Derniers sujets
» Cérémonie de Lise de Beaulieu
Love doesn't discriminate - Océane M.  EmptyAujourd'hui à 22:11 par Lise de Beaulieu

» COMPTE DES POINTS DE TS DE MAI 2019
Love doesn't discriminate - Océane M.  EmptyAujourd'hui à 21:35 par Vincent Leroy

» Un jour d'été pas si tranquille. [01/07/2019]
Love doesn't discriminate - Océane M.  EmptyAujourd'hui à 19:41 par Peridot Edelstein

» Don't be a clod and come
Love doesn't discriminate - Océane M.  EmptyAujourd'hui à 19:08 par Peridot Edelstein

» Cérémonie - Gilbert B.
Love doesn't discriminate - Océane M.  EmptyAujourd'hui à 13:55 par Vincent Leroy

» Et si on devenait copains ?
Love doesn't discriminate - Océane M.  EmptyAujourd'hui à 9:40 par Invité

» EVERYONE START FREAKING OUT, PRUSSIA’S HERE!
Love doesn't discriminate - Océane M.  EmptyAujourd'hui à 2:16 par Gilbert Beilschmidt

» Edge of Dusk
Love doesn't discriminate - Océane M.  EmptyHier à 23:58 par Francis Bonnefoy

» [TOP] Hocus Pocus
Love doesn't discriminate - Océane M.  EmptyHier à 23:41 par Francis Bonnefoy


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Love doesn't discriminate - Océane M.
Strixyst
Image du profil : Love doesn't discriminate - Océane M.  Unknown
ϟ Œuvre : OC
ϟ Parchemins : 9
Océane Marguerite
Image du profil : Love doesn't discriminate - Océane M.  Unknown
ϟ Œuvre : OC
ϟ Parchemins : 9
Sujet: Love doesn't discriminate - Océane M.
Sam 29 Juin - 1:28
                    
MARGUERITE Océane | OC
MAISON : Strixyst.
ANNÉE : 6ème année.
OPTIONS : Divination, Soin aux Créatures Magiques, Étude des Runes.
MOTIVATION : Où est le club de natation ???
ANIMAL DE COMPAGNIE : Un lapin nain blanc, nommé Lys.
BAGUETTE : Bois de sorbier, cœur de corail magique, vingt-six centimètre et demi, très souple, extrêmement fine.
PATRONUS : Biche.
ODEUR DE L'AMORTENTIA : Colombo, mer, papier.
REFLET DANS LE MIROIR DU RISÉD : Elle se voit elle-même, entourée de sa famille, ses amis et avec éventuellement quelqu'un qui partage sa vie.
ÉPOUVANTARD : Elle-même, dans le noir le plus complet, sans pouvoir rien voir ni entendre et aucune présence – la solitude la plus complète.
FAMILLE : Ses aînés sont allés à Beauxbâtons et ses petits frères en expriment l'envie également, donc personne !
MATIÈRE FAVORITE : Histoire de la Magie, Sortilèges, Potions.
MATIÈRE LA MOINS AIMÉE : Défense contre les Forces du Mal.
Océane Marguerite

— Original Character

17 ansSang-MêléeFemmeGuadeloupéenne (Française)
« Between the sinners
And the saints
It takes and it takes and it takes. »

NOM : Marguerite
PRÉNOM : Océane Marie Josée Guenièvre
SURNOM : Océ ; …
DATE ET LIEU DE NAISSANCE : 24 juin 2002 à Sainte-Rose, Guadeloupe.
LANGUES PARLÉES: Français, créole guadeloupéen, anglais, quelques mots d'espagnol.
DON : Aucun.
YEUX : Marrons clairs, presque ambrés.
CHEVEUX : Bruns.
TAILLE : 1m64.
POIDS : 59,23kg.

Liste des headcanons
Elle adore cuisiner. — Mais elle met des épices partout. — Et elle ne suit jamais trop de recette, elle fait soit de tête soit au pif. — Elle écrit des poèmes. — Mais personne ne les lira jamais. Jamais, on a dit. — Elle a tendance à tutoyer tout le monde, par habitude. (C'est plus une preuve de sociabilité que d'impolitesse, d'ailleurs.) — Elle parle toujours avec un léger accent. — Elle fait des amulettes. — Elle est même assez douée pour ça. — Ses deux grands-mères font du vaudou ; l'une du vaudou sorcier, l'autre du vaudou moldu. — Du coup, elles essayent d'apprendre les deux à Océ. — Elle ne jure jamais. — Elle a appelé son lapin Lys pour qu'il ait un nom de fleur, comme elle. — Elle a passé son enfance dans la librairie de ses parents. — Elle adore lire. — Si elle adore ses aînés, elle éprouve un certain besoin à se détacher d'eux et de leur image. — Elle aime être entourée de plantes. — Même si en vrai la plupart du temps elle ne sait pas trop comment s'en occuper et qu'elle fait ça au hasard. — Elle a toujours plein de livres partout dans sa chambre. — Oh et son lit est remplis de peluches, aussi. — Elle refuse de les donner ou de les jeter, elle les gardera à vie. — Quand elle était petite, elle rêvait de devenir une sirène. — Elle a une énorme collection d'accessoires pour cheveux. — Et de bracelets, aussi. — Elle aime les cadeaux. Si si. — Elle a toujours une trousse de premier secours à portée de main. Question d'habitude. — Sa peluche préférée est une tortue qu'elle a depuis toute petite et qu'elle a affectueusement prénommée Tutue. — Ses oreilles ne sont pas percées. — Elle ne sait absolument pas quel est sa plus grande peur, parce qu'elle ne s'est jamais posée la question. — Si vous la rencontrez, vous devenez automatiquement son ami·e. Félicitations !

Côté joueur
PSEUDO : Ce sera Lady Aelig pour vous.
AVATAR : L'avatar est de Tegami, aka Karkat/Puhnan/Féca ici. La première image est d'Ireth, aka Jack/Mary/Gamzee, et la deuxième est de Mikukuro !
COMMENT AS-TU TROUVÉ LE FORUM ? : Je suis une sangsue.
UN PETIT MOT : Je m'incline devant la première personne qui m'offre du pain d'épices.
CODE DU RÈGLEMENT : bouh
Physique
Avec son perpétuel sourire aux lèvres, Océane est ce genre de fille toujours joyeuse, tellement joyeuse qu'elle en devient fatigante – et difficile à rater, aussi. D'autant plus qu'elle parle fort, avec cette voix un peu grave qui ne lui convient pas et qui vire sur les aigus lorsqu'elle rit, et ce léger accent qui ressort au sein de son anglais. Elle s'entend, bien souvent avant même qu'on ne l'aperçoive.

Elle n'est pas très grande – à peine dans la moyenne, avec un poids proportionnel. Elle a une carrure de nageuse, aux épaules carrés et aux muscles ciselés, mais les formes d'une jeune fille qui n'a jamais fait attention à son poids, et des rondeurs s'étalent sur sa poitrine, ses fesses, ses hanches, ses cuisses et son ventre. Elle n'y fait pas attention, parce qu'elle n'y a jamais fait attention et qu'avoir des formes c'est de famille, et aussi parce qu'elle s'en fiche, au fond. C'est son corps et elle n'a jamais vu le moindre problème à l'intérieur, après tout. Elle a des doigts assez longs, et des pieds bien ancrés au sol, dans un moyenne banale en terme de pointure.

Sa peau est brune, et douce au toucher parce qu'elle l'hydrate tous les jours. Elle est parcourue de plusieurs grains de beauté : un près du sourcil gauche, un au niveau du coude droit, un au creux de la hanche gauche, un sous sa fesse droite, et un dernier en plein milieu de son pied droit. Sur son visage et ses épaules s’égrènent des tâches de rousseurs, quasiment invisibles sur sa peau matte si on n'a pas le nez collé dessus. Elle n'a pas vraiment de cicatrice, et c'est bien une chance vu son habitude à courir partout et relever les défis les plus invraisemblables ; les blessures, ça lui connaît, mais elles ne sont jamais restées bien longtemps.

Elle marche et se déplace presque avec aisance au milieu de la foule, même si toujours elle a envie de s'arrêter pour parler à toute personne passant à sa portée. Elle a un corps très expressif – outre ses émotions qui se lisent sur son visage comme sur un livre ouvert, ses positions et tics la trahissent toujours pour peu qu'elle tente de cacher une émotion négative. Elle bouge constamment, toujours à faire des gestes de mains, de bras, des grimaces et moues et sourires, des jeux de sourcils et des secouements de tête. Ce n'est pas dû à une quelconque hyperactivité ; c'est tout simplement sa manière de s'exprimer.

Bien sûr, quand on s'approche d'elle, on aperçoit bien plus facilement son visage, encadré de ses boucles brunes coupés courtes, caressant ses oreilles et se mouvant au rythme de ses mouvements. Ses joues sont rondes, comme celles d'un enfant ; mais avec des chances que cela reste son visage d'adulte, sans doute. Son nez est rond, lui aussi, et un peu épaté au milieu de ses deux yeux brillants. Ses prunelles sont d'un marron uni, très clair, ambré, semblant presque doré sous certains éclairages, et rehaussées de sourcils à la courbe naturelle et fournie. Ses cils sont longs, assez fin, et ses yeux grands, si grands qu'ils semblent dévorer toute place sur son visage et le monde en face d'elle. Ses lèvres épaisses et pleines laissent apercevoir ses dents blanches, assez régulière, et ses dents de lapin que sont ces deux dents de devant plus longues que les autres.

Ses cheveux sont très régulièrement agrémentés de rubans ou serre-tête, à sa convenance – mais elle en a une belle collection, de toutes les couleurs de l'arc-en-ciel. Il en va de même avec les foulards qui, en plus de pouvoir se mettre dans les cheveux, peuvent se nouer autour du cou, ou de la taille – bref, c'est un accessoire bien pratique qu'elle aime beaucoup. Elle adore tous les bijoux un peu originaux – mais elle porte surtout des bracelets. Sa préférence va aux bijoux en perles, ou en coquillages, plutôt qu'au bien plus élégant d'or et d'argent, qu'elle ne sort que pour les grandes occasions. Elle n'a pas les oreilles percées, donc pas de boucles d'oreilles (sauf des à clip, peut-être, parfois...), et les bagues la gêne donc elle n'en porte pas non plus. Par contre, elle aime les colliers – et encore plus, elle aime les amulettes. Elle en a, là aussi, toute une collection, dont la plupart sont des qu'elle a fait elle-même. Autres accessoire qui viennent parcourir son corps, plus involontairement cette fois : les pansements et bleus, dont elle se retrouve régulièrement pourvu.

Elle porte souvent des robes ou jupes, et aime ce qui est court, que ce soit dit. Oui, même s'il fait froid au Canada, on n'efface pas dix ans d'habitudes comme ça. Et plus ses robes ou jupes tournent, plus elle est contente – comme a dit un certain philosophe, il en faut peu pour être heureux, après tout. En plus de ça, elle aime la couleur, alors couleur il y aura. Partout, de préférence. Océane est du style « ce vêtement est mignon donc je l'achète » et « je mets ça parce que je l'aime bien », sans chercher à savoir si l'ensemble va ensemble et qu'aucune couleur ne jure entre elle. Par un heureux hasard, elle arrive à être présentable les trois quart du temps, mais le fashion faux pas n'est jamais loin...

En plus de ça, les fleurs c'est son dada, donc elle aime les motifs fleuris. Et les petits animaux. Et ce qui est mignon – oui, ce n'est pas si compliqué, en fait, de trouver des vêtements à son goût lorsqu'on est Océane. Mais sommes toute, en dépit de la couleur et des motifs, elle a un style relativement classique, de jupes et de t-shirt, de chemises à fleurs et de quelques jeans relégués au fond de son armoire. Plus des pulls informes, parce que c'est toujours sympa (d'après elle).

Niveau chaussure, rien de compliqué : une paire de baskets, des sandales, des chaussures de ville et derbies. Avec, bien sûr, la touche de couleur appropriée. Elle aime bien avoir un sac à dos en guise de sac à main, ou un sac en bandoulière – tant que ça peut contenir un livre, ça lui convient.

Outre un lait hydratant, elle ne porte pas énormément de maquillage, même si elle aime en avoir de temps en temps ; la plupart du temps, elle se présentera peau nue, si on peut le dire.

Caractère
Océane est typiquement ce genre de personne qui respire la gentillesse et qui ne fait même pas exprès. C'est typiquement le premier adjectif qui vient à l'esprit pour la désigner ; elle est juste gentille. Et pas dans le sens « j'ai rien d'autre à dire sur elle donc on va dire qu'elle est gentille », juste dans le fait qu'elle donne sans réfléchir, est toujours là pour aider même face à un parfait inconnu, prête à donner des chances par mille s'il le faut. Un autre mot qui va de paire avec cette gentillesse, c'est l'immense naïveté dont fait preuve la jeune fille. Elle est incapable de croire qu'il existe quoique ce soit de mauvais en l'être humain ; elle est plus apte à croire à tout ce qu'on va lui dire sans aller vérifier les sources, à donner le bon dieu sans confession à toute personne qu'elle croisera sans même la connaître, et ainsi de suite.

Évidemment, cette grande gentillesse et cette énorme naïveté la rendent extrêmement manipulable. Elle se laissera forcément faire – et si un jour elle s'en rend compte (ou que quelqu'un le lui fait comprendre), alors elle sera à peine capable d'en vouloir à la personne à l'origine de cette manipulation, et préférera lui pardonner et lui donner une seconde – ou vingtième – chance. Elle croit sincèrement que toute personne peut changer, que toute personne est bonne au fond ; et qu'importe ce qu'on lui dira, ça reste ancré en elle. En plus de vouer une confiance aveugle à tout être humain existant, elle est d'un optimiste immense qui l'empêche un peu près autant que sa naïveté de voir la vérité en face. Elle croit toujours que tout va s'arranger, qu'il suffit d'y croire pour que ça arrive ; elle en devient très clairement utopiste.

En plus de ça, Océane est très insouciante – elle vit sa vie sans réfléchir aux conséquences, certes tout en gentillesse mais sans voir le danger lorsqu'il se présente. Le danger, elle ne connaît pas, ça ne fait pas partie de son vocabulaire – alors elle se lance dans ses projets et défis sans penser au fait que ça puisse la blesser, potentiellement. Elle est en plus relativement incapable de se défendre seule – non pas parce qu'elle n'est pas douée en magie, loin de là, mais tout simplement parce qu'elle refuse de lancer le moindre sort offensif. Pacifiste à l'extrême, elle a presque peur de faire du mal à quiconque et retiendra sorts, coups ou mots pouvant le risquer. Elle n'est de toute façon pas de nature brutale, ou sang-chaud ; elle peut même paraître étrangement calme au vue de son habitude de bouger tout le temps.

Car des moments de repos, elle en a – ils sont juste plus rares que les autres. Mais comme toute personne, elle aime avoir ces petits moments à elle, en toute tranquillité, où son côté rêveur ressort bien plus. Car des rêves, elle en a plein la tête – tellement qu'elle n'en a jamais les pieds sur Terre, même. Elle a d'ailleurs une énorme imagination, qui contribue à garder son esprit occupé ailleurs, sans doute – et qui peut lui faire imaginer dix scénarios catastrophes pour une situation, aussi. Ça contribue sans doute à une certaine innocence de sa part ; elle ne sait jamais ce qui se passe autour d'elle tellement elle est régulièrement ailleurs, enfermée dans sa propre tête.

Mais est-ce que c'est mieux que le reste du temps, où elle parle à tout va ? Oui, parce que bavarde, Océane l'est ; et dès que le train est lancé, bon courage pour inverser la vapeur. Elle ne cesse de parler, raconter ce qu'elle a vu, entendu, ce qui s'est passé, ce qu'elle a rêvé – et elle peut parfois être dure à interrompre. Et bien sûr, n'importe qui peut être sa victime ; Océane est d'une énorme sociabilité, parle à tout le monde comme si elle les connaissait depuis dix ans déjà et les considère aussitôt comme ses amis. Ce qui peut être extrêmement déroutant, évidemment... Mais Océane sait rester relativement à l'écoute – si on lui dit qu'elle en fait trop, ou qu'elle dérange, elle se mettra en retrait et veillera à faire plus attention autour de cette personne les prochaines fois. Par contre, elle est parfaitement incapable de concevoir qu'on puisse détester, ou juste ne pas aimer quelqu'un ; alors elle continuera de vous considérer comme un ami même si vous lui répétez trois fois à quel point vous la détestez.

Mais Océane n'a définitivement aucune mauvaise intention, toujours prête à aider et donner un coup de main ; elle est d'ailleurs profondément honnête et juste, dira toujours ce qu'elle pense ou la vérité sans réfléchir à ses conséquences. Elle ne connaît pas l'hypocrisie ou la méchanceté – ce sont vraiment deux notions qui lui passent au-dessus de la tête, et qui n'ont aucune prise sur elle. Elle a d'ailleurs tendance à camoufler ses désirs et à faire passer les autres avant elle, sans y réfléchir ; parce que rien ne l'importe plus que de voir les gens autour d'elle être heureux, même si elle doit s'oublier au passage.

Océane est également une fille passionnée, toujours emportée par ses idées et ses rêves. Elle fonce d'ailleurs souvent sans réfléchir, presque avec impulsivité. Elle ne baisse jamais les bras, toujours optimiste et joyeuse, et n'ayant aucune conscience du danger elle est aussi du genre à relever un peu près tout défi qu'on lui présentera – même les plus idiots. Elle est très casse-cou – jouer sur des rochers ou faire de l'escalade sans corde, ça ne représente aucun problème pour elle. Pourtant, elle est aussi très superstitieuse – vous savez, du genre à ne jamais passer sous une échelle et à avoir peur les vendredi 13. C'est peut-être quelque part pourquoi elle aime autant les fêtes en tout genre, d'ailleurs – comme retrouver une part d'enfance, de rêves et de croyances qui ne l'ont jamais vraiment quitté.

Outre pour donner des coups de main à ceux qui en ont besoin, on ne peut vraiment pas dire d'elle que c'est une grande bosseuse. Au contraire – moins elle en fait, plus ça lui plaît, et ça s'en ressent dans ses notes, toujours dans la moyenne mais jamais plus ou moins. Le strict minimum, donc – et ça lui convient parfaitement, elle n'a pas particulièrement envie de plus. Elle préfère faire des câlins ; oui, parce qu'elle est tactile. Très tactile. Elle aime attraper des mains, faire des bisous sur les joues, enlacer et être enlacée – elle a presque besoin de toucher les gens. Mais promis, encore une fois, elle saura s'abstenir de le faire si ça gêne – encore faut-il qu'on le lui dise, parce qu'elle ne le remarquera clairement pas elle-même.

Histoire
Océane est née au début de l'été, dans la petite ville de Sainte-Rose, en Guadeloupe, où ses parents étaient alors installés. Sa mère est une sorcière, fille de sorcière ; et son père est moldu, fils de moldus. Océane a été précédé par deux enfants – d'abord son frère aîné, Paul, de sept ans de plus qu'elle, puis son unique sœur, Louise, cinq ans à sa naissance. Océane sera suivie quatre ans plus tard un petit garçon, Antoine, puis un an après un autre petit frère, Jules.

C'est après la naissance d'Océane que la famille déménage à Pointe-à-Pitre, non loin du quartier sorcier qui y existe. Ses parents ouvrent alors une librairie mixte, dans laquelle Océane passera toute son enfance. Sur deux niveaux, le rez-de-chaussé était réservé pour les moldus et tenu par son père, tandis que l'étage auquel on accédait par un escalier extérieur était pour sorciers, et tenu par sa mère. Précautions étaient prises pour que les deux n'entrent pas en contact, mise à part les propriétaires évidemment. Dès qu'elle sut marcher, Océane s'y baladait entre ses cours et ses jeux avec ses frères et sœur. C'est sans doute ce qui l'a conduite a une si grande passion pour les livres, la littérature sous toutes ses formes et la lecture ; une fascination née bien jeune au sein de la librairie familiale.

Océane grandit paisiblement, entourée et aimée de sa famille, et le leur rendant en retour. La magie n'a jamais été un secret pour elle, et dès bébé elle se retrouve impatiente de pouvoir l'utiliser à son tour afin de faire toutes ces choses fantastiques que font sa mère et ses aînés. La première séparation, lorsque Paul entre à Beauxbâtons, l'école française, est une déchirure pour la petite fille qui en pleure pendant plusieurs jours. Le départ de Louise est une autre déchirure – parce que cette fois, c'est son unique sœur qui part, et même si elle a prit l'habitude à présent, être la seule fille lui fait un peu peur. En plus de ça vient une certaine excitation – parce que la prochaine fois, même si c'est dans longtemps, ce sera son tour.

C'est lorsque ses deux aînés sont à l'école et ses parents ailleurs qu'Océane fait son premier acte de magie. Ce n'est pas d'un grand éclat, mais pour la petite fille, c'est énorme. Elle a sept ans à l'époque, bientôt huit, et ses parents sont partis pour une sortie à deux, en amoureux, laissant leur trois cadets sous la surveillance d'une babysitter. C'est aussi banal que la colère et l'ennui de devoir abandonner son livre en cours de route parce qu'il faut dormir, et aussi agaçant que de vouloir savoir la suite mais de ne pouvoir allumer la lumière sans risquer de se faire prendre et de se faire gronder. C'est un éclat de lumière qui naît au creux de ses mains et qui lui permet de finir son histoire sans attirer l'attention, et un éclat dans ses yeux quand elle le raconte à ses parents le lendemain, quand bien même ça ne veut pas revenir.

Mais ils la croient, et ils le fêtent ; et Océane inonde ses aînés de lettres pour le leur raconter, à eux aussi. Les années passent rapidement ensuite – toujours dans l'excitation, la découverte, l'envie d'en savoir et d'en voir plus, toujours avec ces deux mondes qui sont le sien et dans lesquels elle ne voit pas de différence tant ils sont liés pour elle. Et lorsqu'enfin ses onze ans arrivent et qu'elle se doit de choisir une école à son tour, l'hésitation vient.

Toute son enfance, elle a pensé aller à Beauxbâtons également, suivre les pas de ses aînés, les rejoindre enfin. Mais le moment arrivé, elle n'est plus aussi sûre de ça. Elle sait déjà ce que c'est que d'être la troisième, de passer après son frère et sa sœur, tous les deux doués et talentueux. Et même si elle les aime, elle ressent le besoin de forger son propre chemin, soudainement – alors elle regarde toutes les écoles, tous les prospectus, et bien vite son choix se porte sur Ilukaan. Le Canada est de toute façon bien plus proche que la France métropolitaine, le campus est joli, elle aime les options proposées ; le choix est vite fait, ses parents acceptent, et la rentrée arrivée, la voilà au Canada.

Bien que la température ne lui convienne pas des masses, pas une seule fois elle ne regrette ce choix – elle aime l'école, sa Maison, et les amis qu'elle s'est fait. Elle aime être une inconnue dont le nom ne rappelle pas un prodige déjà venu. Elle aime apprendre, et rire, et vivre ici, même si sa famille lui manque, même si l'adaptation a été difficile, même si elle reste seule parce qu'aucun de ses cadets ne l'a rejointe. Qu'importe – elle reste heureuse et sûre de son choix, et rien ne la déviera de cette idée.
Voir le profil de l'utilisateur            
Monsieur le Directeur
Image du profil : Love doesn't discriminate - Océane M.  B7Xyh8tGLiSWQN-Jl_7twgxn3FI
Love doesn't discriminate - Océane M.  67fa2229
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 617
Vincent Leroy
Image du profil : Love doesn't discriminate - Océane M.  B7Xyh8tGLiSWQN-Jl_7twgxn3FI
Love doesn't discriminate - Océane M.  67fa2229
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 617
Sujet: Re: Love doesn't discriminate - Océane M.
Sam 29 Juin - 19:25
                    
OCÉANE. Depuis le temps que nous l'attendions ♥
Une histoire toute en simplicité qui rend la jeune fille heureuse, que demandez de plus ? Mis à part qu'elle réussisse à se démarquer de ses frères et soeurs, bon courage à elle ! ♥♥

Message du staff
Bienvenue à Ilukaan !
Validation

Accompagnée par d'autres nouveaux élèves, tu es appelée par le directeur à t'avancer au centre du Dôme. Scrutée par les élèves et étudiants, tu regardes alors ton reflet dans la fontaine qui va décider de ton sort. D'abord voyant ta sale tête dans l'eau, tu remarques que le reflet semble se changer peu à peu jusqu'à prendre la forme d'une chouette.  Tu es d'autant plus surprise quand l'animal commence à pousser un cri dans toute la salle. Tout le monde se met soudainement à t'applaudir, tandis que le directeur s'approche de toi avec une améthyste brute qu'il met autour de ton cou.

"Bienvenue à Strixyst !"

→ Te voilà validée, tu peux désormais poster dans tous les recoins du forum, RP-Post ainsi que RPCB.

→ N'hésite pas à voir la chambre qui t'a été attribuée.

→ Si ton personnage est en cursus universitaire, il peut postuler pour avoir un job d'étudiant.

→ Crée dès maintenant un topic pour récapituler les relations de ton personnage. Tu peux également acquérir un portable ou bien créer un blog.

→ N'hésite pas à faire une demande de RP pour trouver un partenaire d'écriture !

→ Enfin, amuse-toi bien sur le forum,  n'hésite pas à en parler autour de toi et à voter régulièrement aux TS !

Voir le profil de l'utilisateur            http://ilukaan.forumactif.com
Sauter vers: