Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Vis tes rêves en couleurs ! || Feliciano M. Vargas
Invité
Invité
Anonymous
Sujet: Vis tes rêves en couleurs ! || Feliciano M. Vargas
Mar 29 Mai - 0:39
                    
Vargas Feliciano M. | Canon
MAISON : Strixyst.
ANNÉE : Deuxième année.
OPTIONS : Not yet.
MOTIVATION : Feliciano aime la compétition, énormément, et le vol lui donne une sensation de liberté absolue, alors par évidence il a postulé dans l'équipe de Quidditch, il aurait bien aimé être batteur mais son côté fin l'a plutôt dirigé à être poursuiveur.
ANIMAL DE COMPAGNIE : Pluton, un Grand Corbeau.
BAGUETTE : Saule, ventricule de dragon, 27,03 cm, très flexible.
PATRONUS : Un loup.
ODEUR DE L'AMORTENTIA : Les olives / la mer / la peinture.
REFLET DANS LE MIROIR DU RISÉD : Entouré de sa famille, il tient son diplôme de Médicomagie avec toute la fierté du monde.
ÉPOUVANTARD : Des bruits de râle, des personnes qui toussent, un électrocardiogramme qui sonne, des pleurs, des pas qui résonnent dans un couloir vide. Une odeur nauséabonde envahie les narines, mélange de vomi, de sang, de déjection. Au fond, dans une sorte de mirage, une silhouette pâle, couverte d'un long manteau dont seul le visage criblé de bouton est visible, la morve se mélangeant à la bave dégoulinante sur son menton, un corbeau qui coasse grassement sur son dos courbé, elle est montée sur un cheval famélique boutonneux, malade, qui henni sombrement, le tout entouré de mouches qui volent dans un bruit infernal... Pestilence n'est pas loin.
FAMILLE : Son cher paternel Romulus Vargas, son ronchonneur de grand frère Lovino Vargas, son adorable petit frère Roméo Vargas et sa sarcastique marraine Yennefer z Vengerbergu.
MATIÈRE FAVORITE : Astronomie.
MATIÈRE LA MOINS AIMÉE : Histoire de la Magie.
Feliciano M. Vargas.

— Axis Power Hetalia.

13 ansSang-MêléMasculinItalien
« Le travail du dimanche n'enrichit pas. »

NOM : Vargas.
PRÉNOM : Feliciano Marcius.
SURNOM : Feli, Minipousse, Hobbit, Furîjia (par Kiku - oui c'est une insulte).
DATE ET LIEU DE NAISSANCE : 2 juin 2005, à Rome.
LANGUES PARLÉES: Italien, Anglais.
DON : La dyslexie est-elle un don ? Non plutôt une malédiction, dommage.
YEUX : Ambrés.
CHEVEUX : Auburns.
TAILLE : 1 mètre 42.
POIDS : 35 kilogrammes.

Liste des headcanons
Feliciano est dyslexique — Feliciano est ultra bordélique — Feliciano est maladroit — Feliciano est somnambule — Feliciano parle dans son sommeil — Feliciano aime dessiner — Feliciano aime l'astronomie — Feliciano est assez teigneux — Feliciano n'a pas de sens de l'orientation — Feliciano ne lit pas l'atmosphère — Feliciano est tactile — Feliciano joue de la guitare — Feliciano tombe souvent malade — Feliciano ne supporte pas le froid — Feliciano est très frileux — Feliciano ne jure jamais — Feliciano dort n'importe où — Feliciano a un léger soucis avec l'autorité — Feliciano possède toute sorte d'objets moldus dans son dortoir tel des Rubik Cube, des osselets, un bilboquet, etc — Feliciano a le hoquet quand il rit trop — Feliciano chante énormément — Feliciano aime les films d'animations — Feliciano ne supporte pas les gens qui jugent trop vite — Feliciano est très doué en mathématique et en sciences — Feliciano perd souvent ses affaires aux quatre coins de l'école — Feliciano regarde des films et séries de sciences fictions (Star Wars, Star Trek, Doctor Who, Stargate, etc, et les versions sorcières aussi) — Feliciano fait de l'escrime — Feliciano n'a pas de cellulaire portatif — Feliciano ne ment jamais — Feliciano aime les défis et relève tous ceux qu'on lui donne — Feliciano fait énormément de bêtise avec Ciri — Feliciano est assez inconscient — Feliciano a peur de l'orage — Feliciano est du genre à faire la sieste.

Côté joueur
PSEUDO : Satan.
AVATAR : Veneziano/Italie du Nord.
COMMENT AS-TU TROUVÉ LE FORUM ? : Duuuuuuh.
UN PETIT MOT : Vous êtes moches, des bisous.
CODE DU RÈGLEMENT : Jamais (je le ferais plus tard, peut-être).
Physique

La question que vous vous poserez le plus en regardant Feliciano c'est : est-ce une fille ou un garçon ? Parce que l'androgynie est forte avec celui-ci. Il ne s'en plaint cependant pas du tout, et joue même un peu avec.

Feliciano c'est encore un enfant, de ce fait il a toujours un visage assez rond, des joues bien rondes et rebondies que les adultes ont souvent envie de tirer avec un petit commentaire disant qu'il est adorable - pas quelque chose qu'il apprécie énormément. Son petit nez est en trompette, légèrement recourbé, il le plisse souvent quand il est contrarié ou qu'il réfléchit. Son sourire, très facilement remarquable et reconnaissable, est plus que souvent présent (la légende raconte qu'il est né en souriant), composé de presque toutes ses dents définitives, mais quelques dents de laits résistent encore et toujours à l'envahisseur, ayant peur du dentiste il refuse catégoriquement d'y aller pour les faire arracher - elles tomberont quand elles le décideront qu'il a dit à ses parents. Toujours dans le visage, il manque bien sur ses deux grands yeux en amande d'une jolie couleur ambrée, ou peut-être couleur whisky avec un rayon de soleil qui le traverse pour les poètes lourds, mais encore couleur thé avec un nuage de lait dedans pour les plus chiants. Dans tous les cas, ce sont deux grands yeux très expressifs dans lesquels toutes les émotions du jeune italien passent. Si vous voulez savoir quelque chose, pas la peine de le faire parler, regardez ses yeux et vous saurez. Il possède une très bonne vue également, et son sens de l'observation le remercie probablement chaque jour de n'avoir aucun problème. Il n'est pas de trop de parler de sa couleur de peau, mâte, elle prend le soleil très facilement et il bruni encore plus, pour son plus grand bonheur il ne prend pas de coup de soleil. Son visage est parsemé de quelques tâches de rousseur qui ressortent nettement plus au soleil mais présente tout de même tout le reste de l'année, même sous la pluie. Il est utile de décrire ses cheveux, improbables et ondulés, ce n'est pas chose aisé de les entretenir, mais à son âge il n'en prend pas encore soin. Ils sont d'une couleur assez simple et en raccord avec ses tâches de rousseur : auburn tirant sur le roux au soleil. Une mèche partant d'au dessus de son oreille droite, plus rebelle que les autres est bouclée sur le pointe.

Feliciano est un enfant plutôt petit, il ne mesure qu'un mètre quarante-deux et se désespère de grandir un jour. Il souhaite dépasser le mètre soixante-dix, parce que se faire appeler Minipousse par sa famille ne lui plaît que moyennement - mais il préfère celui-là au Microbe de son grand frère, c'est moins sympathique tout de suite. Puis il faut dire aussi que sa fausse jumelle polonaise est plus grande que lui, de quoi complexer oui. De corpulence, Feliciano est plus fin pour le moment, il faut dire qu'il fait beaucoup de sport, entre l'escrime et tous les défis lancés entre lui et Ciri, il y a de quoi se défouler et perdre les kilos qu'il prend à force de manger. Bien malgré tout ce sport, Feliciano ne possède pas énormément de force, il ne se bat pas énormément non plus, mais il sait se défendre si jamais il en a besoin, et se débrouille comme il peut pour retourner la force de l'autre à son avantage, comme il a appris. Parce que l'italien possède un estomac sans fond. C'est un peu comme un Hobbit, il mange tout le temps et a tout le temps faim, sa mère trouve ce surnom parfait pour lui, et il y a de quoi. Ses mains, il faut le dire, bien qu'encore des mains assez enfantine, sont ses plus importantes que n'importe quoi d'autre chez lui. Elles lui permettront d'accéder à son futur métier, mais également l'aident à pratiquer ses passions telles que le dessin, l'escrime ou la guitare, qu'il pratique depuis tout petit déjà. Mais bien qu'il en prenne grand soin, ça ne l'empêche pas de se les blesser, plus souvent qu'il ne le voudrait mais moins souvent que ses pieds ou ses jambes par exemple. L'italien n'est pas extrêmement souple mais n'est pas rigide non plus, il se situe dans le milieu. Il a une allure assez enfantine, ça se voit de loin qu'il sort tout juste de l'enfance, bien qu'il se dise presque adolescent pour que son grand-frère arrête de se moquer de lui.

Du côté vestimentaire de la force, Feliciano n'est pas encore très au point. Pour ce qui est de l'uniforme, il porte le pantalon, parce que c'est plus pratique quand il veut courir ou faire des bêtises, mais il n'aura aucune honte à porter la jupe, que ce soit par défi, pour rire ou parce qu'il est très à l'aise avec. Pour lui les vêtements n'ont pas réellement de genre, après tous les sorciers masculins portent bien des robes et personne ne dit rien, de ce fait il est resté avec ça en tête et n'a toujours pas changé d'avis - puis vous savez les genres il s'en balance plutôt pas mal. Sinon ordinairement, il porte des vêtements assez simple, colorés mais sans faute de goût, il sait associer les couleurs et ne se risquerait pas à mélanger n'importe quoi. Ceci dit, malgré son androgyne ou le fait qu'il lui arrive de porter des jupes, il ne met pas de robe ou même de petit talon - sauf en cas de pari bien évidemment. Quand il peint il met une salopette, bleue ou blanche, qui est bien souvent tachée de peinture, comme cela il ne n'en met pas partout sur ses vêtements de tous les jours, au risque de se faire gronder par sa mère qui est un peu trop maniaque pour lui.

Feliciano a un tic, il se gratte l'ongle du pouce quand il réfléchit ou qu'il est stressé. Il est également souvent couvert avec des pansements parce qu'il se blesse un peu trop pour à cause de sa maladresse ou juste des défis inconscients qu'il fait pour prouver qu'il est capable. Il se mord également très souvent la langue, pas assez fort pour se faire mal, il fait cela quand il se concentre sur ses dessins ou contrôles.
Quand il s'ennuie il se dessine sur les bras ou les jambes, que ce soit au feutre, au stylo, à la peinture ou l'aquarelle. Il peut faire des formes comme de véritables dessins, ça l'amuse beaucoup et lui fait passer le temps. Il a découvert aussi que ça pouvait le calmer lors de ses moments de stress intenses ou d'énervements - quand il tente de lire un nouveau texte un peu trop difficile pour lui, après avoir été énervé par un camarade sur n'importe quoi, en bref c'est mieux qu'un calmant pour lui.

Caractère

Joyeux, optimiste, artiste, bavard, débrouillard, infatigable, inventif, courageux mais pas téméraire, rêveur, maladroit, naïf, tombe malade facilement, charmeur, charmant, humoriste, pitre, loyal, ne sait pas abandonner, peur de la solitude, peur de l'abandon, peur de la maladie grave, très câlin, assez collant, inconscient...

Une liste de mot pourrait décrire Feliciano, mais il serait peut-être bon de les expliquer. Après tout joyeux ne veut pas dire heureux, triste ne signifie pas déprimé, naïf n'est pas idiot. Chaque mot à une signification qu'il faut expliquer par d'autres mots. N'est-ce pas magnifique ? Et bien la personne à venir ne le pense pas vraiment, que les mots sont si beaux. C'est même le contraire. Et non, Feliciano n'aime pas les mots, il déteste la lecture. Les moqueries de sa maîtresse en primaire qui était censée l'aider, l'en a dégoûté, alors depuis il fait ce qu'il peut pour fuir les livres. Évidemment, les bouquins de cours il se les trimballe, mais ce n'est pas pour autant qu'il ne les regarde pas avec colère, comme s'ils l'avaient personnellement insulté. Il y a bien un mot, mais Feliciano le subit comme une honte plus qu'autre chose. Feliciano est dyslexique. Un mot bien compliqué pour désigner les personnes ayant des problèmes pour lire, confondant les lettres, mélangeant certaines dans un seul mot. Heureusement pour lui, ses parents lui ont parler en anglais dès son plus jeune âge, cela fait que maintenant, à l'oral, il est quasiment bilingue. L'écrit c'est... Une autre paire de manche. Il fait des fautes. Énormément de faute. Que ce soit en italien ou en anglais. Il écrit généralement en phonétique quand il ne connaît pas le mot. Mais il essaye de se corriger le plus possible, sans demander de l'aide parce qu'il têtu et qu'être dyslexique est une honte pour lui. Il n'en parle jamais, seule sa famille est au courant - considérant Cirilla comme sa cousine, oui elle et Yennefer font parties de sa famille et des personnes connaissant son secret. La plus grosse ironie du sort est que Feliciano souhaite devenir Médicomage, il ne sait toujours pas comment il va réussir mais il s'est promis d'y arriver, quoi qui lui en coûte, s'il doit passer plus de douze ans sur les bancs de l'école il le fera, sa patiente est à toute épreuve - sauf celle des livres.

Feliciano est un gamin énergique qui semble être impossible a fatiguer, il aime jouer, sauter, danser, chanter, parler mais pas trop courir par contre, au bout d'un moment ça l'ennuie. Il préfère faire des batailles de coussins, ou encore à l'épée en bois. C'est la raison pour laquelle ses parents ne l'ont pas inscrit dans un club d'athlétisme mais en escrime. Il a adoré dès le premier entraînement, prenant cela pour un jeu au départ, puis devenant de plus en plus sérieux et concentré chaque fois - sauf vers la fin où il recommençait à s'amuser plus qu'autre chose. Oui, voilà, Feliciano est quelqu'un qui s'amuse avant tout, avec tout et partout. Il aime la compétition, relève les défis pour prouver qu'il n'est pas un trouillard, ce qui peut le rendre complètement inconscient du danger qu'il peut encourir. Sauter du balcon du premier étage de chez lui et atterrir sur un matelas ? Facile ! Se promener en forêt pour trouver des créatures magiques et ne revenir que quand il en aura trouvé ? Les doigts dans le nez - sauf qu'il n'en trouve jamais et que c'est toujours son père qui vient le chercher. En soit il est assez débrouillard même dans ses conneries. Il n'y a qu'une seule chose que Feliciano ne peut pas faire et se refuse à faire ; rentrer dans la chambre de sa grand-mère malade. Il ne peut pas, on l'a forcé une fois, plus jamais il n'y rentrera. Une phrase pour le qualifier sinon, courageux mais pas téméraire. Il peut foncer comme il veut, mais s'il manque de mourir, il va peut-être faire demi tour et fissa. Il est aussi très casse-cou et se blesse assez souvent, jamais très gravement, c'est déjà arrivé mais peu, le bras ou la jambe cassé, rien de bien énorme en général. Niveau blessure, il faut savoir que Feliciano est très maladroit, il trébuche sur son propre pied comme sur la dernière marche invisible qu'il imagine être là. Il tombe très souvent, ce n'est pourtant pas faute de regarder droit devant lui quand il marche. Il n'y a qu'en escrime où il devient adroit comme jamais.

Mais après tout ce sport, Feliciano sait être calme. Quand il dessine. Petit il aimait gribouiller sur des feuilles, tout ce qu'il voyait, puis en grandissant sa passion avait continué, il s'était essayé a plusieurs styles, utilisé plusieurs matériaux de dessins, passant de l'aquarelle à la peinture à l'huile ou encore le numérique. Et quand tous les enfants lisait pendant les pauses lectures, Feliciano qui ne lisait pas plus de deux pages en une heure, se retrouvait a dessiner. Il adorait pourtant les histoires alors comme ça l'énervait grandement d'avoir toujours besoin de quelqu'un pour les lire, il avait décidé d'inventer les siennes, et des faciles à lire puisque ce serait des dessins. Des bandes-dessinés il en avait fait pleins, sur tout et rien - une histoire sur un dragon, sur un garçon qui rencontre des dinosaures, un rat qui rencontre des rats extra-terrestres, vraiment de tout - et il les faisait partager à sa famille, quand il en était satisfait. Feliciano garde toujours ses dessins, même les plus ratés, comme cela il peut les redessiner plus tard. C'est un rêveur avec une imagination débordante, alors il ne manque jamais d'idée a dessiner, que ce soit ce qui l'entoure ou ce qu'il imagine, il a de quoi faire. Il joue aussi beaucoup de guitare, c'est son père et son grand-père qui lui ont appris, il aime cet instrument qui sonne très joliment quand on sait faire. Il a eu du mal au début, mais comme il est très patient il n'a jamais abandonné. Aujourd'hui il est très content de ne pas avoir désespéré et de s'être accroché, d'avoir fait saigner ses petits doigts sur ces cordes très dures.

Italien, il est évidemment très charmant et très charmeur, un trait qu'il a hérité de son père et qu'il copie sans réellement le vouloir., ni même le savoir Les sourires qu'il a pour les dames les fait fondre avec sa bouille encore enfantine. Les petits mots doux sortent naturellement à force de les entendre. Il ne comprend pas vraiment ce qu'il fait, après tout il est encore dans une période où de toute façon « les amoureux.euses c'est nul ». Surtout les filles. Sauf sa maman, Dame Yennefer et Ciri. Parce que de toute façon Ciri c'est pas une vraie fille c'est pas pareil. Un raisonnement d'enfant. De son père lui viennent également ses très bonnes manières, sang-pur de naissance il a inculqué à ses fils le savoir vivre du haut monde de la société sorcière. Sa mère aurait aimé qu'il soit ordonné, mais au contraire il est bordélique, pour lui tout est rangé mais jamais là où sa mère le voudrait. Bien sûr il range quand elle lui demande, mais ça redevient très rapidement un champ de bataille. Il y a beaucoup d'objet dans sa chambre, de toute sorte, certains qu'il a essayé de fabriquer, d'autres qui lui sont inutiles, des mappemondes, des posters du système solaire ou de l'espace, parce que cela fascine énormément l'enfant depuis toujours. L'espace et ses mystères. Il aime regarder les étoiles la nuit, sans un mot.

C'est un garçon plein de joie et très optimiste. Il voit le verre à moitié plein tout le temps, il sait qu'après la pluie vient le beau temps, alors il attend sagement sans désespérer. Ce trait de caractère le rend plutôt naïf, il est prêt à croire plein de chose. Il ne sait pas reconnaître un sarcasme par exemple, alors il va croire que ce que la personne lui dit est vrai - sauf quand c'est une aberration et qu'il connaît la vérité (le ciel n'est pas bleu parce que la mer se reflète dedans par exemple). Cette naïveté ne le rend pas idiot non plus, il aime savoir, alors il fera des recherches pour différencier le vrai du faux, il ne croit pas aveuglément tout le monde - ses parents oui, et il a été déçu d'apprendre que la petite souris n'existait pas, tout comme le lapin de pâques. Il n'essaye jamais d'avoir raison, dans un débat il a besoin qu'un point soit mis à la fin, qu'il sache le vrai du faux, s'il a tort il le reconnaît et au moins il aura appris quelque chose, mais il n'aime pas du tout laisser un débat en suspend, c'est insupportable pour lui. C'est son côté curieux et son besoin de savoir qui font cela. Il est extrêmement curieux, il mettra son nez là où il ne devrait pas le mettre, sans pour autant être indiscret vu qu'il ne posera pas de questions gênantes ou embarrassantes sauf s'il ne s'en rend pas compte - dans ce cas là il s'excusera et abandonnera. Il est curieux mais n'insistera pas pour savoir, si la personne dit non, c'est non, même ça l'agace de ne pas être mis au courant en général il ne fera pas de caprice.

Feliciano a été habitué à des températures plutôt chaudes dans son enfance, ce qui l'a rendu assez intolérant au froid, ce qui fait que chaque hiver passé sous la neige, il tombe malade, ce qui est plus qu'ironique sachant que sa phobie est la maladie grave. Malade, Feliciano devient encore plus collant qu'il ne l'est de base, il va se loger dans les bras de sa mère et attendre, la bloquant dans n'importe quelle activité qu'elle aurait fait, il va se plaindre aussi des microbes, parce que tout de même ils auraient pu aller ailleurs que dans son nez. Quand il tombe malade, il essaye de faire passer cela sous forme de jeu, il devine ses propres symptômes - il rate rarement maintenant vu que depuis douze ans il a toujours les mêmes - et les médicaments qu'il doit prendre. Cela fait passer sa maladie comme une petite épreuve comme aide pour le métier de ses rêves. La maladie passée, il reste quand même quelqu'un de collant, il n'aime pas être seul, il a peur de la solitude comme de l'abandon, alors il fait toujours tout pour rester en présence de personne, pas de personne avec qui il n'a pas d'atomes crochus bien sûr, il n'aime pas se servir des gens. De plus il se fait des ami.e.s assez facilement et rapidement. C'est une personne très loyale qui n'abandonnera jamais personne, il ne sait pas abandonner et on lui a toujours appris à rester fidèle aux personnes qu'il aime, que ce soit en amitié ou en amour. Feliciano est aussi un enfant très bavard, tellement bavard qu'il en parle dans son sommeil, ce sont généralement des phrases sans suite, ni queue ni tête même. Il a également des crises de somnambulisme dans lesquelles il lui est déjà arrivé de se retrouver à dormir dans le panier des chats ou sur le sol de la chambre de ses parents.

L'italien fait très souvent le pitre quand il peut - pas en classe donc ou très peu, toujours dans le plus grand respect du professeur - et il possède un humour à toute épreuve, il adore les blagues, toutes du moment qu'elles sont drôles. Si cela devient de l'humiliation il coupera tout pour s'interposer. Parce que Feliciano ne supporte pas la moquerie, et il défendra toujours ceux qui en ont besoin, qu'ils aient été persécuteur ou non personne ne mérite cela, souvent par le biais de mot plus que de coup de poing dans la figure des personnes méchantes. Il n'est pas particulièrement agressif, mais dans les moments où il est dépassé et il sort de ses gongs, il est probablement qu'il ne se laisse pas faire et en devienne presque violent. Cependant il n'a aucun soucis de colère et gère tout cela très bien tout seul. Il abhorre également le mensonge et ne supporte pas quand on lui ment au visage. La traîtrise est une des pires choses qu'il connaisse. Il pardonne très facilement et n'est pas rancunier mais cela mérite juste qu'il coupe les ponts et ne parle plus à la personne. Il n'y a jamais de bon motif pour mentir. Tu peux omettre quelque chose mais pas mentir, il est catégorique là dessus. Feliciano c'est aussi un peu une petite teigne qui ne se laisse pas non plus faire, si on l'embête il peut rendre, seulement la vengeance ce n'est pas son truc, c'est sur le moment qu'il va répondre, en particulier avec les personnes qu'il n'apprécie pas. Il aime bien embêter certaines personnes aussi, souvent celles qui le regarde de haut ou encore qui l'embête.

Histoire

Feliciano c'est le fils de Romulus Vargas, un sang-pur d'une grande famille italienne, et de Gemma Martelli-Vargas, une née-moldue d'une famille plutôt banale et simpliste italienne aussi. Mais avant tout il faut parler de sa naissance, qui peut expliquer certains côtés dont il n'a pas conscience de son comportement. Né prématurément à six mois de grossesse, enroulé dans le cordon ombilical, il a réchappé de peu à la mort, uniquement grâce à un obstétricien attentif. Il n'en garde évidemment aucun souvenir qui pourrait mener a un traumatisme. On le lui a raconté, il est juste heureux d'être en vie et remercie cet obstétricien d'avoir écouté sa mère. En soit cela ne change rien à sa vie.

Il est né le 2 juin 2005, jour de la fête d'indépendance en Italie, peut-être une date prémonitoire s'était dit ses parents. La preuve se fait attendre, mais Feliciano est encore jeune il a le temps de devenir indépendant. Rome était en fête ce jour alors que les jeunes parents avaient juste peur de voir leur enfant mourir dans cet hôpital magique. Mais tout se déroula bien et l'enfant poussa son premier cri sauf que... Il est venu avec quelques heures de retard, sous la couveuse dans laquelle il avait été placé. Ça avait affolé les jeunes parents qui malgré leur premier, n'était pas habitué à cela, difficile après tout. Mais on leur avait assuré que leur enfant, bien que chétif, peut-être qu'il le resterait tout sa vie ça ils ne pouvaient le prévoir, vivrait et serait en bonne santé. Et les médicomages avaient raison, sauf pendant les hivers où Feliciano tombe malade constamment.

En soit son enfance se passe sans encombre, il vit en Italie avec sa famille, il est heureux et rien ne semble pouvoir perturber ce bonheur. Il a un grand-frère qu'il aime (embêter) avec qui il se chamaille de temps à autre. Un petit-frère qu'il protégerait de tout et avec qui il s'entend énormément. Des parents aimants qui sont présents pour lui comme pour ses frères. Une marraine répondant au nom de Yennefer z Vengerbergu qui était bien sympathique avec lui. Que demander de plus ? Franchement rien. Il n'est même pas perturbé par le fait que son grand-père soit un fantôme et reste dans la maison, après tout Marcius Vargas est plus que sympathique avec lui. Le seul bémol qu'il pouvait y avoir, c'était peut-être sa grand-mère atteinte d'une maladie sorcière orpheline. Non pas qu'il ne l'aime pas, Titiana Vargas était une personne qu'il aimait beaucoup avant qu'elle ne contracte cette maladie, mais elle lui fait peur avec sa peau pustuleuse, au teint vert, les yeux très enfoncés dans leur orbite, la bave qui coule, les râles qu'elle poussait la nuit parce qu'elle ne parvenait pas à respirer convenablement. L’électrocardiogramme qui sonnait la nuit lui faisait aussi peur que l'orage, il avait très peur d'entendre un son continu surtout. Et la dernière fois qu'il est rentré dans sa chambre, on l'a forcé à s'approcher et elle lui avait pris la main, il n'avait jamais couru si vite pour fuir, il s'était réfugié dans un coin et avait pleuré tout ce qu'il pouvait. Il n'avait que quatre ans, mais Pestilence il connaissait, sa mère lui avait parlé des cavaliers de l'Apocalypse, et celui qui lui faisait le plus peur c'était bien Pestilence. C'est de là qu'est né sa phobie des maladies graves.

C'est aussi a cet âge là qu'il a découvert son premier grand obstacle et future ennemi ; la dyslexie. Feliciano, comme son grand-frère avant et comme son petit frère plus tard, a été envoyé à l'école moldue, qu'il sache également d'où il venait et parce que comme ça il aurait des bases dans ce monde là. Il n'a pas regretté du tout, au contraire il s'est facilement fait des amis, le plus difficile était de ne pas parler de magie, moindre mal ceci dit. Il avait également dû apprendre à lire avec ses camarades. Le problème était qu'il n'arrivait à rien, les lettres se mélangeait, les mots se confondaient, il avait l'impression de regarder une soupe avec des lettres dedans, et ce n'était pas agréable. Plusieurs fois il a refusé de lire devant tout le monde, parce que quand il le faisait l'institutrice ricanait en lui disant qu'il ne faisait pas d'effort et il se faisait punir, alors il préférait être puni mais ne pas recevoir de moquerie, c'était plus vivable. Chaque soir il rentrait abattu par cette journée et tous les efforts qu'il mettant dans l'apprentissage de la lecture. Sa mère fit le choix le plus logique et la meilleure chose qui arriva à Feliciano, elle l'amena voir une orthophoniste, qui au bout d'une demi-heure avec Feliciano révéla sa dyslexie. Chose que sa propre institutrice n'avait pas décelé. Cela découvert, sa vie n'alla qu'en mieux, grâce à l'aide de l'orthophoniste il parvint à passer dans la classe supérieur avec un instituteur qui l'aida comme il pu avec sa dyslexie. C'était passé, tout allait pour le mieux maintenant. Restait plus qu'à ne pas montrer aux autres qu'il ne savait pas lire correctement, et vu qu'il avait une certaine rancune envers les livres ce n'était pas difficile - ses parents attendent toujours qu'il cesse de dire que c'est une honte de ne pas savoir lire comme les autres et qu'il s'accepte tel qu'il est. Quelques années plus tard il mettra un certain japonais en colère parce que de rage il déchirera une page de son livre, mais ce n'est pas pour maintenant.

Deux ans après il fait la rencontre de la fille adoptive de sa marraine ; Cirilla, avec qui il va rapidement s'entendre et se comporter avec elle comme s'ils se connaissaient depuis toujours. Des goûts communs ils en ont pleins ! Surtout un, celui pour les bêtises. Sauter sur les lits, grimper dans un arbre très haut et très fin, lancer un couteau pour le planter dans la pomme posée sur la tête de l'autre, partir en forêt sans jamais prévenir leur parent pour pister un lapin. En bref, deux petits énergiques qui aspirent la vitalité de leurs parents quand ils se retrouvent ensembles. Le pire ? Ils demandent à se voir souvent. Il leur arrive de rester calme, de monter sur le toit et de regarder les étoiles ou discuter de leur prochaine bêtise. En bref, a un mois près, ils étaient jumeaux, mais ce n'est pas ce petit mois de différence qui les empêche de se faire appeler les « jumeaux malicieux ». Feliciano aime Ciri comme si c'était un membre de sa famille. Le lien de sang il s'en fiche pas mal, c'est comme sa sœur, sans l'être, c'est même mieux. De temps en temps c'est nonno Marcius qui s'occupe d'eux, et le pauvre fantôme regrette bien souvent d'accéder à la requête de son fils.
Ce n'est pas la seule rencontre qu'a fait Feliciano, c'était juste deux ans avant celle avec Ciri, mais l'autre s'est nettement moins bien passé alors on en parle en dernier. C'était au Japon, dans la demeure familiale des Honda. Romulus avait été convié par Kigiku et Ajisai, des connaissances de longue date - surtout grâce à leur parent au final. Et tout se passait très bien, jusqu'à ce que Feliciano, tranquillement assis dans une autre pièce avec l'unique fils Honda et ses deux frères, ne déchire une page de son livre sous le coup de la colère. Chose que le japonais ne sembla pas apprécier et avait commencé à le réprimander, ce à quoi Feliciano avait répondu en déchirant une nouvelle page du livre. S'en suivit alors d'une course poursuite dans la maison, qui fut gagné par l'italien qui utilisa la meilleure technique au monde du haut de ses cinq ans : rester dans la même pièce que les parents, le tout en tirant la langue au japonais. En bref, ce n'était pas le début d'une amitié, mais pas du tout.

Entre temps Feliciano développe sa magie infantile, comme beaucoup d'enfant sorcier, à l'âge d'environ sept ans. Il s'amuse grandement avec, parce que faire tourner en bourrique sa famille c'est assez drôle. Tout le monde peut chercher le chat, il est invisible - ce n'était pas réellement l'effet voulu mais c'est comme ça, il ne contrôlait pas cette magie encore. Les vêtements de ses frères qui se retrouvent avec des couleurs improbables le font énormément rire aussi. Et puis ses jouets qui s'écrasent violemment contre le mur après qu'il se soit énervé sur un livre à lire pour l'école font sursauter tout le monde dans la maison. En soit il s'amuse beaucoup bien qu'il n'ait réellement aucun contrôle sur sa magie, un peu comme avec un vœu, il faut être précis pour que ça fonctionne, lui il a beau être précis (le chat aurait dû être violet avec des poids bleu) ça n'est que très rarement ce qu'il veut.

Feliciano a maintenant neuf ans, il ne s'est toujours pas assagi, il rechigne toujours pour ouvrir un livre - il demande généralement à Lovino de l'aider à lire - seulement un événement chamboule son quotidien. Nonna Titiana, la mère de son père, décède des suites de sa maladie orpheline. Il est bouleversé par la mort de cette dernière, elle avait beau lui faire peur, il l'aimait de tout son cœur, elle restait sa nonna après tout. Son mari, Marcius, était resté à ses côtés jusqu'à la fin, alors qu'il était décédé depuis plus longtemps qu'elle - la raison qui l'avait poussé à ne pas aller au pays des morts c'était surtout pour voir ses petits-enfants parce qu'à l'époque sa femme allait très bien. En voyant la tristesse de son père qui avait assisté à la déclinaison totale de sa mère qui au fil des ans devenait de moins en moins reconnaissable, Feliciano avait décidé que c'était inadmissible qu'on laisse des gens dans cet état. Feliciano Vargas, neuf ans, venait de trouver sa voie : il deviendrait médicomage.

Au fil des années, il y a peut-être quelque chose qu'il aurait bien demandé ; rencontrer ses grands-parents maternels. Parce que s'il vivait avec Marcius et Titiana Vargas - cette dernière étant elle aussi devenue un fantôme pour rester avec ses petits-enfants -, il n'avait jamais rencontré Jacopo et Ilena Martelli, les parents de sa mère. Il avait bien demandé à sa mère pourquoi ils ne venaient jamais à noël ou aux anniversaire. La réponse l'avait perturbé. Ils ne voulaient rien avoir affaire avec eux, ni le monde magique. C'est alors que Gemma lui expliqué ce qui s'était passé durant son enfance entre elle et ses parents. Des catholiques pure souche, extrêmement croyant, pensaient que leur fille unique était victime d'un démon, ils avaient tout essayé, la plonger dans l'eau bénite, la faire exorciser, tout, mais rien n'avait fonctionné. Jusqu'au jour où elle reçu une lettre pour rentrer dans l'école de Beauxbâtons, une école de sorcier. Hérétique qu'elle était, elle prit peur et à peine âgé de onze ans, elle se retrouva dans un couvant. Des gens se faisant appeler des Aurors travaillant au Ministère Magique Italien tentèrent de la faire sortir mais ce fut une suite d'échec, pourtant tout ce qu'ils essayait de faire c'était de prévenir un obscurus. Gemma avait peur d'elle-même et de cette magie (impensable pour son fils qui la voyait comme une très grande sorcière). C'est à ce moment là qu'elle rencontra Yennefer z Vengerbergu, une sorcière polonaise dont la réputation n'était plus à refaire, elle avait entendu l'histoire et c'était emparée de l'affaire. Il lui fallut un moment pour avoir la confiance de l'enfant qui ne se contrôlait pas,  mais elle finit par y parvenir. Et ce fut elle qui appris tout ce que Gemma savait en matière de magie, jamais elle ne la remercierait assez dans toute sa vie, parce que grâce à elle, elle avait pu s'accepter, elle voue un grand respect pour la polonaise. C'est également la raison qui faisait qu'elle était la marraine de Feliciano, parce qu'au final les deux femmes s'entendaient à merveille depuis le temps. Mais si Gemma avait accepté le monde magique, ce n'était toujours pas le cas de ses parents qui en avaient peur. Elle ne leur en voulait aucunement et attendait patiemment qu'ils acceptent tout ça et ainsi de rencontrer son mari et ses enfants, elle ne perdait pas espoir, un jour ça arriverait. C'est aussi grâce à cette expérience que Gemma travaille dans les relations internationales entre moldus et sorciers, elle est une médiatrice de talent et met à profit ce qu'elle a appris de ses propres erreurs pour éviter aux autres de les commettre à leur tour.

Il y a quelque chose encore qui fait de Feliciano un enfant quelque peu excentrique, son animal de compagnie. Un Grand Corbeau nommé Pluton. Déjà, le fait de posséder un corbeau c'est pas anodin, le prénommer Pluton encore moins. Leur histoire est un peu banale mais il faut bien la raconter. C'est en vacance dans le Sud de l'Italie qu'il va trouver son cet animal. Encore une fois, il échappe à la surveillance de ses parents et se retrouve dans la forêt seul, il cherche des créatures magiques, persuadé que cette fois il va en trouver. Deux heures plus tard il n'y a rien, et en plus il est perdu, ses parents s'inquiètent probablement mais lui continue ses recherches. Il aime les animaux et la nature, il est fasciné par tout ce qui se trouve autour de lui, que ce soit les plantes ou les animaux. La grosse araignée sur le tronc d'arbre lui fait pencher la tête, la jolie fleur de couleur chatoyante l'émerveille - mais il n'y touche pas on sait jamais. Et puis le bruit de la forêt l'amuse, rien n'est silencieux et tout parle. Un cri le fait sursauter, mais dans son inconscience il se dirige vers la provenance. Nouveau cri. Il y est presque. Le cri est plaintif, on dirait un appel à l'aide. Feliciano finit par se retrouver avec un bébé corbeau sur le sol, sans aucun adulte autour de lui ou dans les parages. Il lui parle doucement, pour le rassurer - exactement comme sa maman fait quand il y a de l'orage -, l'oiseau le regarde en silence. Le temps passe et aucun corbeau adulte ne vient. Alors Feliciano prend une décision, il doit sauver cet animal. Le problème est qu'il ne sait pas comment faire, l'oiseau risque de lui donner un coup de bec, et en plus il ne sait pas vraiment comme le nourrir. Il sursaute en entendant des pas dans son dos, il se retourne vivement pour se trouver face à son père qui commence à le gronder à cause de sa disparition. Feliciano fond en excuse et lui explique pourquoi il est resté si longtemps ici - mais il n'a pas d'excuse pour avoir échappé à la surveillance de ses parents et ça il l'assumera. Romulus ne sait pas trop quoi faire, c'est un corbeau, Gemma est quelque peu superstitieuse mais en même temps son fils prend très à cœur tout cela, il prend la décision de l'aider et de ramener le corbeau chez eux, Feliciano insiste pour le porter et tout expliquer à sa mère. Comme prévu elle n'est pas jouasse du tout pour garder l'animal porte-malheur, mais devant l'insistance de l'enfant qui se refuse à abandonner un animal, elle le laisse le garder. Le nom fut débattu un moment, parce que Quirinus c'était quand même le nom déifié de Romulus, alors ça n'avait pas réellement plu au père. Pluton fut bien vite accepté par tout le monde. Et ainsi Feliciano prit soin de Pluton et lui appris même à voler comme il pu, et Pluton s'essaye même au langage, il répète ce qu'il entend - dont beaucoup de gros-mot grâce à Lovino.

Comme son grand-frère, Feliciano va être envoyé à Ilukaan pour étudier la magie. Il n'est pas certain de vouloir y aller mais en même temps il n'a pas énormément d'autre choix - aucun en fait. Il va devoir quitter tout ces amis pour partir dans un pays inconnu et il faut dire que ça lui fait peur un peu, pourtant le changement ne l'effraie pas mais sur ce coup c'est un très gros changement et la boule qu'il a dans le ventre n'est là que pour le confirmer. D'un autre côté il est très excité à l'idée d'aller là-bas parce qu'il va pouvoir faire un tas de nouvelle rencontre, se faire de nouveaux·lles ami·e·s. Apprendre sur la magie, apprendre à la contrôler et il pourra faire des blagues avec comme cela (non pas qu'il n'aime pas lancer un mentos dans un coca, c'est toujours marrant ça). Il est plutôt content d'être bilingue à l'oral - on rappelle que l'écrit c'est toujours une galère pour lui même en italien - comme ça il n'aura normalement aucun gros problèmes. Ce qui le rassure le plus dans cette nouvelle aventure c'est de savoir qu'il y a son grand-frère à l'école, mais aussi qu'il sera dans la même année que Ciri (il espère qu'ils seront dans la même maison) et que Yennefer sera professeur, donc au final il ne sera pas tout seul non plus, ça le rassure grandement.
Bien sûr au moment de la répartition quand Feliciano voit Cirilla aller à Lupi et que lui est envoyé à Strixyst, il est évidemment déçu, mais pas pour très longtemps parce qu'il se dit que de toute façon ils pourront se voir souvent. Puis ça va lui permettre de faire de nouvelles rencontres comme il adore cela et il ne sera pas tout le temps collé à elle, fermé au reste du monde.
En deuxième année il a postulé dans l'équipe de Quidditch, espérant devenir batteur, seulement avec sa petite taille et sa faible carrure il a eu le poste de poursuiveur, ce qui lui convient au final très bien, il en est très heureux, il adore les jeux d'équipe (même si son préféré reste l'escrime et que c'est un sport en solitaire).
Enfin voilà, ça fait deux ans qu'il est à Ilukaan, il s'y plaît énormément, il parle avec ses parents grâce à internet - ils lui ont offert un ordinateur pour que ce soit plus facile pour lui de communiquer avec eux, ils avaient fait la même chose avec Lovino - et ne leur donne pratiquement que des bonnes nouvelles, oui il lui arrive de se faire punir et oui il a toujours du mal à écrire sans faire énormément de fautes qui lui sont pénalisées par moment - certains professeurs ne le font pas, sauf quand c'est trop et ça il le comprend totalement. En soit, tout se passe bien et il est heureux d'être là.
            
Cervirald
Image du profil : Vis tes rêves en couleurs ! || Feliciano M. Vargas Franicon
Vis tes rêves en couleurs ! || Feliciano M. Vargas 630bacaf282141ddea37c4feb0872571
ϟ Œuvre : Axis Powers Hetalia
ϟ Parchemins : 565
Francis Bonnefoy
Image du profil : Vis tes rêves en couleurs ! || Feliciano M. Vargas Franicon
Vis tes rêves en couleurs ! || Feliciano M. Vargas 630bacaf282141ddea37c4feb0872571
ϟ Œuvre : Axis Powers Hetalia
ϟ Parchemins : 565
Sujet: Re: Vis tes rêves en couleurs ! || Feliciano M. Vargas
Mar 29 Mai - 0:48
                    
Bienvenue Oyh ! C'est moi qui m'occupe de ta fiche :D Bon courage pour la finir ! /o/
(pssst, c'est Strixyst, pas Stryxist)




De la part des potos:
 
Voir le profil de l'utilisateur            
Invité
Invité
Anonymous
Sujet: Re: Vis tes rêves en couleurs ! || Feliciano M. Vargas
Mar 29 Mai - 5:23
                    
OH MON DIEU IL EST SMOL JE HURLE
            
Monsieur le Directeur
Image du profil : Vis tes rêves en couleurs ! || Feliciano M. Vargas B7Xyh8tGLiSWQN-Jl_7twgxn3FI
Vis tes rêves en couleurs ! || Feliciano M. Vargas 67fa2229
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 654
Vincent Leroy
Image du profil : Vis tes rêves en couleurs ! || Feliciano M. Vargas B7Xyh8tGLiSWQN-Jl_7twgxn3FI
Vis tes rêves en couleurs ! || Feliciano M. Vargas 67fa2229
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 654
Sujet: Re: Vis tes rêves en couleurs ! || Feliciano M. Vargas
Ven 1 Juin - 18:56
                    
Message du staff
Validation
Accompagné par d'autres nouveaux élèves, tu es appelé par le directeur à t'avancer au centre du Dôme. Scruté par les élèves et étudiants, tu regardes alors ton reflet dans la fontaine qui va décider de ton sort. D'abord voyant ta sale tête dans l'eau, tu remarques que le reflet semble se changer peu à peu jusqu'à prendre la forme d'une chouette.  Tu es d'autant plus surpris quand l'animal commence à pousser un cri dans toute la salle. Tout le monde se met soudainement à t'applaudir, tandis que le directeur s'approche de toi avec une améthyste brute qu'il met autour de ton cou. "Bienvenu à Strixyst !"

—> Te voilà validé, tu peux désormais poster dans tous les recoins du forum, RP-Post ainsi que RPCB.
—> N'hésite pas à voir la chambre qui t'a été attribuée.
—> Si ton personnage est en cursus universitaire, il peut postuler pour avoir un job d'étudiant.
—> Crée dès maintenant un topic pour récapituler les relations de ton personnage. Tu peux également acquérir un portable ou bien créer un blog.
—> N'hésite pas à faire une demande de RP pour trouver un partenaire d'écriture !
—> Enfin, amuse-toi bien sur le forum,  n'hésite pas à en parler autour de toi et à voter régulièrement aux TS !

welcome!

Ab origine fidelis, ex fortitudine scientia.

Voir le profil de l'utilisateur            http://ilukaan.forumactif.com
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Vis tes rêves en couleurs ! || Feliciano M. Vargas
                    
            
Sauter vers: