Derniers sujets

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
[26/02/19] Les fleurs du mal - ft. Luciano Da Silva
Personnel
Image du profil : [26/02/19] Les fleurs du mal - ft. Luciano Da Silva Unknown
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 156
Darren van Mastroëm
Image du profil : [26/02/19] Les fleurs du mal - ft. Luciano Da Silva Unknown
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 156
Sujet: [26/02/19] Les fleurs du mal - ft. Luciano Da Silva
Mar 26 Fév - 21:22
                    

Les fleurs du mal



J'avais profité du fait que je ne travaillais pas ce week-end pour me rendre sur Montréal pour faire quelques achats pour le club - dont j'étais le président - et d'autres un peu plus personnels. Je n'aimais pas commander et je préférais directement acheter les produits en main propre, par conséquent, Montréal était sûrement une valeur sûre, y ayant habité pendant plus de six ans, je savais un minimum m'y repérer. Trouver de nouveaux vinyles, du moins dans les environs de l'école, n'était pas spécialement la chose la plus aisée à réaliser.

Je ne cherchais pas spécialement de vinyle en particulier, je me suis laissé guider à l'instinct, me menant jusqu'à un rayon qui ne m'avait jamais réellement trop habitué. Je ne m'y connaissais pas en Jazz, alors j'avais simplement demandé à un vendeur de me conseiller une fois sur place. Kind of Blues de Miles Davis et A Love Supreme de John Coltrane, c'était le nom des deux albums qu'il m'avait recommandés et porté par la simple curiosité de m'enrichir sur le sujet, j'ai décidé de les acheter. Plus tard dans la journée de samedi, j'avais trouvé une boutique qui faisait des tee-shirts personnalisés. L'anniversaire d'une personne qui me tenait à cœur approchait et je ne pus résister à l'envie de lui en faire cadeau d'un ; je suis sûr que ça lui plairait. Bien sûr, je n'avais pas manqué une occasion de passer dans le quartier hollandais pour acheter des friandises et des spécialités de chez moi. Je me sentais toujours nostalgique quand je traînais dans ces vieilles confiseries qui avaient marqué ma jeunesse, à Rotterdam.

Je suis rentré dans la nuit de samedi à dimanche et je me suis contenté de reprendre le boulot comme ci de rien n'était. Rien de spécial à signaler en ce début de semaine, à part que le temps commençait à se faire ressentir de plus en plus. Les serres étaient les premières à en subir les conséquences, et j'avais pour l'occasion décider de porter un gros pull en laine un peu vieillot pour faire cours dans ces dernières. Le cours du jour n'avait rien de spécialement intéressant, revoir un peu la pratique de certains cours des dernières années avec les sixièmes années n'était ni palpitant ni pour moi, ni pour les élèves, mais, c'était nécessaire pour introduire en bon terme le prochain chapitre qui serait une suite directe et approfondie à ces cours de cinquième année.

Dès que l'heure fut terminée, la plupart des élèves quittèrent les serres sans même prendre le temps de ranger leur matériel – après une longue heure à revoir le programme de l'année dernière en même temps – me laissant à devoir faire le boulot à leur place. Utiliser la magie pouvait se montrer pratique mais trop imprécise. Par peur de casser mon si beau matériel tout neuf, je finis par m'amuser à devoir ranger la moitié des tables à la force de mes deux bras, sous le regard de quelques élèves hésitant de me proposer leur aide ou prenant leur temps à ranger leurs affaires de cours.

Codage par Libella sur Graphiorum
Voir le profil de l'utilisateur            
Lupy
Image du profil : [26/02/19] Les fleurs du mal - ft. Luciano Da Silva Unknown
[26/02/19] Les fleurs du mal - ft. Luciano Da Silva Tumblr_mwlamrUzQ61qaorn7o1_400
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 66
Luciano Da Silva
Image du profil : [26/02/19] Les fleurs du mal - ft. Luciano Da Silva Unknown
[26/02/19] Les fleurs du mal - ft. Luciano Da Silva Tumblr_mwlamrUzQ61qaorn7o1_400
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 66
Sujet: Re: [26/02/19] Les fleurs du mal - ft. Luciano Da Silva
Sam 23 Mar - 18:21
                    
Les fleurs du mal



[26 Février 2019]


Darren van Mastroëm
&
Luciano Da Silva




“Une fleur est un être entièrement poétique.”

Comme tous les mardis matins, Luciano arriva en cours en retard car il avait oublié de se réveiller… Enfin rectification, comme tous les matins. Parce que si ça n’arrivait que les mardis matins cela serait déjà un miracle. La ponctualité n’avait jamais vraiment été le fort du brésilien, tout comme la concentration et l’organisation. D’ailleurs en parlant d’organisation, se lever en retard n’était jamais le meilleur des plans quand on ne préparait pas son sac de cours la veille, le brun apprenait régulièrement cette leçon à ses dépens mais malheureusement pour lui il ne la retenait pas. Argh, il avait donc encore oublié son livre d’histoire de la magie, la vieille bique furieuse allait encore piquer une colère monstre pour rien et il allait surement encore se faire punir.

Bref, c’était une matinée banale dans la vie de Luciano. Il n’avait pas entendu son réveil, il avait sauté le petit déjeuner, il avait oublié la moitié de ses affaires, il n’avait rien écouté en cours, il avait bavardé et surtout il s’était fait un peu engueulé pour tout cela. Des fois, voir même tout le temps, il se demandait encore ce qu’il faisait enfermé dans cette salle de classe, derrière un bureau, devant ces satanés bouquins, alors qu’il commençait à faire beau dehors et qu’il aurait pu faire milles et une choses bien plus intéressantes qu’aller en cours. En fait, il ne se demandait pas cela juste des fois, mais tout le temps. Il était un homme d’action, incapable de rester assis sur une chaise. Il devait agir, bouger…

Alors quand vient enfin le dernier cours de sa journée, il ne put qu’y aller avec un grand sourire aux lèvres. Bientôt il serait délivré de ces adultes voulant lui inculquer de force, et avec des méthodes ennuyeuses, un savoir qui ne rentrait pas dans sa petite caboche pourtant vide. Puis surtout, la dernière matière qu’il avait aujourd’hui était sa favorite, à égalité avec le sport, la botanique. Il adorait ces cours parce, déjà, il ne restait pas assis sur une chaise à rien faire pendant deux heures. Il pouvait plonger ses mains dans la terre, bouger dans tous les sens… Bref se sentir utile quoi ! Puis en plus, le brésilien adorait les plantes, alors ce cours était vraiment un paradis à ses yeux.

Puis surtout, ce qui rendait encore plus agréable ce cours de botanique, c’était celui qui l’enseignait. Monsieur van Mastroëm était un professeur cool selon Luciano. Il ne criait pas pour un oui ou pour un non, il était gentil et patient avec ces élèves… Bon, il avait l’air de n’avoir clairement aucune autorité, mais le brun s’en fichait un peu vu que cela lui permettait de bavasser avec ses potes tout en s’occupant des plantes. Alors quand à la fin du cours, tous les élèves fuirent la serre sans rien ranger, le brésilien eut le réflexe de rester un peu pour proposer son aide au professeur. Bon il attendit quand même que tous les autres élèves partent pour ne pas se faire traiter de fayot, rangeant ses affaires très lentement pour pouvoir rester seul avec le professeur.

- Vous avez besoin d’aide Monsieur ?


Le brésilien n’avait même pas attendu la réponse pour commencer à ranger. Monsieur van Mastroëm était un prof cool, et les profs cools méritaient qu’on les aide et qu’on soit gentil avec eux, non ?
Code by Joy
Voir le profil de l'utilisateur            
Personnel
Image du profil : [26/02/19] Les fleurs du mal - ft. Luciano Da Silva Unknown
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 156
Darren van Mastroëm
Image du profil : [26/02/19] Les fleurs du mal - ft. Luciano Da Silva Unknown
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 156
Sujet: Re: [26/02/19] Les fleurs du mal - ft. Luciano Da Silva
Mer 10 Avr - 18:07
                    

Les fleurs du mal



C'était la dernière heure de cours des élèves et – par pure coïncidence, la mienne aussi. Je pouvais donc, clairement comprendre cette envie de retourner à son temps libre à toute vitesse, car, même si j'adore les serres de l'école, je ne pouvais que rêver de m’emmitoufler dans un plaid avec un bon chocolat chaud dans le dôme avec comme seul bruit de fond de la télévision pour me déranger. Un rêve éveillé, me disais-je, en sachant pertinemment que j'avais les copies des troisième années à rendre pour le lendemain, et malgré la forte tentation que représentait le fait de ne pas le faire, je savais que ma soirée télévision allait se transformer en soirée correction dans la salle des professeurs. Bon, ce n'est pas si horrible, si ça se trouvait, j'aurais l'occasion de faire la discussion avec deux, ou même trois, de mes collègues le temps de corriger ce paquet de copies.

La totalité des élèves était déjà sortie, du moins, c'est ce que je croyais, étant clairement dos à la porte. J'étais en train de ramasser les flores dichotomiques que j'avais empruntées à la bibliothèque de l'établissement pour le cours d'aujourd'hui. Les travaux d'identification sont toujours plutôt calmes, à mon plus grand plaisir. C'était un moyen efficace de finir la journée sans trop en demander aux élèves et – surtout – d'introduire le prochain chapitre de botanique, et donc par conséquent, une nouvelle étude de cas. Pour en venir au fait le compte était bon, exactement trente-deux bouquins, que j'allais pouvoir directement rapporter après ce cours.

Cependant, une voix vint m'interpeller, me stoppant net dans ma course entre les différents établis et autres installations placés pour les élèves. Cette voix, c'était celle de Da Silva, je pouvais la reconnaître entre mille – en même temps, il fait partie du club Nature, ça me facilitait les choses. Me remettant bien vite de la surprise de savoir un élève encore dans les serre, je me retournai vers lui en lui souriant de manière bienveillante, pour lui faire comprendre que son aide était la bienvenue.

« Merci Da Silva, c'est vraiment très gentil de votre part. Vous pouvez récupérer les loupes et les mettre dans la bassine rouge sur le chariot ? … Je dois aller dans les réserves deux minutes. Je vous confie les serres dix secondes. »

Le fameux chariot se trouvait proche de plusieurs plantes, qui ne représentaient pas de grand danger – sauf si on comptait les avaler - dans une allée. Je déposai les flores sur une table avant de me diriger vers une porte menant à une autre section des serres, semblable à des réserves. Cependant, je ne pouvais m'empêcher de m'inquiéter de laisser un élève seul dans les serres principales. Je m'arrêtai un moment avant de jeter un œil à Da Silva.

« Et euh.. Normalement, il n'y aucun risque mais... hurlez si vous vous faites attaquer ou si vous êtes sur le point de mourir. Je suis juste à côté mais on sait jamais. »

Après des longues secondes ayant presque paru pour des heures, je revins avec une jardinière de fortune dans les mains dans lesquelles étaient plantés différents bulbes dont les enveloppes légèrement abîmées montrent que ces dernières avaient fait du chemin avant d'arriver ici. Je posai ces dernières après un long soupir sur un plan de travail loin de Luciano.

« Je voulais vous en faire la surprise... Je suis allé à Montréal ce week-end, et en allant chez un ami botaniste, j'ai pensé à vous ramener des bulbes de jonquilles klaxon. Je voulais vous les montrer avant de les amener dans la salle du club. J'ai pris quatre bulbes, j'espère que ça vous suffit ? »

Codage par Libella sur Graphiorum
Voir le profil de l'utilisateur            
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [26/02/19] Les fleurs du mal - ft. Luciano Da Silva
                    
            
Sauter vers: