Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
That's wine I swear ! ft. Crowley Taggart [16/09/2019]
Personnel
Image du profil : That's wine I swear ! ft. Crowley Taggart [16/09/2019] Unknown
ϟ Œuvre : The Gray Garden
ϟ Parchemins : 8
Melanthios Black
Image du profil : That's wine I swear ! ft. Crowley Taggart [16/09/2019] Unknown
ϟ Œuvre : The Gray Garden
ϟ Parchemins : 8
Sujet: That's wine I swear ! ft. Crowley Taggart [16/09/2019]
Mar 17 Sep - 0:18
                    
That's wine I swear !''Je t'ai grillé à 10 kilomètres''C'est bien connu : être professeur, c'est avoir un salaire misérable, des coupures de budget à chaque année (heureusement, l'école n'est pas au Québec, ça aurait pu être encore pire), des heures qui s'étendent jusqu'aux week-ends et des responsabilités dont personne ne veut mais que tout le monde se partage. Dans ces responsabilités, il y a l'organisation de périodes de récupération et la surveillance. Les périodes de récupération, c'est ENCORE du travail en trop, mais ça va. Les surveillances, par contre, ont toujours été les moments les plus détestés de Melanthios depuis ses quelques années à Beauxbâtons.

Non pas que le concept est mauvais. Au contraire, il est totalement pour empêcher les élèves de se tabasser entre eux. Il sait. Il est allé à l'école, lui aussi, il a été celui qui tabassait les autres, il sait que ça arrive souvent et que quelqu'un doit les en empêcher. Cependant, ça ne veut pas dire qu'il y prend grand plaisir, encore moins quand il doit sortir dehors.

Peut-être que dans une autre vie, Melanthios n'aurait pas été un ermite. Cependant, dans celle-ci, il l'est. Pas par véritable choix, il faut se l'avouer ; entre un sale coup de soleil ou rester à l'intérieur, le choix est vite fait.

Au moins, dehors, il y a du vent. Ça change beaucoup de là où il travaille, la serre, où il y a autant de soleil qu'à l'extérieur et beaucoup d'humidité pour en rajouter une couche. En prenant en compte le fait que l'ancien Serpentard porte toujours plusieurs couches pour bien couvrir sa peau, cela va sans dire : il a très vite très chaud. En plus, en sortant, il a aussi un autre atout qui lui permet de vivre plus facilement : Son parapluie. Parapluie-canne. Whatever. Ça fait un accessoire pour deux utilités : marcher, vu sa jambe encore fragilisée par un accident qui l'a laissée en compote il y a quelques mois, et se protéger du soleil.

Le bon côté de la situation, c'est que sa surveillance, elle est pour 15 minutes, et, après, il a une période sans cours. Le mauvais côté, c'est tout le reste. Cela va sans dire : après 5 minutes passées debout, planté comme un piquet, ses yeux commencent à se fermer doucement derrière les verres noirs qui protègent ses yeux. Les lunettes fumées, une invention des dieux, se dit-il, alors que ses pensées divaguent vers son feuilleton télévisé préféré, Friends. Il prend une gorgée du liquide non-suspect que contient son thermos, celui qu'il a dans sa main libre. Enfin, celle qui ne tient pas son parapluie.

La cour se vide assez rapidement des jeunes qui s'y trouvaient, et, avant qu'il le réalise, la cloche sonne. Assez surpris, l'enseignant en botanique sursaute et échappe brièvement son parapluie avant de le rattraper au dernier moment, serrant sa poignée comme si le vent d'une tempête l'emporterait dans le cas où il lâcherait.

Soupirant de soulagement, il se dit que c'est l'heure de rentrer. Direction les serres, génial... Il a super hâte de se retrouver à nouveau dans cet environnement étouffant, c'est un must.

Enfin... Il n'est pas obligé de rentrer tout de suite, hein ? Il pourrait toujours faire un petit tour dans le parc, puis aller dans la salle des profs pour préparer son plan de cours, plutôt... Nettoyer subtilement son thermos pour y mettre un café, avoir des discussions amicales avec des collègues (haha comme s'il était capable de discuter comme un être humain civilisé et non comme une écolière qui a constamment son premier crush), puis attendre la prochaine période comme ça, de façon beaucoup plus tranquille...

Il sera sûrement seul ici, en plus. Super. La décision est prise. Il prend quelques secondes pour boire à nouveau avant de partir. À une vitesse de larve, bien évidemment, parce qu'il boîte un peu, mais bon, hein, c'est un adulte, et les adultes sont lents, c'est bien connu de toute façon. Melanthios ne l'est pas vraiment lorsqu'il est à sa mobilité maximale, il est toujours alerte, mais bon, il n'y a rien de bien dangereux ici en ce moment, n'est-ce pas ?

Ses collègues sont tous soit en classe, soit dans la salle des profs, se dit-il, innocent.

Et s'il y a un élève qui n'est pas en classe, il lui enlèvera plein de points. Il en a le pouvoir, il peut bien punir comme le règlement le prévoit.

Pas par cruauté, hein. Par responsabilité. Si tous les membres du corps enseignant ne sont pas responsables, Monsieur Black l'est. Du moins, il essaie de se le faire croire. Avec les gamins, oui, mais quand il s'agit de son propre bien-être... Il a eu une jambe cassée pour une raison.

Voilà donc que, avec tout l'espoir et la subtilité du monde, Melanthios regarde à sa droite, à sa gauche, de façon absolument pas suspecte, puis commence sa petite promenade de santé. Pendant les heures de travail. Il prétextera être tombé dans les escaliers si on le questionne quant à son heure d'arrivée dans la salle des profs, hein ? Il y avait pas pensé, quand il avait eu sa petite idée... Heureusement, il peut toujours bullshitter. Il bullshitte constamment, c'est presque un talent, à ce point. Pour cacher ses conneries, pour cacher ses hontes, pour tout cacher. Pour cacher le liquide rouge dans son thermos, il bullshitterait, par exemple.
:copyright:️ 2981 12289 0
Voir le profil de l'utilisateur            
Sauter vers: