini!]
                    
            
Sauter vers: