Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
[03/07/2019][Italie] Le vrai voyageur ne sait pas où il va || ft. Océane Marguerite
 :: Ailleurs :: Monde
Lupy
Image du profil : [03/07/2019][Italie] Le vrai voyageur ne sait pas où il va || ft. Océane Marguerite Iconal10
[03/07/2019][Italie] Le vrai voyageur ne sait pas où il va || ft. Océane Marguerite Giphy
ϟ Œuvre : Axis Powers Hetalia
ϟ Parchemins : 562
Alfred F. Jones
Image du profil : [03/07/2019][Italie] Le vrai voyageur ne sait pas où il va || ft. Océane Marguerite Iconal10
[03/07/2019][Italie] Le vrai voyageur ne sait pas où il va || ft. Océane Marguerite Giphy
ϟ Œuvre : Axis Powers Hetalia
ϟ Parchemins : 562
Sujet: [03/07/2019][Italie] Le vrai voyageur ne sait pas où il va || ft. Océane Marguerite
Jeu 4 Juil - 4:45
                    
Le vrai voyageur ne sait pas où il va - ft. Océane Marguerite



Dès que Luciano lui avait dit qu'il ne pourrait pas passer toute la journée avec lui, Alfred avait dû trouver un plan d'urgence. Hors de question de retourner vers Karkat – il se sentait encore honteux d'avoir pleurer devant lui – et encore plus hors de question de rester seul – c'était un coup à repenser à sa dispute avec John, et rien que d'y penser lui fit mal. Il hésita un instant, réfléchissant aux personnes qu'il restait de disponible : Kenneth, Raiponce, Océane… Océane. Sa petite sœur de cœur. Ça faisait un moment qu'il n'avait pas passé de temps avec elle. Il lui avait envoyé un sms pour lui demander si elle était libre pour venir se balader avec lui, et elle avait accepté. Il avait souri, mais lorsqu'il annonça à Luciano qu'il allait la retrouver quand il serait parti, il avait eu l'air contrarié. Il avait haussé les épaules, un peu triste, mais il n'allait pas s'interdire de passer du temps avec elle parce que le Brésilien ne l'appréciait pas. Après tout, lui passait bien du temps avec Oliver.

Il avait donc attendu Océane devant la villa, se demandant où est-ce qu'ils pourraient bien aller. Alfred savait qu'il avait un sens de l'orientation absolument désastreux, ne pas trop s'éloigner semblait donc être une bonne idée. Oh, au pire… il avait un téléphone avec Internet ET Witchnet, il trouverait sans doute un moyen de revenir à la villa au moment venu. Ça ne servait à rien de s'inquiéter. Quand il aperçut la jeune femme, il lui adressa un grand sourire, avant de la prendre dans ses bras pour un câlin. Elle n'allait pas y échapper, de toute façon.

- T'es prête ? Y a un magasin de bonbons pas loin, je l'ai repéré hier mais j'ai pas eu le temps d'y faire un tour !

Pas qu'il ait déjà repris l'habitude de manger, cela dit – mais les bonbons passaient un peu mieux que le reste, pour une raison ou une autre. Peut-être pour le goût. Peut-être à cause des couleurs. En tout cas il n'avait pas envie de les recracher directement, ce qui était une bonne chose. Le sucré lui mettait un peu de baume au cœur également, et c'était toujours ça de pris. C'était amusant de constater que les sucreries sorcières étaient différentes de celles du Canada ; bien sûr, il y avait les classiques Chocogrenouilles et autres Dragées de Bertie Crochue ! Mais il y avait aussi des bonbons qui ressemblaient à des spaghettis multicolores (et c'était bien sucré, Alfred en avait pris pour goûter) ainsi que des petites pizzas qui coloraient les yeux d'une couleur différente à chaque bouchée, pendant une dizaine de secondes.

Mais ils ne s'étaient pas arrêtés là. Après le magasin de bonbons, ils étaient allés faire un tour dans la boutique suivante, puis encore une après, et au final, ils se retrouvèrent VRAIMENT LOIN de la villa. Même s'il faisait encore jour, Alfred savait que le temps passait, et il était déjà 19 heures lorsqu'il regarda l'heure. Il décida qu'il était peut-être temps de retourner à la villa, mais bien entendu, son téléphone le lâcha à ce moment-là. La malédiction de la batterie n'allait pas s'arrêter sous prétexte qu'il n'était plus à Ilukaan, évidemment. Il se tourna vers son amie, un sourire d'excuse sur les lèvres.

- J'ai plus de batterie… et je parle pas italien. Tu crois qu'on peut quand même essayer de se faire comprendre pour retrouver le chemin de la villa ?

Peut-être qu'en parlant espagnol ça fonctionnerait ? Ça valait le coup d'essayer, en tout cas. Il chercha du regard une personne qui lui inspirait confiance.

Codage par Libella sur Graphiorum


.: Alfred parle de super-héros et de Quidditch en darkred. :.

Quand Alfred entend quelqu'un critiquer Captain America:
 

Aes !!:
 

Merci Luciano et Aly pour vos merveilleux avatars ♥️

[03/07/2019][Italie] Le vrai voyageur ne sait pas où il va || ft. Océane Marguerite Alfred


Merci Isaac ♥️
Voir le profil de l'utilisateur            
Strixyst
Image du profil : [03/07/2019][Italie] Le vrai voyageur ne sait pas où il va || ft. Océane Marguerite Unknown
ϟ Œuvre : OC
ϟ Parchemins : 9
Océane Marguerite
Image du profil : [03/07/2019][Italie] Le vrai voyageur ne sait pas où il va || ft. Océane Marguerite Unknown
ϟ Œuvre : OC
ϟ Parchemins : 9
Sujet: Re: [03/07/2019][Italie] Le vrai voyageur ne sait pas où il va || ft. Océane Marguerite
Dim 7 Juil - 21:56
                    
Le vrai voyageur ne sait pas où il va.ft – Alfred F. Jones.
Océane n'avait rien prévu pour ces débuts de vacances – elle voulait juste se laisser porter par ce qui viendrait à elle, tout simplement. Aussi lorsqu'Alfred lui avait proposé d'aller se balader en ville avec lui avait-elle sauté sur l'occasion sans hésiter. Attraper son sac, partir, revenir dans sa chambre parce qu'elle avait oublié de prendre de l'eau et son chapeau, puis repartir avant de se rendre compte que son portable était toujours à charger sur sa table de nuit et donc qu'elle devait retourner le chercher alors qu'elle était déjà à mi-chemin du rendez-vous, n'avait cessé de la mettre en retard – mais ça allait avec sa tête de linotte, alors normalement Alfred devrait bien le comprendre. Elle se rendit compte sur le chemin qu'elle avait oublié de lui répondre et s'empressa de lui faire savoir qu'elle arrivait – alors même qu'il commençait à apparaître au coin de son champs visuel.

Elle agita aussitôt son bras en sa direction, et à peine fut-elle devant lui qu'ils se retrouvèrent à s'enlacer, sans qu'on ne sache trop qui avait initié le geste en premier. Rien de bien inhabituel avec eux, bien sûr – ils étaient juste comme ça, et Océane, tactile comme elle était, ne pouvait certainement pas se passer de toucher l'un de ses plus proches amis.

Elle ne manqua pas d'approuver les idées d'Alfred pour occuper leur après-midi, et s'accrocha à son bras pour le long du trajet. Pour un peu, elle lui tiendrait bien la main, mais elle savait d'avance que Luciano n'appréciait pas. Et honnêtement, Luciano lui faisait peur. Donc, elle préférait s'abstenir, cqfd.

Le trajet jusqu'à la première boutique fut tranquille et ponctué par les bavardages des deux adolescents. Une fois sur place, Océane ne manqua pas plus qu'Alfred de faire des petites emplettes, certaines sucreries lui faisant de l'œil – dont une au sens littéral du terme. Puis, en ressortant, une autre boutique les avait attirés, puis encore une autre, et ainsi de suite jusqu'à ce qu'ils se retrouvent bien trop loin de la villa pour savoir où ils étaient réellement. Océane était clairement perplexe face à ça – elle était pourtant persuadée qu'ils n'avaient fait que marcher tout droit ? Ou peut-être avaient-ils tourné une ou deux fois... Ou plus... Ah. Oui, elle voyait le problème, maintenant.

« Ah, ce n'est pas de ta faute ! » s'empressa-t-elle de répondre aux excuses d'Alfred. « Je n'ai pas fait plus attention que toi au chemin qu'on empruntait... Et mon portable n'a pas plus de batterie. » Tout bien considéré, elle n'aurait peut-être pas dû prendre autant de photos de tout et de n'importe quoi pour les envoyer à ses amis. « Ah, bien sûr qu'on va y arriver ! L'italien et le français ne devraient pas être si différent... On va se débrouiller ! »

Toute en confiance, elle avisa les personnes autour d'eux, et se dirigea vers la première personne qui croisa son regard, tout sourire – non sans prévenir et Alfred et lui indiquer qu'elle revenait aussitôt.

« Bonjour ! » entama-t-elle quasiment aussitôt, baragouinant dans un italien très approximatif – et se basant surtout sur ce qu'elle avait pu entendre jusque là. Face à la curiosité évidente de l'homme entre deux âges face à elle, elle continua, toujours aussi confiante. « Mon ami et moi sommes perdu, vous pensez pouvoir nous aider à retrouver notre chemin ? » Là, c'était clairement devenu un fatras d'italien mal prononcé, de français et d'anglais qui ne donnait absolument aucun sens – et l'air confus qu'elle reçut en était une belle preuve. Elle tenta vaguement de faire des gestes avec les mains pour aider à se faire comprendre et appuyer ses paroles, mais ce ne fut encore une fois peu concluant – en désespoir de cause, elle lança un regard presque désespéré à Alfred, l'appelant silencieusement à l'aide. À deux, ils pourraient bien y arriver, non ?
:copyright:️ DABEILLE


Océane blablate en #00ccff.
Voir le profil de l'utilisateur            
Sauter vers: