Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Conte de fée [Lance/Karkat]
 :: Ailleurs :: Delirium :: Intraforum
Monsieur le Directeur
Image du profil : Conte de fée [Lance/Karkat] B7Xyh8tGLiSWQN-Jl_7twgxn3FI
Conte de fée [Lance/Karkat] 67fa2229
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 614
Vincent Leroy
Image du profil : Conte de fée [Lance/Karkat] B7Xyh8tGLiSWQN-Jl_7twgxn3FI
Conte de fée [Lance/Karkat] 67fa2229
ϟ Œuvre : Original Character
ϟ Parchemins : 614
Sujet: Conte de fée [Lance/Karkat]
Jeu 14 Fév - 22:12
                    

Lance & Karkat


Vous voilà bien différents des simples étudiants que vous êtes sur Ilukaan : vous êtes maintenant des personnages de conte de fée. Qui serez-vous ? La princesse en danger ? Le chevalier servant ? La terrible sorcière, ou le terrifiant dragon ? Racontez-nous votre meilleure histoire ! Et surtout... Survivrez-vous au Grand Méchant Loup ?
Voir le profil de l'utilisateur            http://ilukaan.forumactif.com
Ursirre
Image du profil : Conte de fée [Lance/Karkat] HXMe13io1K1x7h5H0F-hK7DDNRE
Conte de fée [Lance/Karkat] 642cd75ae26678fd54c79af9d4c1ca46
ϟ Œuvre : Voltron
ϟ Parchemins : 182
Lance McClain
Image du profil : Conte de fée [Lance/Karkat] HXMe13io1K1x7h5H0F-hK7DDNRE
Conte de fée [Lance/Karkat] 642cd75ae26678fd54c79af9d4c1ca46
ϟ Œuvre : Voltron
ϟ Parchemins : 182
Sujet: Re: Conte de fée [Lance/Karkat]
Dim 17 Fév - 17:22
                    

Une mission les attend pour s’échapper de cette réalité. Parviendront-ils à surmonter les épreuves pour réussir ?

Il était une fois, dans une contrée lointaine...

La première chose que Lance remarque en ouvrant les yeux, ce qu’il n’est absolument pas chez lui. Il ne sait même pas s’il peut considérer l’endroit où il se trouve comme « chambre ». Tout est sale, un peu moisi, humide, le lit sur lequel il dort est le moins confortable du monde – peut-on vraiment appeler ça un matelas, sérieusement ? Même un futon contient plus d’épaisseur et cette pièce est… Petite. Vraiment. C’est pas 9m² normalement la taille minimum pour considérer un espace comme pièce d’une maison ? Il est dans un placard, là.
Que fait-il ici, sérieusement ? Quelqu’un a-t-il une explication ? S’il vous plait ? En vue du silence de la salle, il conclut rapidement que personne ne va lui donner une réponse directe. Prenant son courage à deux mains, il se lève pour découvrir un peu mieux là où il se trouve. Un lit un petit bureau, une armoire, un paravent. Et voilà. Okay. La fouille risque d’être rapide, au moins. Sans plus tarder, il se met à regarder dans tout les recoins possibles et inimaginables pour trouver un indice, quelque chose pouvant l’aider à comprendre où il est. C’est en ouvrant un tiroir – le seul, qu’il trouve finalement un…Parchemin. Une moitié de parchemin, plus exactement. Le prenant doucement dans ses mains, il le déplie afin de pouvoir lire ce qui est écrit. Il grimace en voyant que le texte est coupé en deux, et qu’il a visiblement le début, écrit d’une manière assez spéciale, calligraphique, même. Un peu comme à l’époque du Moyen-âge. De ce fait, avec tant de bien que de mal, il arrive à comprendre ce qui est marqué :

« Toi qui as été choisi par ce récit,
Tu dois maintenant incarner le personnage de sa vie…
»

… Oui ? D’accord ? Il doit incarner un personnage d’un récit ? Qui ? C’est quoi cette mauvaise blague ? Dans quoi s’est-il encore empêtré ? Où est l’autre moitié de ce foutu papier ?! Caché ailleurs ? Oh bon sang qu’il n’aime pas ça. Mais alors pas du tout.

« Je vous jure si quelqu’un s’amuse avec moi c’est vraiment, mais alors vraiment pas drôle. »

Ou il est en plein cauchemar, c’est possible aussi. Il va se réveiller en se pinçant et- Aie. Non. Ça ne marche pas et ça fait quand même mal. C’est donc la « réalité » et il doit faire accomplir apparemment quelque chose indiqué par un papier même pas complet.
D’un côté, il ne doute pas de ses talents d’acteur, de l’autre, il ne sait pas qui il doit incarner. Tout ce qu’il a trouvé dans ses recherches, se sont de vieux vêtements – des robes à la limite de se décomposer dans sa main. Il pousse un long soupire et essaye de se reprendre. Cependant, on ne lui laisse pas cette chance lorsqu’il entend plusieurs « DONG DONG DONG » provenant de l’extérieur. Ni une ni deux, il se dirige vers la petite fenêtre de l’endroit où il se trouve et prend un peu plus conscience de son environnement : il est en plein…. Moyen-âge (soudainement, le parchemin le surprend moins), une horloge juste en face de lui se met à sonner pour annoncer qu’il est 5h du matin (depuis quand il se réveille aussi TÔT), et il entend des chevaux, des roues de carrosses traverser des routes de terre et… et tout ce qu’il y a de différent en comparaison à son époque. Quoi ? Il a fait une sorte de… retour dans le passé ??? Absolument rien ne l’aide pour comprendre ce qui lui arrive, bien que son esprit semble vouloir lui rappeler qu’au fond, si, cet endroit lui rappelle quelque chose.

Oh non, et si en fait il est retourné dans une de ses vies antérieures dans laquelle il s’est mal comporté et doit désormais rattraper ses actes afin de sauver son âme pour les futurs lui ??? A qui ce genre de chose arrive ??? A personne, clairement. Peut-être voit-il trop loin. Ou peut-être pas. Pourquoi lui accorder une rédemption ? Et en quoi une de ses anciennes vies serait-elle un récit ??

Un nouveau bruit le surprend : des sortes de petits pas rapides. Il se tourne afin de découvrir l’origine du son et pousse un léger cri en voyant sortir d’un petit trou cinq souris courant vers lui. Euh. Oui ? Autant il aime bien les souris, autant là vu d’où elles sortent il n’a pas l’envie de les toucher. Faisant en sorte de les esquiver, son cœur fait un bon en entendant des cloches – bon sang, veut-on le tuer d’un arrêt cardiaque ? Qu’est-ce que c’est que ça encore. On l’appelle…D’ailleurs ? Ah. Donc l’endroit où il se trouve est habité. Bien. On va peut-être pouvoir l’aider alors.

Alors qu’il s’apprête à sortir, il regarde un peu mieux sa tenue. Ah oui. Il est en pyjama, forcément. Lance étant ce qu’il est, il se refuse à sortir ainsi et cherche d’autres habits que ceux trouvés plus tôt pour s’habiller. Mais visiblement, il n’y a…Rien d’autre. Bon. Bon. Bon. Il doit se mettre en…Robe. Rempli de cendre, en plus. Nickel. Il se décide finalement à se changer – pour le meilleur et pour les bactéries puis descend de sa… très haute tour ? Pourquoi il est autant exilé, sérieusement ? Il ne va pas devoir à nouveau monter tout ces escaliers après hein ? Il n’espère pas en tout cas. Il entame malgré tout sa descente, suivi manifestement par les souris qui ne veulent pas le quitter à son grand désarroi – d’accord, il a toujours eu une facilité avec les animaux, mais là tout de même faut pas exagérer. Une fois arrivé en bas, il découvre et comprend rapidement qu’il se trouve dans une sorte de manoir, mais ne décèle aucune trace de vie. Allons bon, il n’a pas rêvé tout de même ? Il se met alors à visiter cette maison, espérant trouver une aide supplémentaire quelque part.

« Il y a quelqu’un ? On m’entend ?? »
@Karkat
1099 mots


Conte de fée [Lance/Karkat] ML68R1LB1hcnTI91pMXi2K9shCU
Lance danse en #996699

I have two homes, like someone who leaves their hometown and then establishes a life elsewhere. They might say that they're going home when they return, but then they go home as well when they go to where they live now. Varadero is home, Ilukaan is home.@Alyna pour l'image
Voir le profil de l'utilisateur            
Cervirald
Image du profil : Conte de fée [Lance/Karkat] Tg96
Conte de fée [Lance/Karkat] Tumblr_mkpmsqxvI21r8bjfko1_1280
ϟ Œuvre : Homestuck
ϟ Parchemins : 946
Karkat Vantas
Image du profil : Conte de fée [Lance/Karkat] Tg96
Conte de fée [Lance/Karkat] Tumblr_mkpmsqxvI21r8bjfko1_1280
ϟ Œuvre : Homestuck
ϟ Parchemins : 946
Sujet: Re: Conte de fée [Lance/Karkat]
Lun 18 Fév - 17:16
                    

ROMANCE HIM, YOU STUPID SHITLORD ! BUT DON'T WORRY : I'M GOING TO SHOW YOU HOW.

Lance McClain & Karkat Vantas

Conte de fée [Lance/Karkat] I250

         Tout est étrange. Tu aurais adoré jouer le personnage de roman idiot, qui découvre la surprise d'avoir été rapetissé seulement après avoir rencontrer quelqu'un de géant, mais non. Tu n'as pas besoin de croiser qui que ce soit. Cela t’apparaît comme une évidence, immédiatement. La pièce ne ressemble pas à "une salle beaucoup, beaucoup trop grande", te donnant l'illusion d'avoir gardé ta taille d'origine, mais de juste t'être retrouvé dans un palace au plafond bien trop haut. Tu sais que tu es celui qui a gagné une petite taille. Tu peux voir sur le paquet les moindres petites crevasses, les moindre petites bosses, les moindres petites imperfections dessus, et elles sont si grandes que tu pourrais trébucher dessus. Tu sais que tu es sous un lit, car bien que géant, tu sais reconnaître le son d'un matelas qui bouge. Tu ne sais pas quoi faire de cette information, mais quelqu'un dort au dessus de toi, et tu n'as aucune idée de qui il s'agit.

Tu mets ton inquiétude de côté quand, en explorant un peu, tu tombes nez à nez avec les rayons de soleils traversant une fenêtre trop haute perchée pour toi. Tu peux entendre les oiseaux dehors, voir la poussière sous les meubles, la voir s'envoler aussi, dans les airs, voir le contraste de ces petits nuages grisâtres et aériens rencontrant la douce lueur matinale. Une odeur d'humidité te traverse doucement les narines : il a du pleuvoir pendant la nuit. Tout est calme. Tout est reposant. Ton coeur se calme, et tu te rassois sur un bout de papier abandonné là, à la bordure du lit, te servant du sommier en bois en dessus de ta tête pour garder tes yeux hors de la lumière, mais de sorte à ce que ton corps reste baigné dans cette petite chaleur. Tu remarques tes ailes.

Elles traînent au sol derrière toi, attachées entre tes omoplates, et tu peux les sentir dans tes muscles dorsaux. Elles sont fines, légères, tu peux sentir chaque courant d'air passer entre elles : tu n'as aucun doute qu'elles sont fonctionnelles. Tu n'as pas envie de les essayer maintenant : pas tant que qui que ce soit dort au dessus de toi. C'est trop dangereux, et tu comptes bien survivre cette situation étrange en un seul morceau. Ailes inclues : bien qu'elles soient une partie de toi très récentes, tu y sens comme un attachement émotionnel, et logique. Les perdre ferait surement très mal. Tu te demandes si ce serait comme t'arracher un bras, ou une jambe. Tu pâlis à l'idée. Ta peur ne fait que devenir plus intense quand le sol et le matelas au dessus de toi tremblent. Un pied se pose juste devant toi, puis un deuxième. Un peau brune, deux pieds fins, qui s'aventure dans l'immense pièce. Tu y réfléchis plus en profondeur. Non : la minuscule pièce. Elle te semble immense, seulement à cause de ta situation.

Quand le géant parle, tu te redresses, surpris. Tu reconnais cette voix, bien que tu n'arrives pas à lui attribuer un visage. C'est quelqu'un que tu as déjà côtoyé, c'est certain. Malheureusement, une paire de petons et une voix éloignée ne semblent pas suffisant pour te donner l'identité de quelqu'un, qui l'aurait cru ? Dans tous les cas, tu partages son opinion : la situation n'est pas drôle, mais contrairement à lui, du doute qu'il s'agisse d'une blague, à moins qu'il existe un moyen magique de te donner ce type d'apparence. Tu n'es qu'un né moldu, et bien que cela fait cinq ans que tu côtoies les sorciers, du n'a jamais entendu parler d'une potion transformant... En fée. Tu n'as jamais entendu parlé d'une potion attirant les souries non plus.

... Quoi ?

Tu te retournes, paniqué, tentant de ne pas hurler. Cinq souris se sont rassemblées autour de toi, te saluant du museau, comme des espèces de chiens apprivoisés. Tu en tapote une à la tête : elles sont immenses, entre la taille d'un énorme berger allemand et d'un cheval. Un poney shetland, peut être. Heureusement, elles ne s'attardent pas sur toi, s'étant juste arrêté par curiosité. Elles foncent directement vers l'humain de la pièce, lui tournant autour avec quelques bruits excités, comme si il s'agissait d'une princesse Disney. Tu ne peux t'empêcher de lever les yeux au ciel. Tout ceci est ridicule. Et quand le géant s'en va, ça l'est encore plus. Hey, non ! Revient ici, enfoiré ! Ce connard allait te laisser tout seul !

Te redressant, tu décides de sortir de sous le lit, et de faire des grands signes à Lance. C'était Lance ! Tu le connais assez pour associer son apparence, bien que de dos, à cette voix. Pas de chance, cela dit : l'élève s'en va, criant à la recherche de quelqu'un. C'est vraiment la pire idée du monde ! Vous ne savez pas du tout ce qu'il peut y avoir dans le coin ! Tu te précipites à nouveau sous le lit, afin de récupérer le bout de papier sur lequel tu t'es réveillé, mais que tu n'as pas encore lu : ça pourra être utile, qui sait ? Tu tentes de courir après lui, mais cela s'avère compliqué, avec ce plancher démoniaque plein d'imperfection, et ce papier géant dans les mains. Tu es très heureux quand ton élan te propulse petit à petit dans les airs, et donnant un coup d'ailes, tu t'élances en plein vol, allant beaucoup plus rapidement. Tu n'aurais jamais pensé ça aussi facile ! Un sourire s'empare de ton visage, ou du moins, jusqu'à ce que tu atterrisses sur l'épaule de Lance.

-"Hey, trou du cul ! Ne m'ignore pas quand je t'appelles !" tu cris dans ses oreilles, de ta voix de porte grinçante.


     



ATTENTION WORTHLESS HUMAN.
THIS IS YOUR GOD SPEAKING.

carcinoGeneticist vous trolle en #626262

Conte de fée [Lance/Karkat] Fadq
Voir le profil de l'utilisateur            
Ursirre
Image du profil : Conte de fée [Lance/Karkat] HXMe13io1K1x7h5H0F-hK7DDNRE
Conte de fée [Lance/Karkat] 642cd75ae26678fd54c79af9d4c1ca46
ϟ Œuvre : Voltron
ϟ Parchemins : 182
Lance McClain
Image du profil : Conte de fée [Lance/Karkat] HXMe13io1K1x7h5H0F-hK7DDNRE
Conte de fée [Lance/Karkat] 642cd75ae26678fd54c79af9d4c1ca46
ϟ Œuvre : Voltron
ϟ Parchemins : 182
Sujet: Re: Conte de fée [Lance/Karkat]
Mer 10 Avr - 21:00
                    

Une mission les attend pour s’échapper de cette réalité. Parviendront-ils à surmonter les épreuves pour réussir ?

Il était une fois, dans une contrée lointaine...

Au début, Lance désespère un peu : il ne reçoit aucune réponse et se demande s’il n’est pas arrivé dans un lieu entièrement vide. C’est vraiment mal tombé si c’est le cas, surtout quand on est dans un endroit entièrement vide.
Et puis, soudainement, une voix.

« Hey, trou du cul ! Ne m'ignore pas quand je t'appelles ! »

Autant dire que dans un premier temps, Lance sursaute et grimace. Aie. Son oreille. Qui a la capacité de crier si fort avec une telle voix ?! … Un timbre qui semble d’ailleurs familier à Lance. Il en est sûr, il l’a déjà entendu quelque part, sur le même ton. Très régulièrement. Trop. Régulièrement. Son esprit est cependant encore un peu flou et ne parvient pas à se remémorer le nom directement, mince, allez Lance, réfléchit.

« … Karkat ??? C’est toi ?? Tu es où ?? »

Après un bref coup d’œil dans les environs, Lance est sûr que Karkat ne se trouve pas dans la pièce. Ni dans celle à proximité sinon il serait déjà là, pas vrai ? Bon. Mais alors… Une minute, il n’a pas un poids sur son épaule depuis le même instant où on lui a crié dessus ? Doucement, le Cubain tourne sa tête et baisse légèrement les yeux. Ces derniers ne tardent pas à s’écarquiller en voyant le né-moldu aussi… Petit, et en plus de cela avec des ailes. Ah. Bon. D’accord. C’est original. Mais qu’est-ce que c’est encore que cette histoire ??

« Avant de me faire une réplique à propos que je suis débile de ne pas t’avoir remarqué sur mon épaule, sache que c’est le dernier endroit où j’aurais pensé regarder quand on me parle. »

Il continue de le regarder, l’air de ne vraiment pas y croire. Est-il en train de rêver, finalement ? Mais pourquoi un de ses rêves inclure-t-il une version miniature de Karkat avec des ailes de fée ? C’est sans doute l’indice le plus marquant pour faire comprendre à Lance que cette hypothèse est tout bonnement impossible. Mais ça ne l’avance pas plus. Peut-être que son ami (sa connaissance ??) va pouvoir l’avancer. En tout cas il espère. Lance se met à réfléchir à toutes les différentes possibilités pour lesquelles eux deux se retrouvent ici, dans un décor moyenâgeux, dans des accoutrements assez spéciaux, sans AUCUNE explication. Plus il y réfléchit, plus le Cubain sent monter une certaine angoisse dont il ne pense pas qu’elle soit de grande aide s’il se laisse aller. Aussi bien que possible, il tente de souffler et se décide à poser des questions à Karkat. Enfin, pas tout de suite. Ne sachant toujours pas si d’autres personnes sont présentes, il remonte dans la pièce du début, toujours accompagné des souris, faisant signe à son camarade ailé de ne pas faire de bruit, si tant est qu’il puisse vraiment se faire entendre au loin avec cette apparence. Mais le connaissant, il est certainement capable de tout : ne tentons pas le diable, hein.  Une fois de retour, il s’installe sur son bureau et tend la main vers lae.. fée ? Pour l’aider à descendre. On ne sait jamais, il a pu réussir à grimper sur son épaule, mais peut-être ne maitrise-t-il pas encore totalement son agilité en vol. En tout cas, il ne se fait toujours pas à sa taille et se demande rapidement quelle sensation il doit avoir, comment la pièce doit lui paraître de sa vision, comment sont les choses en général, en fait. Mais Lance se retient : ce n’est vraiment pas le moment. Ce n’est pas non plus ça qui va les aider. Enfin, c’est ce qu’il pense. On ne sait jamais dans quoi ils sont fourrés.

« Je suis vraiment content de te voir, en tout cas. Je me sens soudainement moins seul ici. Même si je ne comprends pas tout ce qui se passe. Tu as une idée, toi ? Peut-être pas. Ça paraitrait logique en tout cas. Je veux dire, comment tu peux l’être ? Sauf si tu es dans le coup. Mais tu ‘les pas ? Ou du moins si tu l’étais tu ne te serais pas donné la taille le rôle d’une… Fée ? Je crois ? Tu es quoi exactement ? »

Il va sans doute avoir le droit à une remarque cinglante, après cette question. Mais au moins c’est fait. Par la suite, Lance remarque le bout de papier encore dans les mains de son camarade. Et il ressemble vraiment à celui qu’il a lu plus tôt. Rapidement, il le ressort et le met sur le bureau, pour le montrer au nouvel arrivant. Qui sait, ils ont l’air déchirés tous les deux : c’est peut-être là clé de la solution ? Ou du moins le début d’une explication. Ce serait pas mal, ça.

« Tu as un papier toi aussi ??? Tu as vu ce qui était écris ?? »

D’accord, il devrait peut-être attendre les réponses de Karkat, maintenant.
@Karkat
830 mots


Conte de fée [Lance/Karkat] ML68R1LB1hcnTI91pMXi2K9shCU
Lance danse en #996699

I have two homes, like someone who leaves their hometown and then establishes a life elsewhere. They might say that they're going home when they return, but then they go home as well when they go to where they live now. Varadero is home, Ilukaan is home.@Alyna pour l'image
Voir le profil de l'utilisateur            
Cervirald
Image du profil : Conte de fée [Lance/Karkat] Tg96
Conte de fée [Lance/Karkat] Tumblr_mkpmsqxvI21r8bjfko1_1280
ϟ Œuvre : Homestuck
ϟ Parchemins : 946
Karkat Vantas
Image du profil : Conte de fée [Lance/Karkat] Tg96
Conte de fée [Lance/Karkat] Tumblr_mkpmsqxvI21r8bjfko1_1280
ϟ Œuvre : Homestuck
ϟ Parchemins : 946
Sujet: Re: Conte de fée [Lance/Karkat]
Ven 12 Avr - 14:33
                    

ROMANCE HIM, YOU STUPID SHITLORD ! BUT DON'T WORRY : I'M GOING TO SHOW YOU HOW.

Lance McClain & Karkat Vantas

Conte de fée [Lance/Karkat] I250

         Il te tend sa main, et tu montes sur la paume géante à l'aide se tes pieds nus, tendant les bras de chaque côté de ton corps pour garder l'équilibre. Tu n'avais, évidemment, jamais marché sur de la peau géante : c'est étrangement doux, et le tissu s'abaisse sous ton poids. C'est comme marcher sur un matelas, sauf qu'il n'y a pas de beige, et que toute la surface est un champs de petits plis bruns très fins. Tu t'assois dans le creux de sa main jusqu'à ce que celle ci atteigne le bureau, et tu descends de ton ascenseur de fortune pour poser le papier que tu tiens toujours sous ton bras.

-Je suis vraiment content de te voir, en tout cas. Je me sens soudainement moins seul ici. Même si je ne comprends pas tout ce qui se passe. Tu as une idée, toi ? Peut-être pas. Ça paraitrait logique en tout cas. Je veux dire, comment tu peux l’être ? Sauf si tu es dans le coup. Mais tu ‘les pas ? Ou du moins si tu l’étais tu ne te serais pas donné la taille le rôle d’une… Fée ? Je crois ? Tu es quoi exactement ? Il demande avec impatience.

Tu grognes, et t'assois à nouveau, contre la surface boisée cette fois ci. Il n'y a pas à dire, ces ailes sont bien plus lourdes que tu n'aurais pu imaginer, et tu n'es pas encore habitué à les avoir, ce qui ruine complètement ton centre de gravité. Tu ne peux pas voir, mais rien ne t'indique que tu n'as pas d'antenne de papillon ou d'oreille pointues. Tu ne veux même pas vérifier, mais il te semble que non. Lance a bien raison sur un point : ton apparence est ridicule, et si tu avais du choisir quelle créature fantastique tu incarnerais actuellement, tu aurais certainement choisi un dragon. Un dragon, c'est grand, c'est stylé, et ça crache du feu. Une fée, au contraire, ça ne sert qu'à se faire enfermer sous un bol, et bam, menace évitée. La vie, encore une fois, t'avais bien craché à la gueule.

-Je crois que je suis une putain de fée, ouais, malheureusement. Tu admets, en secouant légèrement tes ailes. Et non, cette merde n'est définitivement pas ma décision. J'ai aucune foutre idée d'où on est, et ni de ce qu'on doit faire.

Tu passes ta main sur le papier géant, te penchant pour l'observer. C'est un vieux parchemin, sur lequel est écrit

"Pour retourner dans ta réalité,
Le terminer sera la clé"

Tu n'as aucune foutre idée de ce que cela peut bien vouloir dire. C'est évidemment la solution pour sortir d'ici, il n'y a aucun doute là dessus. Mais ce "Le" est tout de même énormément vague. Tu de demandes si Lance a une idée de quoi il s'agit. "Tu as un papier toi AUSSI". Intéressant, et lier les deux étaient évidemment la chose à faire. Tu te demandes combien il y a de papier en tout. Êtes vous les deux seuls ici ? Tu n'en as aucune foutre idée. Tu fais signe à Lance d'approcher le deuxième papier.

« Toi qui as été choisi par ce récit,
Tu dois maintenant incarner le personnage de sa vie…
Pour retourner dans ta réalité,
Le terminer sera la clé »

-Il faut donc terminer "le récit". Merci d'être putain de vague, connasse d'encre aussi sèche que mon amour pour la vie. Bordel ! Tu te laisse tomber en arrière, allongé sur la table, une ailes de chaque côté de ton corps, pour ne pas les abîmer. Tu croises tes bras et réfléchit. Et à qui il est adressé au juste ?! Toi ? Moi ?! Nous deux ?! Je n'ai pas envie de rester ici à jouer les marraines la bonne fée tout ma putain de... Vie...

Tu te redresses. Marraine la bonne fée. Tu lances un regard à Lance, et sa pauvre robe en tissu moche. La réalisation te tombe sur la gueule comme si le destin de l'avait catapulté en pleine tronche. Ton facepalm est immédiat. Ton facepalm x2 combo avec les deux mains suit de peu.

-... Cendrillon. Lance, bordel, tu es Cendrillon !! Tu te remets debout, secouant les bras tout en faisant les cent pas, poings serrés. Pour retourner à notre vie, tu dois ÊTRE Cendrillon et compléter son conte ! Et je ne sais pas pourquoi, mais le destin m'a choisit pour t'assister dans cette tâche à la CON !

Tu sais parfaitement pourquoi. Tu ne le dis pas, de peur de le brusquer un peu trop. Il devra bien réaliser lui même, de toutes manières. Lance va devoir aller au bal, séduire un étranger, l'embrasser, et perdre sa chaussure, et tout ceci avant minuit. Et cette misérable situation timée t'as choisis toi, Karkat Vantas, conseillé romantique extraordinaire, pour mener cette histoire à la baguette, baguette que tu n'as pas, d'ailleurs. Alors que tu laisses Lance réaliser sa situation, tu secoues légèrement tes mains pour t'essayer à la magie féérique, lançant un peu de paillette rouge comme une stupide fée clochette.

Tu as une robe à créer, des souris à transformer, et une citrouille à métamorphoser en beau carrosse. Une citrouille ? QUELLE CITROUILLE ? Il y a la robe, et les souris, mais tu ne vois aucune citrouille. Il va vous falloir sortir dehors, à ton plus grand malheur.


     



ATTENTION WORTHLESS HUMAN.
THIS IS YOUR GOD SPEAKING.

carcinoGeneticist vous trolle en #626262

Conte de fée [Lance/Karkat] Fadq
Voir le profil de l'utilisateur            
Ursirre
Image du profil : Conte de fée [Lance/Karkat] HXMe13io1K1x7h5H0F-hK7DDNRE
Conte de fée [Lance/Karkat] 642cd75ae26678fd54c79af9d4c1ca46
ϟ Œuvre : Voltron
ϟ Parchemins : 182
Lance McClain
Image du profil : Conte de fée [Lance/Karkat] HXMe13io1K1x7h5H0F-hK7DDNRE
Conte de fée [Lance/Karkat] 642cd75ae26678fd54c79af9d4c1ca46
ϟ Œuvre : Voltron
ϟ Parchemins : 182
Sujet: Re: Conte de fée [Lance/Karkat]
Mar 4 Juin - 13:50
                    

Une mission les attend pour s’échapper de cette réalité. Parviendront-ils à surmonter les épreuves pour réussir ?

Il était une fois, dans une contrée lointaine...

Cendrillon. Cendrillon. De toutes les princesses existantes dans les contes, il a fallu qu’il tombe sur la princesse exploitée par sa belle-mère, ses demi-sœurs et l’horrible chat. Il a fallu qu’il tombe sur la princesse dont le seul moyen pour elle de sortir de sa vie misérable, est de se marier avec un mec qui se base sur une taille de pied pour se marier avec. Sérieusement ? Et il est dans quelle version du conte ? Celle où les demi-sœurs se coupent leurs pieds pour entrer dans la chaussure ? Et terminent ensuite les yeux picorés par des oiseaux ? Oh pitié, tout sauf cela. Vraiment, non merci. Cette partie l’écœurait déjà enfant quand ses grands frères s’amusaient à lire cette version au lieu de la plus enfantine et soft. Il ne va pas supporter de la vivre réellement.

Bon d’accord, en soit, Lance n’a rien contre ce conte mais… Aucune envie d’être Cendrillon. Et puis du coup comment il s’appelle ? Cendrillon ? Lancillon ? C’est horrible. Il n’a aucune envie. Jamais il ne va pouvoir tenir ce rôle de boniche qui accepte tout sans rien dire. A ce stade-là, il préfère encore échanger son personnage avec Karkat. Au moins, la marraine la bonne fée ne fait rien de bien grave. Deux trois coups de baguettes magiques et le tour est joué.

« C’est pas possible Karkat. Je vais vraiment pas y arriver, puis attend, le temps est pas vraiment indique dans le conte, si ça se trouve il va être annoncer dans quelques jours ? Il est carrément impossible que je tienne autant de temps. Je vais envoyer balader les sœurs beaucoup trop rapidement. »

Il pousse un long soupire. Il se plaint, il se plaint beaucoup, mais si le papier dit vrai il n’a pas vraiment… le choix. S’il veut retrouver sa vie et surtout la personne lui ayant fait ce coup-là, il doit aller jusqu’au bout et se marier avec un inconnu. C’est pas vraiment comme cela qu’il avait envisager son premier mariage. Mais ce qui est sûr, c’est qu’après cette aventure, il peut définitivement rayer le thème « Conte de fée » pour sa future union. Il comprend finalement qu’il doit se résigner à son sort, et regarde une nouvelle fois sa tenue, puis son ami.

« … Mais attend, si on doit suivre le conte de A à Z, pourquoi tu es déjà là ? La marraine la bonne fée arrive bien plus tard, normalement non ? Ça veut signifier quoi à ton avis ? Que tu vas aussi me servir de guide ? Une sorte d’aide pour m’assurer que je ne fais pas de faux pas ? Si ça se trouve tu vas grandir d’un coup quand tu vas devoir faire tes tours de magies. »

Ca va être drôle à voir, ça. Connaissant Karkat, ce dernier risque de s’énerver contre sa baguette s’il ne réussit pas ses tours et insulter à son oreille les autres personnages de l’histoire. Génial, tout s’annonce vraiment super bien.
Des clochettes le font soudainement sortir de ses pensées. Oh non. Elles sont réveillées et elles ont probablement faim. Et il n’a rien préparé. Parfait, commence bien. Une nouvelle grimace se forme sur son visage et il tend de nouveau sa main à Karkat.

« Bon, apparemment il est l’heure d’y aller. Monte, tu vas rester sur mon épaule. Il est hors de question que tu me laisses seul pour supporter leurs remarques et leurs critiques. »

Si Lance comprend bien que les méchancetés qu’il va recevoir aujourd’hui sont « fausses », il n’empêche que cela peut éventuellement le froisser, susceptible comme il est. Il déteste déjà sa journée. Il place doucement Karkat sur son épaule et sort de sa chambre, mettant dans sa poche les deux papiers où est inscrit la prophétie. On ne sait jamais, autant les garder près de soi. En redescendant de sa tour, il revient au niveau du grand hall, là où il se trouvait précédemment. Il s’agit maintenant de trouver la cuisine. Il pousse un grognement et se met à fouiller la pièce, tandis que les clochettes continuent de s’exciter. S’il pouvait les laisser mourir de faim, ça l’arrangerait tient. Mais bon, ça ne va pas dans l’histoire ça étrangement.

Il trouve enfin la porte menant à la cuisine et s’y rend sans plus attendre. Okay génial, du matériel datant de bien des siècles avant sa naissance. Comment il est censé savoir comment s’en servir ? Il n’a visiblement pas reçu les connaissances de l’époque. Il s’approche de ce qui ressemble à une gazinière et cherche de quoi faire… Un feu ? Plus ou moins ? Sérieux, comment il est censé se débrouiller ne serait-ce qu’une journée ici ?!

« … Dis, tu crois que tu peux essayer quelque chose ? Genre, préparer le petit-déjeuner avec ta magie. Autant tester à l’avance sur des objets avant de tester sur moi directement. Je ne suis pas certain que le récit comporte un incendie dans la cuisine si tu veux mon avis. Autant éviter ça. »

Et dire qu’il est normalement doué en cuisine, ou du moins qu’il se débrouille. C’est vraiment, vraiment la honte. Jusqu’au bout.
@Karkat
858 mots


Conte de fée [Lance/Karkat] ML68R1LB1hcnTI91pMXi2K9shCU
Lance danse en #996699

I have two homes, like someone who leaves their hometown and then establishes a life elsewhere. They might say that they're going home when they return, but then they go home as well when they go to where they live now. Varadero is home, Ilukaan is home.@Alyna pour l'image
Voir le profil de l'utilisateur            
Cervirald
Image du profil : Conte de fée [Lance/Karkat] Tg96
Conte de fée [Lance/Karkat] Tumblr_mkpmsqxvI21r8bjfko1_1280
ϟ Œuvre : Homestuck
ϟ Parchemins : 946
Karkat Vantas
Image du profil : Conte de fée [Lance/Karkat] Tg96
Conte de fée [Lance/Karkat] Tumblr_mkpmsqxvI21r8bjfko1_1280
ϟ Œuvre : Homestuck
ϟ Parchemins : 946
Sujet: Re: Conte de fée [Lance/Karkat]
Mar 25 Juin - 18:46
                    

ROMANCE HIM, YOU STUPID SHITLORD ! BUT DON'T WORRY : I'M GOING TO SHOW YOU HOW.

Lance McClain & Karkat Vantas

Conte de fée [Lance/Karkat] I250

         Tu t'es caché dans l'une des poches de sa robe tablier. La cuisine est miteuse, tout autant que la chambre dans laquelle ils se sont réveillés tous les deux il y a peu. Pourtant, le reste des couloirs et de la demeures sont bien décorés et éclairés. On peut directement deviner quelles sont les pièces fréquentées par Cendrillon, et celles fréquentées par le reste de sa famille. Tu réalises que rester ici quelques jours va être compliqué pour Lance. Passer d'un simple élève à un esclave ne peut pas être facile. Tu t'apprêtes à refuser la demande du garçon: être la bonniche de la bonniche, et puis quoi encore ?! Mais... Tu penses que ce serait injuste envers ton camarade, en y pensant bien. Si tu peux aider, alors peut être tu devrais le faire.

Quand Lance sort les ingrédients, tu t'envoles de la poche, et vient t'asseoir sur l'une des brioches sorties. Il y a du pain, de la confiture, mais aussi du jambon et des oeufs. Le problème est le suivant: tu n'as jamais été fort en cuisine, et tu n'as jamais été fort en magie non plus. Et ce n'est pas comme si tu pouvais aider à étaler la confiture sur le pain avec ta minuscule taille. Une tâche aussi simple te sembles soudainement trop, et tu essaies fort de ne pas paniquer. Lance a raison. Tu dois t'entraîner avec de petites choses pour le moment.

Cependant, ton cerveau est toujours coincé sur la même stupide réflexion. "Mais attend, si on doit suivre le conte de A à Z, pourquoi tu es déjà là ? La marraine la bonne fée arrive bien plus tard, normalement non ? Ça veut signifier quoi à ton avis ?" Lance avait émit la possibilité d'un guide pour l'aider. Tu ne penses pas qu'il s'agisse de cela. Tu es même plutôt certain que ce n'est pas le cas. Ton hypothèse, c'est que vous êtes forts éloignés dans le compte. En clair: vous êtes le jour J, celui de l'annonce du bal, celui où Cendrillon part danser. Celui où la fée l'aide à devenir la plus présentable qui soit.

Tu es la fée, et tu ne sais absolument pas quoi faire.

Tu te rends compte que, bien que tu pensais que votre destin et votre victoire reposaient sur Lance, ce n'est pas le cas. Bien sur, tu te doutes que le baiser de la fin sera ce qui vous libérera, comme dans tout bon conte. Cependant, tu réalises que sans la robe, les chevaux et les souliers de verres, vous n'irez pas bien loin. Votre échappatoire repose aussi sur toi. Cela t'effraie. Jamais tu n'aurais pensé que la préparation d'un petit déjeuné aurait été le symbole d'un aussi grand challenge, et du tournant que prendrait ta vie.

Tu inspires, te lèves. Tu fais les cents pas. Tu tournes autour du pot de confiture, qui t'arrive au cou. Tu bouges les mains, mais rien ne vient. Tu penses très fort à la préparation du repas: toujours rien. Tu réalise que chaque magicien est normalement muni d'une baguette, mais tu n'en as aucun. Le manque de ce simple bout de bois provoque en toi une montée d'adrénaline et d'effroi.

Tu as besoin d'une baguette. C'est quand tu penses ces six mots que tes mains bougent d'elles même, dans un mouvement de ligne droite, laissant derrière elles une lumière aveuglante, sous forme de barre matérielle. Tu serre cette dernière dans ta main gauche. Le bâton est chaud, magique. La facilité avec laquelle tu as appelé cet outil à toi te surprend. Jamais cela n'a été aussi simple que maintenant ! Tu la secoue, en pensant ouvrir le pot, et celui-ci s'ouvre, le bouchon se déposant un peu plus loin. La magie suit ton train de pensée, et maintenant, c'est le couteau qui s'élève pour aller se plonger dans la confiture, étalant la douceur sucrée sur une tranche de pain ayant volé jusqu'à la table. Tu penses que le couteau va continuer lui même, et tu te tournes vers les oeufs. Tu visionnes une omelette, et repère une casserole sur un présentoir en bois. L'objet de métal vole automatiquement sur un feu qui s'allume devant tes yeux, et les oeufs se cassent au dessus, alors que le jambon se fait couper. Tu n'en reviens pas. Avec ce simple objet, tout réagis selon tes simples pensées. Tu pourrais vouloir transformer Lance en grenouille, et... !

... Et Lance vient de devenir une grenouille.

-Fuck ! Pardon !

Tu le fais redevenir humain, rosissant. Tu décides de faire disparaître la baguette, histoire de ne pas en faire trop. Tu ne sais pas contrôler tes pensées: c'est surement là l'une des seules difficultés à être une fée. Rien n'est jamais trop facile, dans la vie. Tu es content de n'avoir rien pensé de... Salace ou violent durant ce laps de temps où tu avais le plein contrôle sur ton entourage.

Quand tu entends toquer, tu sursautes, et te caches directement sous un bol. Tu ne peux que entendre désormais. Tu perçois un son de porte qui s'ouvre, et espère que Lance a eu le temps de reprendre contrôle du couteau étalant tout seul la confiture.

-Cendrillon ! Dit une voix féminine que tu ne connais pas. Il vient, ce petit déjeuné ? Nous sommes toujours en train d'attendre !
-Quelle lenteur ! Continue une autre voix, toujours féminine, toujours inconnue. Nous attendons le repas pour parler avec Mère ! Savais-tu qu'elle allait nous emmener elle même au bal de ce soir ?
-J'ai si hâte, si tu savais. Cendrillon, tu t'occuperas de mes cheveux avant mon départ !
-Tu t'occuperas de mes bijoux !

Cela confirme donc ta suspicion. C'est bel et bien ce soir. Mais tu n'as plus peur: pas avec de tels pouvoirs entre tes mains ! Tu n'auras aucun problème a faire la plus belle robe, et a créé le plus beau carrosse ! Le principal sera de ne pas arriver trop en retard, sans pour autant se faire prendre par cette odieuse belle famille.

-N'oubliez pas de lui demander de récupérer vos robes sur le séchoir. Dit une nouvelle voix, plus mature, plus sombre. La belle mère, tu devines. Elle doit être dans la salle à manger, car l'indication est plus distante. Et mettez votre plus beau parfum. Vous pourriez épouser un prince ce soir.

Les deux plus jeunes gloussent, et la porte se referme. Tu sors de sous ton bol, et lance un regard à la Cendrillon qu'est devenu ton camarade. Tu lui offres la plus belle de tes grimaces de dégoût, et d'un geste peu grâcieux, tu montres ton majeur à la porte par laquelle les deux connasses viennent de sortir.


     



ATTENTION WORTHLESS HUMAN.
THIS IS YOUR GOD SPEAKING.

carcinoGeneticist vous trolle en #626262

Conte de fée [Lance/Karkat] Fadq
Voir le profil de l'utilisateur            
Ursirre
Image du profil : Conte de fée [Lance/Karkat] HXMe13io1K1x7h5H0F-hK7DDNRE
Conte de fée [Lance/Karkat] 642cd75ae26678fd54c79af9d4c1ca46
ϟ Œuvre : Voltron
ϟ Parchemins : 182
Lance McClain
Image du profil : Conte de fée [Lance/Karkat] HXMe13io1K1x7h5H0F-hK7DDNRE
Conte de fée [Lance/Karkat] 642cd75ae26678fd54c79af9d4c1ca46
ϟ Œuvre : Voltron
ϟ Parchemins : 182
Sujet: Re: Conte de fée [Lance/Karkat]
Dim 7 Juil - 13:33
                    

Une mission les attend pour s’échapper de cette réalité. Parviendront-ils à surmonter les épreuves pour réussir ?

Il était une fois, dans une contrée lointaine...

Ce n’est pas suffisant de se retrouver en boniche à tout faire, voilà qu’il se retrouver pendant un court moment transformé en grenouille. Autant le dire, il ne recommence cette expérience à personne, même pas à la pire personne qu’il connaisse dans ce monde. Cela dit, il n’imagine pas ce que vit actuellement Karkat avec sa petite taille de fée. Heureusement, il retrouve rapidement sa forme d’origine, juste avant l’arrivée de ses « demi-sœurs » et se sent soulagée en découvrant qu’il ne s’agit pas de ses vraies sœurs, comme pour appuyer sur son malheur. Il n’a donc aucun mal à grogner dans sa barbe contre les deux femmes venant d’arriver, pour réclamer le petit-déjeuner. Mon Dieu, le conte les décrivait comme laides, mais c’est encore pire vu d’aussi près. D’accord, ce n’est pas bien de juger l’apparence des personnes, mais quand ces dernières ont autant de boutons que lui n’a d’orteils, c’est franchement inquiétant. Et les cheveux là, ils sont vraiment aussi gras qu’ils n’en ont l’air ? Et elles espèrent séduire un Prince ? Elles ne peuvent même pas séduire un crabe à ce rythme-là.

A la fin de cette, il pensera à Keith de s’excuser auprès de lui : Il y a donc bien pire que la coupe mullet.

Quoi qu’il en soit, il écoute sans rien dire les mégères et hoche la tête, de la manière aussi polie qu’il peut actuellement.

« J’arrive bientôt. Tout est prêt et… sera prêt. »

Simple mais efficace. Il regarde les deux sœurs partir et se tourne ensuite vers Karkat, caché pendant ce dialogue, et lâche un rire en le voyant faire. Il est bien heureux de ne pas être seul dans ce conte, et que la personne avec lui ait assez de répondant pour le détendre un peu.
Mais il réfléchit ensuite à ce qu’elles ont dit : le bal, c’est ce soir. C’est possiblement une bonne nouvelle : il ne va pas avoir à subir tout ça longtemps. Et il va avoir une belle tenue. Autant voir le bon côté des choses, non ?

Il soupire un peu et se reconcentre sur ses tâches. Plus vite tout sera fait, plus vite il terminera. C’est ainsi qu’il monte le fameux petit-déjeuner à sa belle-famille et rencontre la Marâtre. D’accord, c’est vraiment pire que tout. Elle ressemble à ses filles, et ce n’est vraiment pas un compliment. Mais Lance continue de prendre sur lui et enchaîne les ordres qui lui sont donnés en essayant de ne pas trop rechigner : laver la vaisselle, récupérer les robes et les préparer pour le bal, repasser les rubans, laver le sol avec une éponge, donner à manger aux animaux, préparer le repas du midi (avec l’aide de sa marraine la fée), faire face aux insultes de l’époques des belles-sœurs… La journée passe à une vitesse folle, au plus grand bonheur de Lance, à deux doigts de craquer.

Comme prévu, ce dernier ne prend pas forcément bien tout ce qu’il se prend comme remarque. D’accord, ce n’est qu’un conte, c’est même la base de ce conte mais il n’empêche que ce n’est pas agréable. Il termine d’aider les deux sœurs à se préparer et les regarde. Ouais, non, vraiment même avec ces robes c’est pas encore ça, mais bon.

« Ravi de voir que tu ne t’es pas trop montré empotée pour préparer nos robes, Cendrillon !
- Il n’aurait manqué plus que ça ! En même temps, ce n’est pas tous les jours qu’elle voit des habits aussi beaux dont il faut s’occuper avec précautions !
- Parce que c’est toi qui le fait ?
- Qu’as-tu dis ?!
- Les robes vous vont à merveilles. »

Oups, c’est sorti tout seul. Malgré un œil méfiant de la demi-sœur, celle-ci se désintéresse rapidement de Lance quand sa sœur lui monte les volants de sa tenue, et que la marâtre arrive d’un pas lent et contrôlé. On peut au moins dire qu’elle sait marcher avec grâce.

« Les filles, ne vous disputez pas. Nous allons pouvoir y aller, désormais. Cendrillon, es-tu prête ? Ne devais-tu pas préparer ta tenue aujourd’hui, comme tu me l’avais demandé ? Ne me dis pas que tu n’as pas eu le temps, si ? Quel dommage.
- Je …
- Cendrillon n’a aucun vêtement qui pourrait convenir pour une sortie au bal, mère ! Ne perdons pas de temps, le cocher est arrivé ! »

Dans un long ricanement, interminable pour Lance, ces dernières sortent du manoir et partent, laissant un silence dans tout ce manoir, qui ne fait que du bien pour le Cubain. Enfin terminé, les moqueries. Il tend sa main à Karkat pour que ce dernier s’installe dessus et l’amène à sa hauteur.

« Bien, ça va être à toi de jouer. Allons dans le jardin... »

D’un pas lent, il s’y dirige. Ce n’est pas compliqué de comprendre la fatigue qu’il ressent actuellement, après seulement une journée « d’esclavage ». Bon sang, comment la vraie Cendrillon fait pour tenir et être aussi prête à danser toute une nuit en talon ? Lance a l’étrange impression que le plus difficile reste à venir.
@Karkat
902 mots


Conte de fée [Lance/Karkat] ML68R1LB1hcnTI91pMXi2K9shCU
Lance danse en #996699

I have two homes, like someone who leaves their hometown and then establishes a life elsewhere. They might say that they're going home when they return, but then they go home as well when they go to where they live now. Varadero is home, Ilukaan is home.@Alyna pour l'image
Voir le profil de l'utilisateur            
Cervirald
Image du profil : Conte de fée [Lance/Karkat] Tg96
Conte de fée [Lance/Karkat] Tumblr_mkpmsqxvI21r8bjfko1_1280
ϟ Œuvre : Homestuck
ϟ Parchemins : 946
Karkat Vantas
Image du profil : Conte de fée [Lance/Karkat] Tg96
Conte de fée [Lance/Karkat] Tumblr_mkpmsqxvI21r8bjfko1_1280
ϟ Œuvre : Homestuck
ϟ Parchemins : 946
Sujet: Re: Conte de fée [Lance/Karkat]
Mar 9 Juil - 16:25
                    

ROMANCE HIM, YOU STUPID SHITLORD ! BUT DON'T WORRY : I'M GOING TO SHOW YOU HOW.

Lance McClain & Karkat Vantas

Conte de fée [Lance/Karkat] I250

         Tu ne vois jamais les belles-sœurs, ni leur cruelle mère, mais la description que Lance t'en fais durant les tâches ménagères n'est vraiment pas belle à imaginer. Un trio de mocheté au cœur aussi pourri que leurs dents. Tu sais déjà que tu peux les éliminer en tant que compétition ce soir : même pas la peine de s'inquiéter. En revanche, tu sais aussi que d'autres demoiselle aux cheveux plus soyeux et à la peau plus pure entreront aussi dans la danse. Ce sont elles qui te font peur. Heureusement, tu sais que l'apparence n'est pas la seule chose sur laquelle compter dans une relation. Regardes toi : tu es un laideron. Maigre, les cernes sous les yeux. Tes dents ne sont pas toujours dans ta bouche, tes sourcils sont épais et toujours froncés, et tu suspects d'avoir déjà des rides au nez à cause de ceci. Quand tu ris, tu inspires comme un cochon, et tu n'es pas capable de te tenir droit.

Et pourtant. Et pourtant, tu as toi même un petit ami. Tu sais que ces moments que vous avez passez ensemble sont ce qui a poussé ce garçon albinos aux airs de mannequin dans tes bras. Tu as bien l'intention de reproduire ce type de stratégie avec Lance, qui lui, en plus, a une belle gueule. Ce soir, tu élaboreras un plan pour que ton camarade et le prince partagent un moment intime à deux. Ca n'a pas besoin d'être long. Juste une petite conversation hasardeuse. Un sourire. Une remarque qui toucheras le monarque. Ce sera dans la poche.

Pour l'instant cependant, tu dois te concentrer sur la tâche qui te fais face. La belle famille s'est enfuie, laissant Cendrillon seule avec son désespoir. Tu t'envoles grâce à tes ailes, et réfléchit. Tu indiques à Lance de repérer une citrouille, et d'appeler des souris. Tu lui demande aussi d'aller chercher les trois verres en glace se trouvant dans la cuisine, ainsi que quelques couteaux et fourchettes.

Quand tout ceci est posé devant toi, tu te mets au travail. Tu fais apparaître ta baguette, et toujours dans les airs, tu commences tes gestes. Tu remarques un certain regard venant de la part de Lance. Il est surement juste captivé et curieux, mais juste au cas où, et part bonne mesure, tu précises.

-Si tu t'attends à ce que je chante, tu peux te mettre te suppositions dans le cul.

Les haillons du jeune garçon deviennent, petit à petit, de la soie. Tu ne lui donne pas une robe à la Cendrillon de Valse Disné, mais garde tout de même la teinte bleu, tout simplement car le bleu lui va bien. Sous la jupe, tu créés un cerceau bouffant, dans le but de gonfler le plus possible. Les drapés bleus volent quand il tourne sur lui même, l'assurant de devenir le roi du bal. Les couverts deviennent des bijoux d'argent, se déposant sur son cou, contre ses poignets, et à ses oreilles. Le reste de métal part en poudre, qui s'étale doucement sur ses paupières afin de créer un très léger maquillage.

Certaines des souris deviennent des hommes vêtus de vêtements en laine grise et brune, ancien pelage convertis en tenue de cochers. Les autres, elles, restent sur quatre pattes, leur museau s'allongeant et les crinières grandissante. La citrouille grandit, et devient un carrosse en bois, au motif de plante et de vigne. Les nouveaux chevaux s'y font attacher par une structure en bois. L'une des souris, cocher, exprime son désir d'être un cheval à la place. "Plus élégant", elle dit. Tu lui dis d'aller se faire foutre, et tu passes à la pièce finale.

Les trois verres que Lance t'a amené se torde, créé un mocassin de verre, auquel s'ajoute un élégant mais très petit talon. Pour complet la beauté manquante provoquée par le manque de talon aiguille, tu ajoutes un petit nœud de verre sur le devant. Touche finale : tu formes un pendentif avec le verre restant. Lui donnant la forme d'un lion, tu l'attaches au cou de Lance, et tout est fin prêt.

-C'est bon ? Satisfait ? Tant mieux : car on a pas le temps de niaiser. Tu as un putain de Prince à séduire, et tu va devoir écouter la moindre de mes indications.

Et sans prévenir, tu te transforme en une petite lueur rouge. Tu viens te placer directement derrière l'oreille de ton camarade : invisible pour les autres, conseiller personnel pour lui. Vous êtes prêts.


     



ATTENTION WORTHLESS HUMAN.
THIS IS YOUR GOD SPEAKING.

carcinoGeneticist vous trolle en #626262

Conte de fée [Lance/Karkat] Fadq
Voir le profil de l'utilisateur            
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Conte de fée [Lance/Karkat]
                    
            
Sauter vers: